Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

8 Questions et réponses - Page 2

  • DIABOLIQUE

     

    DIABOLIQUE

     

    Chers blogueuses et blogueurs

    Je viens répondre sur mon blog à Pascal dont le commentaire m’a beaucoup intéressée. Vous le trouvez dans les commentaires du texte précédent. Il y apparaît une problématique qui est celle de nombreux d’entre nous.

    Voici donc ma réponse :

     

    Bonjour Pascal,

     

    Je vous remercie d’intervenir amicalement sur mon blog et de proposer votre interprétation.

    C’est aussi un mouvement amical qui m’autorise à vous répondre et même à vous répondre vigoureusement.

     

    J’ai lu avec beaucoup d’attention votre interprétation, qui ne m’apparaît pas justifiée.

    Votre message semble très courtois et apparemment logique, mais votre logique  à l’examen s’avère manipulatrice : en effet elle vous permet de glisser des accusations très graves qui me semblent problématiques, voire inquiétantes :

     

    1 ) Regardons d’abord les mots que vous employez au sujet de la réussite du rêveur.

    « Arrivisme, succomber à la tentation, arrivisme gourmand, arriviste sans scrupules, valeurs perverses, usage diabolique et diable».

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

    Voilà les termes avec lesquels vous qualifiez le fait de bénéficier d’avantages qui sont habituels et normaux ! Ces avantages, que Chrisdocti hésite à prendre, sont inhérents à la fonction du chef d’entreprise, Chrisdocti ne vole de l’argent à personne.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

    Quelles sont les images dans le rêve qui justifient ce jugement aussi violent, cette diabolisation ? Il n’y en a aucune !

    En quoi est-il « plus sain », plus « moral » pour le patron de se sous-payer, de ne pas s’accorder le salaire correspondant à ses mérites ?

    Si l’employé sous-payé qui ne touche pas ses primes était Chrisdocti, vous pousseriez des hurlements en accusant le patron.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    C’est justement parce que Chrisdocti a un complexe à l’égard de l’argent et se traite comme un employé sous-payé que le rêve vient le réorienter.

     

    2 ) Regardons ensuite votre jugement au sujet des caresses :

    Je suis surprise et même choquée de vous voir condamner la caresse délicatement érotique que donne la femme en soufflant dans la région anale du rêveur.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Pour vous, ce serait faire un usage diabolique du souffle vital ! Pouvez-vous m’expliquer ce que cela veut dire ?

    Qui est le diable ? Qui a mis le diable dans la sexualité ? Certainement pas l’inconscient ni le Kama Sutra qui considèrent que la relation charnelle est sacrée et conduit à l’expérience de la divinité !

    ( voir mon livre « Amour et sexe dans vos rêves »)

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Vous semblez jungien, vous n'êtes donc pas sans savoir que l’anus symbolise souvent la bouche de l’inconscient qui s’exprime par les excréments qui deviennent de l’or. J’ai traité ce sujet sur mon blog en juin et juillet 2007.

    Les explorateurs du monde intérieur, les alchimistes disent :

    « Il est extrait d’un endroit méprisable », l’anus, et « In stercore invenitur » : « on le trouve dans les excréments ». Quoi donc ? La puissance créatrice divine qui se présente sous sa forme la plus basse, dans ce que l’on méprise en soi. Et voilà ce que stimule la femme du rêve. 

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

     

    3 ) Je ne comprends pas votre jargon

    Vous parlez de l’âme ou anima très intéressée du rêveur. Je n’emploie jamais de mots tirés du jargon de spécialiste sans les définir et je voudrais savoir ce que vous désignez sous le terme d’anima. Les blogueurs ne sont pas forcés de le savoir.

    Vous dîtes :

    « Il s’éloignerait ainsi de sa propre âme ou anima en se laissant captiver par une inspiratrice intérieure moins morale. »

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Quelle image dans le rêve vous autorise-t-elle à parler de 2 âmes, la mauvaise Carla et la propre bonne âme du rêveur ? Le rêve montre-t-il une autre femme ? Votre hypothèse ne repose sur rien.

    De même vous parlez de l’ombre négative. Qu’est-ce que l’ombre ? Qu’est-ce qu’une ombre positive et une ombre négative ?

    Où voyez-vous l’ombre positive dans le rêve ?

    Votre démonstration repose sur un système soit disant jungien, avec lequel vous plaquez des raisonnements injustifiés au lieu de vous limiter à l’analyse exacte des images du rêve.

     

    En fait, vous manipulez, tordez, pervertissez l’interprétation pour la faire convenir à vos conceptions à vous.

    Cependant l’interprète de rêves doit être vide de tout préjugé et de toute conception personnelle. Il doit être capable d’accueillir et traduire courageusement le rêve, même si le message est contraire à ses opinions.

