Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

QU' EST-CE QUE PÂQUES ?

Chères  amies et chers amis,

 

Voici Pâques.

Qu'est-ce que Pâques ?

Si, pour en rappeler la date, il n'y avait pas les oeufs et les lapins en papier doré au premier plan dans les supermarchés, certains, beaucoup sans doute, n'y penseraient pas.

J'ai prévu un texte pour vous en ce moment de Pâques, mais quelle en sera l'intérêt si on ignore tout d'abord ce que signifie cette fête ? On remarque bien et l'on sait clairement maintenant que beaucoup de Français sont déchristianisés et n'ont presque plus aucune culture au sujet des traditions chrétiennes, de leur origine et de leur sens. Cela se traduit dans le quotidien par la dévastation des lieux de culte. Tous les jours, on saccage et on pille les églises.

5437939_70da1d7e-b7ca-11e5-9ff9-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

On pisse et défèque sur les autels et les images sacrées, on casse les statues, on profane le tabernacle, on tague et brûle les portes et les murs des églises, on scie les croix. Et tout cela dans l'indifférence et en toute impunité.

Alors, Pâques ? Le mythe chrétien est rejeté et tombe dans l'oubli.

Dans de telles conditions, il ne sera pas inutile, me semble-t-il, de rappeler très succinctement ce que cette fête commémore.

 

En fait, Pâques correspond à deux fêtes qui ont lieu à la même date :

- la fête juive, appelée Pâque, souvent sans s

- et la fête chrétienne, appelée Pâques, souvent avec un s.

 

Voyons d'abord la Pâque juive :

Il y a environ 3500 ans, le peuple juif vivait en esclavage en Egypte. Selon le texte biblique, Dieu demanda à Moïse de libérer son peuple et de le conduire à la terre promise de Canaan. Vint donc le jour immense où les juifs sortirent d'Egypte. Depuis, cette libération a été célébrée tous les ans, le premier dimanche qui suit la pleine lune du printemps.

 

La Pâques chrétienne

1500 ans plus tard, il y a à peu près deux mille ans, les Juifs célébraient toujours fidèlement la Pâque. Pour ce, venant de tout le pays, ils se rendaient à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans le Temple. Il y avait donc un monde fou dans les rues et Ponce Pilate, le consul romain d'alors, avait la charge d'assurer l'ordre dans la ville.

Comme tout le monde et selon la tradition, le juif Jésus se rendit donc avec ses disciples à Jérusalem, sachant le danger qu'il courait.

 

christ.jpg

En effet, depuis 3 ans, avec un incroyable courage, cet homme s'opposait aux docteurs de la loi, aux prêtres, véritables talibans d'alors. Il dénonçait sans relâche leur façon de pratiquer la religion juive, il leur reprochait publiquement d'être psychorigides, bornés et méchants.

prêtre.jpg

 

Il montrait qu'à côté de la loi qui condamne et punit, il y a aussi l'amour qui pardonne et guérit, comme l'Eternel l'avait déjà dit par la bouche de son prophète, 500 ans plus tôt dans Le livre du Lévitique.(1)

" Tu aimeras ton prochain comme toi-même ".

Jésus exaspérait les prêtres, obligés d'assister aux miracles qu'il accomplissait. Mais le pire était que, comme dans les mythes de l'Antiquité, comme les dieux Esculape ou Dyonisos, comme les héros Hercule ou Achille, il se déclarait le fils de Dieu, l'incarnation du divin, né de l'amour d'un dieu pour une humaine.

Les prêtres cherchaient à le faire condamner à mort.

- Le jeudi soir avant le dimanche de la Pâque, le Christ se réunit avec ses disciples pour célébrer avec eux le rituel millénaire de la Pâque où l'on mangeait du pain sans levain. Il institua alors le rituel dit de l'Eucharistie, de la communion.

 

cène 3.jpg

 

Il présenta à ses disciples le pain et le vin comme représentant son corps et son sang et leur demanda de commémorer ce repas en mémoire de lui.

Dès lors, quand le participant célèbre à son tour ce repas sacré, il se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

 

Dali (1).jpg

 

Peu après, dans la soirée Jésus fut arrêté par les soldats romains.

 

- Le vendredi il comparut au tribunal devant Ponce Pilate. Le juge protesta en vain, qu'il ne trouvait rien à reprocher à cet homme. Les prêtres s'acharnèrent à faire condamner Jésus qui fut crucifié et mourut à 3 heures de l'après-midi.

 

crucifixion film.PNG

Le soir, à la demande des siens, son corps fut détaché de la croix et placé dans un sépulcre. Comme le Christ avait annoncé sa résurrection après trois jours, les prêtres firent placer des gardes devant le tombeau, afin que les disciples ne puissent pas dérober le corps pour proclamer ensuite la résurrection du Christ.

- Le samedi étant le jour du sabbat, les juifs ne pratiquaient aucune activité. Il ne se passa donc rien.

- Le dimanche, quelques femmes dans l'entourage du Christ, en particulier Marie Magdeleine, qui l'aimait, se rendirent au tombeau pour embaumer le corps. Là, à leur grand trouble, elles constatèrent que le corps avait disparu.

 

marie magdeleine.jpg

Surgirent alors deux anges qui leur dirent :

"Pourquoi cherchez-vous chez les morts, celui qui est vivant ? "

Le Christ lui-même leur apparut également.

Quant aux gardes, "raides morts," ( 2) traumatisés par ces apparitions, ils firent aux prêtres le rapport des phénomènes auxquels ils avaient assisté. Les prêtres les gratifièrent d'une forte somme d'argent en leur demandant de dire que les disciples étaient venus dérober le corps pendant la nuit.

Puis pendant les semaines qui suivirent toutes sortes d'événements que nous appellerions " parapsychologiques" ou "psychiques" eurent lieu.

C'est ainsi que le Christ apparait à différents disciples, en différents endroits, il leur parle et leur donne ses instructions pour aller transmettre son enseignement, puis il disparait dans le ciel.

Quelques temps plus tard, lors d'une réunion, les disciples reçoivent le Saint Esprit, qui désormais va les inspirer et les fortifier pour porter leur témoignage dans tout le monde méditerrannéen.

En 380 le christianisme est déclaré religion d'état dans l'Empire romain.

 

Résumé :

La Pâque juive célèbre depuis environ 3500 ans le jour où les Juifs sortirent de la terre d' Égypte où ils étaient esclaves.

La Pâques chrétienne, depuis à peu près 2000 ans commémore trois faits qui sont à la base de la religion chrétienne.

 

- L'institution de l' Eucharistie, qui a été formulée dans la cérémonie de la messe chez les catholiques et de la Sainte Cène chez les protestants. Lors de ce repas sacré le chrétien se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

 

- La crucifixion et la mort du Christ, l'incarnation divine.

Le Christ a assumé concrètement l'Esprit de Dieu qui l'animait, il a redonné vigueur aux préceptes donnés par Dieu dans la Torah, alors que les prêtres ne les pratiquaient pas. Ils l'ont fait torturer et tuer.

 

- Le troisième fait à la base du christianisme est la résurrection.

Résurection signifie le fait de revenir à la vie. Pour les chrétiens, le Christ est donc vivant. Comme dans d'autres mythes de l'Antiquité, comme les dieux Osiris, Dyonisos, Esculape, le Christ, le dieu incarné est mort et ressuscité.

Ces derniers jours du Christ lors de la fête de Pâque ont été appelées " La passion".

 

Conclusion :

Que ce soit pour les juifs ou pour les chrétiens, les fêtes de Pâques commémorent des événements majeurs qui, pour les uns comme pour les autres, ont fondé la tradition religieuse, le vécu spirituel et la relation avec la divinité.

Le personnage du Christ et son enseignement ont bouleversé le monde antique et amené la civilisation judéo-chrétienne.

 

Questionnement :

Mais pourquoi faut-il s'embarasser de toutes ces vielles histoires dont on n'a plus rien à faire ? On vit très bien sans ! Et puis ces trucs de résurrection, quel blabla ! Comment peut-on s'encombrer l'esprit avec de telles fariboles ? Osiris, le Christ, et tous les autres, même si ce sont des mythes, il y a longtemps qu'on n'en parle plus !

C'est là une façon de voir les choses. Je vous répondrai très bientôt et nous verrons quel est le sens de ces rêves de la crucifixion, de la "Passion".

 

73368_MVRMIV1AJ5IFRIHNV1KQR4DHFTHK3G_affiche_de_film_la_passion_du_christ_H134732_L.jpg

 

Bibliographie :

( 1) La Bible, Ancien Testament, Livre du Lévitique, ch.19, v.18.

(2) Evangile selon St Marc, ch. 28, v.4

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Eglise profanée

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-veneux-deux-eglises-incendiees-dimanche-matin-10-01-2016-5437277.php

La Cène

- Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

- La Cène de Salvator Dali

Crucifixion

- Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

Devant le sépulcre :

Monica belluci dans le rôle de Marie Magdeleine dans le film "La passion" de Mel Gibson

28/12/2015

RÉPONSE AUX COMMENTAIRES, CONCILIATION DES CONTRAIRES

 

CONCILIATION DES CONTRAIRES

 

Merci, chers amis, de venir animer mon blog de vos commentaires bienvenus. Je préfère vous y répondre sur le blog. Ainsi chacun pourra avoir accès à des précisions qu'il n'obtiendrait pas si je les donnais en commentaires seulement.

Merci d'abord à vous, TN, qui nous rapportez votre remarquable expérience. Voici ce qui s'est passé :

le samedi 12 décembre au soir, j'ai posté sur le blog mon étude " Le Christ, l'épée à la main, où je posais la question :

" Dieu est-il pacifiste ?"

Le lendemain matin je reçois le commentaire de TN :

"Etonnant, le même jour sur ma boite mail , je reçois la lettre du journal historique Herodote@herodote.net dont la thématique est :" Dieu aime-t-il la guerre?"

Et moi, de mon côté, j'ai eu la même surprise que T N : le même jour, j'ai trouvé dans ma boite mail le même journal d'Hérodote qui posait la question : "Dieu aime-t-il la guerre ?"

 

Cette coïncidence est significative. Il s'agit tout à fait d'une synchronicité. Ce petit événement souligne que la question correspond aux préoccupations actuelles, qu'il est juste de la poser et important d'y réfléchir.

C'est une question que l'on se pose inévitablement, quand on est affronté aux guerres, qui ne cessent jamais. C'est pourquoi j'ai consacré de nombreuses études à ce sujet sur mon blog, où j'ai raconté les rêves qui ont conduit les chefs d'armées au coeur des batailles. Vous pourrez trouver la première étude à la date du 11 mai 2011 avec le rêve de Gédéon environ 1100 ans avant J.- C, il y a donc plus de 3000 ans. (1) La dernière étude étant celle du général Patton en 1944.

 

Quand on constate ainsi au cours des millénaires tous ces rêves que la divinité adresse aux guerriers, on doit alors réagir avec honnêteté et courage et se poser la question : "quel est le rapport entre Dieu et la guerre ?"

C'est une question qui fait peur aux "poules sans dents".

C'est une question qu'on n'a pas le droit d'évincer parce que tôt ou tard la réalité belliqueuse reviendra en pleine figure. C'est ce qui se passe sous nos yeux en ce moment.

 

Dans cette situation, T N, vous écrivez fort joliment :

"Un Dieu qui s'incarne dans dans une toute petite chose fragile comme un bébé, c'est beau! Joyeux Noël!"

Alors se pose avec violence une autre question :

Que signifie la naissance du Christ, le Prince de la Paix, alors que le Christ lui-même apparaît dans les rêves actuels comme un guerrier armé ?

 

Pour nous qui vivons en paix depuis 70 ans, nous voilà chahutés, bousculés intérieurement et vous croyez que je ne suis pas épargnée ?

Nous avons cru que l'Occident avait définitivement évincé la guerre de ses contrées et nous nous cognons maintenant brutalement à notre sotte, notre naïve et orgueilleuse illusion.

 

Avec juste raison, Aline, vous dîtes :

"Quel dommage que l'évêque du Nigéria n'ait pas compris sa vision. Finira-t-il par la comprendre ? Ca fait mal au coeur qu'il n'ait pas compris. C'est tellement important."

Voilà bien cet insupportable conflit qui effleure l'évêque nigérian, quand, dans sa vision, il voit le Christ lui donner une épée. Cela lui semble tellement inconcevable, qu'en tremblant il demande ce qu'est cet objet. Trembler devant une épée, mon Dieu, oui. C'est tellement plus facile d'épeler tout seul un rosaire entre ses doigts. Il n'y a pas d'adversaire.

 

Merci aussi à vous, Michel qui, avec beaucoup de justesse, évoquez l'image du saint de votre nom, l'archange St Michel. Je prendrai plaisir dans quelques temps à raconter ce qu'un rêve dit des archanges. Oui, l'archange n'est pas celui qui n'est que "Bien", il emploie les armes mêmes du "Mal" pour remettre le "Mal" à sa place.

Vous avez bien vu qu' il est la force qui use de son arme guerrière pour obtenir la paix.

 

Vous avez tout à fait raison, Michel, de souligner la réalité alchimique. Il s'agit bien de la conciliation des contraires et nous sommes secoués en plein dedans.

Les circonstances actuelles nous placent chacun devant le douloureux conflit entre les opposés que nous n'avons pas crées et qui sont pourtant en nous. Je le répète, ils définissent même la vie ici-bas. Ces opposés ne seraient-ils pas en Dieu lui-même ? Les rêves viendraient-ils alors nous inviter à concilier ces contraires en nous ?

C'est ainsi, et ne l'oublions surtout pas, que les rêves ne conduisent pas forcément à la guerre. En temps de guerre ils peuvent aussi inviter à construire la paix. Je l'ai montré clairement sur mon blog (2).

Les rêves, à chaque instant jouent leur rôle compensatoire pour amener à la conciliation des contraires, le bien, le mal, le noir, le blanc, l'obscur, le clair...

Rien ne sert de se mettre la tête sous l'aile.

A la suite de Jung je ne me lasserai pas de répéter :

" Ce n'est pas en regardant la lumière qu' on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité."

Quelle est notre obscurité, notre ombre, que nous refusons de regarder ?

N'est-ce pas justement la Réalité guerrière ? "Dieu aime-t-il la guerre" ?

Cette question noire ne pourrait-elle pas nous apporter quelque éclairage nouveau et nous amener à résoudre notre conflit où se heurtent le "Bien" et le "Mal ", tels que nous les concevons ?

 

Voici des femmes, qui, elles, ont résolu ce conflit, là où elles ont à l'affronter, là où des criminels commettent systématiquement des atrocités inouïes.

 

f7mjzzljpwe4cjxamou3pxatlprcq92s6bypk1vho0h2pifzvpiyitlmihxd71aoqatyab5scr1hgpbvjbjsyp-hvgs0-d-e1-ft.png

 

"Les Forces féminines de protection de la terre entre les deux fleuves vient de se constituer en Syrie. Composé uniquement de jeunes femmes, certaines mariées, ce petit groupe d’une cinquantaine de personnes est désormais sur le terrain face à l’État Islamique .... L’expression « terre en les deux fleuves » traduit, évidemment, toute la région habitée historiquement par le peuple syriaque entre le Tigre et l’Euphrate.

Comme elles sont belles et courageuses ces femmes qui ont pris les armes pour

assurer l’avenir des leurs et le maintien de la foi des anciens jours ! " (3)

 

          20151213022023.jpg

Prière avant le repas

 

lucia.jpg

Que l'ange St Michel leur vienne en aide !

 

 

Bibliographie

 

(1) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/05/11/la-nuit-porte-conseil-ou-l-inspiration-de-gedeon.html

 

 

(2) Rêve p.2 au 28 mars 2012

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

 

(3) http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

 

Illustrations

http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

 

 

 

 

 

25/05/2015

LEÇON 1 : QUE REPRÉSENTE L’IMAGE DE L’HOMME DANS LES RÊVES ?

 
Je vais entamer aujourd’hui une série de petits cours sur les personnages dans les rêves. J’étudierai d’abord l’image de l’homme.

Attention

Avant de commencer, il vous faut bien comprendre que, dans la majorité des cas, le personnage du rêve ne désigne pas quelqu’un à l’extérieur dans le monde concret. Il représente le plus souvent un aspect de vous-même.

 

Voici comment procéder :

Il s’agit de poser deux questions très concrètes de la technique de l’interview :

1) Un homme ? C’est qui ou c’est quoi ?

2) Un homme ? C’est comment ?


Question 1 : qu’est-ce qu’un homme ?

Réponse : c’est un être humain.

Là, on n’est pas bien avancé.

 

Passons à la question 2.

 

Question 2 : C’est comment un homme ?

Embarras… On s’aperçoit que tout ce qu’on peut dire d’un homme, on peut le dire d’une femme aussi. Mais il y a une chose vraiment différente : c’est le sexe. Voilà ce qui différencie un homme d’une femme. Sur ce point tout le monde sera d’accord.

Regardons donc la façon dont se présente ce sexe. Pardonnez-moi cette petite étude morphologique qui ne vous apprendra rien, mais elle nous amènera à pouvoir faire d’importantes déductions.

 

Le sexe de l’homme est sortant, extérieur, visible. Il est composé du célèbre service trois pièces : les testicules et le pénis.

2.JPG

- Les testicules assurent la fabrication du sperme, qui donne le pouvoir de créer.

- Le pénis se manifeste dans une tension qui le durcit et le grandit. Grâce à cette érection, il a la capacité de pénétrer le sexe féminin, éprouver du plaisir, en donner à la femme et déposer en elle son sperme qui mènera à une éventuelle création.

Avec humour et sans pudibonderies nos Anciens ont mis en évidence cette puissance virile sur une mosaïque de Pompéi : « Priape pesant son phallus ».

 

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,sexe masculin,symbolisme de l'homme dans les rêves,pénis,priape,testicules

 

Priape était le dieu des jardins et de la végétation, dont le sexe était toujours en érection. Ce sexe toujours vaillant symbolisait l’énergie créatrice sans cesse renouvelée. Nos Anciens voyaient dans cette puissance créatrice virile la manifestation de la divinité. 

De cette morphologie masculine on peut alors tirer les conclusions suivantes :

1 ) Comme le sexe viril se tend à l’extérieur, on peut en déduire symboliquement que  l’image de l’homme représente une puissance d’affirmation dans le monde extérieur, terrestre, concret de la matière.  

2) Le pénis permettant la création, l’image de l’homme désigne la façon dont quelqu’un s’affirme au niveau de sa créativité

- l’image du masculin dans les rêves représente la façon dont on pense, on crée par la pensée, la capacité à avoir des idées, à les poursuivre, les développer, les organiser.On a affaire ici au domaine de la raison, la logique, l’analyse, au monde des pensées régnantes et des opinions.

 

newton110.jpg

 

3) Le sexe viril, le caractère dit masculin est dur, ferme, il pénètre la femme. Symboliquement cela veut dire que le masculin entre en contact avec la matière extérieure, il l’embrasse, il va s’y activer pour arriver à une réalisation sur le plan concret.

L’homme dans les rêves désigne ainsi le pouvoir d’agir dans le monde extérieur, de lutter, de persévérer pour mener un plan jusqu’à sa réalisation concrète.

 

Jules César.jpg

 

Ainsi l’image de l’homme dans un rêve représente le pouvoir créatif et actif de l’être humain, de l’homme comme la femme. Plus ou moins développé chez la femme, il l’anime à l’intérieur d’elle au niveau des pensées. C’est ce que Jung a appelé l’animus.

Prenons un exemple très concret et très simple : une femme fait la cuisine. Que se passe-t-il ?

En cherchant des idées, en créant son menu, la femme manifeste son pouvoir dit masculin.

Puis elle met en œuvre l’idée du menu qu’elle a élaboré, elle le réalise en préparant le repas, avec tout ce que cela implique, d’organisation, de persévérance et de travail. Elle manifeste ainsi son pouvoir actif dans le monde extérieur de la matière.

 

russian-salvador-dali-surrealistic-paintings-by-vladimir-kush-7.jpg

 

Résumé

Vous voilà désormais avec un résumé pratique dont vous pourrez vous servir tout le temps. Quand vous verrez l’image d’un homme dans les rêves, vous saurez que le masculin représente :

 - un aspect dynamique de la personnalité, la faculté de s’affirmer dans le monde extérieur,

- la capacité de penser, de réfléchir, de créer, d’organiser,

- la capacité dans la vie extérieure de s’activer et de se battre pour arriver à une réalisation.

Les rêves indiquent souvent quel est le stade du développement de ce masculin.

La prochaine fois nous verrons un rêve en exemple. C’est celui de Sonia. Sonia se demande comment développer son activité professionnelle. Elle reçoit le rêve suivant :

 Rêve :

Je vais avec des amies voir un spectacle avec des hommes. C’est un spectacle style Chippendales, où les hommes font du strip-tease. Je me retrouve seule, j’attends sans doute un de ces hommes.

 

chippendales 5.jpg

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Machine à café Senseo 3 pièces : combuzz.wordpress.com

Priape pesant son phallus, fresque de Pompéi, 50 ans av. J.-C. : the plumebook-cofee.com

Newton : crystalinks. Com

Jules César

Peinture de Vladimir Kush

Chippendales : kobieta.wp.pl

 

 

16/03/2015

BOUSCULER, DE L'INTERPRETATION DES RÊVES,UNE LONGUE REPONSE A MARIE

 

Comprendre un rêve de travers peut avoir des conséquences dramatiques

 

Marie vient de lire le rêve de Nina qui lui conseille de frapper son voyou de fils.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/04/2...

 

navet 2.JPG

Elle s’indigne que je puisse interpréter ce rêve littéralement et m’écrit un commentaire qui pose de graves questions.

Voici :

…quand j'ai lu votre article, vous avez soulevé une méchante blessure. Mon ex-conjoint faisait des rêves "bizarres" dont il ne parlait jamais, mais en revanche, nous en subissions les conséquences. Pendant 15 jours avec notre fille, nous avons subi la mauvaise humeur de monsieur, ses insinuations douteuses, ses colères et ses agressivités avant qu'enfin, il se décide à me dire ce qui s'est passé dans "ce" rêve. Voici sa réponse, que je vous livre mot pour mot.

"Et bien, il y a 15 jours, quand tu m'as demandé pourquoi je faisais la tête, et bien c'est parce que j'ai rêvé que tu me trompais et je ne le supporte pas".

 

la lettre.jpg

 

 

Au lieu de me poser la question directement, au lieu de parler de cette angoisse qu'il avait, mon ex-mari a préféré nous "noircir" la vie pendant 15 jours pour "ce rêve", ceci pour vous dire le nombre de fois, où avec ma fille, nous nous sommes inquiétées pour notre vie…

Je pense que si mon ex-mari avait lu cet article, je pense que je ne serais plus là pour écrire…

Ainsi, pour Marie, si son mari avait lu que le rêve de Nina était interprété au sens propre, il y aurait vu la confirmation que sa propre interprétation était la bonne et il aurait déchaîné sa colère destructrice.

Mais pourquoi n’avez-vous pas cherché quelqu’un qui puisse vous aider à comprendre ce rêve ?

Cette douloureuse expérience montre que comprendre un rêve de travers peut avoir des conséquences dramatiques.

Je pense donc, chers blogueuses et blogueurs, qu’il est important de partager avec vous ma longue réponse à Marie. Je lui présente mon travail d’interprétation pour l’aider à voir plus clair. Mes explications viendront peut être aider aussi quelques - uns d’entre vous.

Voici :

 Marie,

J’ai lu votre témoignage avec beaucoup d’intérêt et de peine. A vous lire le cœur se serre.

Toute la difficulté vient de ce que l’on ne sait pas interpréter les rêves et voilà pourquoi je les analyse sur mon blog, voilà pourquoi je les explique dans mes livres et donne toutes les clés pour en comprendre les symboles.

J’aborderai dans ma réponse plusieurs points.

 

1) Rêve prémonitoire ou scénario intérieur ?

Il règne une grande confusion au sujet des rêves et de leur interprétation. Le B A  BA de l’interprétation, c’est de savoir distinguer s’il convient d’interpréter le symbole au niveau subjectif, intérieur ou au niveau objectif, extérieur. Il s’agit donc de se poser la question :

- le personnage de mon rêve désigne-t-il une personne en chair et en os dans le monde matériel ou correspond-il à un trait personnel, un aspect psychique de moi-même dans mon monde intérieur ?

C’est là le B a BA et c’est pourtant ce qu’il y a de plus difficile.

Le plus souvent le rêveur sans expérience prend tout de suite son rêve comme s’il avait un sens extérieur et était prémonitoire. Il ne pense pas à se demander la fameuse question à retenir et que je répète : 

« A quoi ce personnage, ce scénario pourrait-il correspondre en moi, dans mon monde intérieur ?

Par exemple regardons le cas suivant :

Que dire à Frédéric Miterrand qui vient de raconter sur la chaîne people qu’il a rêvé dernièrement qu’il avait des joutes érotiques tendres et jouissives avec Manuel Valls ?

http://www.public.fr/News/Frederic-Mitterand-J-ai-fait-de...

valls et miterrand.jpg

En prenant son rêve au niveau extérieur, Frédéric Mitterand va-t-il aller faire des propositions à Manuel Valls ? Et que donne l’interprétation au niveau intérieur subjectif ? Manuel Valls désignerait alors une facette de l’ex-ministre qu’il convient de préciser.

