Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2010

LE DIEU SOUILLE, BAFOUE

couronned'épines.jpg

 

La dernière fois nous avons vu le rêve d'une fillette. Ce rêve lui montrait que l'image divine en elle était affaiblie et déséquilibrée. Mais elle était soutenue.

Début mars, un adolescent a déposé son rêve, un cauchemar, sur le forum du sommeil de Doctissimo, Il a eu très peur.  Je passais par hasard, j'ai eu très mal, j'ai tenté de lui expliquer son rêve, sans pouvoir avoir ses associations. Il ne m'a pas répondu.

Comme à la fillette, le rêve vient montrer à cet adolescent quel est l'état de la figure divine en lui.

Je vous ai dit que les rêves indiquent à des rêveurs occidentaux que la façon dont ils vivent leur spiritualité chrétienne est bafouée. En voici de nouveau un témoignage, il est affreux. Vous allez en juger par vous même.

Je vous présente ce rêve en ces jours de Pâques. Je n'ai pas le cœur de le détailler dans une interprétation. Il est trop douloureux et éloquent de lui même.

Le voici.

 

J'ai rêvé que j'étais dans une pièce, sombre, et que j'étais tout seul.

Puis, j'ai entendu des cris un petit peu plus loin. Je décide de m'approcher et, je vois dans un halo de lumière un lit, crasseux, avec un être de dos.

 pièce noire.jpg

  halo 3.JPG            

 lit crasseux.JPG

 

 

 

 

Je contourne le lit pour voir qui est cet être, il s'agit d'un bébé. Il a les yeux fermés, mais dès que je m'approche, il les ouvre d'un coup !

 Il me fixe, il est lui aussi crasseux.

 yeux fermés 3.JPG

bébé crasseux.JPG
 

A un moment j'entends un bourdonnement.

Il s'agit d'une grosse mouche noire qui vient de poser sur le ventre du bébé. mouche 3.jpg

 

 

    

 

Et, je la vois s'enfoncer dans sa chair  !

Le bébé pleure et plonge sa main dans son ventre pour récupérer la mouche. Et puis il ressort sa main, pleine de sang. Il ouvre sa main, et

Asticot.jpg

des asticots en sortent, et descendent le long de son corps et s'en vont.  Je regarde les asticots filer.

Et quand je me retourne, le bébé me fixe en ricanant.

bébé ricane.jpg

 

Et une couronne d'épines apparaît sur sa tête. Et une barbichette pousse sur son visage. Il a aussi une bible dans la main. Cette bible se met à saigner, ainsi que le haut de son crâne, là ou est posée la couronne d'épines. Et là, je me réveille en sursaut !

Christ.JPG

 

Commentaire

Toutes ces images sont très négatives, voire funestes et elles font peur à juste raison. Le rêve crie l'alerte, car la vie spirituelle de ce garçon est en danger, sa relation avec le divin qui réside dans son âme est dévorée par une pourriture qui vient d'une pensée, d'une idée environnante négative.

Si j'avais pu travailler  avec le rêveur, nous aurions pu sans doute discerner ce que désigne cette mouche noire et ces asticots.  En référence à d'autres rêves, je peux tout juste me demander si ces asticots pourraient être une allusion à des excitations nerveuses malsaines, liées à une sexualité mal vécue ? Hélas, je n'en ai aucune preuve.

Ce qui m'inquiète, c'est que ce bébé, apparemment impuissant, se met à ricaner. Il exprime par là son mépris et une forme de méchanceté, comme s'il disait : «  Rira bien qui rira le dernier. »

On ne blasphème pas impunément contre le divin. Les forces intérieures, qui animent l'être ne peuvent pas être indéfiniment bafouées, car elles sont la Nature même. Et la Nature se venge. Quiconque renie le dieu encourt sa colère. Tous les mythes le racontent. Mais dans notre société, nous l'avons oublié.

Si le rêve réagit si fort, c'est qu'il cherche à réveiller l'adolescent. C'est que ce jeune garçon a en lui le don d'une dimension spirituelle qui lui est particulière. Il doit la retrouver, en prendre soin et l'honorer, la vénérer.

mains en prière.jpg

Le rêve se termine par un réveil brutal, le rêveur peut réagir dans un sursaut et prendre conscience de sa situation. 