    C’est ce qui fait la difficulté du rêve, dont le point de vue diffère de celui du conscient. C’est sa nature, puisqu’il vient compenser le point de vue conscient limité et insuffisant. L’inconscient avec le rêve a en effet  pour fonction de proposer des informations et des conseils que le conscient est incapable de concevoir. Le conscient se trouve alors élargi, vivifié, porté, par l’apport d’éléments opposés et complémentaires.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

     

    Conclusion

    Je trouve déjà inquiétante votre façon de diaboliser le profit qui vous paraît obligatoirement abusif.

    Je trouve encore plus inquiétante votre façon de diaboliser la caresse érotique.

    En fait, vous diabolisez le plaisir.

     

    Votre analyse, Pascal, me semble relever de la névrose dite chrétienne, même si vous n’êtes pas chrétien.

    L’expression «  diabolique » que vous employez le montre clairement : Votre conception du monde est dualiste, dissociée, entre lumière et ombre. Il y a d’un côté un bon dieu lumineux et blanc, correspondant strictement à votre morale, et de l’autre le diable ténébreux et noir caractérisant tout ce qui ne convient pas à votre morale à vous.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Vous donnez l’impression que vous connaissez l’œuvre de Jung, vous employez les termes jungiens, comme anima, ombre. Mais ne serait-ce pas là qu’une apparence, comme c’est fréquemment le cas ?

    Vous devriez savoir combien Jung dans toute son œuvre s’est élevé contre cette conception dualiste de la vie qui rend névrosé, ou même schizophrène. Grâce à son étude des rêves qui l’ont conduit à l’alchimie, Jung a montré que plus on accentue la lumière, plus l’ombre se fait obscure, plus la dissociation devient grave et dangereuse. C’est le rêve qui vient justement résoudre cette dissociation pathogène et réconcilier les contraires.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    C’est ce que je constate de façon permanente avec les rêves, et le rêve de Chrisdocti en est un exemple intéressant. L’inconscient conseille à notre rêveur de concilier le côté blanc, apollinien moralisateur de l’Eglise, trop présent chez lui, avec le dynamisme noir et dionysiaque du plaisir, qui lui manque.

    C'est dans cet équilibre entre les contraires que jaillit la force et l'épanouissement de la vie.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Je pense donc que vous n’avez pas compris les explications du grand psychiatre qui soignait les âmes avec les rêves.

    Ce que je viens de dire est expliqué très clairement

    - dans les formidables livres de Jung :

    « La symbolique de l’esprit »

    «  Psychologie et Alchimie » : en particulier l’introduction extraordinaire et l’étude des rêves initiaux.

    - dans les livres courageux et clairs d’Etienne Perrot.

    - dans le beau livre du Jésuite canadien Steve Melanson : « Jung et la mystique », aux éditions Sully.

    J’aborde moi aussi modestement cette problématique dans mes livres et sur mon blog.

    Ces livres décrivent fidèlement comment les rêves de nos contemporains s'efforcent de résoudre cette dissociation psychique et de concilier les contraires.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    Ce conflit intérieur se manifeste concrètement partout aujourd'hui, dans le monde extérieur chez Chrisdocti par exemple, chez vous apparemment, et ailleurs. Nous y sommes tous confrontés.

     

    Vous avez eu la gentillesse de souligner que mon interprétation convenait au rêveur. Vous me donnez ainsi aimablement l’occasion de la rappeler :

    La voici :

    « Je voudrais dire un sincère merci à Melampos (1) qui a eu, à cœur joie, la volonté de m'aider.

    Pendant une interview téléphonique d'1h 30 min, elle a pu déceler les associations que moi je fais avec les différents éléments de mon rêve, avant de m'en donner son interprétation, propre à ma personne et ma situation. Je me reconnais dans son interprétation, qui par ailleurs, est constructive, thérapeutique... »

     

    Je vous laisse sur le dernier mot de Chrisdocti : « thérapeutique ».

     

    Peut-être me suis-je fait de vous un ennemi.  Je reste néanmoins amicalement avec vous au service des rêves, dont la nature est d’être déroutants.

     

    Christiane

     

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dissociation,névrose chrétienne,diabolique

     

    (1) Melampos est le pseudo que j’ai utilisé sur le forum des rêves de Doctissimo en 2008.

     

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Diabolique : copywriting-pratique.com

    Ha Ha Business : cheepandsnail.thumblr.com

    Ha Ha you are poor : boourns.cjb.net

    “Touches” : “Contact” : tableau du peintre américain contemporain Boris Valejo

    Fee diabolique : renardisa.centerblog.net

    Les trois tableaux sont du peintre suisse Peter Birkäuser, publiés dans le livre : « La lumière sort des ténèbres », éditions La Fontaine de Pierre, avec les commentaires de Marie Louise von Franz.