 

2 ) Les Français doivent prendre sérieusement leurs rêves en considération et sortir des idées toutes faites. Voilà pourquoi, comme d’autres chercheurs, je fais mon travail de vulgarisation.

J’ai expliqué les rêves prémonitoires il y a bientôt huit ans sur mon blog. J’y ai consacré 11 chapitres, exemples à l’appui. Un des chapitres s’intitule :

«  Comment distinguer un rêve prémonitoire d’un rêve qui ne l’est pas. »

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2007/07/2...

 

 

Le fait est certain, Marie, il y a des rêves prémonitoires et d’autres qui ne le sont pas : ils décrivent une situation intérieure. Ainsi votre mari a commis l’erreur de croire que son rêve lui révélait un aspect de la vie extérieure. Eh bien non !

C’est pour expliquer le sens des scénarios amoureux que j’ai écrit il y a huit ans également « Amour et sexe dans vos rêves ».

livre_amour et sexe dans vos rêves.jpg

 

Sur plus de 500 pages j’ai étudié 126 rêves sur ce sujet. 3 pages sont consacrées (p. 407 à 409) à l’analyse de l’adultère. J’y ai expliqué en détails comment procéder pour comprendre le sens de ce rêve délicat.

Ainsi, pour donner une explication très succincte du rêve de votre mari, je proposerai  l’hypothèse suivante : le rêve lui montrait que son côté féminin réceptif en lui, représenté par votre image, accueillait un autre homme une activité créatrice masculine non valable. Concrètement cela voudrait dire qu’à l’époque votre mari se serait montré réceptif à un certain type d’activité : aurait-il « caressé » des idées, « embrassé » un projet, « épousé » une cause ou des opinions qui ne convenaient pas ? Le rêve lui signalait qu’il se trompait.

Évidemment, il aurait  fallu étudier le rêve avec votre mari.

On trouvera également dans mon livre sur 3 pages (378- 380) l’explication du rêve d’homosexualité comme celui de Frédéric Miterrand.

 

3 ) Votre récit donne encore une fois l’occasion de constater que souvent, ceux qui s’occupent de la santé ne s’occupent pas des rêves et ignorent tout de son langage.

Même s’il existe des professionnels qui se penchent sur le monde inconscient et ses messages, la plupart ne connaissent que Freud dont les dogmes sont pathogènes.

C’est bien, hélas, ce qu’a souligné officiellement encore dernièrement le psychiatre psychanalyste Serge Hefez sur France Inter. Il a déclaré en effet que « le travail sur le transfert est beaucoup plus intéressant que le travail de déchiffrage symbolique des rêves, qui est un peu tombé aux oubliettes. »

Voilà une parole claire, franche et nette.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2014/03/1...

 

 

4 ) Bousculer

Vous soulignez que mon étude sur la fessée a soulevé beaucoup d’avis positifs et négatifs lors d’un groupe de discussion.

 

Si des groupes de discussion se mettent à étudier mon livre « Ces rêves qui protègent et qui guérissent », je m’attends à des tempêtes et des ouragans, des cyclones, des tsunamis. J’en ai déjà essuyé. La thérapie alchimiste redécouverte par Jung  et que j’explique, décoiffe, déstabilise, bouscule, renverse. Elle est tout sauf correcte. C’est bien pourquoi elle était secrètement gardée par les médecins alchimistes.

« Bouscule », c’est le mot que met en évidence une psychanalyste inhabituelle, qui, elle, explore l’inconscient et les rêves. Il s’agit de Mme Muriel Rojas que je suis heureuse de vous présenter.  Je prends plaisir à vous donner son commentaire sur « Ces rêves qui vous protègent et vous guérissent ».

 

J’ai … dévoré le dernier ouvrage de Christiane Riedel …:

Attendu depuis des années, le troisième ouvrage de Christiane Riedel sur le rêve comme vecteur de connaissance de soi et de thérapie est enfin disponible ! Fidèle à sa démarche de vulgarisation de l’approche jungienne, l’auteure insiste ici sur l’aspect curatif du rêve. S’appuyant sur de nombreux exemples cliniques, elle ose sortir du politiquement correct pour révéler à ses lecteurs comment le rêve, langage privilégié de l’âme, nous informe de ce qui se vit en nous et, surtout, nous prescrit les remèdes à nos maux physiques et psychiques. Enfin, à travers des cas puisés dans des époques différentes ou dans la Bible, Christiane Riedel met en lumière la dimension collective de l’activité onirique, c’est à dire l’évidence de thèmes universels et la captation par l’individu des transformations sociétales nécessaires ou en cours.

Un manuel qui bouscule efficacement et devrait, c’est à souhaiter, convaincre les lecteurs d’écouter leurs images intérieures.(1)

 

MRZMars2014.jpg

Merci à Mme Rojas. (voir la note 2 plus bas )

 

5 ) Parlons enfin de Jung, de sa façon d’interpréter les rêves et des jungiens.

Je ne peux pas répondre, Marie, à toutes les questions que soulève votre courrier. Mais je voudrais examiner le problème que pose votre dernière phrase :

Vous dîtes que le thème de l’analyse des rêves selon Jung vous est très cher. Et vous avez raison. Sur l’ordre d’un de mes rêves, je viens de consacrer mon dernier livre à vulgariser l’œuvre de Jung et l’interprétation des rêves en en montrant la portée alchimique.

Psychologie_et_alchimie_Jung.gif

Mais que voulez-vous dire quand vous parlez du thème de l’analyse des rêves selon Jung ?

Jung fait preuve d’une connaissance des rêves et des processus de l’inconscient admirable, insurpassable. J’en suis convaincue et je viens de le montrer avec mon livre. 

 

Cependant, et je vais choquer, j’oserai dire aussi, honnêtement et clairement, que sa méthode d’interprétation, telle qu’il l’expose en particulier dans ses séminaires d’analyse des rêves de 1928 à 1930 est parfaitement impraticable, oui et même insupportable.

Avez-vous lu les 1000 pages de ce séminaire ? Je les ai étudiées, je n’ai rien pu en faire. Certes Jung fait preuve d’une «  kolossale » érudition, mais je n’ai pas ses neurones et je me refuse à faire du copier coller. Jung d’ailleurs était le premier à prévenir ses élèves là contre.

JungCarlGustav-9a4df[1].jpg

 Oui, il faut enfin avoir le courage de le dire !

Je dois donc absolument souligner qu’en plus de l’œuvre alchimique de Jung, un outil indispensable permet de comprendre les rêves : c’est la technique de l’interview, créee il y a environ 40 ans par le Dr en psychologie clinique, l’Américaine Gayle Delaney.

 

appareil phot.JPG

Avant même de connaître Jung, j’ai adopté cette technique dès que j’en ai eu connaissance en 1983 et je l’enseigne en France depuis 1989. Malheureusement, selon mon expérience, la plupart des psys ne font pas le moindre effort pour s’y intéresser. Ils ne m’ont manifesté que mépris quand j’ai tenté à plusieurs reprises de leur parler de cette approche déjà il y a 20 ans, en 1996, après la publication de mon premier livre «  Rêves à Vivre », où j’explique cette technique sur 125 pages. Beaucoup d’entre eux ne savent pas interpréter les rêves. Je le constate douloureusement et le déplore. A ma connaissance, dans leurs écoles un programme de formation à l’interprétation des rêves n’existe pas. On y aborde rapidement le sens d’images déjà répertoriées. Et les nouvelles images ?

 

livre_reves à vivre.jpg

Il est savoureux de constater que par ailleurs d’autres psychothérapeutes ont plagié mon travail, comme celui de Gayle.

Mais l’essentiel est bien que le travail avec les rêves se répande. 

 

Pour moi, comprendre l’approche alchimique et spirituelle des rêves redécouverte par Jung est aussi indispensable que pratiquer la technique de l’interview de Gayle Delaney.

Bien des psys se privent à mon avis de ces deux outils complémentaires extrêmement efficaces.

J’expose sur mon blog la façon dont j’interprète les rêves dans des dizaines d’analyses, et même dans des leçons d’interprétation des rêves. Vous en trouverez les liens ci-dessous. Je vous invite, Marie, à lire ces études qui vous permettront d’entrer plus avant dans le monde fabuleux et bienfaisant des rêves.

 

J’apprécie la courtoisie dont vous faites preuve en me présentant vos excuses. Pour moi, vous n’avez pas à vous excuser. Vous m’agressez, je vous réponds dans détours, c’est le jeu, c’est une joute qui fait partie des échanges. C’est un exercice qui se révèle souvent des plus productifs.

J’apprécierais que vous me donniez le lien avec votre site Facebook pour y lire votre éventuelle réponse à ma lettre.

Je vous remercie de votre franchise qui m’a permis de mieux vous comprendre et m’a fourni l’occasion de vous donner quelques explications sur mon travail et sur les rêves que je vous invite à explorer avec une nouvelle ouverture d’esprit.

Pour vous aider à vous familiariser avec l’interprétation des rêves vous trouverez ci - dessous différentes petites leçons d’interprétation.

 

 

 Chers blogueuses et blogueurs,

j’ai peut être attisé votre curiosité au sujet des rêves d’adultère. Mais ma réponse à Marie est longue et pour ne pas alourdir ce post, je ne peux pas vous en parler aujourd’hui. Je prendrai ma revanche la fois prochaine et je vous expliquerai comment procéder pour comprendre ce scénario inquiétant.

sphinx_chimera_hi[1].jpg

 

Notes

(1) http://refletsmrz.blog4ever.com/selection-transpersonnel-...

(2) Muriel Rojas Zamudio
Psychanalyse et art-thérapie transpersonnelle
Pointe Mazière 36160 Pérassay
murielrojas@hotmail.com

06 81 08 06 98

site: http://refletsmrz.e-monsite.com/

Auteur d’un joli livre de contes : « Personnaginaires »

 

muriel rojas.jpg


 

Pour commencer à déchiffrer vos rêves :

Vous pouvez débuter par la lecture de l’étude : « Un chat nommé Sheba ».

Vous y trouverez à la fin la liste d’une dizaine d’étude de rêves où le symbole du chat a chaque fois un sens différent.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/05/1...

 

Vous trouverez plusieurs post où j’ai expliqué comment procéder avec la technique de l’interview pour déchiffrer un symbole et entre autres :

- Un ancien copain, 24 juillet 2009

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/07/i...

 

- Petit cours d’interprétation des rêves : 01 novembre 2010

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/11/0...

 

- La nouvelle façon d’interpréter les rêves : 14 avril 2011

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/04/i...

 

 

Illustrations

Merci aux artistes et aux photographes qui m’ont permis d’illustrer mon blog.

Le gamin Navet, croquis de Victor Hugo.

La lettre, de l'artiste français Enjolras

Montage : Frédéric Mitterand et Manuel Valls

Mme Muriel Rojas

Carl Gustav Jung

Gayle Delaney et Christiane Riedel (de gauche à droite)

The Sphinx and the Chimera, de l'artiste anglais Hawkins, Louis Weldon, (1849-1906)

07/07/2013

2 LA CONCEPTION DES RÊVES DANS LA BIBLE

La dernière fois, pour pouvoir parler des rêves dans la Bible, nous avons examiné le sens des mots « rêve – songe - vision ». Nous avons vu qu’en français le rêve et le songe ont lieu dans le sommeil, tandis que la vision a lieu à l’état éveillé. Les trois mots par ailleurs désignent des expériences souvent jugées insensées et contestables. Cependant en hébreu et en grec ces mots ne font pas de distinction entre une perception physique et psychique et désignent des expériences réelles et incontestables.

Je vous parle de l’hébreu et du grec parce que ce sont les 2 langues dans lesquelles la Bible a été écrite. Tout ce qui y concerne les rêves est donc écrit en hébreu et en grec. Voyons pourquoi.

 

Un peu d’histoire

La Bible est un livre qui rassemble les écrits de plus de 40 auteurs hébreux sur une période d’environ 1000 ans.
Elle est composée de deux parties : l’Ancien et le Nouveau Testament. Le mot Testament signifie « Contrat » «  Témoignage » ou « Alliance », il s’agit de l’Alliance avec Dieu.
- L’Ancien Testament est le livre sacré des Juifs : il comporte des récits historiques, des textes de lois, des poèmes, des textes prophétiques.

250px-Hebrew_Bible[1].jpg

- Le Nouveau Testament est le livre sacré des Chrétiens : il relate la vie et l’enseignement du Christ, enseignement que ses premiers disciples ont transmis dans des lettres ou épîtres aux premiers chrétiens.
La Bible est donc un ensemble de « témoignages » très variés, qui traitent de l’Alliance avec Dieu et abordent les grandes questions spirituelles : Qui est Dieu ? Qui est l'homme ? Y a-t-il une relation possible entre Dieu et l'homme et comment ?
C'est le thème principal de la Bible entière.

 

Les textes de l’Ancien Testament ont été écrits en hébreu classique, qui est toujours employé comme la langue sacrée, même si 500 ans avant J.-C. les Juifs, au quotidien, parlent une langue très proche de l’hébreu : l’araméen, la langue parlée qu’ils ont ramenée de Babylone, où ils ont été déportés au VI ème siècle avant J.-C. C’est en araméen que parlait le Christ et ses disciples.

A la suite des conquêtes d’Alexandre le Grand, (335 - 323 avant J.C.) des Juifs s’installent en Egypte, à Alexandrie et parlent le grec, la langue internationale à l’époque. Environ 250 ans avant J.-C., ces Juifs d’Egypte, qui ne comprennent plus aussi bien l’hébreu classique, décident alors de traduire l’Ancien Testament en grec. Cette traduction est appelée la Septante.

 

Le Nouveau Testament est aussi écrit en grec.
Certains textes très rares ont été rédigés en araméen mais les Juifs chrétiens en Israël connaissaient aussi fort bien le grec. Les Evangiles, les Actes des Apôtres et toutes les Lettres des Apôtres aux fidèles sont écrits en grec.

Codex-Sinaiticus[1].jpg

 

Ainsi, les textes de l’Ancien Testament existent soit en hébreu, soit en grec.

Les textes du Nouveau Testament sont en grec.

 

Il faut maintenant souligner un fait d’importance. Quand on compare les deux sociétés, on constate que les Grecs et les Hébreux ont la même conception et la même expérience des rêves. Les traducteurs n’ont donc pas eu grande difficulté à trouver en grec les mots qui expriment l’expérience des Hébreux.

écrivain.jpg

Cependant, pour ne pas alourdir mon propos, je ne vous présenterai pas la douzaine de termes grecs que le français traduit pauvrement et sans nuances par les mots songe, rêve ou vision.

 

Après ce détour j’en arrive à mon propos d’aujourd’hui :

Quelle est la conception du rêve dans la Bible ?

A chaque fois, on peut lire que c’est l’Eternel qui vient s’adresser à l’homme dans les rêves et les visions. C’est une constante qui ne se dément jamais.

Il n’y a pas d’autre présentation. C’est une donnée absolue, jamais contestée, du début à la fin de la Bible.

 

En voici la première mention dans la Genèse, ch. 15, v. 1 :

« La parole de l’Eternel fut adressée à Abraham dans une vision. »

 

Et voici la dernière, celle de l’Apocalypse, un rêve gigantesque :

apocalypse st jean.jpg

 

Jean présente ce qu’il voit et entend par ces mots :

« Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée…et qu’il fait connaître par l’envoi de son ange à son serviteur Jean…

Moi, Jean, …je fus ravi en esprit et j’entendis derrière moi une voix forte…qui disait… »

 

Du début à la fin, on retrouve la même façon de présenter le rêve :

Dans le livre des Nombres, ch. 12, v. 6,on peut lire :

« L’Eternel dit :

Ecoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision, que moi, l’Eternel, je me révélerai à lui, c’est dans un rêve que je lui parlerai.

Il n’en n’est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parlerai bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes… »

Dieu par exemple est apparu à Moïse sous la forme d’un buisson ardent.

Moise-buisson-ardent.jpg

Citons aussi ce passage stupéfiant dans Joël, ch. 2, v. 28,où Dieu s’exprime encore à travers la bouche du prophète.

« …..Vous saurez que je suis au milieu d’Israël,

Que je suis l’Eternel votre dieu, et qu’il n’y en a point d’autre ;

Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.

Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ;

Vos fils et vos filles prophétiseront,

Vos vieillards auront des rêves

Et vos jeunes gens des visions.

Même sur les serviteurs et sur les servantes

Je répandrai mon esprit »

dali tête raphaelesque éclatée.jpg

Quelle annonce ! Voilà une promesse très démocratique ! Le rêve, c’est le don que Dieu fait à tout le monde, quel que soit l’âge ou la position sociale, tout le monde rêve, tout le monde reçoit donc l’Esprit de Dieu.

 

6 siècles après, le Nouveau Testament commence par le récit d’ un rêve, raconté par le disciple Matthieu. Mathieu était percepteur d’impôts, et, par nécessité professionnelle, il parlait aussi bien le grec que l’araméen. Il était également un homme cultivé qui connaissait l’hébreu, un comptable et un homme de lettres, qui savait aussi bien écrire que compter.

ingres-matthieu[1].jpg

 

Mathieu, au ch. 1, v. 20., raconte le rêve de Joseph, qui découvre que Marie, sa fiancée est enceinte.

« Comme il y pensait, voici un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit :

Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint Esprit ; elle enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jésus… »

21 ARCABAS LE SONGE DE JOSEPH02[2].jpg

 

Que Dieu parle dans les rêves, c’est encore ce qu’affirment les premiers chrétiens 200 ans plus tard. J’ai choisi le récit très émouvant de Sainte Perpétue pour vous le montrer.

En 203, de nombreux chrétiens vivent en Afrique du Nord, où ils sont, comme ailleurs, persécutés par les Romains. Perpétue, une jeune femme de Carthage, vient de mettre au monde un petit garçon.

imagesCA9WJ9X7.jpg

 

Elle est jetée en prison pour sa foi chrétienne.

Là, elle écrit ce qu’elle vit, et elle raconte comment elle demande à Dieu de la guider et de la soutenir par les rêves. Elle lui demande aussi de lui dire si elle doit s’attendre au martyre ou à la libération.
Cette façon de poser des questions aux rêves est une démarche universelle, qu’on retrouve dans toutes les civilisations et qui s’appelle l’incubation. A la même époque elle était également pratiquée dans les temples grecs et romains dédiés au dieu de la médecine et des rêves, Asclepios en grec ou Aesculapius en latin.


Voici le récit de Perpétue :
« Mon frère me dit :

imagesCABXMQZG.jpg

 

- Ma sœur,..te voilà dans une position où tu peux demander une vision, afin qu’on te montre si tu dois t’attendre au martyre ou à la libération.
Et moi, écrit Perpétue, consciente des bienfaits que Dieu m’avait si richement prodigués dans les dialogues que j’avais coutume d’avoir avec lui, je promis, remplie d’une foi confiante :
- Demain, je te raconterai.

Elle va donc demander à Dieu de lui répondre dans son rêve la nuit.

« Puis, je demandai une vision et voici ce qui me fut montré. » Elle raconte alors son rêve, reçu le lendemain, et en donne l’interprétation :
« Nous comprîmes que le rêve signifiait le prochain martyre ; à partir de là, nous ne plaçâmes plus aucune espérance dans ce monde-ci. »

Elle meurt dans l’arène. (1)

perpetue 2.JPG

Ce récit montre donc bien que pour les premiers chrétiens, Dieu parlait dans les rêves.

 

Conclusion

Quelle déduction pouvons-nous tirer maintenant de ces quelques récits ? Une constatation logique s’impose :

A l’unanimité tous les chrétiens sont d’accord pour dire que la Bible est la Parole de Dieu. Et cette parole, où s’exprime-t-elle ? C’est bien dans les rêves, dans ces scénarios qui surgissent à la vue, dans ces paroles qu’on entend à l’oreille, sans intervention de la volonté consciente !

Sur des siècles, des Hébreux, jusqu’aux premiers chrétiens, tous racontent  l’expérience que Dieu prend contact avec eux par le canal régulier des rêves, pour leur donner des informations et les guider.

Leur conception, fondée, je le répète, sur l’expérience, affirme que l’être humain est en contact avec deux mondes aussi réels l’un que l’autre, un monde physique, matériel, extérieur et un monde non physique, intérieur, psychique, spirituel. L’un et l’autre font partie de sa nature et lui font vivre sa dimension humaine dans son intégralité.

 

Mais « les chrétiens demandent souvent pourquoi Dieu ne leur parle plus, comme on croit qu’il l’a fait par le passé. ».

A cette question Carl Gustav Jung répond tout à la fin de sa vie :

« Quand on me pose cette question, je pense toujours à ce rabbin auquel on demandait pourquoi, alors que Dieu était si fréquemment apparu aux hommes autrefois, personne ne le voyait plus aujourd’hui. Le rabbin répondit :

« Aujourd’hui, il n’y a plus personne qui soit capable de se courber assez bas. »

La réponse est pertinente. Nous sommes si fascinés, si absorbés, par notre conscience subjective, que nous avons oublié ce fait de notoriété millénaire, que Dieu parle surtout dans les rêves et dans les visions. » (2)

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,les rêves et la bible,les rêves de sainte perpétue,dieu parle dans les rêves

 

 

 

 

Bibliographie

(1) La passion de Perpétue, Marie Louise von Franz, Editions Jacqueline Renard; La Fontaine de Pierre

(2) L’homme et ses symboles, Carl Gustav Jung, p. 102, éditions Robert Laffont

 

 

Illustrations

Manuscrit de la Bible en hébreu : creationwiki.org

Le manuscrit le plus vieux de la Bible en grec. Il date du IVème siècle après J.-C. et a été retrouvé au Monastère Sainte Catherine sur le Mont Sinaï, par un religieux allemand en 1844 ; leplus-info

Apocalypse de St Jean par Salvador Dali

Tête raphaëlesque éclatée, par Salvador Dali

Saint Mathieu par Ingres.

Jeune femme, portrait du Fayoum

Un homme, portrait du Fayoum

Le Sacrement de la dernière Cène, Salvador Dali

 

 

 

08/05/2012

DIABOLIQUE

 

DIABOLIQUE

 

Chers blogueuses et blogueurs

Je viens répondre sur mon blog à Pascal dont le commentaire m’a beaucoup intéressée. Vous le trouvez dans les commentaires du texte précédent. Il y apparaît une problématique qui est celle de nombreux d’entre nous.

Voici donc ma réponse :

 

Bonjour Pascal,

 

Je vous remercie d’intervenir amicalement sur mon blog et de proposer votre interprétation.

C’est aussi un mouvement amical qui m’autorise à vous répondre et même à vous répondre vigoureusement.

 

J’ai lu avec beaucoup d’attention votre interprétation, qui ne m’apparaît pas justifiée.

Votre message semble très courtois et apparemment logique, mais votre logique  à l’examen s’avère manipulatrice : en effet elle vous permet de glisser des accusations très graves qui me semblent problématiques, voire inquiétantes :

 

1 ) Regardons d’abord les mots que vous employez au sujet de la réussite du rêveur.

« Arrivisme, succomber à la tentation, arrivisme gourmand, arriviste sans scrupules, valeurs perverses, usage diabolique et diable».

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

Voilà les termes avec lesquels vous qualifiez le fait de bénéficier d’avantages qui sont habituels et normaux ! Ces avantages, que Chrisdocti hésite à prendre, sont inhérents à la fonction du chef d’entreprise, Chrisdocti ne vole de l’argent à personne.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

Quelles sont les images dans le rêve qui justifient ce jugement aussi violent, cette diabolisation ? Il n’y en a aucune !

En quoi est-il « plus sain », plus « moral » pour le patron de se sous-payer, de ne pas s’accorder le salaire correspondant à ses mérites ?

Si l’employé sous-payé qui ne touche pas ses primes était Chrisdocti, vous pousseriez des hurlements en accusant le patron.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

C’est justement parce que Chrisdocti a un complexe à l’égard de l’argent et se traite comme un employé sous-payé que le rêve vient le réorienter.

 

2 ) Regardons ensuite votre jugement au sujet des caresses :

Je suis surprise et même choquée de vous voir condamner la caresse délicatement érotique que donne la femme en soufflant dans la région anale du rêveur.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

Pour vous, ce serait faire un usage diabolique du souffle vital ! Pouvez-vous m’expliquer ce que cela veut dire ?

Qui est le diable ? Qui a mis le diable dans la sexualité ? Certainement pas l’inconscient ni le Kama Sutra qui considèrent que la relation charnelle est sacrée et conduit à l’expérience de la divinité !

( voir mon livre « Amour et sexe dans vos rêves »)

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

Vous semblez jungien, vous n'êtes donc pas sans savoir que l’anus symbolise souvent la bouche de l’inconscient qui s’exprime par les excréments qui deviennent de l’or. J’ai traité ce sujet sur mon blog en juin et juillet 2007.

