Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2018

LES RÊVES VOUS MONTRENT CE QUE VOUS NE SAVEZ PAS

 

Le rêve que j'ai choisi aujourd’hui est terrible, terrifiant et salutaire.

C'est un rêve sacré. Il est un de ces grands rêves qu'autrefois le rêveur ou la rêveuse se devait de raconter publiquement, parce qu'il concernait tout le groupe. Il en était ainsi dans toute l'Antiquité sur notre continent et en Amérique chez tous les Indiens.

Vous savez que le rêve vient souvent faire le commentaire d’une situation vécue la veille. Voici donc les circonstances dans lesquelles Michèle a reçu ce rêve.

La rêveuse s’enthousiasme avec sincérité à de multiples démarches qui se veulent thérapeutiques. Grande experte en astrologie, psychothérapeute jungienne en rêve éveillé libre, elle est aussi devenue adepte du bouddhisme et pense que l’Amour Universel et l’ouverture du cœur vont apporter le bonheur au monde. La pratique du bien va exclure le mal.

 

amour universel.jpg

 

Elle vient ainsi de publier sur le net un article qui explique que le mal n’est que l’absence du bien.

« ...le Mal n'existe pas ou au moins il n'existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l'absence de Dieu. Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu. Dieu n'a pas créé le mal. Le Mal n'est pas comme la foi, ou l'AMOUR qui existe tout comme la LUMIÈRE et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'AMOUR de Dieu dans son coeur. Il est comme le froid qui vient quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune LUMIÈRE. »  (1)

Pour notre amie le mal n’existe pas.

Cette façon de voir a été développée par le docteur de l'Église saint Augustin (354-430) dans sa doctrine de la « privatio boni », « l'absence du bien» : elle affirme d'emblée que Dieu est le Bien Suprême, le « Summum Bonum » ; il n'a pas crée le mal qui n'existe pas en soi, le mal n'est que l’absence du bien, l'absence de Dieu.

Il en découle que tout le bien vient de Dieu et que le mal vient de l'homme.

Cette doctrine, sans preuve ni démonstration, pose comme un principe incontestable et définitif son affirmation de base, « Dieu est le Bien suprême ». Ce faisant, elle considère comme admis par tous ce qui justement devrait être démontré ; il y a là une faute de logique qui s'appelle une pétition de principe.

Cette doctrine s'occupe de donner une définition métaphysique de la divinité.

Fort bien.

Elle définit Dieu comme Bien suprême et l'absence de Dieu comme le Mal.

Entendu.

Mais le bien comme le mal sont des concepts moraux humains. Comment peut-on alors s'autoriser à donner à des concepts humains une dimension métaphysique ?

La « privation boni » s'avère être une conception anthropomorphique de Dieu, que Jung, le génial psychiatre suisse, n’a pas cessé de dénoncer, parce que son exploration de l'inconscient et des rêves l'a amené à des conclusions opposées.

 

caducee_5[1].jpg

Après avoir lu sur le net l'article de Michèle, je lui envoie un mail pour lui expliquer que ce propos est en désaccord total avec les travaux de Jung sur l’alchimie et les rêves.

La nuit après mon courrier, Michèle reçoit un rêve affreux. Le lendemain, avec beaucoup de gentillesse et de bonne volonté, elle m’honore de sa confiance et m’adresse son message nocturne.

Rêve

J’étais dans le pilier droit d’un temple ou d’une entrée d’un lieu sacré…J’étais comme la mémoire du pilier, mais je bougeais dedans, c’était plutôt confort.

Un chariot est passé tout près de moi et a frotté le pilier. Alors, dans le chariot, le Christ, qui était lié, a tourné la tête et m’a souri. Il n’avait plus de dents, et ses lèvres étaient blessées, rougies de sang. Sa tunique rouge couvrait ses pieds liés par un long serpent noir. Le serpent noir pleurait et léchait les pieds du Christ. Il y avait des œufs verts sur le plancher du chariot. Le Christ pondait ces œufs verts sous sa tunique.

Je suis sortie du pilier et j’ai avalé des œufs.

 

Que veut dire ce rêve choquant, bouleversant ?

 

Voyons l'interprétation.

J’étais dans le pilier droit d’un temple ou d’une entrée d’un lieu sacré, j’étais comme la mémoire du pilier, mais je bougeais dedans, c’était  plutôt confort.

L’image est surprenante. On s’attendrait à « je me tiens contre le pilier » ou « à côté du pilier. » « Je suis dans le pilier droit » montre que la rêveuse est intégrée dans le pilier, dans la pierre, elle est comme pétrifiée, rigide.

D’emblée le rêve montre une opposition entre la droite et la gauche.

abaque-temple-romulus-rome-jupiter-stator[1].jpg

A droite, de façon consciente et intellectuelle, la rêveuse professe les normes et les idéaux de la mentalité extérieure, l’amour universel et le bien. Elle les soutient, elle en est même la mémoire. Elle transmet ce qu’elle a consciemment appris. Et c’est plutôt confort.

Elle n’a aucun contact avec le pilier gauche, avec le domaine de l’inconscient, qui n’est pas conforme à l’ordre conscient : les ressentis, les émotions, les rêves, les pensées spontanées involontaires, les intuitions, l’irrationnel : voilà le négatif, ce qui met mal à l'aise, c'est là que se trouve le mal qu’elle nie, parce que nier le mal est plus facile et confortable que de l'affronter et le vivre.

D'où vient le mal ? Qui ose regarder en face le problème du mal, qui est tellement dérangeant, inquiétant, douloureux ?

C’est bien plus facile dire qu'il n'existe pas.

 

Cette première image du rêve illustre donc la position consciente de notre rêveuse la veille, quand elle a affirmé que le mal, n’étant que l’absence de bien, l’absence de Dieu, n’existe pas.

Le rêve va maintenant dérouler devant nos yeux ce qui advient au niveau humain, si Dieu est le « Summum Bonum ». Que se passe-t-il, si le mal n’existant pas, Dieu s'incarne dans l’humain, sous l’image de son fils, le Christ ?

Regardons le rêve :

Un chariot est passé tout près de moi et a frotté le pilier.

Ce chariot ? Qu'est-ce donc ? La rêveuse me répond :

- C'est un chariot à ridelles.

Un chariot à ridelles ? Mais c'est mon nom !

Ce chariot symbolise alors le travail que j'accomplis avec les rêves. Et la veille, en effet, j'ai heurté Michèle dans son positionnement à droite, quand je lui ai écrit mon désaccord.

 

Alors, dans le chariot, le Christ, qui était lié, a tourné la tête et m’a souri.

Je suis bouleversée : le rêve de Michèle vient m'apprendre que mon travail porte le Christ.

Qui est le Christ ?

C’est un homme qui toute sa vie a agi en suivant sa voix intérieure et non les règles de la morale extérieure. Il n'a pas choisi exclusivement la position dans le pilier droit du temple. Il a su concilier le monde extérieur et le monde intérieur.

Passion_du_Christ_2003_Passion_of_the_Christ_1[1].jpg

 

Il s’est opposé constamment à l’ordre conscient régnant. Malgré la désapprobation et la fureur des prêtres, dignes ancêtres des talibans, il a par exemple, sauvé une femme adultère en train d’être lapidée ;

lapidation_adultere[1].jpg

 

le jour du sabbat où toute activité est interdite, il a soigné les malades ; malgré le scandale, il a pris dans son entourage proche la prostituée Marie Madeleine. Toutes ces rébellions contre la moralité régnante étaient des gestes d'amour.

Mais le Christ en colère a aussi exprimé ouvertement sa haine, quand saisissant un fouet, il a chassé brutalement les marchands du temple.

A de nombreuses reprises, devant la foule, il insulte aussi les pharisiens. Il s'acharne et on entend : « Hommes au cou raide », insensés, aveugles, hypocrites ».

Est-ce qu'il leur dit « Vous n'aurez pas ma haine ? » 

Non, il les maudit et leur lance :

- « Malheur à vous, race de vipères ? (2)

Qu'est-ce que l'on éprouve quand on en vient à lancer une malédiction contre quelqu'un? Quelle est la force qui pousse à vouer l'autre au malheur. Est-ce que cela ne s'appelle pas la haine, cette passion de l'âme contre ce qui la blesse ou lui fait peine ? (3)

Est-ce que le Christ a peur ? Non, il a le courage, il affronte publiquement.

                             Le Christ est la figure d'un homme qui,

                          dans la force de sa plénitude, a aimé et haï.

 

Revenons à notre rêve et à notre rêveuse.

Qu’est donc devenu en elle le Christ, cette image du divin dans l’homme, quand elle prétend que le mal n'existe pas ?

Le Christ a été ligoté.

Michèle, ne considérant que le point de vue des normes et des idéaux extérieurs, paralyse le Christ en elle, muselle toute inspiration de sa voix intérieure, interdit tout mouvement irrationnel qu'elle juge négatif, parce que contraire à la loi et la mentalité régnantes.

 

Quand il passe à côté d’elle dans son pilier, il la voit, il tourne la tête vers elle et lui sourit.

Quelle marque de tendresse, d’amour ! Même ligoté, l’homme- dieu arrive à tourner la tête vers elle et lui montre qu’il la reconnaît, qu’il l’aime.

 

Il n’avait plus de dents, et ses lèvres étaient blessées, rougies de sang.

amchoire cassée.JPG

 

 

Que s’est-il passé ? On a torturé le Christ, on lui a « cassé la gueule » au sens propre.

Il n’a plus de dents

Une amputation irrémédiable a eu lieu.

Sans dents, on ne peut plus ni trancher, ni juger, ni choisir, ni décider.

Impossible aussi de mâcher, de trier, d’analyser, de réfléchir, de critiquer, de rejeter ce qui est inassimilable.

Sans dents, impossible d’être mordant ou incisif, impossible de se défendre.  ( 4 : voir le rêve «  Les poules n'ont pas de dents")

Ainsi, la rêveuse en adoptant le principe du dieu « Bien suprême », a cassé la gueule au Christ en elle, à sa partie divine incarnée, elle lui a retiré la capacité naturelle de penser, de s'exprimer, de se battre, de se défendre.

 

Les lèvres sont blessées, rougies de sang.

La rêveuse et tous ceux qui considèrent que le mal est absence du bien, ont cogné sur la bouche du Christ, ont blessé ses lèvres pour l’empêcher de parler.

L’image est très claire. Le rêve montre que la façon dont la rêveuse se représente le Christ et le dieu d’amour n’est pas l’image originelle. Cette image a été torturée, défigurée ; le vrai message du Christ a été trahi.

Avec ces images sanglantes, le rêve décrit le mal fait par tous les doctrinaires, à commencer par l'apôtre Paul, tous les pères de l'Église ensuite, qui ont élaboré la tradition et les dogmes et prétendent avoir transmis le message du Christ.

Eh bien non ! Ils ne l'ont pas transmis, ils l’ont trahi !  Comme le montre le rêve, ils l'ont mutilé, rendu inopérant.

La représentation de la divinité, qui détermine en finale tous les choix de vie, a été trafiquée à un tel point qu’elle est devenue inefficace.

Le résultat est un effondrement du dieu dans l’âme, interdit d’exercer sa force et son mordant, sa combativité.


Le dieu de l’Ancien Testament ne s’appelait-il pas le dieu de colère ? Tous les auteurs parlent de la colère redoutable du Seigneur.

On peut lire ainsi entre de nombreux exemples :

« Il est puissant en pardon, mais il répand sa colère. » (5)

Ou encore, Jonas, lui, s'écrie : " Ah ! Éternel... je savais que tu es un dieu compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et qui te repens du mal." (6)

Comme nous venons de le voir, le Christ s'est bien souvent mis en colère contre les pharisiens.

Mais qui connaît encore la Bible de nos jours ?

Si Dieu n'est que bon, alors nous perdons le droit de réfléchir, d'avoir un jugement tranchant qui s'oppose à la pensée extérieure, il nous est interdit de nous défendre, de nous opposer, de nous mettre en colère, d'être « mauvais ».

 

Sa tunique rouge couvrait ses pieds

La tunique rouge était un des vêtements que le Christ portait le Vendredi Saint. Il la déposa devant la croix  avant son supplice. (7) Le rêve présente donc le Christ le jour de sa mort, qui a amené sa résurrection, trois jours plus tard à Pâques.

 

Passion_du_Christ_2003_Passion_of_the_Christ_9[1].jpg

 

Sa tunique rouge couvrait ses pieds liés par un long serpent noir

Le serpent dans la tradition chrétienne est le symbole par excellence du mal, auteur de tous les maux, qui conduit à désobéir aux lois. Pourquoi donc dit-on alors que le mal, n’étant que l’absence de bien, n’existe pas ?

Il apparaît qu’à ce sujet règne dans les esprits la plus grande confusion, la plus inquiétante des incohérences.

Comment la tradition dite chrétienne peut-elle ignorer le mythe de la Bible ? Qui créa le mal ? Mais n’est-ce pas Dieu lui-même ? En effet, on peut lire tout au début de la Genèse :

« Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits.» (8)

Comment peut-on ignorer ce passage ? C’est écrit en toutes lettres.

On est bien obligé d’en déduire que le serpent a été crée et voulu par Dieu au sein de sa création.

 

Paradis_Adam_Eve_Serpent_Arbre[1].jpg

 

Que nous montre alors le rêve ?

Le serpent noir pleurait et léchait les pieds du Christ.

Qui fait preuve de véritable compassion ? Qui souffre et pleure devant le Christ anéanti ? Qui cherche à soulager sa souffrance ? Est-ce la rêveuse dans son Amour Universel ?

Non. C’est le serpent.

Quel est le sens de cette image étrange, impressionnante, bouleversante et paradoxale ?

Le mal et le Christ sont liés, et le serpent aime le Christ. Le rêve le montre expressément, ce qui impose la déduction logique suivante : dans l’inconscient, l’image divine comporte les contraires, elle est une union d’opposés.

Dans la Bible, c'est bien le souvenir qu'a laissé le Christ, qui a su aimer et haïr.

Mais chez la rêveuse, cette coexistence des contraires dans la divinité est niée, si bien que la puissance du dieu dans la vie de la rêveuse ne peut s’exprimer, elle est anéantie.

Comme l’écrit Jung :

« On s’indigne bien sûr à la pensée que le mal et le malheur font partie intégrante de Dieu, et on s’imagine que Dieu ne peut vouloir une chose pareille. On devrait pourtant se garder de la tentation consistant à restreindre la toute puissance de Dieu en se fondant uniquement sur l’idée qu’en ont les hommes. » (9)

C’est bien là ce dont parle le rêve.

Restreindre la toute puissance de Dieu, c’est ce que les doctrinaires ont fait au cours des siècles, en défigurant l’image paradoxale du divin pour en exclure la force du mal. La colère est interdite, interdit de s’exprimer en paraissant mauvais. Notre rêveuse devrait bien se garder de plier devant ces interdits mais, hélas, elle s'y soumet elle aussi, comme bon nombre de nos contemporains avec leur idée d’Amour Universel, Amour Cosmique, Amour Inconditionnel, et toutes ces tartes à la crème du Nouvel Age qui, sous l’influence du bouddhisme, viennent encore en rajouter une couche à la doctrine de la privation boni.

Le rêve poursuit sa démonstration avec une image gore, effrayante. Il montre le résultat de ces conceptions néfastes qui excluent le mal de l’image divine :

 

Il y avait des œufs verts sur le plancher du chariot. Le Christ pondait ces œufs… sous sa tunique.

Le Christ n’est plus un humain. Il est devenu un hybride monstrueux : un homme mutilé, qui n’a plus de « couilles » : à la place il a un utérus d’oiseau femelle qui pond des œufs. On a émasculé l'image du Christ pour en faire un oiseau féminin pseudo spirituel désincarné, qui pond des idées.

 

1-_Avec_Fred_la_dissection - mod2.jpg

 

Si Dieu n’est que bien, amour et bonté féminine, la puissance divine masculine créative, active battante, cette puissance de jugement et de combativité est castrée, parce que jugée mauvaise.

Ainsi cette conception que le mal n’existe pas en Dieu retire toute puissance virile d’affirmation dans l'homme ; elle ne conduit à aucune créativité concrète, mais seulement à des utopies femelles nées d’une hybridation absolument monstrueuse.

 

Je suis sortie du pilier. J’ai avalé des œufs.

Michèle, sans réfléchir, gobe tout rond les élucubrations spirituelles insanes, qui proviennent de la façon dont on a mutilé, émasculé, trafiqué, trahi l’image du Christ, l’image du divin dans l’homme.

 

Conclusion :

Alors, dire que le mal n’existe pas en Dieu ?

Pour le rêve ce n’est pas le cas. La présence du serpent lié au Christ relie ce rêve au mythe fondateur biblique, qui est le grand mythe thérapeutique.

Ce rêve dénonce la doctrine qui se prétend chrétienne sur l’opposition absolue entre le bien et le mal. Des siècles de théologie intellectuelle, désincarnée et malsaine ont provoqué la névrotique et dangereuse dissociation du conscient et de l’inconscient, dont souffre notre société, dissociation que viennent encore aggraver le bouddhisme et les utopies du Nouvel Age avec l'Amour Universel, Inconditionnel.

Cette doctrine de la privation boni entraîne dans l'âme la perte de ses défenses et de son immunité. Le christianisme dévié, affublé de bouddhisme bien pensant devient impuissant, incapable d’assumer un conflit, et de se battre. Il est tout juste capable, sous prétexte d’amour inconditionnel, d'allumer des bougies et de déposer des fleurs.

Seule la conciliation des opposés peut exercer un effet thérapeutique.

Le Christ est la figure d'un homme dans la force de sa plénitude,

qui a su aimer et haïr.

La croix du Christ est le symbole le plus éloquent, le plus éminent de cette conciliation des contraires.

L'inconscient, autre nom de Dieu, sans craindre la colère des utopistes, vient nous offrir la nuit, simplement, une initiation qui nous invite à faire dans notre vie l’expérience de la totalité, guidé en cela par les rêves et non pas par des systèmes élucubrés, intellectuels bien-pensants .

Voilà ce que le rêve cherche à faire comprendre à notre rêveuse, pour la guérir de ses utopies pathogènes d’un amour universel où le mal n’existe pas.

 

A l’approche de Pâques qui célèbre la mort et la résurrection du Christ, j’ai voulu vous présenter ce rêve pour vous donner le point de vue de l’inconscient.

Retrouver l'image originelle de dieu dans l'âme, l'image d'un dieu paradoxal où les contraires coexistent, voilà ce à quoi les rêves nous invitent.

Seul ce changement peut nous permettre de choisir, de nous exprimer, de nous défendre virilement et d'être véritablement nous-mêmes.

 

dali_christ[1].jpg

 

Bibliographie

(1) Le mal n'existe pas :

https://www.dialogus2.org/EIN/toutcequetuasdit.html

 

2) « Malheur à vous, race de vipères »,

Mathieu, ch. 23, versets14, 15, 16, 23, 25, 27, 29, 33

 

3)La haine, passion de l'âme : définition du dictionnaire des synonymes de la langue française par M.Lafaye, 1861

 

4) Les poules n'ont pas de dents :

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/2...

 

5) Il est puissant en pardon, mais il répand sa colère : Le Siracide, ch.16, v.11

 

6) ...Dieu miséricordieux lent à la colère : La Bible, Jonas, ch 4, v. 12

 

(7) La tunique : La Bible, Evangile selon St Jean, ch. 19, v. 23

 

(8) Le serpent : La Bible, Livre de la Genèse, ch. 3, v. 1

 

(9) On s'indigne...

Essai sur la symbolique de l'esprit, C G Jung, p 238, éd. Buchet Chastel.

 

 

Illustrations

Amour universel :mindmagicprogramm.com

Conciliation des contraires

Les piliers du temple

Les illustrations du Christ sont extraites du film "La passion" de Mel Gibson, avec

Jim Caviezel dans le rôle du Christ

Vision de saint Jean de la Croix, tableau de l'artiste espagnol Salvator Dali (1904-1989)

 

L

 

 

 

 

 

 

 

Bibliographie

 

(1) Le mal n'existe pas :

https://www.dialogus2.org/EIN/toutcequetuasdit.html

 

2) « Malheur à vous, race de vipères »,

Mathieu, ch. 23, versets14, 15, 16, 23, 25, 27, 29, 33

 

3)La haine, passion de l'âme : définition du dictionnaire des synonymes de la langue française par M.Lafaye, 1861

 

4) Les poules n'ont pas de dents :

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/2...

 

5) Il est puissant en pardon, mais il répand sa colère : Le Siracide, ch.16, v.11

 

6) ...Dieu miséricordieux lent à la colère : La Bible, Jonas, ch 4, v. 12

 

(7) La tunique : La Bible, Evangile selon St Jean, ch. 19, v. 23

 

(8) Le serpent : La Bible, Livre de la Genèse, ch. 3, v. 1

 

(9) On s'indigne...

Essai sur la symbolique de l'esprit, C G Jung, p 238, éd. Buchet Chastel.

 

 

Illustrations

Amour universel : mindmagicprogramm.com

Conciliation des contraires

Les piliers du temple

Les illustrations du Christ sont extraites du film "La passion" de Mel Gibson, avec

Jim Caviezel dans le rôle du Christ

Vision de saint Jean de la Croix, tableau de l'artiste espagnol Salvator Dali (1904-1989)

 

12/02/2018

UNE PETITE MERVEILLE

rêves,rêve médecin,christiane riedel interprète de rêves,problèmes cardiaques

 

Mes chères blogueuses

Mes chers blogueurs,

 

C'est avec un vrai plaisir que je viens vous retrouver aujourd'hui. J'ai envie de vous raconter un petit rêve, une petite merveille, un petit rêve que j'ai reçu.

Mais il me faut auparavant vous dire avec précision les circonstances dans lesquelles ce rêve est venu. Et pour une fois, je vais vous parler de moi plus personnellement.

En octobre 2016, j'ai fait de la tachycardie. Le cardiologue m'a prescrit le top des top, deux médicaments du dernier cri : pour le coeur un bêtabloquant qui en régularise les battements et pour le sang, un anticoagulant, afin d'éviter l'éventuelle formation de caillots qui pourrait provoquer un accident vasculaire cérébral.

rêves,rêve médecin,Christiane Riedel interprète de rêves,problèmes cardiaques

 

Catastrophe !

Que vous dire ?

Du jour au lendemain je me suis retrouvée épuisée, lourde et molle ; sans forces, éteinte, anéantie ; me voilà incapable de monter la toute petite pente de ma rue, encore moins les escaliers, je me traîne à grand peine, je passe de la taille 46 au 50.

De surcroît, ces jolis petits comprimés roses ou en forme de coeur m'abrutissent, ils me transforment les neurones en glu et les méninges en gadoue, ils m'empêchent d'écrire une ligne, que ce soit pour mon courrier, mon blog, pour un article ou mes séminaires.

Et je me surprends à fondre en larmes.

Mais le pire reste à venir.

Six mois plus tard, en mars 17, toujours sous traitement, toujours gourde, cruche, tourte, tartre, idiote, toujours nouille et empotée, je suis tombée et me suis cassé le bras.