Des rêves de ce genre, j'en ai vu beaucoup, et de plus affreux encore. Mais je ne veux pas vous laisser longtemps sur ces impressions pénibles, et  je viendrai bientôt vous en raconter un, fort beau.

 

resurrection Lux-autre-partie-du-Retable-d-Issenheim.jpg

 Illustrations

Halo : http://upload.wikimedia.org

Lit sale : http://1.bp.blogspot.com

Bébé sale : http://cuisine-et-insolite.20minutes.fr

Mouche noire : misonleonprovancher.com

Mouche noire macrophagyte : http://www.myrmecofourmis.fr

Bebe pleure :web-libre.org

Asticots : http://www.entomologieforensique.ch

Bébé ricane : http://3a.img.v4.skyrock.net

Couronne d'épines : http://a10.idata.over-blog.com

Christ en croix peint en 1631 par le peintre hollandais Rembandt, à l'âge de 25 ans

Mains en prière, 1508, du peintre allemand Dürer

La résurrection : tableau du peintre allemand  Mathias Grünewald, peint vers 1510, faisant partie du retable d'Issenheim.

 

Commentaires

Bonjour,

Je trouve ce rêve très lourd et plombant, pas très cadeau en ce temps de Pâques qui, indépendant de toute "église" devrait être temps de joie car re-naissance et rayonnement en changeant de niveau de conscience...


" Je ne veux pas vous laisser longtemps sur ces impressions pénibles ..." ??En attendant, c'est le cas ! Celà entretient toute la souffrance générée par le Catholicisme à l'ancienne.

C'est quoi, votre message ? Où est le Sens ?

"Vivre réellement la résurrection pascale : Mourir à l'ego humain pour renaitre à l'ego divin en tout amour de la vie"

Belles Pâques
Liliane

Écrit par : Liliane | 02/04/2010

Bonjour Madame, bonjour à tous et toutes,

Je trouve curieuse votre intervention si vous me permettez : voici un rêve dont vous ne connaissez pas l'auteur, pris au hasard sur le net... Vous n'avez aucune possibilité de connaître la symbolique propre à ce rêveur par rapport aux images. La rigueur d'analyse, d'application de méthodologie que vous prônez inlassablement et à juste titre dans vos livres, vos interventions, votre blog sont étrangement absentes ici... N'y aurait-il pas autour de vous de vrais rêveurs avec leurs rêves à interpréter ? Vous savez, ce que vous pouvez lire sur le net n'est pas toujours très "net" il faut rester vigilant et raison garder sur ce que l'on y trouve.
Donnez-vous, Madame, comme vous savez si bien le faire, des rêves bien décortiqués, bien analysés s'appuyant sur la symbolique et la vie d'un rêveur connu de vous et sur votre méthodologie qui est extrêmement intéressante et fiable.
Bien amicalement à vous.