    Cheval : « L’inévitable »

    A la porte : « Venant de l’espace cosmique, la puissance créatrice divine se présente de nuit…elle veut procréer et donner forme.. »

    L’observateur : « Le Soi, noyau de l’âme et sa totalité, veille sur nous »

     


     

     

     

  • QUESTIONS ET REPONSES EN VRAC

     

     

    Bonjour mes chers blogueuses et blogueurs,

    Bonjour Judith, Natacha, Morgane, Minerve, Aline

    Merci de vos commentaires. Je viens vous répondre.

     

    Natacha, parlons d’abord d’Obama. Peut être, comme ses compatriotes Lincoln ou Patton, raconte-t-il ses rêves à sa femme ou son entourage. Qu’en sait-on ?

    imagesCA9IWC8I.jpg

     

    Et que dire du discours fulgurant, inspiré, du pasteur baptiste afro-américainMartin Luther King :

    “I have a dream …”

    martin-luther-king-jr-praying[2].jpg

     

    Vous posez, Natacha, une question intéressante :

     « Le fait que les dirigeants ne parlent pas officiellement de leurs rêves n'est-il pas plutôt lié à l'importance de la laïcité en France ? »

    Pour y répondre je poserai d’abord une autre question :

    Qu’est-ce que la laïcité et la laïcité en France ? De quand date ce principe ?

    Voici ce qu’on peut dire :

    Le mot laïc s’oppose au mot clérical ; est laïc celui qui ne fait pas partie du clergé.

    Pendant des siècles en France le pouvoir politique et l’Eglise catholique se sont unis. Cette alliance est à la base même de la monarchie française absolutiste sous Louis XIV. A partir de la Révolution de 1789, le principe de la laïcité va se développer et conduit cent ans plus tard en 1905 à la loi de la séparation de l’église et de l’état, de façon à supprimer toute ingérence de l’une dans l’autre et réciproquement.

     

     

    Maintenant d’autres questions se posent :

    En quoi parler de ses rêves n’est-il pas laïc ?

    Un rêve personnel est-il lié à une institution cléricale pour qu’un dirigeant ne puisse en parler dans un pays laïc ?

    Par ailleurs, depuis le premier roi français, Clovis, en 480, a-t-on entendu parler en France des rêves des dirigeants du pays ? Trouve-t-on des récits de rêves dans les chroniques, les biographies, les correspondances ? Cela n’est pas connu.

    Je ne pense donc pas, Natacha, que parler de ses rêves en France soit lié au respect de la laïcité, qui a été déclaré un principe légal il y a tout juste cent ans. 

     

    Vous rappelez, Morgane et Minerve, les raisons historiques de la situation : l’Eglise catholique romaine, pour imposer son pouvoir, se devait d’être la voix exclusive du divin et ne pouvait tolérer que n’importe quel « lambda » se déclare inspiré du Saint Esprit dans ses rêves.

    Le fait que le divin puisse s’adresser en rêve ,à n’importe qui, a déjà été, bien des siècles plus tôt, un sujet de préoccupation pour les Grecs. Dans son livre « La vérité des rêves » le philosophe Aristote (384-322 avant J.C.) émet un opinion très humaine : il juge absurde le fait que le rêve puisse être envoyé par un dieu, et en même temps, s’adresser à n’importe qui, même au plus nul.

    3152590-L[1].jpg

     

    Pour lui c’est une contradiction en soi, parce que Dieu ne saurait s’adresser au « premier venu » pour lui donner des révélations exceptionnelles.

    Et pourtant, le philosophe est bien obligé de constater la réalité de ce fait aberrant.

    Des siècles plus tard, l’Eglise a vérifié à son tour cette réalité qui venait contredire et déstabiliser son autorité. Il fallait supprimer les rêves et ce fut fait. Bien des hommes et des femmes du commun des mortels, qui racontaient leurs rêves et leurs visions, en sont morts.

    La question des rêves est réellement difficile. Elle est liée au respect de la liberté individuelle face à tout pouvoir, qu’il soit religieux ou laïc.

    Un témoignage passionnant existe au sujet des rapports entre le rêve et le pouvoir.

    C’est celui du jésuite canonisé Saint Jean de Bréboeuf, ( 1593-1649) missionnaire et martyr en Nouvelle France, au Canada d’aujourd’hui.

    imagesCAWS5VP9.jpg

     

    Ethologue précurseur il étudie les mœurs des Indiens :

    « Le rêve, écrit-il, est l’oracle que tous les peuples consultent et écoutent. Il est le Prophète qui leur annonce les évènements futurs, le médecin habituel de leurs maladies, l’Esculape de tout le Pays… A vrai dire, le Rêve est le principal et le plus grand dieu des Hurons…

    En missionnaire il poursuit :

    « Ces peuples ont une croyance aux rêves qui surpasse toute croyance et, si les chrétiens mettaient en exécution toutes les inspirations divines avec autant de soins que nos sauvages exécutent leurs rêves, sans doute deviendraient-ils bientôt de grands saints… »

