Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

8 Questions et réponses - Page 4

  • 2 LA CONCEPTION DES RÊVES DANS LA BIBLE

    Imprimer

    La dernière fois, pour pouvoir parler des rêves dans la Bible, nous avons examiné le sens des mots « rêve – songe - vision ». Nous avons vu qu’en français le rêve et le songe ont lieu dans le sommeil, tandis que la vision a lieu à l’état éveillé. Les trois mots par ailleurs désignent des expériences souvent jugées insensées et contestables. Cependant en hébreu et en grec ces mots ne font pas de distinction entre une perception physique et psychique et désignent des expériences réelles et incontestables.

    Je vous parle de l’hébreu et du grec parce que ce sont les 2 langues dans lesquelles la Bible a été écrite. Tout ce qui y concerne les rêves est donc écrit en hébreu et en grec. Voyons pourquoi.

     

    Un peu d’histoire

    La Bible est un livre qui rassemble les écrits de plus de 40 auteurs hébreux sur une période d’environ 1000 ans.
    Elle est composée de deux parties : l’Ancien et le Nouveau Testament. Le mot Testament signifie « Contrat » «  Témoignage » ou « Alliance », il s’agit de l’Alliance avec Dieu.
    - L’Ancien Testament est le livre sacré des Juifs : il comporte des récits historiques, des textes de lois, des poèmes, des textes prophétiques.

    250px-Hebrew_Bible[1].jpg

    - Le Nouveau Testament est le livre sacré des Chrétiens : il relate la vie et l’enseignement du Christ, enseignement que ses premiers disciples ont transmis dans des lettres ou épîtres aux premiers chrétiens.
    La Bible est donc un ensemble de « témoignages » très variés, qui traitent de l’Alliance avec Dieu et abordent les grandes questions spirituelles : Qui est Dieu ? Qui est l'homme ? Y a-t-il une relation possible entre Dieu et l'homme et comment ?
    C'est le thème principal de la Bible entière.

     

    Les textes de l’Ancien Testament ont été écrits en hébreu classique, qui est toujours employé comme la langue sacrée, même si 500 ans avant J.-C. les Juifs, au quotidien, parlent une langue très proche de l’hébreu : l’araméen, la langue parlée qu’ils ont ramenée de Babylone, où ils ont été déportés au VI ème siècle avant J.-C. C’est en araméen que parlait le Christ et ses disciples.

    A la suite des conquêtes d’Alexandre le Grand, (335 - 323 avant J.C.) des Juifs s’installent en Egypte, à Alexandrie et parlent le grec, la langue internationale à l’époque. Environ 250 ans avant J.-C., ces Juifs d’Egypte, qui ne comprennent plus aussi bien l’hébreu classique, décident alors de traduire l’Ancien Testament en grec. Cette traduction est appelée la Septante.

     

    Le Nouveau Testament est aussi écrit en grec.
    Certains textes très rares ont été rédigés en araméen mais les Juifs chrétiens en Israël connaissaient aussi fort bien le grec. Les Evangiles, les Actes des Apôtres et toutes les Lettres des Apôtres aux fidèles sont écrits en grec.

    Codex-Sinaiticus[1].jpg

     

    Ainsi, les textes de l’Ancien Testament existent soit en hébreu, soit en grec.

    Les textes du Nouveau Testament sont en grec.

     

    Il faut maintenant souligner un fait d’importance. Quand on compare les deux sociétés, on constate que les Grecs et les Hébreux ont la même conception et la même expérience des rêves. Les traducteurs n’ont donc pas eu grande difficulté à trouver en grec les mots qui expriment l’expérience des Hébreux.

    écrivain.jpg

    Cependant, pour ne pas alourdir mon propos, je ne vous présenterai pas la douzaine de termes grecs que le français traduit pauvrement et sans nuances par les mots songe, rêve ou vision.

     

    Après ce détour j’en arrive à mon propos d’aujourd’hui :

    Quelle est la conception du rêve dans la Bible ?

    A chaque fois, on peut lire que c’est l’Eternel qui vient s’adresser à l’homme dans les rêves et les visions. C’est une constante qui ne se dément jamais.

    Il n’y a pas d’autre présentation. C’est une donnée absolue, jamais contestée, du début à la fin de la Bible.