Écrit par : Bernbisca | 02/04/2010

Chère Christiane,
Je lis tous les récits des rêves que vous nous faites partager….
« Le Christ blessé » m’a beaucoup interpellé mais je dois dire que « Le Dieu souillé » m’a bouleversé….
Il m’a bouleversé parce qu’en travers ce rêve je vois l’appel de Dieu qui essaie de nous « R »éveiller….
Je vois sa douleur et ses messages remplis d’Amour pour nous expliquer que le temps est venu de passer de l’état d’INconscient à celui de CONscient….
L’Ere du Verseau….
Dans la Langue des Oiseaux, le CONscient est celui qui détient la CONnaissance et la SCIENCE….
L’INconscient est celui qui NIe, qui les sépare l’un de l’autre….
« Le Dieu souillé » n’est autre que la suite du « Christ blessé » et rien d’autre….
Nous sommes tous un jour ou l’autre le porteur d’un message Divin pour quelqu’un ou pour quelque chose, et aujourd’hui c’est vous que Dieu a choisit….
D’ailleurs, vous êtes une femme de Cœur, parce que vous saviez parfaitement ce que ce récit susciterait et cependant vous l’avez fait, vous avez « obéi » à l’appel de Dieu qui s’adressait à votre Ame, son Enfant….
Vous vous appelez Christiane, c’est votre prénom et c’est vous qui l’avez choisi, parce que même si cela semble absurde au rationnel, nous choisissons toujours notre prénom ainsi que le costume neuf dans lequel notre Ame vient s’incarner.
Et même si il n’est "apparemment" pas beau, c’est pourtant nous et nous seuls qui le choisissons, car Dieu est bon, il nous Aime et nous laisse le choix, nous avons toujours le choix, même si ceux-ci nous semblent difficiles….
CHRISTiane c’est celle qui « porte » le Christ….
Et c’est ce que vous avez fait aujourd’hui….
D’ailleurs nous sommes le Vendredi d’avant Pâques, quel autre jour Dieu pouvait-il choisir pour exprimer la douleur de l’Humanité….
J’ai lu attentivement votre analyse du « Christ blessé » et mon Cœur a bondi lorsque vous avez traduit « Emmaus » dans la Langue des Oiseaux par « Aime » et « Haïsse »….
Il a bondi parce que « Haïsse » du verbe « Haïr » nous amène à je « Hais »….
Et que l’autre visage de « HAIS » est « ISHA »….
Dans les textes anciens ISHA était la toute première femme d’Adam….
(Le symbolisme du Corps Humain d’Annick de Souzenelle)….
Les symboles sont très importants parce que c’est à travers eux que l’Univers nous parle….
ISHA a été répudiée parce qu’elle refusait de se plier aux quatre volontés de « l’Homme Animal »….
Elle avait du caractère et se voulait son EGALE….
ISHA est le féminin de Dieu, l’Utérus, la Grotte qui accueille le germe Divin….
Dieu a besoin d’ISHA pour y déposer le germe de son Esprit….
De la même façon que l’Ovule a besoin de l’Utérus pour accueillir l’enfant….
Car tout est semblable, l’infiniment petit dans l’infiniment grand, le Microcosme dans le Macrocosme….
Depuis l’Homme est séparé de sa Divinité parce qu’il a perdu ISHA, sa moitié, sa complémentarité….
Il s’est détourné du vrai visage de Dieu….
Mais Dieu a besoin d’Elle pour incarner son Esprit sur la Terre….
L’Astrologie est le langage du Ciel, notre ADN céleste….
Astre / Logos….
ISHA est représentée par Lilith ou La Lune Noire (le nom importe peu)….
Elle fait peur Lilith, elle fait peur ISHA….
Elle inquiète parce qu’elle est noire et qu’elle ne se voit pas….
Elle nous tourmente parce que nous sommes égarés, séparés….
Elle nous chuchote la vérité, la vérité qui dérange l’Homme endormi….
Et pourtant c’est Dieu qui nous parle à travers Elle….
Christiane,
Dieu vous a parlé à travers le « Christ blessé », il vous a dit que ISHA, l’utérus, la grotte, est malade parce qu’elle a été remplacée par la HAIne….
A travers « Le Christ blessé », Dieu (dit à Eux) nous dit que pour Aimer il faut retourner la HAIne et ainsi retrouver ISHA dans laquelle il pourra s’exprimer….
C’est un cri, un appel….
« Le Dieu souillé » que j’ai reçu ce soir n’est que la suite de l’appel de Dieu qui tente de nous parler….
Les chemins qu’empruntent le Divin semblent mystérieux à nous autres, petits humains….
Mais cependant Tout est bien….
Et d’ailleurs, trop chercher à comprendre TUE le sens….
