Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

8 Questions et réponses

  • QU' EST-CE QUE PÂQUES ?

    Chères  amies et chers amis,

     

    Voici Pâques.

    Qu'est-ce que Pâques ?

    Si, pour en rappeler la date, il n'y avait pas les oeufs et les lapins en papier doré au premier plan dans les supermarchés, certains, beaucoup sans doute, n'y penseraient pas.

    J'ai prévu un texte pour vous en ce moment de Pâques, mais quelle en sera l'intérêt si on ignore tout d'abord ce que signifie cette fête ? On remarque bien et l'on sait clairement maintenant que beaucoup de Français sont déchristianisés et n'ont presque plus aucune culture au sujet des traditions chrétiennes, de leur origine et de leur sens. Cela se traduit dans le quotidien par la dévastation des lieux de culte. Tous les jours, on saccage et on pille les églises.

    5437939_70da1d7e-b7ca-11e5-9ff9-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

    On pisse et défèque sur les autels et les images sacrées, on casse les statues, on profane le tabernacle, on tague et brûle les portes et les murs des églises, on scie les croix. Et tout cela dans l'indifférence et en toute impunité.

    Alors, Pâques ? Le mythe chrétien est rejeté et tombe dans l'oubli.

    Dans de telles conditions, il ne sera pas inutile, me semble-t-il, de rappeler très succinctement ce que cette fête commémore.

     

    En fait, Pâques correspond à deux fêtes qui ont lieu à la même date :

    - la fête juive, appelée Pâque, souvent sans s

    - et la fête chrétienne, appelée Pâques, souvent avec un s.

     

    Voyons d'abord la Pâque juive :

    Il y a environ 3500 ans, le peuple juif vivait en esclavage en Egypte. Selon le texte biblique, Dieu demanda à Moïse de libérer son peuple et de le conduire à la terre promise de Canaan. Vint donc le jour immense où les juifs sortirent d'Egypte. Depuis, cette libération a été célébrée tous les ans, le premier dimanche qui suit la pleine lune du printemps.

     

    La Pâques chrétienne

    1500 ans plus tard, il y a à peu près deux mille ans, les Juifs célébraient toujours fidèlement la Pâque. Pour ce, venant de tout le pays, ils se rendaient à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans le Temple. Il y avait donc un monde fou dans les rues et Ponce Pilate, le consul romain d'alors, avait la charge d'assurer l'ordre dans la ville.

    Comme tout le monde et selon la tradition, le juif Jésus se rendit donc avec ses disciples à Jérusalem, sachant le danger qu'il courait.

     

    christ.jpg

    En effet, depuis 3 ans, avec un incroyable courage, cet homme s'opposait aux docteurs de la loi, aux prêtres, véritables talibans d'alors. Il dénonçait sans relâche leur façon de pratiquer la religion juive, il leur reprochait publiquement d'être psychorigides, bornés et méchants.

    prêtre.jpg

     

    Il montrait qu'à côté de la loi qui condamne et punit, il y a aussi l'amour qui pardonne et guérit, comme l'Eternel l'avait déjà dit par la bouche de son prophète, 500 ans plus tôt dans Le livre du Lévitique.(1)

    " Tu aimeras ton prochain comme toi-même ".

    Jésus exaspérait les prêtres, obligés d'assister aux miracles qu'il accomplissait. Mais le pire était que, comme dans les mythes de l'Antiquité, comme les dieux Esculape ou Dyonisos, comme les héros Hercule ou Achille, il se déclarait le fils de Dieu, l'incarnation du divin, né de l'amour d'un dieu pour une humaine.

    Les prêtres cherchaient à le faire condamner à mort.

    - Le jeudi soir avant le dimanche de la Pâque, le Christ se réunit avec ses disciples pour célébrer avec eux le rituel millénaire de la Pâque où l'on mangeait du pain sans levain. Il institua alors le rituel dit de l'Eucharistie, de la communion.

     

    cène 3.jpg

     

    Il présenta à ses disciples le pain et le vin comme représentant son corps et son sang et leur demanda de commémorer ce repas en mémoire de lui.

    Dès lors, quand le participant célèbre à son tour ce repas sacré, il se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

     

    Dali (1).jpg

     

    Peu après, dans la soirée Jésus fut arrêté par les soldats romains.

     

    - Le vendredi il comparut au tribunal devant Ponce Pilate. Le juge protesta en vain, qu'il ne trouvait rien à reprocher à cet homme. Les prêtres s'acharnèrent à faire condamner Jésus qui fut crucifié et mourut à 3 heures de l'après-midi.

     

    crucifixion film.PNG

    Le soir, à la demande des siens, son corps fut détaché de la croix et placé dans un sépulcre. Comme le Christ avait annoncé sa résurrection après trois jours, les prêtres firent placer des gardes devant le tombeau, afin que les disciples ne puissent pas dérober le corps pour proclamer ensuite la résurrection du Christ.

    - Le samedi étant le jour du sabbat, les juifs ne pratiquaient aucune activité. Il ne se passa donc rien.

    - Le dimanche, quelques femmes dans l'entourage du Christ, en particulier Marie Magdeleine, qui l'aimait, se rendirent au tombeau pour embaumer le corps. Là, à leur grand trouble, elles constatèrent que le corps avait disparu.

     

    marie magdeleine.jpg

    Surgirent alors deux anges qui leur dirent :

    "Pourquoi cherchez-vous chez les morts, celui qui est vivant ? "

    Le Christ lui-même leur apparut également.

    Quant aux gardes, "raides morts," ( 2) traumatisés par ces apparitions, ils firent aux prêtres le rapport des phénomènes auxquels ils avaient assisté. Les prêtres les gratifièrent d'une forte somme d'argent en leur demandant de dire que les disciples étaient venus dérober le corps pendant la nuit.

    Puis pendant les semaines qui suivirent toutes sortes d'événements que nous appellerions " parapsychologiques" ou "psychiques" eurent lieu.

    C'est ainsi que le Christ apparait à différents disciples, en différents endroits, il leur parle et leur donne ses instructions pour aller transmettre son enseignement, puis il disparait dans le ciel.

    Quelques temps plus tard, lors d'une réunion, les disciples reçoivent le Saint Esprit, qui désormais va les inspirer et les fortifier pour porter leur témoignage dans tout le monde méditerrannéen.