Les explorateurs du monde intérieur, les alchimistes disent :

« Il est extrait d’un endroit méprisable », l’anus, et « In stercore invenitur » : « on le trouve dans les excréments ». Quoi donc ? La puissance créatrice divine qui se présente sous sa forme la plus basse, dans ce que l’on méprise en soi. Et voilà ce que stimule la femme du rêve. 

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

 

3 ) Je ne comprends pas votre jargon

Vous parlez de l’âme ou anima très intéressée du rêveur. Je n’emploie jamais de mots tirés du jargon de spécialiste sans les définir et je voudrais savoir ce que vous désignez sous le terme d’anima. Les blogueurs ne sont pas forcés de le savoir.

Vous dîtes :

« Il s’éloignerait ainsi de sa propre âme ou anima en se laissant captiver par une inspiratrice intérieure moins morale. »

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

Quelle image dans le rêve vous autorise-t-elle à parler de 2 âmes, la mauvaise Carla et la propre bonne âme du rêveur ? Le rêve montre-t-il une autre femme ? Votre hypothèse ne repose sur rien.

De même vous parlez de l’ombre négative. Qu’est-ce que l’ombre ? Qu’est-ce qu’une ombre positive et une ombre négative ?

Où voyez-vous l’ombre positive dans le rêve ?

Votre démonstration repose sur un système soit disant jungien, avec lequel vous plaquez des raisonnements injustifiés au lieu de vous limiter à l’analyse exacte des images du rêve.

 

En fait, vous manipulez, tordez, pervertissez l’interprétation pour la faire convenir à vos conceptions à vous.

Cependant l’interprète de rêves doit être vide de tout préjugé et de toute conception personnelle. Il doit être capable d’accueillir et traduire courageusement le rêve, même si le message est contraire à ses opinions.

C’est ce qui fait la difficulté du rêve, dont le point de vue diffère de celui du conscient. C’est sa nature, puisqu’il vient compenser le point de vue conscient limité et insuffisant. L’inconscient avec le rêve a en effet  pour fonction de proposer des informations et des conseils que le conscient est incapable de concevoir. Le conscient se trouve alors élargi, vivifié, porté, par l’apport d’éléments opposés et complémentaires.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

 

Conclusion

Je trouve déjà inquiétante votre façon de diaboliser le profit qui vous paraît obligatoirement abusif.

Je trouve encore plus inquiétante votre façon de diaboliser la caresse érotique.

En fait, vous diabolisez le plaisir.

 

Votre analyse, Pascal, me semble relever de la névrose dite chrétienne, même si vous n’êtes pas chrétien.

L’expression «  diabolique » que vous employez le montre clairement : Votre conception du monde est dualiste, dissociée, entre lumière et ombre. Il y a d’un côté un bon dieu lumineux et blanc, correspondant strictement à votre morale, et de l’autre le diable ténébreux et noir caractérisant tout ce qui ne convient pas à votre morale à vous.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

Vous donnez l’impression que vous connaissez l’œuvre de Jung, vous employez les termes jungiens, comme anima, ombre. Mais ne serait-ce pas là qu’une apparence, comme c’est fréquemment le cas ?

Vous devriez savoir combien Jung dans toute son œuvre s’est élevé contre cette conception dualiste de la vie qui rend névrosé, ou même schizophrène. Grâce à son étude des rêves qui l’ont conduit à l’alchimie, Jung a montré que plus on accentue la lumière, plus l’ombre se fait obscure, plus la dissociation devient grave et dangereuse. C’est le rêve qui vient justement résoudre cette dissociation pathogène et réconcilier les contraires.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

C’est ce que je constate de façon permanente avec les rêves, et le rêve de Chrisdocti en est un exemple intéressant. L’inconscient conseille à notre rêveur de concilier le côté blanc, apollinien moralisateur de l’Eglise, trop présent chez lui, avec le dynamisme noir et dionysiaque du plaisir, qui lui manque.

C'est dans cet équilibre entre les contraires que jaillit la force et l'épanouissement de la vie.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

Je pense donc que vous n’avez pas compris les explications du grand psychiatre qui soignait les âmes avec les rêves.

Ce que je viens de dire est expliqué très clairement

- dans les formidables livres de Jung :

« La symbolique de l’esprit »

«  Psychologie et Alchimie » : en particulier l’introduction extraordinaire et l’étude des rêves initiaux.

- dans les livres courageux et clairs d’Etienne Perrot.

- dans le beau livre du Jésuite canadien Steve Melanson : « Jung et la mystique », aux éditions Sully.

J’aborde moi aussi modestement cette problématique dans mes livres et sur mon blog.

Ces livres décrivent fidèlement comment les rêves de nos contemporains s'efforcent de résoudre cette dissociation psychique et de concilier les contraires.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

Ce conflit intérieur se manifeste concrètement partout aujourd'hui, dans le monde extérieur chez Chrisdocti par exemple, chez vous apparemment, et ailleurs. Nous y sommes tous confrontés.

 

Vous avez eu la gentillesse de souligner que mon interprétation convenait au rêveur. Vous me donnez ainsi aimablement l’occasion de la rappeler :

La voici :

« Je voudrais dire un sincère merci à Melampos (1) qui a eu, à cœur joie, la volonté de m'aider.

Pendant une interview téléphonique d'1h 30 min, elle a pu déceler les associations que moi je fais avec les différents éléments de mon rêve, avant de m'en donner son interprétation, propre à ma personne et ma situation. Je me reconnais dans son interprétation, qui par ailleurs, est constructive, thérapeutique... »

 

Je vous laisse sur le dernier mot de Chrisdocti : « thérapeutique ».

 

Peut-être me suis-je fait de vous un ennemi.  Je reste néanmoins amicalement avec vous au service des rêves, dont la nature est d’être déroutants.

 

Christiane

 

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

 

(1) Melampos est le pseudo que j’ai utilisé sur le forum des rêves de Doctissimo en 2008.

 

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Diabolique : copywriting-pratique.com

Ha Ha Business : cheepandsnail.thumblr.com

Ha Ha you are poor : boourns.cjb.net

“Touches” : “Contact” : tableau du peintre américain contemporain Boris Valejo

Fee diabolique : renardisa.centerblog.net

Les trois tableaux sont du peintre suisse Peter Birkäuser, publiés dans le livre : « La lumière sort des ténèbres », éditions La Fontaine de Pierre, avec les commentaires de Marie Louise von Franz.

Cheval : « L’inévitable »

A la porte : « Venant de l’espace cosmique, la puissance créatrice divine se présente de nuit…elle veut procréer et donner forme.. »

L’observateur : « Le Soi, noyau de l’âme et sa totalité, veille sur nous »

 


 

 

 

25/04/2012

QUESTIONS ET REPONSES EN VRAC

 

 

Bonjour mes chers blogueuses et blogueurs,

Bonjour Judith, Natacha, Morgane, Minerve, Aline

Merci de vos commentaires. Je viens vous répondre.

 

Natacha, parlons d’abord d’Obama. Peut être, comme ses compatriotes Lincoln ou Patton, raconte-t-il ses rêves à sa femme ou son entourage. Qu’en sait-on ?

imagesCA9IWC8I.jpg

 

Et que dire du discours fulgurant, inspiré, du pasteur baptiste afro-américainMartin Luther King :

“I have a dream …”

martin-luther-king-jr-praying[2].jpg

 

Vous posez, Natacha, une question intéressante :

 « Le fait que les dirigeants ne parlent pas officiellement de leurs rêves n'est-il pas plutôt lié à l'importance de la laïcité en France ? »

Pour y répondre je poserai d’abord une autre question :

Qu’est-ce que la laïcité et la laïcité en France ? De quand date ce principe ?

Voici ce qu’on peut dire :

Le mot laïc s’oppose au mot clérical ; est laïc celui qui ne fait pas partie du clergé.

Pendant des siècles en France le pouvoir politique et l’Eglise catholique se sont unis. Cette alliance est à la base même de la monarchie française absolutiste sous Louis XIV. A partir de la Révolution de 1789, le principe de la laïcité va se développer et conduit cent ans plus tard en 1905 à la loi de la séparation de l’église et de l’état, de façon à supprimer toute ingérence de l’une dans l’autre et réciproquement.

 

 

Maintenant d’autres questions se posent :

En quoi parler de ses rêves n’est-il pas laïc ?

Un rêve personnel est-il lié à une institution cléricale pour qu’un dirigeant ne puisse en parler dans un pays laïc ?

Par ailleurs, depuis le premier roi français, Clovis, en 480, a-t-on entendu parler en France des rêves des dirigeants du pays ? Trouve-t-on des récits de rêves dans les chroniques, les biographies, les correspondances ? Cela n’est pas connu.

Je ne pense donc pas, Natacha, que parler de ses rêves en France soit lié au respect de la laïcité, qui a été déclaré un principe légal il y a tout juste cent ans. 

 

Vous rappelez, Morgane et Minerve, les raisons historiques de la situation : l’Eglise catholique romaine, pour imposer son pouvoir, se devait d’être la voix exclusive du divin et ne pouvait tolérer que n’importe quel « lambda » se déclare inspiré du Saint Esprit dans ses rêves.

Le fait que le divin puisse s’adresser en rêve ,à n’importe qui, a déjà été, bien des siècles plus tôt, un sujet de préoccupation pour les Grecs. Dans son livre « La vérité des rêves » le philosophe Aristote (384-322 avant J.C.) émet un opinion très humaine : il juge absurde le fait que le rêve puisse être envoyé par un dieu, et en même temps, s’adresser à n’importe qui, même au plus nul.

3152590-L[1].jpg

 

Pour lui c’est une contradiction en soi, parce que Dieu ne saurait s’adresser au « premier venu » pour lui donner des révélations exceptionnelles.

Et pourtant, le philosophe est bien obligé de constater la réalité de ce fait aberrant.

Des siècles plus tard, l’Eglise a vérifié à son tour cette réalité qui venait contredire et déstabiliser son autorité. Il fallait supprimer les rêves et ce fut fait. Bien des hommes et des femmes du commun des mortels, qui racontaient leurs rêves et leurs visions, en sont morts.

La question des rêves est réellement difficile. Elle est liée au respect de la liberté individuelle face à tout pouvoir, qu’il soit religieux ou laïc.

Un témoignage passionnant existe au sujet des rapports entre le rêve et le pouvoir.

C’est celui du jésuite canonisé Saint Jean de Bréboeuf, ( 1593-1649) missionnaire et martyr en Nouvelle France, au Canada d’aujourd’hui.

imagesCAWS5VP9.jpg

 

Ethologue précurseur il étudie les mœurs des Indiens :

« Le rêve, écrit-il, est l’oracle que tous les peuples consultent et écoutent. Il est le Prophète qui leur annonce les évènements futurs, le médecin habituel de leurs maladies, l’Esculape de tout le Pays… A vrai dire, le Rêve est le principal et le plus grand dieu des Hurons…

En missionnaire il poursuit :

« Ces peuples ont une croyance aux rêves qui surpasse toute croyance et, si les chrétiens mettaient en exécution toutes les inspirations divines avec autant de soins que nos sauvages exécutent leurs rêves, sans doute deviendraient-ils bientôt de grands saints… »

ORIG_spirit-indiens.jpg

 

Le jésuite, qui sait ce que c’est qu’obéir à un Ordre, observe aussi le rapport entre l’autorité intérieure détenue par le rêve individuel et l’autorité extérieure détenue par un pouvoir humain et il note :

« Le Rêve est leur Seigneur et leur Maître absolu ; Si d’un côté leur chef leur parle, et de l’autre leur Rêve, le chef aura beau crier et menacer, d’abord il faudra obéir au rêve. »

Quel témoignage surprenant ! De façon remarquable de Bréboeuf met fortement en évidence que dans ces tribus indiennes, le rêve est non seulement le guide de la vie quotidienne mais aussi le garant de la liberté individuelle par rapport au pouvoir extérieur, qui s’y soumet.

880831041423[2].jpg

 

Morgane, j’ai apprécié aussi votre commentaire :

« …même si les catholiques ont accès à la Bible aujourd'hui, je n'en ai jamais entendu dire que les rêves viennent de Dieu. Les quelques catholiques avec lesquels j'en ai parlé se sont demandés comment je pouvais dire une chose pareille. »
La situation semblerait peut être changer un peu, mais je dois quand même bien abonder dans votre sens.

J’ai parlé des catholiques en France, je peux aussi parler des protestants qui m’ont laissé quelques mauvais souvenirs.

Quand il y a 20 ans je me suis présentée à 3 pasteurs différents, calviniste, évangéliste, luthérien, je me suis fait « jeter » :

L’un m’a traitée de sorcière, l’autre m’a dit que les rêves étaient diaboliques...

eglise_mm_diable_2[2].jpg

 

Le troisième était furieux après moi : si je déclare que je suis interprète de rêves, et que Dieu parle dans les rêves des hommes d’aujourd’hui comme autrefois, qu’en est-il alors du message et de l’autorité du pasteur en face de l’interprète de rêves ?

Et nous y revoilà !

A mon grand étonnement, je n’ai guère vu de différence entre l’opinion de ces pasteurs et la position catholique traditionnelle.

 

Merci aussi Aline pour votre témoignage où vous dîtes :
 « J'ai discuté avec un jeune curé au sujet des rêves : il a trouvé ce que je disais intéressant, il ne s'était jamais posé la question, mais pour lui, les rêves ne pouvaient venir de Dieu s'ils donnaient des réponses différentes de celles de l'Eglise. Mais il m'a semblé touché. »

Magnifique réponse qui semblerait sous-entendre ce qui suit : Si le rêve parle comme l’Eglise, alors il vient de Dieu, parce que l’Eglise, sait seule et absolument comment Dieu parle.

Et si le propos du rêve contredit celui de l’Eglise, de qui vient – il donc alors ?

Du diable, peut-être ?

Et nous y revoilà !

 

le cauchemar 2 wiki[1].jpg

 

Mais finalement j’en reviens à poser de nouveau une question :

Pourquoi les pasteurs et les curés n’apprendraient-ils pas à interpréter les rêves ?

Loin de toutes les querelles d’autorité et de pouvoir, de nombreux pasteurs interprètent maintenant les rêves depuis 50 ans aux Etats Unis, en Hollande aussi.

Ils le font dans leur paroisse, dans les prisons aussi et témoignent de leurs expériences. L’un des pionniers a été un analyste jungien, le pasteur John A Sanford à l’église épiscopalienne de San Diego.

Sanford.jpg

 

Ne sera-ce pas là, Natacha, le véritable renouveau charismatique dont vous parlez,qui conduit à écouter la voix de l’inconscient ( qu’est-ce que l’inconscient ?) qui parle à chacun dans ses rêves ?

SuperStock_260-398[1].jpg

 

 

Remarque

Depuis plusieurs mois, mes études ont été très sérieuses. Avant de les poursuivre, je vous promets pour la prochaine fois une surprise, en ce temps d’élection présidentielle, un peu d’amusement, une bagatelle.

 

 

Lien

Voici un lien qui vous donnera une idée de ce qui se fait dans les églises aux U.S.A,
http://www.google.com/search?ie=UTF-8&oe=UTF 8&sourceid=navclient&gfns=1&q=church+dream+workshop



Bibliographie

Jean de Bréboeuf de René Latourelle

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog

Martin Luther King : louisianaweekly.com

Barak Obama : pastorron 7.wordpress.com

Saint Jean de Bréboeuf : jesuites.com

Indian dreams and spirits : zyxmusic.co.uk

Le diable : forumfr.com

Cauchemar de l’artiste allemand Füseli 1741-1825 : latribunedelart.com

La Madone de Port Ligat, 1950, de l’artiste espagnol Salvator Dali

 

19/04/2012

UNE QUESTION ET UN PEU D'HISTOIRE

 

Voici bientôt un an que je vous expose les rêves d’hommes éminents : Gédéon, Alexandre, le grand prêtre de Jérusalem, César, Lincoln, Bismarck, Patton, Korthals Altes. La fresque que je viens de déployer sous vos yeux s’étend sur 3000 ans et deux continents : qu’ils soient Hébreux, Grecs ou Romains, Européens ou Américains, ces hommes au pouvoir tiennent compte de leurs rêves.

Peut-être vous demandez-vous alors pourquoi dans mon étude, je n’ai pas choisi les rêves des chefs politiques ou militaires de mon pays, la France.

ouverture.jpg

Eh bien, la réponse est simple : c’est que les rêves de ces grands Français ne sont pas connus. Je n’ai trouvé aucun témoignage à leur sujet. Comment réagiraient les Français, si un général ou un président osait dire qu’il écoute ses rêves ? Ce serait un tollé de dénigrement et d’indignation.

Mais dans l’Antiquité, les hommes à l’origine de notre civilisation occidentale considéraient les rêves, parce qu’ils savaient que le divin s’y exprime et s’y manifeste.

2990405913_1_3_cHWjfB4Z[1].jpg

Cette conception a été rejetée par l’Eglise catholique, qui, pendant environ 1000 ans a condamné le rêve comme l’œuvre du diable.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel,interprète de rêves,la bible et les rêves,les protestants et la bible,rêves des hommes politiques et militaires

 

Pourquoi alors des hommes comme Abraham Lincoln, Otto von Bismarck, George S. Patton, Edy Korthals Altes osent-ils parler publiquement de leurs rêves ?

A la réflexion, force est de constater que ces dirigeants ont tous un point commun qu’on ne sautait passer sous silence : Ils vivent en pays protestant, et la base de la religion protestante repose sur la Bible. Ces hommes connaissent tous la Bible qui raconte comment Dieu parle aux hommes personnellement dans leurs rêves. Ces hommes ont tous une vie intérieure.

imagesCA11F6GF.jpg

Voyons plus précisément ce qu’il en est :

La famille de Lincoln, très pauvre et illettrée, était de religion protestante baptiste. La Bible a été un des rares livres que le président a pu lire dans sa jeunesse, avant de faire des études de droit. Placée sur sa table de chevet, la Bible l’a accompagné toute sa vie.

Le chancelier Bismarck était protestant luthérien et connaissait fort bien la Bible. Il a reçu son éducation religieuse du célèbre théologien, philosophe et mystique Schleiermacher, qui s’est penché sur les profondeurs de l’âme humaine.

imagesCACN5LF6.jpg

Le général Patton était protestant épiscopalien et allait régulièrement au culte à l’Eglise. Il insistait sur la valeur de la prière, il écoutait ses rêves. Le général de Gaulle, reconnaissant la valeur de son homologue américain, disait : « La percée de Patton de la Normandie aux Vosges fut l’opération décisive. Tout le reste est garniture. »

Fall05_Patton-Praying_sm[2].jpg

Le diplomate Edy Korthals Altes, est protestant lui aussi. Il cite la Bible dans son discours, il raconte officiellement son rêve où il le Christ lui parle dans le temple.

images[5].jpg

Cela fait beaucoup de témoignages. Cela fait des témoignages impressionnants.

Alors, que dire des Français et de la Bible et des rêves ?

Si vous parlez actuellement de la Bible aux Français, beaucoup s’en moquent et d’autres plus encore n’en ont aucune culture. Ils ignorent ce livre qui est à la base de la civilisation occidentale.

Et autrefois, les Français lisaient-ils la Bible ? Que non ! Comment pouvaient-ils posséder une Bible dans leur foyer, puisque la Bible était interdite ? En effet, la lecture de la Bible fut interdite en 1229 au Concile de Toulouse.

concile[2].jpg

Le Vatican ordonna à l’Inquisition de persécuter ceux qui en  possédait une. Les lectures de la Bible étaient réservées au prêtre à l’église et se limitaient aux Evangiles. Cette interdiction fut renouvelée régulièrement à travers les siècles. Louis XIV, de 1685 à 1715, fit mettre aux galères 3000 protestants qui possédaient une Bible.

b39b39ca[2].jpg

Il y a environ 150 ans, en 1850, ça ne fait pas si longtemps, des bibles furent brûlées en place publique dans la bonne ville périgourdine de Sainte Foy la Grande.

imagesCAMSS20P.jpg

Il faut attendre 1965, pour que le Concile de Vatican II, sous la direction du pape Paul VI, autorise les fidèles à posséder une Bible.

rêves,interprétation des rêves,christiane riedel,interprète de rêves,la bible et les rêves,les protestants et la bible,rêves des hommes politiques et militaires

C'est donc depuis à peine 50 ans que les catholiques français peuvent lire chez eux la Bible dans son entier, alors que les lectures autorisées à l'église étaient limitées au Nouveau Testament.

 

Ainsi en Europe, l’usage personnel et familial de la Bible est de tradition protestante. Voilà pourquoi dans les pays à majorité protestante les chefs politiques et militaires ne sont pas gênés de parler ouvertement de leurs rêves et de s’en inspirer.

Il est de notoriété publique que bien des dirigeants français consultent des voyantes et des astrologues. Et qu’en est-il de leurs rêves ?

rêve bleu.jpg

 

Au cours de l’étude que je viens de mener, vous vous êtes peut être posé quelques questions. Si vous voulez les formuler, je les accueillerai avec plaisir, sans vous garantir que je puisse être en mesure de vous répondre.

 

De mon côté, il y en a une que je me pose depuis longtemps. Je l’aborderai avec vous la prochaine fois.

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Bas relief grec du temple d’Athènes, V ème siècle avant J.C. : Esculape, dieu des rêves et de la médecine, soignant en rêve un enfant blessé à l’épaule.Sommeil.univ-lyon1.fr

Schleiermacher

Edy Korthals Altes

Patton priant en décembre 1944 lors de la bataille du Saillant.

Galériens : acorpsetacris.centerblog.net

Feuillet de Bible brulé à Sainte Foy la Grande, recueilli et conservé :

bibliquest.org

Le Concile de Vatican II : sandiego.edu

 

 

 

03/01/2010

LETTRE 2 A UNE INTERPRETE ZELEE

 

Bonjour Blandine,

 

Je répondrai maintenant à votre question du 24 décembre :

« L'homme extérieur, les gens, les autres, ceux du monde extérieur sont-ils différents de ceux de notre monde intérieur ? Ne sommes nous pas dans un jeu de miroir perpétuel ?»

 

J'ai pris en considération votre question lapidaire. Comme d'habitude, je prendrai soin de répondre précisément.

 

Si je vous comprends correctement, votre question fait allusion au phénomène de la projection.

On ne peut jamais savoir comment sont les autres et le sait-on de soi-même ? C'est une vieille question de dissertation posée en cours de philo.

Une réponse à votre question théorique ne vous servira à rien pour interpréter un rêve et je ne chercherai pas à vous en donner une. Je suis pragmatique, je suis empirique et pratique, je cherche à comprendre les rêves et les échappées sur de grandes questions théoriques intéressantes ne sont pas de mon ressort.

Comme Jung, je dirai : «  Revenons au rêve, que dit le rêve ? »

 

Maintenant, si vous cherchez à comprendre les personnages de vos rêves, vous ne pourrez pas partir du point de vue généralisé que les personnages intérieurs et extérieurs se correspondent systématiquement.

 

Dans un premier temps, il faut prendre soin de bien distinguer deux niveaux d'interprétation :

1) l'interprétation subjective et

2) l'interprétation objective.

Il s'agit en effet de savoir si le personnage du rêve désigne (1) un aspect de vous même ou (2) une personne du monde extérieur.

C'est là le B A BA, mais c'est le plus difficile. Beaucoup s'y cassent la figure.

 

 

1) Le niveau de l'interprétation sur le plan du sujet :

Dans les cas les plus simples, le rêve va choisir une personne du monde extérieur et vous dire :

- Regarde, tu es COMME tu vois cette personne.

En fait, pour revenir à votre question, rien ne garantit que la personne extérieure soit comme vous la voyez. Elle peut être tout à fait différente, mais c'est vous qui lui prêtez ses caractéristiques. C'est votre point de vue subjectif qui n'est sûrement pas objectif, impartial, impersonnel.

Le rêve vous invite alors à prendre conscience d'un aspect de vous-même que vous ignorez.

Seule, l'indispensable technique de l'interview vous permettra de savoir de quelle composante de vous même il s'agit.

 

2) Le niveau de l'interprétation sur le plan de l'objet

Il arrive aussi fréquemment que le rêve vous parle d'une personne extérieure et vous donne son avis à son sujet, énormément différent du vôtre, tellement que, soit le rêve vous reste incompréhensible, soit vous n'arrivez pas à l'admettre. Le rêve ne vient pas vous dire des choses que vous savez déjà.

Il s'agit souvent de rêves qui vous préviennent de dangers que vous courez avec cette personne et vos rêves cherchent à vous faire sortir de votre inconscience, de votre ignorance.

Ainsi, le personnage du rêve désigne dans ce cas une personne extérieure et le rêve la décrit totalement différente de ce que vous croyez. Y-a-t-il là un jeu de miroir ?

 

Le jeu des énigmes du rêve :

Quand, un beau jour, vous croirez savoir distinguer le niveau extérieur et le niveau intérieur, le rêve prendra un joyeux plaisir à venir perturber vos belles connaissances :

Il vous présentera une personne à cause de son nom qui contient un jeu de mot.

Ou il vous présentera un rêve où l'homme du rêve désignera une femme extérieure, ou vice-versa.

