Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

8 Questions et réponses - Page 3

  • L' INCUBATION DE CAROLINE 2 : DIEU EXISTE-T-IL ?

     Il y a une dizaine de jours, nous avons laissé Caroline déconcertée. La jeune femme a écrit à ses rêves et leur a posé une question :

    « A mes rêves :

    Vous venez la nuit répondre à mes questions. Mais s'il vous plaît, qui êtes-vous ?  Est-ce que c'est Dieu qui répond dans mes rêves ? Et même, est-ce que Dieu existe ? »

    Capturer 1.JPG
    Elle a bien rêvé, mais la réponse ne lui semble avoir aucun rapport avec sa question. C'est une réponse qui n'a pas l'air d'en être une. Elle n'a pas vu et vécu un scénario avec des images, des événements, elle a reçu plutôt une impression très forte, qu'elle ne comprend pas : Elle s'est trouvée dans le noir qui l'a marquée par une sensation puissante de vide. C'est tout. Et elle s'est réveillée.

    Déroutée, elle s'est dit :

    « - Bon ! Eh bien, t'as eu ce que tu voulais. T'es une gourde ! T'as voulu poser une question idiote... tu l'as eue ta réponse ! Il n'y a pas de réponse. T'en as pas reçu.

    Elle repense à son rêve, elle ressent cette impression qui l'a pénétrée, qui l'imprègne, qui la touche :

    - Rien, le vide. Il n'y a pas de Dieu. Le noir... Dieu n'existe pas... Ca t'apprendra à poser des questions qu'il ne faut pas poser. Maintenant, t'assumes.

    Et, désemparée, elle se répète :

    -T'as pas de réponse...Rien du tout. Pas de Dieu. »

    pensante 4.jpg

     

    Elle a raconté son expérience nocturne à sa tante qui lui a conseillé de se tourner vers moi pour tenter d'obtenir des explications.

    Et dernièrement, Caroline m'apporte son rêve. La jeune femme veut savoir si son rêve lui a répondu ou non, s'il y a quelque chose à comprendre ou non. Elle me raconte :

     

     Rêve

    « Dans mon rêve, tout était noir, j'étais dans le noir, il n'y avait rien, tout était vide, c'était le vide. J'avais une impression profonde, c'était très  intense, très puissant et en même temps très simple, infiniment calme et silencieux.

    Voilà, c'est tout ».

    ardoise-noir-xl.jpg

     La jeune femme me regarde avec son visage charmant, ses grands yeux sérieux m'interrogent intensément.

    Et moi, je me sens émerveillée. Quelle réponse ! Si simple !

    Je reste silencieuse, recueillie un instant, cherchant comment expliquer à Caroline le sens de ce qu'elle a vécu dans son rêve.

    Puis, je lui demande :

    « - Caroline, vous savez ce qu'est une anagramme ?

    - Euh ?

    - C'est un jeu de lettres comme au Scrabble, on met les lettres d'un mot dans un autre ordre et l'on obtient un mot différent.

    - Ah oui ! Je sais, c'est comme ça qu'avec mon prénom : « Caroline », on peut former le mot « Cornaline ».

    - Exactement. Alors, quelle est l'anagramme de VIDE ?

    Caroline cherche et s'amuse avec les lettres sur sa feuille : VEDI ?...DEVI ?... Ah ! DIVE,... la dive bouteille... Qu'est-ce que ça veut dire ?

    J'explique :

    - DIVE, c'est le féminin de divin. Et c'est l'anagramme de VIDE. Maintenant, regardez un peu le mot en considérant que le V et le U, c'est la même lettre. Dans l'Antiquité, les Romains écrivaient le U comme un V.

    chartreuse-malissard-inscription-romaine.jpg

     ( AVIIORVM se lit AVIIORUM et signifie «  des Avéiens »)

     Alors, Caroline, l'anagramme de VIDE ? C'est quoi ?

    - C'est DIEU ?

    - Oui, tout à fait. Les rêves jouent souvent avec les mots. Nos ancêtres le soulignaient déjà, ils connaissaient bien l'anagramme de VIDE qui joue avec DIEU.

    Vous savez Caroline, toutes les chercheuses et les chercheurs de Dieu sur la voie spirituelle ont toujours et partout dit que le Vide, c'est Dieu. C'est quelque chose que le conscient, l'intellect, le mental ne comprend pas, c'est pourquoi Dieu vous apparaît en noir dans votre rêve. « Un dieu compris n'est pas un dieu ». Le divin dépasse l'humain.

    Et aujourd'hui, comme autrefois, nombreux sont les chercheuses et chercheurs de Dieu, chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes, ou d'autres encore, qui vous parleront de la Vacuité de Dieu, du Vide, mais je ne vais pas vous faire un cours de théologie.

     

    Je m'arrête un instant puis reprends :

    - Dîtes-moi Caroline, avec ces explications, qu'est-ce que vous pensez de votre rêve ? Quelle est sa réponse à votre question ?

    Caroline me répond avec hésitation.

    - Mme Riedel, vous voulez dire que le rêve, c'est Dieu ? 448901_la-fille-du-rer-09_85x85.jpg

    - Comment, dis-je en riant ? Mais moi je ne dis rien du tout ! C'est votre rêve, qui vous répond à vous personnellement. En ce qui me concerne, si je peux vous expliquer votre rêve, c'est parce que j'ai reçu moi-même un rêve qui me disait la même chose. Je ne suis pas la première à recevoir cette même information que votre rêve vous donne aussi. Je l'ai raconté dans mon livre « Rêves à Vivre » :

    - J'aimerais bien vous entendre raconter votre rêve, s'exclame Caroline avec curiosité.

    Son intérêt me touche et je lui réponds avec plaisir.