    En 380 le christianisme est déclaré religion d'état dans l'Empire romain.

     

    Résumé :

    La Pâque juive célèbre depuis environ 3500 ans le jour où les Juifs sortirent de la terre d' Égypte où ils étaient esclaves.

    La Pâques chrétienne, depuis à peu près 2000 ans commémore trois faits qui sont à la base de la religion chrétienne.

     

    - L'institution de l' Eucharistie, qui a été formulée dans la cérémonie de la messe chez les catholiques et de la Sainte Cène chez les protestants. Lors de ce repas sacré le chrétien se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

     

    - La crucifixion et la mort du Christ, l'incarnation divine.

    Le Christ a assumé concrètement l'Esprit de Dieu qui l'animait, il a redonné vigueur aux préceptes donnés par Dieu dans la Torah, alors que les prêtres ne les pratiquaient pas. Ils l'ont fait torturer et tuer.

     

    - Le troisième fait à la base du christianisme est la résurrection.

    Résurection signifie le fait de revenir à la vie. Pour les chrétiens, le Christ est donc vivant. Comme dans d'autres mythes de l'Antiquité, comme les dieux Osiris, Dyonisos, Esculape, le Christ, le dieu incarné est mort et ressuscité.

    Ces derniers jours du Christ lors de la fête de Pâque ont été appelées " La passion".

     

    Conclusion :

    Que ce soit pour les juifs ou pour les chrétiens, les fêtes de Pâques commémorent des événements majeurs qui, pour les uns comme pour les autres, ont fondé la tradition religieuse, le vécu spirituel et la relation avec la divinité.

    Le personnage du Christ et son enseignement ont bouleversé le monde antique et amené la civilisation judéo-chrétienne.

     

    Questionnement :

    Mais pourquoi faut-il s'embarasser de toutes ces vielles histoires dont on n'a plus rien à faire ? On vit très bien sans ! Et puis ces trucs de résurrection, quel blabla ! Comment peut-on s'encombrer l'esprit avec de telles fariboles ? Osiris, le Christ, et tous les autres, même si ce sont des mythes, il y a longtemps qu'on n'en parle plus !

    C'est là une façon de voir les choses. Je vous répondrai très bientôt et nous verrons quel est le sens de ces rêves de la crucifixion, de la "Passion".

     

    73368_MVRMIV1AJ5IFRIHNV1KQR4DHFTHK3G_affiche_de_film_la_passion_du_christ_H134732_L.jpg

     

    Bibliographie :

    ( 1) La Bible, Ancien Testament, Livre du Lévitique, ch.19, v.18.

    (2) Evangile selon St Marc, ch. 28, v.4

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

    Eglise profanée

    http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-veneux-deux-eglises-incendiees-dimanche-matin-10-01-2016-5437277.php

    La Cène

    - Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

    - La Cène de Salvator Dali

    Crucifixion

    - Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

    Devant le sépulcre :

    Monica belluci dans le rôle de Marie Magdeleine dans le film "La passion" de Mel Gibson

  • RÉPONSE AUX COMMENTAIRES, CONCILIATION DES CONTRAIRES

     

    CONCILIATION DES CONTRAIRES

     

    Merci, chers amis, de venir animer mon blog de vos commentaires bienvenus. Je préfère vous y répondre sur le blog. Ainsi chacun pourra avoir accès à des précisions qu'il n'obtiendrait pas si je les donnais en commentaires seulement.

    Merci d'abord à vous, TN, qui nous rapportez votre remarquable expérience. Voici ce qui s'est passé :

    le samedi 12 décembre au soir, j'ai posté sur le blog mon étude " Le Christ, l'épée à la main, où je posais la question :

    " Dieu est-il pacifiste ?"

    Le lendemain matin je reçois le commentaire de TN :

    "Etonnant, le même jour sur ma boite mail , je reçois la lettre du journal historique Herodote@herodote.net dont la thématique est :" Dieu aime-t-il la guerre?"

    Et moi, de mon côté, j'ai eu la même surprise que T N : le même jour, j'ai trouvé dans ma boite mail le même journal d'Hérodote qui posait la question : "Dieu aime-t-il la guerre ?"

     

    Cette coïncidence est significative. Il s'agit tout à fait d'une synchronicité. Ce petit événement souligne que la question correspond aux préoccupations actuelles, qu'il est juste de la poser et important d'y réfléchir.

    C'est une question que l'on se pose inévitablement, quand on est affronté aux guerres, qui ne cessent jamais. C'est pourquoi j'ai consacré de nombreuses études à ce sujet sur mon blog, où j'ai raconté les rêves qui ont conduit les chefs d'armées au coeur des batailles. Vous pourrez trouver la première étude à la date du 11 mai 2011 avec le rêve de Gédéon environ 1100 ans avant J.- C, il y a donc plus de 3000 ans. (1) La dernière étude étant celle du général Patton en 1944.

     

    Quand on constate ainsi au cours des millénaires tous ces rêves que la divinité adresse aux guerriers, on doit alors réagir avec honnêteté et courage et se poser la question : "quel est le rapport entre Dieu et la guerre ?"

    C'est une question qui fait peur aux "poules sans dents".

    C'est une question qu'on n'a pas le droit d'évincer parce que tôt ou tard la réalité belliqueuse reviendra en pleine figure. C'est ce qui se passe sous nos yeux en ce moment.

     

    Dans cette situation, T N, vous écrivez fort joliment :

    "Un Dieu qui s'incarne dans dans une toute petite chose fragile comme un bébé, c'est beau! Joyeux Noël!"

    Alors se pose avec violence une autre question :

    Que signifie la naissance du Christ, le Prince de la Paix, alors que le Christ lui-même apparaît dans les rêves actuels comme un guerrier armé ?

     

    Pour nous qui vivons en paix depuis 70 ans, nous voilà chahutés, bousculés intérieurement et vous croyez que je ne suis pas épargnée ?

    Nous avons cru que l'Occident avait définitivement évincé la guerre de ses contrées et nous nous cognons maintenant brutalement à notre sotte, notre naïve et orgueilleuse illusion.