    ORIG_spirit-indiens.jpg

     

    Le jésuite, qui sait ce que c’est qu’obéir à un Ordre, observe aussi le rapport entre l’autorité intérieure détenue par le rêve individuel et l’autorité extérieure détenue par un pouvoir humain et il note :

    « Le Rêve est leur Seigneur et leur Maître absolu ; Si d’un côté leur chef leur parle, et de l’autre leur Rêve, le chef aura beau crier et menacer, d’abord il faudra obéir au rêve. »

    Quel témoignage surprenant ! De façon remarquable de Bréboeuf met fortement en évidence que dans ces tribus indiennes, le rêve est non seulement le guide de la vie quotidienne mais aussi le garant de la liberté individuelle par rapport au pouvoir extérieur, qui s’y soumet.

    880831041423[2].jpg

     

    Morgane, j’ai apprécié aussi votre commentaire :

    « …même si les catholiques ont accès à la Bible aujourd'hui, je n'en ai jamais entendu dire que les rêves viennent de Dieu. Les quelques catholiques avec lesquels j'en ai parlé se sont demandés comment je pouvais dire une chose pareille. »
    La situation semblerait peut être changer un peu, mais je dois quand même bien abonder dans votre sens.

    J’ai parlé des catholiques en France, je peux aussi parler des protestants qui m’ont laissé quelques mauvais souvenirs.

    Quand il y a 20 ans je me suis présentée à 3 pasteurs différents, calviniste, évangéliste, luthérien, je me suis fait « jeter » :

    L’un m’a traitée de sorcière, l’autre m’a dit que les rêves étaient diaboliques...

    eglise_mm_diable_2[2].jpg

     

    Le troisième était furieux après moi : si je déclare que je suis interprète de rêves, et que Dieu parle dans les rêves des hommes d’aujourd’hui comme autrefois, qu’en est-il alors du message et de l’autorité du pasteur en face de l’interprète de rêves ?

    Et nous y revoilà !

    A mon grand étonnement, je n’ai guère vu de différence entre l’opinion de ces pasteurs et la position catholique traditionnelle.

     

    Merci aussi Aline pour votre témoignage où vous dîtes :
     « J'ai discuté avec un jeune curé au sujet des rêves : il a trouvé ce que je disais intéressant, il ne s'était jamais posé la question, mais pour lui, les rêves ne pouvaient venir de Dieu s'ils donnaient des réponses différentes de celles de l'Eglise. Mais il m'a semblé touché. »

    Magnifique réponse qui semblerait sous-entendre ce qui suit : Si le rêve parle comme l’Eglise, alors il vient de Dieu, parce que l’Eglise, sait seule et absolument comment Dieu parle.

    Et si le propos du rêve contredit celui de l’Eglise, de qui vient – il donc alors ?

    Du diable, peut-être ?

    Et nous y revoilà !

     

    le cauchemar 2 wiki[1].jpg

     

    Mais finalement j’en reviens à poser de nouveau une question :

    Pourquoi les pasteurs et les curés n’apprendraient-ils pas à interpréter les rêves ?

    Loin de toutes les querelles d’autorité et de pouvoir, de nombreux pasteurs interprètent maintenant les rêves depuis 50 ans aux Etats Unis, en Hollande aussi.

    Ils le font dans leur paroisse, dans les prisons aussi et témoignent de leurs expériences. L’un des pionniers a été un analyste jungien, le pasteur John A Sanford à l’église épiscopalienne de San Diego.

    Sanford.jpg

     

    Ne sera-ce pas là, Natacha, le véritable renouveau charismatique dont vous parlez,qui conduit à écouter la voix de l’inconscient ( qu’est-ce que l’inconscient ?) qui parle à chacun dans ses rêves ?

    SuperStock_260-398[1].jpg

     

     

    Remarque

    Depuis plusieurs mois, mes études ont été très sérieuses. Avant de les poursuivre, je vous promets pour la prochaine fois une surprise, en ce temps d’élection présidentielle, un peu d’amusement, une bagatelle.

     

     

    Lien

    Voici un lien qui vous donnera une idée de ce qui se fait dans les églises aux U.S.A,
    http://www.google.com/search?ie=UTF-8&oe=UTF 8&sourceid=navclient&gfns=1&q=church+dream+workshop



    Bibliographie

    Jean de Bréboeuf de René Latourelle

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog

    Martin Luther King : louisianaweekly.com

    Barak Obama : pastorron 7.wordpress.com

    Saint Jean de Bréboeuf : jesuites.com

    Indian dreams and spirits : zyxmusic.co.uk

    Le diable : forumfr.com

    Cauchemar de l’artiste allemand Füseli 1741-1825 : latribunedelart.com

    La Madone de Port Ligat, 1950, de l’artiste espagnol Salvator Dali

     

  • UNE QUESTION ET UN PEU D'HISTOIRE

     

    Voici bientôt un an que je vous expose les rêves d’hommes éminents : Gédéon, Alexandre, le grand prêtre de Jérusalem, César, Lincoln, Bismarck, Patton, Korthals Altes. La fresque que je viens de déployer sous vos yeux s’étend sur 3000 ans et deux continents : qu’ils soient Hébreux, Grecs ou Romains, Européens ou Américains, ces hommes au pouvoir tiennent compte de leurs rêves.