     

    Mon rêve

     " Dans mon rêve, Caroline, je me retrouvais dans l'atelier de rêves que je venais d'animer la veille. Les participants étaient des psychothérapeutes d'orientation freudienne qui voulaient apprendre l'interprétation des rêves. Ils étaient là aussi dans mon rêve. La pièce était disposée comme un lieu de culte et je me tenais face au public, pour parler.

     

    culte.JPG 

    Tout d'un coup, je me suis sentie poussée pour expliquer mon point de vue dans lequel je travaillais et je m'écriai :

     "Je vous parle du fond du coeur, du fond de mes tripes, je vous dis ce que je sens, ce que je sais, ce que j'ai appris sur la voie des rêves. Les rêves, dis-je fortement, c'est la voix de Dieu, c'est la façon naturelle  que Dieu a de parler directement aux hommes, et tous les problèmes se résolvent en lui et non pas en considérant les relations père-mère".

    Et là, je vois un des psys faire la grimace.

    Cela est si fort en moi, quand je me mets à parler, quand je dis "les rêves, c'est la voix de Dieu",  c'est si fort que je cache ma tête dans mes mains, que les larmes me montent aux yeux, que je pleure quand je parle. Je suis bouleversée, bouleversée par ce que je dis.

    Je me réveille en pleurant, bouleversée et remplie d'un immense bonheur, comme si j'avais reçu un immense cadeau."

     

    Vous voyez, Caroline, ce rêve est très clair. Il indique le langage que je dois tenir. Puisque j'ai reçu ce rêve, ce serait une trahison de ne pas le faire, et c'est pourquoi je n'ai aucune hésitation à vous parler comme je le fais.

    Mais il ne faut pas en déduire que nous sommes des personnes spéciales pour faire cette expérience. Cette rencontre du divin et de l'humain en rêve est l'expérience humaine par excellence, l'expérience de l'âme, mais notre société l'a chassée et veut l'ignorer, ce qui n'empêchera pas cette expérience de continuer d'exister dans l'âme. Vous venez de le vérifier dans votre rêve. Il s'agit là d'une réalité immémoriale que les humains ont toujours reconnue et déclarée.

     

    échelle de Jacob1.jpgasklepios.jpg

    Muhammad%20and%20Gabriel,%20Persian%20miniature,%2014th%20c.jpg

      

     

     

     

     

     

    Il suffit de se pencher sur toutes les traditions, ne serait-ce déjà que celle de l'antiquité païenne, juive et chrétienne, comme la tradition musulmane. C'est bien aussi ce que le psychiatre Carl Gustav Jung a constaté dans ses recherches et démontré tout au long de son œuvre immense. Mais en France, on n'en veut souvent rien savoir. »

    Je me lève et vais chercher le dernier livre que Jung a écrit juste avant sa mort : «  L'homme et ses symboles ».

     

    homme_et_ses_symboles.jpg       jung.jpg

     J'ouvre « Essai d'exploration de l'inconscient »* et lit à Caroline  un passage de la dernière page qu'il a écrite dans sa vie :

     « Nous sommes si fascinés par notre conscience subjective, que nous avons oublié ce fait, de notoriété millénaire, que Dieu parle surtout dans les rêves et dans les visions. »

     

    Vous voyez, l'expérience de ce scientifique, qui a interprété plus de 80.000 rêves vient confirmer la vôtre comme la mienne.

    A sa suite, Marie Louise von Franz, Etienne Perrot ont déclaré la même chose. Mais les conceptions actuelles nous ferment à cette façon de voir. Et, Caroline, vous aurez sans doute du mal à accepter ce que je vous dis. Marie Louise von Franz l'a très bien expliqué dans son livre « Les mythes de la création »

     

    «  Il est très difficile d'abandonner une vielle façon de penser et beaucoup de personnes ne veulent pas écouter l'idée nouvelle qui vient de l'inconscient ou même, après l'avoir acceptée quelques temps, l'abandonnent ensuite pour revenir à leur ancienne mentalité. C'est une des raisons pour lesquelles une divinité ou une idée a besoin de tant de générations pour parvenir à s'incarner dans la réalité.* »

    ML v F.JPG E P et sa femme.JPG

     mythes.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Caroline est restée un instant silencieuse. Ce qu'elle venait d'entendre était tellement différent du discours de son professeur de philo sur l'inconscient et les rêves. Elle s'est levée, a pris congé et est repartie, toujours songeuse.

     

    test-psycho-quelle-femme-aimeriez-vous-etre-2281232_1350.jpg

    Bibliographie

    L'homme et ses symboles, Carl Gustav Jung, éditions Robert Laffont, p.102

    Les mythes de la création, Marie Louise von Franz, éditions La Fontaine de Pierre, p. 261, version française de Francine Saint René Taillandier

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog

    Femme songeuse, d'Emmanuel Garant, peintre canadien contemporain

    Songeuse : http://s.plurielles.fr

    Inscription romaine : http://sentier-nature.com

    Songeuse : http://s.plurielles.fr

    Cathédrale, de Schinkel, peintre allemand du 19ème siècle

    Le songe du patriarche Jacob : l'échelle entre les hommes et Dieu

    Statue antique du dieu Esculape, dieu des rêves et de la médecine

    Le prophète Mahomet instruit en rêve par l'ange Gabriel

    Marie Louise von Franz : www.innercitybooks.net

    Les mythes de la création : lafontaine.depierre.free.fr

    Etienne Perrot et sa femme, Mme Francine Saint René Taillandier Perrot, traductrice de Marie Louise von Franz. Archives de Christiane Riedel.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • L' INCUBATION DE CAROLINE 1

    Nous avons vu la dernière fois comment Caroline, sur le conseil de sa tante Nina, s'est mise à pratiquer l'incubation des rêves : après le départ de sa tante, le soir, avant de s'endormir, elle a posé à ses rêves une question au sujet de sa jolie petite Juliette.