     

    En voici la première mention dans la Genèse, ch. 15, v. 1 :

    « La parole de l’Eternel fut adressée à Abraham dans une vision. »

     

    Et voici la dernière, celle de l’Apocalypse, un rêve gigantesque :

    apocalypse st jean.jpg

     

    Jean présente ce qu’il voit et entend par ces mots :

    « Révélation de Jésus Christ, que Dieu lui a donnée…et qu’il fait connaître par l’envoi de son ange à son serviteur Jean…

    Moi, Jean, …je fus ravi en esprit et j’entendis derrière moi une voix forte…qui disait… »

     

    Du début à la fin, on retrouve la même façon de présenter le rêve :

    Dans le livre des Nombres, ch. 12, v. 6,on peut lire :

    « L’Eternel dit :

    Ecoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision, que moi, l’Eternel, je me révélerai à lui, c’est dans un rêve que je lui parlerai.

    Il n’en n’est pas ainsi de mon serviteur Moïse. Il est fidèle dans toute ma maison. Je lui parlerai bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigmes… »

    Dieu par exemple est apparu à Moïse sous la forme d’un buisson ardent.

    Moise-buisson-ardent.jpg

    Citons aussi ce passage stupéfiant dans Joël, ch. 2, v. 28,où Dieu s’exprime encore à travers la bouche du prophète.

    « …..Vous saurez que je suis au milieu d’Israël,

    Que je suis l’Eternel votre dieu, et qu’il n’y en a point d’autre ;

    Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.

    Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ;

    Vos fils et vos filles prophétiseront,

    Vos vieillards auront des rêves

    Et vos jeunes gens des visions.

    Même sur les serviteurs et sur les servantes

    Je répandrai mon esprit »

    dali tête raphaelesque éclatée.jpg

    Quelle annonce ! Voilà une promesse très démocratique ! Le rêve, c’est le don que Dieu fait à tout le monde, quel que soit l’âge ou la position sociale, tout le monde rêve, tout le monde reçoit donc l’Esprit de Dieu.

     

    6 siècles après, le Nouveau Testament commence par le récit d’ un rêve, raconté par le disciple Matthieu. Mathieu était percepteur d’impôts, et, par nécessité professionnelle, il parlait aussi bien le grec que l’araméen. Il était également un homme cultivé qui connaissait l’hébreu, un comptable et un homme de lettres, qui savait aussi bien écrire que compter.

    ingres-matthieu[1].jpg

     

    Mathieu, au ch. 1, v. 20., raconte le rêve de Joseph, qui découvre que Marie, sa fiancée est enceinte.

    « Comme il y pensait, voici un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit :

    Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint Esprit ; elle enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jésus… »

    21 ARCABAS LE SONGE DE JOSEPH02[2].jpg

     

    Que Dieu parle dans les rêves, c’est encore ce qu’affirment les premiers chrétiens 200 ans plus tard. J’ai choisi le récit très émouvant de Sainte Perpétue pour vous le montrer.

    En 203, de nombreux chrétiens vivent en Afrique du Nord, où ils sont, comme ailleurs, persécutés par les Romains. Perpétue, une jeune femme de Carthage, vient de mettre au monde un petit garçon.

    imagesCA9WJ9X7.jpg

     

    Elle est jetée en prison pour sa foi chrétienne.

    Là, elle écrit ce qu’elle vit, et elle raconte comment elle demande à Dieu de la guider et de la soutenir par les rêves. Elle lui demande aussi de lui dire si elle doit s’attendre au martyre ou à la libération.
    Cette façon de poser des questions aux rêves est une démarche universelle, qu’on retrouve dans toutes les civilisations et qui s’appelle l’incubation. A la même époque elle était également pratiquée dans les temples grecs et romains dédiés au dieu de la médecine et des rêves, Asclepios en grec ou Aesculapius en latin.


    Voici le récit de Perpétue :
    « Mon frère me dit :

    imagesCABXMQZG.jpg

     

    - Ma sœur,..te voilà dans une position où tu peux demander une vision, afin qu’on te montre si tu dois t’attendre au martyre ou à la libération.
    Et moi, écrit Perpétue, consciente des bienfaits que Dieu m’avait si richement prodigués dans les dialogues que j’avais coutume d’avoir avec lui, je promis, remplie d’une foi confiante :
    - Demain, je te raconterai.

    Elle va donc demander à Dieu de lui répondre dans son rêve la nuit.

