Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

5 Carnet du jour

  • JOYEUX NOËL !

    Imprimer

    Chers blogueuses et blogueurs,

    C'est avec amitié que je me hâte de vous écrire aujourd'hui et mes voeux n'auront rien d'original.

    Vous savez bien, Noël, c'est demain et après demain. 

    images.jpg noel 3.jpg

     

    Ah oui ! Il paraît qu'il y a 2000 ans environ, en Cisjordanie, à 10 km au sud de Jérusalem, à Béthléem, une jeune femme a accouché dans le froid, une nuit de décembre ou peut être janvier ; le bébé est né dans une étable sur la paille, sans chauffage, le souffle d'un âne ou d'un bœuf autour de lui le réchauffait dit-on, peut être, ce n'était pas 19 °, ça c'est sûr.

    Cette nuit ci, en décembre 2022, il faisait une température de 8° à Béthléem.

    Depuis que j'entends parler de Noël et du récit biblique, je n'ai jamais entendu évoquer les conditions climatiques.

    Mince !

    Moi qui suis glacée à 15°, accoucher à 8° ce n'est pas confortable, mais personne ne s'en plaignait à l'époque. Comme on dit, sans doute on faisait avec.

    Tout ce qu'on sait, c'est que le bébé était emmailloté et couché dans une mangeoire.

    index.jpg

    Quels soins reçut-il ? Comment fut coupé le cordon ombilical ? Comment fut-il lavé ? Ces questions sont-elles trop triviales ? A ma connaissance, personne ne s'est soucié de les poser ou d'y répondre !

    Et la jeune maman et son homme, qu'avaient-ils à manger ? On n'en sait rien, tout ce qu'on sait, c'est qu'il n'y avait pas de place pour eux à l'hôtel et, à l'époque, rien non plus pour les sans-abri.

    Et personne ne s'en est plaint.

    Écoutez, je vous avoue, moi à côté de ces gens d'autrefois, je me sens carrément nulle !

    images.jpg j'ai froid.jpg

    et il me vient à l'esprit cette parole qu'on voit citée partout en ce moment, elle est de Michel G. Hopf, un ancien US Marine devenu auteur.

    « Les temps difficiles créent des hommes forts, les hommes forts créent des temps prospères, les temps prospères créent des hommes faibles, les hommes faibles créent dès temps difficiles ».

    En pensant à cette naissance de Noël dans le froid, je me dis que pour ma part, j'ai vécu dans des temps prospères qui n'ont pas contribué à me fortifier au niveau physique !

    Donc, je rends grâce au ciel de pouvoir passer Noël dans une température de 15 à 16° !

    allemande.jpg

    Alors de tout coeur je vous souhaite des heures remplies de gratitude pour tout ce que la vie nous accorde, pour ces jours de fêtes dans la chaleur familiale, et bien sûr,...

    pour ces expériences que nous vivons avec les rêves, avec ces rêves, qui nous permettent de rencontrer dans l'intimité de notre âme ce Jésus qui nous accompagne.

    Vous ne me croyez pas ?

    Cheminez donc un peu avec vos rêves.

    Voilà, c'est ce que je vous souhaite de tout coeur pour Noël.

    Et pour moi, je me souhaite d'être forte pour créer des temps prospères !

     

    Joyeux Noël !

     

    Christiane

    images.jpg sapin.jpg

     

    Bibliographie :

    La Bible, Evangile de Luc, ch. 2, verset 6 et 7

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog

    Noël : very utile

    mangeoire : istock

    Père Noël : Fou de puzzle

  • MISE AU POINT 3 SPIRITUEL : QU'EST-CE QUE C'EST ?

    Imprimer

    PRÉLIMINAIRES

     

    MISE AU POINT

     

    3

     

    ARRÊTONS-NOUS SUR LE MOT SPIRITUEL

     

    QU'EST-CE QUE CE MOT VEUT DIRE ?

     

    Après avoir précisé le sens des termes « conscient » et « inconscient », « rêves », « image », et « métaphore », il est maintenant nécessaire de chercher à définir ce que signifie le mot « spirituel »

    Je vous présente ici ma compréhension personnelle de ce mot, élaborée par mon expérience.

    Le mot « spirituel » vient du latin "spiritus". Spiritus veut dire souffle, vent.

    Du mot spiritus provient l'adjectif « spiritalis » qui a donné « spirituel » en français.

    Or à propos de ce mot règne une certaine confusion qui vient de la langue française elle-même.

    En fait, le français n'a qu'un seul mot pour désigner deux réalités totalement différentes: l'esprit et l'Esprit.

    L'esprit, écrit avec une minuscule, correspond au "mens" latin, au "mind" anglais, qui désignent les facultés mentales.