    Peut-être vous demandez-vous alors pourquoi dans mon étude, je n’ai pas choisi les rêves des chefs politiques ou militaires de mon pays, la France.

    ouverture.jpg

    Eh bien, la réponse est simple : c’est que les rêves de ces grands Français ne sont pas connus. Je n’ai trouvé aucun témoignage à leur sujet. Comment réagiraient les Français, si un général ou un président osait dire qu’il écoute ses rêves ? Ce serait un tollé de dénigrement et d’indignation.

    Mais dans l’Antiquité, les hommes à l’origine de notre civilisation occidentale considéraient les rêves, parce qu’ils savaient que le divin s’y exprime et s’y manifeste.

    2990405913_1_3_cHWjfB4Z[1].jpg

    Cette conception a été rejetée par l’Eglise catholique, qui, pendant environ 1000 ans a condamné le rêve comme l’œuvre du diable.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel,interprète de rêves,la bible et les rêves,les protestants et la bible,rêves des hommes politiques et militaires

     

    Pourquoi alors des hommes comme Abraham Lincoln, Otto von Bismarck, George S. Patton, Edy Korthals Altes osent-ils parler publiquement de leurs rêves ?

    A la réflexion, force est de constater que ces dirigeants ont tous un point commun qu’on ne sautait passer sous silence : Ils vivent en pays protestant, et la base de la religion protestante repose sur la Bible. Ces hommes connaissent tous la Bible qui raconte comment Dieu parle aux hommes personnellement dans leurs rêves. Ces hommes ont tous une vie intérieure.

    imagesCA11F6GF.jpg

    Voyons plus précisément ce qu’il en est :

    La famille de Lincoln, très pauvre et illettrée, était de religion protestante baptiste. La Bible a été un des rares livres que le président a pu lire dans sa jeunesse, avant de faire des études de droit. Placée sur sa table de chevet, la Bible l’a accompagné toute sa vie.

    Le chancelier Bismarck était protestant luthérien et connaissait fort bien la Bible. Il a reçu son éducation religieuse du célèbre théologien, philosophe et mystique Schleiermacher, qui s’est penché sur les profondeurs de l’âme humaine.

    imagesCACN5LF6.jpg

    Le général Patton était protestant épiscopalien et allait régulièrement au culte à l’Eglise. Il insistait sur la valeur de la prière, il écoutait ses rêves. Le général de Gaulle, reconnaissant la valeur de son homologue américain, disait : « La percée de Patton de la Normandie aux Vosges fut l’opération décisive. Tout le reste est garniture. »

    Fall05_Patton-Praying_sm[2].jpg

    Le diplomate Edy Korthals Altes, est protestant lui aussi. Il cite la Bible dans son discours, il raconte officiellement son rêve où il le Christ lui parle dans le temple.

    images[5].jpg

    Cela fait beaucoup de témoignages. Cela fait des témoignages impressionnants.

    Alors, que dire des Français et de la Bible et des rêves ?

    Si vous parlez actuellement de la Bible aux Français, beaucoup s’en moquent et d’autres plus encore n’en ont aucune culture. Ils ignorent ce livre qui est à la base de la civilisation occidentale.

    Et autrefois, les Français lisaient-ils la Bible ? Que non ! Comment pouvaient-ils posséder une Bible dans leur foyer, puisque la Bible était interdite ? En effet, la lecture de la Bible fut interdite en 1229 au Concile de Toulouse.

    concile[2].jpg

    Le Vatican ordonna à l’Inquisition de persécuter ceux qui en  possédait une. Les lectures de la Bible étaient réservées au prêtre à l’église et se limitaient aux Evangiles. Cette interdiction fut renouvelée régulièrement à travers les siècles. Louis XIV, de 1685 à 1715, fit mettre aux galères 3000 protestants qui possédaient une Bible.

    b39b39ca[2].jpg

    Il y a environ 150 ans, en 1850, ça ne fait pas si longtemps, des bibles furent brûlées en place publique dans la bonne ville périgourdine de Sainte Foy la Grande.

    imagesCAMSS20P.jpg

    Il faut attendre 1965, pour que le Concile de Vatican II, sous la direction du pape Paul VI, autorise les fidèles à posséder une Bible.

    rêves,interprétation des rêves,christiane riedel,interprète de rêves,la bible et les rêves,les protestants et la bible,rêves des hommes politiques et militaires

    C'est donc depuis à peine 50 ans que les catholiques français peuvent lire chez eux la Bible dans son entier, alors que les lectures autorisées à l'église étaient limitées au Nouveau Testament.