    Capturer fille.JPGquestions.jpg     

     Ce premier soir, elle se sent amusée et dubitative. Le lendemain matin, quelle est sa surprise, quand elle reçoit une réponse aussi claire ! Ainsi, non seulement les rêves répondent, quand on leur pose des questions, mais, qui plus est, ils viennent donner des conseils.

    Caroline est très impressionnée.

     

    Le soir suivant, elle recommence, intriguée, pour, au matin, se retrouver ahurie de recevoir une réponse, même si elle ne comprend pas toutes les images. Ainsi donc, l'incubation, ça a l'air de marcher... ça marche... Caroline se sent mal à l'aise, déstabilisée, presque inquiète devant cette expérience, cette constatation personnelles. Elles se pose des questions :

    « C'est quoi les rêves ?

    « Qu'est ce que c'est qui répond ?

    Sa tante lui a offert le livre de Christiane Riedel « Rêves à Vivre ». Elle se plonge dans cette lecture pour trouver des réponses qu'elle ne soupçonnait pas.

    help_faq.jpg

     Christiane Riedel.JPG

    L'interprète de sa tante prétend que les rêves c'est la voix de Dieu. Bigre ! Un peu dur à avaler !

    Hésitant entre le doute et la confiance, elle voudrait en découvrir un peu plus, elle voudrait essayer de comprendre... et elle se sent songeuse.

    En cette douce soirée de mai, ses enfants sont couchés, son mari lit, elle est seule dans la véranda ouverte au printemps naissant.

      medium_printemps_3.jpg

    fleurs-de-printemps.jpg

     

     

     

     

    Elle se sent attentive, recueillie, absorbée. Elle écoute,... tout se tait.

    visage-femme-rousse-songeuse-2167549_1350.jpg

    Elle ferme les yeux, elle sent vibrer en elle la vie, et dehors dans le jardin,

    « ...l'immortelle nature se remplit de parfums, d'amour et de murmure...* »

    Alors elle entend doucement dans sa tête murmurer des questions qui s'enchaînent les unes aux autres  :

    « Mais c'est quoi, c'est qui les rêves ?

    Qui est-ce qui me répond de cette façon, la nuit, dans mes rêves ? 

    Est-ce que c'est Dieu qui me répond dans les rêves ?

    Et puis d'abord, est-ce que même Dieu existe ? »

    Caroline sursaute. Elle se dit :

    - Ah ! Ca, c'est le genre de question que tu ne peux pas poser. C'est une question énorme. Comment oses-tu ?

    Et puis, après un instant d'hésitation, elle poursuit :

    - Eh bien, tant pis, je la pose quand même et on verra bien.

    Et elle écrit sur un joli papier :

    img_briefpapier2.jpg

     « A mes rêves

    Vous venez la nuit répondre à mes questions. Mais s'il vous plaît, qui êtes-vous ?

    Est-ce que c'est Dieu qui répond dans mes rêves ? »

    Est-ce que même Dieu existe ?

    Avant de se coucher, elle glisse la lettre sous l'oreiller.

    parure-lit.jpg papier à lettres (2).JPG

              

     

     La nuit, elle se réveille saisie par une très forte émotion : ce n'est pas un rêve avec des images qu'elle vient d'avoir, c'est une impression, une sensation qui la submerge. Elle revit et analyse ce qui vient de se passer.

     Rêve

    «Tout est noir, je suis dans le noir, il n'y a rien, tout est vide, c'est le vide. J'ai une impression profonde, c'est très  intense, très puissant et en même temps très simple, infiniment calme et silencieux.

    Voilà, le vide, rien.

    C'est tout ».

    ardoise-noir-xl.jpg

     

    - Bon ! Eh bien, t'as eu ce que tu voulais. T'es une gourde ! T'as voulu poser une question idiote... tu l'as eue ta réponse ! Il n'y a pas de réponse. T'en as pas reçu.

    Elle repense à son rêve, elle ressent cette impression qui l'a pénétrée, qui l'imprègne, qui la touche :

    Caroline est déconcertée. Elle reprend son colloque intérieur :

    - Rien, le vide. Il n'y a pas de Dieu. Le noir... Dieu n'existe pas... Ca t'apprendra à poser des questions qu'il ne faut pas poser. Maintenant, t'assumes.

    Et, déroutée, elle se répète :

    - T'as pas de réponse...Rien du tout. Pas de Dieu.

    femme rêveuse.jpg

     La jeune femme se sent complètement désemparée. Elle en parlera à sa tante la prochaine fois qu'elle la verra. Quelle sera sa réponse ?

    Capturer 1.JPG

     

     Citation :

    Alfred de Musset, 19ème siècle, La nuit de Mai.

    Illustrations

    Petite fille : http://tupianguanjia.com

    Songeuse : http://s.plurielles.fr

    Parure de lit : http://www.beauté.femme.org

     

     

     

     

     

     

     

     

  • UN RÊVE DE DENT

     

    Le rêve nous réserve souvent des surprises. En voici une de taille ! Voilà qu’il vient enseigner à mon élève comment devenir une meilleure interprète de rêves. Peut être  aussi, chacun peut-il y apprendre quelque chose pour lui ?

     Sarah apprend l’interprétation des rêves avec moi. Elle a étudié de nombreux rêves, les siens et ceux d’autres personnes. Elle comprend donc certaines images déjà vues ailleurs, mais elle ne parvient pas toujours à trouver le sens de toutes les images, ni le sens du rêve dans son entier. Elle se désole et demande humblement à ses rêves :

    « Je ne suis pas une bonne interprète. Comment puis-je m’améliorer ? Comment arriver à interpréter les rêves correctement ? »

    La nuit, son rêve, secourable, vient lui répondre. Elle reçoit le rêve suivant :

     

    Rêve

    « Je me rends chez une femme, qui, je sais, va m’examiner. Elle va découvrir l’état de certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées. Je suis très ennuyée.