L’Homme INconscient est comme une miette de pain au centre d’une assiette, il se prend pour le propriétaire de l’assiette, mais cependant il n’en voit que les contours….
Il ne sait pas ou plutôt ne sait plus que l’assiette est posée sur une table avec de jolis couverts et peut-être un bouquet de fleurs….
Que cette table est posée dans une salle conduisant à une autre salle avec des fenêtres ouvrant sur l’horizon, sur l’inconnu….
A l’inverse, l’Homme CONscient se fait humble car il connaît et sait qu’il n’est que le locataire de l’assiette….
A travers ce rêve décrit un vendredi d’avant Pâques, Dieu exprime la douleur de l’Ame en exil sur la Terre, de l’Ame coupée de sa Divinité….
Cet adolescent est dans une pièce noire, il est donc coupé de sa Lumière….
Il aperçoit une Lueur, il s’approche, et aperçoit un petit enfant….
Son Enfant Intérieur, l’Innocence, son Ame, mais aussi l’Ame de l’Inconscient Collectif selon Karl Gustav Jung….
Puis survint une grosse mouche noire, l’Ombre ou la HAIne qui a pris la place de ISHA….
Elle entre dans son ventre, sous son nombril je suppose puisque c’est ici que sont inscrites toutes les mémoires de nos autres vies….
Il essaie de la retirer avec sa petite main mais ne sort que des asticots et du Sang….
L’Homme INconscient expliquera que le Sang est rouge parce qu’il contient du fer mais l’Homme CONscient sait que le Sang est rouge parce qu’il représente le Feu Divin, le Soleil, la Lumière, et que le fer est relié à Mars maître du Bélier qui apporte le souffle de Vie puisque premier signe du printemps….
Les asticots représentent la Terre et la Matière, nous disant que l’histoire de l’Univers, du Divin exprimé par le Sang, est écrite dans nos entrailles, dans les entrailles de la Terre….
Et les entrailles de la Terre sont dans nos tripes…. nos TRIPES qui contiennent L’ESPRIT….
Puis l’enfant ricane….
C’est effrayant….
Cependant il faut remettre les choses à l’endroit, comme ISHA….
Ainsi RIC / ANE devient CRI / AME….
Le cri de l’Ame prisonnière de l’Ego, de la Matière, et séparée de la Source de Tout, de sa vraie Patrie, puisque coupée de ISHA….
Elle souffre l’Ame, il souffre Dieu….
La suite du rêve nous le montre clairement puisque apparaissent les souffrances de Jésus en ce jour CHOISI du Vendredi Saint….
Mais il faut faire attention à ne pas mélanger la souffrance physique de Jésus avec celle de son Ame torturée de voir L’Homme coupée de son ISHA, donc de sa Divinité….
De voir l’Homme marcher la tête dans ses souliers en oubliant de regarder le Ciel….
De voir l’Homme s’attacher à une assiette condamnée à disparaître et penser lui appartenant….
Elle est là la vraie souffrance de Jésuah….
Et elle n’est pas moindre….
C’est le message qu’il a laissé….
Le plus beau Cadeau que l’Homme peut faire au Divin en ce week-end de Pâques, c’est de se le rappeler….
Il n’y a qu’une seule chose qui ne peut disparaître, c’est l’Esprit, l’Energie, le Souffle….
Jésus le savait, mais il ne savait comment l’expliquer….
Ses Enseignements ont été souvent détournés parce que le LOGOS est le Langage du Ciel mais aussi un Pouvoir qui mis entre des mains INconscientes ou mal intentionnées détournent l’Innocence….
De ce fait, je voudrais reprendre ce qu’à écrit Annie Besant dans un libre qui s’intitule « L’Homme et ses Corps » dont je conseille vivement la lecture :
Elle dit que l’Homme qui a CONscience des Lois et Mécanismes de L’Univers et les utilise à son escient seulement, dans un but de pouvoir et de profit pour lui-même, au détriment de ses semblables, EST DANGEREUX….
Et que de ce fait, le Pharisien est plus à craindre que le Publicain et le Pêcheur….
MAIS AUSSI QU’IL A BEAUCOUP PLUS A CRAINDRE…. POUR LUI-MEME….
Voilà Chère Christiane….
J’ai hésité à vous écrire tout cela, mais il y a des choses que l’on ne peut contenir, comme une Force, un Souffle, un Cri dans la Poitrine….
Alors j’ai écouté….
Il faut avoir le courage de ses opinions et les exprimer avec le plus de Sagesse possible….
Je vous souhaite un bon week-end de Pâques….
Et je vous embrasse….
Isabelle….