     

    Ainsi en Europe, l’usage personnel et familial de la Bible est de tradition protestante. Voilà pourquoi dans les pays à majorité protestante les chefs politiques et militaires ne sont pas gênés de parler ouvertement de leurs rêves et de s’en inspirer.

    Il est de notoriété publique que bien des dirigeants français consultent des voyantes et des astrologues. Et qu’en est-il de leurs rêves ?

    rêve bleu.jpg

     

    Au cours de l’étude que je viens de mener, vous vous êtes peut être posé quelques questions. Si vous voulez les formuler, je les accueillerai avec plaisir, sans vous garantir que je puisse être en mesure de vous répondre.

     

    De mon côté, il y en a une que je me pose depuis longtemps. Je l’aborderai avec vous la prochaine fois.

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Bas relief grec du temple d’Athènes, V ème siècle avant J.C. : Esculape, dieu des rêves et de la médecine, soignant en rêve un enfant blessé à l’épaule.Sommeil.univ-lyon1.fr

    Schleiermacher

    Edy Korthals Altes

    Patton priant en décembre 1944 lors de la bataille du Saillant.

    Galériens : acorpsetacris.centerblog.net

    Feuillet de Bible brulé à Sainte Foy la Grande, recueilli et conservé :

    bibliquest.org

    Le Concile de Vatican II : sandiego.edu

     

     

     

  • LETTRE 2 A UNE INTERPRETE ZELEE

     

    Bonjour Blandine,

     

    Je répondrai maintenant à votre question du 24 décembre :

    « L'homme extérieur, les gens, les autres, ceux du monde extérieur sont-ils différents de ceux de notre monde intérieur ? Ne sommes nous pas dans un jeu de miroir perpétuel ?»

     

    J'ai pris en considération votre question lapidaire. Comme d'habitude, je prendrai soin de répondre précisément.

     

    Si je vous comprends correctement, votre question fait allusion au phénomène de la projection.

    On ne peut jamais savoir comment sont les autres et le sait-on de soi-même ? C'est une vieille question de dissertation posée en cours de philo.

    Une réponse à votre question théorique ne vous servira à rien pour interpréter un rêve et je ne chercherai pas à vous en donner une. Je suis pragmatique, je suis empirique et pratique, je cherche à comprendre les rêves et les échappées sur de grandes questions théoriques intéressantes ne sont pas de mon ressort.

    Comme Jung, je dirai : «  Revenons au rêve, que dit le rêve ? »

     

    Maintenant, si vous cherchez à comprendre les personnages de vos rêves, vous ne pourrez pas partir du point de vue généralisé que les personnages intérieurs et extérieurs se correspondent systématiquement.

     

    Dans un premier temps, il faut prendre soin de bien distinguer deux niveaux d'interprétation :

    1) l'interprétation subjective et

    2) l'interprétation objective.

    Il s'agit en effet de savoir si le personnage du rêve désigne (1) un aspect de vous même ou (2) une personne du monde extérieur.

    C'est là le B A BA, mais c'est le plus difficile. Beaucoup s'y cassent la figure.

     

     

    1) Le niveau de l'interprétation sur le plan du sujet :

    Dans les cas les plus simples, le rêve va choisir une personne du monde extérieur et vous dire :

    - Regarde, tu es COMME tu vois cette personne.

    En fait, pour revenir à votre question, rien ne garantit que la personne extérieure soit comme vous la voyez. Elle peut être tout à fait différente, mais c'est vous qui lui prêtez ses caractéristiques. C'est votre point de vue subjectif qui n'est sûrement pas objectif, impartial, impersonnel.

    Le rêve vous invite alors à prendre conscience d'un aspect de vous-même que vous ignorez.

    Seule, l'indispensable technique de l'interview vous permettra de savoir de quelle composante de vous même il s'agit.

     

    2) Le niveau de l'interprétation sur le plan de l'objet

    Il arrive aussi fréquemment que le rêve vous parle d'une personne extérieure et vous donne son avis à son sujet, énormément différent du vôtre, tellement que, soit le rêve vous reste incompréhensible, soit vous n'arrivez pas à l'admettre. Le rêve ne vient pas vous dire des choses que vous savez déjà.

    Il s'agit souvent de rêves qui vous préviennent de dangers que vous courez avec cette personne et vos rêves cherchent à vous faire sortir de votre inconscience, de votre ignorance.

    Ainsi, le personnage du rêve désigne dans ce cas une personne extérieure et le rêve la décrit totalement différente de ce que vous croyez. Y-a-t-il là un jeu de miroir ?

     

    Le jeu des énigmes du rêve :

    Quand, un beau jour, vous croirez savoir distinguer le niveau extérieur et le niveau intérieur, le rêve prendra un joyeux plaisir à venir perturber vos belles connaissances :

    Il vous présentera une personne à cause de son nom qui contient un jeu de mot.