Cela n'a pas l'air bien méchant, mais, à cause de l'anticoagulant, le sang, devenu trop liquide, s'est répandu dans tout le bras, formant un énorme hématome de 40 cm, très douloureux.

Je bénis le ciel de ne m'être pas cogné la tête contre l'armoire que j'ai frôlée en tombant. C'est ainsi que mon père est mort.

Quand on constate l'hématome que j'ai eu au bras et la déchirure du muscle, il est évident que le choc sur la tête aurait entraîné...

une hémorragie cérébrale...

au mieux... la mort...

...au pire, le séjour en mort lente dans une maison pour handicapés, avec des frais que je ne puis assurer et mes enfants non plus.

Je ne fais pas du mélo.

 

Au contraire !

J'ai appris à mes dépens que pour ce nouvel anticoagulant, il n'existe aucun contrôle de la viscosité sanguine et on ne dispose d'aucun antidote en cas d'hémorragie grave.

J'ai aussi découvert avec effroi dans mon entourage plusieurs proches chez qui ce nouvel anticoagulant avait provoqué une grave hémorragie. Devant l'impossibilité de l'arrêter, les personnes ont du faire appel aux pompiers ; amenées d'urgence à l'hôpital elles se sont retrouvées avec un hématome géant, affaiblies et souffrantes.

 

Bravo l'anticoagulant qui peut vous mettre en danger mortel !

 

Je vous dirai clairement les sentiments que j'ai éprouvés devant ces dégâts.

J'ai été révoltée de constater l'effet que ces produits ont exercé sur moi, sur mon organisme, jusqu'à le dénaturer et le détruire lentement.

J'ai été effrayée de voir les mêmes ravages exercés sur d'autres autour de moi.

 

J'ai lu sur les forums et les sites français ou américains des expériences navrantes et des avertissements

J'ai entendu parler de médicament potentiellement criminel. Qui tient compte du principe de précaution ?

Et pire, pour certains, il est question d'empoisonnement collectif.

Empoisonnement collectif ? Parano ?

 

Quoi qu'il en soit, pour mon humble personne, j'ai été épouvantée !

Oui, épouvantée !

Je suis la gardienne de mon corps et mon premier devoir est de le respecter et de le soigner correctement pour qu'il me porte et me permette d'accomplir ce que la vie attend de moi.

J'ai donc repris le soin de ma santé en mains.

De ma propre initiative, et en toute conscience, j'ai décidé de cesser d'être empoisonnée sournoisement, j'ai décidé d'arrêter très doucement et très progressivement le traitement prescrit.

La question s'est posée alors : comment faire maintenant pour me soigner ?

Et c'est là que la merveille a eu lieu, la nuit, en rêve :

 

Je suis chez le médecin, assise en face de lui à son bureau. Il a des papiers devant lui. Il me regarde et me dit :

- Écoutez, Mme Riedel, nous gardons votre dossier, parce qu'il vous arrive toujours des trucs impossibles, mais vous vous en tirez toujours !

 

Je me suis réveillée et j'ai pleuré de reconnaissance.

Je n'avais pas la solution, c'était à moi de la trouver, mais je savais que je la trouverai et que je m'en sortirai.

Je suis allée chez mon médecin traitant, je lui ai fait part de ma décision, je lui ai apporté une lettre où je la décharge de toute responsabilité.

Elle s'est inquiétée.

Mais j'avais ma réponse :

- Docteur, il faut que vous sachiez, j'ai reçu un rêve, je sais que je vais m'en sortir.

Je lui ai raconté mon rêve, je lui ai offert mon livre " Ces rêves qui protègent et qui guérissent".

Et j'ai cherché un autre cardiologue.

Guidée par des synchronicités, je l'ai trouvé. C'est un monsieur plein d'expérience, affable, courtois. Il m'a prescrit des médicaments traditionnels et éprouvés.

Croyez-moi : en cinq jours, je n'avais plus rien. Oui en 5 jours.

Un souvenir me reste :

Je vois le cardiologue examinant l'électrocardiogramme qu'il vient de me faire et je l'entends s'exclamer, surpris, heureux :

- Oh Mme Riedel, c'est miraculeux !

Alors je lui ai raconté mon rêve et il a souri.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29/12/2017

LES SOUHAITS

 

LES SOUHAITS

 

Voici la fin de l'année qui me donne le plaisir de venir vous présenter selon la tradition tous mes voeux pour une excellente année nouvelle.

A ce moment là, nous cherchons dans nos idées, dans notre coeur comment exprimer tous les souhaits que nous formons pour l'autre. Mais, en fait, c'est tout au long de l'année et en toutes sortes d'occasions que nous formulons des souhaits.

Et si tous ces souhaits se réalisaient, qu'adviendrait-il de nous ? Saurions nous répondre à cette question ? Les rêves eux le savent et ils disent parfois ce qu'ils pensent de tous nos souhaits, surtout s'ils se réalisent.

C'est ainsi que j'ai choisi le rêve d'une petite fille pour vous le raconter.

smile_for_me_little_girl_by_vanloudless.jpg

Quand j'étais professeur de Français, je demandais chaque année en rédaction à mes élèves de me raconter le rêve qui les a le plus impressionnés. Corriger ces copies était un grand bonheur. C'est ainsi que Pauline m’a écrit son rêve quand elle avait douze ans. Elle ne l’avait jamais oublié. Et moi non plus. Voici son récit.

Rêve

« Pendant une nuit, je fis un rêve très étrange. J’avais alors six ans. Je me trouvais dans la cour de mon école avec mes amies, Louise, Aude et Marie. J’étais une magicienne et je pouvais faire tout ce que je voulais.

pumpkin-witch-girl-costume.jpg

Je réfléchis et dis alors à mes amies :

- Je vous accorde à chacune un souhait que je réaliserai.

- C’est super ! s’exclama Louise.

- Qui veut commencer ? demandai-je.

- Moi, si vous voulez bien s’écria Marie.

- Alors, vas-y !

- Je voudrais, dit Marie, que tu fasses disparaître tous les garçons de l’école.

8214726272097c28af2e5428467e9eaa petits garons.jpg

 

- O.K. dis-je. Abracadabri, abracadabra, garçons, disparaissez !

Et tous les garçons disparurent.

Ce souhait était très bizarre.

- C’est à moi, maintenant ? demanda Aude.

- Si tu veux, repris-je.

- Alors… moi, je voudrais que tout puisse vivre comme nous.

- C’est à dire ?

- Eh bien, je voudrais que les animaux, les arbres, les nuages, les fourchettes, puissent parler comme nous et chanter.

- Très bien ; alors, que les animaux, les arbres, les nuages, les fourchettes puissent parler, chanter.

Abracadabri, abracadabra, objets et animaux, chanti, chanta, parli, parla !

 

singe qui chante 3.jpg

Un singe qui chante : Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=peMy8LlRQsA

 

Tout d’un coup, un nuage se mit à rire.

nuage qui rit.JPG

et un ours apparut sur ce nuage. Aude demanda au nuage :

- Pourquoi est-ce que tu ris comme ça ?

- Ca me chatouille !

- Mais qu’est-ce qui te chatouille ?

- C’est cet ours, répondit le nuage, Ah ! Ah ! Ah !

Louise était terrifiée, ainsi que Marie. Puis Louise me demanda si elle pouvait voir son souhait exaucé.

- Je souhaite, dit-elle, que la pluie…se transforme …

pluie 2.jpg

 …en bonbons !

- Abracdabri, abracadabra, bonbons, pleuvi, pleuva !

De gros nuages arrivèrent au dessus de nos têtes. Un nuage cria pour nous prévenir :

- Attention ! Pluie de bonbons !

Des carambars, des malabars, des guimauves, des chewing-gums, des crocodiles, des schtroumps et bien d’autres choses encore tombèrent du ciel. Les filles de l’école trouvèrent cela curieux et nous commençâmes à en manger.

Mais un gros nuage glouton arriva …

nuage glouton.jpg

 

et mangea tous les bonbons.

 

Louise était désespérée. Elle me demanda de reformuler son vœu pour que je puisse l’exaucer à nouveau. Je ne le pouvais pas. Il nous fallait attaquer le nuage glouton, mais, à cause du vœu de Marie, nous n’avions plus de garçons pour nous aider. Et, si nous attaquions ce nuage, tous les autres seraient contre nous, puisque maintenant, ils pouvaient vivre, à cause du souhait d’Aude.

Il me restait mon souhait à moi.

- Abracadabri, abracadabra, tout doit redevenir comme avant !

Les nuages ne parlaient plus et les garçons étaient revenus.

 

0b3d7b5db1a3d10c79783cbce7819149 garçons mignons.jpg

 

Mais comme Louise était ma meilleure amie, je lui permis de refaire son vœu et l’exauçai. Il plut des bonbons et c’était délicieux !

Le matin arriva, Maman me réveilla, c’était l’heure d’aller à l’école.

- Maman, j’ai fait un rêve merveilleux, j’étais magicienne. »

 

49f05a7e1535ed450ccf1605b9faad48 magicienne.jpg

 

Quel conte de fées, quel enchantement !

As-tu compris, jeune femme en herbe, as-tu compris jeune magicienne, qu’on ne peut pas refaire le monde à son idée, selon ses désirs ? Car chaque chose a son sens, que l’on ignore souvent. Tout ce que tu peux faire, c’est exaucer le vœu de ton amie, faire en sorte que les autres et toi-même savouriez toutes les bonnes choses qui tombent du ciel, les bénédictions que le ciel envoie, comme la pluie...de bonbons.

 

bonbons.jpg

 

 

Illustrations

Je remercie les artistes dont les œuvres ou les photos m’ont permis d’illustrer mon blog.

Petite fille : vanloudlesss.deviantart.com

Petite sorcière : halloweencostumes.com

Bonbons : quizz.biz

Le nuage qui rit : http:// jimgalerie.blogspot.com

Nuage glouton : nanegrub.blogspot.com

La fee. Le retour des fées ; forum doctissimo.fr

 

Remarque

J'ai déjà exposé ce rêve charmant il y a dix ans le 1er janvier 2008. J'ai pensé que mes blogueurs, qu'ils soient nouveaux ou anciens, auront plaisir à le lire ou le relire, comme j'ai eu moi-même beaucoup de bonheur à le remettre sur mon blog.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24/12/2017

NOËL, JOYEUX NOËL

NOËL, JOYEUX NOËL

Chers amis, chères blogueuses et chers blogueurs,

En cette soirée d'hiver, je viens vous souhaiter un Noël heureux, heureux de célébrer la naissance du Fils de Dieu, heureux d'avoir conscience que nous sommes frères et soeurs de Jésus, que nous sommes enfants de Dieu.

Sinon, fêter Noël, n'a aucun sens.

Je me souviens quand j'étais petite, je n'avais pas encore six ans, nous allions au Noël de la Westinghouse, la Westinghouse Electric Company, où mon père travaillait à Paris. L'entreprise organisait une belle fête. Il y avait des animations, des clowns, des trapézistes, il y avait aussi des cadeaux.

Nous étions 9 enfants. Cette année là, en 1949, à partir du mois de novembre, mon père nous avait appris un chant de Noël à deux voix, réparties entre les grands et les petits.

En cette grande fête de Noêl, je me souviens, notre père nous fit monter sur la scène.

Et là, devant une salle immense, une salle comble, mon père dirigea sa petite chorale sans accompagnement et nous fit chanter un cantique de Noël pour célébrer ce grand jour avec nos voix enfantines.

Je me souviens de ces paroles, que mon père a inscrites de sa main sur neuf feuilles, une pour chacun de ses enfants. A l'époque, il n'y avait pas de photocopieuse, n'est-ce pas. J'ai gardé cette feuille. Malgré mes recherches, je n'ai ai retrouvé ces paroles nulle part ailleurs.

Ce soir, presque 70 ans plus tard, j'ai beaucoup de bonheur à les partager avec vous et de tout mon coeur je chante à nouveau :

"Jour de lumière le beau Noël,

Montre à la terre

L'enfant du ciel.

Oh joie immense, reconnaissance

Pour la naissance

D'Emmanuel."

 

Que la nouvelle de Noël vous remplisse de sa joie sereine et que Dieu vous bénisse.

 

Christiane

 

behold-the-lamb-of-god-by-walter-rane 2.jpg

 

Illustration

Tableau du peintre américain contemporain Walter Rane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

I

31/07/2017

"LES RÊVES SONT LES RÉPONSES DE CETTE NUIT AUX QUESTIONS DE DEMAIN".

Chères blogueuses et chers blogueurs,

 
Je tiens d'abord à remercier celles et ceux qui ont déposé un commentaire sur mon blog, même si l'un ou l'autre de ces commentaires est contestable. Je répondrai personnellement à certains.
Aujourd'hui, j'ai intitulé mon nouvel article :

"LES RÊVES SONT LES RÉPONSES DE CETTE NUIT AUX QUESTIONS DE DEMAIN".

Cette déclaration a été faite par le célèbre clairvoyant Edgar Cayce qui a interprété sous hypnose de très nombreux rêves.

Vous pouvez alors vérifier sur mon blog l'exactitude de cette déclaration. En effet, il y a deux ans, je vous ai exposé plusieurs rêves qui s'avèrent être les réponses d'hier aux questions d'aujourd'hui. Je les ai évoqués dans mon dernier article.

Je les reprends ici et j'insisterai lourdement, car la portée de ces messages n'a pas été pleinement saisie, du moins me semble-t-il.

 


Voyons donc précisément ce qu'il en est. Je vous rappellerai trois rêves reçus en 2015.

1)

Dans la nuit du 7 janvier 2015, juste après l'attentat de Charlie Hebdo, Hermione, consternée, cherche à comprendre ce qui se passe. Alors elle reçoit le rêve " Les sapeurs", qui décrit comment des forces viennent saper notre société, sans rencontrer de résistances de la part des populations, qui se font "enfiler"selon les termes du rêve. (A1)

Il y a là un bilan, un avertissement, une alerte.

charlie hebdo.jpg

 

Comment ne pas remarquer que le terme " sapeur" employé deux ans et demi plus tôt par le rêve, est repris exactement par le le président Trump dans son discours de Varsovie en juillet 2017 :

" Aujourd'hui l'Occident est ...confronté à des pouvoirs qui cherchent à tester notre volonté, à "saper" notre confiance et à mettre en danger nos intérêts."


2)

En octobre 2015 je vous ai transmis le rêve " Qui est cet homme ?", reçu ce même mois par une autre rêveuse, Suzanne. (A2)

Ce rêve montrait la tête d'un homme, qui pour la rêveuse était un homme faible, poltron, qui ne veut pas se battre. Cette tête était décapitée.

L'image de la décapitation amenait immédiatement la rêveuse à faire le lien avec l'assassinat d'un chef d'entreprise quatre mois aupravant le 26 juin 2015. On avait retrouvé sa tête décapitée suspendue au grillage de son entreprise, entourée de drapeaux islamiques

Suzanne évoquait également la décapitation en nombre de chrétiens d'Orient en février 2015.

 

Chrétien-égyptien-Etat-islamique.jpg

 
3)

L e soir du 13 novembre a lieu une série de de trois attentats: au stade de France, aux terrasses de café et au théâtre du Bataclan.

 

110401-Bataclan.jpg

 
Le 16 novembre 15, trois jours après, notre rêveuse Hermione, pense longuement à ces actes de guerre et plusieurs questions lui occupent l’esprit :

- Est-ce que ces événements vont amener les Français à prendre conscience de la gravité et du danger de l’extrémisme islamiste qui envahit la France ?

- Et aussi, va-t-on prendre conscience de la nécessité de défendre fermement notre culture, nos convictions et l'histoire qui nous ont faits ? 

Elle demande alors à ses rêves de lui dire ce qu’ils en pensent.
Comment ne pas être frappé par la concordance des préoccupations de la rêveuse avec celles que le président Trump expose dans son discours devant le peuple polonais :

" Les Américains, les Polonais et les nations d'Europe tiennent en haute estime la liberté individuelle et la souveraineté. Nous devons travailler ensemble pour affronter les forces intérieures ou extérieures...,qui menacent avec le temps de "saper", - encore ce mot- de saper ces valeurs et d'effacer les liens de culture, de foi et de tradition qui font de nous ce que nous sommes."

Plus loin il dit aussi :

" La question fondamentale de notre temps est de savoir si l'Occident a la volonté de survivre. Avons nous confiance en nos valeurs pour les défendre à tout prix ? Avons-nous suffisamment de respect pour nos concitoyens pour protéger nos frontières ? Avons-nous le désir et le courage de préserver notre civilisation face à ceux qui la subvertissent et la détruisent. ?"


A ces questions de Trump en juillet 2017, le rêve d'Hermione a déjà répondu en disant presque deux ans plus tôt:

" Non, les poules n'ont pas de dents" et aussi "Mikael ne gagnera pas".( A3)

Si on ne mord pas, si on est bon, il est assuré qu'on sera vaincu.

 

pules sans dents.jpg

 

 
"Avons nous le désir et le courage de préserver notre civilisation ?" est toujours cette même question posée aux "poules sans dents," aux Français qui ne savent ni se défendre ni mordre.

(3)
http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/23/non-les-poules-n-ont-pas-de-dents-3060765.html

 
Voilà le premier point sur lequel je voulais insister aujourd'hui. Le rêve fait des bilans, alerte, cherche à secouer les esprits de leur inconscience, à sortir les gens de leur sidération et de leur apathie. J'en ai donné de nombreux exemples sur mon blog, en 2015 et 2016.(A4)
Mais le rêve ne se limite pas là : il vient donner la solution. Et c'est cette solution que j'ai cherché à vous transmettre avec le rêve " Jésus dans le tracteur".

Or, j'ai été vivement surprise de constater que les commentaires ont vu dans mon étude un article politique ; ils se sont concentrés sur le personnage de Trump et non sur les rêves qui sont quand même le sujet de mon blog ! Il semble que la solution que propose le rêve pour résoudre les problèmes actuels n'a pas été vraiment saisie.


Quelle solution propose donc le rêve du tracteur ?

Il nous rappelle, il nous propose de confier notre vie, nos difficultés à cette force divine qui nous habite et qui dans les rêves prend l'apparence du Christ.

- "Oh ! Homme de peu de foi ! Est-ce que je ne t'ai pas dit que nous pourrions faire n'importe quoi tous les deux ?"


Mais à notre époque devenue athée, se tourner vers la divinité en nous, cela semble vraiment trop bête, infaisable.

Est-ce donc si difficile de s'incliner, ou aussi de s'agenouiller, de joindre ses mains, de prier en demandant à Dieu de nous aider, comme le faisaient nos ancêtres sur la douce terre de France ?

 

prière.jpg

 
- Ca ne marche pas, direz-vous !

- Vous croyez ? Qu'en savez-vous ? Avez-vous essayé ?

Je me rappelle la parole du Christ :

"...quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra".(B1)

Edgar Cayce, en état d'hypnose dans ses fameuses séances appelées "lectures", reprend à son tour cette parole :

"Rencontrez le Divin le plus souvent possible dans le Sanctuaire de votre être intérieur. Car, selon Sa promesse, Il viendra à votre rencontre, au plus profond de vous-même. Et, à mesure que votre mental, votre corps, votre âme s'ouvriront, vous Le trouverez là, pas ailleurs, pas plus qu'à l'extérieur de vous-même. Car Il est là plus près de vous que vous ne l'êtes vous-même. Il pourrait être votre moi véritable" . (B2)

christiane riedel interprète de rêve,rêves et attentats,charlie hebdo,bataclan,chrétiens d'orient décapités,force intérieure,présence divine intérieure, prière de patton,prière de pascal


Inlassablement Cayce répète à ses consultants :

"Il faut regarder à l'intérieur, c'est l'assurance qui nous a été donnée depuis toujours ! Rencontrez votre Créateur dans le sanctuaire intérieur, car le corps est véritablement le temple du Dieu vivant, et Il a promis de venir à votre rencontre à cet endroit, dans le Saint des Saints, sur la montagne intérieure. Vous pouvez être sûr de Sa parole".(B3) 

 

christiane riedel interprète de rêve,rêves et attentats,charlie hebdo,bataclan,chrétiens d'orient décapités,force intérieure,présence divine intérieure, prière de patton,prière de pascal


Connaissez-vous une meilleure solution pour persévérer dans les difficultés, une meilleure compagnie pour les supporter et les dépasser ?

Voilà la réponse millénaire que ce rêve du tracteur apporte aux questions que nous pouvons nous poser actuellement, et en particulier la réponse, la solution aux problèmes que nous rencontrons dans la situation de guerre où nous nous trouvons.

Bien sûr, c'est bébête, c'est naïf.

Le génial Pascal n'a lui aussi, rien trouvé de mieux avec son célèbre " Abêtissez-vous."

Et il s'explique :

" ...ce discours est fait par un homme qui s'est mis à genoux auparavant et après,

pour prier cet être infini et sans parties, auquel il soumet tout le sien,...et qu'ainsi la force s'accorde avec cette bassesse." (B4)

Et que pensez-vous du Général Patton, un général qui priait Dieu tous les jours ? Que pensez-vous de ses prières en décembre 1945, dont j'ai longuement parlé sur mon blog ? ( A5)

Saurons-nous encore et aussi nous incliner dans l'humilité pour rencontrer cette Force en nous qui nous dit : " Il n'y a rien que nous ne puissions faire ensemble." ?

 

homme-de-priere_2788582.jpg

 

Illustrations

Je remercie les photographes et les artistes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Le parisien : tuxboazrd.com

Le théâtre du Bataclan : trendly.fr/attentats-paris-pourquoi-bataclan

Non, les poules n'ont pas de dents : vos-reves-interpretes.com.reve-de-poule-dindon-ou-les-sdans-dents ; et aussi laportetroite.centerblog.net

La prière : L'angélus, t ableau du peintre français Millet, 1857-1859

"Dans le Sanctuaire de votre être intérieur" : tableau du peintre espagnol Salvator Dali : la Madone de Port Ligatt.

"Dans le Saint des Saints, sur la montagne intérieure" : tableau du peintre allemand Caspar David Friedrich, le retable de Tetschen ou la croix dans la montagne, 1807-1808

Homme en prière : http://fr.freepik.com/photos-libre/homme-de-priere_23187.htm

 

Sources électroniques : A

A(1)http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/12/ou-l-on-voit-la-prediction-du-reve-confirmee-3064217.html

 
A2) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/10/08/qui-est-donc-cet-homme-3057481.html

 
A(3) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/23/non-les-poules-n-ont-pas-de-dents-3060765.html

 
A( 4) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/12/le-christ-l-epee-a-la-main-3062268.html

 
http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/06/souvenir-o-souvenir-sapeurs-et-musclor-3063691.html

 
http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/12/ou-l-on-voit-la-prediction-du-reve-confirmee-3064217.html

 
http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/02/14/ou-l-on-voit-la-prediction-des-reves-confirmee-encore-une-fo-3066548.html

 
voir aussi l’interview de l’évêque de Varsovie le 5 septembre 15 dans journal de la christianophobie.

http://www.christianophobie.fr/breves/archeveque-de-varsovie-leurope-sera-musulmane#.VglZMeztmko

 A(5)

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/20/le-general-patton-est-un-homme-qui-prie-dieu-tous-les-jours-3062763.html

 

Bibliographie :B

B(1) La Bible, Mathieu, ch. 6, v. 6

B(2) Edgar Cayce Lecture (3) (833-1).