Écrit par : Isabelle | 03/04/2010

réponse à Bernbisca


Bonjour Bernbisca,

Je n’ai pas eu le temps de vous répondre dernièrement à votre message si laudatif. J’en ai été vivement touchée.
Je vous remercie ici encore de vos appréciations. Toutes vos remarques aujourd’hui sont parfaitement justifiées de votre point de vue. J’y répondrai du mien.

Vous écrivez non sans raisons :
"Vous savez, ce que vous pouvez lire sur le net n'est pas toujours très "net" ."

Je pense que, dans ce cas-ci , ce rêveur n’a pas d’intentions obscures, il demande de l’aide, des explications de ce cauchemar. Il écrit :
« - Salut, je voudrais que l'on m'aide à interpreter un rêve étrange que j'ai fais cette nuit. »
On n’invente pas des rêves pareils. Seul l’inconscient a le génie pour présenter de tels scénarios.


Vous dîtes aussi :
"Vous n'avez aucune possibilité de connaître la symbolique propre à ce rêveur par rapport aux images."

Les symboles de ce rêve sont extrêmement connus, comme leur sens.
Que peuvent dire l’un et l’autre de très différent au sujet d’images comme celles d’un halo dans l’obscurité, d’un bébé dans un lit sale, d’une mouche noire, et surtout de la couronne d’épines, de la bible, du haut du crâne qui saigne sous la couronne d’épines ?
Les images des asticots et de la barbichette ont certainement un sens individuel à étudier. Il n’en reste pas moins que l’ensemble des images et du scénario est très simple et clair.

Vous dîtes encore :
"La rigueur d'analyse, d'application de méthodologie que vous prônez inlassablement et à juste titre dans vos livres, vos interventions, votre blog sont étrangement absentes ici..."

Mon texte à l’origine comportait plusieurs pages avec des analyses comme d’habitude. Mais le sens des images m’a semblé évident dans l’ensemble. C’est pourquoi je n’ai pas voulu encore alourdir un texte déjà pénible en rajoutant des explications. Ces dernières n’apportaient rien que le lecteur ne puisse déjà trouver de lui même.


Vous écrivez finalement :
"Donnez-vous, Madame, comme vous savez si bien le faire, des rêves bien décortiqués, bien analysés s'appuyant sur la symbolique et la vie d'un rêveur connu de vous."

Je vous ai donné aujourd’hui un rêve avec un exposé différent, qui ne correspond pas à votre attente.
Si je l’ai choisi ainsi aujourd’hui, c’est d’abord parce qu’au moment du Vendredi Saint, ce rêve reprend les images de la crucifixion.
C’est ensuite parce que ce rêve vient confirmer mon exposé précédent sur le rêve « Le Christ blessé ».
Dans ces deux rêves, l’inconscient s’adresse à des êtres complètement différents, mais qui ont ceci de commun, c’est qu’ils sont au début de leur vie. A 50 ans d’intervalle, l’inconscient vient répéter que l’image du Christ en eux est blessée. Mes lectrices et mes lecteurs peuvent ainsi constater qu’il existe bien une constante dans l’inconscient qui cherche à rétablir une image saine de la divinité dans l’âme. C’est bien la preuve que quelque chose ne va pas dans la spiritualité ambiante, dans l’âme occidentale.
Il n’est pas facile d’avoir dans ses archives un rêve aussi adéquat. Le « hasard » me l’a fourni sur le forum du sommeil de Doctissimo.
Devrais-je, parce que je n’ai pas les associations du rêveur, ne pas exposer son rêve, privant ainsi mes lecteurs d’une étude et de questionnements qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs ?

Vous savez, j’ai souvent interprété les rêves sur les forums sans les associations des rêveurs. J’ai ainsi animé pendant deux ans le forum des rêves d’Infonie, serveur qui a fermé depuis. J’y ai analysé de très nombreux rêves. J’y ai travaillé la plupart du temps sans filet. Il m’arrive toujours d’interpréter des rêves sur Doctissimo ou sur d’autres forums. Les rêveurs ne fournissent pas d’associations, et pourtant il est urgent de les aider. L’expérience que j’ai acquise depuis 35 ans me permet de le faire. Et leurs réponses me prouvent que je ne me suis pas trompée.

Et puis, je vous citerai ces conseils que Jung donna peu avant sa mort aux étudiants de l’Institut Jung à Zürich :
« L’analyste a besoin de connaissances pour interpréter ce que dit l’inconscient, et il doit avoir confiance dans sa propre interprétation. Il doit avoir du courage, il doit venir en aide ; c’est comme si un homme saignait à mort et que vous tergiversiez ! Il vous suffit de dire :
« - Mon Dieu, je ne sais pas, mais si je me trompe, l’inconscient me corrigera. Voilà comment les choses m’apparaissent. »
Et Jung poursuit :
« Et tenez bon ! Vous devez faire de votre mieux…Vous devez être honnête, et savoir si c’est vraiment le mieux que vous puissiez faire. Si devant Dieu c’est le cas, alors vous pouvez compter que les choses tourneront bien. Mais elles peuvent tourner mal. Nous traversons des épreuves difficiles, c’est le destin…L’analyste doit aider la vie aussi longtemps qu’il le peut. »*

Et, Bernbisca , je crois que c’est ce que j’ai tenté de faire.