    Ou il vous présentera un rêve où l'homme du rêve désignera une femme extérieure, ou vice-versa.

    Ou bien aussi, un animal désignera une personne extérieure, mais ce sera peut être aussi une facette de vous-même...

    Ah la la ! Comment s'y reconnaître ?

    Les rêves détestent les savoirs et les systèmes. Ils n'inspirent la solution de leur énigme qu'à ceux qui ont l'esprit vide pour la recevoir.

     

    Et plus encore, que dire par exemple du frigidaire, qui vous parle de votre femme frigide,... ou d'un éventuel amant qui s'avérera froid et décevant au lit ?

     

    Et... top des tops :

    Que dire de la mère de Jules César ? Il rêva qu'il la violait. Sa mère extérieure était-elle le miroir de sa facette intérieure maternelle ?

    Bernique !

    Jules César était à ce moment là magistrat en Espagne à Cadix, il était le conseiller du consul romain en matière financière et criminelle. Interloqué, très intrigué par son rêve, il se rendit au temple et demanda aux prêtres de lui interpréter cet étrange scénario. Les prêtres lui répondirent qu'il violerait sa mère, la ville de Rome, sa mère patrie, en la forçant  à se soumettre à lui. Et plus encore ils déclarèrent que le rêve lui annonçait « l'empire du monde, cette mère qu'il a vue soumise à lui en rêve, n'étant autre que la terre, notre mère commune à tous ».

    Telles furent les paroles des prêtres que rapporta l'écrivain romain Suétone. (voir mon étude du 14 février 2008)

    Les prêtres se sont-ils trompés ? Jules César a dominé Rome et, devenu empereur, a soumis la terre d'alors sous sa volonté.

    Intérieur, extérieur, miroir ?

     

    Enfin, il existe dans les rêves des révélations suprêmes :

    Que dire, quand le personnage du rêve s'avère être Dieu lui même ou la Vierge Marie, ou le Christ, ou le dieu Ganesha, ou Dyonysos, ou l'éléphant blanc, le « père » de Bouddha ? Que dire du juif capitaliste américain  dans le rêve « Initiation » ?

    Et de l'image de Dieu dans « Il est un rêve étrange et débonnaire » ( voir mon étude du  30 mars 08 )?

    Peut-on parler dans ce cas d'homme extérieur, d'homme intérieur ? Est-il utile de savoir si les gens de l'extérieur sont différents de ceux du monde intérieur ?

     

    Après ces quelques considérations, vous comprenez, Blandine, que votre question est trop systématique et globale et qu'il est impossible d'y répondre, quand on connaît l'infinie variété des rêves. Un rêve est une création unique et son interprétation est une œuvre d'art unique également. Comme le disent les rêves, l'interprétation d'un rêve est un tableau exécuté pour une seule personne, elle n'est pas une carte postale imprimée à des milliers d'exemplaires pour des milliers de personnes.

    Vous avez, Blandine, un esprit vif et curieux, avide de comprendre, mais qui n'est pas formé à l'interprétation des rêves. J'ai essayé de nourrir convenablement votre faim. Je vous ai donné dans ces lignes plusieurs clés pour vous permettre de mieux comprendre vos rêves, j'ai essayé de vous guider sur la voix des rêves que bien peu fréquentent réellement.

     

    Encore tous mes vœux.

     

    Christiane

     


     

     

     

     

  • « L'AUTORITE DES REVES EST LA MEME QUE CELLE DE LA BIBLE »

     Les rêves et la Bible

     « L'autorité des rêves est la même que celle de la Bible »

    C'est là ce qu'écrit en 1791 le clergyman anglais David Simpson dans son livre : « Discours sur les rêves et les visions de la nuit ». (1) Ce prêtre reconnaît aux rêves la dimension que lui donne aussi le rêve de Caroline.

    Vous vous rappelez, la dernière fois, nous avons laissé Caroline songeuse. Comment peut-elle admettre que les rêves soient la voix de Dieu ? C'est bien ce que son rêve semble lui dire, c'est aussi ce qu'affirment toutes les traditions spirituelles, sauf la majorité de l'église chrétienne qui, rejetant les témoignages répétés des siens, a diabolisés les rêves, et aujourd'hui les ignore.

    Songe par Fuseli 1794.jpg
     
    Carl Gustav Jung, Marie Louise von Franz, Etienne Perrot, Christiane Riedel et d'autres peuvent affirmer ce qu'ils veulent, on a là sans doute affaire à quelques fols dingues, quelques doux illuminés ! On peut toujours nier un ou quelques  témoignages.

    Oui, mais ! Voilà quand même que le nombre des témoins commence à faire beaucoup. Aujourd'hui, des gens comme Caroline, qui reçoivent la même affirmation en rêve, oui, en fait, il y en a beaucoup.