B(3) Edgar Cayce Lecture (3) (1152-2).(4)

B(4)Pascal, Pensées, B 233-L.125

 

 

 

 

 

 

19/07/2017

COURAGE ET CONFIANCE

 

Il y a quinze jours, le président Donald Trump, en visite en Pologne, a tenu un discours magistral. Il a mis en évidence l'importance primordiale des valeurs de l'Occident, de l'Europe et de l'Amérique, valeurs que les Polonais ont préservées avec leur sang (1). Il a fortement souligné que l'Occident doit continuer à défendre ces valeurs de façon vitale, au moment où elles sont menacées de toutes parts. Ce discours n'a pas fait la une dans nos journaux.

Trump-in-Warsaw-800x450.jpg

 

Cependant, en ce qui me concerne, ce discours a résonné très profondément en moi. J'ai voulu l'approfondir, et, même si cela peut surprendre, j'ai trouvé qu'il avait des points communs avec les rêves, en particulier avec deux rêves très éloquents, qui m'ont beaucoup impressionnée. Je voudrais avoir aujourd'hui le bonheur de partager avec vous quelques extraits de ce discours et ces rêves qui semblent tenir les mêmes propos.

Voyons donc ce qu'il en est :

Ce discours m'a semblé présenter des points communs d'abord avec le rêve " Les sapeurs arrivent" qu'une de mes élèves a reçu la nuit du 7 janvier 2015, alors qu'elle s'interrogeait sur l'attentat contre Charlie Hebdo qui avait eu lieu le jour même. J'en ai fait le commentaire ici. (2)

Rêve

Il y a des gens partout allongés sur la plage mais aussi jusque sur les trottoirs, certains adossés contre des murets.

Quelqu'un, une voix dit :

« Les sapeurs arrivent ».

Arrive alors un groupe d'hommes, en maillot de bain et aux muscles gonflés.

A ce moment là, d'un geste machinal, les hommes comme les femmes, toutes les personnes allongées, portent la main sous les aisselles et sur le pubis, pour vérifier qu'elles sont bien épilées.

Je me dis: nan ! C'est pas vrai ! C'est comme une caricature, ces types vont passer de l'un à l'autre comme si tout cela était entendu.

J'en reviens pas, tous ces gens, les hommes, les femmes, sont prêts à se faire enfiler, sans rien dire !

 

Ce rêve prévient de deux dangers qui nous menacent :

- il avertit tout de suite de la venue de "sapeurs", qui sont à l'oeuvre pour détruire les assises de notre société, pour la faire s’écrouler, en attaquer les fondements, les principes, et la ruiner ;

- il montre ensuite l'inertie des gens, leur incapacité à réagir et leur soumission lâche et totale à cette invasion, par perte des défenses instinctives et par souci de paraitre "aimants".

Il y a deux ans et demi, ce rêve appellait à réagir au lieu de se laisser "enfiler" tous, les hommes comme les femmes.

 

Voici les paroles de Trump qui reprennent les termes mêmes du rêve en écho :

" Aujourd'hui l'Occident est ...confronté à des pouvoirs qui cherchent à tester notre volonté, à "saper" notre confiance et à mettre en danger nos intérêts."

Il poursuit :

" Les Américains, les Polonais et les nations d'Europe tiennent en haute estime la liberté individuelle et la souveraineté. Nous devons travailler ensemble pour affronter les forces intérieures ou extérieures...,qui menacent avec le temps de "saper", - encore ce mot- de saper ces valeurs et d'effacer les liens de culture, de foi et de tradition qui font de nous ce que nous sommes."

Plus loin il dit aussi :

" La question fondamentale de notre temps est de savoir si l'Occident a la volonté de survivre. Avons nous confiance en nos valeurs pour les défendre à tout prix ? Avons-nous suffisamment de respect pour nos concitoyens pour protéger nos frontières ? Avons-nous le désir et le courage de préserver notre civilisation face à ceux qui la subvertissent et la détruisent. ?"

N'est-ce pas ce même appel que lance le rêve des sapeurs ?

2100369_a-varsovie-trump-prononce-le-discours-le-plus-europeen-de-son-debut-de-mandat-web-030433019301.jpg

Derrière le président le monument de l’insurrection qui rend hommage aux résistants qui se sont soulevés contre l’occupant allemand en 1944.

Dès le début de son discours le Président Trump a annoncé l'esprit qui l'anime. Évoquant le sombre passé de la Pologne, il rappelle :

" Au cours de quatre décennies de règne communiste, la Pologne et les autres nations captives de l’Europe subirent une répression brutale pour abattre votre liberté, votre foi, vos lois, votre histoire, votre identité – l’essence même de votre culture et de votre humanité. Pourtant, à travers tout cela, vous n’avez jamais perdu cet esprit. Vos oppresseurs ont essayé de vous briser, mais la Pologne n’a pas pu être brisée.

Et quand vint ce jour du 2 juin 1979, et qu’un million de Polonais se rassemblèrent aux abords de la Place de la Victoire pour une première messe avec leur pape polonais, ce jour-là, tous les communistes de Varsovie surent que leur système d’oppression tomberait rapidement.

pape.jpg

 

lls durent le comprendre au moment précis du sermon du pape Jean-Paul II où un million d’hommes, de femmes et d’enfants polonais mêlèrent leurs voix en une seule prière. Ce million de Polonais ne demandaient pas de richesses. Ils ne réclamaient pas de privilèges. Au lieu de cela, un million de Polonais entonnèrent trois mots simples: « Nous voulons Dieu ».

En ces mots, le peuple polonais rappela la promesse d’un avenir meilleur. Ils trouvèrent un nouveau courage pour faire face à leurs oppresseurs, et trouvèrent les mots pour affirmer que la Pologne serait la Pologne à nouveau.

voyage-de-jean-paul-2.jpg

Alors que je me tiens ici devant cette foule incroyable, cette nation fidèle, nous pouvons encore entendre ces voix qui font écho à l’Histoire. Leur message est aussi vrai aujourd’hui que jamais. Les peuple de la Pologne, d’Amérique et d’Europe crient encore: « Nous voulons Dieu ».

Trump varsovie.JPG

 

Et le Président termine son discours par ces mots :

..." Dieu vous bénisse. Dieu bénisse le peuple polonais. Dieu bénisse nos alliés. Et Dieu bénisse les États Unis d'Amérique".

 

A Paris le 13 juillet, aux côtés d' Emmanuel Macron, Donald Trump manifeste de nouveau la même ferveur. Il reprend ces mêmes mots pour terminer son discours. On l'entend dire alors :

« Que Dieu bénisse la France ». (3)

Quelle surprise pour nous Français d'entendre un homme politique oser, malgré la mentalité régnante laïciste ou athée, oser mettre en avant sa confiance en Dieu, l'invoquer publiquement et demander sa bénédiction pour la France en direct, devant tous les médias.

 

J'ai été très touchée par le courage de cet homme, que de toutes parts on dénigre, vilipende et que l'on hait. Je ne sais si cet homme est inspiré par ses rêves, comme l'était le général Patton, mais ce que je peux humblement remarquer, c'est que cet homme, quoi qu'on en raconte, semble mettre en pratique ce que j'ai vu bien des rêves recommander.

Voici maintenant le deuxième rêve qui me semble en rapport avec le discours du président Trump, un rêve merveilleux, inoubliable, qui décrit l'esprit et l'attitude qui permettent de garder confiance, de persévérer dans l'épreuve, sans se laisser "saper" par des influences destructrices ou le découragement.

Ce rêve est venu à un important cultivateur, épuisé par de très graves problèmes :

Il raconte :

" Dans mon rêve je me trouvais sur un tracteur, assis à côté de Jésus qui conduisait. Je lui parlais de mes problèmes. Il me regarda et le pneu droit du tracteur éclata. Jésus ne sourcilla même pas.

J'étais surpris parce que nous continuions à labourer. Normalement nous aurions dû être arrêtés.

Je demandais alors à Jésus comment une chose pareille était possible et il me répondit :

"Il n'y a rien que nous ne puissions faire ensemble."

J'étais toujours dans la surprise et l'incrédulité, lorsque le pneu gauche éclata à son tour.

Jésus, imperturbable, continua à labourer et en me regardant il me dit :

- "Oh ! Homme de peu de foi ! Est-ce que je ne t'ai pas dit que nous pourrions faire n'importe quoi tous les deux ?"

Et Jésus et le rêveur ont ainsi continué dans le rêve à labourer le champ jusqu’au bout avec les deux pneus crevés.

fiches_John-Deere-6250R-resized.jpg

Illustrations

Je remercie les journalistes dont les photos m'ont permis d'illustrer mon blog.

https://www.google.fr/search?hl=fr&site=imghp&tbm...

 

Trump à Varsovie : denk-blog.de/category/polen/

Derrière lui le monument de l’insurrection qui rend hommage aux résistants qui se sont soulevés contre l’occupant allemand en 1944
En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/monde/europe/030432518770-a-varsovie-trump-en-appelle-a-la-defense-de-loccident-2100369.php#kHa3SqZoUDavGW8V.99

 

Bibliographie :

Le blog de Stéphane Montabert

Le rêve "Jésus dans le tracteur" est extrait du livre de Scott Sparrow : " Sacred encounters with Jesus".

Il se trouve maintenant en français sous le titre " Rencontres avec Jesus" aux éditions Dangles.

 

Sources électroniques

(1) http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2017/07...

 

2 ) https://www.lesechos.fr/monde/europe/030432518770-a-varso...

 

3) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/0...

 

(4) http://www.medias-presse.info/que-dieu-benisse-la-france-...

 

03/05/2017

COMMENT L'INTUITION PEUT AVOIR BON DOS

 

Chers amis, blogeuses et blogueurs,

Ma dernière étude a donné lieu à de nombreux commentaires qui m'ont fait constater, une fois de plus, combien le rapport avec le monde intérieur, l'inconscient et les rêves pouvait être faussé.

Ce désagrément m'a donné envie de vous divertir et de vous raconter avec amusement ma rencontre inoubliable avec un rêveur qui trafiquait ses rêves à sa guise. Ah ! Ce fut une expérience !

La voici *

En août 2008, au colloque international organisé à Montréal par l'Association Internationale pour l'Etude des Rêves*, un Canadien m'a demandé une consultation. C’était un jeune homme, joli garçon, qui s’est présenté comme " un thérapeute dans l’âme ", et plus précisément " un thérapeute holistique intuitif ".

thérapeute holistique.jpg

Il me décrivit son parcours, ses activités et m’expliqua qu’il était connecté en direct avec « La Source ».

melchisedekhl2.jpg

Il avait la faculté de rééquilibrer les gens en les accompagnant. Pour ce, il avait choisi de les aider à retrouver le contact avec la nature et proposait, parmi toutes sortes d’activités, des marches en rivière.

Puis il me dit :

- J’aide aussi les gens parce que je sais interpréter les rêves.

Je m’exclamai :

- Oh ! C’est magnifique! Comment faîtes-vous ?

- Eh bien ! Je vais vous donner un exemple. Il s’agit même d’un rêve pour lequel j’ai posé une question.

Ma curiosité était piquée et j’écoutais très attentivement. J’ai toujours quelque chose à apprendre, les rêves sont du domaine de l’infini et je me réjouis si l’expérience d'un collègue peut élargir la mienne.

Le jeune homme me raconta d’abord les circonstances de son rêve :

 

Les circonstances

« La semaine dernière, je devais emmener une jeune fille faire une ballade dans une rivière.

Capture.JPG

Après en avoir discuté autour de moi, je choisis la rivière et le parcours. Un ami me prévint alors que la rivière, que j’avais choisie, passait pour polluée et qu’il vaudrait mieux sans doute promener ma cliente ailleurs. J’hésitais beaucoup et je décidai donc de demander à mes rêves ce qu’ils en pensaient. Est-ce qu’il existait un danger ?

Je reçus alors ce rêve :

Rêve

J’avance dans la rivière et la jeune fille me suit. Nous marchons tranquillement, quand tout d’un coup j’aperçois sur la rive un ours qui nous regarde.

japon-lemployee-dun-parc-animalier-tuee-par-un-ours.jpg

Je me retourne et me précipite pour protéger la jeune fille. »

Fin du rêve

Je m’exclamai :

- Quel rêve ! Très intéressant ! Et comment l’avez-vous interprété ?

- Cet ours au bord de la rive, j’ai compris que c’était un riverain, un propriétaire du coin qui ne voulait pas qu’on se promène au bord de sa terre. Je suis donc allé faire ma ballade dans une autre rivière.

- Ah oui ? C’est comme ça que vous avez interprété l’ours ? Pour quelle raison ? Vous pouvez m’expliquer ? Comment en êtes-vous arrivé là ?

- Vous savez me répondit-il, je sens les choses, je suis branché et je sais immédiatement, intuitivement le sens du rêve.

- Ecoutez, repris-je, vous avez peut être raison, mais on peut peut-être essayer de saisir différemment cette image. 

Me permettez-vous de vous posez quelques questions ?

Dîtes-moi, pour vous, c’est quoi, c’est comment un ours ?

Le jeune homme me répondit :

- Un ours, c’est un animal qui est souvent debout, il est poilu.

Poilu ? Je pense par moi-même : quelle drôle d’expression ! Un animal poilu ? N'est-ce pas plutôt l'homme qui est poilu et l'animal, lui, est velu ? L'ours alors, ne serait-ce pas lui ?

Je poursuis :

- Qu’est-ce que cet ours vient faire au bord de la rivière ?

- Il vient chercher du poisson pour se nourrir.

- Et quel poisson par exemple ?

- Oh, de la truite !

- Bon, et c’est comment de la truite ?

- C’est un poisson qui a une chair blanc-rosé qui est tendre et fine.

les-ours-préfèrent-les-truites.jpg

Je récapitule les associations :

- Alors : pour vous, l’ours représente un propriétaire du coin. Votre interprétation se situe là au niveau extérieur.

Maintenant, dîtes-moi, il y a un animal poilu, souvent debout, qui se promène au bord de la rivière et qui cherche à y attraper du poisson à chair tendre et fine,

à quoi cela vous fait-il penser à l’intérieur de vous ?

Je pensai en moi-même : là, il va comprendre le sens de son rêve, il va voir que le rêve lui signale bien un danger, et ce danger, c’est lui-même, cet animal poilu avec sa nature de mâle.

Le thérapeute holistique intuitif me regarde et, sans sourciller, il s’exclame d’un ton très dégagé et très sûr :

- Mais oui, bien sûr ! Je comprends que cet ours, c’est la façon dont me voit la mère de cette fille.

Bluffée je demande :

- Ah oui, pourquoi ?

- Vous savez, je sais intuitivement ce que la mère pense de moi. Elle n’était pas d’accord pour que sa fille fasse cette ballade seule avec moi. Elle m’attribue des désirs que je n’ai pas.

adolescente-et-sa-maman-4246201afboa_2041.jpg

Je le sens très fort, je communique avec les énergies universelles, je perçois consciemment mon inconscient qui communique au présent avec l’inconscient de l’autre, dans l’amour inconditionnel (sic).

Je reste abasourdie ! Quel fatras ! « Je perçois consciemment mon inconscient… ça veut dire quoi ?

Et l’amour inconditionnel ? Encore une de ces tartes à la crème qui font les délices du New Age !

Quel galimatias ! Quelle justification !

Me voilà avec un Tartufe New Age ! Et encore, celui de Molière est bien plus sincère, bien plus vrai, quand il déclare à la belle Elmire :

« L’amour qui nous attache aux beautés éternelles

N’étouffe pas en nous l’amour des temporelles ;

Nos sens facilement peuvent être charmés…

Ah ! pour être dévot, je n’en suis pas moins homme ! »  

Je m'écriai :

- Mais êtes-vous complètement inconscient ? Un innocent aux mains pleines ! En France, votre proposition serait interdite. Vous ne voyez pas les dangers ? Vous n’êtes pas à l’abri de désirer faire l’amour à cette jeune personne, c’est naturel, c’est votre nature de mâle, il n’y a rien de mal à cela. Mais votre rêve vous montre que vous devez absolument protéger cette jeune fille du contact avec l’ours en vous.

Et puis elle peut vous accuser de l’avoir violée, vous faire un procès et demander des dommages et intérêts. Quelles sont vos preuves ? Comment ne savez-vous pas cela ?

Je suis estomaquée :

S’agit-il réellement d’inconscience ?

Ou la ballade n’est-elle qu’un prétexte pour des occasions érotico- lucratives ?

Couple-7-conseils-pour-que-l-amour-dure-toujours.jpg

Une chose est sûre, c’est que le rêve est manipulé par ce monsieur, qui, dans sa prétention d'être irréprochable, ne veut pas voir l'ours, le mâle en lui.

citation.jpg

- Ecoutez, lui dis-je, vous êtes inspiré, en connexion directe avec le divin, selon vous. Mais les autres peuvent l’être aussi. Tout le monde en vient alors à raconter n’importe quoi, des broderies d’inepties ! Vous n’êtes pas crédible.

Pour moi, vous pouvez me dire tout ce que vous voulez, mais il y a un absolu devant lequel je m'inclinerai toujours :

Dieu nous a donné la faculté de jugement, le magnifique outil de la raison. Si vous donnez une interprétation, vous devez la justifier de façon cohérente. Elle doit être démontrée de façon logique, rationnelle.

Vous savez, le rêve est une équation.

J'ai reçu un rêve où l’on m’expliquait qu’

UN RÊVE, C’EST DE LA POÉSIE MATHÉMATIQUE.

D'un côté, vous avez une métaphore poétique du monde immatériel des images, du monde de l'inconscient ; de l’autre, vous avez la correspondance logique, exacte et démontrable dans le monde matériel, concret, vécu, dans le monde du conscient.

J’ai vu qu’il était inutile d’insister. J’avais déjà passé beaucoup de temps avec lui. Le moment était venu de payer la consultation : le tarif était de 85 $, environ 50 euros. Le thérapeute holistique intuitif chercha dans sa poche, fouilla, rougit. Il sortit un billet de ...20 $,... 12 euros.

- Je ne comprends pas, dit-il, j’avais au moins 60 dollars en plus. J’ai du les laisser dans la voiture.

Le jeune homme me fit mal au cœur. Pauvre garçon ! Serait-ce possible qu’on puisse être ainsi innocent ? L’illusion et le mensonge sont des outils faciles avec lesquels on finit par se tromper soi-même.

Je le quittai.

Aujourd'hui je pense que j'étais bien naïve et innocente. J'aurais du voir que j'avais en réalité en face de moi un jeune charlatan, un imposteur.

" Songe, mensonge " se plait-on à dire.

Ce à quoi je répondrai qu'on a aussi parfois de fortes raisons à dire :

"Rêveurs, menteurs,

Rêveuses, menteuses".

Je suis devenue plus dure et j'ai appris à dénoncer franchement la malhonnêteté.

Et pour conclure sur une note beaucoup moins amusante, je vous transmets les avertissements féroces de Jung à ses étudiants lors d'un entretien à l'Institut Jung en1958 :

" Si vous êtes malhonnête, vous êtes exclu du processus d'individuation. Si vous êtes malhonnête, vous n'êtes rien pour votre inconscient. Le Grand Homme vous crachera dessus et vous serez laissé loin derrière dans votre bourbier, coincé, stupide idiot." ...(2)

Trop souvent les rêveurs et rêveuses, qui s'improvisent interprètes de rêves, invoquent, la main sur le coeur, leur intuition ou leur ressenti, pour justifier leur interprétation.

Mais l'intuition et la raison sont deux soeurs inséparables : si, d'un côté on peut proclamer une intuition immédiate, il est indispensable, de l'autre, de se concentrer dans une réflexion difficile, procéder à une analyse rigoureuse des images du rêve, pour finalement élaborer un raisonnement logique et rationnel, qui justifie l'intuition. Faire exclusivement confiance au ressenti, à l'intuition, à l'idée qui fait tilt, ne serait-ce pas plutôt une solution de facilité, bien commode et surtout flatteuse ?

Jung, peu après, explique aussi à ses étudiants :

Vous devez accepter ce que l'inconscient produit et c'est à vous de comprendre son langage. C'est le langage de la NATURE. Ce n'est pas votre langage, c'est la logique, l'intelligence de la nature et la moralité de la nature qui demandent à être traduites et à prendre des formes humaines. La mise en forme est à accomplir et c'est cette tâche qui donne à l'homme sa dignité. Il n'y a pas de RÉFLEXION dans la création. L'homme détient la réflexion. C'est sa tâche et s'il remplit cette tâche, il peut vivre.(2)

 

marche dans l'eau 2.JPG

 

Notes

* J'ai déjà relaté cette entrevue sur mon blog en mai 2009.

* * IASD : International Association for the Study of Dreams, fondée dans les années 80 par le Dr en psychologie clinique, l'américaine Gayle Delaney, qui a crée la technique de l'interview.

 

 

Bibliographie

1) Tartufe ou l'imposteur de Molière, 1664, Acte III, scène 3, vers 966

2) Présentation à partir de deux transcriptions d'auditeurs :

C. G. Jung parle, " Rencontres et interviews ", éd. Buchet Chastel, 1985, p. 283

C.G. Jung, " Entretiens ", La Fontaine de Pierre, 2010, p. 159 et 160

 

Illustrations :

Je remercie les photographes et les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Thérapeute holistique intuitif : www.aura.therapie-holistique.com

Melchsédek : www.reikiland.info

Pieds dans l'eau : https://pixabay.com

« La source » : http://pagesperso.orange.fr

Ours : www.ouest-france.fr

Ours et truite : saezlive.net

Mère et fille : www.plurielles.fr

Promenade érotique : elle.fr

Marche intuitive dans l’eau : photo de Cyril Almeras, http://www.cyrilalmeras.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17/04/2017

UN TRES GRAND MONSIEUR

 

Mes chers amis, blogueuses et blogueurs,

le week-end pascal touche à sa fin et je n'ai pas encore écrit l'article traditionnel qui célèbre la fête de Pâques. Je dois vous dire que ma route est actuellement semée de difficultés qui m'empêchent de me consacrer au blog comme j'aimerais le faire. Mais cet après-midi m'est tombé entre les mains un rêve que j'ai étudié il y a 25 ans. Il ne sera donc pas long de vous le transmettre. Je n'ai pas le temps d'y mettre des illustrations, je vous le présente simplement, avec quelques fantaisies du serveur qui malgré moi, modifie la police à son gré.

 

Circonstances

La rêveuse est jeune femme musulmane. Elle a dans les mains une Bible qu’elle vient de recevoir par hasard, distribuée dans la rue. Elle en parle dans son entourage et quelqu’un lui lit le passage où Jean Baptiste baptise Jésus. Elle s’interroge alors sur ce qu’est le baptême. La nuit suivante elle reçoit alors ce rêve :

 

Rêve : Un très grand monsieur

Il y avait un très grand monsieur, un très grand monsieur en robe blanche, blanc de peau. Il m’a dit :

- Je suis le Bon Dieu, c’est moi le créateur de la terre et des cieux et c’est moi le Dieu de tout le monde.