    Une fois face à elle, j’ouvre la bouche. Elle pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Elle me dit de me faire soigner.

    Je sais que c’est au Maroc que je pourrais me faire soigner.» galerie-membre,maroc,la-palmeraie-d-agdz.jpg

     

    Voici l’analyse que nous avons effectuée ensemble selon la technique de l’interview :

    Puisque l’incubation a eu lieu, il convient d’étudier les images, et d’emblée la première, en rapport avec la question posée.

     

     

    Une femme

    Sarah se rend chez une personne, dont elle sait qu’elle va l’examiner. Vers qui donc se tourne la rêveuse, quand elle pose sa question d’incubation ? Elle se tourne vers l’inconscient. En effet, l’inconscient est par nature féminin, il est le monde intérieur, le monde irrationnel des émotions, des ressentis, des rêves, des intuitions. aishwarya-rai_plus-belle-femme-monde.jpg

    henry_fonda.jpg

     

     

     

     Le conscient, lui est masculin, rationnel, orienté vers le monde extérieur, poursuivant les pensées logiques et organisées, et les savoirs appris.

     

    Avec sa question d’incubation, la rêveuse se tourne vers son inconscient. Elle sait qu’il examinera sa situation et lui répondra, et elle le sait parce qu’elle a pu le vérifier par maintes expériences répétées.

     

    La femme va découvrir certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées.

    Le rêve, l’inconscient répond ainsi tout de suite à Sarah : son problème, qui l’empêche d’interpréter les rêves convenablement, est un problème de dents.

     

    Posons la première question de l’interview :

    - Qu’est-ce que les dents ? Comment sont-elles et à quoi servent-elles?

    Ce sont des organes durs, coupants, situés dans la mâchoire. Elles forment un ensemble, un système qui sert à prendre les aliments et à les transformer, pour les mettre sous une forme digérable, assimilable.

    steack frites.jpguntitled.jpg 

    tarte aux abricots.jpg

     

     

     

     

     

     

    Pour comprendre les dents, il me faut d’abord comprendre ce que sont les aliments :

    - Quand il est question d’arriver à interpréter les rêves convenablement, à quoi vous font penser des aliments qu’il faut transformer, mettre sous une forme digérable ?

    Pour la rêveuse, la réponse logique est immédiate : Les aliments, ce sont les rêves.

     

    Vérifions :

    Est-ce que les rêves peuvent être comparés avec les aliments ?

     

    aliments.jpg

    Oui, il faut les travailler, les transformer, les interpréter pour les rendre assimilables, en retirer tous les éléments nourrissants. Sinon, ils ne passent pas.

    Ainsi, ce qui va permettre d’interpréter correctement les rêves, ce sont les dents.

     

    Poursuivons l’étude de cette image des dents :

    Les dents du haut et du bas, grâce à la mobilité de la mâchoire du bas, se rejoignent pour exercer ensemble une pression. Les incisives devant et les canines sur le côté vont mordre dans les aliments, les trancher, les découper, les déchiqueter. La nourriture passe alors à l’arrière de la cavité buccale et là va être mastiquée, écrasée, broyée en arrière par les prémolaires et les molaires.

     

    Examinons les images de ce processus de transformation :

    Les incisives et les canines ont le mordant pour prendre un morceau et le trancher :

    Ici il s’agit de prendre, appréhender, saisir, choisir une image du rêve, avant de s’y attarder, de s’y concentrer.

    Les incisives et les canines de la rêveuse sont en bon état.

    dents1.jpg 

    Elle sait fort bien décider d’étudier un rêve et ses différentes images, elle n’a pas de difficulté pour couper le rêve dans ses différentes parties, saisir les différentes actions du scénario, apercevoir la composition du rêve. Le problème ne se situe pas à ce niveau.

     

    La femme pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Il faut la réparer.

    Voilà la dent abîmée : une molaire en bas à droite.

     

    La molaire

    dents molaires.JPG

     

    Comment est une molaire ?

    C’est une dent bosselée, dont les points saillants et rentrants vont entrer en contact complémentaire avec ceux de la dent de la maxillaire opposée. De cette façon les dents peuvent couper et écraser.

     

    molaire de bovidé.jpg

    molaire de néandertalien.jpg

    molaire prothèse dentaire.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Le premier mouvement donné à la molaire, c’est de l’appuyer contre la molaire opposée. D’abord il faut serrer la nourriture, l’image entre les molaires de deux maxillaires. Il faut s’arrêter, tenir fermement, rester sur l’image, persévérer, se concentrer.

     

    Puis il faut  mâcher, mastiquer.

    Les molaires sont activées pour transformer la nourriture en morceaux de plus en plus petits. Elles exercent la même effet que la meule. Elles moulent, elles broient.

    moulin 2.jpgmeule.jpg 

     

     

     

     

    Elles divisent les aliments en particules de plus en plus fines. Il s’agit donc de passer d’une masse indistincte à un ensemble séparé en différentes parties.

    Quelle est donc cette opération de broyage ? Mâcher et remâcher, broyer, c’est revenir volontairement sur l’image, c’est rentrer les dents dans l’aliment. C’est exercer la faculté de pénétration.

    Opérer des séparations, des distinctions, cela s’accomplit quand on exerce sa faculté de discernement.

     soufsouf-vip-blog-com-164582PICT1214.jpg

    esprit d'analyse.jpg

    Alors, on a soin de prendre son temps, de ne pas avaler tout rond, on saisit progressivement les différentes consistances et saveurs, on observe les images, on les considère, on ne rien laisse passer qui n’ait été travaillé, trituré, affiné. On poursuit ainsi une analyse de plus en plus fine.

     Ainsi l’image de la molaire implique les actions d’examiner, étudier, approfondir, chercher, penser. Et finalement, comment dire cela en un mot ? Cela s’appelle REFLECHIR.