     

    Avec juste raison, Aline, vous dîtes :

    "Quel dommage que l'évêque du Nigéria n'ait pas compris sa vision. Finira-t-il par la comprendre ? Ca fait mal au coeur qu'il n'ait pas compris. C'est tellement important."

    Voilà bien cet insupportable conflit qui effleure l'évêque nigérian, quand, dans sa vision, il voit le Christ lui donner une épée. Cela lui semble tellement inconcevable, qu'en tremblant il demande ce qu'est cet objet. Trembler devant une épée, mon Dieu, oui. C'est tellement plus facile d'épeler tout seul un rosaire entre ses doigts. Il n'y a pas d'adversaire.

     

    Merci aussi à vous, Michel qui, avec beaucoup de justesse, évoquez l'image du saint de votre nom, l'archange St Michel. Je prendrai plaisir dans quelques temps à raconter ce qu'un rêve dit des archanges. Oui, l'archange n'est pas celui qui n'est que "Bien", il emploie les armes mêmes du "Mal" pour remettre le "Mal" à sa place.

    Vous avez bien vu qu' il est la force qui use de son arme guerrière pour obtenir la paix.

     

    Vous avez tout à fait raison, Michel, de souligner la réalité alchimique. Il s'agit bien de la conciliation des contraires et nous sommes secoués en plein dedans.

    Les circonstances actuelles nous placent chacun devant le douloureux conflit entre les opposés que nous n'avons pas crées et qui sont pourtant en nous. Je le répète, ils définissent même la vie ici-bas. Ces opposés ne seraient-ils pas en Dieu lui-même ? Les rêves viendraient-ils alors nous inviter à concilier ces contraires en nous ?

    C'est ainsi, et ne l'oublions surtout pas, que les rêves ne conduisent pas forcément à la guerre. En temps de guerre ils peuvent aussi inviter à construire la paix. Je l'ai montré clairement sur mon blog (2).

    Les rêves, à chaque instant jouent leur rôle compensatoire pour amener à la conciliation des contraires, le bien, le mal, le noir, le blanc, l'obscur, le clair...

    Rien ne sert de se mettre la tête sous l'aile.

    A la suite de Jung je ne me lasserai pas de répéter :

    " Ce n'est pas en regardant la lumière qu' on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité."

    Quelle est notre obscurité, notre ombre, que nous refusons de regarder ?

    N'est-ce pas justement la Réalité guerrière ? "Dieu aime-t-il la guerre" ?

    Cette question noire ne pourrait-elle pas nous apporter quelque éclairage nouveau et nous amener à résoudre notre conflit où se heurtent le "Bien" et le "Mal ", tels que nous les concevons ?

     

    Voici des femmes, qui, elles, ont résolu ce conflit, là où elles ont à l'affronter, là où des criminels commettent systématiquement des atrocités inouïes.

     

    f7mjzzljpwe4cjxamou3pxatlprcq92s6bypk1vho0h2pifzvpiyitlmihxd71aoqatyab5scr1hgpbvjbjsyp-hvgs0-d-e1-ft.png

     

    "Les Forces féminines de protection de la terre entre les deux fleuves vient de se constituer en Syrie. Composé uniquement de jeunes femmes, certaines mariées, ce petit groupe d’une cinquantaine de personnes est désormais sur le terrain face à l’État Islamique .... L’expression « terre en les deux fleuves » traduit, évidemment, toute la région habitée historiquement par le peuple syriaque entre le Tigre et l’Euphrate.

    Comme elles sont belles et courageuses ces femmes qui ont pris les armes pour

    assurer l’avenir des leurs et le maintien de la foi des anciens jours ! " (3)

     

              20151213022023.jpg

    Prière avant le repas

     

    lucia.jpg

    Que l'ange St Michel leur vienne en aide !

     

     

    Bibliographie

     

    (1) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/05/11/la-nuit-porte-conseil-ou-l-inspiration-de-gedeon.html

     

     

    (2) Rêve p.2 au 28 mars 2012

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

     

    (3) http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

     

    Illustrations

    http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

     

     

     

     

     

  • LEÇON 1 : QUE REPRÉSENTE L’IMAGE DE L’HOMME DANS LES RÊVES ?

     
    Je vais entamer aujourd’hui une série de petits cours sur les personnages dans les rêves. J’étudierai d’abord l’image de l’homme.

    Attention

    Avant de commencer, il vous faut bien comprendre que, dans la majorité des cas, le personnage du rêve ne désigne pas quelqu’un à l’extérieur dans le monde concret. Il représente le plus souvent un aspect de vous-même.

     

    Voici comment procéder :

    Il s’agit de poser deux questions très concrètes de la technique de l’interview :

    1) Un homme ? C’est qui ou c’est quoi ?

    2) Un homme ? C’est comment ?


    Question 1 : qu’est-ce qu’un homme ?

    Réponse : c’est un être humain.

    Là, on n’est pas bien avancé.

     

    Passons à la question 2.

     

    Question 2 : C’est comment un homme ?

    Embarras… On s’aperçoit que tout ce qu’on peut dire d’un homme, on peut le dire d’une femme aussi. Mais il y a une chose vraiment différente : c’est le sexe. Voilà ce qui différencie un homme d’une femme. Sur ce point tout le monde sera d’accord.

    Regardons donc la façon dont se présente ce sexe. Pardonnez-moi cette petite étude morphologique qui ne vous apprendra rien, mais elle nous amènera à pouvoir faire d’importantes déductions.

     

    Le sexe de l’homme est sortant, extérieur, visible. Il est composé du célèbre service trois pièces : les testicules et le pénis.

    2.JPG

    - Les testicules assurent la fabrication du sperme, qui donne le pouvoir de créer.

    - Le pénis se manifeste dans une tension qui le durcit et le grandit. Grâce à cette érection, il a la capacité de pénétrer le sexe féminin, éprouver du plaisir, en donner à la femme et déposer en elle son sperme qui mènera à une éventuelle création.

    Avec humour et sans pudibonderies nos Anciens ont mis en évidence cette puissance virile sur une mosaïque de Pompéi : « Priape pesant son phallus ».