Je me demandais qui était ce grand monsieur, et il me répétait :

- Je suis votre dieu, je suis le dieu de tous les hommes.

Il m’a demandé de le suivre dans une pièce où il n’y avait rien, sauf un canapé, comme il y en avait dans le temps, autrefois, dans mon pays. C’était un canapé en terre cuite d’un mètre de large environ sur 2 m 50 de long.

Il m’a dit :

- Allongez-vous, je vais vous bénir, comme ça vous serez parmi les miens.

J’étais allongée sur ce canapé, il a mis sa main dans de l’eau et il m'a mouillé le front et le menton plusieurs fois de suite. Cela faisait le dessin d’une croix.

Alors il m’est venu à l’esprit que ce grand monsieur, c’était Jésus.

 

Commentaire :

Pour utiliser le langage du médecin psychiatre suisse Carl Gustav Jung ( 1875 – 1961 ), nous voyons apparaitre ici une image du divin, l'archétype, le modèle inscrit dans l'âme de tout être humain.

Le mystique clairvoyant Edgar Cayce ( 1877- 1945 ) le dit ainsi  :

"Car le Maître, Jésus, à proprement parler le Christ, est le modèle pour chaque homme sur terre, qu'il soit juif ou gentil, grec ou parthénien. Car le modèle existe en tous, qu'il soit connu sous ce nom ou sous un autre nom".

Cayce explique aussi :

"Son image est en vous ; si seulement vous pouviez ouvrir votre coeur, votre mental, votre conscience à cette force qui vous habite, à cette promesse qui vous a été faite, si seulement vous pouviez l'accueillir".

 

Et le rêve ici indique clairement comment faire pour accueillir le divin.

C'est ce que nous allons voir :

 

Interprétation

Le début du rêve ne demande aucune explication.

Dieu apparait à la jeune femme musulmane et lui répète qu'il est le dieu de tous les hommes. Il faut souligner que le divin se présente ici sous l'apparence d'un homme blanc, en robe blanche, alors que souvent et en particulier pour beaucoup d' Occidentaux actuels, le divin se présente sous une forme noire. J'ai étudié ce sujet dans plusieurs articles sur ce blog.

( voir ci-dessous les notes 1 et 2 )

 

Le grand monsieur m’a demandé de le suivre dans une pièce où il n’y avait rien, sauf un canapé, comme il y en avait dans le temps dans mon pays.

Le divin invite la rêveuse à aménager sa vie pour qu’il n’y ait rien d’autre que le canapé.

Le canapé symbolise une situation où l’on s’abandonne. C’est ainsi que les Arabes vivaient autrefois, ils se remettaient dans l'abandon entre les mains de Dieu.

 

- Allongez-vous, je vais vous bénir, comme ça vous serez parmi les miens.

C’est « s’allonger » qui permet de vivre en compagnie de Dieu. La tête s'est inclinée dans l'humilité, abaissée au niveau des pieds. Elle, qui est habituée dans la hauteur à dominer les choses, elle a renoncé à tout diriger, tout maitriser à son idée. Voilà la position pour recevoir la bénédiction de Dieu, celle que ses ancêtres pratiquaient.

J’étais allongée sur ce canapé, il a mis sa main dans de l’eau et il m'a mouillé le front et le menton plusieurs fois de suite. Cela faisait le dessin d’une croix.

 

Mettre de l’eau sur le front.

Le front

est le siège de l’intellect, du mental rigide. Dieu mouille le front d’eau, le marque par la fluidité du sentiment qui nettoie et efface. Son geste s’accomplit à l’horizontal, ce qui marque la relation avec les autres humains sur la terre. Ce signe montre à la rêveuse la nécessité de ne pas se dessécher, se rigidifier dans ses principes et d’imprégner ses idées de la valeur, de la souplesse des sentiments qui nettoient la vie quotidienne.

 

Le menton correspond à l’expression de la volonté personnelle, à l’affirmation de soi-même. Là encore, le divin y dépose la qualité du sentiment qui limite les exigences de l’ego, qui évite les blocages et assure ainsi l’écoulement de la vie.

 

Cela faisait le dessin d’une croix

L'image est vraiment remarquable :

Le signe de la croix fait penser au signe du baptême chrétien, mais il est différent. Chez les chrétiens, le signe est fait sur le front. Dans le rêve de cette jeune musulmane, le signe de croix est fait d'un seul geste sur le front et le menton.

La rêveuse, dans la vie, s'interroge sur le baptême chrétien et, dans son rêve, Dieu vient la bénir en faisant un signe de croix, mais pas celui des chrétiens. Le front et le menton sont mis en relation, ce qui invite la rêveuse à unir sa volonté prsonnelle et sa dilmension spirituelle.

 

Que penser de ce signe de croix ?

Dieu dit : "Je vais vous bénir, comme ça vous serez parmi les miens."

Très clairement, le rêve indique que la bénédiction qui amène à vivre en compagnie du divin est la croix.

La croix est une situation crucifiante où l’on accepte le sacrifice de soi même, vécu comme une mort infamante. Mais cette perte conduit à une résurrection, à un renouvellement de la vie.

C’est ainsi que l’humain est invité à suivre le même chemin que celui du Christ, le fils de Dieu. Cette crucifixion fait de l’humain un enfant de Dieu, un fils ou une fille de Dieu, un être dans lequel le divin s’incarne.

Voilà le cheminement proposé à la rêveuse, que ce rêve décrit de façon simple et grandiose.

 

Joyeuses Pâques

 

Sur le blog :

1)  «- Est-ce que Dieu existe ? »

Caroline avait posé la question à son rêve :

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/05/index.html

 

Oui et il est noir

 Vous vous rappelez peut être quelle fut alors la réponse du rêve et l’expérience profonde et émouvante qu'elle éprouva en rêve devant l'apparition du noir.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/06/05/l-incubation-de-caroline-2-dieu-existe-t-il.html

 

Vous trouverez aussi :

2 ) De la couleur de la divinité

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/12/04/6-de-la-couleur-de-la-divinit2-2986806.html

25/02/2017

INTERMÈDE

         Chers amis,

 

je vous propose aujourd'hui quelques lignes fraîches et pétillantes, qui viendront changer sur mon blog la très studieuse atmosphère actuelle.
Je ne suis pas l'auteur de cet article sur internet, mais Mme Julie Falcoz, journaliste, chef de la rubrique Business de madame.le figaro.fr.
Mme Falcoz m'a interviewée cette semaine : elle voulait savoir ce que signifie rêver de son boss, et si ce scénario est normal.
Voici ses premiers mots :

        "Rêve romantique ou plutôt cauchemar ? Rêver de son/sa boss n'est pas si hors        du commun que ça, c'est même plutôt sain. Explications avec une spécialiste. "

http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/jai-reve-de-mon-boss-est-ce-normal-210217-129970

       

         Et si cette lecture vous donne envie d'approfondir le sujet des relations entre les gens dans          les rêves, vous en trouverez une étude très fouillée que j'ai menée dans "Amour et Sexe                dans vos rêves", publié aux éditions Trajectoire en 2006.

 

livre_amour et sexe dans vos rêves.jpg

A bientôt

Christiane

 

18/02/2017

SUITE ALCHIMIQUE 2

 

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,alchimie,rêve alchimique,Jung,bien,mal,lion,mort du lion

Mes chers amis,

 

hier matin Anne Marie m'a téléphoné très inquiète. Elle vient de faire un rêve très moche. Jugez un peu :

Elle rêve :

Je suis dans un salon et je vois un enfant brun qui répète que Léon Ceint – on prononce le t - que Léon Ceinte a été tué. Il a été assassiné. L'enfant le dit avec une grande douleur.

 

Avant de vous découvrir l'interprétation de son rêve, laissez-moi vous présenter cette jeune femme charmante et délicate.

Anne Marie attend un deuxième enfant très prochainement. La veille, au cours de la soirée, François n'a pas apprécié certains propos de sa femme et les lui a reprochés brutalement. Il s'est montré dur et a blessé Anne Marie. Notre amie veut une vie paisible, elle cherche à ne pas contrarier son mari. Elle s'est réfugiée dans la chambre, elle a caché ses larmes et elle a pardonné.

Et cette nuit, elle a reçu un rêve qui vient certainement commenter ce qui s'est passé.

Voyons donc les différentes images :

 

Le salon

Le salon désigne l'espace où la famille se réunit pour passer de bons moments de détente. Le rêve place ainsi son scénario dans le cadre où, la veille au soir, Anne Marie a essuyé les reproches de son mari.

 

Je vois un enfant brun

Un enfant a une façon d'être spontanée. Il représente un aspect naturel de la rêveuse qui grandit et dont elle doit s'occuper. La couleur brune des cheveux indique que cet enfant est proche de l'inconcient : il vit et réagit de façon instinctive, il manifeste ses émotions, ses affects, il exprime ses ressentis.

 

L'enfant répète que Léon Ceint – e - a été tué, assassiné.

Le rêve insiste lourdement sur le crime commis.

 

Qui est donc Léon Ceint-e-

Anne Marie ne connait personne de ce nom. Le rêve ici gazouille dans la langue des oiseaux. Écoutons-le :

Le prénom Léon signifie clairement "Lion", il confère une capacité à adopter un comportement léonin.

Pour Anne Marie, comme pour beaucoup, le lion, le roi des animaux, impressionne par sa majesté quand il s'avance, il rugit avec une telle puissance que ses adversaires effrayés battent immédiatement en retraite.

 

Léon Ceint-e

A ces mots, la jeune femme, qui va bientôt accoucher, entend tout de suite "Enceinte".

Léon Ceinte désigne donc la jeune femme enceinte qui pourrait se comporter comme un lion, une lionne.

Mais vous avez aussi entendu " Sainte".

Ah ?...

...Oui ! ...Allez-y !... Poussez votre analyse jusqu'au bout, et n'ayez pas peur de faire les déductions qui s'imposent... :

Léon Sainte ?

Quand cette jeune femme se met à gueuler et à rugir comme une lionne, oui, alors elle est une sainte.

 

Qu'est-ce qu'un saint ou une sainte ?

Dans Wikipédia on lit :

" Les saints sont des hommes ou des femmes – distingués pour leur élévation spirituelle et proposés aux croyants comme modèles de vie en raison d'un trait de personnalité ou d'un comportement réputé exemplaire."

Ainsi, répondre, se diputer, se battre pousser une gueulante serait un comportement exemplaire et la preuve d'une élévation spirituelle certaine ?

 

Le grand Robert quant à lui explique :

Le saint est celui " qui est conforme aux préceptes de la morale religieuse ou encore" qui est inspiré par la piété".

La piété, qu'est-ce donc ?

Toujours selon le grand Robert de la langue française, la piété est la qualité de celui qui marque " un fervent attachement au service de Dieu et aux pratiques de la religion".

 

Alors ? Qu'est-ce que ça veut dire " Léon Ceinte ?

Vous l'avez compris. Pour le rêve, être capable de gueuler comme un lion, de rugir, c'est là non seulement la caractéristique de l'élévation spirituelle, mais c'est aussi un comportement pieux qui marque un fervent attachement au service de Dieu et aux pratiques de la religion.

Que plus d'un se hérisse à cette affirmation, je ne l'ignore pas, mais mon travail est de traduire le rêve et non de chercher à plaire.

 

Hélas, que nous apprend le rêve ? Que répète l'enfant avec douleur ?

Léon Ceinte est mort, il a été assassiné.

 

Anne Marie se recueille un instant, descend en elle même et me dit :

- Alors, Christiane, si je comprends bien, quand hier soir je n'ai pas voulu "engueuler" mon mari parce que ses paroles dures m'avait blessée, j'ai tué le lion en moi, celle qui vit dans un fervent attachement à servir Dieu ?

 

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,alchimie,rêve alchimique,Jung,bien,mal,lion,mort du lion

 

Comme l'enfant, Anne Marie et moi avons le coeur serré.

Anne Marie et moi restons silencieuses un instant. Avec un grand étonnement, avec une immense reconnaissance nous accueillons le conseil impensable du rêve, qui vient guider dans les épreuves de la vie quotidienne.

 

Mais comment peut-on imaginer l'avis des rêves ?

Comment penser que la colère, les engueulades, tellement décriées, tellement condamnées, soient des services rendus au divin, soient une pratique religieuse, spirituelle ?

 

Tonnerre de Zeus !

Ahurissant !

Zeus n'est-il pas le maître de la foudre ? Dieu n'est-il pas " prompt à la colère" ? Voilà qui nous renverse aujourd'hui ! Mais il y a là une vérité que l'on connaissait autrefois : le droit de se mettre en colère pour se défendre était un droit sacré, un moment où l'on la divinité noire en soi venait s'exprimer.

Ce rêve nous place en pleine alchimie.

 

Oui, c'est bien ça :

Puisque nous vivons trop à la lumière du conscient, avec l'éclairage des pensées rationnelles, qui se prétendent supérieures, alors, de façon opposée et complémentaire, c'est au niveau physique obscur et mal compris, c'est dans ce corps animal en nous que nous rencontrons le divin. 

 

Cette divinité instinctive, animale, se manifeste à Anne Marie, comme à beaucoup, sous la forme du lion rugissant, dont la puissance fait reculer ses adversaires.

Est-il surprenant de constater qu'il y a 4500 ans les Nubiens, au Sud de l'Egypte, adoraient le dieu à tête de lion,  Apédémak, dieu de la guerre, de la victoire et de la fertilité ?

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,alchimie,rêve alchimique,Jung,bien,mal,lion,mort du lion

 

 

Les Egyptiens également vouaient un culte à la déesse Sekhmet "la puissante", femme à tête de lionne, surnommée "la colère de Ra", le dieu soleil ; elle est aussi celle qui gouverne le domaine des cycles féminins, de la fertilité.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,alchimie,rêve alchimique,Jung,bien,mal,lion,mort du lion

 

 

Etranges concordances de ces images avec "Léon Ceinte". Comme Jung l'a montré, ces similitudes prouvent qu'il existe dans l'inconscient, à travers le temps, des images constantes et communes à l'humanité. Il a appelé ces images "archétypales" et a mis ainsi en évidence l'existence de l'inconscient collectif, d'une dimension infinie par rapport à l'inconscient personnel.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,alchimie,rêve alchimique,Jung,bien,mal,lion,mort du lion

Avec cette grande image du lion et de la lionne, le rêve de nos jours est venu  rappeler à la jeune maman enceinte le crime qu'elle a commis en refusant de laisser s'exprimer ce dieu en elle, cette même puissance fondamentale, archétypique, qui lui aurait donner la force de se battre en paroles avec son mari, lui aurait assuré sa victoire et aussi sa fécondité. Tout ce qu'elle a gagné, c'est d'aller, vaincue, pleurer dans son coin. Et, comme une sainte, avec générosité, avec abnégation, elle a pardonné.

Certes, elle a cru "bien faire", mais elle s'est lourdement trompée. Le rêve alchimique vient alors lui rappeler que c'est justement en faisant "mal", qu' elle va "bien" faire.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,alchimie,rêve alchimique,Jung,bien,mal,lion,mort du lion

 

Et je reprends la conclusion de mon étude précédente :

Voilà la grande leçon actuelle des rêves et de l'alchimie, que, dans la bienséance, nous nous gardons bien de pratiquer. Voilà cependant, ce dont nous avons le plus grand besoin. C'est même le problème vital de notre société en décomposition : laisser s'exprimer l'animal en nous, reconnnaitre la valeur, la dignité, la divinité de notre vie instinctive, qui est la sauvegarde de notre équilibre, de notre santé, de notre joie de vivre.

 

Ce que je vous dis ici n'est pas un dogme, ce n'est pas une élucubration théorique fumeuse. Il s'agit d'un fait et d'un fait que les rêves mettent constamment en évidence. Jung l'a montré. A mon tour je viens de vous en donner de nouveau la preuve actuelle, avec un rêve reçu hier, le 17 février 2017 au matin.

 

Je vous propose maintenant une éloquente vidéo. Vous pourrez contempler la colère du lion, ressentir la puissance qui émane de ses rugissements et constater l'effroi de l'ennemi qui s'enfuit.

 

http://www.youtube.com/watch?v=7_6lLyiEpNM&NR=1&f...

 

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Lion : levif.be

Le lion a été tué : tempsreel.nouvelobs.com

Le dieu lion nubien Apedemak : Wikipedia

Buste noir de la déesse Sekhmet : antikforever.com

Bas relief de la déesse Sekhmet : egypte.antique.com

Engueulade : ?

 

 

30/01/2017

INITIATION ALCHIMIQUE

Mes chers amis,

 

Aujourd'hui, je vous présenterai une méditation de pure alchimie. Je voudrais qu'elle vous amène à comprendre mieux cet art qui fut condamné par la bienséance ecclésiastique, cet art sacré et thérapeutique, qui fut gardé secret pendant de longs siècles.

AnticStore-Large-Ref-55451_03alch das son labora.jpg

 

Mais Jung a levé le voile, il a expliqué l'alchimie.

Puis à sa suite, Etienne Perrot, son fils spirituel et traducteur, a diffusé la formule maudite du remède alchimique. C'est lui et lui seul qui a été capable de m'expliquer le sens de mes rêves qui m'enseignaient à ce sujet.

Actuellement les rêves demandent que cette connaissance sacrée soit révélée. Je vous en ai parlé plusieurs fois sur mon blog et tout particulièrement l'an dernier.

Je dirai même qu'on ne peut comprendre bien des rêves qu'avec la clé alchimique, comme je l'ai montré dans mon dernier livre " Ces rêves qui vous protègent et vous guérissent".

Alors, à mon tour il est de mon devoir d'interprète de rêves alchimiste de vous transmettre l'initiation renversante qui conduit à la transmutation, la fabrication de l'or philosophale appelé aussi or non vulgaire.

 

C'est Ariaga, une amie jungienne alchimiste, qui m'a donné l'idée de vous en parler.

Ariaga tient un blog très riche et intéressant où elle stimule les neurones de ses lecteurs.

Dans son dernier post, elle a proposé d'écouter dans la langue des oiseaux le mot

" Laboratoire ".

http://ariaga.hautetfort.com/archive/2017/01/24/laboratoi...

Voici l'invitation d'Ariaga :

Le mot LABORATOIRE, souvent employé sur ce blog, est d'une richesse exceptionnelle si on "joue" avec lui sur le mode "langue des oiseaux" des anciens alchimistes. La vue et les sons sont convoqués. Je vous donne ce qui m'est venu en quelques minutes mais je suis certaine que d'autres amplifieront (çà c'est Jung) encore plus.

ORATOIRE, c'est le premier pour quiconque s'intéresse à l'alchimie, l'oratoire étant le lieu du laboratoire où priait l'alchimiste.

LABO, c'est tellement évident ...

RAT, hélas !

OR, on reste dans l'alchimie et la recherche de l'or réel ou philosophal.

LA, une note importante qui donne le ton du mot.

TOI, il n'y a pas de moi sans toi.

IRE, un peu de colère, à la fin quand la recherche s'éternise et n'aboutit pas.

.........

Il faudrait mettre un peu d'ordre dans tout cela mais je le donne comme c'est venu.

J'entends aussi labeur, labourer, et cela me fait penser qu'il ne faut pas oublier de labourer sa terre intérieure. ... et beau, comme l'est la recherche de la vérité. 

Ariaga

 

Je me suis piquée au jeu et j'y suis allée de ma plume. J'ai été très touchée, parce qu'Ariaga a apprécié mon commentaire en précisant qu'il mériterait une note. Cette note, la voici, mon commentaire sur le blog d'Ariaga devient donc l' article de ce jour.

Voici la petite étude que m'a inspirée cette invitation.

 

Bonjour Ariaga,
Vous avez choisi un fort beau mot que j'écouterai comme vous dans la langue des oiseaux.

Labor
Ainsi j'entends comme tout un chacun " Labor" qui veut dire travail, un travail persévérant, qui requiert les plus hautes capacités, comme Hercule le montra dans ses douzes travaux, qui sont l'image du travail que nous demande le Soi pour réaliser l'individuation, le mariage intérieur ou union de l'âme avec son dieu, symbolisé par l'image de l'or.
Comme premier travail je proposerai pour ma part d'écouter ses rêves et 
d'en chercher l'interprétation, et ce sur un long terme. Et Dieu sait que ce n'est pas facile.

Oratoire
Le deuxième travail est donné par la suite des syllabes de laboratoire :
comme vous j'entends tout simplement et immédiatement " oratoire". Oratoire désigne le lieu de la prière intérieure, le moment où l'on se recueille dans le silence. Cette prière s'appelle l'oraison, qui est la prière personnelle où l'âme exprime son désir d'accueillir et de s'unir à son dieu. 
Mais qui se recueille encore dans la prière d'adoration ?

 

9249f4f1ed3ec1b2c15a0bbfc3973d45 jeune en prière.jpg

C'est bien ce que fait celui qui cherche à interpréter son rêve et qui met tout son amour à comprendre l'expression de son dieu qui l'habite.

C'est aussi ce que chacun peut faire humblement en s'occupant du dur labeur des tâches quotidiennes, le ménage, le jardin, ces tâches plus ou moins fastidieuses, qui sont, au plus profond, la marque de l'amour qu'on porte à l'autre. Pendant ces tâches, l'âme chante aussi son amour à son dieu. Le vieux conte l'exprime clairement : l'âme, celle qui épouse le prince charmant, s'appelle Cendrillon, dont le nom signifie

"Souillon ou fille malpropre, pleine de poussière".

cendrillon-lave2.jpg

Aucune image ne saurait mieux décrire " le caractère ingrat, dépouillé, humiliant de la phase centrale du travail", comme l'écrit l'alchimiste Etienne Perrot dans " Les trois pommes d'or".

Or et rat
J'en viens donc à ce travail ingrat et humiliant.
En effet, laboratoire contient aussi l'association or et rat, comme vous l'avez signalé.
Vous relevez la présence de "or", métal inaltérable, symbole de la divinité dans les rêves.
Et juste à côté se trouve "rat", que, avec un "hélas", vous avez choisi pour illustrer votre post. 

Chez les Grecs par exemple le rat accompagnait le dieu Appolon, dieu du soleil et dieu de la peste :

Capture.JPG

 

Ce double aspect du dieu était bien connu aussi par les Juifs.
Voici dans la Bible ce que proclame Dieu, qui s'exprime par la bouche de Moïse, son serviteur. ( Deutéronome, ch.32, v.39 et suivants).
"Sachez donc que c'est moi qui suis Dieu, Et qu'il n'y a point de dieu près de moi ; Je fais vivre et je fais mourir, Je blesse et Je guéris, Et personne ne délivre de ma main."
On se trouve là face à un dieu instinctif, qui se venge, qui punit, qui tue, et qui fait vivre,... dieu de lumière et d'ombre.

Ainsi, l'or est lié au rat, la divinité intérieure se rencontre aussi dans la vie instinctive intelligente, méprisée et crainte, dans l'ombre et le mal.