Ou bien aussi, un animal désignera une personne extérieure, mais ce sera peut être aussi une facette de vous-même...

Ah la la ! Comment s'y reconnaître ?

Les rêves détestent les savoirs et les systèmes. Ils n'inspirent la solution de leur énigme qu'à ceux qui ont l'esprit vide pour la recevoir.

 

Et plus encore, que dire par exemple du frigidaire, qui vous parle de votre femme frigide,... ou d'un éventuel amant qui s'avérera froid et décevant au lit ?

 

Et... top des tops :

Que dire de la mère de Jules César ? Il rêva qu'il la violait. Sa mère extérieure était-elle le miroir de sa facette intérieure maternelle ?

Bernique !

Jules César était à ce moment là magistrat en Espagne à Cadix, il était le conseiller du consul romain en matière financière et criminelle. Interloqué, très intrigué par son rêve, il se rendit au temple et demanda aux prêtres de lui interpréter cet étrange scénario. Les prêtres lui répondirent qu'il violerait sa mère, la ville de Rome, sa mère patrie, en la forçant  à se soumettre à lui. Et plus encore ils déclarèrent que le rêve lui annonçait « l'empire du monde, cette mère qu'il a vue soumise à lui en rêve, n'étant autre que la terre, notre mère commune à tous ».

Telles furent les paroles des prêtres que rapporta l'écrivain romain Suétone. (voir mon étude du 14 février 2008)

Les prêtres se sont-ils trompés ? Jules César a dominé Rome et, devenu empereur, a soumis la terre d'alors sous sa volonté.

Intérieur, extérieur, miroir ?

 

Enfin, il existe dans les rêves des révélations suprêmes :

Que dire, quand le personnage du rêve s'avère être Dieu lui même ou la Vierge Marie, ou le Christ, ou le dieu Ganesha, ou Dyonysos, ou l'éléphant blanc, le « père » de Bouddha ? Que dire du juif capitaliste américain  dans le rêve « Initiation » ?

Et de l'image de Dieu dans « Il est un rêve étrange et débonnaire » ( voir mon étude du  30 mars 08 )?

Peut-on parler dans ce cas d'homme extérieur, d'homme intérieur ? Est-il utile de savoir si les gens de l'extérieur sont différents de ceux du monde intérieur ?

 

Après ces quelques considérations, vous comprenez, Blandine, que votre question est trop systématique et globale et qu'il est impossible d'y répondre, quand on connaît l'infinie variété des rêves. Un rêve est une création unique et son interprétation est une œuvre d'art unique également. Comme le disent les rêves, l'interprétation d'un rêve est un tableau exécuté pour une seule personne, elle n'est pas une carte postale imprimée à des milliers d'exemplaires pour des milliers de personnes.

Vous avez, Blandine, un esprit vif et curieux, avide de comprendre, mais qui n'est pas formé à l'interprétation des rêves. J'ai essayé de nourrir convenablement votre faim. Je vous ai donné dans ces lignes plusieurs clés pour vous permettre de mieux comprendre vos rêves, j'ai essayé de vous guider sur la voix des rêves que bien peu fréquentent réellement.

 

Encore tous mes vœux.

 

Christiane

 


 

 

 

 

21/06/2009

« L'AUTORITE DES REVES EST LA MEME QUE CELLE DE LA BIBLE »

 Les rêves et la Bible

 « L'autorité des rêves est la même que celle de la Bible »

C'est là ce qu'écrit en 1791 le clergyman anglais David Simpson dans son livre : « Discours sur les rêves et les visions de la nuit ». (1) Ce prêtre reconnaît aux rêves la dimension que lui donne aussi le rêve de Caroline.

Vous vous rappelez, la dernière fois, nous avons laissé Caroline songeuse. Comment peut-elle admettre que les rêves soient la voix de Dieu ? C'est bien ce que son rêve semble lui dire, c'est aussi ce qu'affirment toutes les traditions spirituelles, sauf la majorité de l'église chrétienne qui, rejetant les témoignages répétés des siens, a diabolisés les rêves, et aujourd'hui les ignore.

Songe par Fuseli 1794.jpg
 
Carl Gustav Jung, Marie Louise von Franz, Etienne Perrot, Christiane Riedel et d'autres peuvent affirmer ce qu'ils veulent, on a là sans doute affaire à quelques fols dingues, quelques doux illuminés ! On peut toujours nier un ou quelques  témoignages.

Oui, mais ! Voilà quand même que le nombre des témoins commence à faire beaucoup. Aujourd'hui, des gens comme Caroline, qui reçoivent la même affirmation en rêve, oui, en fait, il y en a beaucoup.

 Voici l'exemple de Karine.

Karine raconte ses rêves à sa psychothérapeute (2). Pour une fois, elle a la rare chance d'avoir une psychothérapeute qui s'intéresse aux rêves et cherche à les interpréter, alors que beaucoup d'autres les ignorent. Sa psychothérapeute lui a même conseillé de tenir un cahier de rêves où noter régulièrement les messages de la nuit.

 psychothérapeute.jpg    

untitled.jpg

cahier.jpg

 

 

Mais  Karine ne le fait pas. Karine n'est jamais satisfaite. Ses rêves sont trop longs ou trop courts, ils ne veulent rien dire, les images sont banales, l'histoire n'est pas intéressante, ses rêves l'ennuient, elle ne les note pas, ils n'en valent pas la peine ou alors, elle les griffonne avec désinvolture sur un bout de papier.

La jeune femme, comme bien d'autres trouve que les rêves, « elle n'en a rien à faire ».

Par ailleurs, elle est fort croyante, elle lit la Bible tous les jours. Cela lui suffit.

En effet Karine a placé dans sa salle de séjour un meuble de choix : un lutrin. Sur ce lutrin est ouvert, de façon permanente, une Bible. Le lutrin est placé en évidence, il attire l'œil, il constitue même une des plus jolies pièces de sa décoration. Et Karine, tous les matins, vient y lire une page de la Bible, avant de commencer sa journée.

fr_bible.jpgpat_lutrin.jpg BIBLE_LUTRIN.jpg     

 

 

 

 

Son interprète, cependant, lui a renouvelé dernièrement, son conseil avec insistance. Karine aurait tout avantage à tenir compte de ses rêves, à les noter fidèlement dans son cahier de rêves, pour pouvoir ensuite les raconter, puis les relire et, au fur et à mesure, mieux les comprendre. Mais Karine reste très dubitative.

La nuit, elle reçoit alors un rêve :

Rêve

Je me trouve comme chaque matin devant mon lutrin, prête à lire quelques versets de la Bible. Et, à mon immense stupéfaction,... voilà qu'à la place de la Bible, c'est mon cahier de rêves qui est ouvert sur mon lutrin.

visuel_reve.jpg

Interprétation :

Rêve prodigieux, qui annule des siècles d'obscurantisme !

Comment dire plus clairement en une seule image que comme la Bible, le Rêve exprime la Parole de Dieu. Le Rêve est la Parole de Dieu continuée. Cette Parole, que nos anciens ont accueillie autrefois et transmise dans les livres bibliques, se manifeste, s'exprime tout autant dans nos rêves, de nos jours, à chacun de nous personnellement, comme à Karine.

074.jpg cahier de rêves.jpg

Ainsi, ce rêve invite la rêveuse à prendre ses rêves en considération, et même à leur accorder la même importance que la Bible qu'elle vénère, au lieu de les dédaigner et les négliger. Sous des formes simples, avec des images humbles et prosaïques, ses rêves lui transmettent, jour après jour, la nourriture spirituelle dont elle a besoin.

 

 

Ce rêve reprend ce que les hommes de la Bible déclaraient , il y a déjà 2500 ans :

« ...Dieu parle d'abord d'une manière

Et puis d'une autre, mais l'on n'y prend point garde.

Il parle par des songes, par des visions nocturnes,

Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil,

Quand ils sont endormis sur leur couche. »

C'est dans ses rêves et par ses rêves que la rêveuse sera, elle aussi, inspirée et guidée par la divinité qui l'habite comme les hommes le furent autrefois. Cette bonne nouvelle, que les rêves répètent inlassablement, est valable pour chacun de nous...et,... aujourd'hui, comme autrefois, « on n' y prend point garde ».

 f endormie 4.jpg           

  homme endormi.jpg

 

Bibliographie                     

( 1)  Cité par Morton T. Kelsey dans son livre «  God Dreams and Revelation », p 180, Augsburg Publishing House, Minneapolis

 (2) Je remercie Mme Agnès Vincent d'avoir fait connaître ce rêve dans son article « Grand rêve, petit rêve..., » paru dans la revue REEL, Juillet -Août 2001, N° 36-37,  p. 16.

 (3) La Bible, Livre de Job, ch.33, v.14 à16, p.537, traduite d'après les textes originaux hébreux et grecs.

Alliance Biblique Universelle, 1956

 

Illustrations

Cauchemar du peintre allemand Fuseli, 1781

Le songe, de Fuseli, 1794

Psychothérapeute : www.web-libre.org

Cahier violet : http://www.marieclairemaison.com

Cahier de rêves : http://www.beauté-info.ch

Femme endormie : soleilsucre.over-blog.com

Homme endormi : œuvre de Carolus Duran, peintre français, 1837-1917 : www.chapitre.com

 

05/06/2009

L' INCUBATION DE CAROLINE 2 : DIEU EXISTE-T-IL ?

 Il y a une dizaine de jours, nous avons laissé Caroline déconcertée. La jeune femme a écrit à ses rêves et leur a posé une question :

« A mes rêves :

Vous venez la nuit répondre à mes questions. Mais s'il vous plaît, qui êtes-vous ?  Est-ce que c'est Dieu qui répond dans mes rêves ? Et même, est-ce que Dieu existe ? »

Capturer 1.JPG
Elle a bien rêvé, mais la réponse ne lui semble avoir aucun rapport avec sa question. C'est une réponse qui n'a pas l'air d'en être une. Elle n'a pas vu et vécu un scénario avec des images, des événements, elle a reçu plutôt une impression très forte, qu'elle ne comprend pas : Elle s'est trouvée dans le noir qui l'a marquée par une sensation puissante de vide. C'est tout. Et elle s'est réveillée.

Déroutée, elle s'est dit :

« - Bon ! Eh bien, t'as eu ce que tu voulais. T'es une gourde ! T'as voulu poser une question idiote... tu l'as eue ta réponse ! Il n'y a pas de réponse. T'en as pas reçu.

Elle repense à son rêve, elle ressent cette impression qui l'a pénétrée, qui l'imprègne, qui la touche :

- Rien, le vide. Il n'y a pas de Dieu. Le noir... Dieu n'existe pas... Ca t'apprendra à poser des questions qu'il ne faut pas poser. Maintenant, t'assumes.

Et, désemparée, elle se répète :

-T'as pas de réponse...Rien du tout. Pas de Dieu. »

pensante 4.jpg

 

Elle a raconté son expérience nocturne à sa tante qui lui a conseillé de se tourner vers moi pour tenter d'obtenir des explications.

Et dernièrement, Caroline m'apporte son rêve. La jeune femme veut savoir si son rêve lui a répondu ou non, s'il y a quelque chose à comprendre ou non. Elle me raconte :

 

 Rêve

« Dans mon rêve, tout était noir, j'étais dans le noir, il n'y avait rien, tout était vide, c'était le vide. J'avais une impression profonde, c'était très  intense, très puissant et en même temps très simple, infiniment calme et silencieux.

Voilà, c'est tout ».

ardoise-noir-xl.jpg

 La jeune femme me regarde avec son visage charmant, ses grands yeux sérieux m'interrogent intensément.

Et moi, je me sens émerveillée. Quelle réponse ! Si simple !

Je reste silencieuse, recueillie un instant, cherchant comment expliquer à Caroline le sens de ce qu'elle a vécu dans son rêve.

Puis, je lui demande :

« - Caroline, vous savez ce qu'est une anagramme ?

- Euh ?

- C'est un jeu de lettres comme au Scrabble, on met les lettres d'un mot dans un autre ordre et l'on obtient un mot différent.

- Ah oui ! Je sais, c'est comme ça qu'avec mon prénom : « Caroline », on peut former le mot « Cornaline ».

- Exactement. Alors, quelle est l'anagramme de VIDE ?

Caroline cherche et s'amuse avec les lettres sur sa feuille : VEDI ?...DEVI ?... Ah ! DIVE,... la dive bouteille... Qu'est-ce que ça veut dire ?

J'explique :

- DIVE, c'est le féminin de divin. Et c'est l'anagramme de VIDE. Maintenant, regardez un peu le mot en considérant que le V et le U, c'est la même lettre. Dans l'Antiquité, les Romains écrivaient le U comme un V.

chartreuse-malissard-inscription-romaine.jpg

 ( AVIIORVM se lit AVIIORUM et signifie «  des Avéiens »)

 Alors, Caroline, l'anagramme de VIDE ? C'est quoi ?

- C'est DIEU ?

- Oui, tout à fait. Les rêves jouent souvent avec les mots. Nos ancêtres le soulignaient déjà, ils connaissaient bien l'anagramme de VIDE qui joue avec DIEU.

Vous savez Caroline, toutes les chercheuses et les chercheurs de Dieu sur la voie spirituelle ont toujours et partout dit que le Vide, c'est Dieu. C'est quelque chose que le conscient, l'intellect, le mental ne comprend pas, c'est pourquoi Dieu vous apparaît en noir dans votre rêve. « Un dieu compris n'est pas un dieu ». Le divin dépasse l'humain.

Et aujourd'hui, comme autrefois, nombreux sont les chercheuses et chercheurs de Dieu, chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes, ou d'autres encore, qui vous parleront de la Vacuité de Dieu, du Vide, mais je ne vais pas vous faire un cours de théologie.

 

Je m'arrête un instant puis reprends :

- Dîtes-moi Caroline, avec ces explications, qu'est-ce que vous pensez de votre rêve ? Quelle est sa réponse à votre question ?

Caroline me répond avec hésitation.

- Mme Riedel, vous voulez dire que le rêve, c'est Dieu ? 448901_la-fille-du-rer-09_85x85.jpg

- Comment, dis-je en riant ? Mais moi je ne dis rien du tout ! C'est votre rêve, qui vous répond à vous personnellement. En ce qui me concerne, si je peux vous expliquer votre rêve, c'est parce que j'ai reçu moi-même un rêve qui me disait la même chose. Je ne suis pas la première à recevoir cette même information que votre rêve vous donne aussi. Je l'ai raconté dans mon livre « Rêves à Vivre » :

- J'aimerais bien vous entendre raconter votre rêve, s'exclame Caroline avec curiosité.

Son intérêt me touche et je lui réponds avec plaisir.

 

Mon rêve

 " Dans mon rêve, Caroline, je me retrouvais dans l'atelier de rêves que je venais d'animer la veille. Les participants étaient des psychothérapeutes d'orientation freudienne qui voulaient apprendre l'interprétation des rêves. Ils étaient là aussi dans mon rêve. La pièce était disposée comme un lieu de culte et je me tenais face au public, pour parler.

 

culte.JPG 

Tout d'un coup, je me suis sentie poussée pour expliquer mon point de vue dans lequel je travaillais et je m'écriai :

 "Je vous parle du fond du coeur, du fond de mes tripes, je vous dis ce que je sens, ce que je sais, ce que j'ai appris sur la voie des rêves. Les rêves, dis-je fortement, c'est la voix de Dieu, c'est la façon naturelle  que Dieu a de parler directement aux hommes, et tous les problèmes se résolvent en lui et non pas en considérant les relations père-mère".

Et là, je vois un des psys faire la grimace.

Cela est si fort en moi, quand je me mets à parler, quand je dis "les rêves, c'est la voix de Dieu",  c'est si fort que je cache ma tête dans mes mains, que les larmes me montent aux yeux, que je pleure quand je parle. Je suis bouleversée, bouleversée par ce que je dis.

Je me réveille en pleurant, bouleversée et remplie d'un immense bonheur, comme si j'avais reçu un immense cadeau."

 

Vous voyez, Caroline, ce rêve est très clair. Il indique le langage que je dois tenir. Puisque j'ai reçu ce rêve, ce serait une trahison de ne pas le faire, et c'est pourquoi je n'ai aucune hésitation à vous parler comme je le fais.

Mais il ne faut pas en déduire que nous sommes des personnes spéciales pour faire cette expérience. Cette rencontre du divin et de l'humain en rêve est l'expérience humaine par excellence, l'expérience de l'âme, mais notre société l'a chassée et veut l'ignorer, ce qui n'empêchera pas cette expérience de continuer d'exister dans l'âme. Vous venez de le vérifier dans votre rêve. Il s'agit là d'une réalité immémoriale que les humains ont toujours reconnue et déclarée.

 

échelle de Jacob1.jpgasklepios.jpg

Muhammad%20and%20Gabriel,%20Persian%20miniature,%2014th%20c.jpg

  

 

 

 

 

 

Il suffit de se pencher sur toutes les traditions, ne serait-ce déjà que celle de l'antiquité païenne, juive et chrétienne, comme la tradition musulmane. C'est bien aussi ce que le psychiatre Carl Gustav Jung a constaté dans ses recherches et démontré tout au long de son œuvre immense. Mais en France, on n'en veut souvent rien savoir. »

Je me lève et vais chercher le dernier livre que Jung a écrit juste avant sa mort : «  L'homme et ses symboles ».

 

homme_et_ses_symboles.jpg       jung.jpg

 J'ouvre « Essai d'exploration de l'inconscient »* et lit à Caroline  un passage de la dernière page qu'il a écrite dans sa vie :

 « Nous sommes si fascinés par notre conscience subjective, que nous avons oublié ce fait, de notoriété millénaire, que Dieu parle surtout dans les rêves et dans les visions. »

 

Vous voyez, l'expérience de ce scientifique, qui a interprété plus de 80.000 rêves vient confirmer la vôtre comme la mienne.

A sa suite, Marie Louise von Franz, Etienne Perrot ont déclaré la même chose. Mais les conceptions actuelles nous ferment à cette façon de voir. Et, Caroline, vous aurez sans doute du mal à accepter ce que je vous dis. Marie Louise von Franz l'a très bien expliqué dans son livre « Les mythes de la création »

 

«  Il est très difficile d'abandonner une vielle façon de penser et beaucoup de personnes ne veulent pas écouter l'idée nouvelle qui vient de l'inconscient ou même, après l'avoir acceptée quelques temps, l'abandonnent ensuite pour revenir à leur ancienne mentalité. C'est une des raisons pour lesquelles une divinité ou une idée a besoin de tant de générations pour parvenir à s'incarner dans la réalité.* »

ML v F.JPG E P et sa femme.JPG

 mythes.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Caroline est restée un instant silencieuse. Ce qu'elle venait d'entendre était tellement différent du discours de son professeur de philo sur l'inconscient et les rêves. Elle s'est levée, a pris congé et est repartie, toujours songeuse.

 

test-psycho-quelle-femme-aimeriez-vous-etre-2281232_1350.jpg

Bibliographie

L'homme et ses symboles, Carl Gustav Jung, éditions Robert Laffont, p.102

Les mythes de la création, Marie Louise von Franz, éditions La Fontaine de Pierre, p. 261, version française de Francine Saint René Taillandier

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog

Femme songeuse, d'Emmanuel Garant, peintre canadien contemporain

Songeuse : http://s.plurielles.fr

Inscription romaine : http://sentier-nature.com

Songeuse : http://s.plurielles.fr

Cathédrale, de Schinkel, peintre allemand du 19ème siècle

Le songe du patriarche Jacob : l'échelle entre les hommes et Dieu

Statue antique du dieu Esculape, dieu des rêves et de la médecine

Le prophète Mahomet instruit en rêve par l'ange Gabriel

Marie Louise von Franz : www.innercitybooks.net

Les mythes de la création : lafontaine.depierre.free.fr

Etienne Perrot et sa femme, Mme Francine Saint René Taillandier Perrot, traductrice de Marie Louise von Franz. Archives de Christiane Riedel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24/05/2009

L' INCUBATION DE CAROLINE 1

Nous avons vu la dernière fois comment Caroline, sur le conseil de sa tante Nina, s'est mise à pratiquer l'incubation des rêves : après le départ de sa tante, le soir, avant de s'endormir, elle a posé à ses rêves une question au sujet de sa jolie petite Juliette.

Capturer fille.JPGquestions.jpg     

 Ce premier soir, elle se sent amusée et dubitative. Le lendemain matin, quelle est sa surprise, quand elle reçoit une réponse aussi claire ! Ainsi, non seulement les rêves répondent, quand on leur pose des questions, mais, qui plus est, ils viennent donner des conseils.

Caroline est très impressionnée.

 

Le soir suivant, elle recommence, intriguée, pour, au matin, se retrouver ahurie de recevoir une réponse, même si elle ne comprend pas toutes les images. Ainsi donc, l'incubation, ça a l'air de marcher... ça marche... Caroline se sent mal à l'aise, déstabilisée, presque inquiète devant cette expérience, cette constatation personnelles. Elles se pose des questions :

« C'est quoi les rêves ?

« Qu'est ce que c'est qui répond ?

Sa tante lui a offert le livre de Christiane Riedel « Rêves à Vivre ». Elle se plonge dans cette lecture pour trouver des réponses qu'elle ne soupçonnait pas.

help_faq.jpg

 Christiane Riedel.JPG

L'interprète de sa tante prétend que les rêves c'est la voix de Dieu. Bigre ! Un peu dur à avaler !

Hésitant entre le doute et la confiance, elle voudrait en découvrir un peu plus, elle voudrait essayer de comprendre... et elle se sent songeuse.

En cette douce soirée de mai, ses enfants sont couchés, son mari lit, elle est seule dans la véranda ouverte au printemps naissant.

  medium_printemps_3.jpg

fleurs-de-printemps.jpg

 

 

 

 

Elle se sent attentive, recueillie, absorbée. Elle écoute,... tout se tait.

visage-femme-rousse-songeuse-2167549_1350.jpg

Elle ferme les yeux, elle sent vibrer en elle la vie, et dehors dans le jardin,

« ...l'immortelle nature se remplit de parfums, d'amour et de murmure...* »

Alors elle entend doucement dans sa tête murmurer des questions qui s'enchaînent les unes aux autres  :

« Mais c'est quoi, c'est qui les rêves ?

Qui est-ce qui me répond de cette façon, la nuit, dans mes rêves ? 

Est-ce que c'est Dieu qui me répond dans les rêves ?

Et puis d'abord, est-ce que même Dieu existe ? »

Caroline sursaute. Elle se dit :

- Ah ! Ca, c'est le genre de question que tu ne peux pas poser. C'est une question énorme. Comment oses-tu ?

Et puis, après un instant d'hésitation, elle poursuit :

- Eh bien, tant pis, je la pose quand même et on verra bien.

Et elle écrit sur un joli papier :

img_briefpapier2.jpg

 « A mes rêves

Vous venez la nuit répondre à mes questions. Mais s'il vous plaît, qui êtes-vous ?

Est-ce que c'est Dieu qui répond dans mes rêves ? »

Est-ce que même Dieu existe ?

Avant de se coucher, elle glisse la lettre sous l'oreiller.

parure-lit.jpg papier à lettres (2).JPG

          

 

 La nuit, elle se réveille saisie par une très forte émotion : ce n'est pas un rêve avec des images qu'elle vient d'avoir, c'est une impression, une sensation qui la submerge. Elle revit et analyse ce qui vient de se passer.

 Rêve

«Tout est noir, je suis dans le noir, il n'y a rien, tout est vide, c'est le vide. J'ai une impression profonde, c'est très  intense, très puissant et en même temps très simple, infiniment calme et silencieux.

Voilà, le vide, rien.

C'est tout ».

ardoise-noir-xl.jpg

 

- Bon ! Eh bien, t'as eu ce que tu voulais. T'es une gourde ! T'as voulu poser une question idiote... tu l'as eue ta réponse ! Il n'y a pas de réponse. T'en as pas reçu.

Elle repense à son rêve, elle ressent cette impression qui l'a pénétrée, qui l'imprègne, qui la touche :

Caroline est déconcertée. Elle reprend son colloque intérieur :

- Rien, le vide. Il n'y a pas de Dieu. Le noir... Dieu n'existe pas... Ca t'apprendra à poser des questions qu'il ne faut pas poser. Maintenant, t'assumes.

Et, déroutée, elle se répète :

- T'as pas de réponse...Rien du tout. Pas de Dieu.

femme rêveuse.jpg

 La jeune femme se sent complètement désemparée. Elle en parlera à sa tante la prochaine fois qu'elle la verra. Quelle sera sa réponse ?

Capturer 1.JPG

 

 Citation :

Alfred de Musset, 19ème siècle, La nuit de Mai.

Illustrations

Petite fille : http://tupianguanjia.com

Songeuse : http://s.plurielles.fr

Parure de lit : http://www.beauté.femme.org

 

 

 

 

 

 

 

 

09/03/2009

UN RÊVE DE DENT

 

Le rêve nous réserve souvent des surprises. En voici une de taille ! Voilà qu’il vient enseigner à mon élève comment devenir une meilleure interprète de rêves. Peut être  aussi, chacun peut-il y apprendre quelque chose pour lui ?