Bien à vous
Christiane


*C. G. Jung parle, p.281 ; éd. Buchet Chastel

Écrit par : Christiane Riedel | 03/04/2010

Réponse à Liliane


Bonjour Liliane
Vous avez raison, Liliane, ce rêve est très lourd et il m’a été très pénible de le transmettre. Je répondrai à vos remarques.

Vous dîtes:
« Je trouve ce rêve très lourd et plombant, pas très cadeau en ce temps de Pâques qui, indépendant de toute "église" devrait être temps de joie »

Mais pourquoi voulez-vous que je vous fasse un cadeau pour Pâques ?
Pourquoi être en joie quand le dieu souffre ?
Vous escamotez. Pourquoi ?
Ma tâche n’est pas de chercher à vous faire plaisir, mais de vous montrer ce qui se passe dans l’inconscient actuel, ce qui est presque universellement ignoré.
Est-ce ma faute si ce rêve est si douloureux ? Est-ce moi qui montre à cet adolescent l’enfant divin souillé et le Christ crucifié ?
Mon but, Liliane, c’est d’exposer des rêves, que leurs images plaisent ou ne plaisent pas. Et comme fort peu de personnes les font connaître et les expliquent, que ce soit dans les livres ou sur Internet, vous n’avez guère idée de ce qui se passe dans l’inconscient actuellement.
Les rêves jouent un rôle compensatoire et viennent souvent mettre en évidence des réalités qui ne plaisent pas. Dois-je pour cela choisir de ne montrer que ce qui fait plaisir ?
Est-ce donc la tâche du traducteur de ne transmettre que des messages qui font plaisir ? Ce n’est pas là l’éthique de n’importe quel interprète, qu’il soit interprète des rêves ou de n’importe quelle autre langue.
C’est pourquoi la tâche d’un interprète de rêves est si délicate et si dangereuse.


Vous dîtes aussi :
« Celà entretient toute la souffrance générée par le Catholicisme à l'ancienne »

Je ne suis pas catholique, et les rêves n’ont rien à voir avec le catholicisme à l’ancienne. Les rêves sont une activité instinctive, ils prennent soin de la santé et de l’équilibre de chacun. Ils s’occupent de cet adolescent qui est en danger, ils interviennent pour l’alerter.
Ce que ce rêve montre, c’est que le relation personnelle de cet adolescent avec cet enfant divin intérieur est bafouée.


Vous demandez :
« C'est quoi, votre message ? »

Je n’ai pas de message de Pâques, je n’ai rien à annoncer de nouveau à ce sujet depuis deux mille ans.

J’ai voulu montrer que ce qui s’est passé en réalité ou en mythe, il y a deux mille ans, se renouvelle encore de nos jours dans la vie intérieure d’un adolescent en particulier.
Dans son inconscient, le divin souffre et n’est pas honoré.
Prendre soin du divin en soi, est-ce difficile ?
Les prêtres égyptiens autrefois portaient leurs dieux en procession toutes les semaines et allaient les laver dans le Nil. Ils montraient dans une action concrète qu’ils prenaient soin de leurs dieux, s’occupaient d’eux, les vénéraient. C’est ce que cet adolescent ne fait pas.
Et son rêve lui en montre les conséquences : pour l’inconscient ce manque de soin conduit à une crucifixion du Christ, à la souffrance et la mise à mort du dieu intérieur.


Si j’ai choisi ce rêve, c’est d’abord parce qu’ au moment du vendredi saint, il montre les images de la crucifixion.
C’est ensuite parce qu’il va dans le sens de tous les rêves que j’ai été amenée à exposer sur mon blog depuis Noël.
Il vient en effet confirmer mon exposé précédent sur le rêve « Le Christ blessé ».
Je vous redis ce que j’ai expliqué à Bernbisca :
Dans ces deux derniers rêves sur mon blog, l’inconscient s’adresse à des êtres complètement différents, mais qui ont ceci de commun, c’est qu’ils sont au début de leur vie. A 50 ans d’intervalle, l’inconscient vient répéter que l’image du Christ en eux est blessée. Mes lectrices et mes lecteurs peuvent ainsi constater que sur un demi siècle, il existe bien une constante dans l’inconscient, qui cherche à rétablir une image saine de la divinité dans l’âme. C’est bien la preuve que quelque chose ne va pas dans la spiritualité ambiante, dans l’âme occidentale.