 

52131008rat-noir-02-jpg.jpg

 

C'est bien là ce que Jung n'a cessé de dire et de montrer ; c'est bien là encore ce dont les rêves actuels nous avertissent de façon inquiétante.
Jung dans " L'homme à la découverte de son âme", p 330 explique :
"L'homme, en une certaine acception, n'est pas bon ; en dépit de tout ce qu'on en peut prétendre, il ne l'est pas, et il vaut mieux, dès lors, en avoir conscience et se demander comment incorporer de façon sensée cet aspect de la nature humaine dans son tout."
Et je rajouterai : ...et le faire aussi concrètement dans sa vie quotidienne.

" Puis Jung poursuit : 
...on ne peut être absous de pêchés que l'on a pas commis".
C'est exactement ce que disait dernièrement un rêve à une rêveuse qui cherchait la perfection et fuyait son rat intérieur :
" Sans péché, il n'y a pas de rédemption".
Telle est cette voie où les rêves nous guident dans notre laboratoire intérieur, la voie alchimique dans un dur labeur. 

Il n'y a pas de lumière sans ombre, il n'y a pas d'or sans rat.
La divinité est liée à l'ombre, inséparablement. Quand on vit trop dans la lumière, dans un monde de pensée rationnel qui se veut supérieur, c'est dans les couches inférieures, dans l'animal qui est en soi, c'est dans son ombre que l'on rencontre le divin en soi. 
Voilà la grand leçon des rêves et de l'alchimie, que, dans la bienséance, on se garde bien de pratiquer. Voilà cependant, ce dont nous avons le plus grand besoin. C'est même le problème vital de notre société en décomposition.

Avec mon amitié alchimique
Christiane "

 

Depuis, le rat me fait beaucoup réfléchir.

J'ai en effet entendu dire que les rats avaient envahi la capitale :

h-4-2002820-1269436496 rat paris.jpg

 

Dans " Libération " on peut lire :

"Les rats menacent-ils d’envahir Paris ?... Dans un communiqué publié début décembre, la municipalité s’inquiète de «la présence de rats en grand nombre dans l’espace urbain». Les estimations font état de 3 à 6 millions de rongeurs dans la capitale. Ce qui amène la ville à pointer des «problèmes sanitaires, esthétiques et économiques».

Les rats se sont tant multipliés qu’on les voit se balader en nombre à la surface dans certains sites parisiens, comme le parc de la Villette, les jardins du Louvre ou les quais de Seine."

http://www.liberation.fr/france/2016/12/21/a-paris-mort-a...

 

Le journal britannique "The Guardian" titre sur un contraste 

"Marais : le quartier chic de Paris où les rats sont plus nombreux que les résidents". En général, c'est ce qui choque le plus les journalistes et éditorialistes étrangers : Paris, ville-lumière, capitale du romantisme et de l'élégance, envahie par de vilains rongeurs, susceptibles de porter des maladies. Même les Champs-Elysées, "le boulevard le plus célèbre", sont touchés par la vermine, relève le Guardian.

http://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/l...

 

Alors la célèbre et terrible prédiction de Jung revient mecogner dans les tempes :

"Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même

finit par arriver de l'extérieur comme destin".

 

Il semblerait que cette prédiction soit en train de se réaliser, de façon symbolique comme de façon concrète.

 

Jusqu'à quand refuserons-nous de chercher à discerner comment incorporer de façon sensée [ ce rat, l'animal en nous ] cet aspect de la nature humaine dans son tout"... ?

Jusqu'à quand refuserons-nous de le libérer, aussi désagréable que cela soit, et de l'incorporer concrètement dans notre activité quotidienne, comme l'exige la loyauté envers l'inconscient ?

 

cinderella-disneyscreencaps.com-767.jpg

 

Illustrations

Je remercie les artistes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Laboratoire alchimique : anticstore.com

En prière ?

Cendrillon lavant par terrre à genoux : latoileandwenn.blogspot.com

Apollon, dieu des rats ou dieu des souris, dit Apollon Smintheus, dessiné par Taberna : zazzle.com

Incisives de rat : sadnez.e-monsite.com

Les rats dans Paris : onenparleici.over-blog.com

Cendrillon libérant un rat-souris de la souricière : cindarella.story.for.child.blogspot.fr

02/01/2017

TOUS MES VOEUX POUR CETTE NOUVELLE ANNÉE

 

Nous voici en l'an de grâce 2017 et je ne veux pas manquer de vous présenter tous mes voeux.

Que vous souhaiter ?

Beaucoup n'ont qu'un désir et disent : " Il faut monter ".

Vais-je alors formuler pour vous tous mes voeux d'ascension dans la réussite ou la richesse ou encore dans le développement personnel ? Ou bien vais-je vous

souhaiter de vous élever dans les sphères célestes spirituelles ?

Pour la nouvelle année, dois-je vous souhaiter de monter très haut ?

 

Monter pour aller où ? Pour faire quoi ?

 

Un jour, un alchimiste a dit :

Prends cette chose qui est foulée aux pieds sur les tas de fumiers, sinon, voulant monter sans échelle, tu tomberas sur la terre.

 

Un jour, l’autre alchimiste a dit :

Voici comment trouver l’or philosophale, la pierre divine :

«  In stercore invenitur » : « On le trouve dans les excréments ».

 

Un jour, Jung a dit :

" Mon étude de la psyché, de l’âme, s’appelle la psychologie des profondeurs".

 

Un jour un rêve a dit :

« C’est en plongeant que l’homme devient oiseau ».

 

Un autre jour Jung a dit aussi :

" L'homme a bien de la peine à descendre de sa hauteur... et à rester humblement bas."

 

Un jour, un rêveur a dit :

Le secret, c’est de se réviser à la baisse.

 

Un jour, j’ai dit :

« L’humilité est la parure de l’âme. Le mot vient de humus, terre noire, ici bas. »

 

Un jour Marie a dit :

« Mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur,

Parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. »

 

Marie n’est-elle pas l’image, le grand symbole de l’âme ?

Dans les rêves, la jeune fille vierge n'est-elle pas l'image de votre âme ?

Votre âme qui, dans l’humilité, s’incline devant la volonté de son dieu pour Le recevoir, pour le laisser concevoir en elle l’inconcevable.

C'est là le voeu que je porte en mon coeur pour vous au seuil de cette nouvelle année.

 

Je vous laisse écouter ce chant qui salue Marie, qui salue l’âme, votre âme, et la fait tressaillir.

 

https://www.youtube.com/watch?v=fjZ8fBGtMaI

 

Oeuvre musicale :

Sumi Jo chante l"Ave Maria de Caccini.

Cette oeuvre a été écrite en 1970 par l'artiste compositeur Vladimir Fiodorovitch Vavilov, qui l'a présentée comme étant l'oeuvre de Caccini, un artiste italien du XVIème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

11/07/2016

UN GESTE DE RÊVE, UN INSTANT DE VRAI BONHEUR

 

 Chers amis,

J'ai trouvé cette vidéo tellement adorable que je me hâte de vous la transmettre :

 

http://www.letribunaldunet.fr/insolite/petit-garcon-supporter-portugal-reconforte-supporter-de-lequipe-de-france-larmes-adorable-video.html?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter+quotidienne

 

Bonne soirée

 

Christiane

21/06/2016

AUJOURD'HUI, C'EST LA FÊTE DE LA MUSIQUE

Tout à l'heure je passe à côté de la nouvelle place du quartier du Bel Air où j'habite à St Germain-en Laye, dans les Yvelines, depuis bientôt 30 ans. Je vois une tente, une estrade, des instruments de musique...Ah mais oui ! Nous sommes le 21 juin, aujourd'hui, c'est la fête de la musique !

La fête de la musique ? Mon Dieu, me coeur se serre,..ici, un jour, il y a 25 ans, ... la fête de la musique. J'ai parlé de cette journée sur mon blog, il y a 6 ans. En ce jour d'anniversaire, c'est bien le moment d'y revenir.

Nous y voici :

J’ai une amie, Michèle qui habite dans un quartier à problèmes, un quartier à risques. Les mégots, les crachats qu’on lui balance dessus, elle connaît ; les pneus crevés, les vitres de la voiture ou de l’appartement cassées, les cambriolages, elle connaît aussi. Mais c’est là qu’elle vit et elle fait avec.

visage femme.JPG

 

Une nuit, elle a reçu le rêve que vous allez lire bientôt. Mais voyons d’abord dans quelles circonstances ce rêve est venu.

Michèle travaille, mais le mercredi, elle reste à la maison pour garder son fils Benjamin, qui a une dizaine d’années. Aujourd’hui, en fin de matinée, elle part faire quelques courses et laisse le jeune garçon seul quelques instants dans l’appartement. Le super marché est tout près.

La voilà qui revient et arrive dans le hall de l’immeuble.

Hall d'immeuble.jpg

Une flopée de gamins devant l’interphone s’envole quand elle arrive.

- Tiens ? Qu’est-ce qu’ils font là ?

Elle monte et entre dans son appartement.

Benjamin est là, livide, décomposé.

Elle se précipite :

- Benjamin, qu’est-ce que t’as?

- Maman, dit l’enfant tremblant, ils étaient tous là, ils ont sonné à la porte, ils m’ont dit :

«  Descends, on est tous là, on t’attend, on a des marteaux et des chaînes, on va te tuer ! »

 

Horreur !

Michèle sent son sang se retourner, le monde se renverser.

La douleur, le désespoir, l’envahissent. La rage, la fureur, la révolte la mordent à vif. Une haine terrible la saisit au ventre.

rouge-et-noir-jpg.jpg

Une voix hurle en elle :

- Non ! Non ! Ca ne se passera pas comme ça. Je ne laisserai jamais faire ça !

Elle confie son fils à la voisine, ainsi il ne sera pas inquiété pendant son absence. Elle file au commissariat de police, raconte ce qui vient de se passer, demande l’aide d’un policier. Elle veut aller trouver tous les enfants pour leur expliquer que cela ne va pas du tout, mais elle a besoin du soutien de l’ordre public, elle a besoin du soutien d’un homme : dans son quartier, une femme, ça ne vaut rien.

un-homme-se-fait-passer-pour-un-policier_17973_w300.jpg

Un policier l’accompagne, il la suit, il est fluet, il est menu, il ne dit rien, mais il représente l’ordre et la loi.

Aujourd’hui, c’est le 21 juin, la fête de la musique. Il fait beau, tout le monde est dehors.

                                   20060603_Kermesse_01.jpg

 

Michèle n’a pas mangé, elle va partout dans la Zup, elle interroge tout le monde, elle cherche les gamins qui ont promis la mort à son fils.

 

 

zup3.jpg

Elle questionne, recueille les indices, les noms, les adresses. Elle court dans tout le quartier, elle trouve un gamin et puis un autre. Elle les emmène avec elle. Mais non, le policier ne leur fera aucun mal, et elle non plus, elle les emmène chez leur parents, avec eux elle explique aux parents la situation :

« - Mais si des gamins disent ça à dix ans, Madame, à quinze ans, ils tuent et c’est les meurtres dans la Zup.

meurtriers.jpg

 

Vous savez, nous sommes destinés à vivre ensemble, la vie nous a placés dans le même quartier, alors, il faut bien que nous nous entendions ! Sinon, ça va être infernal et sans fin !

Il faut absolument que nos gamins vivent dans la paix. S’il vous plaît, Madame, vous êtes une Maman, nous, les Mamans, nous ne pouvons pas laisser faire ça ! S’il vous plaît, expliquez leur aussi ! »

Les mamans sont stupéfaites, consternées.

femme maison.jpg

 

visage_de_femme1.jpg

Les papas aussi, quand ils ont là.

Ces-Noirs-qui-ont-fait-la-Maison-Blanche1_articlephoto.jpg

 

foulard.jpg

 

Maintenant il est temps de se retrouver avec Benjamin, de tirer la situation au clair. Benjamin a sûrement fait quelque chose de travers, mais ce n’est pas une raison pour le tuer !

A 8 heures du soir, les gamins sont là, avec Benjamin, chacun s’explique, il y a eu des injures réciproques, des blessures d’amour propre qu’il faut laver, venger.

Mon Dieu ! Que la vie est peu de chose en regard de ces orgueils.

Michèle, gentiment, comprend, explique, et enfin chacun se tend la main et demande pardon. Non, cela ne se reproduira plus, non, on ne va plus se monter pour des vexations. Mon Dieu ! Cela fait partie de la vie quotidienne, on ne va pas pour autant en venir aux mains ou aux armes et tuer !

Les gamins rentrent chez eux.

La nuit tombe, l’air est doux, le soleil orange et or resplendit, ce soir, c’est la fête de la musique.

coucher 2.JPG

 

Pas pour Michèle qui rentre chez elle avec son fils chéri.

Exténuée, elle s’assied.

Où a-t-elle trouvé la force de se démener huit heures durant à travers tout le quartier ?

La douleur, le désespoir, la rage, la révolte, la haine.

La haine non pas des hommes, mais d'une situation inadmissible, intolérable.

Maintenant, c'est passé, c'est nettoyé, c’est fini.

Michèle dîne avec son fils, parle avec lui, elle l’emmène se coucher, et fait une prière avec lui avant qu’il ne s’endorme.

« Mon Dieu, merci de m’avoir protégé cette journée, s’il te plaît, garde moi, chaque jour, garde et protège ma maman, mon papa, aide moi à respecter mes copains, pour que je m’entende mieux avec eux. »

Michèle se couche à son tour. La nuit, un rêve la visite.

Rêve

Dans son rêve, elle entre dans son bureau.

Sur la droite il y a une petite table devant le mur recouvert de la tenture indienne pourpre, qui représente l’arbre de vie. Elle aime beaucoup cette tenture.

arbre-de-vie.jpg

 

Un homme est assis là. C’est Dieu qui l’attend. Il la regarde quand elle rentre.

- Tiens, lui dit-il, je t’ai préparé un bouquet de fleurs, je te l’ai posé sur ton bureau.

Michèle est émue aux larmes :

Quoi ! Dieu lui a préparé un bouquet ? Pour elle ? Il a pensé à elle, spécialement ?

Il y a quelques années, elle avait lu dans le livre de Christiane Riedel « Rêves à Vivre », le récit de ce rêve où le Père préparait une fleur pour sa fille, mais il lui disait qu’elle devait encore attendre pour l’avoir. Eh bien, pour elle, Michèle, le bouquet est prêt ! Quelle délicate attention !

tableau-fleurs.jpg

Et Dieu poursuit :

- Tu peux choisir une fleur dans ce bouquet, elle est pour toi, je te la donne.

Dans le joli vase sur le bureau, Michèle choisit une fleur. 

Et l’ombre de la nuit s’étend, veloutée et bienfaisante.

detail de la reine de la nuit.jpg

 

Au matin Michèle se réveille :

- Ma fleur ! Oh ! Dieu m’a donné une fleur ! Mais quelle fleur ?

Elle va prendre son herbier dans sa bibliothèque et cherche si la fleur du rêve s’y trouve.

Mais oui !

La voilà, cette même fleur, une fleur de feu, une marguerite aux pétales rouges et jaunes, une fleur vivace, c’est une gaillarde !

gaillarde 3.jpg

Quel baume ! Quelle bénédiction ! Dieu lui décerne le titre de gaillarde ! C’est la marque, le souvenir de l’approbation, de l’affection que Dieu lui donne après cette journée où, mordue par la douleur et la haine, elle s’est battue par amour pour son fils, par amour pour les autres, par amour pour la vie, contre une situation intolérable.

 

Blog

Vous trouverez cet article avec le lien ci-dessous.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/04/13/un-cadeau-inattendu.html

 

Illustrations

Visage de femme : http:/www.us.123rf.com

Hall d’immeuble : http://upload.wilimedia.org

Rouge orange et noir : taches-et-couleurs

Policier :http://img-zigoret.com

Journée de la musique :http://lesmemes.free.fr

Zup : http://www.geographie-geomatique

Meurtriers à quinze ans :http://ffsalgerie.unblog.fr

Femme : http://www.courrierahuntsic.com

Femme : http://www.intal.be

Homme :http://photoparismatch.com

Femme : http://www.plumedepresse.net

Coucher de soleil :vues du ciel. free

Arbre de vie : http://www.laetitiabourget.org

Bouquet de fleurs : raf.photos.blogspot.com

La reine de la nuit : Detail du décor peint par l’artiste allemand Schinkel pour l’opéra de Mozart « La Flûte enchantée » 1791

Gaillarde : http://www.mdecg54.fr

Gaillardes : h.m.jardinoise.com

Gaillarde :http://a31.idata.over-blog.com

 

17/05/2016

QUAND LE RÊVE DEVIENT RÉALITÉ

 

La dernière fois nous avons vu Renart rôder autour du poulailler affolé. Seul Chantecler le coq, qui ne l'a pas vu, est convaincu que le danger n'existe pas. D'ailleurs n'est-il pas le puissant protecteur de cette sotte volatile ? Il s'endort donc tranquille mais reçoit un rêve qui l'alerte fort. Il en demande l'interprétation à Pinte, la meilleure tête de la troupe. Selon notre finaude, le rêve vient prévenir le coq qu'il va se retrouver dans la gueule de Renart. Alerte donc ! Mais Chantecler, rempli de confiance en lui, déclare bien fou celui qui s'épouvante d'un rêve, il prie donc Pinte de se taire et se rendort.

renard-tete-300x289 (1).jpg

 

Or Renart n’avait rien perdu de l’entretien de Chantecler et de Pinte. Il avait vu avec satisfaction la confiance du coq, et quand il le crut bien rendormi, il fit un mouvement, mit doucement un pas devant l’autre, puis s’élança pour le happer d’un seul bond. Mais si doucement ne put-il avancer que Chantecler ne le devinât, et n’eût le temps de faire un saut et d’éviter l’atteinte, en volant de l’autre côté du fumier.

Renart voit avec dépit qu’il a manqué son coup ; et maintenant, le moyen de retenir la proie qui lui échappe ?

Ah ! mon Dieu, Chantecler, dit-il de sa voix la plus douce, vous vous éloignez comme si vous aviez peur de votre meilleur ami. De grâce, laissez-moi vous dire combien je suis heureux de vous voir si dispos et si agile. Nous sommes cousins germains, vous savez. »

Chantecler ne répondit pas, soit qu’il restât défiant, soit que le plaisir de s’entendre louer par un parent qu’il avait méconnu lui ôtât la parole. Mais pour montrer qu’il n’avait pas peur, il entonna un brillant sonnet.

cockerell.jpg

« Oui, c’est assez bien chanté, dit Renart, mais vous souvient-il du bon Chanteclin qui vous mit au monde ? Ah ! c’est lui qu’il fallait entendre. Jamais personne de sa race n’en approchera. Il avait, je m’en souviens, la voix si haute, si claire, qu’on l’écoutait une lieue à la ronde, et pour prolonger les sons tout d’une haleine, il lui suffisait d’ouvrir la bouche et de fermer les yeux.

coq chante.PNG

 

Cousin, fait alors Chantecler, vous voulez apparemment railler.

Moi railler un ami, un parent aussi proche ? Ah ! Chantecler, vous ne le pensez pas. La vérité c’est que je n’aime rien tant que la bonne musique, et je m’y connais. Vous chanteriez bien si vous vouliez ; clignez seulement un peu de l’œil, et commencez un de vos meilleurs airs.

Mais d’abord, dit Chantecler, puis-je me fier à vos paroles ? Éloignez-vous un peu, si vous voulez que je chante : vous jugerez mieux, à distance, de l’étendue de mon fausset.

Soit, dit Renart, en reculant à peine, voyons donc cousin, si vous êtes réellement fils de mon bon oncle Chanteclin. »

Renard-roux-Credit-Eric-Bégin-Creative-Commons.jpg

 

Le coq, un œil ouvert l’autre fermé, et toujours un peu sur ses gardes, commence alors un grand air.

« Franchement, dit Renart, cela n’a rien de vraiment remarquable ; mais Chanteclin, ah ! c’était lui : quelle différence ! Dès qu’il avait fermé les yeux, il prolongeait les traits au point qu’on l’entendait bien au-delà de l'enclôt. Franchement, mon pauvre ami, vous n’en approchez pas. »

Ces mots piquèrent assez Chantecler pour lui faire oublier tout, afin de se relever dans l’estime de son cousin : il cligna des yeux, il lança une note qu’il prolongeait à perte d’haleine,

crowing_rooster-300x225coq chante.jpg

quand l’autre croyant le bon moment venu, s’élance comme une flèche, le saisit au col, et se met à la fuite avec sa proie. Pinte qui le suivait des yeux, pousse alors un cri des plus aigus.

« Ah ! Chantecler, je vous l’avais bien dit ; pourquoi ne m’avoir pas crue ! Voilà Renart qui vous emporte. Ah ! pauvre dolente ! Que vais-je devenir, privée de mon époux, de mon seigneur, de tout ce que j’aimais au monde ! »

 

Cependant au moment où Renart saisissait le pauvre coq, le jour tombait et la vieille femme, gardienne de l’enclos, ouvrait la porte du poulailler. Elle appelle Pinte, Bise, Roussette ; personne ne répond ; elle lève les yeux, elle voit Renart emportant Chantecler à toutes jambes.

« Haro Haro ! s’écria-telle, au Renart, au voleur ! » et les paysans d’accourir de tous côtés.

« Qu’y a-t-il ? Pourquoi cette clameur ?

Haro, crie de nouveau la vieille, le goupil emporte mon coq.

Eh ! pourquoi, méchante vieille, dit Constant Desnois, l’avez-vous laissé faire ?

Parce qu’il n’a pas voulu m’attendre.

Il fallait le frapper.

Avec quoi ?

De votre quenouille.

Il courait trop fort : vos chiens bretons ne l’auraient pas rejoint.

Par où va-t il ?

De ce côté ; tenez, le voyez-vous là-bas ? »

Renart franchissait alors les haies ; mais les vilains l’entendirent tomber de l’autre côté et tout le monde se mit à sa poursuite. Constant Desnois lâche Mauvoisin, son gros dogue.

dogue 2.PNG

 

On retrouve la piste, on l’approche, on va l’atteindre. Le goupil ! le goupil ! Renart n’en courait que plus vite.

« Sire Renart, dit alors le pauvre Chantecler d’une voix entrecoupée, laisserez-vous ainsi maugréer ces vilains ? À votre place je m’en vengerais, et je les gaberais à mon tour. Quand Constant Desnois dira à ses valets : Renart l’emporte, répondez : Oui, à votre nez, et malgré vous. Cela seul les fera taire. »

On l’a dit bien souvent ; il n’est sage qui parfois ne folie. Renart, le trompeur universel, fut ici trompé lui-même, et quand il entendit la voix de Constant Desnois, il prit plaisir à lui répondre :

- Oui, manant, je prends votre coq, et malgré vous.

Mais Chantecler, dès qu’il ne sent plus l’étreinte des dents, fait un effort, échappe, bat des ailes, et le voilà sur les hautes branches d’un pommier voisin,

le-premier-chant-du-coq-ne-serait-pas-une-histoire-de-leve-tot-selon-une-etude-parue-jeudi-dans-scientific-reports-de-la-revue-nature-mais-un-privilege-de-leader_5387161.jpg

 

tandis que, dépité et surpris, Renart revient sur ses pas et comprend la sottise irréparable qu’il a faite.