     

    interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,sexe masculin,symbolisme de l'homme dans les rêves,pénis,priape,testicules

     

    Priape était le dieu des jardins et de la végétation, dont le sexe était toujours en érection. Ce sexe toujours vaillant symbolisait l’énergie créatrice sans cesse renouvelée. Nos Anciens voyaient dans cette puissance créatrice virile la manifestation de la divinité. 

    De cette morphologie masculine on peut alors tirer les conclusions suivantes :

    1 ) Comme le sexe viril se tend à l’extérieur, on peut en déduire symboliquement que  l’image de l’homme représente une puissance d’affirmation dans le monde extérieur, terrestre, concret de la matière.  

    2) Le pénis permettant la création, l’image de l’homme désigne la façon dont quelqu’un s’affirme au niveau de sa créativité

    - l’image du masculin dans les rêves représente la façon dont on pense, on crée par la pensée, la capacité à avoir des idées, à les poursuivre, les développer, les organiser.On a affaire ici au domaine de la raison, la logique, l’analyse, au monde des pensées régnantes et des opinions.

     

    newton110.jpg

     

    3) Le sexe viril, le caractère dit masculin est dur, ferme, il pénètre la femme. Symboliquement cela veut dire que le masculin entre en contact avec la matière extérieure, il l’embrasse, il va s’y activer pour arriver à une réalisation sur le plan concret.

    L’homme dans les rêves désigne ainsi le pouvoir d’agir dans le monde extérieur, de lutter, de persévérer pour mener un plan jusqu’à sa réalisation concrète.

     

    Jules César.jpg

     

    Ainsi l’image de l’homme dans un rêve représente le pouvoir créatif et actif de l’être humain, de l’homme comme la femme. Plus ou moins développé chez la femme, il l’anime à l’intérieur d’elle au niveau des pensées. C’est ce que Jung a appelé l’animus.

    Prenons un exemple très concret et très simple : une femme fait la cuisine. Que se passe-t-il ?

    En cherchant des idées, en créant son menu, la femme manifeste son pouvoir dit masculin.

    Puis elle met en œuvre l’idée du menu qu’elle a élaboré, elle le réalise en préparant le repas, avec tout ce que cela implique, d’organisation, de persévérance et de travail. Elle manifeste ainsi son pouvoir actif dans le monde extérieur de la matière.

     

    russian-salvador-dali-surrealistic-paintings-by-vladimir-kush-7.jpg

     

    Résumé

    Vous voilà désormais avec un résumé pratique dont vous pourrez vous servir tout le temps. Quand vous verrez l’image d’un homme dans les rêves, vous saurez que le masculin représente :

     - un aspect dynamique de la personnalité, la faculté de s’affirmer dans le monde extérieur,

    - la capacité de penser, de réfléchir, de créer, d’organiser,

    - la capacité dans la vie extérieure de s’activer et de se battre pour arriver à une réalisation.

    Les rêves indiquent souvent quel est le stade du développement de ce masculin.

    La prochaine fois nous verrons un rêve en exemple. C’est celui de Sonia. Sonia se demande comment développer son activité professionnelle. Elle reçoit le rêve suivant :

     Rêve :

    Je vais avec des amies voir un spectacle avec des hommes. C’est un spectacle style Chippendales, où les hommes font du strip-tease. Je me retrouve seule, j’attends sans doute un de ces hommes.

     

    chippendales 5.jpg

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Machine à café Senseo 3 pièces : combuzz.wordpress.com

    Priape pesant son phallus, fresque de Pompéi, 50 ans av. J.-C. : the plumebook-cofee.com

    Newton : crystalinks. Com

    Jules César

    Peinture de Vladimir Kush

    Chippendales : kobieta.wp.pl

     

     
  • BOUSCULER, DE L'INTERPRETATION DES RÊVES,UNE LONGUE REPONSE A MARIE

     

    Comprendre un rêve de travers peut avoir des conséquences dramatiques

     

    Marie vient de lire le rêve de Nina qui lui conseille de frapper son voyou de fils.

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/04/26/la-fessee-1.html

     

    navet 2.JPG

    Elle s’indigne que je puisse interpréter ce rêve littéralement et m’écrit un commentaire qui pose de graves questions.

    Voici :

    …quand j'ai lu votre article, vous avez soulevé une méchante blessure. Mon ex-conjoint faisait des rêves "bizarres" dont il ne parlait jamais, mais en revanche, nous en subissions les conséquences. Pendant 15 jours avec notre fille, nous avons subi la mauvaise humeur de monsieur, ses insinuations douteuses, ses colères et ses agressivités avant qu'enfin, il se décide à me dire ce qui s'est passé dans "ce" rêve. Voici sa réponse, que je vous livre mot pour mot.

    "Et bien, il y a 15 jours, quand tu m'as demandé pourquoi je faisais la tête, et bien c'est parce que j'ai rêvé que tu me trompais et je ne le supporte pas".

     

    la lettre.jpg

     

     

    Au lieu de me poser la question directement, au lieu de parler de cette angoisse qu'il avait, mon ex-mari a préféré nous "noircir" la vie pendant 15 jours pour "ce rêve", ceci pour vous dire le nombre de fois, où avec ma fille, nous nous sommes inquiétées pour notre vie…

    Je pense que si mon ex-mari avait lu cet article, je pense que je ne serais plus là pour écrire…

    Ainsi, pour Marie, si son mari avait lu que le rêve de Nina était interprété au sens propre, il y aurait vu la confirmation que sa propre interprétation était la bonne et il aurait déchaîné sa colère destructrice.

    Mais pourquoi n’avez-vous pas cherché quelqu’un qui puisse vous aider à comprendre ce rêve ?

    Cette douloureuse expérience montre que comprendre un rêve de travers peut avoir des conséquences dramatiques.

    Je pense donc, chers blogueuses et blogueurs, qu’il est important de partager avec vous ma longue réponse à Marie. Je lui présente mon travail d’interprétation pour l’aider à voir plus clair. Mes explications viendront peut être aider aussi quelques - uns d’entre vous.

    Voici :

     Marie,

    J’ai lu votre témoignage avec beaucoup d’intérêt et de peine. A vous lire le cœur se serre.

    Toute la difficulté vient de ce que l’on ne sait pas interpréter les rêves et voilà pourquoi je les analyse sur mon blog, voilà pourquoi je les explique dans mes livres et donne toutes les clés pour en comprendre les symboles.