 Sarah apprend l’interprétation des rêves avec moi. Elle a étudié de nombreux rêves, les siens et ceux d’autres personnes. Elle comprend donc certaines images déjà vues ailleurs, mais elle ne parvient pas toujours à trouver le sens de toutes les images, ni le sens du rêve dans son entier. Elle se désole et demande humblement à ses rêves :

« Je ne suis pas une bonne interprète. Comment puis-je m’améliorer ? Comment arriver à interpréter les rêves correctement ? »

La nuit, son rêve, secourable, vient lui répondre. Elle reçoit le rêve suivant :

 

Rêve

« Je me rends chez une femme, qui, je sais, va m’examiner. Elle va découvrir l’état de certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées. Je suis très ennuyée.

Une fois face à elle, j’ouvre la bouche. Elle pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Elle me dit de me faire soigner.

Je sais que c’est au Maroc que je pourrais me faire soigner.» galerie-membre,maroc,la-palmeraie-d-agdz.jpg

 

Voici l’analyse que nous avons effectuée ensemble selon la technique de l’interview :

Puisque l’incubation a eu lieu, il convient d’étudier les images, et d’emblée la première, en rapport avec la question posée.

 

 

Une femme

Sarah se rend chez une personne, dont elle sait qu’elle va l’examiner. Vers qui donc se tourne la rêveuse, quand elle pose sa question d’incubation ? Elle se tourne vers l’inconscient. En effet, l’inconscient est par nature féminin, il est le monde intérieur, le monde irrationnel des émotions, des ressentis, des rêves, des intuitions. aishwarya-rai_plus-belle-femme-monde.jpg

henry_fonda.jpg

 

 

 

 Le conscient, lui est masculin, rationnel, orienté vers le monde extérieur, poursuivant les pensées logiques et organisées, et les savoirs appris.

 

Avec sa question d’incubation, la rêveuse se tourne vers son inconscient. Elle sait qu’il examinera sa situation et lui répondra, et elle le sait parce qu’elle a pu le vérifier par maintes expériences répétées.

 

La femme va découvrir certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées.

Le rêve, l’inconscient répond ainsi tout de suite à Sarah : son problème, qui l’empêche d’interpréter les rêves convenablement, est un problème de dents.

 

Posons la première question de l’interview :

- Qu’est-ce que les dents ? Comment sont-elles et à quoi servent-elles?

Ce sont des organes durs, coupants, situés dans la mâchoire. Elles forment un ensemble, un système qui sert à prendre les aliments et à les transformer, pour les mettre sous une forme digérable, assimilable.

steack frites.jpguntitled.jpg 

tarte aux abricots.jpg

 

 

 

 

 

 

Pour comprendre les dents, il me faut d’abord comprendre ce que sont les aliments :

- Quand il est question d’arriver à interpréter les rêves convenablement, à quoi vous font penser des aliments qu’il faut transformer, mettre sous une forme digérable ?

Pour la rêveuse, la réponse logique est immédiate : Les aliments, ce sont les rêves.

 

Vérifions :

Est-ce que les rêves peuvent être comparés avec les aliments ?

 

aliments.jpg

Oui, il faut les travailler, les transformer, les interpréter pour les rendre assimilables, en retirer tous les éléments nourrissants. Sinon, ils ne passent pas.

Ainsi, ce qui va permettre d’interpréter correctement les rêves, ce sont les dents.

 

Poursuivons l’étude de cette image des dents :

Les dents du haut et du bas, grâce à la mobilité de la mâchoire du bas, se rejoignent pour exercer ensemble une pression. Les incisives devant et les canines sur le côté vont mordre dans les aliments, les trancher, les découper, les déchiqueter. La nourriture passe alors à l’arrière de la cavité buccale et là va être mastiquée, écrasée, broyée en arrière par les prémolaires et les molaires.

 

Examinons les images de ce processus de transformation :

Les incisives et les canines ont le mordant pour prendre un morceau et le trancher :

Ici il s’agit de prendre, appréhender, saisir, choisir une image du rêve, avant de s’y attarder, de s’y concentrer.

Les incisives et les canines de la rêveuse sont en bon état.

dents1.jpg 

Elle sait fort bien décider d’étudier un rêve et ses différentes images, elle n’a pas de difficulté pour couper le rêve dans ses différentes parties, saisir les différentes actions du scénario, apercevoir la composition du rêve. Le problème ne se situe pas à ce niveau.

 

La femme pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Il faut la réparer.

Voilà la dent abîmée : une molaire en bas à droite.

 

La molaire

dents molaires.JPG

 

Comment est une molaire ?

C’est une dent bosselée, dont les points saillants et rentrants vont entrer en contact complémentaire avec ceux de la dent de la maxillaire opposée. De cette façon les dents peuvent couper et écraser.

 

molaire de bovidé.jpg

molaire de néandertalien.jpg

molaire prothèse dentaire.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le premier mouvement donné à la molaire, c’est de l’appuyer contre la molaire opposée. D’abord il faut serrer la nourriture, l’image entre les molaires de deux maxillaires. Il faut s’arrêter, tenir fermement, rester sur l’image, persévérer, se concentrer.

 

Puis il faut  mâcher, mastiquer.

Les molaires sont activées pour transformer la nourriture en morceaux de plus en plus petits. Elles exercent la même effet que la meule. Elles moulent, elles broient.

moulin 2.jpgmeule.jpg 

 

 

 

 

Elles divisent les aliments en particules de plus en plus fines. Il s’agit donc de passer d’une masse indistincte à un ensemble séparé en différentes parties.

Quelle est donc cette opération de broyage ? Mâcher et remâcher, broyer, c’est revenir volontairement sur l’image, c’est rentrer les dents dans l’aliment. C’est exercer la faculté de pénétration.

Opérer des séparations, des distinctions, cela s’accomplit quand on exerce sa faculté de discernement.

 soufsouf-vip-blog-com-164582PICT1214.jpg

esprit d'analyse.jpg

Alors, on a soin de prendre son temps, de ne pas avaler tout rond, on saisit progressivement les différentes consistances et saveurs, on observe les images, on les considère, on ne rien laisse passer qui n’ait été travaillé, trituré, affiné. On poursuit ainsi une analyse de plus en plus fine.

 Ainsi l’image de la molaire implique les actions d’examiner, étudier, approfondir, chercher, penser. Et finalement, comment dire cela en un mot ? Cela s’appelle REFLECHIR.

Que disent souvent les professeurs aux enfants ? « Vous êtes des paresseux, il faut tout vous mâcher, vous ne faites pas l’effort de réfléchir ! »

Voilà le rôle des molaires, voilà l’image de leurs activités. Bien.

Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

Finalement, qu’est-ce que ces molaires dont le travail va permettre de trouver le sens des symboles ?

Seule Sarah peut nous répondre.

Je lui demande méthodiquement :

Sarah, pouvez-vous nous dire à quoi cela vous fait penser, quand il est question d’analyser les rêves, le moyen, le système qui vous permet d’examiner les images, de les analyser, les approfondir, le moyen qui vous permet de mener, poursuivre une recherche, une réflexion ?

Rouletabille.jpgthe-sherlock-holmes-museum-1.jpgpasteur.jpg 

 

 

 

  

- Mais c’est la technique de l’interview !

- Ah !

Mais, il n’est pas question de se contenter de cette affirmation. La technique rigoureuse de l’interview demande qu’on l’on procède aux vérifications.

Nous allons donc voir en quoi les molaires peuvent être comparées à la technique de l’interview.

Et en effet, toutes les questions : c’est qui…,c’est quoi…,c’est comment…,à quoi cela vous fait-il penser…, pouvez- vous justifier…,  toutes ces questions permettent de venir et revenir sur l’image, la mâcher et remâcher, la broyer, pour opérer toutes sortes de distinctions et analyser finement.

travailleuse.jpg

  

La technique de l’interview est donc bien cet outil d’analyse qui permet de réfléchir méthodiquement au symbole du rêve et d’en trouver le sens.

 

Le rêve donne ensuite une indication supplémentaire :

La molaire à droite, en bas est abîmée.

Pour la rêveuse, comme souvent pour des personnes droitières, la droite désigne le côté extérieur, actif, conscient.

Le bas est le contraire du haut qui correspond au domaine des idées, le bas parle donc des ressentis qui viennent du corps, de ce qu’on sent en soi.

 J’essaie de mieux cerner la situation et demande :

- Sarah, la molaire du bas, ce qui fonctionne en bas, du côté actif, conscient, c’est quoi ?

- En bas, à droite, ce serait quand je laisse monter en moi mes ressentis, mes impressions et que je les accueille consciemment.

 

papillon-5.jpg

Pap_orch_mauve_contre_jour.jpgPapillon-3.jpg

 Je pense que c’est accorder mon attention à ce que je ressens, à ce qui vient de moi et non des idées extérieures. Je dois faire là un effort conscient et volontaire, comme quand je "mâche".

- Et en quoi est-ce que vous accorderiez plus d’importance à ce que dit le monde extérieur ?

- Ah ça ! C’est vrai que ça m’arrive presque systématiquement. Dès que je cherche le sens d’un symbole, je pense à tout ce que j’ai appris dans les livres ou avec vous dans les ateliers. Immédiatement je donne alors à l’image un sens déjà rencontré. Et je ne vais pas plus loin.

Je reconnais :

- Oui, c’est vrai. Cela me fait penser à ce qui s’est produit au dernier atelier : quand je vous ai poussée pour réfléchir plus à fond, vous avez trouvé le sens de l’image, et je vous l’ai fait remarquer…

Sarah s’exclame…

- Oui ! Et je vous ai même dit : ça m’a effleuré l’esprit, mais je n’y ai pas attaché d’importance.

- Quel dommage ! L’inconscient vous envoie la solution, quand vous cherchez à élucider l’image, et vous ne l’accueillez pas ! Pourquoi ne vous faites-vous pas confiance ? Pourquoi n’essayez-vous pas cette hypothèse, puisque de toutes façons vous pouvez la vérifier avec la technique de l’interview ?

 

prémonition.jpg

 Ainsi, le rêve vient donner un conseil pour parvenir à interpréter les rêves convenablement :

Résumé : Le meilleur moyen pour y parvenir, c’est de réfléchir, mais pas n’importe comment. Il faut suivre la technique de l’interview, prendre son temps, poursuivre une patiente analyse des images, et réfléchir à partir de soi même, de ce qui vient de soi. Il serait désastreux de tordre son interprétation en fonction de ce que peuvent dire les autres ; la rêveuse, au contraire, doit accueillir attentivement, fidèlement ce qui monte d’elle-même et qui cherche à devenir conscient.

Le rêve maintenant indique comment corriger la faiblesse de notre interprète :

Je sais que c’est au Maroc que je pourrai me faire soigner.

Seules les associations de Sarah pourront nous fournir une explication.

- Sarah, qu’est-ce que le Maroc pour vous ?

- C’est le pays où j’ai vécu jusqu’à 18 ans. J’en ai de très beaux souvenirs. J’étais bouleversée d’admiration devant les soleils couchants ou les clairs de lune dans la palmeraie.           

arbre-deserts-palmeraie-marakech-maroc-.jpgmaroc.jpg J’étais en contact avec la nature. Mes parents me laissaient libres dans leur propriété. Je faisais ce qui me faisait plaisir, ce qui m’attirait, je m’appuyais sur ce qui venait de moi. J’étais fidèle à moi-même, authentique.

Je me suis trahie ensuite, pour me conformer à ce qui se fait et se dit dans le monde extérieur. C’est ma nature instinctive que je dois retrouver.

 

Quel est le sens de cette dernière image ? Quelle est donc cette notion de plaisir ?

Le ressenti est un signe essentiel pour indiquer si l’interprétation est juste ou fausse.

Le malaise, l’impression d’être chiffonné, un sentiment d’insatisfaction indiquent que le travail est à reprendre.

Au contraire, le bien être, une sensation de dilatation, de plénitude dans le corps, dans le ventre, une impression de détente, d’épanouissement, de plaisir, indiquent que le sens trouvé est juste.

Voilà les sensations auxquelles Sarah doit faire attention.

palmeraie.jpg 

Conclusion

Ce rêve apparemment très banal et prosaïque contient de précieux conseils pour aider Sarah à mieux interpréter les rêves.

D’une part, il lui montre comment, grâce à la technique d’analyse de l’interview, il convient de procéder méthodiquement à l’interprétation ; d’autre part, il lui signale qu’elle doit aussi tenir compte de son ressenti personnel sur le moment.

Elle doit faire attention à la satisfaction qu’elle éprouve, quand le sens du symbole lui apparaît, car, chez elle, c’est cette impression qui va lui montrer la justesse de son travail ou non. En se fiant à ce sentiment de plénitude intérieure, elle ne doutera pas d’elle.  Cela lui évitera de se laisser influencer par toutes sortes de connaissances acquises sur le sens de l’image.

Ainsi, en menant une réflexion personnelle, approfondie, authentique, elle deviendra créative, elle sera capable de trouver des choses nouvelles, s’adaptant toujours à l’infinie variété des symboles et de leurs sens, selon les rêveurs et les circonstances. Ainsi, elle deviendra une interprète de rêves accomplie.

 

26251316_11Unautreluneatraverslespalmiers.jpg

 

 

La prochaine fois, je vous montrerai ce que peut donner une interprétation de rêve, où l’interprète ne tient compte apparement que de son ressenti, sans pratiquer la technique de l’interview.

 

Illustrations

 Je remercie les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Palmeraie : www.swisstrotter.com

La plus belle femme du monde : aishwarya-hindi.blogspot.com

Henry Fonda : http://1bp.blogspot.com

Incisives et canines, forum doctissimo

Molaire de bovin

Molaire reconstituée de Néandertalien

Molaire, prothèse

Meule à céréales

Broyeur Moulinex

Esprit de pénétration : soufsouf.vip-blog.com

Esprit d’analyse : www.asse.fr

Figure de jeune fille dite « Sapho », fresque de Pompéi

Papillon, photo de l'artiste Cyril Almeras : http://www.cyrilalmeras.com

Prémonition de Salvator Dali

Coucher de soleil au Maroc :amours.a.m.pic.centerblog.net

Coucher de soleil sur la palmeraie : voyages.orange.fr

Clair de lune dans la palmeraie : vous trouverez la photo dans la galerie de Marc-André Decoste, sur le site www.pbase.com/mdecoste/image/26251316

 

 

 

 

 

12/11/2008

RËPONSE A ANAÏS : LE RÊVE EST-IL TOUJOURS PREMONITOIRE ?

RÊVE PREMONITOIRE OU PAS ?

Nous venons de voir avec l’histoire de Valy l’exemple d’un rêve à propre au sens littéral. Le rêve donnait une information concernant une situation extérieure, dans le monde de la matière. Toutes les nuits les rêves nous fournissent ainsi des indications pour nous protéger et nous aider à vivre.
Cependant, ce n’est pas toujours le cas et de nombreux rêves restent obscurs, et même incompréhensibles si nous nous contentons de considérer qu’ils s’appliquent à une situation extérieure.
Et d’autres encore nous laissent perplexes et nous nous demandons : Faut-il prendre le rêve au sens littéral ou au sens symbolique ? A quoi correspond exactement l’avertissement donné ? Est-il objectif, extérieur, dans la vie concrète de la matière ? Est-il subjectif, intérieur dans la vie psychique ?
Il convient alors de se montrer très prudent et vigilant et d’examiner le rêve en fonction de ces deux hypothèses.
Je vais vous donner un exemple avec le rêve de Mathilde. jene femme active.jpg

Cette jeune femme vit avec son conjoint,  elle a un petit garçon, elle travaille comme secrétaire dans une agence immobilière. Comme bien des mamans, elle est exténuée par toutes les activités quotidiennes.

Secretaire_Mme_Ariane_GAUTREAU.jpg

bienservi_homeimg.jpgjeune femme active.jpg
                

 

 

 

 

Elle a de plus entrepris une formation : elle apprend à interpréter ses rêves avec moi.
Elle me téléphone un matin, très angoissée et me raconte son rêve de la nuit :

Rêve

Je voyais Basile mon fils, au bord de la rivière, il courait partout. Et à mon grand affolement, je le vis tomber dans l’eau où il était en train de se noyer.
noyade.jpgJe me suis réveillée en panique et je vous ai appelée ce matin dès que j’ai pu. »

Interprétation
Ce rêve prévient-il que le petit garçon court le danger de se noyer ou aurait-il une signification symbolique et laquelle ?
Il convient donc d’analyser les deux interprétations :


INTERPRETATION AU NIVEAU EXTERIEUR

Si l’on considère ce rêve comme prémonitoire, il faut absolument tenir compte de son avertissement. Il ne s’agit pas d’éluder cette possibilité de noyade. Il faut donc regarder le rêve attentivement au niveau extérieur.

J’ai considéré alors la première image :

Je voyais Basile mon fils au bord de la rivière
- Justement m’explique tout de suite la maman, quand je suis allée hier soir chercher Basile chez sa nourrice, elle m’a dit qu’aujourd’hui, elle voulait emmener les enfants se promener au bord de la rivière.
lhyeres-riviere1.jpg 

Il courait partout
Je poursuis l’étude de l’image :
- Est-ce que dans la réalité Basile court partout, comme dans le rêve ?
- Basile est très vif, intrépide, casse-cou, me répond Mathilde, c’est bien pourquoi j’ai peur.petit garçon qui court.jpg

Je le vis tomber à l’eau, il était en train de se noyer
Le rêve pourrait alors bien être prémonitoire au niveau extérieur. Le Basile du rêve serait vraiment son fils Basile en chair et en os.
Nous avons accepté d’abord l’hypothèse que l’image soit un avertissement dans la vie extérieure.

Mathilde et moi avons donc regardé ensemble comment éviter le danger. La maman a décidé de demander à la nourrice de bien vouloir modifier son programme et de ne pas emmener ce jour là les petits au bord de la rivière. La nourrice a gentiment accepté la demande de la maman.


INTERPRETATION AU NIVEAU INTERIEUR
Mais il ne convient pas d’en rester là. La plupart des rêveurs attribuent à leur rêve le sens objectif, concret et le projettent dans la vie extérieure. Mais ils omettent de se poser la question :
- Et si le rêve me montrait une réalité subjective,  une situation qui se passe à l’intérieur de moi ?
Pour interpréter un rêve convenablement, il faut donc aussi l’étudier au niveau subjectif. Dans la plupart des cas en effet, le rêve concerne la vie psychique.

riviere_automne.jpg


Il faut donc reprendre l’analyse de Basile et se demander : Qui est Basile ?
Basile est un petit garçon.
Dans la vie psychique de la femme, l’image de l’homme, du petit garçon au vieillard, représente son pôle masculin, c’est à dire le dynamisme qui lui permet de s’affirmer activement dans la vie extérieure. Ici cet aspect de la rêveuse est un enfant. J’ai déjà expliqué le symbole du fils dans le rêve de la mère dans les études du 18 mai 07, du 9  et du 19 juin 07.
C’est donc une facette d’elle-même en train de grandir. De plus, c’est son enfant, et c’est son rôle, son destin de maman que de l’aider à se développer, à grandir. Pour pouvoir comprendre clairement cet aspect intérieur, il convient donc de savoir plus précisément ce qui caractérise chez Mathilde l’image de Basile, en répondant à la question :

Comment est Basile ?
Je reprends donc mon analyse :
- Mathilde, parlez - moi un peu plus de Basile. Comment est-il ?
- Il est mignon, adorable, plein de vie. petit garçon bast_Teo.jpg

Mais c’est un petit garçon que j’ai du mal à canaliser. Il déborde d’énergie, il veut tout faire, il veut tout voir et il fait tout à toute vitesse pour faire encore autre chose. Il se disperse beaucoup.
- Est-ce que vous aussi, vous pourriez en ce moment vous comporter COMME Basile ? Est-ce que vous auriez tendance à vous disperser ?
- Oui, c’est bien ce que je fais, je cours partout toute la journée, j’entreprends plein de choses à fois, si bien que je n’arrive pas à ma concentrer sur ce que je fais.
On pourrait en rester là et conseiller à Mathilde de réduire un peu ses activités, sinon elle va se noyer, elle ne va pas arriver à s’en sortir. ,riviere,riviere-en-mouvement-21.jpg

 

 

Mais quand on connaît les rêves, on sait qu’ils apportent des informations précises, cachées, souvent cachées dans les mots et les noms. Si le rêve le voulait, il pourrait donner à la rêveuse un fils, qui porterait un autre nom. Par exemple, Héléna, dans son rêve du 18 mai 07 a un fils, c’est le fils de Sarkozy. Le rêve fait ce qu’il veut. Ici, ce fils est vraiment son fils et  s’appelle Basile.
Quel en est le sens de ce prénom ?
Ce nom vient du grec et signifie « Roi ». enfant roi 3.jpg

Je demande alors :
- Mathilde, Un enfant « roi » à l’intérieur de vous, une façon de vous affirmer dans la vie, dont vous avez à vous occuper, un dynamisme appelé à gouverner votre vie, à quoi cela vous fait-il penser actuellement ?
Je sens la jeune femme se concentrer. Comme je le lui ai enseigné, elle pratique la technique de l’interview et vérifie toutes ses réponses.
- Voyons, me dit-elle : Comment est-ce que je m’affirme dans le monde extérieur ?
Est-ce mon rôle de secrétaire ?  Non, ce métier n’est pas celui qui va régner sur ma vie… Mon rôle de mère ou de femme fait partie de mon pôle féminin et ne correspond pas avec l’image d’un petit garçon…
Je lui demande :
- Qu’est-ce qu’il y a en vous, Mathilde, qui est roi, qui est petit et dont vous devez vous occuper ?…

 

maman et son fils.jpg

- Ah ! Christiane ! Je sais ! Le roi, c’est le divin en moi, qui gouverne ma vie et que je dois laisser grandir. Mais oui ! C’est là l’enfant roi, dont j’ai à m’occuper et qui est appelé à régner sur ma vie ! Et ce divin à l’intérieur de moi, c’est dans les rêves que je le rencontre. Cet enfant c’est cette énergie qui m’anime mais que je laisse courir n’importe où et qui se trouve en danger.
Nous restons un instant silencieuses toutes les deux, touchées par la dimension soudaine que prend le rêve.
Nous considérons alors les déductions qui s’imposent : Mathilde gaspille son énergie, elle court partout, elle se disperse et se déconcentre d’elle-même. Moyennant quoi, elle néglige son étude des rêves, elle se perd.

edw burnes jones.jpg

 C’est pourtant cette introspection qui lui permet de prendre soin de son enfant intérieur, de sa relation avec son centre, représenté par l’image de l’enfant roi. Elle est tellement absorbée par le monde extérieur que l’enfant divin risque de disparaître, il est en train de tomber à l’eau. Cette perte de son enfant intérieur serait aussi grave et douloureuse que si Mathilde perdait son enfant extérieur.

Mathilde, qui ne savait plus où elle en était, se sent maintenant recentrée, recueillie en elle-même.

 

femme et enfant.jpg

 

Elle a compris qu’elle doit cesser de multiplier ses activités et prendre soin en priorité de sa vie intérieure, développer sa relation personnelle avec son centre divin, en se concentrant dans l’étude de ses rêves.

Le rêve de Mathilde a-t-il un sens extérieur ou intérieur ? Difficile de le dire. Les deux sens sont à prendre en considération.

 

madone de port ligat 3.jpg


 
Illustrations
Je remercie les artistes qui m’ont permis d’illustrer mon blog de leurs œuvres :
- Jeune femme active :http://19.img.v4.skyrock
- Secrétaire : http://www.lycée.montaigne
- Jeune femme : http://multimedia.fnac.com
- Jeune femme au ménage :http://www.bienservi.com
- Petit garçon : http.www.capcanal.com
- Enfant Roi : http://galileo.web.com
- Maman et son petit garçon : picasaweb.google.com
- Etude, du peintre anglais Sir Edward Burne Jones, 1833-1898
- Femme et enfant :http://coconnette.c.o.pic.centerblog.net
- La madone de Port Ligat, du peintre espagnol Salvator Dali ; 1950

28/01/2008

REPONSE A LA QUESTION : LE SOLEIL SERAIT-IL, DANS LE RÊVE DE THEO, UNE IMAGE PARENTALE ?

LE SOLEIL : UNE IMAGE PARENTALE ?

Bonjour Renarde,

Tout d’abord, merci de votre appréciation. Merci aussi de votre intervention, qui retient tout mon intérêt. Je vais essayer de vous répondre.

Je me suis posé la même question que vous : Est-ce que le rêve de Théo, le soleil serait, selon une conception usuelle, l’image du père ? C’est à dire que le rêve parlerait du rapport entre le père et son fils ?
J’ai vu d’autres rêves de Théo ; dernièrement, dans certains de ses rêves, l’image de son père apparaît plusieurs fois directement. Le rêve est parfaitement capable de montrer l’image qu’il veut, et s’il veut parler à Théo de son père ou de sa mère, ou de sa grand mère, par exemple, il montre leur image telle quelle, et donne des conseils à Théo sur la façon dont il doit comprendre et considérer ses parents et se comporter à leur égard.
Mais supposons que, si je vous comprends bien, le soleil représenterait en effet le père de Théo. A ce moment là, il faut suivre et examiner rigoureusement tout le scénario du rêve et essayer de comprendre son sens par rapport à la relation entre le père et l’enfant.
Que veulent dire alors concrètement les péripéties du soleil et sa catastrophe finale ?
Le rêve montrerait-il que le comportement de Théo met en danger son père ou son autorité ?
Mais ce n’est pas le cas dans la vie concrète où le papa est présent, avec le comportement
attentif et aimant d’un papa.
0065778eca2deb9c07a671c8d3589f53.jpg

Je vais donc tenter de répondre à votre question en vous expliquant un peu plus pourquoi je ne pense pas que le soleil représente une image parentale.