« Ah ! mon beau cousin, lui dit le coq, voilà le moment de réfléchir sur les changements de fortune.

Maudit soit, dit Renart, la bouche qui s’avise de parler quand elle doit se taire !

Oui, reprend Chantecler, et la malegoute crève l’œil qui va se fermer quand il devait s’ouvrir plus grand que jamais. Voyez-vous, Renart, fol toujours sera qui de rien vous croira : au diable votre beau cousinage ! J’ai vu le moment où j’allais le payer bien cher ; mais pour vous, je vous engage à jouer des jambes, si pourtant vous tenez à votre pelisse. »

Renart ne s’amusa pas à répondre. Une fourrée le mit à l’abri des chasseurs. Il s’éloigna l’âme triste et la panse vide, tandis que le coq, longtemps avant le retour des paysans, regagnait joyeusement l’enclos, et rendait par sa présence le calme à tant d’amies que son malheur avait douloureusement affectées.

poules-anti-gaspillage-maison.jpg

 

snopea-closeupcoq poule poussi.jpg

Illustrations

Je remercie les photographes dont les illustrations m'ont permis d'illustrer mon blog.

Renard : poulesetcie.com

Chantecler chante 1 : thetimesss.co.uk

Chanteclin, le coq qui chante 2 : pinterest.com

Renard : contrepoints.org

Chantecler chante 3 : chickenbreedslist.com

Le dogue : forum.chien.com

Chantecler sur la branche : www.lexpress.fr

Chantecler et ses poules : consoglobe.com

Chantecler et Pinte : upc.online.org

26/04/2016

UN COQ,UNE POULE, UN RENARD ET UN RÊVE IL Y A 850 ANS

Quand Chantecler le coq reçoit un songe

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 

Mes dernières études étaient sévères, elles concernaient les événements de Pâques. Je pourrais vous dire encore bien des choses à ce sujet, mais j'aime aussi varier mes études. Aujourd'hui, j'ai donc choisi pour vous un récit amusant, qui fut écrit voici bientôt 850 ans dans la campagne française du Haut Moyen-Age. Nous y retrouvons les poules, dont les rêves nous parlaient dernièrement (1). À l'époque elles étaient finaudes et sages. Nous y voyons aussi le coq et le renard qui rôde.

Mais surtout il est question des rêves !


Voici l'histoire :

Il arrive à Renart de se présenter devant un village fort abondamment peuplé de coqs, poules, jars, oisons et canards. Dans l'enclôt, messire Constant Desnois, un paysan fort à l’aise, avait sa maison garnie des meilleures provisions, de viandes fraiches et salées. D’un côté, des pommes et des poires ; de l’autre le parc aux bestiaux, formé d’une enceinte de pieux de chêne recouverts d’aubépins touffus. C’est là que Constant Desnois tenait ses volailles à l’abri de toute surprise. Renart s’approche doucement de la clôture. Mais les épines entrelacées ne lui permettent pas de franchir la palissade.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 

Il entrevoit les poules, il suit leurs mouvements, mais il ne sait comment les joindre. S’il quitte l’endroit où il se tenait accroupi, et si même il ose tenter de bondir au-dessus de la barrière, il sera vu sans aucun doute, et pendant que les poules se jetteront dans les épines, on lui donnera la chasse, on le happera, il n’aura pas le temps d’ôter une plume au moindre poussin.

Il a beau se battre les flancs et, pour attirer les poules, baisser le cou, agiter le bout de sa queue, rien ne lui réussit.

Enfin, dans la clôture, il avise un pieu rompu qui lui promet une entrée facile : il s’élance et tombe dans une plate-bande de choux que le paysan avait ménagée. Mais le bruit de sa chute avait donné l’éveil à la volatile ; les poules effrayées se sauvent vers les bâtiments. Ce n’était pas le compte de Renart.

D’un autre côté, Chantecler le coq revenait d’une reconnaissance dans la haie ; Il voit fuir ses vassales, et ne comprenant rien à leur effroi, il les rejoint la plume abaissée, le col tendu. Alors, d’un ton de reproche et de mécontentement :

« Pourquoi cette presse à regagner la maison ? Êtes vous folles ? »

 

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 

Pinte, la meilleure tête de la troupe, celle qui pond les plus gros œufs, se charge de la réponse :

« C’est que nous avons eu bien peur.

– Et de quoi ? Est-ce au moins de quelque chose ?

– Oui.

– Voyons.

– C’est d’une bête des bois qui pouvait nous mettre en mauvais point.

– Allons ! dit le coq, ce n’est rien apparemment, restez, je réponds de tout.

– Oh ! tenez, cria Pinte, je viens encore de l’apercevoir.

– Vous ?

– Oui ; au moins ai-je vu remuer la haie et trembler les feuilles de chou sous lesquelles il se tient caché.

– Taisez-vous, sotte que vous êtes, dit fièrement Chantecler, comment est-ce qu'un goupil, un putois même pourrait entrer ici ? La haie n’est-elle pas trop serrée ? Dormez tranquilles ; après tout, je suis là pour vous défendre. » Chantecler dit, et s’en va gratter un fumier qui semblait l’intéresser vivement. Cependant, les paroles de Pinte lui revenaient, et sans savoir ce qui lui pendait à l’œil, il affectait une tranquillité qu’il n’avait pas. Il monte sur la pointe d’un toit.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 

Là, un œil ouvert et l’autre clos, un pied crochu et l’autre droit, il observe et regarde çà et là par intervalles, jusqu’à ce que las de veiller et de chanter, il se laisse involontairement aller au sommeil.
Alors il est visité pas un songe étrange.

Il croit voir un objet ,qui, de la cour s’avance vers lui, et lui cause un frisson mortel. Cet objet lui présentait une pelisse rousse avec une gueule, ou bordée de petites pointes blanches ;

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 

Lui, Chantecler, endossait la pelisse fort étroite d’entrée, et, ce qu’il ne comprenait pas, il la revêtait par le collet, si bien qu’en y entrant, il allait donner de la tête vers la naissance de la queue. D’ailleurs, la pelisse avait la fourrure en dehors, ce qui était tout à fait contre l’usage des pelisses. Chantecler épouvanté tressaille et se réveille :

« Saint-Esprit ! dit-il en se signant, défends mon corps de mort et de prison ! »

Il saute en bas du toit et va rejoindre les poules dispersées sous les buissons de la haie. Il demande Pinte, elle arrive.

« Ma chère Pinte, je te l’avoue, je suis inquiet à mon tour.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 


– Vous voulez vous railler de nous apparemment, répond la poule ; vous êtes comme le chien qui crie avant que la pierre ne le touche. Voyons, que vous est-il arrivé ?

– Je viens de faire un songe étrange, et vous allez m’en dire votre avis.

J’ai cru voir arriver à moi je ne sais quelle chose portant une pelisse rousse, bien taillée sans trace de ciseaux. J’étais contraint à m’en affubler ; la bordure avait la blancheur et la dureté de l’ivoire ; la fourrure était en dehors, on me la passait en sens contraire, et comme j’essayais de m’en débarrasser, je tressaillis et me réveillai.

Dites-moi, vous qui êtes sage, ce qu’il faut penser de tout cela. »

« Eh bien tout cela, dit sérieusement Pinte, n’est que songe, et tout songe, dit-on, est mensonge.

Cependant je crois deviner ce que le vôtre peut annoncer.

L’objet porteur d’une rousse pelisse n’est autre que le goupil, qui voudra vous en affubler. Dans la bordure semblable à des grains d’ivoire, je reconnais les dents blanches dont vous sentirez la solidité. L’encolure si étroite de la pelisse c’est le gosier de la méchante bête ; par elle passerez-vous et pourrez-vous de votre tête toucher la queue, dont la fourrure sera en dehors. Voilà le sens de votre songe ; et tout cela pourra bien vous arriver avant midi. N’attendez donc pas, croyez-moi ; lâchons tous le pied, car je vous le répète, il est là, là dans ce buisson, épiant le moment de vous happer. »
Mais Chantecler, entièrement réveillé, avait repris sa première confiance.

« Pinte, ma mie, dit-il, voilà de vos terreurs, et votre faiblesse ordinaire. Comment pouvez-vous supposer que moi, je me laisse prendre par une bête cachée dans notre parc ! Vous êtes folle en vérité, et bien fou celui qui s’épouvante d’un rêve.

– Il en sera donc, dit Pinte ce que Dieu voudra : mais que je n’aie plus la moindre part à vos bonnes grâces, si le songe que vous m’avez raconté demande une autre explication.

– Allons, allons, ma toute belle, dit Chantecler en se rengorgeant, assez de caquet comme cela. »

 

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

 

Et de retourner au tas qu’il se plaisait à gratiller. Peu de temps après, le sommeil lui avait de nouveau fermé les yeux. 

 

Le rêve de Chantecler est-il prémonitoire ?

Nous le verrons la prochaine fois.

 

Bibliographie

Ce récit est extrait du " Roman de Renart ", un recueil de récits animaliers écrit par différents auteurs au cours du Moyen Age.

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,coq poule,renard

                                                    

(1) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/23/non-les-poules-n-ont-pas-de-dents-3060765.html

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.
Renard : pratique.fr

Coq : ouest-france.fr

Coq sur le toit : gersicottigersicotta.fr

Gueule de renard : poulesetcie.com

Coq et poule : sulmtaler.at

Coq chantant : nettoue.eklablog.net

 

08/04/2016

PIQUER, VOLER ET COPYRIGHT

 

Chers amis,

 

Je changerai complètement de sujet aujourd'hui. Vous allez trouver un commentaire que je voulais vous proposer depuis longtemps. Il s'agit de l'utilisation que l'on peut faire des études de mon blog.

J'ai ouvert ce blog il y a neuf ans, en janvier 2007. Il comporte 256 études qui sont le fruit de milliers d'heures de travail, qui ne reçoit aucune rémunération.

Vous savez que l’accès à ce blog est gratuit et illimité. Mon but est de vous faire entrer dans le monde des rêves, de vous familiariser avec votre monde intérieur et de vous initier aux moyens de comprendre vos images personnelles. 

Vous avez pu constater que chaque article, chaque étude est une nouvelle création écrite pour vous. Je mentionne clairement mes sources, je ne pratique jamais le copié collé, jamais.

Ainsi donc mes livres, mon blog contiennent un corpus maintenant très important, diversifié et unique de connaissances et d’outils pour interpréter les rêves.

C'est bien ce dont certaines personnes ont conscience et elles ne se gênent pas pour venir y puiser des informations.

Ces personnes sont comme des parasites, des organismes vivants qui vivent aux dépens d'un autre organisme.  Elles viennent sucer, pomper, piquer.

p02hryzn.jpg

 

Ensuite, elle diffusent ce qu'elles ont pris et font passer ces extraits pour le fruit de leur travail. Je ne peux pas le contrôler.

Et même, je dirai tant mieux, si sont ainsi transmises des informations au sujet de l’inconscient et des rêves ! C’est bien finalement mon objectif.

Cependant, il y a plus grave, qu’il est nécessaire de vous signaler :

Certaines personnes reprennent en fait la technique de l’interview en la mutilant.

C’est Gayle Delaney, qui a crée la méthode dans les années 1970 et moi-même je l’enseigne en France depuis 1990 ; nous avons donc toutes deux été obligées de protester pour plagiat.

sangsues-aspirant-le-sang-19280198.jpg

 

Est-ce que dans ce cas aussi je dirai tant mieux, si de la sorte le travail de déchiffrage des rêves se poursuit ?

Non ! Et malheureusement, je dirai tant pis ! Car il y a duperie. Le rêveur, qui suit cette méthode, croit avoir à sa disposition un outil plus simple, plus facile, plus rapide, que la technique de l’interview que j’enseigne. Mais en fait, son déchiffrage va manquer de rigueur, son travail va être superficiel et bâclé et il a toutes les chances de faire des faux sens ou des contre-sens. Quel dommage !

Il est donc inévitable maintenant de rappeler les lois de la propriété intellectuelle qui protègent toutes les études de mon blog et de mes livres.

Un blog consacré au plagiat prévient avec ces mots :

« En un clic tu colles, en un clic tu voles ! (1)

Partout dans le monde, les gens utilisent les moyens de communication (internet, livres, radio, journaux) à des fins personnelles pour plagier des documents. Le partage des informations se fait tel qu'il est rare d'identifier parfois l’exactitude et la provenance des informations et des auteurs. Le plagiat se définit comme étant l'acte de copier une source sans la citer et en la modifiant. C'est donc un délit qui peut être puni par la loi et parfois peu de gens le savent. »

moustique-mosquito.jpg

 

J’apprécierai donc que les chercheurs qui utilisent mon travail ne se comportent pas en parasites voleurs mais me demandent l'autorisation d'inclure dans leur texte des passages de mes études.

En tous cas, il est de la plus élémentaire correction de mentionner l'origine exacte de l'extrait emprunté.

Pour ceux qui l’ignorent voici comment faire :

 

- Pour un livre :

Il convient d’indiquer le nom de l’auteur, le titre du livre, l’éditeur, la page, et l’année d’édition.

Exemple :

La Bible, l’original avec les mots d’aujourd’hui, Société biblique de Genève, 2007 ; p. 715.

 

- Pour le blog :

il faut mentionner le nom du blog, le titre de l’étude, la date et donner le lien http//….

Vous trouverez ci-dessous le texte qui déclare le copyright.

Copyright

Le texte est protégé par les lois sur la propriété intellectuelle.

Copyright© Christiane Riedel

Les alinéas 2 et 3 du code de la propriété intellectuelle autorisent "les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à « une utilisation collective" ou à "des analyses et de courtes citations dans un but d'illustration". "

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite" (art L.122.4) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code Pénal.

téléchargement.jpg

Internet :

1) http://warnplagiarism.blogspot.fr/

 

Illustrations

Ténia ou ver solitaire

Sangsue aspirant le sang : fr.dreamstime.com

Moustique : meltydiscovery.fr

Contre le plagiat :dragibames.skyrock.com

 

26/03/2016

POURQUOI PÂQUES

POURQUOI PÂQUES ?

 

 

par Ranky.PNG

 

Mon dernier article se terminait sur la question : Pourquoi s'embarrasser de toutes ces vielles histoires aberrantes, ces histoires rocambolesques, invraisemblables de crucifixion et de résurrection, dont nous n'avons plus rien à faire ?

Oui, pourquoi ?

On a sans doute raison de s'interroger, mais cette question procède d'un raisonnement. On examine la situation de façon intellectuelle, alors que l'on méprise, refuse, nie et ignore les faits.

Vous allez rétorquer :

- Comment ? Les faits ? Mais quels faits ?

- Je vous parle des faits de l'inconscient que l'on peut observer sans difficulté si on a un esprit tant soit peu rigoureux !

- Mais Christiane ! De quels faits parlez-vous donc ? Quels sont ces faits de l'inconscient que vous observez et que l'on nie ?

- Vous le savez bien ! Je vous parle des rêves, encore des rêves et toujours des rêves !

- Et alors ?

- Eh bien, il y a un fait irréfutable et très intrigant, très très intrigant : c'est que l'image divine apparait souvent, dans les rêves, quand on dort, et dans les visions, quand on est réveillé, et en particulier l'image du Christ. Certes, dans l'histoire, il est bien mort, mais dans les rêves, il est bien vivant, toujours et partout !

Dernièrement encore, je viens de vous en donner des témoignages actuels. Dans le dernier rêve datant de décembre 2015, il apparaissait avec pas mal d'humour sous l'image de Musclor.

 

133050.jpg-rx_640_256-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx musclor 3.jpg

 

On peut très facilement se débarrasser de l'image divine par des raisonnements, mais l'autre partie de nous-mêmes, l'inconscient, lui, ne l'entend pas ainsi et il produit des rêves multiples où il nous ramène le Christ devant les yeux. J'en ai présenté plus d'une centaine dans mes conférences, dans mes livres et sur mon blog. Beaucoup sont actuels. Vous pourrez vérifier sur mon blog, je vous en ai exposé une quarantaine. Pour vous aider à les retrouver, je vous en ai mis la liste avec le lien ci-dessous en bibliographie.

 

Devant cette accumulation de faits, que je ne suis pas la première à souligner, qui oserait donc quand même nier ces rêves que nous observons et prétendre qu'ils n'existent pas ?

On ne peut donc pas dire que le travail d'observation des rêves auquel je procède n'est pas scientifique, pas rationnel.

Comme le fait remarquer Jung :

"Quel scientifique ferait une observation et dirait que ce qu'il observe n'existe pas ? Si vous observez, vous avez un comportement scientifique. (1)

Qui osera nier ?

Ce seront à mon avis des obscurantistes et des imposteurs ou aussi des paresseux d'esprit et des lâches qui ne veulent pas regarder les faits qui les dérangent, qui refusent de voir les rêves où la divinité apparait.

Jung déclare :

"L'image de Dieu n'est pas une découverte mais une EXPÉRIENCE VÉCUE qui survient à l'homme spontanément, ce que l'on sait assez clairement si on ne préfère pas à la vérité l'aveuglement des préjugés idéologiques." (2)

Cette expérience vécue, je le répète, a lieu dans les rêves et dans les visions.

 

Quelques uns, sans doute agacés par mon discours, vont me rétorquer :

- Mais qu'est-ce qu'on en a à faire de la messe, de la crucifixion, de la résurrection ! Foutaise !

- Ah oui ? Qu'est-ce qu'on en a à faire ? Eh bien voilà.

Pour Pâques, je vous raconterai deux rêves qui répondent à la question.

Ce ne seront que deux, pour ne pas allonger mon étude.

Voici le premier que Clara est venue me confier. Ce rêve est la grande douleur de sa vie.

Elle raconte :

 

Rêve

Je suis à Golgotha, la colline où le Christ a été crucifié.

Je me tiens devant la croix. Marie, la mère de Jésus, est à côté de moi.

Jésus sur la croix jette ses yeux sur moi et m'invective, il m'insulte, il est furieux après moi.

Marie lui demande alors pourquoi, lui qui est si bon et si compatissant, pourquoi il éprouve une telle colère à mon égard.

Et Jésus s'écrie :

- Oui ! Eh bien, toi, tu ne sais pas ce qu'elle m'a fait !

 

christ 4.jpg

 

Clara s'est réveillée, effondrée de douleur.

Elle ne m'a pas dit ce qui s'est passé précisément dans sa vie, qui expliquerait la violente réaction de son inconscient. Mais ce qui est fort probable, c'est qu' elle ait commis une forme de trahison à l'égard de la divinité qui l'habite et son âme en souffre.

Voici le second rêve,que j'ai longuement étudié sur mon blog en 2012. Il fut reçu par un diplomate hollandais, Mr Korthals Altes, à une période menaçante de la guerre froide en 1984.

Rêve

Je voyais beaucoup de monde sur une place devant une église. L’église était pleine.  Tout d’abord je ne voulais pas y entrer jusqu’à ce qu’une dame âgée me prenne par la main et me montre un siège libre dans une des premières rangées sur la gauche.  Une grande croix en bois s’étendait au dessus de l’autel. 

À ma grande surprise de la sciure de bois tombait de cette croix. ( Cela symbolisait-il la crise intérieure que vivait une église centrée sur elle-même ? )

Pendant que je regardais la croix, je me sentis envahi par une intense compassion pour le Christ souffrant (expérience inhabituelle pour moi en tant que Protestant).  Exactement au même instant j’ai vu les yeux VIVANTS du Christ qui me posaient la question qui correspondait à ma situation :

« Et toi, qu’est-ce que tu fais avec tes possibilités, avec ce que tu sais, dans cette période cruciale ? »

Ce face à face direct avec le Christ souffrant, vivant, fut une expérience fulgurante, impossible à décrire !

christ 5.jpg

 

Cette rencontre a allumé dans l'âme du rêveur un feu qui l'a amené à complètement changer sa vie. Il a sacrifié sa carrière de diplomate pour obéir à l'impulsion donnée par le rêve et se consacrer à des activités très fécondes, au niveau national et international pour la sécurité et la paix en Europe.

 

Voilà, chères blogueuses et blogueurs, voilà pourquoi ces images nous importent.

Rejeter la fête de Pâques, le souvenir et la célébration de la crucifixion ? Rejeter le mythe de la passion du Christ ?

Le conscient, pour sa part, s'empresserait bien de l'oublier, mais l'inconscient, lui, infiniment plus vaste et plus puissant, en est la mémoire. Dès qu'il le juge nécessaire, il vient avec un rêve en rappeller l'événement, qui, depuis 2000 ans, a eu lieu selon le mythe chrétien.

Force est de constater, force est de se dire qu'il faut alors que cet événement soit d'une importance impensable, incommensurable, pour que l'autre côté de nous-mêmes, l'inconscient, cet espace indéfini et illimité, vienne, malgré nos résistances, nous le rappeler.

 

croix 2.PNG

 

Comment expliquer que dès la mort du Christ, il est apparu dans les rêves ? Des rêves, il y en a plein l'Ancien Testament, environ 250, et ce sont anges ou Dieu lui-même qui y apparaissent. Ces représentations n'étaient-elles pas suffisantes ?

Pour l'inconscient certainement elles n'étaient pas suffisantes. C'est que l'histoire de la passion du Christ décrit clairement le drame de la vie de l'âme et exerce un puissant effet thérapeutique.

Comme le montre l'exemple du rêve du diplomate hollandais, le mythe chrétien de la passion parle du sacrifice auquel l'humain consent en renonçant à son égo. Cette étape dans la vie, cruciale, crucifiante, conduit à la transformation et au renouvellement de tout l'être, conduit de la mort à la résurrection.

                                      visage.PNG

En revanche, comme le montre le premier rêve de Clara, refuser ce mythe plonge l'âme dans la souffrance.

Le mépris, le rejet, l'oubli de ce processus sacré et de ses images venus de l'inconscient exercent les effets les plus néfastes.

Clairvoyant, vigilant et sage, Jung a rappelé :

« Une fausse attitude à l’égard de l’inconscient n’entraîne pas seulement la maladie de l’individu, mais aussi des peuples »

Il a également prévenu :

"Un peuple qui perd ses mythes est un peuple qui meurt."

C'est bien ce à quoi nous assistons en ce moment.

Le mythe chrétien de Pâques, le drame de la crucifixion, la résurrection sont des événements vitaux dans l'âme, vivants, actifs aujourd'hui comme autrefois. Ces images du dieu crucifié et ressuscité détiennent une puissance de vie incontestable, une efficacité thérapeutique déterminante.

Voilà pourquoi l'oubli de Pâques est une attitude des plus néfastes.

 

interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,sens des rêves de crucifixion,pâques,image du christ dans les rêves,christ crucifié

 

Invitation

Comme je vous le montre, ces images reçues en rêve ne sont pas exceptionnelles, elles sont seulement cachées. On hésite à en parler. C'est pourquoi, si vous avez, vous aussi, reçu en rêves ces mêmes images sacrées, je vous invite à me les raconter.