    J’aborderai dans ma réponse plusieurs points.

     

    1) Rêve prémonitoire ou scénario intérieur ?

    Il règne une grande confusion au sujet des rêves et de leur interprétation. Le B A  BA de l’interprétation, c’est de savoir distinguer s’il convient d’interpréter le symbole au niveau subjectif, intérieur ou au niveau objectif, extérieur. Il s’agit donc de se poser la question :

    - le personnage de mon rêve désigne-t-il une personne en chair et en os dans le monde matériel ou correspond-il à un trait personnel, un aspect psychique de moi-même dans mon monde intérieur ?

    C’est là le B a BA et c’est pourtant ce qu’il y a de plus difficile.

    Le plus souvent le rêveur sans expérience prend tout de suite son rêve comme s’il avait un sens extérieur et était prémonitoire. Il ne pense pas à se demander la fameuse question à retenir et que je répète : 

    « A quoi ce personnage, ce scénario pourrait-il correspondre en moi, dans mon monde intérieur ?

    Par exemple regardons le cas suivant :

    Que dire à Frédéric Miterrand qui vient de raconter sur la chaîne people qu’il a rêvé dernièrement qu’il avait des joutes érotiques tendres et jouissives avec Manuel Valls ?

    http://www.public.fr/News/Frederic-Mitterand-J-ai-fait-des-reves-erotiques-avec-Manuel-Valls-c-etait-vachement-bien-697466

    valls et miterrand.jpg

    En prenant son rêve au niveau extérieur, Frédéric Mitterand va-t-il aller faire des propositions à Manuel Valls ? Et que donne l’interprétation au niveau intérieur subjectif ? Manuel Valls désignerait alors une facette de l’ex-ministre qu’il convient de préciser.

     

    2 ) Les Français doivent prendre sérieusement leurs rêves en considération et sortir des idées toutes faites. Voilà pourquoi, comme d’autres chercheurs, je fais mon travail de vulgarisation.

    J’ai expliqué les rêves prémonitoires il y a bientôt huit ans sur mon blog. J’y ai consacré 11 chapitres, exemples à l’appui. Un des chapitres s’intitule :

    «  Comment distinguer un rêve prémonitoire d’un rêve qui ne l’est pas. »

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2007/07/28/distinguer-un-reve-premonitoire-d-un-reve-qui-ne-l-est-pas.html

     

     

    Le fait est certain, Marie, il y a des rêves prémonitoires et d’autres qui ne le sont pas : ils décrivent une situation intérieure. Ainsi votre mari a commis l’erreur de croire que son rêve lui révélait un aspect de la vie extérieure. Eh bien non !

    C’est pour expliquer le sens des scénarios amoureux que j’ai écrit il y a huit ans également « Amour et sexe dans vos rêves ».

    livre_amour et sexe dans vos rêves.jpg

     

    Sur plus de 500 pages j’ai étudié 126 rêves sur ce sujet. 3 pages sont consacrées (p. 407 à 409) à l’analyse de l’adultère. J’y ai expliqué en détails comment procéder pour comprendre le sens de ce rêve délicat.

    Ainsi, pour donner une explication très succincte du rêve de votre mari, je proposerai  l’hypothèse suivante : le rêve lui montrait que son côté féminin réceptif en lui, représenté par votre image, accueillait un autre homme une activité créatrice masculine non valable. Concrètement cela voudrait dire qu’à l’époque votre mari se serait montré réceptif à un certain type d’activité : aurait-il « caressé » des idées, « embrassé » un projet, « épousé » une cause ou des opinions qui ne convenaient pas ? Le rêve lui signalait qu’il se trompait.

    Évidemment, il aurait  fallu étudier le rêve avec votre mari.

    On trouvera également dans mon livre sur 3 pages (378- 380) l’explication du rêve d’homosexualité comme celui de Frédéric Miterrand.

     

    3 ) Votre récit donne encore une fois l’occasion de constater que souvent, ceux qui s’occupent de la santé ne s’occupent pas des rêves et ignorent tout de son langage.

    Même s’il existe des professionnels qui se penchent sur le monde inconscient et ses messages, la plupart ne connaissent que Freud dont les dogmes sont pathogènes.

    C’est bien, hélas, ce qu’a souligné officiellement encore dernièrement le psychiatre psychanalyste Serge Hefez sur France Inter. Il a déclaré en effet que « le travail sur le transfert est beaucoup plus intéressant que le travail de déchiffrage symbolique des rêves, qui est un peu tombé aux oubliettes. »

    Voilà une parole claire, franche et nette.

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2014/03/12/des-nouvelles-et-des-journalistes.html

     

     

    4 ) Bousculer

    Vous soulignez que mon étude sur la fessée a soulevé beaucoup d’avis positifs et négatifs lors d’un groupe de discussion.

     

    Si des groupes de discussion se mettent à étudier mon livre « Ces rêves qui protègent et qui guérissent », je m’attends à des tempêtes et des ouragans, des cyclones, des tsunamis. J’en ai déjà essuyé. La thérapie alchimiste redécouverte par Jung  et que j’explique, décoiffe, déstabilise, bouscule, renverse. Elle est tout sauf correcte. C’est bien pourquoi elle était secrètement gardée par les médecins alchimistes.

    « Bouscule », c’est le mot que met en évidence une psychanalyste inhabituelle, qui, elle, explore l’inconscient et les rêves. Il s’agit de Mme Muriel Rojas que je suis heureuse de vous présenter.  Je prends plaisir à vous donner son commentaire sur « Ces rêves qui vous protègent et vous guérissent ».

     

    J’ai … dévoré le dernier ouvrage de Christiane Riedel …:

    Attendu depuis des années, le troisième ouvrage de Christiane Riedel sur le rêve comme vecteur de connaissance de soi et de thérapie est enfin disponible ! Fidèle à sa démarche de vulgarisation de l’approche jungienne, l’auteure insiste ici sur l’aspect curatif du rêve. S’appuyant sur de nombreux exemples cliniques, elle ose sortir du politiquement correct pour révéler à ses lecteurs comment le rêve, langage privilégié de l’âme, nous informe de ce qui se vit en nous et, surtout, nous prescrit les remèdes à nos maux physiques et psychiques. Enfin, à travers des cas puisés dans des époques différentes ou dans la Bible, Christiane Riedel met en lumière la dimension collective de l’activité onirique, c’est à dire l’évidence de thèmes universels et la captation par l’individu des transformations sociétales nécessaires ou en cours.

