Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livre

  • ETUDE DE l'IMAGE D'UN PERSONNAGE, 2éme PARTIE

    Imprimer

    POURSUIVONS LE TRAVAIL D'INTERPRETATION

     

    Je vous ai expliqué la dernière fois comment étudier un personnage avec la technique de l'interview.

    Anne avait rêvé d'un personnage peu sympathique:

    Rêve n° 5 : Un homme me frappe

    Je vois un homme me frapper parce que je n'ai pas fait mon lit.

    index.jpg

     

    Nous avons vu alors

    - comment mener enquête,

    - faire le récapitulé

    - faire les liens

    - trouver le sens du symbole

    - faire les vérifications

     

    Cependant je n'ai pas voulu allonger encore cette première étude par de plus amples indications.

    Je reviens donc aujourd'hui poursuivre mon exposé, et comme je vous l'ai annoncé la dernière fois, vous allez trouver ici :

    - des conseils qui vous permettront de formuler un récapitulé super efficace.

    - la sixième étape du déchiffrage : ruminer le rêve.

    - et enfin la septième étape : comment mettre son rêve en application.

     

    Voici donc :

    Les conseils pour le récapitulé

    1 - Étendez le vocabulaire

    Quand vous aurez pris l'habitude de faire le récapitulé pour une personne, vous pourrez être moins cramponné aux formules et pourrez alors essayer d'assouplir votre présentation. Ainsi pour décrire une personne, au lieu de dire quelqu'un, vous pourrez prendre une formule qui sera peut-être plus parlante au rêveur et lui permettra de mieux comprendre l'image.

    Vous pouvez dire par exemple au choix :

    - une façon d'être, - une façon de vivre,

    - une façon de faire, de réagir, de se comporter,

    - un comportement,

    - un caractère,

    - une façon de concevoir les choses,

    - une façon de sentir les choses…

     

    Vous pourriez par exemple formuler le récapitulé ainsi :

    Récapitulé: "Avec ce garde, il s'agit d'une façon d'être qui vous frappe parce que vous n'avez pas fait une petite tâche sans importance."

    Ou plus précis encore:

    "Il s’agit d’une façon de vous frapper pour une petite chose sans importance (le lit)."

     

    2 - Restez prudent et aussi neutre que possible dans les adjectifs à réemployer

    Vous avez senti dans le rêve du garde qui frappe qu'il y avait un arrière-plan émotionnel violent. Dans ses descriptions, Anne était prise dans un flot de pensées et d'émotions que cette image suscitait en elle. Elle réagissait très vivement. On touchait donc là à un point délicat, difficile, voire conflictuel chez la rêveuse.

    En général, pendant qu'elle raconte, la personne est tellement prise par l'image, par l'émotion, le contenu inconscient, qu'elle ne se rend en général pas compte qu'elle est en train de décrire des processus intérieurs, des modes de fonctionnement de sa pensée, de ses sentiments, de ses émotions, des façons qu'elle a de se comporter dans la vie.

    images.jpg

     

    Cependant, attention :

    il se peut aussi que la personne décrive par ses associations non pas un aspect d'elle-même, mais quelqu'un d'extérieur. Elle n'est peut-être pas toujours prête à entendre appliquer à elle-même, ou à un autre, les qualificatifs peu glorieux qu'elle aura employés. Quand Anne a décrit le garde, sa première parole a été "c'est un con". Que pensez-vous du récapitulé: "cet espèce de garde est un con qui...." Vous risquez de choquer la rêveuse, de la mettre mal à l'aise.

    Il vaut donc mieux rester neutre. Il conviendra plus tard de faire revenir le rêveur sur tout ce qu'il a dit, et dans notre exemple, Anne après l'interview y pensera d'elle-même...

     

    3 - Recueillez l'accord du rêveur sur le récapitulé

    Quand vous avez repris la description en 2 à 4 phrases, vous demandez à la personne si cela lui convient. Il faut qu'elle dise s'il manque à son avis un élément, si un détail n'est pas clair ou ne convient pas. Le rêveur ou la rêveuse le sent très bien, doit le dire et demander alors à l'enquêteur de corriger, de reformuler le récapitulé à l'aide de ses remarques. L'enquêteur va peaufiner son récapitulé.

     

    4 - Restez humble et patient

    Vous aurez souvent l’impression de ne pas bien comprendre ce que vous récapitulez.

     

    2f610771.jpg ruminer.jpg

     

    Mais ce n’est pas à vous de comprendre, c’est au rêveur !

    Et si vous, vous ne comprenez pas, le rêveur, lui, grâce à ce que vous lui présentez, va bouger, chercher, fouiller en lui et arriver à comprendre son image.

    Je me répète et insiste:

    A ce stade de l'enquête, c'est normal de ne pas comprendre. C'est normal de patauger, patauger. Ne vous inquiétez pas, vous arriverez à comprendre le sens de l'image peu à peu.

     

    dubitatif Magnolia.fr.jpg

     

    Que se passe-t-il maintenant ?

    Vous avez vu

    - la troisième étape : faire les liens entre l'image du rêve et la vie quotidienne ;

    - puis à la quatrième : trouver les sens du symbole;

    - et à la cinquième étape : faire les vérifications.

    Nous pouvons donc maintenant aborder les dernières étapes

     

    6)

    SIXIÈME ÉTAPE DU DÉCHIFFRAGE : RUMINER LE RÊVE

    Une des caractéristiques du symbole est d'en dire plus que les mots ne peuvent le faire. Il s'avère alors extrêmement bénéfique de ne pas se contenter de la première approche de la signification de la métaphore, mais d'y revenir et de l'approfondir les jours suivants.