    Que disent souvent les professeurs aux enfants ? « Vous êtes des paresseux, il faut tout vous mâcher, vous ne faites pas l’effort de réfléchir ! »

    Voilà le rôle des molaires, voilà l’image de leurs activités. Bien.

    Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

    Finalement, qu’est-ce que ces molaires dont le travail va permettre de trouver le sens des symboles ?

    Seule Sarah peut nous répondre.

    Je lui demande méthodiquement :

    Sarah, pouvez-vous nous dire à quoi cela vous fait penser, quand il est question d’analyser les rêves, le moyen, le système qui vous permet d’examiner les images, de les analyser, les approfondir, le moyen qui vous permet de mener, poursuivre une recherche, une réflexion ?

    Rouletabille.jpgthe-sherlock-holmes-museum-1.jpgpasteur.jpg 

     

     

     

      

    - Mais c’est la technique de l’interview !

    - Ah !

    Mais, il n’est pas question de se contenter de cette affirmation. La technique rigoureuse de l’interview demande qu’on l’on procède aux vérifications.

    Nous allons donc voir en quoi les molaires peuvent être comparées à la technique de l’interview.

    Et en effet, toutes les questions : c’est qui…,c’est quoi…,c’est comment…,à quoi cela vous fait-il penser…, pouvez- vous justifier…,  toutes ces questions permettent de venir et revenir sur l’image, la mâcher et remâcher, la broyer, pour opérer toutes sortes de distinctions et analyser finement.

    travailleuse.jpg

      

    La technique de l’interview est donc bien cet outil d’analyse qui permet de réfléchir méthodiquement au symbole du rêve et d’en trouver le sens.

     

    Le rêve donne ensuite une indication supplémentaire :

    La molaire à droite, en bas est abîmée.

    Pour la rêveuse, comme souvent pour des personnes droitières, la droite désigne le côté extérieur, actif, conscient.

    Le bas est le contraire du haut qui correspond au domaine des idées, le bas parle donc des ressentis qui viennent du corps, de ce qu’on sent en soi.

     J’essaie de mieux cerner la situation et demande :

    - Sarah, la molaire du bas, ce qui fonctionne en bas, du côté actif, conscient, c’est quoi ?

    - En bas, à droite, ce serait quand je laisse monter en moi mes ressentis, mes impressions et que je les accueille consciemment.

     

    papillon-5.jpg

    Pap_orch_mauve_contre_jour.jpgPapillon-3.jpg

     Je pense que c’est accorder mon attention à ce que je ressens, à ce qui vient de moi et non des idées extérieures. Je dois faire là un effort conscient et volontaire, comme quand je "mâche".

    - Et en quoi est-ce que vous accorderiez plus d’importance à ce que dit le monde extérieur ?

    - Ah ça ! C’est vrai que ça m’arrive presque systématiquement. Dès que je cherche le sens d’un symbole, je pense à tout ce que j’ai appris dans les livres ou avec vous dans les ateliers. Immédiatement je donne alors à l’image un sens déjà rencontré. Et je ne vais pas plus loin.

    Je reconnais :

    - Oui, c’est vrai. Cela me fait penser à ce qui s’est produit au dernier atelier : quand je vous ai poussée pour réfléchir plus à fond, vous avez trouvé le sens de l’image, et je vous l’ai fait remarquer…

    Sarah s’exclame…

    - Oui ! Et je vous ai même dit : ça m’a effleuré l’esprit, mais je n’y ai pas attaché d’importance.

    - Quel dommage ! L’inconscient vous envoie la solution, quand vous cherchez à élucider l’image, et vous ne l’accueillez pas ! Pourquoi ne vous faites-vous pas confiance ? Pourquoi n’essayez-vous pas cette hypothèse, puisque de toutes façons vous pouvez la vérifier avec la technique de l’interview ?

     

    prémonition.jpg

     Ainsi, le rêve vient donner un conseil pour parvenir à interpréter les rêves convenablement :

    Résumé : Le meilleur moyen pour y parvenir, c’est de réfléchir, mais pas n’importe comment. Il faut suivre la technique de l’interview, prendre son temps, poursuivre une patiente analyse des images, et réfléchir à partir de soi même, de ce qui vient de soi. Il serait désastreux de tordre son interprétation en fonction de ce que peuvent dire les autres ; la rêveuse, au contraire, doit accueillir attentivement, fidèlement ce qui monte d’elle-même et qui cherche à devenir conscient.

    Le rêve maintenant indique comment corriger la faiblesse de notre interprète :

    Je sais que c’est au Maroc que je pourrai me faire soigner.

    Seules les associations de Sarah pourront nous fournir une explication.

    - Sarah, qu’est-ce que le Maroc pour vous ?

    - C’est le pays où j’ai vécu jusqu’à 18 ans. J’en ai de très beaux souvenirs. J’étais bouleversée d’admiration devant les soleils couchants ou les clairs de lune dans la palmeraie.           

    arbre-deserts-palmeraie-marakech-maroc-.jpgmaroc.jpg J’étais en contact avec la nature. Mes parents me laissaient libres dans leur propriété. Je faisais ce qui me faisait plaisir, ce qui m’attirait, je m’appuyais sur ce qui venait de moi. J’étais fidèle à moi-même, authentique.

    Je me suis trahie ensuite, pour me conformer à ce qui se fait et se dit dans le monde extérieur. C’est ma nature instinctive que je dois retrouver.

     

    Quel est le sens de cette dernière image ? Quelle est donc cette notion de plaisir ?

    Le ressenti est un signe essentiel pour indiquer si l’interprétation est juste ou fausse.

    Le malaise, l’impression d’être chiffonné, un sentiment d’insatisfaction indiquent que le travail est à reprendre.

    Au contraire, le bien être, une sensation de dilatation, de plénitude dans le corps, dans le ventre, une impression de détente, d’épanouissement, de plaisir, indiquent que le sens trouvé est juste.