Le rêve débute avec l’affirmation de Théo : « Je suis normal, tranquille ». Si ce n’était pas le cas en effet, le rêve ne viendrait pas le dire. Le rêve ne camoufle pas, il dit ce qu’il a à dire dans le langage naturel. J’hésite donc à supposer que l’enfant aurait « mauvaise conscience ». Quel serait l’image dans le rêve qui pourrait soutenir cette affirmation ?Je n’en vois pas. L’enfnat considère que son comportement est convenable. Il n’a pas mauvaise conscience, il n’a pas conscience du tout des conséquences de ses choix. Pour lui, il est dans la norme. Mais le rêve montre bien que dans ce cas, le soleil, lui devient anormal. Comment comprendre cela si le soleil est une image parentale ?
J’ai parlé avec Théo de son rêve. Avant de l’interpréter, je lui ai posé les questions habituelles pour lui demander ses associations. Avec un enfant, les réponses obtenues sont très simples. Je les exposées dans mon interprétation sur mon blog.
Et ce rêve, après de multiples réflexions, m’a laissée perplexe.
Pourquoi le rêve, cette nuit là, utilise-t-il l’image du soleil et ce scénario grandiose et catastrophique, où le soleil meurt ?
50a676405a1f30c6796ee2e3fba0d1e3.jpg
Pourquoi ce rêve a-t-il une portée cosmique, où le soleil, la terre, les planètes, sont pris par des extraterrestres et sont perdus pour l’homme ? Que vient montrer le rêve et que l’enfant ne sait pas ? Quel manque le rêve, comme chaque rêve, vient-il compenser ?
Voilà la vraie question.

Et c’est cette question qui donne aussi la réponse.
Théo mène une vie tranquille, normale à son avis. Mais sa vie, en fait, s’avère plate et banale, c’est pourquoi avec et comme son copain, il se lance dans des jeux risqués, pour chercher des émotions fortes, sortir du banal. Les jeux, les copains, la petite vie peinarde et égoïste, où il ne fait rien que de s’amuser, tout cela est sans but, tout cela n’a pas de sens.
bf13e6d0ac7364e47e48e347fde56903.jpg

Et l’âme de cet enfant en souffre. « L’âme est naturellement religieuse », disaient les Anciens, l’âme aspire à la vie avec la divinité. C’est là une constatation universelle de longue date, à vrai dire immémoriale et que notre société souvent ne veut plus voir et se permet même de nier. Aussi le divin est absent dans la vie de l’enfant. Tout est à l’extérieur et l’âme est esseulée. Mais on ne maîtrise pas l’inconscient en l’ignorant. Il se manifeste pour le moins dans les rêves, et peut devenir menaçant. C’est le cas ici.
a5d3930ed56b83cdcd514c20784c7bd1.jpg

C’est pourquoi l’inconscient vient montrer à ce garçon qu’il joue un rôle cosmique, qu’il participe à la vie de l’univers, que son action, sa vie ont un sens. Dans son rêve, son rôle est négatif, mais il ne tient qu’à lui de changer de comportement, d’adopter un comportement, qui, selon son point de vue d’enfant, lui semblerait peut être « anormal », mais qui amènerait le renversement de la situation et rendrait au soleil sa vie « normale ».
Alors la vie de ce garçon reprend tout son sens, alors l’enfant peut changer et devenir homme et jouer son rôle sur la terre. Alors son âme est nourrie.
372ed20ba599c8bb0f49ef0439fe6819.jpg

J’ai été étonnée de votre expression « tout bêtement ». Elle semblerait indiquer implicitement que l’interprétation que je propose serait très recherchée, voire trop intelligente, et qu’il y aurait quand même plus simple. Et vous proposez comme explication l’image parentale. Mais, Renarde, est-ce qu’avec cette hypothèse, vous ne passeriez pas ainsi à côté de l’âme, en la réduisant ? Si l’enfant reçoit cette explication, je pense cela ne lui rend pas service, et lui fait perdre son âme. On ne nourrit pas l’âme par des théories. On la rend malade.

Le rêve de Théo ne fait pas de théorie. Il est l’expression de son âme qui cherche et appelle.

9249f4f1ed3ec1b2c15a0bbfc3973d45.jpg


Et le rêve vient corriger la situation à sa manière, par une pédagogie qui nous surprend et même qui nous paraît grotesque, voire absurde. Mais il vient lui rappeler que sa vie a un sens, le même que celui que toutes les civilisations ont toujours et partout exprimé : l’être humain est à l’intérieur de lui un microcosme qui vit en relation avec le grand Univers et les Forces Cosmiques.
Toutes les civilisations ont donné ce sens spirituel au soleil. Un coup d’œil sur Internet le prouve de façon éloquente.
b4d4019aed5a7c98f50edc6d9635a47b.jpg - dieu solaire mexicain

20b46e1d2c5782f3db9845456c11c34d.jpg - soleil sur la mer où est inscrit le nom d’Allah

ebc7cc4bd929ac6f4f34a50b62c2caff.jpg - soleil sur la mer avec l’image de la présence de Bouddha

fe592ba60d54a318cb0d7c4dc26747f4.jpg crucifixion du Christ et soleil de la résurrection

Et c’est cette connaissance intérieure, qui vient du plus profond de l’âme de cet enfant, que j’ai essayé de lui transmettre.

Illustrations :
Je remercie les artistes qui m’ont permis, grâce à leurs œuvres, d’illustrer mon blog
- la mort du soleil : www.linternaute.com
- l’âme comme vase : http://www.carpediemfrance.fr
- le dieu Ra
- dieu solaire mexicain : http://www.outilsolaire.com
- soleil sur la mer avec le nom d’Allah : http://b6img.v4skyroch.com
- soleil sur la mer avec image de Bouddha : www.lalyreduquebec.com

28/07/2007

DISTINGUER UN RÊVE PREMONITOIRE D'UN RÊVE QUI NE L'EST PAS

UN RÊVE PREMONITOIRE QUI NE L'EST PAS

Je viens de vous raconter le rêve de Françoise, extrait du journal « Esprit Femme », où Françoise raconte son rêve saisissant qui la prévenait qu’elle était atteinte d’un cancer du sein.
A peine ce rêve est-il sorti sur mon blog, qu’apparaît dans ma boite postale un e.mail.

« Bonjour Mme Riedel
Pourriez-vous, s’il vous plait, me donner un rendez-vous téléphonique pour interpréter mon rêve ?

J’ai rêvé cette nuit que j’avais une tumeur au cerveau.

J’attends votre appel. Merci.
Patricia »

Bigre !
Voilà un rêve qui n’est pas une mince affaire. Il faut immédiatement tirer ça au clair.

Le rendez-vous fixé, nous nous retrouvons, Patricia et moi, au téléphone.
3abcd96d6e9565ed31760c618e4ed635.gif

Nous allons étudiercette image inquiétante. S’en suit alors un échange de questions que je pose, et de réponses, dans lesquelles Patricia me fournit ses associations :

Interprétation
Je pose tout de suite le problème.
« Ecoutez, Patricia, je pourrais vous affirmer d’emblée que votre rêve est prémonitoire, et il l’est peut être. Dans ce cas, il vous faut immédiatement vous faire examiner.
Cependant, nous ne devons pas passer à côté de l’hypothèse que l’image de votre rêve soit symbolique, et il nous faut l’analyser d’abord dans cette perspective. Si nous ne trouvons aucun sens symbolique, alors il nous faudra en conclure que l’image est à comprendre au sens propre et agir en conséquence.

Je commence alors mon interview :
eebeb1b5f7f8f990f7c6f90210c99e2e.gif

Une tumeur
- Patricia, qu’est-ce qu’une tumeur ?
- Une tumeur, c’est un cancer, une maladie grave, mortelle, « tu meurs ». Des cellules malveillantes, destructrices, se multiplient, sèment le trouble et perturbent la vie. Ces cellules rongent les parties saines et se répandent partout.

Le cerveau
- Le cerveau, me dit Patricia, c’est ma matière grise, le siège de mes pensées et de mes raisonnements, le siège de ma vie mentale, de ma conscience. Le cerveau, c’est la partie de moi-même, qui me permet de réfléchir, de raisonner, de comprendre. Je fais des analyses, des hypothèses, des déductions. Le cerveau me permet aussi de m’exprimer, de manière équilibrée et coordonnée, par la parole, par le mouvement.
bf30704a144b1d2c632578663d677796.jpg
Ce sont là les associations de la rêveuse, même si quelqu’un d’autre pourrait dire tout autre chose au sujet du cerveau.
Il s’agit maintenant de replacer le rêve dans son contexte de la veille.

Je reprends ce que la rêveuse vient de dire et, en gardant ses propres mots, je lui demande.
- Patricia, essayez de voir dans votre journée d’hier. Que s’est-il passé ? A quoi cela vous fait-il penser des cellules malveillantes qui vous rongent, qui sèment le trouble dans votre vie mentale, qui perturbent votre façon de réfléchir, d’analyser ?
Qu’est-ce qui s’est passé hier, dans votre tête ?

- Ce qui s’est passé, hier, dans ma tête, ?
Oh, mais hier, ça n’allait pas du tout. j’ai passé une journée exécrable ! J’ai détesté mon mari, grave ! Tout va mal. Je ne le supporte plus, nos divergences s’amplifient, nous manquons de moyens financiers, il est tout le temps en train de gueuler. Et puis, il ne me regarde même pas, il ne me fait plus l’amour depuis belle lurette. J’en ai assez ! Madame Riedel, je n’en peux plus !
Et hier, tout ça, ça m’est remonté. J’ai élucubré un tas de choses dans ma tête.
90fb9f7d59e96175fee14cb3e774f986.jpg

Je me suis dit que je serais mieux sans lui, que j’allais le quitter. L’idée de me retrouver seule ne me déplait pas.
817a2336ba8e01e7c85d8b5a14c86454.jpg

Ou alors, j’aimerais trouver un autre homme, qui me considère et m’apprécie, me dise que je suis belle et ait envie de moi. Je voudrais un homme gentil, qui ne soit pas un bébé à assister mais qui m’accompagne et que j’accompagne.
e961d42375cae7daa8e418f99e9063be.jpg


Madame Riedel, excusez-moi, je vous déverse tout ça ! Je suis confuse, mais quelquefois, ma situation me semble intolérable.

- Patricia, n’ayez aucune crainte, cela fait partie de mon métier. Vous savez, quand on étudie son rêve, on apparaît dans sa vérité, et vous avez raison de vous montrer authentique.
Mais revenons à votre rêve.
Question :
Qu’est-ce qu’il vous montre, qu’est-ce qu’il tente de vous faire comprendre par rapport à hier ? D’après ce que vous venez de me raconter, en quoi votre capacité de pensée et de réflexion se trouverait-elle rongée par des cellules malveillantes et nocives ?
809d22a32e9e3931031343bcf1e6d799.jpg

Vous voyez ?


- Oui, je comprends, tous ces ressentiments, ces jugements négatifs sur mon mari, voilà les cellules malveillantes qui me font du mal.

5ecf30301fad2e5754e439b69d1f3ce8.jpg


- Que pensez-vous alors de l’image du cancer ?
- Hum ! Je suis envahie, dévorée par des pensées destructrices, qui sont en train de me miner, de me pourrir la vie, n’est-ce pas ?

c4e01b6f08cca821946a38d2279f2401.jpg

- Oui, votre rêve est un sérieux avertissement. Il faut que vous compreniez que cette
prolifération de pensées négatives à l’égard de votre vie de couple, est aussi dangereuse qu’un cancer réel.


Nous avons donc compris maintenant le sens du rêve.
Mais une fois l’interprétation achevée, notre entretien n’en est pas pour autant terminé.

En effet, ce n’est pas le tout d’interpréter un rêve. Il est sage de chercher ensuite comment le mettre en application et de déterminer quelques actions qui puissent corriger la situation dans la vie quotidienne. Il s’agit donc ici, pour notre rêveuse, de renoncer à un comportement néfaste et de le remplacer par une attitude plus constructive.

6cee08a562b19db3b677f4d6c9f71eaa.jpg
Patricia a décidé de prendre sa vie telle qu’elle se présentait, avec ses jolies petites joies quotidiennes et toutes ses difficultés ; elle a accepté de ne pas attendre que son mari se comporte comme elle en aurait envie, mais de le prendre comme il est, sans chercher à le changer.
La jeune femme va traverser maintenant une étape, où elle va apprendre l’endurance, la persévérance.
3b1574e83eeb5bf1d9d6607e830e2b19.jpg

En acceptant que sa vie actuelle ne soit pas comme elle l’avait pensée ou souhaitée, elle va apprendre le bon usage de la frustration ; alors se développera en elle ce joyau de l’âme, la patience. Et ses rêves la guideront dans cette transformation.
aff880afeaf1be4e91475f9af1e028fe.jpg

Commentaire
Se pose maintenant une question déterminante :
Qu’est-ce qui nous a permis de distinguer si le rêve était un avertissement réel ou symbolique ?
C’est une analyse soigneuse où j’ai effectué le rapprochement méthodique avec les événements de la veille. C’est là le conseil que je donnerai devant ce genre de rêve : - étudier d’abord la portée symbolique. Si l’interprétation n’a aucun sens, alors prendre le rêve au niveau réel.

Comparaison des deux rêves
Il me semble important de terminer en comparant les deux rêves :
- La veille de son rêve, Françoise venait de voir le gynécologue, qui n’avait décelé, à la palpation, aucune anomalie, aucune tumeur. Patricia ne poursuit aucun examen de santé.

- Le rêve de Françoise établit un diagnostic très approfondi et indique avec grande précision l’endroit de la tumeur que le gynécologue n’avait pas pu déceler. Rien de tel dans le rêve de Patricia, dont le rêve donne une indication générale.

- Il faut aussi souligner un détail concret d’importance qui permet d’établir la différence.
Françoise est très choquée par son rêve. Elle se réveille en sueur, elle ne peut pas se rendormir.
e276c9f88ce24aa0ac917125ff266b88.jpg

Elle est tellement tourmentée qu’elle prend immédiatement un rendez-vous pour une mammographie.
Les réactions de Patricia ont été moins intenses. Le rêve l’a intriguée, sans la plonger dans l’angoisse. Mais elle l’a pris quand même très au sérieux et m’a tout de suite appelée. C’est là que le recours à un interprète de rêves s’avère utile, voire indispensable. C’est grâce à l’analyse que nous avons faite, qu’elle a compris que son rêve lui parlait de son attitude et de son état d’esprit nocifs.

Conclusion
Trois caractéristiques semblent distinguer un rêve qui avertit d’un danger dans le monde extérieur, par rapport à un avertissement symbolique :
1) Rien, dans la vie quotidienne, le jour précédent, ne justifie l’image du rêve.
2) Les réactions physiques et émotionnelles sont intenses : sueur, insomnie, bouleversement, angoisse.
3) Les détails du rêve peuvent être très précis.


Il nous faut bien garder ces indications à l’esprit, car ce sont elles qui nous permettront, le moment venu, de dire si le rêve est un avertissement pour le monde réel extérieur ou si les images ont une signification symbolique.
Mais la gravité de la situation reste la même. Et à Patricia, le rêve vient de dire : « Prends garde, ta situation est alarmante, c’est COMME SI tu avais une tumeur au cerveau ».
Il convient d’apprécier alors cette activité du rêve qui vient guider chacun, qui, jour après jour, vient le prévenir des dangers avec vigilance, sagesse et bienveillance.
ff14163c48992511ccb24873919d182b.jpg



Illustrations
- Je remercie l'auteur de la photo avec le chat, que vous retrouverez sur : duggerzz.blogspot.com
- L'ange est l'ange du sourire qui vous accueille à l'entrée de la cathédrale de Reims

22/07/2007

LE RÊVE PREMONITOIRE 1 : "ET LE RÊVE SERA RECONNU"

QU’EST-CE QU’UN RÊVE PREMONITOIRE ?

Un peu d’étymologie
L’adjectif prémonitoire trouve son origine dans le verbe latin : monere qui signifie avertir. S’y ajoute le préfixe pré : avant ; prémonitoire signifie donc avertir avant, ou en avance, à l’avance.
Le nom prémonition désigne, selon le dictionnaire Robert, un avertissement inexplicable, une pensée, un sentiment d’origine mystérieuse, qui s’impose à la conscience et lui fait connaître un événement à l’avance.

5d7ece620336fdc74eb09d55c4c77ccb.jpg

En plus de la pensée ou du sentiment, je rajouterai, de façon indispensable, le rêve.
En effet, je considère pour ma part qu’il y a des éléments prémonitoires dans tous les rêves, des images qui préviennent le rêveur, lui annoncent des événements heureux ou malheureux, et le préparent à accueillir, à affronter l’avenir.
485dd0209f332f442b5b9fc711e4ab3e.jpg
Le rêve prémonitoire peut désigner un événement dans le futur proche, le jour même, ou dans les jours qui viennent ; il peut tout aussi bien dévoiler un avenir plus lointain, révéler ce qui se passera dans quelques mois, dans un an, deux ans et voire même plus, dans dix ou vingt ans.

Voyons en premier un rêve qui, comme c’est souvent le cas, avertit à l’avance d’un danger. Ici, le rêve est un avertissement qui concerne immédiatement la rêveuse, pour les jours qui viennent.
Le récit de ce rêve se trouve dans le journal « Esprit Femme » n° 21, du mois de mars 07, dans des pages où les lectrices sont invitées à raconter « la chose la plus étrange qui leur soit arrivée ».
Françoise raconte :
Rêve
« Un soir, je rentre d’un contrôle de routine chez ma gynécologue. Tout va bien.
cfdb2a1fff4aaab3a6ddd64b9f23d6bc.jpg
Trois jours après, je pars en vacances.
Dans la nuit, je me réveille en sueur. Je viens de rêver que j’ai un cancer dans le sein gauche, à un endroit très précis !
Impossible de me rendormir.
Le lendemain dès 9 heures, je demande un rendez-vous immédiat pour une mammographie.
4457c5199693d2063a11e8432cc01c6b.jpg

Verdict : cancer du sein, indétectable à la palpation.
3 jours après j’étais opérée.
Ce rêve m’a sauvé la vie. »

Ce rêve se passe d’interprétation.



Des rêves avertissements, nous en recevons en tous genres toutes les nuits.
812238b980e66ce24fbdbb00978daade.png

Ils sont souvent aussi clairs que le rêve de Françoise. J’y reviendrai.

Voici maintenant un rêve qui concerne un avenir très lointain.
Ce rêve a été reçu en 1992 par Marguerite, une rêveuse qui travaillait avec moi et envisageait d’apprendre à interpréter les rêves.

Rêve
« Dans mon rêve, je faisais partie d’un groupe qui se rendait à une conférence sur la santé.
Nous marchions à pied, j’étais à l’arrière et je traînais la jambe.
Je me retrouve ensuite à la conférence.
82ec1f2c8d1b642866338859e7f489da.jpg
Le sujet est : « comment soigner les maladies de la société moderne et en particulier le sida ».
J’écoute les interventions des différents conférenciers et tout d’un coup une voix s’élève et dit :
« - Dans un avenir assez proche, - et je sais, dans mon rêve, qu’il s’agit d’une période de vingt à trente ans, - dans un avenir assez proche, dit la voix, le rêve sera une très bonne thérapie pour soigner les maladies de la société moderne.
La voix prend une pause et ajoute :
- Il sera même une excellente thérapie.
Et là, la voix proclame avec force :
- Et il sera reconnu ! »


Interprétation
Je faisais partie d’un groupe qui se rendait à une conférence sur la santé. Nous marchions à pied.
Le rêve invite la rêveuse à s’intéresser aux recherches qui ont lieu sur la santé dans son monde intérieur , au niveau de l’inconscient, comme dans le monde extérieur du conscient.
6b98d50c4d5758f87cd14ae1db9073c8.jpg

J’étais à l’arrière et je traînais la jambe
L’image souligne que la rêveuse ne fait pas preuve d’enthousiasme. Elle manifeste des résistances très nettes au sujet des rêves. Son attitude est en fait très ambigüe :
Elle fait, certes, preuve, d’un côté, d’ouverture d’esprit à l’égard du monde intérieur en participant à mes ateliers, mais de l’autre elle se montre très hésitante, voire récalcitrante. Elle n’avance pas, elle traîne dans ce travail de transformation intérieure. elle n'accepte guère que ses rêves aient un sens et puissent la guider dans sa vie

Le sujet de la conférence est : comment soigner les maladies de la société modernes et en particulier le sida.
Pourquoi est-il question plus particulièrement du sida ? La maladie du sida aurait-elle une signification symbolique ?
Le sida symbolique est une maladie de l’âme. La contamination du sida a lieu quand on fait l’amour avec un inconnu sans se protéger.
3f915f593a3c660a9ff8e0021e7bb140.jpg

Au niveau symbolique, cela signifie qu’on épouse sans méfiance, sans discernement des points de vue inconnus, on prend plaisir à adopter des opinions extérieures passagères, des façons de se comporter qui plaisent sur le moment, mais dont on n’a pas vérifié si elles étaient saines. Notre monde est intoxiqué de toutes sortes de modes, d’idées, de théories psychologiques qui prétendent connaître l’être humain mais qui n’ont aucun contact réel avec l’âme, puisqu’elles n’en connaissent ni n’en comprennent le langage, qui est le rêve. Ces courants imposent des façons de vivre qui détournent de la voix intérieure personnelle, on n’écoute plus ses réactions instinctives, ses ressentis et on se laisse influencer, on ne sait plus ce qui convient ou non. On devient le jouet de ces modes et de ces normes illusoires, on vit dans la dispersion et les conflits, sources d’angoisse. On perd son autonomie, on perd ses capacités à se défendre, on ne reste plus soi-même, on attrape le sida.
Cette image, qui s’adresse à Marguerite, l’invite implicitement à se demander si elle ne subirait pas des influences extérieures qui lui feraient douter des rêves et de sa voix intérieure.

J’écoute les différents conférenciers et tout d’un coup, une voix s’élève et dit :
ebaad6d9e1bd4a9857e13a5e450a22bc.jpg
- Dans un avenir assez proche, - et je sais, dans mon rêve, qu’il s’agit d’une période de vingt à trente ans-
Marguerite a reçu ce rêve en 1992.. La rêveuse sait dans son rêve que l’avenir assez proche désigne une époque d’ici vingt à trente ans, c’est à dire d’ici 2012, 2022. Nous sommes aujourd’hui quinze ans plus tard, en 2007. Le rêve annonce donc des faits qui commenceront à se réaliser d’ici cinq ans. C’est bientôt.

Et voici ce que le rêve prédit :
- Dans un avenir assez proche, dit la voix, le rêve sera une très bonne thérapie pour soigner les maladies de la société moderne
Depuis de nombreuses années, notre société assiste à la multiplication de thérapies de toutes sortes.
fda67f02fd391a4b43b28b21f4b00d2a.jpg f3bc3d5489cc1fc01434fa1e24b98acc.jpg e312a527a6aac78129a62a42c4a369f2.jpg c3c4db14c071e2386ab735e573ac183b.jpg



« Elles poussent, a dit un jour un rêve, comme des champignons à la dernière pluie ».


Cette multitude de thérapies différentes et variées tentent de porter secours au désarroi ambiant, ce qui est bien la preuve que l’âme est malade, l’âme actuelle est en grande souffrance.

754d3e115252d6289d0ce96872c7c995.jpg


Mais bientôt on comprendra que le rêve, à côté de toutes les thérapies régnantes, a lui aussi une valeur thérapeutique, qu’il est une très bonne thérapie. Il retrouvera alors la dimension et la place qu’il a toujours eue toujours et partout dans toutes les civilisations, sauf la nôtre. C’est pourquoi notre société est malade.

La voix prend une pause et ajoute :
- Il sera même une excellente thérapie.
Et là, la voix proclame avec force :

ET IL SERA RECONNU.

Ce rêve vient ainsi dévoiler la perspective de l’avenir, à long terme, sur vingt, trente ans.
Marguerite a reçu ce grand rêve prémonitoire pour l’encourager à persévérer dans sa recherche, sans vouloir des bénéfices immédiats, sans attendre elle même une valorisation quelconque de son entourage qui apprécierait son travail avec les rêves.
Ce rêve n’a pas eu d’effet sur la rêveuse. Elle n’a pas poursuivi son dialogue avec l’inconscient.
Mais pour moi, ce rêve a été une bénédiction. Combien de fois il m’est revenu à l’esprit pour me soutenir dans les moments difficiles.

f256c01c92d033d011d43e95519447ef.jpg
Il m'a encouragée, quand, dans ma solitude, je voyais les gens douter de mon travail, sourire ou se moquer, en tous cas se détourner, parce que le rêve ne leur dit pas ce que dit tout le monde et surtout, ne leur dit pas ce qu’ils voudraient entendre.