    « Puis, je demandai une vision et voici ce qui me fut montré. » Elle raconte alors son rêve, reçu le lendemain, et en donne l’interprétation :
    « Nous comprîmes que le rêve signifiait le prochain martyre ; à partir de là, nous ne plaçâmes plus aucune espérance dans ce monde-ci. »

    Elle meurt dans l’arène. (1)

    perpetue 2.JPG

    Ce récit montre donc bien que pour les premiers chrétiens, Dieu parlait dans les rêves.

     

    Conclusion

    Quelle déduction pouvons-nous tirer maintenant de ces quelques récits ? Une constatation logique s’impose :

    A l’unanimité tous les chrétiens sont d’accord pour dire que la Bible est la Parole de Dieu. Et cette parole, où s’exprime-t-elle ? C’est bien dans les rêves, dans ces scénarios qui surgissent à la vue, dans ces paroles qu’on entend à l’oreille, sans intervention de la volonté consciente !

    Sur des siècles, des Hébreux, jusqu’aux premiers chrétiens, tous racontent  l’expérience que Dieu prend contact avec eux par le canal régulier des rêves, pour leur donner des informations et les guider.

    Leur conception, fondée, je le répète, sur l’expérience, affirme que l’être humain est en contact avec deux mondes aussi réels l’un que l’autre, un monde physique, matériel, extérieur et un monde non physique, intérieur, psychique, spirituel. L’un et l’autre font partie de sa nature et lui font vivre sa dimension humaine dans son intégralité.

     

    Mais « les chrétiens demandent souvent pourquoi Dieu ne leur parle plus, comme on croit qu’il l’a fait par le passé. ».

    A cette question Carl Gustav Jung répond tout à la fin de sa vie :

    « Quand on me pose cette question, je pense toujours à ce rabbin auquel on demandait pourquoi, alors que Dieu était si fréquemment apparu aux hommes autrefois, personne ne le voyait plus aujourd’hui. Le rabbin répondit :

    « Aujourd’hui, il n’y a plus personne qui soit capable de se courber assez bas. »

    La réponse est pertinente. Nous sommes si fascinés, si absorbés, par notre conscience subjective, que nous avons oublié ce fait de notoriété millénaire, que Dieu parle surtout dans les rêves et dans les visions. » (2)

    interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,les rêves et la bible,les rêves de sainte perpétue,dieu parle dans les rêves

     

     

     

     

    Bibliographie

    (1) La passion de Perpétue, Marie Louise von Franz, Editions Jacqueline Renard; La Fontaine de Pierre

    (2) L’homme et ses symboles, Carl Gustav Jung, p. 102, éditions Robert Laffont

     

     

    Illustrations

    Manuscrit de la Bible en hébreu : creationwiki.org

    Le manuscrit le plus vieux de la Bible en grec. Il date du IVème siècle après J.-C. et a été retrouvé au Monastère Sainte Catherine sur le Mont Sinaï, par un religieux allemand en 1844 ; leplus-info

    Apocalypse de St Jean par Salvador Dali

    Tête raphaëlesque éclatée, par Salvador Dali

    Saint Mathieu par Ingres.

    Jeune femme, portrait du Fayoum

    Un homme, portrait du Fayoum

    Le Sacrement de la dernière Cène, Salvador Dali

     

     

     

  • DIABOLIQUE

    Imprimer

     

    DIABOLIQUE

     

    Chers blogueuses et blogueurs

    Je viens répondre sur mon blog à Pascal dont le commentaire m’a beaucoup intéressée. Vous le trouvez dans les commentaires du texte précédent. Il y apparaît une problématique qui est celle de nombreux d’entre nous.

    Voici donc ma réponse :

     

    Bonjour Pascal,

     

    Je vous remercie d’intervenir amicalement sur mon blog et de proposer votre interprétation.

    C’est aussi un mouvement amical qui m’autorise à vous répondre et même à vous répondre vigoureusement.

     

    J’ai lu avec beaucoup d’attention votre interprétation, qui ne m’apparaît pas justifiée.

    Votre message semble très courtois et apparemment logique, mais votre logique  à l’examen s’avère manipulatrice : en effet elle vous permet de glisser des accusations très graves qui me semblent problématiques, voire inquiétantes :

     

    1 ) Regardons d’abord les mots que vous employez au sujet de la réussite du rêveur.