    Voilà les sensations auxquelles Sarah doit faire attention.

    palmeraie.jpg 

    Conclusion

    Ce rêve apparemment très banal et prosaïque contient de précieux conseils pour aider Sarah à mieux interpréter les rêves.

    D’une part, il lui montre comment, grâce à la technique d’analyse de l’interview, il convient de procéder méthodiquement à l’interprétation ; d’autre part, il lui signale qu’elle doit aussi tenir compte de son ressenti personnel sur le moment.

    Elle doit faire attention à la satisfaction qu’elle éprouve, quand le sens du symbole lui apparaît, car, chez elle, c’est cette impression qui va lui montrer la justesse de son travail ou non. En se fiant à ce sentiment de plénitude intérieure, elle ne doutera pas d’elle.  Cela lui évitera de se laisser influencer par toutes sortes de connaissances acquises sur le sens de l’image.

    Ainsi, en menant une réflexion personnelle, approfondie, authentique, elle deviendra créative, elle sera capable de trouver des choses nouvelles, s’adaptant toujours à l’infinie variété des symboles et de leurs sens, selon les rêveurs et les circonstances. Ainsi, elle deviendra une interprète de rêves accomplie.

     

    26251316_11Unautreluneatraverslespalmiers.jpg

     

     

    La prochaine fois, je vous montrerai ce que peut donner une interprétation de rêve, où l’interprète ne tient compte apparement que de son ressenti, sans pratiquer la technique de l’interview.

     

    Illustrations

     Je remercie les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Palmeraie : www.swisstrotter.com

    La plus belle femme du monde : aishwarya-hindi.blogspot.com

    Henry Fonda : http://1bp.blogspot.com

    Incisives et canines, forum doctissimo

    Molaire de bovin

    Molaire reconstituée de Néandertalien

    Molaire, prothèse

    Meule à céréales

    Broyeur Moulinex

    Esprit de pénétration : soufsouf.vip-blog.com

    Esprit d’analyse : www.asse.fr

    Figure de jeune fille dite « Sapho », fresque de Pompéi

    Papillon, photo de l'artiste Cyril Almeras : http://www.cyrilalmeras.com

    Prémonition de Salvator Dali

    Coucher de soleil au Maroc :amours.a.m.pic.centerblog.net

    Coucher de soleil sur la palmeraie : voyages.orange.fr

    Clair de lune dans la palmeraie : vous trouverez la photo dans la galerie de Marc-André Decoste, sur le site www.pbase.com/mdecoste/image/26251316

     

     

     

     

     

  • RËPONSE A ANAÏS : LE RÊVE EST-IL TOUJOURS PREMONITOIRE ?

    RÊVE PREMONITOIRE OU PAS ?

    Nous venons de voir avec l’histoire de Valy l’exemple d’un rêve à propre au sens littéral. Le rêve donnait une information concernant une situation extérieure, dans le monde de la matière. Toutes les nuits les rêves nous fournissent ainsi des indications pour nous protéger et nous aider à vivre.
    Cependant, ce n’est pas toujours le cas et de nombreux rêves restent obscurs, et même incompréhensibles si nous nous contentons de considérer qu’ils s’appliquent à une situation extérieure.
    Et d’autres encore nous laissent perplexes et nous nous demandons : Faut-il prendre le rêve au sens littéral ou au sens symbolique ? A quoi correspond exactement l’avertissement donné ? Est-il objectif, extérieur, dans la vie concrète de la matière ? Est-il subjectif, intérieur dans la vie psychique ?
    Il convient alors de se montrer très prudent et vigilant et d’examiner le rêve en fonction de ces deux hypothèses.
    Je vais vous donner un exemple avec le rêve de Mathilde. jene femme active.jpg

    Cette jeune femme vit avec son conjoint,  elle a un petit garçon, elle travaille comme secrétaire dans une agence immobilière. Comme bien des mamans, elle est exténuée par toutes les activités quotidiennes.

    Secretaire_Mme_Ariane_GAUTREAU.jpg

    bienservi_homeimg.jpgjeune femme active.jpg
                    

     

     

     

     

    Elle a de plus entrepris une formation : elle apprend à interpréter ses rêves avec moi.
    Elle me téléphone un matin, très angoissée et me raconte son rêve de la nuit :

    Rêve

    Je voyais Basile mon fils, au bord de la rivière, il courait partout. Et à mon grand affolement, je le vis tomber dans l’eau où il était en train de se noyer.
    noyade.jpgJe me suis réveillée en panique et je vous ai appelée ce matin dès que j’ai pu. »

    Interprétation
    Ce rêve prévient-il que le petit garçon court le danger de se noyer ou aurait-il une signification symbolique et laquelle ?
    Il convient donc d’analyser les deux interprétations :


    INTERPRETATION AU NIVEAU EXTERIEUR

    Si l’on considère ce rêve comme prémonitoire, il faut absolument tenir compte de son avertissement. Il ne s’agit pas d’éluder cette possibilité de noyade. Il faut donc regarder le rêve attentivement au niveau extérieur.

    J’ai considéré alors la première image :

    Je voyais Basile mon fils au bord de la rivière
    - Justement m’explique tout de suite la maman, quand je suis allée hier soir chercher Basile chez sa nourrice, elle m’a dit qu’aujourd’hui, elle voulait emmener les enfants se promener au bord de la rivière.
    lhyeres-riviere1.jpg 

    Il courait partout
    Je poursuis l’étude de l’image :
    - Est-ce que dans la réalité Basile court partout, comme dans le rêve ?
    - Basile est très vif, intrépide, casse-cou, me répond Mathilde, c’est bien pourquoi j’ai peur.petit garçon qui court.jpg

    Je le vis tomber à l’eau, il était en train de se noyer
    Le rêve pourrait alors bien être prémonitoire au niveau extérieur. Le Basile du rêve serait vraiment son fils Basile en chair et en os.
    Nous avons accepté d’abord l’hypothèse que l’image soit un avertissement dans la vie extérieure.