Ainsi ce grand rêve qui m’a tant et toujours consolée, annonce des changements auxquels les uns, sont en train d’œuvrer, et auxquels les autres assisteront bientôt.
6ee43d531cb6bb6afcdac29667ce7e75.jpg

03/06/2007

UN RÊVE M'EST VENU CETTE NUIT...

Le rêve est venu me rendre visite cette nuit et il a déposé au matin ses perles de rosée sur la prairie de ma mémoire.
medium_rosee_3.jpg
A l’aube, je me suis promenée pieds nus dans l’herbe et j’ai recueilli la fraîche liqueur de ses images. Et je l’ai savourée.
medium_rosée_du_matin.jpg

Aujourd’hui, j’ai envie de la partager avec vous.

Voici donc mon rêve de cette nuit :
Je suis en montagne, assise par terre, seule, au bord d’une route de terre. Je regarde le paysage, les montagnes, la large vallée, le ciel sans nuages. Tout est verdoyant et paisible.
medium_fleur-montagne-gentiane-puy-cantal-167619.jpg

Dans le ciel j’entends quelqu’un qui chante. On ne l’entend pas beaucoup, mais on l’entend. Il chante pour toute la vallée, et toute la montagne. Il chante du Bach ou du Mozart.
C’est un homme jeune, un soldat habillé en vert bouteille.
Le soldat est assis sur quelque chose, sans doute attaché, suspendu à quelque chose qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas. Il avance ainsi au dessus de la vallée entre les montagnes.
C’est très étonnant, ça attire l’attention, c’est beau, ça ne s’impose pas, mais quand on le découvre, on l’entend, et l’on ne l’oublie pas.
Et ces dernières paroles me remplissent d’une joie douce et sereine.

Je me suis réveillée remplie de cette douceur et de cette sérénité.

Interprétation
Je suis en montagne, seule, assise par terre au bord d’une route en terre
La montagne : Pour moi, la vie en montagne peut être très dure, mais la nature splendide y réserve des émerveillements quotidiens.
La montagne est verte, elle est couverte d’herbages
medium_herbages.jpg
Les herbages désignent les rêves qui poussent et se renouvellent de façon permanente, naturellement.
Est-ce que cette description me parle ? A quoi me fait-elle penser ?
Cette image correspond tout à fait à ce qu’est ma vie quotidienne, elle n’est pas toujours facile, mais elle me comble d’émerveillements quand je vois ce dont la nature est capable.
Cette image décrit tout à fait ma vie actuelle, où je vis consacrée à la vie intérieure et aux rêves qui s’y expriment.

Je suis seule, assise par terre, au bord d’une route de terre
Je suis seule dans cette étude. Et là, le rêve me fait m’arrêter au bord de la route, me reposer un instant dans la vie naturelle que je mène, quand je marche sur le chemin de la terre.
medium_préalpes.jpg

Je regarde le paysage
Le rêve me propose de regarder ce qui se passe dans ma vie consacrée aux rêves, de façon à en prendre conscience.
Pourquoi m’invite-t-il à laisser ainsi se promener mon regard ? Que s’est-il passé la veille qui ait amené le rêve à intervenir pour me faire prendre conscience de quelque chose que je ne vois pas ?
Le spectacle qui s’offre à mes yeux le révèle sûrement.

Dans le ciel, j’entends quelqu’un qui chante
medium_montagne-cantal-.jpg
A quoi cela me fait-il penser quand je suis consacrée dans l’étude des rêves ? Je ne sais pas.

C’est un homme jeune, un soldat habillé en vert bouteille
Un homme jeune, c’est une façon dynamique de s’affirmer dans la vie. Il est capable de se lancer dans des entreprises où il va investir la plus grande partie de son énergie.
Un soldat, c’est pour moi un homme courageux, qui défend la vie de sa nation, capable de le payer de sa propre vie, comme l'ont fait tous ceux qui ont donné leur vie pour la France dans les deux dernières guerres.
medium_noGaudry26mai1915_soldat.jpg
Il porte un uniforme, il fait partie d’un ordre qu’il a choisi, il ne se permet pas n’importe quoi, il suit une certaine discipline.
Habillé de vert bouteille, c’est la couleur de la forêt, de l’inconscient. Cet homme porte les couleurs de l’inconscient. Ce vert bouteille, c'est aussi la couleur que portent les médecins en salle d'opération. Avec ce détail,le rêve indique que ce soldat qui chante exerce ainsi une activité thérapeutique.
medium_médecin_vert.jpg
En analysant toutes ces associations, je me demande : A quoi toute cette description me fait-elle penser à l’intérieur ou à l’extérieur de moi, en ce moment où je vis consacrée aux rêves ?
Cet homme, c’est moi-même, je sais que je suis un soldat de l’armée des rêves, les rêves me le disent depuis des années. Il y a tant de désordres, d’abus, de violences faites à l’inconscient, nous commettons tant de massacre sur des facettes de nous-mêmes que nous excluons de notre vie. Tous les crimes racistes, tous les génocides du monde extérieur sont commis dans notre monde intérieur, à l’intérieur de nous-mêmes, par nous-mêmes sur nous-mêmes.
Voilà contre quoi se bat le soldat de l’armée des rêves, l’interprète. Oui, l’interprète est bien un soldat qui défend le monde intérieur propre à chacun, l’inconscient, ignoré, refoulé, nié.

Ainsi, le rêve me parle de moi, il me demande de prendre conscience de ce que je suis en train de faire.
Le soldat chante. Il chante du Bach ou du Mozart
Pour le rêve, quand je m’exprime, c’est un chant qui monte de moi, et je reste confondue de m’entendre dire par les rêves que je chante du Bach ou du Mozart. Oui, c’est vrai, je chante un chant d’église, je chante un chant sacré, quand j’interprète un rêve.
medium_chant_Michael-Chance.jpg

On ne l’entend pas beaucoup, mais on l’entend. Il chante pour toute la vallée, et toute la montagne.
Le rêve souligne le fait que mes paroles ne sont pas beaucoup entendues. Mais cela ne m’empêche pas de chanter.

Le soldat est assis sur quelque chose, sans doute attaché, suspendu à quelque chose qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas. Il avance ainsi au dessus de la vallée entre les montagnes.
De quoi le rêve veut-il parler quand il me place dans cette position ?
medium_RTEmagicC_homme-balancoire-blanc_01.jpg Où est-ce que je me trouve ainsi dans les airs, dans un domaine immatériel, chantant pour toute la montagne et toute la vallée, chantant sans savoir qui peut m’entendre ?
Mais c’est sur mon blog !
Mon rêve me parle de mon travail sur mon blog !
Quelle délicate attention ! Cela me fait monter les larmes aux yeux.
Je comprends maintenant :
Hier, en effet, je me posais plusieurs questions :
Mes interventions sur mon blog servent-elles à quelque chose ?
Est-ce que tout ce travail dans lequel je me consacre aux rêves est utile?
Convient-il que je dise que les rêves sont l’expression du divin en chacun comme je viens de montrer dans le chapitre 10, avec le rêve du chat dans le café, et au chapitre 11 avec le rêve de Sylvia ?
medium_eglise_stpierre.jpg
Est-ce que je ne vais pas faire fuir ceux qui ne veulent pas entendre parler de divinité dans l’homme ? N’est-ce pas ainsi le meilleur moyen de les détourner des rêves ?
Est-ce que mon ton est juste ?

Répondant à toutes mes questions, mes doutes, mes inquiétudes, le rêve est venu me rassurer, me faire savoir ce que, lui, pensait de mon blog :
C’est très étonnant, ça attire l’attention, c’est beau, ça ne s’impose pas, mais quand on le découvre, on l’entend, et on ne l’oublie pas.
Et les dernières paroles, que le rêve m’a laissées en me quittant, me remplissent d’une joie douce et sereine.

medium_paysage-fleur-montagne-couleurs-pesse-709492.2.jpg


Illustrations
Rosée par Eric Geinrnaert ; eric.ambre.jaune@hotmaill.fr
Musique en salle d’opération ; www.medson.net/recherche.html
Michael Chance interprète la Passion selon St Mathieu de Bach

31/05/2007

QUESTION POSEE AUX RÊVES : QU'EST-CE QUE LES RÊVES ? CH. 11

QU’EST-CE-QUE LES REVES ?

Sylvia a beaucoup de chance. Son amie Mathilde est l’une des interprètes de rêves que j’ai formée et Sylvia en profite pour demander à son amie de lui expliquer ses rêves. Elle a fait ainsi plusieurs expériences qui l’ont laissée intriguée :
medium_pilule_G.jpg Par exemple, comment Mathilde peut-elle savoir que Sylvia a oublié sa pilule ?
Mais le rêve qu’elle interprète le sait, lui, et vient immédiatement signaler sa négligence à la rêveuse.


Est-ce que Mathilde connaît l’avenir, quand en traduisant le rêve elle conseille à son amie de se séparer de son copain Bernard avant qu’il ne la quitte ?
C’est le rêve qui voit l’avenir : dans son rêve Sylvia a vu une belle blonde dans une piscine, dans une position éloquente :
medium_prendre_par_derrière.jpg

elle était en train de se faire prendre par derrière, c’est à dire « enculer » par son ami. Elle s’en allait illico.
Mathilde a donc prévenue la belle et blonde Sylvia que Bernard allait lui faire un sale coup par derrière, sans doute la laisser tomber pour une autre.

medium_piscine12.jpg
Sylvia aurait intérêt à le plaquer lui, avant qu’il ne la plaque, elle.
Mais Sylvia n’écoute pas ses rêves. Elle est vraiment amoureuse et entend bien rester avec son ami. Deux semaines plus tard, elle subit l’humiliation de constater que Bernard en a préféré une autre dans son lit.

Que penser encore quand on voit combien les rêves sont bienveillants ?

medium_reves_sous_la_pluie.jpg

Sylvia est malheureuse dans son travail et veut donner sa démission. Elle désire un rêve pour la conseiller, mais Mathilde n’est pas là en ce moment pour l’interpréter. Comment faire ?
Sylvia demande alors un petit rêve simple, court, clair qu’elle puisse comprendre toute seule, et qui lui dise si elle doit annoncer à sa patronne le lendemain qu’elle veut démissionner de son poste.
Toute la nuit, Sylvia a entendu la chanson disco « Shut up, shut up shut up ! Elle a donc compris qu’elle ne devait rien dire.
medium_main_bouche.jpg
Le lendemain, sa patronne lui a annoncé que l’entreprise fermait pour quinze jours ; les employés se trouvaient donc en vacances payées. Sylvia, qui n’était pas dans l’entreprise depuis assez longtemps pour avoir des vacances, a eu ces vacances payées comme les autres. Si elle avait donné sa démission, elle n’aurait pas eu ce cadeau. Elle a donc donné sa démission à son retour de vacances.

Mais ça alors ! Comment les rêves peuvent-ils savoir ? C’est quand même trop bizarre, c’est trop fort qu’ils sachent comme ça le passé et l’avenir. C’est quand même « chaud » de voir comment les rêves « tapent juste ».
Sylvia décide alors de poser une question à ses rêves, et le soir elle leur demande :
- QU'EST-CE QUE LES RÊVES ?

medium_la_déesse_de_la_nuit.6.jpg

Rêve
J’arrive en voiture devant une église. Mathilde est là, qui m’attend devant, en bas des marches. Je descends de voiture. Mathilde vient à moi, me tend la main, et m’emmène dans l’église en me tenant la main.


Interprétation
J’arrive en voiture
medium_voiture.jpg Sylvia dispose d’une voiture, elle a une façon d’avancer dans la vie rapide et confortable. La voiture roule sur des routes toutes faites, la rêveuse avance facilement dans la vie sur des voies déjà toutes tracées, comme tout le monde. Elle ne fait pas partie de ceux qui avancent lentement à pied, en cherchant leur voie, en surmontant les obstacles du chemin individuel.

J’arrive devant une église
La jeune femme ne s’intéresse pas particulièrement à la vie spirituelle ; elle a vaguement entendu parler du Christ, de la crucifixion, de la messe et de la communion, du Saint Esprit.
medium_0268-0063_gotische_kirche_auf_einem_felsen_im_meer.jpg
L’église, pour elle, c’est un bâtiment qui a été construit pour accueillir le divin, pour permettre à chacun de se recueillir pour pouvoir le rencontrer.
Mais Sylvia ne va pas à l’église dans la vie extérieure. L’église désigne donc un lieu intérieur.
Qu’est-ce que ça veut dire par rapport à la question posée : qu’est-ce que les rêves ?
Les rêves sont son église intérieure dans laquelle elle peut rencontrer la divinité et entrer en communion avec elle.
Rien que ça !
Réponse immédiate, directe, claire, simple.

Mathilde m'attend en bas des marches
Celle qui l’attend devant son église intérieure, c’est l’interprète de rêves.
medium_Eglise_marches.jpg
Je descends de voiture
Pour pouvoir rejoindre celle qui l’attend, Sylvia doit cependant renoncer à avancer selon des
voies toutes faites, elle doit « descendre », se montrer plus humble, pour pouvoir marcher par elle-même, jusqu’à l’interprète de rêves. C'est dans cette attitude d'humilité qu'elle pourra alors "monter" les marches.

Mathilde vient à moi, me tend la main
Le rêve insiste, il présente à la jeune femme son interprète de rêve qui lui offre son activité, son aide. Il souligne que c’est avec elle, grâce à elle que Sylvia pourra entrer dans la voie des rêves.

Elle m’emmène dans l’église en me tenant la main
Mathilde, l’interprète, conduit alors la jeune femme dans son église intérieure, dans ses rêves, à la rencontre de la divinité qui y réside.

Ainsi,Sylvia avait posé la question d’incubation : Qu’est-ce que les rêves ?
Son rêve lui répond :
Les rêves sont l’église intérieure où s’accomplit la rencontre sacrée entre l’humain et le divin. Voilà pourquoi les rêves savent tout, voilà pourquoi ils sont si sages et clairvoyants.
medium_macao_eglise.jpg

Conclusion
Il y aurait, peut être, sans doute, de quoi être surpris !
Vraiment ?
Et qu’ont dit toutes les sociétés qui nous ont précédés sur les chemins de la terre ? N’ont-elles pas toutes, quelles qu’elles soient, déclaré que le rêve est le canal naturel par lequel l’âme humaine rencontre le divin ?
medium_friedrich_cathedralpng.png

On retrouve partout l’affirmation générale que le rêve donne accès à un autre niveau de conscience qui dépasse le conscient et procure des connaissances auxquelles le conscient seul n’a pas accès. Nous appelons aujourd’hui cet autre niveau de conscience du nom scientifique de l’inconscient. C’est une question de vocabulaire, certes, mais il faut savoir ce que chacun comprend avec ce mot. Les autres cultures que la nôtre pensent que l’inconscient, cet autre niveau de conscience, auquel le rêve donne accès, est celui des forces divines. C’est le nom qu’elles lui donnent.
Je vous ai montré que dans l’Antiquité, pour tous, qu’ils soient égyptiens, grecs, romains, juifs ou africains, c’était le divin qui parlait dans les rêves, qu’on l’appelle Dieu ou Esculape.
Et je ne vous ai pas parlé des Indiens d’Amérique et d’autres encore de par le monde.
L’inconscient est pour eux l’expression de la dimension divine.
Le rêve Sylvia dit la même chose : le rêve est le moment de la rencontre avec une force intérieure supra humaine, une sagesse qui dépasse les limites de l’entendement.
medium__schinkel_flute_enchantée_autel.4.jpg

Que peut dire la raison ?
La raison scientifique honnête, appuyée sur l’expérience, pourrait-elle en venir à reconnaître qu’elle se trouve avec les rêves en présence d’une dimension, dont elle ne connaît pas les lois et qui s’étend au delà de ses compétences ?
Pourrait-elle accepter que ses moyens rationnels aient atteint leurs limites en regard de l’inconscient,? Alors, en toute logique, en toute rigueur, elle déclarerait qu’elle ne peut rien en dire, sinon qu’elle se trouve là devant une dimension hyper-rationnelle.


Tableaux dans l’ordre de présentation :
« Rêves « extrait du film « Soleil sous la pluie » de Arira Kurosawa
« La reine de la nuit », décor par Friedrich Schinkel pour l’opéra de Mozart « La Flûte enchantée (1781-1841)
"La cathédrale" de Friedrich Schinkel (1781-1841)
« La cathédrale » de Caspar David Friedrich (1774-1840)
« Décor » pour l’opéra de la Flûte enchantée de Mozart, par Friedrich Schinkel

28/05/2007

QUAND L'INCONSCIENT REFUSE L'INCUBATION Ch 10

L’inconscient répond-il obligatoirement ?


Nous avons vu avec le dernier rêve que l’inconscient n’aime pas qu’on lui pose des questions à répétition. Il accepte de fournir les informations demandées, certes, mais il ne donnera pas plus que ce qu’il juge nécessaire. Et l’inconscient ne partage pas toujours le même point de vue sur ce qu’il nous est nécessaire ou non.

Voici aujourd’hui un autre rêve, plus dur que le précédent, parce que le rêveur ici a pour but d’exploiter l’inconscient à son profit. Le rêveur, Sébastien, se fait beaucoup de soucis : sa femme en effet est malade et risque de ne plus pouvoir travailler. Il veut donc savoir si sa femme va toucher une pension maladie et pose le soir la question à son rêve.

Rêve : le chat souverain
J’entre dans un café. Il y a un chat noir au milieu du passage. Je lève ma jambe par dessus pour pouvoir passer. Le chat lève la tête,
medium_1chat.jpg

me foudroie du regard, … et je reste immobilisé, je ne peux pas passer ma jambe, je ne peux pas entrer dans le café.

Interprétation

Le café
medium_tapas-cafe.jpg
C’est l’endroit où l’on peut consommer une boisson noire, tonique, qui réveille. Le noir, c’est quand on n'y voit rien, n’y comprend rien. Le grain du caféier, c’est le fruit qu’est le rêve, naturel et noir. Il faut tout l’art du torréfacteur-interprète pour transformer ce grain et en tirer un breuvage universellement apprécié : ce petit noir qui réveille, c’est le rêve interprété.
medium_expresso.jpg

Dans ce rêve, comme souvent, le café représente le moment où l’on prend contact avec l’inconscient, grâce à l'interprète de rêves, dont l'art et le travail donnent accès à l’interprétation.
Pour notre rêveur, par rapport à la question posée, le cadre du café représente plus précisément encore le procédé de incubation, vers lequel Sébastien se tourne pour obtenir un petit noir tonique, un rêve qui lui donne l’information souhaitée que je lui délivrerai par mon interprétation.

Le chat noir dans le passage
Cet animal est domestique, certes, mais il reste aussi sauvage. Il vit dans l’entourage de la maison, on ne pourra cependant jamais le dresser. Il se montre d’une farouche indépendance. Il a la particularité de voir dans le noir, dans la nuit.
Sa couleur noire, comme le café, exprime son lien avec l’inconscient.

medium_ChatNoirCouche.jpg
Qu’est-ce donc ? Ce chat noir est la façon dont l’inconscient se présente au rêveur. Quand Sébastien entre dans le café pour obtenir un rêve et son interprétation, pour savoir si sa femme va avoir droit à une pension, il rencontre d’abord le chat, l’inconscient, celui qui voit dans la nuit, et qu’on ne pourra jamais dresser.
Ce chat se tient au milieu du passage, comme s’il était le maître du lieu, comme si aussi, il en défendait l’entrée.

Je lève ma jambe pour pouvoir passer par dessus.
Notre homme veut avancer. Il ne tient pas compte du chat, il pourrait le saluer :
- Tiens, bonjour le chat !
Il pourrait se baisser vers lui et lui faire un gros câlin.
- Oh que t’es beau ! Tu veux bien me laisser passer ?
Mais non, il l’ignore et veut passer par dessus. Il veut poursuivre son objectif, sans tenir compte du chat. Il veut avoir son rêve et son information, s’en tenir compte de l’inconscient.

Le chat lève la tête et me foudroie du regard
medium_chat_noir_1_Martin_Durigneux_regard_furieux.jpg
Le chat – inconscient s’indigne de ce manque de considération à son égard. Sa colère s’exprime dans son regard foudroyant.medium_Zeus_écair.jpg

Ses yeux jettent des éclairs.
L’éclair, c’est l’attribut de Zeus, le roi des dieux, c’est aussi celui de Jahvé, le dieu des juifs, la foudre est l’attribut de la divinité en colère. C’est comme si le chat disait : Qu’est-ce que c’est que ce mufle qui prétend me passer par dessus, qui se conduit comme si je n’existais pas ? Voilà un type sans aucune éducation.

Je ne peux pas passer.
La colère du chat paralyse le rêveur. Il ne pourra pas entrer dans le café : le processus de l’incubation ne donnera rien, il n’aura pas le rêve qu’il cherche, il n’obtiendra pas l’information qu’il souhaite.

Conclusion
Ce petit rêve est riche d’enseignement. Il met en évidence un fait constant dans notre société actuelle : le manque de culture, le manque d’éducation au sujet de l’inconscient, du monde intérieur. Tous les rituels d’approche de cette dimension ont été négligés, oubliés. Nous nous comportons comme des rustres et nous croyons les maîtres du lieu. L’inconscient, lui, nous trouve fort mal élevés. La colère du chat le montre avec une vigoureuse éloquence.
medium_black-cat_yeux.jpg

L’analyse de ce petit rêve nous amène alors à constater que l’inconscient se manifeste comme une réalité autonome, qui n'est pas en notre pouvoir.
C'est une fonction indépendante, maîtresse et souveraine. medium_bastet_2.jpg
L’inconscient veut bien coopérer, aider, mais c'est une grande illusion que de chercher à l’exploiter et l'asservir. Il livrera avec le rêve des images tant qu'il le jugera nécessaire. Il ne servira jamais l'ego profiteur; il ne se laissera jamais manipuler.

Plus encore, et la dernière image, sous une forme apparemment anodine, le montre de façon inquiétante : l’inconscient paralyse celui qui prétend l’exploiter pour satisfaire à des fins matérielles personnelles.
medium_chatsiegyptien.gif

Commentaire
Vous avez constaté que l’image du chat dans le rêve de Sébastien n’a pas du tout la même signification que dans le rêve d’Irina. Le sens de l’image varie selon les rêveurs et les circonstances. Dans le rêve d’Irina, le chat désignait un homme dans le monde extérieur.

Ici, dans le rêve de Sébastien, le chat apparait avec le même dynamisme mystérieux, indépendant, souverain, tel que les Egyptiens le voyaient et l’adoraient dans cet animal, en le repréentnat plus précisément sous la forme de la déesse chatte Bastet. C’est ainsi qu’ils figuraient concrètement les dynamismes inconscients, qui étaient pour eux une manifestation des forces divines.
Même si cela reste implicite, les pouvoirs du chat ont ici, dans le rêve d’aujourd’hui, quelque chose de plus fort que l’humain, qui fait penser à une qualité divine.
Vous pouvez ainsi constater dans un rêve moderne la permanence de perceptions, d’images et de conceptions qu’on a retrouvées dans des vestiges dont certains peuvent remonter jusqu’à cinq mille ans.

medium_Bastet_chatte.jpg

25/05/2007

QUE PENSE L'INCONSCIENT DE L'INCUBATION ? Ch 9

QUE PENSE L'INCONSCIENT DE L'INCUBATION ?

Voilà une question aux allures provocantes !
Comment savoir ce que pense l’inconscient ? Bien sûr, c’est en regardant les rêves, plusieurs rêves venant de plusieurs personnes. Il s’agit là d’une véritable recherche en anthropologie de l’imaginaire, à laquelle je me suis livrée depuis de longues années. Je vais donc vous exposer ce que j’ai appris.
Cependant, avant de tenter d’étudier comment l’inconscient réagit face à l’incubation, ne serait-il pas bienvenu de regarder comment le conscient, lui, réagit ? Que fait-on en général, quand on prend connaissance de ce processus de l’incubation, naturel et si bienveillant. ?
Eh bien, tout dépend de la mentalité ! Au début, on essaie, et avec surprise on se réjouit que ça marche .
On peut ainsi se mettre à poser avidement plusieurs questions en même temps, pour recevoir les réponses dans la même nuit.
medium_questions.gif

Et il faut tout le dévouement et l’intelligence de l’interprète de rêves, pour démêler les multiples images les unes des autres et discerner quelle scénario répond à quelle question.. On comprend alors qu’on a intérêt à se limiter à une seule question par nuit.

medium_une_seule_question.png

Souvent on se met à poser de multiples questions aux rêves, nuit après nuit. Et puis cela devient systématique et on demande par exemple :
- est-ce que je dois vendre ma maison et aller ailleurs ?
- pour quelle ville dois-je demander ma mutation ?
- la transaction que j’envisage est-elle avantageuse ?
- qu’est-ce que je dois faire pour que mon fils s’entende avec mon ami ?
Toutes les questions sont possibles.
Voilà la position du conscient. Mais s’il arrive que cette pratique devienne du harcèlement, si on s’imagine que le rêve est une machine à voir l’avenir, on fait fausse route, et l’inconscient répond par un rêve qui ne manque pas de le signaler.