    Un manuel qui bouscule efficacement et devrait, c’est à souhaiter, convaincre les lecteurs d’écouter leurs images intérieures.(1)

     

    MRZMars2014.jpg

    Merci à Mme Rojas. (voir la note 2 plus bas )

     

    5 ) Parlons enfin de Jung, de sa façon d’interpréter les rêves et des jungiens.

    Je ne peux pas répondre, Marie, à toutes les questions que soulève votre courrier. Mais je voudrais examiner le problème que pose votre dernière phrase :

    Vous dîtes que le thème de l’analyse des rêves selon Jung vous est très cher. Et vous avez raison. Sur l’ordre d’un de mes rêves, je viens de consacrer mon dernier livre à vulgariser l’œuvre de Jung et l’interprétation des rêves en en montrant la portée alchimique.

    Psychologie_et_alchimie_Jung.gif

    Mais que voulez-vous dire quand vous parlez du thème de l’analyse des rêves selon Jung ?

    Jung fait preuve d’une connaissance des rêves et des processus de l’inconscient admirable, insurpassable. J’en suis convaincue et je viens de le montrer avec mon livre. 

     

    Cependant, et je vais choquer, j’oserai dire aussi, honnêtement et clairement, que sa méthode d’interprétation, telle qu’il l’expose en particulier dans ses séminaires d’analyse des rêves de 1928 à 1930 est parfaitement impraticable, oui et même insupportable.

    Avez-vous lu les 1000 pages de ce séminaire ? Je les ai étudiées, je n’ai rien pu en faire. Certes Jung fait preuve d’une «  kolossale » érudition, mais je n’ai pas ses neurones et je me refuse à faire du copier coller. Jung d’ailleurs était le premier à prévenir ses élèves là contre.

    JungCarlGustav-9a4df[1].jpg

     Oui, il faut enfin avoir le courage de le dire !

    Je dois donc absolument souligner qu’en plus de l’œuvre alchimique de Jung, un outil indispensable permet de comprendre les rêves : c’est la technique de l’interview, créee il y a environ 40 ans par le Dr en psychologie clinique, l’Américaine Gayle Delaney.

     

    appareil phot.JPG

    Avant même de connaître Jung, j’ai adopté cette technique dès que j’en ai eu connaissance en 1983 et je l’enseigne en France depuis 1989. Malheureusement, selon mon expérience, la plupart des psys ne font pas le moindre effort pour s’y intéresser. Ils ne m’ont manifesté que mépris quand j’ai tenté à plusieurs reprises de leur parler de cette approche déjà il y a 20 ans, en 1996, après la publication de mon premier livre «  Rêves à Vivre », où j’explique cette technique sur 125 pages. Beaucoup d’entre eux ne savent pas interpréter les rêves. Je le constate douloureusement et le déplore. A ma connaissance, dans leurs écoles un programme de formation à l’interprétation des rêves n’existe pas. On y aborde rapidement le sens d’images déjà répertoriées. Et les nouvelles images ?

     

    livre_reves à vivre.jpg

    Il est savoureux de constater que par ailleurs d’autres psychothérapeutes ont plagié mon travail, comme celui de Gayle.

    Mais l’essentiel est bien que le travail avec les rêves se répande. 

     

    Pour moi, comprendre l’approche alchimique et spirituelle des rêves redécouverte par Jung est aussi indispensable que pratiquer la technique de l’interview de Gayle Delaney.

    Bien des psys se privent à mon avis de ces deux outils complémentaires extrêmement efficaces.

    J’expose sur mon blog la façon dont j’interprète les rêves dans des dizaines d’analyses, et même dans des leçons d’interprétation des rêves. Vous en trouverez les liens ci-dessous. Je vous invite, Marie, à lire ces études qui vous permettront d’entrer plus avant dans le monde fabuleux et bienfaisant des rêves.

     

    J’apprécie la courtoisie dont vous faites preuve en me présentant vos excuses. Pour moi, vous n’avez pas à vous excuser. Vous m’agressez, je vous réponds dans détours, c’est le jeu, c’est une joute qui fait partie des échanges. C’est un exercice qui se révèle souvent des plus productifs.

    J’apprécierais que vous me donniez le lien avec votre site Facebook pour y lire votre éventuelle réponse à ma lettre.

    Je vous remercie de votre franchise qui m’a permis de mieux vous comprendre et m’a fourni l’occasion de vous donner quelques explications sur mon travail et sur les rêves que je vous invite à explorer avec une nouvelle ouverture d’esprit.

    Pour vous aider à vous familiariser avec l’interprétation des rêves vous trouverez ci - dessous différentes petites leçons d’interprétation.

     

     

     Chers blogueuses et blogueurs,

    j’ai peut être attisé votre curiosité au sujet des rêves d’adultère. Mais ma réponse à Marie est longue et pour ne pas alourdir ce post, je ne peux pas vous en parler aujourd’hui. Je prendrai ma revanche la fois prochaine et je vous expliquerai comment procéder pour comprendre ce scénario inquiétant.

    sphinx_chimera_hi[1].jpg

     

    Notes

    (1) http://refletsmrz.blog4ever.com/selection-transpersonnel-therapies-ontologie

    (2) Muriel Rojas Zamudio
    Psychanalyse et art-thérapie transpersonnelle
    Pointe Mazière 36160 Pérassay
    murielrojas@hotmail.com

    06 81 08 06 98

    site: http://refletsmrz.e-monsite.com/

    Auteur d’un joli livre de contes : « Personnaginaires »

     

    muriel rojas.jpg


     

    Pour commencer à déchiffrer vos rêves :

    Vous pouvez débuter par la lecture de l’étude : « Un chat nommé Sheba ».

    Vous y trouverez à la fin la liste d’une dizaine d’étude de rêves où le symbole du chat a chaque fois un sens différent.