    Mathilde et moi avons donc regardé ensemble comment éviter le danger. La maman a décidé de demander à la nourrice de bien vouloir modifier son programme et de ne pas emmener ce jour là les petits au bord de la rivière. La nourrice a gentiment accepté la demande de la maman.


    INTERPRETATION AU NIVEAU INTERIEUR
    Mais il ne convient pas d’en rester là. La plupart des rêveurs attribuent à leur rêve le sens objectif, concret et le projettent dans la vie extérieure. Mais ils omettent de se poser la question :
    - Et si le rêve me montrait une réalité subjective,  une situation qui se passe à l’intérieur de moi ?
    Pour interpréter un rêve convenablement, il faut donc aussi l’étudier au niveau subjectif. Dans la plupart des cas en effet, le rêve concerne la vie psychique.

    riviere_automne.jpg


    Il faut donc reprendre l’analyse de Basile et se demander : Qui est Basile ?
    Basile est un petit garçon.
    Dans la vie psychique de la femme, l’image de l’homme, du petit garçon au vieillard, représente son pôle masculin, c’est à dire le dynamisme qui lui permet de s’affirmer activement dans la vie extérieure. Ici cet aspect de la rêveuse est un enfant. J’ai déjà expliqué le symbole du fils dans le rêve de la mère dans les études du 18 mai 07, du 9  et du 19 juin 07.
    C’est donc une facette d’elle-même en train de grandir. De plus, c’est son enfant, et c’est son rôle, son destin de maman que de l’aider à se développer, à grandir. Pour pouvoir comprendre clairement cet aspect intérieur, il convient donc de savoir plus précisément ce qui caractérise chez Mathilde l’image de Basile, en répondant à la question :

    Comment est Basile ?
    Je reprends donc mon analyse :
    - Mathilde, parlez - moi un peu plus de Basile. Comment est-il ?
    - Il est mignon, adorable, plein de vie. petit garçon bast_Teo.jpg

    Mais c’est un petit garçon que j’ai du mal à canaliser. Il déborde d’énergie, il veut tout faire, il veut tout voir et il fait tout à toute vitesse pour faire encore autre chose. Il se disperse beaucoup.
    - Est-ce que vous aussi, vous pourriez en ce moment vous comporter COMME Basile ? Est-ce que vous auriez tendance à vous disperser ?
    - Oui, c’est bien ce que je fais, je cours partout toute la journée, j’entreprends plein de choses à fois, si bien que je n’arrive pas à ma concentrer sur ce que je fais.
    On pourrait en rester là et conseiller à Mathilde de réduire un peu ses activités, sinon elle va se noyer, elle ne va pas arriver à s’en sortir. ,riviere,riviere-en-mouvement-21.jpg

     

     

    Mais quand on connaît les rêves, on sait qu’ils apportent des informations précises, cachées, souvent cachées dans les mots et les noms. Si le rêve le voulait, il pourrait donner à la rêveuse un fils, qui porterait un autre nom. Par exemple, Héléna, dans son rêve du 18 mai 07 a un fils, c’est le fils de Sarkozy. Le rêve fait ce qu’il veut. Ici, ce fils est vraiment son fils et  s’appelle Basile.
    Quel en est le sens de ce prénom ?
    Ce nom vient du grec et signifie « Roi ». enfant roi 3.jpg

    Je demande alors :
    - Mathilde, Un enfant « roi » à l’intérieur de vous, une façon de vous affirmer dans la vie, dont vous avez à vous occuper, un dynamisme appelé à gouverner votre vie, à quoi cela vous fait-il penser actuellement ?
    Je sens la jeune femme se concentrer. Comme je le lui ai enseigné, elle pratique la technique de l’interview et vérifie toutes ses réponses.
    - Voyons, me dit-elle : Comment est-ce que je m’affirme dans le monde extérieur ?
    Est-ce mon rôle de secrétaire ?  Non, ce métier n’est pas celui qui va régner sur ma vie… Mon rôle de mère ou de femme fait partie de mon pôle féminin et ne correspond pas avec l’image d’un petit garçon…
    Je lui demande :
    - Qu’est-ce qu’il y a en vous, Mathilde, qui est roi, qui est petit et dont vous devez vous occuper ?…

     

    maman et son fils.jpg

    - Ah ! Christiane ! Je sais ! Le roi, c’est le divin en moi, qui gouverne ma vie et que je dois laisser grandir. Mais oui ! C’est là l’enfant roi, dont j’ai à m’occuper et qui est appelé à régner sur ma vie ! Et ce divin à l’intérieur de moi, c’est dans les rêves que je le rencontre. Cet enfant c’est cette énergie qui m’anime mais que je laisse courir n’importe où et qui se trouve en danger.
    Nous restons un instant silencieuses toutes les deux, touchées par la dimension soudaine que prend le rêve.
    Nous considérons alors les déductions qui s’imposent : Mathilde gaspille son énergie, elle court partout, elle se disperse et se déconcentre d’elle-même. Moyennant quoi, elle néglige son étude des rêves, elle se perd.

    edw burnes jones.jpg

     C’est pourtant cette introspection qui lui permet de prendre soin de son enfant intérieur, de sa relation avec son centre, représenté par l’image de l’enfant roi. Elle est tellement absorbée par le monde extérieur que l’enfant divin risque de disparaître, il est en train de tomber à l’eau. Cette perte de son enfant intérieur serait aussi grave et douloureuse que si Mathilde perdait son enfant extérieur.

    Mathilde, qui ne savait plus où elle en était, se sent maintenant recentrée, recueillie en elle-même.

     

    femme et enfant.jpg

     

    Elle a compris qu’elle doit cesser de multiplier ses activités et prendre soin en priorité de sa vie intérieure, développer sa relation personnelle avec son centre divin, en se concentrant dans l’étude de ses rêves.