Moi aussi j'ai eu cette faiblesse quand j'ai commencé à interpréter mes rêves. Après une incubation, j’avais reçu un rêve que j’avais interprété. Mais je doutais de mon interprétation et désirant savoir si elle était juste ou non, je demandai un rêve qui me le dise ; j’interprétai le rêve venu le lendemain, mais doutant de nouveau de l’interprétation que je venais de faire, je demandai encore un rêve.

medium_tout_content.jpg


Voici comment l’inconscient a réagi devant mes incubations répétées : je reçus le rêve suivant :



Rêve : Trois paires de draps
Je suis chez une vieille amie qui me reçoit. Je dors dans une chambre où il y a trois lits.
medium_3_lits_2.3.jpg
Je suis très ennuyée parce qu'une nuit j'ai dormi dans un lit, la nuit suivante dans un autre, et la troisième nuit dans le troisième lit. J'ai déjà sali deux paires de draps, j'en suis à la troisième.
Je me sens alors remplie de confusion devant tant de désinvolture de ma part. Je ne suis vraiment pas correcte, je n'ai eu aucun égard pour la maîtresse de maison à qui je donne triple travail.

medium_laver_les_draps.2.jpg
Je suis consternée d'avoir abusé ainsi de la gentillesse de ma vieille amie. J'ai été négligente, j'aurais pu faire attention.
Je me suis réveillée absolument désolée et me confondant en excuses auprès de cette vieille amie, me demandant comment j'avais pu en prendre ainsi à mon aise.


Interprétation
Les draps
Ils enveloppent le dormeur et lui assurent un sommeil confortable. Ce sont les rêves.

Les 3 lits
Le lit peut représenter dans les rêves l’endroit où l’on fait l’amour, mais pour moi, à ce moment là, par rapport à la question posée, le lit est l’endroit où je dors, le cadre dans lequel je m’abandonne à l’inconscient.
medium_lit_3.2.jpg
Les trois lits représentent les trois nuits successives où j’ai posé trois fois une question, alors que j’avais déjà la réponse dans les draps du premier lit, dans le rêve de la première nuit.

Mon amie, la vieille dame
Qui est la vieille dame, remplie d’expérience, qui me fournit les rêves ? La vielle dame est souvent une image de l’inconscient. Ici, il me remet gentiment et fermement à ma place en me faisant ressentir combien mes incubations répétées sont un manque de considération à son égard. Il m'avait déjà fourni les draps dans le premier lit, le rêve de la première nuit, qui me donnait la réponse dont j'avais besoin.
C'est un manque d’éducation que de lui donner du travail supplémentaire, en changeant encore de lit, en salissant encore deux autres paires de draps.

medium_laver.jpg
J'ai alors compris que je reçois dans les rêves les indications nécessaires et toute ma liberté réside dans le fait de savoir les employer. Mon rêve me disait : "Débrouille-toi, tu as déjà reçu plus que ton dû, tu ne recevras rien d'autre, pas d'indication supplémentaire. Contente-toi de ce que tu as, tu as trop demandé. »
Le rêve que je reçus alors était ferme. Il me remettait en place parce que j’avais manqué d’égard envers lui en me montant exigeante de façon indue.

medium_ennuyé.png
Au réveil, je me sentais tellement confuse, que je me suis bien juré de ne plus recommencer.

Nous verrons la prochaine fois comment l’inconscient, réagissant avec sévérité, peut envoyer le rêveur « ballader » et refuser de répondre.

22/05/2007

SANS INCUBATION ! QUE VA FAIRE HELENA ? Ch. 8

UN PETIT RÊVE TELLEMENT NUL !

Nous avons laissé Héléna avec son difficile et douloureux dilemme : garder ou ne pas garder l’enfant qui vient d’être conçu ? Elle a incubé un rêve, mais le rêve ne lui a pas dit ce qu’elle devait faire. Il lui a conseillé de chercher au fond d’elle même ce qu’elle voulait exactement.
Et voilà notre amie reprise par ses tourments.
Sachant combien son épreuve est difficile, je lui téléphone pour prendre de ses nouvelles.medium_telephone_3.gif
- Héléna, comment ça va ?
- J’ai des maux de têtes épouvantables, des nausées, je suis crevée.medium_nause.jpg

- Vous avez vu le médecin, comme prévu ?
- Non, ma gynécologue n’est pas là avant la semaine prochaine et le généraliste est absent.
- Est-ce que vous avez eu un rêve ?
- Pff ! ! J’sais pas ce que c’était, un machin flou, sombre, j’étais mal, j’ai pas eu envie de le regarder ! Bof ! un truc, une bribe d’image, j’ai à moitié oublié.
medium_reve_lune.jpg

Je ne vais pas m’offusquer, c’est l’attitude quasi générale à l’égard des rêves.
- Ca ne fait rien, Héléna, nous allons regarder quand même. Racontez-moi votre rêve, ce qui vous en reste.

Rêve
J’étais avec un garçon, un jeune homme. Je le trouvais attirant. Nous marchions côte à côte, dans la rue. J’essayais de me rapprocher de lui, mais il se montrait peu engageant.
Et je procède méthodiquement avec la technique de l’interview :

Interprétation

Un jeune homme
Question habituelle avec la technique de l’interview :
- Héléna, c’est comment un jeune homme ?
- C’est un homme plein de dynamisme, souvent rempli d’ambition, qui veut réussir sa vie.
- Il vit comment ?
- Il n’a pas encore de famille à charge et peut faire toutes sortes d’expériences.
medium_Beccafumi_-_Tete_de_jeune_homme.jpg
- Alors, à quoi ça vous fait penser en ce moment, quelqu’un de dynamique, rempli d’ambition, qui veut réussir sa vie, faire des expériences, sans avoir charge de famille ?
- Ah ! Eh bien, c’est moi qui voudrais vivre autrement, et c’est pour ça que j’hésite à garder le bébé.
Le jeune homme représente donc le côté d’Héléna qui ne voudrait pas garder l’enfant.

Je le trouvais attirant. Nous marchions côte à côteLe rêve montre avec cette image ce dont il va parler : Il regarde le cas où la jeune femme serait attirée par le fait de ne pas garder l’enfant et avancerait en faisant ce choix.

La rue
C’est le lieu de la vie quotidienne, des allées et venues entre toutes les activités.
- Elle est comment, cette rue ?
- Elle est petite, elle est sombre.
- Oui, elle vous décrit une petite vie sombre. Et comment s’appelle-t-elle ?
- C’est la rue Poix
medium_ruelle_sombre_2.jpg
La rue Poix
Poix ? Le mot s'entend dans un double sens:
On peut entendre "poids". Avancer dans la vie en ne voulant pas garder l’enfant, ce serait lourd à porter.
Et "poix", ce serait la poisse ! Elle ne pourra pas se débarrasser de l’idée qu’elle aurait pu le garder, ça va lui coller à la peau.
- Misère, s’écrie Héléna, c’est bien ce que je pensais
- Et cette rue, elle se trouve dans quelle ville ?

La ville-
- Dans la ville où j’étais ado. Je n’ai pas envie d’y retourner.
Tout d’un coup, Héléna s’emporte :
- Ca, ç’ a été une époque où j’étais complètement immature, je sortais, je faisais tout le temps la fête, j’étais irresponsable. Je m’envoyais en l’air à droite et à gauche, je buvais de l’alcool, je fumais du shit, c’était n’importe quoi ! Je ne veux plus vivre de cette façon.

- Stupéfaite, je m’exclame : Mais Héléna,… vous entendez ce que vous dîtes ?
Non, quand elle décrit un élément de son rêve, la personne ne se rend pas compte de ce qu’elle dit. C’est à moi alors de lui renvoyer ses paroles en miroir et de lui permettre de prendre conscience.
- Ecoutez, je récapitule, regardez l’image de votre rêve :
Quand vous faites le choix de ne pas garder l’enfant, (marcher avec le jeune homme) vous avancez dans une petite vie sombre et étriquée, (rue) vous n’allez pas pouvoir vous débarrasser du remords de votre choix, (poids et poix) et ça, pour pouvoir sortir, faire la fête, chercher à vous épanouir dans le monde extérieur. Mais vous dîtes que vous ne voulez plus de ce genre de vie. Alors ? Qu’est-ce que ça veut dire ?
Héléna cherche, bredouille :
- Alors, ça veut dire,…ça veut dire que je ne veux pas me retrouver dans la même situation qu’avant et donc, …que je ne veux pas aller avec ce garçon ! Mais, mais, ça veut dire… que je veux garder l’enfant, …
… mais… JE VEUX GARDER L’ENFANT s’écrie la maman !

medium_tendresse.2.jpg

Christiane, c’est pas vrai ! C’est ce que je sentais, j’ai toujours voulu avoir un troisième enfant, mais j’étais perdue.
Je sens au bout du fil que la voix de la jeune femme est mouillée, et moi, j’ai la gorge serrée, les yeux humides.

La suite des images nécessite à peine une interprétation :

J’essaie de me rapprocher, mais le jeune homme est hésitant et se montre peu engageant
Le côté, qui voudrait se lancer dans la vie extérieure, dans les activités et les plaisirs, ne veut pas aller de pair avec celle qui est enceinte. Héléna ne peut pas cumuler ces deux facettes d’elle même. C’est l’une ou l’autre.

CommentaireCe jeune homme est en fait l’opposé du fils de Sarkozy, rencontré dans le rêve précédent. C’est avec ces images que l’on constate que le monde intérieur est composé de contraires.
Les opposés sont, chez Héléna, la discipline, l’effort, le travail d’un côté ; de l’autre la vie facile, les plaisirs, le laisser aller.
Tout le travail intérieur consiste à apprendre à concilier ces deux facettes opposées. Mais pour l’instant, le jeune homme n’a plus sa place dans la vie d’Héléna.
Maintenant, son choix est fait

Nous sommes bouleversées toutes les deux, remplies d’une immense gratitude à l’égard du rêve, émerveillées par sa présence. Un tout petit rêve si quelconque, tellement nul que la rêveuse ne voulait pas regarder.
Le rêve, bienveillant, est venu lui faire prendre conscience de ce qu’elle désirait profondément en elle même. Ici encore, il ne lui indique pas ce qu’elle doit faire, il lui propose un bilan et lui montre les conséquences d’une éventuelle attitude. A elle ensuite de tirer ses conclusions et de faire son choix.
Et Héléna, le cœur joyeux, a choisi. Elle sait, après cette expérience ce que cela signifie dans la vie, que d’effectuer un choix qui vient du plus profond de soi.

medium_avec_le_rêve.2.jpg


Elle sait aussi, depuis son rêve précédent, qu’elle est accompagnée d’une force intérieure qui ne la quittera pas.





Je remercie les artistes auteurs des illustrations indiquées par ordre de présentation
Peter Zulnik pour la photo « Comme un rêve d’enfant »

Anne Marie Volodos pour ses tableaux :
Tendresse
Le Grand Bleu
Vous pourrez retrouver ses tableaux sur son site : http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos

18/05/2007

LES LIMITES DE L'INCUBATION DES RÊVES Ch. 7

Comme nous avez pu le voir dans ces dernières pages, demander des conseils à ses rêves a été une pratique universelle. Je vous ai montré des réponses données par le rêve. Cependant, il arrive que la réponse soit équivoque, ou que le rêve ne donne pas de réponse du tout.
C’est ce qui est arrivé à Héléna.

Voici le rêve que Héléna vient de recevoir la semaine dernière. Héléna arrive à la quarantaine, elle est mère de famille, et depuis quelques jours, elle sait qu’elle est enceinte. Elle se demande si elle va garder le bébé ou non. Elle voudrait et ne voudrait pas. d’un côté elle se sent emplie par son désir de mère, son amour pour les enfants et la famille.
medium_la_fileuse.jpg





De l’autre, elle ressent son désir de femme, qui, arrivée au milieu de sa vie, voudrait réaliser une autre fécondité que celle du corps ; elle aspire à sortir de la maison, vivre un peu pour elle, développer d’autres activités plus plaisantes, rencontrer des amis.
Un instant, c’est oui, l’autre c’est non.
medium_la_faucheuse.jpg

Elle est ballottée, tourmentée et se décide à demander à ses rêves, s’il convient de garder le bébé ou non.

Gravissime question, gravissime tâche de l’interprète de rêves, accablante, courageuse.
medium_femme_pensive.jpg







Rêve : Le fils de Sarkozy
J’ai un fils, c’est un jeune homme. Il est fort et solide, très intéressant, très raisonnable ; il ressemble physiquement à son père : Sarkozy. Il règne entre nous une grande entente, une complicité respectueuse.
Il me demande si j’ai accompli ce que je voulais dans ma vie.
Je lui réponds que non, ce n’est pas facile. J’ajoute qu’il n’est jamais trop tard et que peut-être je …
Il me sourit et me dit que je peux partager ma pensée avec lui.
Je sens une grande force, un réel soutien émaner de lui.

Je me réveille avec un sentiment de bonheur.


Interprétation

J’ai un fils, fort, solide, intéressant, raisonnablemedium_antin136_buste.jpg


Héléna n’a pas de grand fils. Ce fils représente donc une force, une façon de s’affirmer dans la vie qu’elle a développée en elle au cours des années. Elle possède les qualités soulignées par le rêve.



Il est le fils de Sarkozy
Il serait grossier, trivial, grotesque, absurde de prétendre qu’Héléna nourrirait des fantasmes à l’égard du Président de la République. Non ! Le rêve indique ainsi que cette force intérieure est née d’une façon de vivre COMME Sarkozy, en adoptant les mêmes valeurs.

Sarkozy
medium_Sarkozy_20-_20189.jpg
Il s’agit du Sarkozy d’Hélèna, de l’image personnelle qu’elle a de cet homme, de la représentation individuelle qu’elle s’en fait. Il ne s’agit évidemment pas de politique, mais de dynamisme intérieur.
C’est à elle qu’il faut donc poser la question de l’interview :
- Hélène, c’est qui pour vous Sarkozy, il est comment ?
- J’aime ce qu’il dit, je respecte les mêmes valeurs que lui, l’ordre, le travail ; j’apprécie qu’il veuille sanctionner les semeurs de troubles. J’aime sa force et son humanité, il a le courage de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas.
Cette description définit donc un aspect du caractère d’Héléna, qui présente des points communs avec Sarkozy, tel qu’elle le perçoit.

Mon fils me demande si j’ai accompli ce que je voulais dans ma vie
Question cruciale ! Le rêve demande à la rêveuse de s’interroger sur le sens de sa vie et d’en faire le point. C’est à partir de là qu’elle pourra voir clairement en elle et décider de garder le bébé ou non.

Je lui réponds que non. Ce n’est pas facile.J’ajoute qu’il n’est jamais trop tard et que peut être je…
Héléna ne poursuit pas sa phrase. Elle garde la suite pour elle. Cette attitude montre qu’il y a des points en elle qu’elle ne veut pas s’avouer, qu ’elle ne veut pas regarder. Elle n’est pas au clair avec elle-même.

medium_femme.jpg







Mon fils me sourit et me dit que je peux partager ma pensée avec ui
Cette force, qui l’habite et la comprend, l’invite à être authentique, à faire comme son père Sarkozy, à « avoir le courage de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ».

medium_antin138_profil.jpg

Que fait le rêve ? Il demande à la rêveuse d’oser être elle même.
Est-ce là la réponse directe à la question ? Non. Le rêve ne répond pas. Il laisse Héléna décider par elle même. Il la laisse libre de son choix. Et, ce qui lui permettra de savoir si elle garde le bébé ou non, montera du plus profond d’elle même quand elle osera être elle même.

Je sens une grande force émaner de lui
Le rêve montre que, quelle que soit la solution, Héléna aura la force d’assumer son choix.

Je me réveille avec un sentiment de bonheur
Elle se sent heureuse, parce qu’elle sait désormais qu’elle est libre ; parce qu’elle sait que, quoi qu’il en soit, elle saura vivre comme elle l’a voulu ; parce qu’elle sent en elle cette force intérieure qui ne lui fera pas défaut.

Conclusion
Ainsi, l’exemple de ce rêve montre clairement les limites d’une incubation. Certes l’inconscient se montre bienveillant, mais nous n’avons pas à tout attendre de lui. Nous avons à exercer nos faculté de jugement, et notre pouvoir de volonté et de liberté. Si nous demandions à l’inconscient de nous dicter notre conduite, nous ne serions que des machines automatiques. Attendre toutes les réponses de nos rêves serait en fait une démission infantile, et une erreur devant notre engagement dans la vie. L’inconscient nous guide vers notre indépendance, il nous invite à exercer notre libre arbitre et à vivre les expériences que nos choix ont entraînées. Pratiquer l’incubation à tort et à travers ne conduirait à aucune maturité.

Remerciements
"Je remercie vivement Mme Anne Marie VOLODOS d’avoir accepté que ses tableaux viennent illustrer mon blog.
Vous avez trouvé les tableaux dont les titres, par ordre de présentation, sont les suivants :
« Clotho » La Fileuse
« Lachésis » La Faucheuse
Femme pensive
Pénélope
Vous pourrez prendre le plaisir de les retrouver son site sur Internet :
http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos."

17/05/2007

L'INCUBATION CHEZ LES PREMIERS CHRETIENS Ch. 6

Dans les dernières pages, je vous ai parlé de l’incubation des rêves dans le monde méditerranéen, depuis la plus haute antiquité jusqu’à l’époque gréco-romaine. Aujourd’hui
je vous montrerai qu’elle était également pratiquée dans le christianisme primitif.

Les premiers chrétiens ont exactement les mêmes points de vue et les mêmes pratiques que les autres religions. Ils reprennent en cela la longue tradition juive.
Peut être serait-il bienvenu de vous rappeler que la Bible, non seulement dans l ‘Ancien Testament, mais aussi dans le Nouveau Testament, raconte de nombreux rêves, en particulier au sujet du Christ ?
Joseph, un juif pieux, voit plusieurs fois un ange apparaître dans ses rêves : l’ange vient d’abord lui indiquer de prendre soin de la jeune fille-mère appelée Marie et de l’épouser.

medium_ange.3.jpg

Puis, dans un autre rêve, l’ange lui recommande aussi de s’enfuir en Egypte avec elle et son enfant pour échapper aux massacres du roi Hérode.

medium_Christ_the_Redeemer-lge2.jpg
C’est ainsi que, par l’intervention des rêves est sauvé l’enfant qui allait devenir le Christ et changerait la civilisation d’alors.
Il est clair que pour tous, à cette époque, le rêve est le moyen naturel de communication entre le niveau humain et le niveau divin.
Pour tous, l’homme peut poser des questions aux rêves et recevoir des informations qui le guident. L’incubation est une pratique courante universelle.

Le témoignage de Sainte Perpétue
Vers 200 ans de notre ère est construit l’un des fameux sanctuaires où les prêtres médecins interprétent les rêves : le temple dédié au dieu Esculape à Pergame en Asie Mineure.

medium_esculap2.jpg









A cette même époque, en 203, Perpétue, une jeune femme de Carthage, est jetée en prison pour sa foi chrétienne. Elle y écrit sa vie avant son martyre. Dans son témoignage très émouvant, elle raconte comment elle demande à Dieu de la guider et de la soutenir par les rêves et en particulier de lui dire si elle doit s’attendre au martyre ou à la libération.
Le procédé d’incubation est très simple, d’autant plus qu’elle se trouve en prison.

medium_arènes.jpg

Perpétue l’indique :
« Mon frère me dit :
- Ma sœur,..te voilà dans une position où tu peux demander une vision, afin qu’on te montre si tu dois t’attendre au martyre ou à la libération.
Et moi, écrit Perpétue, consciente des bienfaits que Dieu m’avait si richement prodigués dans les dialogues que j’avais coutume d’avoir avec lui, je promis, remplie d’une foi confiante :
- Demain, je te raconterai.
Puis, je demandai une vision et voici ce qui me fut montré. » Elle raconte alors son rêve, reçu le lendemain, et en donne l’interprétation :
« Nous comprîmes que le rêve signifiait le prochain martyre ; à partir de là, nous ne plaçâmes plus aucune espérance dans ce monde-ci. » Elle meurt dans l’arène.

medium_martyre.jpg

Le récit de Perpétue a donc permis de constater que l’incubation des rêves étaient pratiquée partout et par des gens de toutes les religions, les chrétiens comme les juifs et les païens.

Je pourrais faire le tour du monde et vous exposer comment, dans toutes les civilisations, l’incubation des rêves avait lieu. Il faudrait évoquer aussi comment le rêve, et avec lui l’incubation, ont été condamnés en Occident, voire diabolisés.
Mais mon objectif est avant tout de vous donner à vous personnellement, quelle que soit votre position, l’envie d’essayer et d’avoir ainsi accès à un dialogue vivant avec vos rêves.

medium_esclave.jpg

L’incubation est le moyen privilégié de dialoguer avec l’inconscient. C’est ce que j’ai voulu vous montrer, en évoquant les traditions de par le monde, en vous racontant aussi les rêves d’Irina.
Cependant, la pratique de l’incubation a aussi ses limites et comporte pour certains le risque de vouloir rester infantils et dépendants, ce qui est tout à fait contraire à l'esprit du rêve. Je vous en parlerai bientôt.

15/05/2007

L'INCUBATION DANS L'ANTIQUITE Ch. 5

Dans les pages précédentes, je vous ai montré des rêves actuels qui étaient venus répondre aux questions qu’Irina leur avait posées dernièrement, en ce mois de mai 2007. Aujourd’hui, incuber un rêve, vous avez pu constater que ça marche. Et autrefois, c’était pareil !
J’aimerais donc vous le montrer en remontant dans le temps, et je vous parlerai de l’incubation dans les sociétés anciennes de l’Antiquité.

En Asie Mineure et dans tout le monde méditerranéen
On retrouve la même situation dans l’Antiquité. L’étude et l’interprétation des rêves remontent aussi loin que peuvent en témoigner les vestiges retrouvés.

medium_sphinx01.jpg

Il y a 7000 à 8000 ans, les peuples de Mésopotamie interprétaient leurs rêves. Les Sumériens, les Egyptiens, les Grecs, les Romains, les Hébreux ont poursuivi cette façon de vivre en contact avec les rêves, comme en témoignent les nombreux récits de la Bible.
medium_pharaon.jpg
Pharaon, 1700 ans av J.-C. a recours au juif Joseph, pour se faire interpréter ses rêves, qui sauvent l’Egypte de la famine.
1000ans plus tard, Nabuchodonosor, roi de Mésopotamie demande au juif Daniel le sens de ses rêves, pour apprendre que sa mégalomanie va le plonger dans un épisode psychotique.

medium_Nebuchadnezzar_Blake_.2.jpg


Mais, après plusieurs années de folie, il en sortira dans l’humilité, pour retrouver sa puissance et sa gloire.



Dans le monde gréco-romain
Il existe un très célèbre interprète de rêves. Vous le connaissez en temps que père de la médecine occidentale, je veux parler d’Hippocrate, qui vécut 600 ans avant J.-C. ;
medium_hippocrate.2.jpgIl faisait partie d’une famille où l’on était interprète de rêves, prêtre et médecin en même temps Les trois fonctions étaient inséparables.
Les temples hôpitaux, où l’on venait se faire soigner, étaient nombreux. Il en existait 420 dans le monde antique. A Cos, où officiait Hippocrate, et toujours, 800 ans plus tard, à Pergame, au début de l’ère chrétienne, vers 250.
medium_Grèce.jpgLes pèlerins affluaient de tout le monde méditerranéen.


Préparation à l’incubation
Les pèlerins se préparaient à rêver lors d’une nuit spécialement choisie. Ils suivaient un régime diététique spécial, indiqué par le prêtre médecin ; ils prenaient des bains, recevaient des massages, priaient. Puis les prêtres et les pèlerins se réunissaient dans le temple à un endroit sacré, appelé l’Asclepeion, consacré à Escylape, dieu des rêves et de la médecine. medium_esculape_tête.jpg
Ils y dormaient une ou plusieurs nuits, et les prêtres - interprètes de rêves recueillaient les rêves le lendemain.

Les expériences vécues alors ont été relatées dans des récits qu’on a retrouvés. Ces récits racontent que le dieu intervenait de diverses façons : soit il guérissait immédiatement, soit il manifestait sa présence dans les rêves sous la forme d’un serpent.
medium_couleuvre_d_Esculape.jpgmedium_AsclepiosPergame.gif
C’était là le signe de son assistance. La médecine occidentale a repris le symbole de ce serpent, en en oubliant le sens. Le dieu expliquait aussi dans le rêve le traitement à suivre pour guérir le rêveur. On a retrouvé sur place de très nombreux ex-voto qui remercient Esculape de sa guérison.


La prochaine fois, je vous poursuivrai cette évocation du monde antique en vous parlant de l’incubation des rêves chez les premiers chrétiens.