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/05/11/3-un-chat-nomme-sheba.html

     

    Vous trouverez plusieurs post où j’ai expliqué comment procéder avec la technique de l’interview pour déchiffrer un symbole et entre autres :

    - Un ancien copain, 24 juillet 2009

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/07/index.html

     

    - Petit cours d’interprétation des rêves : 01 novembre 2010

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/11/01/toiles-d-araignees-dans-ma-cave.html

     

    - La nouvelle façon d’interpréter les rêves : 14 avril 2011

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/04/index.html

     

     

    Illustrations

    Merci aux artistes et aux photographes qui m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Le gamin Navet, croquis de Victor Hugo.

    La lettre, de l'artiste français Enjolras

    Montage : Frédéric Mitterand et Manuel Valls

    Mme Muriel Rojas

    Carl Gustav Jung

    Gayle Delaney et Christiane Riedel (de gauche à droite)

    The Sphinx and the Chimera, de l'artiste anglais Hawkins, Louis Weldon, (1849-1906)

  • 2 LA CONCEPTION DES RÊVES DANS LA BIBLE

    La dernière fois, pour pouvoir parler des rêves dans la Bible, nous avons examiné le sens des mots « rêve – songe - vision ». Nous avons vu qu’en français le rêve et le songe ont lieu dans le sommeil, tandis que la vision a lieu à l’état éveillé. Les trois mots par ailleurs désignent des expériences souvent jugées insensées et contestables. Cependant en hébreu et en grec ces mots ne font pas de distinction entre une perception physique et psychique et désignent des expériences réelles et incontestables.

    Je vous parle de l’hébreu et du grec parce que ce sont les 2 langues dans lesquelles la Bible a été écrite. Tout ce qui y concerne les rêves est donc écrit en hébreu et en grec. Voyons pourquoi.

     

    Un peu d’histoire

    La Bible est un livre qui rassemble les écrits de plus de 40 auteurs hébreux sur une période d’environ 1000 ans.
    Elle est composée de deux parties : l’Ancien et le Nouveau Testament. Le mot Testament signifie « Contrat » «  Témoignage » ou « Alliance », il s’agit de l’Alliance avec Dieu.
    - L’Ancien Testament est le livre sacré des Juifs : il comporte des récits historiques, des textes de lois, des poèmes, des textes prophétiques.

    250px-Hebrew_Bible[1].jpg

    - Le Nouveau Testament est le livre sacré des Chrétiens : il relate la vie et l’enseignement du Christ, enseignement que ses premiers disciples ont transmis dans des lettres ou épîtres aux premiers chrétiens.
    La Bible est donc un ensemble de « témoignages » très variés, qui traitent de l’Alliance avec Dieu et abordent les grandes questions spirituelles : Qui est Dieu ? Qui est l'homme ? Y a-t-il une relation possible entre Dieu et l'homme et comment ?
    C'est le thème principal de la Bible entière.

     

    Les textes de l’Ancien Testament ont été écrits en hébreu classique, qui est toujours employé comme la langue sacrée, même si 500 ans avant J.-C. les Juifs, au quotidien, parlent une langue très proche de l’hébreu : l’araméen, la langue parlée qu’ils ont ramenée de Babylone, où ils ont été déportés au VI ème siècle avant J.-C. C’est en araméen que parlait le Christ et ses disciples.

    A la suite des conquêtes d’Alexandre le Grand, (335 - 323 avant J.C.) des Juifs s’installent en Egypte, à Alexandrie et parlent le grec, la langue internationale à l’époque. Environ 250 ans avant J.-C., ces Juifs d’Egypte, qui ne comprennent plus aussi bien l’hébreu classique, décident alors de traduire l’Ancien Testament en grec. Cette traduction est appelée la Septante.

     

    Le Nouveau Testament est aussi écrit en grec.
    Certains textes très rares ont été rédigés en araméen mais les Juifs chrétiens en Israël connaissaient aussi fort bien le grec. Les Evangiles, les Actes des Apôtres et toutes les Lettres des Apôtres aux fidèles sont écrits en grec.

    Codex-Sinaiticus[1].jpg

     

    Ainsi, les textes de l’Ancien Testament existent soit en hébreu, soit en grec.

    Les textes du Nouveau Testament sont en grec.

     

    Il faut maintenant souligner un fait d’importance. Quand on compare les deux sociétés, on constate que les Grecs et les Hébreux ont la même conception et la même expérience des rêves. Les traducteurs n’ont donc pas eu grande difficulté à trouver en grec les mots qui expriment l’expérience des Hébreux.

    écrivain.jpg

    Cependant, pour ne pas alourdir mon propos, je ne vous présenterai pas la douzaine de termes grecs que le français traduit pauvrement et sans nuances par les mots songe, rêve ou vision.

     

    Après ce détour j’en arrive à mon propos d’aujourd’hui :

    Quelle est la conception du rêve dans la Bible ?

    A chaque fois, on peut lire que c’est l’Eternel qui vient s’adresser à l’homme dans les rêves et les visions. C’est une constante qui ne se dément jamais.

    Il n’y a pas d’autre présentation. C’est une donnée absolue, jamais contestée, du début à la fin de la Bible.

     

    En voici la première mention dans la Genèse, ch. 15, v. 1 :

    « La parole de l’Eternel fut adressée à Abraham dans une vision. »

     

    Et voici la dernière, celle de l’Apocalypse, un rêve gigantesque :

    apocalypse st jean.jpg

     

    Jean présente ce qu’il voit et entend par ces mots :

    « Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée…et qu’il fait connaître par l’envoi de son ange à son serviteur Jean…

    Moi, Jean, …je fus ravi en esprit et j’entendis derrière moi une voix forte…qui disait… »

     

    Du début à la fin, on retrouve la même façon de présenter le rêve :

    Dans le livre des Nombres, ch. 12, v. 6,on peut lire :

    « L’Eternel dit :

    Ecoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision, que moi, l’Eternel, je me révélerai à lui, c’est dans un rêve que je lui parlerai.

    Il n’en n’est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parlerai bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes… »

    Dieu par exemple est apparu à Moïse sous la forme d’un buisson ardent.

    Moise-buisson-ardent.jpg

    Citons aussi ce passage stupéfiant dans Joël, ch. 2, v. 28,où Dieu s’exprime encore à travers la bouche du prophète.