                                                            interprétation des rêves, Christiane Riedel interprète de rêves,

    Par là se trouve désigné tout ce qui fait partie des processus de la pensée et de son entrainement, des processus de la raison, de la logique, de la réflexion analytique, déductive ou inductive, tout ce qui est du domaine du raisonnement et de l'intellect, si chers aux Français.

    Avec l'esprit nous sommes dans des acquisitions du savoir, des accumulations de connaissances, nous sommes dans l'avoir et la maîtrise.

    Et il nous semble qu'avoir accès à l'Esprit, écrit avec un grand E, s'obtient par cette culture intellectuelle.

    Donc nous voilà courant les séminaires, les conférences, participant à des ateliers de tous genres, suivant peut être aussi des thérapies, ou les indications d'un coach, achetant tous ces beaux livres qui nous fascinent et nous parlent de développement personnel, de réalisation. Mais hélas, tout cela reste dans la tête, dans la maitrise.

    De façon fort différente, l'Esprit, lui, avec un E majuscule, désigne non pas l'intellect, mais le spirituel, désigné par le mot "spirit" en anglais, le souffle, le vent, dont le Christ dit :

    « Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. » (1

    Il s'agit maintenant non plus d'un savoir, d'un capital de connaissances, ou de capacités. Non. Il s'agit d'un état d'être, d'une certaine disposition intérieure, une qualité d'âme qui va se manifester non dans le savoir, l'avoir, mais dans l'être, l'accomplir, répondre à la question comment, à la question pourquoi : pour - quoi, qui interroge non sur la cause mais sur le but, sur la finalité.

    Dès lors, on ne cherchera plus les conférences brillantes, les ateliers multiples, les lectures inépuisables.

    Dès lors,... attention,.. attention à ce qui suit :

    pour employer une expression des rêves fort vulgaire, cet état d'être dit "spirituel" va se manifester, va être vécu, paradoxalement, dans les moments difficiles, qui nous "emm.." selon les mots de l'alchimie, dont nous n'avons pas la maîtrise et dont nous voudrions nous débarrasser au plus vite. Et c'est pourtant là, dans l'abandon, que le spirituel souvent nous attend. C'est là que nous sommes amenés à pratiquer cette qualité d'être intérieure, où nous parvenons à concilier les contraires, ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas.

    Avec l'esprit avec une minuscule, l'être décolle de la réalité, il la fuit et se perd par exemple dans toutes sortes d'envolées, voire d'extravagances psychiques, de mouvements New Age qui se multiplient, et dont un rêve déclarait malicieusement qu'ils « poussent comme les champignons à la dernière pluie ». Ainsi, on croit peut-être "s'améliorer" en suivant des aspirations dites « élevées », mais ces fascinations se révèlent en fait des dépendances illusoires.

    interprétation des rêves, Christiane Riedel interprète de rêves,

    Avec l'Esprit avec un grand E, l'être assume la réalité et va à son accomplissement.

    L'Esprit avec un grand E, c'est l'Esprit Saint qui est présent en nous et qui se manifeste dans nos rêves.

    C'est l'Esprit Saint, tel qu'il souffle dans la Bible et chez les saints de l'Occident et d'Orient, connus ou pas, chez tous les innombrables témoins chrétiens que nous rappellent les noms de tant de villes et de villages en France ou d'ailleurs. C'est l'Esprit Saint, tel qu'il est reconnu dans la spiritualité orientale sous la forme du serpent de la Kundalini.

    J'insiste.

    Le Saint Esprit n'est pas une idée, un concept, une considération métaphysique, un dieu inaccessible, situé à des millions de kilomètres dans les espaces interstellaires, le Cosmos, le Grand Tout, l'Univers.

    Oh non !

    Il est ici, en nous, tout proche, il est «  plus moi-même que moi-même », il réside dans notre âme, dans notre monde intérieur, comme nous le verrons dans ces pages, comme je ne cesse de l'exposer dans mes livres et sur mon blog.

    interprétation des rêves, Christiane Riedel interprète de rêves,

     

    Et pour finir, Jung, toujours lui, l'exprime on ne peut plus clairement et souligne :

    « Si vous considérez l’inconscient intellectuellement, vous êtes perdu. L’inconscient n’est pas une conviction, ni une hypothèse, c’est une Présence, c’est un fait. Il est là. Il advient. » (2)

     

    Puisse ce manuel pratique et spirituel d'interprétation des rêves

    vous amener À Vivre l'Expérience de cette Présence de l'Esprit

    dans vos rêves et dans la vie quotidienne.

    Bibliographie

    (1) La Bible : Evangile de Jean, ch. v. 8

    (2) Jung parle, Rencontres et interviews, p 281- 283, éd. Buchet Chastel, 1985

     

    Ilustrations

    Je remercie les artistes dont les œuvres m'ont permis d'illustrer mon blog

    Champion : youtube.com

    Salvator Dali : La Madonne du Port Lligat (Étude)