    « Arrivisme, succomber à la tentation, arrivisme gourmand, arriviste sans scrupules, valeurs perverses, usage diabolique et diable».

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

    Voilà les termes avec lesquels vous qualifiez le fait de bénéficier d’avantages qui sont habituels et normaux ! Ces avantages, que Chrisdocti hésite à prendre, sont inhérents à la fonction du chef d’entreprise, Chrisdocti ne vole de l’argent à personne.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

    Quelles sont les images dans le rêve qui justifient ce jugement aussi violent, cette diabolisation ? Il n’y en a aucune !

    En quoi est-il « plus sain », plus « moral » pour le patron de se sous-payer, de ne pas s’accorder le salaire correspondant à ses mérites ?

    Si l’employé sous-payé qui ne touche pas ses primes était Chrisdocti, vous pousseriez des hurlements en accusant le patron.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    C’est justement parce que Chrisdocti a un complexe à l’égard de l’argent et se traite comme un employé sous-payé que le rêve vient le réorienter.

     

    2 ) Regardons ensuite votre jugement au sujet des caresses :

    Je suis surprise et même choquée de vous voir condamner la caresse délicatement érotique que donne la femme en soufflant dans la région anale du rêveur.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Pour vous, ce serait faire un usage diabolique du souffle vital ! Pouvez-vous m’expliquer ce que cela veut dire ?

    Qui est le diable ? Qui a mis le diable dans la sexualité ? Certainement pas l’inconscient ni le Kama Sutra qui considèrent que la relation charnelle est sacrée et conduit à l’expérience de la divinité !

    ( voir mon livre « Amour et sexe dans vos rêves »)

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Vous semblez jungien, vous n'êtes donc pas sans savoir que l’anus symbolise souvent la bouche de l’inconscient qui s’exprime par les excréments qui deviennent de l’or. J’ai traité ce sujet sur mon blog en juin et juillet 2007.

    Les explorateurs du monde intérieur, les alchimistes disent :

    « Il est extrait d’un endroit méprisable », l’anus, et « In stercore invenitur » : « on le trouve dans les excréments ». Quoi donc ? La puissance créatrice divine qui se présente sous sa forme la plus basse, dans ce que l’on méprise en soi. Et voilà ce que stimule la femme du rêve. 

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

     

    3 ) Je ne comprends pas votre jargon

    Vous parlez de l’âme ou anima très intéressée du rêveur. Je n’emploie jamais de mots tirés du jargon de spécialiste sans les définir et je voudrais savoir ce que vous désignez sous le terme d’anima. Les blogueurs ne sont pas forcés de le savoir.

    Vous dîtes :

    « Il s’éloignerait ainsi de sa propre âme ou anima en se laissant captiver par une inspiratrice intérieure moins morale. »

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Quelle image dans le rêve vous autorise-t-elle à parler de 2 âmes, la mauvaise Carla et la propre bonne âme du rêveur ? Le rêve montre-t-il une autre femme ? Votre hypothèse ne repose sur rien.

    De même vous parlez de l’ombre négative. Qu’est-ce que l’ombre ? Qu’est-ce qu’une ombre positive et une ombre négative ?

    Où voyez-vous l’ombre positive dans le rêve ?

    Votre démonstration repose sur un système soit disant jungien, avec lequel vous plaquez des raisonnements injustifiés au lieu de vous limiter à l’analyse exacte des images du rêve.

     

    En fait, vous manipulez, tordez, pervertissez l’interprétation pour la faire convenir à vos conceptions à vous.

    Cependant l’interprète de rêves doit être vide de tout préjugé et de toute conception personnelle. Il doit être capable d’accueillir et traduire courageusement le rêve, même si le message est contraire à ses opinions.

    C’est ce qui fait la difficulté du rêve, dont le point de vue diffère de celui du conscient. C’est sa nature, puisqu’il vient compenser le point de vue conscient limité et insuffisant. L’inconscient avec le rêve a en effet  pour fonction de proposer des informations et des conseils que le conscient est incapable de concevoir. Le conscient se trouve alors élargi, vivifié, porté, par l’apport d’éléments opposés et complémentaires.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

     

    Conclusion

    Je trouve déjà inquiétante votre façon de diaboliser le profit qui vous paraît obligatoirement abusif.

    Je trouve encore plus inquiétante votre façon de diaboliser la caresse érotique.

    En fait, vous diabolisez le plaisir.