    « …..Vous saurez que je suis au milieu d’Israël,

    Que je suis l’Eternel votre dieu, et qu’il n’y en a point d’autre ;

    Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.

    Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ;

    Vos fils et vos filles prophétiseront,

    Vos vieillards auront des rêves

    Et vos jeunes gens des visions.

    Même sur les serviteurs et sur les servantes

    Je répandrai mon esprit »

    dali tête raphaelesque éclatée.jpg

    Quelle annonce ! Voilà une promesse très démocratique ! Le rêve, c’est le don que Dieu fait à tout le monde, quel que soit l’âge ou la position sociale, tout le monde rêve, tout le monde reçoit donc l’Esprit de Dieu.

     

    6 siècles après, le Nouveau Testament commence par le récit d’ un rêve, raconté par le disciple Matthieu. Mathieu était percepteur d’impôts, et, par nécessité professionnelle, il parlait aussi bien le grec que l’araméen. Il était également un homme cultivé qui connaissait l’hébreu, un comptable et un homme de lettres, qui savait aussi bien écrire que compter.

    ingres-matthieu[1].jpg

     

    Mathieu, au ch. 1, v. 20., raconte le rêve de Joseph, qui découvre que Marie, sa fiancée est enceinte.

    « Comme il y pensait, voici un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit :

    Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint Esprit ; elle enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jésus… »

    21 ARCABAS LE SONGE DE JOSEPH02[2].jpg

     

    Que Dieu parle dans les rêves, c’est encore ce qu’affirment les premiers chrétiens 200 ans plus tard. J’ai choisi le récit très émouvant de Sainte Perpétue pour vous le montrer.

    En 203, de nombreux chrétiens vivent en Afrique du Nord, où ils sont, comme ailleurs, persécutés par les Romains. Perpétue, une jeune femme de Carthage, vient de mettre au monde un petit garçon.

    imagesCA9WJ9X7.jpg

     

    Elle est jetée en prison pour sa foi chrétienne.

    Là, elle écrit ce qu’elle vit, et elle raconte comment elle demande à Dieu de la guider et de la soutenir par les rêves. Elle lui demande aussi de lui dire si elle doit s’attendre au martyre ou à la libération.
    Cette façon de poser des questions aux rêves est une démarche universelle, qu’on retrouve dans toutes les civilisations et qui s’appelle l’incubation. A la même époque elle était également pratiquée dans les temples grecs et romains dédiés au dieu de la médecine et des rêves, Asclepios en grec ou Aesculapius en latin.


    Voici le récit de Perpétue :
    « Mon frère me dit :

    imagesCABXMQZG.jpg

     

    - Ma sœur,..te voilà dans une position où tu peux demander une vision, afin qu’on te montre si tu dois t’attendre au martyre ou à la libération.
    Et moi, écrit Perpétue, consciente des bienfaits que Dieu m’avait si richement prodigués dans les dialogues que j’avais coutume d’avoir avec lui, je promis, remplie d’une foi confiante :
    - Demain, je te raconterai.

    Elle va donc demander à Dieu de lui répondre dans son rêve la nuit.

    « Puis, je demandai une vision et voici ce qui me fut montré. » Elle raconte alors son rêve, reçu le lendemain, et en donne l’interprétation :
    « Nous comprîmes que le rêve signifiait le prochain martyre ; à partir de là, nous ne plaçâmes plus aucune espérance dans ce monde-ci. »

    Elle meurt dans l’arène. (1)

    perpetue 2.JPG

    Ce récit montre donc bien que pour les premiers chrétiens, Dieu parlait dans les rêves.

     

    Conclusion

    Quelle déduction pouvons-nous tirer maintenant de ces quelques récits ? Une constatation logique s’impose :

    A l’unanimité tous les chrétiens sont d’accord pour dire que la Bible est la Parole de Dieu. Et cette parole, où s’exprime-t-elle ? C’est bien dans les rêves, dans ces scénarios qui surgissent à la vue, dans ces paroles qu’on entend à l’oreille, sans intervention de la volonté consciente !

    Sur des siècles, des Hébreux, jusqu’aux premiers chrétiens, tous racontent  l’expérience que Dieu prend contact avec eux par le canal régulier des rêves, pour leur donner des informations et les guider.

    Leur conception, fondée, je le répète, sur l’expérience, affirme que l’être humain est en contact avec deux mondes aussi réels l’un que l’autre, un monde physique, matériel, extérieur et un monde non physique, intérieur, psychique, spirituel. L’un et l’autre font partie de sa nature et lui font vivre sa dimension humaine dans son intégralité.

     

    Mais « les chrétiens demandent souvent pourquoi Dieu ne leur parle plus, comme on croit qu’il l’a fait par le passé. ».

    A cette question Carl Gustav Jung répond tout à la fin de sa vie :

    « Quand on me pose cette question, je pense toujours à ce rabbin auquel on demandait pourquoi, alors que Dieu était si fréquemment apparu aux hommes autrefois, personne ne le voyait plus aujourd’hui. Le rabbin répondit :

    « Aujourd’hui, il n’y a plus personne qui soit capable de se courber assez bas. »

    La réponse est pertinente. Nous sommes si fascinés, si absorbés, par notre conscience subjective, que nous avons oublié ce fait de notoriété millénaire, que Dieu parle surtout dans les rêves et dans les visions. » (2)

    interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,les rêves et la bible,les rêves de sainte perpétue,dieu parle dans les rêves

     

     

     

     

    Bibliographie

    (1) La passion de Perpétue, Marie Louise von Franz, Editions Jacqueline Renard; La Fontaine de Pierre

    (2) L’homme et ses symboles, Carl Gustav Jung, p. 102, éditions Robert Laffont

     

     

    Illustrations

    Manuscrit de la Bible en hébreu : creationwiki.org

    Le manuscrit le plus vieux de la Bible en grec. Il date du IVème siècle après J.-C. et a été retrouvé au Monastère Sainte Catherine sur le Mont Sinaï, par un religieux allemand en 1844 ; leplus-info

    Apocalypse de St Jean par Salvador Dali

    Tête raphaëlesque éclatée, par Salvador Dali

    Saint Mathieu par Ingres.

    Jeune femme, portrait du Fayoum

    Un homme, portrait du Fayoum

    Le Sacrement de la dernière Cène, Salvador Dali