Vous m'adresserez votre courrier à l'adresse indiquée sur le blog. Je vous répondrai alors.

 

Bibliographie

(1) C. G. Jung parle, éd.Buchet Chastel, p.283

(2) C.G. Jung, Aïon, Études sur la phénoménologie du Soi, Albin Michel, 1983, p.213

(3) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

- Crucifixion, tableau de l'artiste français François Ranky, 1990.

- Visage du Christ en croix : Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

- Visage du Christ : ephese.fr

Il m'a été impossible malgré mes recherches de savoir exactement qui est l'auteur de cette sculpture.

- La crucifixion de Salvator Dali. Dali a peint ce tableau inspiré par une vision de Saint Jean de la Croix qui a vu le Christ sur la croix, non pas d'en bas, mais d'en haut, vu du ciel.

- Visage du crucifié, film " La Passion" de Mel Gibson

 

Liste des rêves sur mon blog où apparait une image du divin.

 

1 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2007/04/09/mort-par-decapitation.html

 

2 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2007/05/17/l-incubation-chez-les-premiers-chretiens-ch-6.html

 

3 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/11/30/le-reve-therapeute-ch-6.html

 

4 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/03/30/il-est-un-reve-etrange-et-debonnaire.html

 

5 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/04/2...interpretation.html

 

6 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/03/21/un-reve-ce-vendredi-il-y-a-2008-ans.html

 

7 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/09/06/initiation.html

 

8 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/07/06/la-trahison-de-st-jerome.html

 

9 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/06/2...bible.html

 

10 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/05/24/l-incubation-de-caroline-1.html

 

11 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/06/05/l-incubation-de-caroline-2-dieu-existe-t-il.html

 

12 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/12/18/que-me-sert-o-gabriel1.html

 

13 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/01/08/un-mythe-general-et-le-dieu-feconda-la-femme.html

 

14 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/01/22/l-elephant-blanc.html

 

15 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/03/07/le-christ-blesse.html

 

16 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/04/02/le-dieu-souille-bafoue.html

 

17 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/04/13/un-cadeau-inattendu.html

 

18 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/12/23/il-n-y-a-pas-que-joseph-qui-reve.html

 

19 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/01/07/il-n-y-a-pas-que-joseph-qui-reve-2.html

 

20 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/05/11/la-nuit-porte-conseil-ou-l-inspiration-de-gedeon.html

 

21 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/08/24/alexandre-et-le-grand-pretre-jaddus-a-jerusalem2.html

 

22 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/09/29/le-reve-et-la-mort-de-jules-cesar.html

 

23 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/11/26/encore-un-cafe.html

 

24 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

 

25 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/04/19/une-question-et-un-peu-d-histoire2.html

 

26 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/04/25/questions-et-reponses-en-vrac1.html

 

27 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/03/27/4-les-reves-vous-disent-ce-que-vous-ne-croyez-pas.html

 

28 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/06/18/1-les-reves-et-la-bible.html

 

29 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/07/07/la-conception-des-reves-dans-la-bible.html

 

30 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/07/2...prophetique-297308.html

 

31 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/08/17/une-force-qui-porte-2974899.html

 

32 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/09/23/une-force-bienveillante-2978814.html

 

33 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/12/04/6-de-la-couleur-de-la-divinit2-2986806.html

 

34 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/23/non-les-poules-n-ont-pas-de-dents-

3060765.html

 

35 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/06/est-ce-impossible-a-comprendre-3061743.html

 

36 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/12/le-christ-l-epee-a-la-main-3062268.html

 

37 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/2...qui-prie-dieu-tous-les-jours-3062763.html

 

38 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/06/souvenir-o-souvenir-sapeurs-et-musclor-3063691.html

24/03/2016

QU' EST-CE QUE PÂQUES ?

Chères  amies et chers amis,

 

Voici Pâques.

Qu'est-ce que Pâques ?

Si, pour en rappeler la date, il n'y avait pas les oeufs et les lapins en papier doré au premier plan dans les supermarchés, certains, beaucoup sans doute, n'y penseraient pas.

J'ai prévu un texte pour vous en ce moment de Pâques, mais quelle en sera l'intérêt si on ignore tout d'abord ce que signifie cette fête ? On remarque bien et l'on sait clairement maintenant que beaucoup de Français sont déchristianisés et n'ont presque plus aucune culture au sujet des traditions chrétiennes, de leur origine et de leur sens. Cela se traduit dans le quotidien par la dévastation des lieux de culte. Tous les jours, on saccage et on pille les églises.

5437939_70da1d7e-b7ca-11e5-9ff9-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

On pisse et défèque sur les autels et les images sacrées, on casse les statues, on profane le tabernacle, on tague et brûle les portes et les murs des églises, on scie les croix. Et tout cela dans l'indifférence et en toute impunité.

Alors, Pâques ? Le mythe chrétien est rejeté et tombe dans l'oubli.

Dans de telles conditions, il ne sera pas inutile, me semble-t-il, de rappeler très succinctement ce que cette fête commémore.

 

En fait, Pâques correspond à deux fêtes qui ont lieu à la même date :

- la fête juive, appelée Pâque, souvent sans s

- et la fête chrétienne, appelée Pâques, souvent avec un s.

 

Voyons d'abord la Pâque juive :

Il y a environ 3500 ans, le peuple juif vivait en esclavage en Egypte. Selon le texte biblique, Dieu demanda à Moïse de libérer son peuple et de le conduire à la terre promise de Canaan. Vint donc le jour immense où les juifs sortirent d'Egypte. Depuis, cette libération a été célébrée tous les ans, le premier dimanche qui suit la pleine lune du printemps.

 

La Pâques chrétienne

1500 ans plus tard, il y a à peu près deux mille ans, les Juifs célébraient toujours fidèlement la Pâque. Pour ce, venant de tout le pays, ils se rendaient à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans le Temple. Il y avait donc un monde fou dans les rues et Ponce Pilate, le consul romain d'alors, avait la charge d'assurer l'ordre dans la ville.

Comme tout le monde et selon la tradition, le juif Jésus se rendit donc avec ses disciples à Jérusalem, sachant le danger qu'il courait.

 

christ.jpg

En effet, depuis 3 ans, avec un incroyable courage, cet homme s'opposait aux docteurs de la loi, aux prêtres, véritables talibans d'alors. Il dénonçait sans relâche leur façon de pratiquer la religion juive, il leur reprochait publiquement d'être psychorigides, bornés et méchants.

prêtre.jpg

 

Il montrait qu'à côté de la loi qui condamne et punit, il y a aussi l'amour qui pardonne et guérit, comme l'Eternel l'avait déjà dit par la bouche de son prophète, 500 ans plus tôt dans Le livre du Lévitique.(1)

" Tu aimeras ton prochain comme toi-même ".

Jésus exaspérait les prêtres, obligés d'assister aux miracles qu'il accomplissait. Mais le pire était que, comme dans les mythes de l'Antiquité, comme les dieux Esculape ou Dyonisos, comme les héros Hercule ou Achille, il se déclarait le fils de Dieu, l'incarnation du divin, né de l'amour d'un dieu pour une humaine.

Les prêtres cherchaient à le faire condamner à mort.

- Le jeudi soir avant le dimanche de la Pâque, le Christ se réunit avec ses disciples pour célébrer avec eux le rituel millénaire de la Pâque où l'on mangeait du pain sans levain. Il institua alors le rituel dit de l'Eucharistie, de la communion.

 

cène 3.jpg

 

Il présenta à ses disciples le pain et le vin comme représentant son corps et son sang et leur demanda de commémorer ce repas en mémoire de lui.

Dès lors, quand le participant célèbre à son tour ce repas sacré, il se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

 

Dali (1).jpg

 

Peu après, dans la soirée Jésus fut arrêté par les soldats romains.

 

- Le vendredi il comparut au tribunal devant Ponce Pilate. Le juge protesta en vain, qu'il ne trouvait rien à reprocher à cet homme. Les prêtres s'acharnèrent à faire condamner Jésus qui fut crucifié et mourut à 3 heures de l'après-midi.

 

crucifixion film.PNG

Le soir, à la demande des siens, son corps fut détaché de la croix et placé dans un sépulcre. Comme le Christ avait annoncé sa résurrection après trois jours, les prêtres firent placer des gardes devant le tombeau, afin que les disciples ne puissent pas dérober le corps pour proclamer ensuite la résurrection du Christ.

- Le samedi étant le jour du sabbat, les juifs ne pratiquaient aucune activité. Il ne se passa donc rien.

- Le dimanche, quelques femmes dans l'entourage du Christ, en particulier Marie Magdeleine, qui l'aimait, se rendirent au tombeau pour embaumer le corps. Là, à leur grand trouble, elles constatèrent que le corps avait disparu.

 

marie magdeleine.jpg

Surgirent alors deux anges qui leur dirent :

"Pourquoi cherchez-vous chez les morts, celui qui est vivant ? "

Le Christ lui-même leur apparut également.

Quant aux gardes, "raides morts," ( 2) traumatisés par ces apparitions, ils firent aux prêtres le rapport des phénomènes auxquels ils avaient assisté. Les prêtres les gratifièrent d'une forte somme d'argent en leur demandant de dire que les disciples étaient venus dérober le corps pendant la nuit.

Puis pendant les semaines qui suivirent toutes sortes d'événements que nous appellerions " parapsychologiques" ou "psychiques" eurent lieu.

C'est ainsi que le Christ apparait à différents disciples, en différents endroits, il leur parle et leur donne ses instructions pour aller transmettre son enseignement, puis il disparait dans le ciel.

Quelques temps plus tard, lors d'une réunion, les disciples reçoivent le Saint Esprit, qui désormais va les inspirer et les fortifier pour porter leur témoignage dans tout le monde méditerrannéen.

En 380 le christianisme est déclaré religion d'état dans l'Empire romain.

 

Résumé :

La Pâque juive célèbre depuis environ 3500 ans le jour où les Juifs sortirent de la terre d' Égypte où ils étaient esclaves.

La Pâques chrétienne, depuis à peu près 2000 ans commémore trois faits qui sont à la base de la religion chrétienne.

 

- L'institution de l' Eucharistie, qui a été formulée dans la cérémonie de la messe chez les catholiques et de la Sainte Cène chez les protestants. Lors de ce repas sacré le chrétien se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

 

- La crucifixion et la mort du Christ, l'incarnation divine.

Le Christ a assumé concrètement l'Esprit de Dieu qui l'animait, il a redonné vigueur aux préceptes donnés par Dieu dans la Torah, alors que les prêtres ne les pratiquaient pas. Ils l'ont fait torturer et tuer.

 

- Le troisième fait à la base du christianisme est la résurrection.

Résurection signifie le fait de revenir à la vie. Pour les chrétiens, le Christ est donc vivant. Comme dans d'autres mythes de l'Antiquité, comme les dieux Osiris, Dyonisos, Esculape, le Christ, le dieu incarné est mort et ressuscité.

Ces derniers jours du Christ lors de la fête de Pâque ont été appelées " La passion".

 

Conclusion :

Que ce soit pour les juifs ou pour les chrétiens, les fêtes de Pâques commémorent des événements majeurs qui, pour les uns comme pour les autres, ont fondé la tradition religieuse, le vécu spirituel et la relation avec la divinité.

Le personnage du Christ et son enseignement ont bouleversé le monde antique et amené la civilisation judéo-chrétienne.

 

Questionnement :

Mais pourquoi faut-il s'embarasser de toutes ces vielles histoires dont on n'a plus rien à faire ? On vit très bien sans ! Et puis ces trucs de résurrection, quel blabla ! Comment peut-on s'encombrer l'esprit avec de telles fariboles ? Osiris, le Christ, et tous les autres, même si ce sont des mythes, il y a longtemps qu'on n'en parle plus !

C'est là une façon de voir les choses. Je vous répondrai très bientôt et nous verrons quel est le sens de ces rêves de la crucifixion, de la "Passion".

 

73368_MVRMIV1AJ5IFRIHNV1KQR4DHFTHK3G_affiche_de_film_la_passion_du_christ_H134732_L.jpg

 

Bibliographie :

( 1) La Bible, Ancien Testament, Livre du Lévitique, ch.19, v.18.

(2) Evangile selon St Marc, ch. 28, v.4

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Eglise profanée

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-veneux-deux-eglises-incendiees-dimanche-matin-10-01-2016-5437277.php

La Cène

- Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

- La Cène de Salvator Dali

Crucifixion

- Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

Devant le sépulcre :

Monica belluci dans le rôle de Marie Magdeleine dans le film "La passion" de Mel Gibson

14/02/2016

OÙ L'ON VOIT LA PRÉDICTION DES RÊVES CONFIRMÉE ENCORE UNE FOIS

 

Chers amis,

Je suis en train de vous préparer une nouvelle note, qui, celle-là, viendra vous égayer dans quelques jours.

Mais aujourd'hui, rien d'amusant.

Je vais jouer encore une fois le rôle déplaisant des Cassandres qui dérangent et agacent. En effet, je juge utile, non, je juge même indispensable de revenir sur les rêves prophétiques, dont je vous ai fait part en octobre, novembre et janvier derniers dans les articles intitulés :

"Qui est cet homme ?"

" Non, les poules n'ont pas de dents" et

"Sapeurs et Musclor".

Vous en avez vu les avertissements gravissimes et avez constaté la réalisation des malheurs que les rêves tentaient de prévenir en janvier 2015, juste après l'attentat de Charlie hebdo.

rêves prophétiques actuels,interprétation des rêves, christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,nique la France,

Ces rêves ne sont pas uniques, j'en vois de nombreux semblables autour de moi, et je ne connais pas ceux qui ont été reçus par d'autres rêveurs, dont je ne peux donc pas parler.

Dans son rêve des sapeurs, la rêveuse voyait des gens savourer tranquillement leurs loisirs. (1) Des "sapeurs" arrivaient et la rêveuse se disait :

"Nan ! c'est pas vrai ! Ces types vont passer de l'un à l'autre comme si tout cela était entendu. J'en reviens pas, tous ces gens, les hommes, les femmes, sont prêts à se faire enfiler, sans rien dire !"

"Enfiler" est une des variantes de la langue française pour dire poliment abuser, tromper et posséder sexuellement, violer et sodomiser et grossièrement baiser, niquer, enculer. Les synonymes ne manquent pas.

Revenons donc sur cette image pathétiquement prophétique.

Début janvier 2016, vous savez comment en France, "les poules sans dents" sont restées presque sans réactions devant les horreurs commises en Allemagne lors de la Saint Sylvestre à Cologne, lors de "taharrushas." organisées un peu partout par des mahgrébins. Cette expression arabe désigne la sratratégie masculine qui consiste à encercler les femmes dans la rue, dans le but de les " enfiler", les harceler sexuellement, les violer, les voler et autres crimes. 1054 plaintes ont été déposées auprès de la police. Mais en France, c'est tout juste si ces agressions en masse n'ont pas été niées.

Remontons un peu dans le temps.

Vous avez vu aussi sur mon blog dans mon dernier article (2) qu'en France, en juin 2015 une affiche à Paris invitait les Africains à "enfiler" les Françaises sous le titre : "Les Françaises aux Africains". L' affiche était subventionnée en particulier par la mairie de Paris et le ministère de la culture.

Seule l'association de l'Agrif (3) a porté plainte devant cette double provocation raciste à l'égard des femmes françaises et à l'égard des Français en général.

Remarque

Il faut bien se rappeler que la rêveuse a reçu son rêve des sapeurs le soir après l' attentat de Charlie Hebdo, et qu'elle ignorait alors totalement l'existence de l'Agrif.

Il y a quatre ans, l'Agrif a également porté plainte contre Saïd Bouamama, l’auteur de "Nique la France " .

Voici la plainte dont, comme beaucoup,vous n'avez sans doute pas eu connaissance :

L'AGRIF sera face aux auteurs de Nique la France le 21 octobre 2015 à 13 h 30 à la cour d’appel de Paris.

À cette occasion, nous vous présentons la lettre que nous avons adressée aux parlementaires et aux élus sur cette affaire capitale. 

Madame, monsieur le député,

Le 21 octobre prochain à 13 h 30, la cour d’appel de Paris entendra les plaidoiries dans le procès engagé contre les auteurs du brûlot et de la vidéo intitulés tous les deux Nique la France. Le brûlot est un album d’images de personnages narquois avec le doigt levé – le « doigt d’honneur » – en un geste de haine à l’égard de la France.

rêves prophétiques actuels,interprétation des rêves, christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,nique la France,

La vidéo publiée sur les plateformes de vidéo en ligne est tout aussi choquante et insultante, tant pour les citoyens Français que pour les symboles de la République et de la cohésion nationale.

Elle a fait l’objet d’une diffusion non négligeable : elle a été en effet vue plus de

152 000 fois sur Youtube et plus de 77 000 fois sur Dailymotion.

L’auteur des propos de cette « chanson » et de ce texte, Saïd Bouamama, appelle clairement à la provocation, à la discrimination, à la haine et à la violence à l’égard des Français dit de souche, en raison de leur origine et de leur appartenance à une race.

Les Français y sont qualifiés, indistinctement, de « gros beaufs qui ont la haine de l’étranger », de « nazillons », de « petit gaulois de souche », ou encore de

« bidochons ».

La France est qualifiée de « pays puant, raciste et assassin ».

Les symboles républicains et les valeurs portées par la France y sont bafoués et salis :

« Et c’que je pense de leur identité nationale, de leur Marianne, de leur drapeau et de leur hymne à deux balles, j’vais pas te faire un dessin, ça risque d’être indécent, de voir comment je me torche avec leurs symboles écœurants ».

 

Au milieu de ce déversement de haine et de racisme, l’auteur n’hésite pas à faire référence à des groupuscules terroristes ultra-violents comme le sordide NKP :

« Mais on va pas se laisser faire, se laisser bâillonner, on va pas lâcher l’affaire, comme l’élite du NKP ».

Alors qu’actuellement des milliers de personnes quittent leur pays, leur famille et leurs biens pour rejoindre la France, parce qu’ils croient en elle, en ses valeurs et en son humanisme, celle-ci peut-elle se laisser insulter, bafouer et piétiner ?

Comment peut-on laisser de tels propos racistes et anti-français se déverser dans les librairies et être diffusées librement sur internet, alors que des milliers de personnes qui veulent devenir Français et qui font des efforts considérables pour s’intégrer à la vie de la cité le font, justement, parce qu’ils aiment la France ?

Le racisme est un fléau de notre société. Il ne doit faire l’objet d’aucune sympathie, parce que, derrière ce genre de propos, c’est une dialectique dangereuse de guerre civile et de destruction de la cohésion sociale qui est engagée. La lutte des races ne doit pas se substituer à la lutte des classes.

 

Madame, monsieur le député, alors qu’approche l’audience du procès en cour d’appel, nous estimons en conscience de notre devoir de vous solliciter pour prendre une position publique sur cette affaire grave qui touche au fondement du pacte social et à l’essence universelle de la loi qui condamne toutes les formes de racisme.

Veuillez recevoir nos salutations respectueuses,

Le bureau de l'AGRIF

Procès de l’AGRIF contre Nique la France, le 21 octobre 2015, 13 h 30, cour d’appel de Paris

En décembre 2015 le procès a eu lieu et l'Agrif a été déboutée.

 

Poursuivons notre examen de la situation où les gens se font "enfiler".

Plusieurs personnes de mon entourage n'étaient pas au courant de ce fait suivant, et c'est peut être aussi votre cas, c'est pourquoi je le rappelle ici :

Samedi 23 janvier 2016, avez-vous vu ce "Nik la France" qui se retrouve à Calais, tagué en rouge sur la statue du Général de Gaulle ?

rêves prophétiques actuels,interprétation des rêves, christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,nique la France,

Il n'est pas de confirmation plus flagrante de l'avertissement donné par le rêve.

 

rêves prophétiques actuels,interprétation des rêves, christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,nique la France,

 

Si je juge indispensable d'évoquer ces faits, de rappeler la façon dont les Françaises et les Françaises se font "enfiler", c'est parce que plusieurs rêves nous ont avertis de notre inconscience et ont annoncé ce que nous avons vu se réaliser sous nos yeux depuis un an. En tant qu'interprète des rêves, je pense qu'il est de ma responsabilité de transmettre les messages des rêves qui cherchent à nous protéger.

Puissent ces alertes venues de l'inconscient qui nous guide, nous amener à des prises de conscience salutaires et au respect de notre intégrité.

rêves prophétiques actuels,interprétation des rêves, christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,nique la France,

 

Avec dévouement pour vous, mes chers blogueuses et blogueurs, pour notre pays de France et notre pays des rêves.

Christiane

 

Bibliographie

(1) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/06/souvenir-o-souvenir-sapeurs-et-musclor-3063691.html

(2) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/23/non-les-poules-n-ont-pas-de-dents-3060765.html

(3) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/12/ou-l-on-voit-la-prediction-du-reve-confirmee-3064217.html

(4) Agrif : L'AGRIF, le site de l'Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l'Identité Française et chrétienne.

( 5) Voir aussi :

http://ripostelaique.com/pourquoi-lagrif-poursuit-nique-la-france-pour-injure-aux-francais.html

 

http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antifrancais/449-l-agrif-fait-appel

 

Illustrations

Cassandre de l'artiste anglais Frédérick Sandys

Nique la France : amazon.fr

Général de Gaulle :

Le Huffington Post Photo par Natacha bouchard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12/01/2016

OÙ L'ON VOIT LA PRÉDICTION DU RÊVE CONFIRMÉE

 

"Il faut accepter, non seulement de dire ce que l'on voit, mais aussi de voir ce que l'on voit, surtout lorsque ce que l'on voit ne s'accorde pas à notre vision du monde". (1)

Je vais vous montrer aujourdhui une fresque que l'on a pu voir, qui ne s'accorde pas, que je sache, à notre vision du monde, mais qui semble bien confirmer la prédiction du rêve des sapeurs que nous venons de voir.

 

Je vous rappelle ce rêve qu' Hermione a reçu l'an dernier, la nuit du 7 janvier 2015, juste après l'attentat contre Charlie Hebdo :

Il y a des gens partout allongés sur la plage mais aussi jusque sur les trottoirs, certains adossés contre des murets.

Quelqu'un, une voix dit :

« Les sapeurs arrivent ».

Arrive alors un groupe d'hommes, en maillot de bain et aux muscles gonflés.

A ce moment là, d'un geste machinal, les hommes comme les femmes, toutes les personnes allongées, portent la main sous les aisselles et sur le pubis, pour vérifier qu'elles sont bien épilées.

Je me dis : nan ! C'est pas vrai ! C'est comme une caricature, ces types vont passer de l'un à l'autre comme si tout cela était entendu.

J'en reviens pas, tous ces gens, les hommes, les femmes, sont prêts à se faire enfiler, sans rien dire !

 

Après les agressions sexuelles en masse qui viennent d'avoir lieu en Allemagne à Cologne, Stuttgart, Frankfort, Hamburg, Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, mais aussi Vienne et Salzbourg en Autriche et Zurich en Suisse, on pourrait se demander si le rêve des sapeurs concernerait aussi nos voisins germaniques.

viol_allemande.jpg

Il pourrait sembler que non, pour la simple raison que les femmes allemandes n'étaient pas offertes.