En ce qui concerne le christianisme occidental, il apparaît ainsi dans de multiples rêves, dont j’ai donné quelques exemples, que l’expérience de la divinité est faussée ou perdue. Des rêves encore plus terribles m’ont été racontés, que je ne mettrai pas sur mon blog, vous seriez épouvantée ; ils montrent que l’âme de certains occidentaux est malade.

Vous préférez ne pas le voir pour pouvoir vous réjouir ?

Les rêves invitent à une relation personnelle avec le dieu en soi, et c’est à chacun de trouver sous quelle forme. Ce sont aussi les rêves qui le savent et nul autre, et ils l’indiquent, souvent de façon très déroutante ; ce qu’ils proposent s’oppose parfois radicalement à ce qu’on croit. Ils montrent comment cette relation intérieure peut être vécue, car chacun la vit différemment, selon la différence que le divin a donné à chacun de nous.
Mais étudie-t-on ses rêves ?


Vous écrivez :
« Vivre réellement la résurrection pascale : Mourir à l'ego humain pour renaitre à l'ego divin en tout amour de la vie" »
Je dois humblement vous avouer que je ne comprends pas ce que vos mots veulent dire.
Qu’est-ce que l’ego divin ?
Je ne fais pas de discussion intellectuelle et philosophique.


Vous parlez aussi de changement de niveau de conscience.
Changer de niveau de conscience, mais c’est bien ce à quoi mènent les rêves, toutes les nuits.
Cependant, encore une fois, interprète-t-on ses rêves dans notre société ? Comment alors changer de niveau de conscience ? Ce ne sont pas les idées des autres qui le permettent. C’est ce que dit l’inconscient en chacun dans les rêves.
Mais si vous préférez ne pas le savoir pour ne pas souffrir, alors que se passe-t-il ?
Et qu’est-ce que l’inconscient ?

Avez-vous reçu un rêve cette nuit ? Si c’est le cas, je vous propose de le regarder ensemble.


Bien à vous
Christiane

Écrit par : Christiane Riedel | 03/04/2010

Madame,
Je vous remercie pour votre réponse. Je comprends mieux l'intérêt que vous avez porté à ce rêve, il me manquait des éléments que vous m'avez bien aimablement dispensés. Naturellement votre expérience vous permet de vous avancez dans des régions où bien peu d'interprètes pourraient aller.
Je vous souhaite à vous-même et à tous les lecteurs de belles et lumineuses journées de Pâques.
Bien amicalement.

Écrit par : Bernbisca | 04/04/2010

Réponse à Isabelle

Chère Isabelle,

J’ai tardé à vous répondre, j’avais ma conférence à finir de préparer, et puis le quotidien ne doit pas être délaissé, enfin, je ne voulais pas vous répondre de façon rapide et impersonnelle.

Merci tout d’abord de prendre le temps d’expliquer si longuement votre façon de voir.
Merci d’avoir senti combien il m’était difficile en effet de porter ce rêve affreux sur mon blog, alors que je savais fort bien qu’il choquerait, comme j’ai été moi-même choquée, navrée. Et je le répète, j’ai vu des rêves encore pire.
C’est pourquoi j’ai pensé qu’il était nécessaire de montrer ce qui se passe dans le monde intérieur de certaines personnes, de montrer que la force divine est réellement présente dans l’âme et qu’on ne peut déclarer sans risque « Dieu est mort » comme certains se plaisent à le dire depuis Nietzsche.

Revenons sur le Christ blessé.
Vous racontez avec émotion :
« Mon cœur a bondi lorsque vous avez traduit « Emmaüs » par « Aime et Haïsse ».