     

    index.jpg ruminer Coup de pouce.jpg

     

    Anne, rentrée chez elle, va réexaminer ce garde peu sympathique. Elle va reprendre tout ce qu'elle a dit, toutes les associations qui lui sont venues à l'esprit. Le travail que nous faisons ensemble en atelier est enregistré sur Skype, la rêveuse a donc tous les éléments disponibles pour voir et revoir l'étude de son rêve à son gré.

    Si la personne a travaillé avec elle-même, il reprend ses notes.

    Anne, par exemple:

    a) va surveiller ses réactions si elle se reproche de ne pas faire le ou les lits:

    Elle va également noter quand elle se fait des reproches pour un manquement quelconque, ou quand elle se surprend à s'en faire, à "se frapper" pour des choses inutiles. Elle va songer à son garde et en saisir toute la signification. Elle va réaliser qu'elle se fait souffrir.

     

    reproches.jpg

     

    b) Anne va aussi reprendre tout ce qu'elle a dit au sujet du garde, par exemple : "c'est un gros mou".

    Elle va se demander:

    "Mais où est-ce que, dans ma vie, je suis molle, je ne fais rien à l'extérieur, je me contente de me surveiller, me critiquer, de me faire des reproches, de me punir ? »

    Elle va découvrir qu'elle a investi toute son énergie dans cette "perfectionite" auquel elle se force à obéir. Elle va se rendre compte qu'elle n'a pas la fermeté de s'opposer à ce mode de fonctionnement et de vivre différement. Elle fait preuve de mollesse en acceptant cette situation alors qu'avec le dynamisme qu'elle a en elle, elle pourrait se montrer plus créative.

    Voilà ce dont son inconscient cherche à lui faire prendre conscience. Ses propres paroles vont lui revenir à l'esprit à propos du garde: "c'est un con, un sale type, je le déteste".

    Elle est donc invitée vigoureusement à réfléchir sur sa façon de se comporter envers elle-même, elle va s'interroger sur la validité des exigences qu'elle s'impose.

    Il lui viendra à l'idée, comme elle me le dira plus tard en riant, que quelque part elle se conduit "comme une conne".

    Et qui pourra le lui dire pour qu'elle l'accepte sans se vexer, sinon ses rêves, c'est-à-dire elle-même ?

    Anne, en tous cas, ne se rendait pas compte de cet aspect d'elle-même. Elle ne connaissait pas ce garde.

    Vous comprenez maintenant pourquoi l'étape du récapitulé est une étape si délicate. On ne peut pas renvoyer de plein fouet au rêveur des façons d'être dont il n'est pas conscient. Il est infiniment préférable qu'il le découvre lui-même.

    Dans ce travail, il s'agit d'avoir beaucoup de gentillesse, de retenue, de délicatesse, pour ne pas heurter de front le rêveur. Mais il peut y avoir des situations embarrassantes où seules l'humilité, le courage, l'honnêteté et l'humour du rêveur permettront de garder le sourire, surtout s'il sent que l'interprète n'est qu'un accoucheur, une sage femme, qui ne porte aucun jugement sur ce qui émerge, mais met tout son coeur pour que la venue du bébé au monde se passe bien.

     

    7)

    SEPTIÉME ÉTAPE, FINALE : METTRE LE RÊVE EN APPLICATION

    La véritable interprétation du rêve est dans son application.

    Appliquer, appliquer, appliquer, là est le maître mot de l’interprétation. A quoi sert de déchiffrer un message si on n’en tient pas compte ?

    Malheureusement il arrive souvent que le rêveur se laisse éblouir par ses images et prenne plaisir à en parler autour de lui ; c'est là parfois une façon de se rendre intéressant, et on en reste là.

    Une fois le rêve compris et ruminé, il s’agit alors d’envisager sérieusement sa vie quotidienne et de se dire :

    "Que vais-je faire maintenant pour mettre concrètement mon rêve en application ?"

    Le meilleur moyen est de dresser une liste d’actions qui concrétisent les indications du rêve.

     

    istockphoto-806870424-612x612.jpgliste.jpg

     

    Anne par exemple peut se dire :

    "Que vais-je faire maintenant pour ne pas me laisser frapper par ce gros mou?

    - Chaque fois que je me culpabilise pour un manquement quelconque dans le ménage, je fais taire cette voix qui me tourmente ; j’attache moins d’importance aux petits détails inutiles ; je ne me ferai plus de reproches si je ne fais pas toujours le lit !

     

    bett.jpg

     

    - J’essaie de développer ma créativité personnelle plutôt que de mettre tout mon dynamisme à me tourmenter.

    - Je choisis de faire autre chose que du ménage, de faire quelque chose dont j’ai envie, où je puisse exprimer vraiment ce que je suis."

    Cette liste doit rester très simple et limitée. Il ne s’agit pas de se dresser un programme irréaliste et irréalisable. Choisir une action seulement et l’accomplir effectivement est déjà un résultat magnifique.

    Je vous dis à bientôt où je vais vous emmener dans un petit intermède sympa !

     

     

    Bibliographie

    (1) Cette interprétation du lit est personnelle à la rêveuse. J'ai étudié d'autres interprétations du lit dans "Amour et sexe dans vos rêves", aux éditions Trajectoires.

    Livres du Dr Gayle Delaney :

    En français :

    - La clé des rêves, éditions AdA, 2006, traduit de  son livre All about dreams

    En anglais :

    - Living your dreams, éd. Harper and Row, 1979,

    - Breakthrough Dreaming, Bantam Books, 1991

     

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les photos m'ont permis d'illustrer mon blog

    Homme qui doute : Magnolia.fr