     

    Votre analyse, Pascal, me semble relever de la névrose dite chrétienne, même si vous n’êtes pas chrétien.

    L’expression «  diabolique » que vous employez le montre clairement : Votre conception du monde est dualiste, dissociée, entre lumière et ombre. Il y a d’un côté un bon dieu lumineux et blanc, correspondant strictement à votre morale, et de l’autre le diable ténébreux et noir caractérisant tout ce qui ne convient pas à votre morale à vous.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Vous donnez l’impression que vous connaissez l’œuvre de Jung, vous employez les termes jungiens, comme anima, ombre. Mais ne serait-ce pas là qu’une apparence, comme c’est fréquemment le cas ?

    Vous devriez savoir combien Jung dans toute son œuvre s’est élevé contre cette conception dualiste de la vie qui rend névrosé, ou même schizophrène. Grâce à son étude des rêves qui l’ont conduit à l’alchimie, Jung a montré que plus on accentue la lumière, plus l’ombre se fait obscure, plus la dissociation devient grave et dangereuse. C’est le rêve qui vient justement résoudre cette dissociation pathogène et réconcilier les contraires.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    C’est ce que je constate de façon permanente avec les rêves, et le rêve de Chrisdocti en est un exemple intéressant. L’inconscient conseille à notre rêveur de concilier le côté blanc, apollinien moralisateur de l’Eglise, trop présent chez lui, avec le dynamisme noir et dionysiaque du plaisir, qui lui manque.

    C'est dans cet équilibre entre les contraires que jaillit la force et l'épanouissement de la vie.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Je pense donc que vous n’avez pas compris les explications du grand psychiatre qui soignait les âmes avec les rêves.

    Ce que je viens de dire est expliqué très clairement

    - dans les formidables livres de Jung :

    « La symbolique de l’esprit »

    «  Psychologie et Alchimie » : en particulier l’introduction extraordinaire et l’étude des rêves initiaux.

    - dans les livres courageux et clairs d’Etienne Perrot.

    - dans le beau livre du Jésuite canadien Steve Melanson : « Jung et la mystique », aux éditions Sully.

    J’aborde moi aussi modestement cette problématique dans mes livres et sur mon blog.

    Ces livres décrivent fidèlement comment les rêves de nos contemporains s'efforcent de résoudre cette dissociation psychique et de concilier les contraires.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Ce conflit intérieur se manifeste concrètement partout aujourd'hui, dans le monde extérieur chez Chrisdocti par exemple, chez vous apparemment, et ailleurs. Nous y sommes tous confrontés.

     

    Vous avez eu la gentillesse de souligner que mon interprétation convenait au rêveur. Vous me donnez ainsi aimablement l’occasion de la rappeler :

    La voici :

    « Je voudrais dire un sincère merci à Melampos (1) qui a eu, à cœur joie, la volonté de m'aider.

    Pendant une interview téléphonique d'1h 30 min, elle a pu déceler les associations que moi je fais avec les différents éléments de mon rêve, avant de m'en donner son interprétation, propre à ma personne et ma situation. Je me reconnais dans son interprétation, qui par ailleurs, est constructive, thérapeutique... »

     

    Je vous laisse sur le dernier mot de Chrisdocti : « thérapeutique ».

     

    Peut-être me suis-je fait de vous un ennemi.  Je reste néanmoins amicalement avec vous au service des rêves, dont la nature est d’être déroutants.

     

    Christiane

     

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    (1) Melampos est le pseudo que j’ai utilisé sur le forum des rêves de Doctissimo en 2008.

     

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Diabolique : copywriting-pratique.com

    Ha Ha Business : cheepandsnail.thumblr.com

    Ha Ha you are poor : boourns.cjb.net

    “Touches” : “Contact” : tableau du peintre américain contemporain Boris Valejo

    Fee diabolique : renardisa.centerblog.net

    Les trois tableaux sont du peintre suisse Peter Birkäuser, publiés dans le livre : « La lumière sort des ténèbres », éditions La Fontaine de Pierre, avec les commentaires de Marie Louise von Franz.

    Cheval : « L’inévitable »

    A la porte : « Venant de l’espace cosmique, la puissance créatrice divine se présente de nuit…elle veut procréer et donner forme.. »

    L’observateur : « Le Soi, noyau de l’âme et sa totalité, veille sur nous »