Ah, direz-vous ? Parce que les femmes françaises, elles, l'étaient

 

en France ?

...............

Eh bien ! Jugez-en par vous-même :

 

 

783bOWb.jpg

 

 

 

france-aux-africains.jpg

Sur l’œuvre exposée figurent deux mentions :« La France aux Français »  barrée, et juste en dessous « Les Françaises aux Africains », laissant penser que les Françaises doivent s’offrir à tous les immigrés clandestins.

Le journaliste de Boulevard Voltaire commente :

"Voilà donc ce que les Parisiens ont pu admirer en juin 2015 sur une «fresque» murale de 3 mètres sur 8 mètres, affichée sur un mur du 11e arrondissement de la capitale, en plein Paris, à l'angle de la rue St Maur et de la rue Oberkampf.

Cela après que « l’artiste » a barré le slogan « La France aux Français », comme si d’affirmer que la France serait aux Français est une incongruité monstrueuse....

Le MUR (Modulable urbain réactif), association multiculturaliste chargée de promouvoir l’art contemporain en milieu urbain, largement subventionnée par la fondation Cartier, le Centre Pompidou et – tenez-vous bien – à hauteur de 17.000 euros par la mairie de Paris, considère cette fresque comme une œuvre d’art.

« Les Françaises aux Africains » ?

Les femmes françaises seraient donc considérées comme du bétail que l’on offre aux Africains pour leur seul plaisir ?" (2)

L'AGRIF de son côté écrit :

"C’est tout simplement un cri de domination barbare et d’appel au viol. "

Voilà un appel à la "prédation sexuelle doublement raciste, d’abord à l’égard des femmes françaises ravalées au rang de butin et à l’égard des Français en général.(3)

 

Pourrait-on comprendre le rêve ainsi et dire : La Fondation Cartier, le centre Pompidou, la mairie de Paris, entre autres, offrent donc aux "sapeurs" les femmes françaises pour qu'ils les enfilent ?

Et que dire de ceux qui dirigent le pays, la maire de Paris qui a payé pour cette "oeuvre d'art", la ministre de la culture, les autres ministres, le président, et tous les médias ?

Qui sont les sapeurs du rêve ?

 

Et la rêveuse de conclure dans le rêve :

Je me dis: nan ! C'est pas vrai ! C'est comme une caricature, ces types vont passer de l'un à l'autre comme si tout cela était entendu.

J'en reviens pas, tous ces gens, les hommes, les femmes, sont prêts à se faire enfiler, sans rien dire !

 

Vous connaissez les médias qui ont protesté contre cette affiche ?

Aucun journal, aucune radio, aucune émission à la télévision.

Seuls quelques rares sites sur Internet l'ont dénoncée.

Seule l'AGRIF : l'Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l'Identité Française et chrétienne a réagi et porté plainte.

Et elle déclare avec juste raison :

" Qui le nierait, cette provocation peut dialectiquement susciter à rebours une réaction exaspérée de racisme anti-africain.

Les militantes et les militants de l’AGRIF, parmi lesquels sont des Français d’origine africaine, dénoncent cette provocation subventionnée doublement raciste et de mépris pour la femme ! (3)

Omerta des médias.

Ah oui, n'oublions pas non plus :

il a fallu 5 jours en France, pour que la presse et les médias se décident à parler des crimes sexuels organisés en masse contre les Allemandes le jour de la St Sylvestre, contraints en cela par les plaintes sur les réseaux sociaux d'Internet.

 

Bibliographie

(1) Charles Péguy

(2) Extrait de l'article du journaliste Manuel Gomez dans Boulevard Voltaire

(3) http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antifrancais/471-les-francaises-aux-africains-sur-un-mur-de-paris-l-agrif-porte-plainte

 

Illustrations

http://www.breizh-info.com/2016/01/07/agressions-sexuelles-par-des-migrants-en-allemagne-lomerta-mediatique-francaise-qui-en-dit-long/

Fresque : fdesouche.fr

fresque : lagauchematuer.fr

 

06/01/2016

SOUVENIR, Ô SOUVENIR, SAPEURS ET MUSCLOR

 

 

Voici le moment où toute la France se souvient du 7 janvier 2015 où des djihadistes tuèrent plusieurs journalistes du journal Charlie Hebdo. Ce jour là, Hermione, consternée, cherche à comprendre ce qui se passe et, dans la nuit, elle reçoit le rêve suivant.

 

Rêve

Il y a des gens partout allongés sur la plage mais aussi jusque sur les trottoirs, certains adossés contre des murets.

Quelqu'un, une voix dit :

« Les sapeurs arrivent ».

Arrive alors un groupe d'hommes, en maillot de bain et aux muscles gonflés.

A ce moment là, d'un geste machinal, les hommes comme les femmes, toutes les personnes allongées, portent la main sous les aisselles et sur le pubis, pour vérifier qu'elles sont bien épilées.

Je me dis: nan ! C'est pas vrai ! C'est comme une caricature, ces types vont passer de l'un à l'autre comme si tout cela était entendu.

J'en reviens pas, tous ces gens, les hommes, les femmes, sont prêts à se faire enfiler, sans rien dire !

 

Quel rêve ! Voyons l'interprétation.

 

Il y a des gens partout allongés sur la plage mais aussi jusque sur les trottoirs, certains adossés contre des murets.

Le rêve représente là des gens oisifs qui prennent des vacances ou du bon temps dans le quotidien. Ils ne sont ni debout, ni actifs, ni battants.

Pour notre rêveuse, cette image décrit la vie tranquille et agréable que l'on connait souvent dans notre douce France.

 

Quelqu'un, une voix dit :

La voix qui s'exprime dans les rêves détient l'autorité. Ici, elle annonce ce qui est en train de se passer.

 

« Les sapeurs arrivent ».

Le verbe saper signifie détruire les assises d’une construction pour la faire s’écrouler, en attaquer les fondements, les principes, pour les ruiner.

L'image indique donc l'arrivée d'un grand danger de destruction par la base.

Il convient maintenant de mettre cette image en rapport avec la précédente :

C'est parce que l'on s'occupe en douce France à savourer une vie paisible, dans les loisirs et les vacances, que surgissent tout à coup des hommes qui ont pour but de détruire cette vie de plaisir.

Voilà l'image que reçoit la rêveuse, la nuit du 7 janvier 16, voilà l'avis du rêve sur l'attentat qui vient d'avoir lieu et qui sera suivi d'autres dès le lendemain.

S'attaquer à des gens qui prennent du plaisir à vivre, c'est bien aussi ce qui s'est passé lors des tueries du 13 novembre à Paris.

 

A ce moment là, d'un geste machinal, les hommes comme les femmes, toutes les personnes allongées, portent la main sous les aisselles et sur le pubis, pour vérifier qu'elles sont bien épilées.

Étonnant : personne ne se lève, tous les gens restent allongés. Ce qui leur importe, c'est d'être bien épilé.

Que signifie cette image d'épilation ?

Les poils, c'est laid, ça fait désordre, ça peut aussi sentir mauvais. Ils représentent le côté instinctif de la vie, le côté sauvage et non domestiqué de l’humain. Ils évoquent souvent la virilité et le courage, dont ont fait preuve par exemple les célèbres poilus, les soldats de la première guerre mondiale.

Les aisselles désignent la cavité où l’on transpire quand quelque chose est pénible et vous fait suer. Ici toute réaction instinctive quand un ennui vous fait suer, toute manifestation négative, disgracieuse, est supprimée.

Le pubis correspond au lieu de rencontre entre deux sexes. Quand il est épilé il est lisse et doux et ne présente plus aucune résistance au contact, ce qui intensifie le plaisir.

bouguereau.jpg

 

Pour les gens dans le rêve, une épilation intégrale s'impose, ce qui traduit une volonté d'être impeccable, irréprochable. Voilà une recherche de perfectionisme selon une norme établie qui pourrait faire penser à la pensée unique.

Dans l'optique de l'inconscient, les gens du rêve, les Français, au début de 2015, ont donc l'idée ou le sentiment que ce qui est naturel, spontané, instinctif, est inacceptable. Cela se marque en dernière analyse par un manque d'estime de soi (1). Ils se doivent d'être doux, agréables, sans résistance et de faire en sorte que toute personne qui les contacte n'éprouve que du plaisir. 

C'est vraiment être amour.

e244349c1f3f2112e75b0b7eba2bd707 venus.jpg

 

A quoi cela fait-il penser dans le monde intérieur de la rêveuse et dans le monde extérieur ?

En ce qui la concerne, Hermione comprend qu'elle est trop bonne. Et en ce qui concerne le monde extérieur, qu'en pensez-vous ?

Je me dis : nan ! C'est pas vrai ! C'est comme une caricature, ces types vont passer de l'un à l'autre comme si tout cela était entendu.

J'en reviens pas, tous ces gens, les hommes, les femmes, sont prêts à se faire enfiler, sans rien dire !

 

Commentaire

La nuit du 6 janvier 2015, le rêve vient alerter Hermione d'une situation qui s'installe et dont elle doit prendre conscience. Il lui montre sa propre attitude, qui est aussi celle de son entourage. Trop de douceur, de bonté, une volonté de perfectionisme, un manque d'estime de soi qui font que l'on se fait abuser et qu'on ne s'oppose à aucun abus.

Elle reçoit ce rêve au moment des attentats, quand surgissent des bandes organisées, les sapeurs, qui ont pour but de détruire les bases de notre société, les sources de notre civilisation, ses fondations, ses mémoires, ses structures, ses coutumes, ses traditions, sa culture.

 

Le rêve décrit ces hommes de façon curieuse :

ils ont des muscles gonflés.

Cette expression péjorative indique que ces sapeurs sont adeptes de la gonflette, ils n'ont pas du vrai muscle naturel, mais ils ont pris toutes sortes de produits et se sont entrainés pour se donner de gros muscles artificiels.

 

Depuis, un an s'est écoulé. L'alerte du rêve s'est-elle avérée exacte ? Je vous laisse en décider.

En tous cas, cette description que je vous présente en début d'année 2016 est vraiment, vraiment, vraiment désespérante...

N'y a-t-il aucune solution ?

 

Qui sera assez musclé pour combattre ces sapeurs de notre civilisation ?

 

La Providence, la synchronicité ou la bien nommée Sainte Chronicité, comme l'appelait Etienne Perrot (2), s'est penchée vers moi et m'a apporté pour vous la réponse.

Je viens de la trouver dans ma boite mail. Et c'est un rêve !

Daniel, que je ne connais pas, s'intéresse aux rêves et à lit mon blog. Il m'écrit :

"Je vais vous faire part d'un rêve que j'ai eu il y a 2 semaines. Très court."

Je remarque que Daniel a reçu ce rêve vers le 14 décembre. Il a du donc probablement lire mon étude du 12 où je présente 2 rêves et une vision où le Christ apparait en battant, en guerrier, l'épée à la main. Voici son rêve.


Rêve

"Je vois le Christ sur la croix agonisant.

8811_767142891_la_passion_du_christ1_H194724_L.jpg


Puis je vois Ses Bras sortir de la croix, et là, il montre Ses Biceps. Puis, le Christ se transforme en "Musclor", un être fait que de muscle hyper musclé, mais avec la même tête."

Et Daniel conclut :

"J'ai compris le message de mon âme à travers mon subconscient : que je montre ma force quand il le faut.

Et d'une façon plus générale, que les chrétiens n'hésitent pas à affirmer leur foi, leur force.

Par deux fois, j’ai mis en application le message de ce rêve. Dans les deux cas, j’ai été très ferme dans ces conflits, en gardant l’image du Christ comme allié.

Grâce au ciel, cela a été très positif. Sans aucune haine, j’ai défendu mes positions. Et depuis, c’est la paix."

 

Le Christ crucifié, mourant, n'a pas perdu sa force. Il retrouve toute sa vigueur dans la force de son bras et ses biceps costauds témoigne de son incarnation musclée.

Ainsi Le Christ Musclor a aidé Daniel à lutter et à vaincre les obstacles.

Ainsi son rêve est venu lui présenter le Christ sous une image d'un héros moderne fantastique, plus proche et familière que le Christ à l'épée.

 

Au fait, vous connaissez Musclor ?

Musclor est une figurine de jeu pour enfant qui a connu un grand succès, il est aussi le héros d'un dessin animé et d'un film " Les maitres de l'Univers".

dolph-lundgren-dans-le-film-les-maitres-de-l-univers-4407442dlkwy.jpg

 

En voici l'histoire :

Le prince Adam est le protecteur du Chateau des Ombres au royaume d'Éternia. La population y est majoritiarement myope, et sourde ou alors très stupide. Skeletor, un sorcier au visage de squelette, possède une puissance terrifiante et s'est juré de prendre le Château des Ombres, afin de dominer l'Univers.

Est-ce que cela ne semblerait pas la métaphore de ce que nous vivons actuellement ?

Pour lutter contre Skeletor, le prince Adam se transforme en guerrier appelé Musclor et devient le dernier espoir du pays.

Je vous propose 1 minute 12 de récréation enfantine avec la bande annonce du dessin animé :

https://www.youtube.com/watch?v=dxQvAJ1Z4rs

 

Conclusion

Remplie de reconnaissance, je dis merci aux rêves qui inlassablement nous présentent l'image de ce Dieu viril, ferme et fort, armé pour lutter.

Un vrai mec !

Rappelez-vous le rêve atroce où l'on avait mutilé le Christ, on l'avait castré et on avait mis à la place des ovaires de poule, d'oiseau femelle ! (3)

Oui, merci aux rêves de nous donner les exemples nécessaires pour nous faire prendre conscience de cette Puissance divine qui nous habite, nous guide et nous inspire.

C'est en elle que nous trouvons l'énergie, pour nous battre, d'une façon ou d'une autre, pour nous défendre ; lutter vigoureusement contre les sapeurs et garder avec fermeté notre individualité, notre territoire, notre civilisation ; nous battre avec ardeur et résoudre les conflits en osant affirmer la présence de ce Christ musclé dans nos vies.

 

133050.jpg-rx_640_256-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx musclor 3.jpg

Illustrations :

La naissance de Vénus, déesse romaine de l'amour, du peintre français Bouguereau ( 1825- 1905 )

 

Aphrodite, nom grec de la déesse de l'amour, de Bouguereau

 

Extrait du film "La passion du Christ", interprété par l'acteur américain Jim Caviezel

 

Musclor dans le film " Les maitres de l'Univers, interprété par l'acteur américain Dolph Lundgren.

Ici.tf1.fr

allocine.fr

 

Bibliographie

(1) Etude de M Tiggemann & J Kenyon en 1998 

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Perrot

 

Blog

(3) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/03/2...

 

03/01/2016

TOUS MES VOEUX POUR 2016

 

Chers amis,

Je vous ai beaucoup parlé des contraires à la fin de l'année 2015.

Pour la nouvelle année 2016, je ne manquerai donc pas de vous souhaiter des jours pleins d'agréments, où vous saurez jouer avec les contraires et vous créer ainsi une vie remplie d'harmonie.

 

Avec amitié

Christiane

thomasbarbeyphoto2[1] - Copie.jpg

Thomas Barbeyph

28/12/2015

RÉPONSE AUX COMMENTAIRES, CONCILIATION DES CONTRAIRES

 

CONCILIATION DES CONTRAIRES

 

Merci, chers amis, de venir animer mon blog de vos commentaires bienvenus. Je préfère vous y répondre sur le blog. Ainsi chacun pourra avoir accès à des précisions qu'il n'obtiendrait pas si je les donnais en commentaires seulement.

Merci d'abord à vous, TN, qui nous rapportez votre remarquable expérience. Voici ce qui s'est passé :

le samedi 12 décembre au soir, j'ai posté sur le blog mon étude " Le Christ, l'épée à la main, où je posais la question :

" Dieu est-il pacifiste ?"

Le lendemain matin je reçois le commentaire de TN :

"Etonnant, le même jour sur ma boite mail , je reçois la lettre du journal historique Herodote@herodote.net dont la thématique est :" Dieu aime-t-il la guerre?"

Et moi, de mon côté, j'ai eu la même surprise que T N : le même jour, j'ai trouvé dans ma boite mail le même journal d'Hérodote qui posait la question : "Dieu aime-t-il la guerre ?"

 

Cette coïncidence est significative. Il s'agit tout à fait d'une synchronicité. Ce petit événement souligne que la question correspond aux préoccupations actuelles, qu'il est juste de la poser et important d'y réfléchir.

C'est une question que l'on se pose inévitablement, quand on est affronté aux guerres, qui ne cessent jamais. C'est pourquoi j'ai consacré de nombreuses études à ce sujet sur mon blog, où j'ai raconté les rêves qui ont conduit les chefs d'armées au coeur des batailles. Vous pourrez trouver la première étude à la date du 11 mai 2011 avec le rêve de Gédéon environ 1100 ans avant J.- C, il y a donc plus de 3000 ans. (1) La dernière étude étant celle du général Patton en 1944.

 

Quand on constate ainsi au cours des millénaires tous ces rêves que la divinité adresse aux guerriers, on doit alors réagir avec honnêteté et courage et se poser la question : "quel est le rapport entre Dieu et la guerre ?"

C'est une question qui fait peur aux "poules sans dents".

C'est une question qu'on n'a pas le droit d'évincer parce que tôt ou tard la réalité belliqueuse reviendra en pleine figure. C'est ce qui se passe sous nos yeux en ce moment.

 

Dans cette situation, T N, vous écrivez fort joliment :

"Un Dieu qui s'incarne dans dans une toute petite chose fragile comme un bébé, c'est beau! Joyeux Noël!"

Alors se pose avec violence une autre question :

Que signifie la naissance du Christ, le Prince de la Paix, alors que le Christ lui-même apparaît dans les rêves actuels comme un guerrier armé ?

 

Pour nous qui vivons en paix depuis 70 ans, nous voilà chahutés, bousculés intérieurement et vous croyez que je ne suis pas épargnée ?

Nous avons cru que l'Occident avait définitivement évincé la guerre de ses contrées et nous nous cognons maintenant brutalement à notre sotte, notre naïve et orgueilleuse illusion.

 

Avec juste raison, Aline, vous dîtes :

"Quel dommage que l'évêque du Nigéria n'ait pas compris sa vision. Finira-t-il par la comprendre ? Ca fait mal au coeur qu'il n'ait pas compris. C'est tellement important."

Voilà bien cet insupportable conflit qui effleure l'évêque nigérian, quand, dans sa vision, il voit le Christ lui donner une épée. Cela lui semble tellement inconcevable, qu'en tremblant il demande ce qu'est cet objet. Trembler devant une épée, mon Dieu, oui. C'est tellement plus facile d'épeler tout seul un rosaire entre ses doigts. Il n'y a pas d'adversaire.

 

Merci aussi à vous, Michel qui, avec beaucoup de justesse, évoquez l'image du saint de votre nom, l'archange St Michel. Je prendrai plaisir dans quelques temps à raconter ce qu'un rêve dit des archanges. Oui, l'archange n'est pas celui qui n'est que "Bien", il emploie les armes mêmes du "Mal" pour remettre le "Mal" à sa place.

Vous avez bien vu qu' il est la force qui use de son arme guerrière pour obtenir la paix.

 

Vous avez tout à fait raison, Michel, de souligner la réalité alchimique. Il s'agit bien de la conciliation des contraires et nous sommes secoués en plein dedans.

Les circonstances actuelles nous placent chacun devant le douloureux conflit entre les opposés que nous n'avons pas crées et qui sont pourtant en nous. Je le répète, ils définissent même la vie ici-bas. Ces opposés ne seraient-ils pas en Dieu lui-même ? Les rêves viendraient-ils alors nous inviter à concilier ces contraires en nous ?

C'est ainsi, et ne l'oublions surtout pas, que les rêves ne conduisent pas forcément à la guerre. En temps de guerre ils peuvent aussi inviter à construire la paix. Je l'ai montré clairement sur mon blog (2).

Les rêves, à chaque instant jouent leur rôle compensatoire pour amener à la conciliation des contraires, le bien, le mal, le noir, le blanc, l'obscur, le clair...

Rien ne sert de se mettre la tête sous l'aile.

A la suite de Jung je ne me lasserai pas de répéter :

" Ce n'est pas en regardant la lumière qu' on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité."

Quelle est notre obscurité, notre ombre, que nous refusons de regarder ?

N'est-ce pas justement la Réalité guerrière ? "Dieu aime-t-il la guerre" ?

Cette question noire ne pourrait-elle pas nous apporter quelque éclairage nouveau et nous amener à résoudre notre conflit où se heurtent le "Bien" et le "Mal ", tels que nous les concevons ?

 

Voici des femmes, qui, elles, ont résolu ce conflit, là où elles ont à l'affronter, là où des criminels commettent systématiquement des atrocités inouïes.

 

f7mjzzljpwe4cjxamou3pxatlprcq92s6bypk1vho0h2pifzvpiyitlmihxd71aoqatyab5scr1hgpbvjbjsyp-hvgs0-d-e1-ft.png

 

"Les Forces féminines de protection de la terre entre les deux fleuves vient de se constituer en Syrie. Composé uniquement de jeunes femmes, certaines mariées, ce petit groupe d’une cinquantaine de personnes est désormais sur le terrain face à l’État Islamique .... L’expression « terre en les deux fleuves » traduit, évidemment, toute la région habitée historiquement par le peuple syriaque entre le Tigre et l’Euphrate.

Comme elles sont belles et courageuses ces femmes qui ont pris les armes pour

assurer l’avenir des leurs et le maintien de la foi des anciens jours ! " (3)

 

          20151213022023.jpg

Prière avant le repas

 

lucia.jpg

Que l'ange St Michel leur vienne en aide !

 

 

Bibliographie

 

(1) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/05/11/la-nuit-porte-conseil-ou-l-inspiration-de-gedeon.html

 

 

(2) Rêve p.2 au 28 mars 2012

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

 

(3) http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

 

Illustrations

http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

 

 

 

 

 

24/12/2015

INCARNATION A NOËL ET DIVINISATION

Arcabas.jpg

 

Charles Péguy a écrit :

C’est une gageure, il manque de nous, il dépend de nous

Que le grand ne manque pas du petit,

Que le tout ne manque pas d’une partie,

Que l’infiniment grand ne manque pas de l’infiniment petit.

Que l’éternel ne manque pas du périssable.”

 

  

Poursuivant son inspiration, reprenant ses mots, je rajouterai inversement :

C’est une gageure, il manque de nous, il dépend de nous

Que le petit ne manque pas du grand,

Que la partie ne manque pas du tout,

Que l’infiniment petit ne manque pas de l’infiniment grand

Que le périssable ne manque pas de l’éternel.

 

Chers amis

Joyeux Noël

Que Dieu vous bénisse en ce jour

 

Christiane

 

Naissance.jpg

 

Bibliographie

Charles Péguy : “Le porche du mystère de la deuxième vertu” , Poésie chez Gallimard, p.83

 

Illustration

La naissance à Bethléem du peintre contemporain Arkabas : jésus.catholique.fr

Détail du même tableau : picasaweb.google.com