     Voici l'exemple de Karine.

    Karine raconte ses rêves à sa psychothérapeute (2). Pour une fois, elle a la rare chance d'avoir une psychothérapeute qui s'intéresse aux rêves et cherche à les interpréter, alors que beaucoup d'autres les ignorent. Sa psychothérapeute lui a même conseillé de tenir un cahier de rêves où noter régulièrement les messages de la nuit.

     psychothérapeute.jpg    

    untitled.jpg

    cahier.jpg

     

     

    Mais  Karine ne le fait pas. Karine n'est jamais satisfaite. Ses rêves sont trop longs ou trop courts, ils ne veulent rien dire, les images sont banales, l'histoire n'est pas intéressante, ses rêves l'ennuient, elle ne les note pas, ils n'en valent pas la peine ou alors, elle les griffonne avec désinvolture sur un bout de papier.

    La jeune femme, comme bien d'autres trouve que les rêves, « elle n'en a rien à faire ».

    Par ailleurs, elle est fort croyante, elle lit la Bible tous les jours. Cela lui suffit.

    En effet Karine a placé dans sa salle de séjour un meuble de choix : un lutrin. Sur ce lutrin est ouvert, de façon permanente, une Bible. Le lutrin est placé en évidence, il attire l'œil, il constitue même une des plus jolies pièces de sa décoration. Et Karine, tous les matins, vient y lire une page de la Bible, avant de commencer sa journée.

    fr_bible.jpgpat_lutrin.jpg BIBLE_LUTRIN.jpg     

     

     

     

     

    Son interprète, cependant, lui a renouvelé dernièrement, son conseil avec insistance. Karine aurait tout avantage à tenir compte de ses rêves, à les noter fidèlement dans son cahier de rêves, pour pouvoir ensuite les raconter, puis les relire et, au fur et à mesure, mieux les comprendre. Mais Karine reste très dubitative.

    La nuit, elle reçoit alors un rêve :

    Rêve

    Je me trouve comme chaque matin devant mon lutrin, prête à lire quelques versets de la Bible. Et, à mon immense stupéfaction,... voilà qu'à la place de la Bible, c'est mon cahier de rêves qui est ouvert sur mon lutrin.

    visuel_reve.jpg

    Interprétation :

    Rêve prodigieux, qui annule des siècles d'obscurantisme !

    Comment dire plus clairement en une seule image que comme la Bible, le Rêve exprime la Parole de Dieu. Le Rêve est la Parole de Dieu continuée. Cette Parole, que nos anciens ont accueillie autrefois et transmise dans les livres bibliques, se manifeste, s'exprime tout autant dans nos rêves, de nos jours, à chacun de nous personnellement, comme à Karine.

    074.jpg cahier de rêves.jpg

    Ainsi, ce rêve invite la rêveuse à prendre ses rêves en considération, et même à leur accorder la même importance que la Bible qu'elle vénère, au lieu de les dédaigner et les négliger. Sous des formes simples, avec des images humbles et prosaïques, ses rêves lui transmettent, jour après jour, la nourriture spirituelle dont elle a besoin.

     

     

    Ce rêve reprend ce que les hommes de la Bible déclaraient , il y a déjà 2500 ans :

    « ...Dieu parle d'abord d'une manière

    Et puis d'une autre, mais l'on n'y prend point garde.

    Il parle par des songes, par des visions nocturnes,

    Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil,

    Quand ils sont endormis sur leur couche. »

    C'est dans ses rêves et par ses rêves que la rêveuse sera, elle aussi, inspirée et guidée par la divinité qui l'habite comme les hommes le furent autrefois. Cette bonne nouvelle, que les rêves répètent inlassablement, est valable pour chacun de nous...et,... aujourd'hui, comme autrefois, « on n' y prend point garde ».

     f endormie 4.jpg           

      homme endormi.jpg

     

    Bibliographie                     

    ( 1)  Cité par Morton T. Kelsey dans son livre «  God Dreams and Revelation », p 180, Augsburg Publishing House, Minneapolis

     (2) Je remercie Mme Agnès Vincent d'avoir fait connaître ce rêve dans son article « Grand rêve, petit rêve..., » paru dans la revue REEL, Juillet -Août 2001, N° 36-37,  p. 16.

     (3) La Bible, Livre de Job, ch.33, v.14 à16, p.537, traduite d'après les textes originaux hébreux et grecs.

    Alliance Biblique Universelle, 1956

     

    Illustrations

    Cauchemar du peintre allemand Fuseli, 1781

    Le songe, de Fuseli, 1794

    Psychothérapeute : www.web-libre.org

    Cahier violet : http://www.marieclairemaison.com

    Cahier de rêves : http://www.beauté-info.ch

    Femme endormie : soleilsucre.over-blog.com

    Homme endormi : œuvre de Carolus Duran, peintre français, 1837-1917 : www.chapitre.com