Ma proposition était osée, certes, mais il n’aurait pas été honnête de l’éviter.
Vous avez retourné le mot en passant de Hais à Isha.
« Isha, selon vous est malade, parce qu’elle a été remplacé par la haine. »

Pourquoi voulez-vous transformer et éviter le mot haine ?
La haine n’est pas forcément négative, pas plus que la colère. C’est un mouvement de l’âme qui a sa valeur dans certaines situations et qui donne de la force pour conduire à une transformation.
Regardons le dictionnaire Lafaye, de 1861, qui offre une analyse approfondie de ce mot, comme je n’en ai jamais lue ailleurs.
« Haine est le mot général, le nom propre de la passion excitée dans l’âme contre ce qui la blesse ou lui fait peine, comme amour est le nom de la passion produite en nous par ce qui nous agrée. »

Haïr, est un mot moins fort que détester, abhorrer.
Et Lafaye écrit :
« C’est le propre d’une âme bien née d’abhorrer la cruauté, l’ingratitude, la lâcheté, la bassesse, tout ce qui révolte nos sentiments d’humanité et d’honneur. »

Il y a des comportements et des choses, des situations qui sont haïssables et il ne conviendrait pas de ne pas le reconnaître, de ne pas réagir. Cela ôterait toute possibilité de défense. Ce serait faiblesse et lâcheté.

Chère Isabelle, est-ce que vous ne « haïriez » pas le soit-disant copain qui donne du shit à votre enfant ou à un élève et le surveillant qui le voit, le sait et ne fait rien, parce que ce même copain lui assure gratuitement sa consommation de shit ?
Quelle force va pouvoir vous permettre d’aller crier votre révolte et protéger l’enfant ?
Quelle force peut aider des parents à protéger leur enfant, quand les voyous du quartier ont battu leur fils, ou pire encore ?
La haine est une réaction saine à une situation intolérable.
Pour moi, si j’aime mes enfants, je me sens capable de haïr ceux qui chercheraient à les détruire. Et c’est parce que j’aime que je suis aussi capable de haïr. Une passion ne signifie rien sans l’autre.

La Bible parle souvent de la haine.
Ainsi, dans la Bible au livre de la Sagesse vous trouvez :
« Dieu hait tant l’impie que son impiété » ( Ch.14 v.9)

On peut lire aussi : dans le livre des Proverbes :
Qui épargne le bâton à son fils le hait. ( Proverbes, ch. 13 )

Ou encore ce passage surprenant dans l’Apocalypse :
…Ainsi parle l’Amen, le Témoin fidèle et véritable, le Principe de la création de Dieu.
« Je sais tes œuvres, tu n’es ni froid ni bouillant.
Que n’es-tu froid ou bouillant !
Mais parce que tu es tiède, et non froid ou bouillant, je vais te vomir… » (Ch.3 v.14-15)

Quels sont les hommes que Dieu choisit ?
Moïse, un criminel, qui a tué un ouvrier de pharaon qui maltraitait un Juif.

Saint Paul était un meurtrier, qui poursuivait les premier chrétiens et participait à leur lapidation.
Et je ne prendrai pas cet homme pour un exemple d’homme aimant.

Chère Isabelle, la haine est un sentiment qui peut être justifié et protecteur. Est-il nécessaire de la fuir, de la retourner en Isha ?
Elle pourrait bien, le moment venu, vous soutenir d’une force salutaire.

Quand on travaille avec ses rêves, on peut rencontrer éventuellement cet aspect de l’âme, que Carl Gustav Jung a appelé « l’ombre », qui demande à être prise en considération. Elle recèle souvent des trésors insoupçonnés.


Le parcours dans la vie sur la terre n’est pas un chemin tracé tout droit, c’est une voie subtile qui amène à alterner les contraires. C’est ainsi que l’on arrive à son accomplissement, c’est à dire à sa plénitude.

Moi aussi, je vous embrasse avec amitié.
Christiane

Écrit par : Christiane Riedel | 11/04/2010

Hello, Votre billet parait être vraiment convaincant et présente le sujet proposé. J'approuve surtout la clareté de vos explications à propos pour les différents thèmes abordés. Je ne pensais à mettre la main sur une réponse si explicite, en plus la plupart des remarques postés dans ce blog ont permis de répondre à toutes mes interrogations à propos de ce thème. On imagine facilement qu’il peut être essentiel encore plus la mentalité des gens sur ce point et je suis pleinement de l’engouement que cela donne. Je quette avec empressement votre article suivant, qui j'espère, sera immanquablement davantage fascinant. Dans l'attente de pouvoir vous lire à nouveau rapidement. ++.

Écrit par : Stéphanie | 23/05/2011

Les commentaires sont fermés.