    Le rêve de Mathilde a-t-il un sens extérieur ou intérieur ? Difficile de le dire. Les deux sens sont à prendre en considération.

     

    madone de port ligat 3.jpg


     
    Illustrations
    Je remercie les artistes qui m’ont permis d’illustrer mon blog de leurs œuvres :
    - Jeune femme active :http://19.img.v4.skyrock
    - Secrétaire : http://www.lycée.montaigne
    - Jeune femme : http://multimedia.fnac.com
    - Jeune femme au ménage :http://www.bienservi.com
    - Petit garçon : http.www.capcanal.com
    - Enfant Roi : http://galileo.web.com
    - Maman et son petit garçon : picasaweb.google.com
    - Etude, du peintre anglais Sir Edward Burne Jones, 1833-1898
    - Femme et enfant :http://coconnette.c.o.pic.centerblog.net
    - La madone de Port Ligat, du peintre espagnol Salvator Dali ; 1950

  • REPONSE A LA QUESTION : LE SOLEIL SERAIT-IL, DANS LE RÊVE DE THEO, UNE IMAGE PARENTALE ?

    LE SOLEIL : UNE IMAGE PARENTALE ?

    Bonjour Renarde,

    Tout d’abord, merci de votre appréciation. Merci aussi de votre intervention, qui retient tout mon intérêt. Je vais essayer de vous répondre.

    Je me suis posé la même question que vous : Est-ce que le rêve de Théo, le soleil serait, selon une conception usuelle, l’image du père ? C’est à dire que le rêve parlerait du rapport entre le père et son fils ?
    J’ai vu d’autres rêves de Théo ; dernièrement, dans certains de ses rêves, l’image de son père apparaît plusieurs fois directement. Le rêve est parfaitement capable de montrer l’image qu’il veut, et s’il veut parler à Théo de son père ou de sa mère, ou de sa grand mère, par exemple, il montre leur image telle quelle, et donne des conseils à Théo sur la façon dont il doit comprendre et considérer ses parents et se comporter à leur égard.
    Mais supposons que, si je vous comprends bien, le soleil représenterait en effet le père de Théo. A ce moment là, il faut suivre et examiner rigoureusement tout le scénario du rêve et essayer de comprendre son sens par rapport à la relation entre le père et l’enfant.
    Que veulent dire alors concrètement les péripéties du soleil et sa catastrophe finale ?
    Le rêve montrerait-il que le comportement de Théo met en danger son père ou son autorité ?
    Mais ce n’est pas le cas dans la vie concrète où le papa est présent, avec le comportement
    attentif et aimant d’un papa.
    0065778eca2deb9c07a671c8d3589f53.jpg

    Je vais donc tenter de répondre à votre question en vous expliquant un peu plus pourquoi je ne pense pas que le soleil représente une image parentale.

    Le rêve débute avec l’affirmation de Théo : « Je suis normal, tranquille ». Si ce n’était pas le cas en effet, le rêve ne viendrait pas le dire. Le rêve ne camoufle pas, il dit ce qu’il a à dire dans le langage naturel. J’hésite donc à supposer que l’enfant aurait « mauvaise conscience ». Quel serait l’image dans le rêve qui pourrait soutenir cette affirmation ?Je n’en vois pas. L’enfnat considère que son comportement est convenable. Il n’a pas mauvaise conscience, il n’a pas conscience du tout des conséquences de ses choix. Pour lui, il est dans la norme. Mais le rêve montre bien que dans ce cas, le soleil, lui devient anormal. Comment comprendre cela si le soleil est une image parentale ?
    J’ai parlé avec Théo de son rêve. Avant de l’interpréter, je lui ai posé les questions habituelles pour lui demander ses associations. Avec un enfant, les réponses obtenues sont très simples. Je les exposées dans mon interprétation sur mon blog.
    Et ce rêve, après de multiples réflexions, m’a laissée perplexe.
    Pourquoi le rêve, cette nuit là, utilise-t-il l’image du soleil et ce scénario grandiose et catastrophique, où le soleil meurt ?
    50a676405a1f30c6796ee2e3fba0d1e3.jpg
    Pourquoi ce rêve a-t-il une portée cosmique, où le soleil, la terre, les planètes, sont pris par des extraterrestres et sont perdus pour l’homme ? Que vient montrer le rêve et que l’enfant ne sait pas ? Quel manque le rêve, comme chaque rêve, vient-il compenser ?
    Voilà la vraie question.

    Et c’est cette question qui donne aussi la réponse.
    Théo mène une vie tranquille, normale à son avis. Mais sa vie, en fait, s’avère plate et banale, c’est pourquoi avec et comme son copain, il se lance dans des jeux risqués, pour chercher des émotions fortes, sortir du banal. Les jeux, les copains, la petite vie peinarde et égoïste, où il ne fait rien que de s’amuser, tout cela est sans but, tout cela n’a pas de sens.
    bf13e6d0ac7364e47e48e347fde56903.jpg

    Et l’âme de cet enfant en souffre. « L’âme est naturellement religieuse », disaient les Anciens, l’âme aspire à la vie avec la divinité. C’est là une constatation universelle de longue date, à vrai dire immémoriale et que notre société souvent ne veut plus voir et se permet même de nier. Aussi le divin est absent dans la vie de l’enfant. Tout est à l’extérieur et l’âme est esseulée. Mais on ne maîtrise pas l’inconscient en l’ignorant. Il se manifeste pour le moins dans les rêves, et peut devenir menaçant. C’est le cas ici.
    a5d3930ed56b83cdcd514c20784c7bd1.jpg

    C’est pourquoi l’inconscient vient montrer à ce garçon qu’il joue un rôle cosmique, qu’il participe à la vie de l’univers, que son action, sa vie ont un sens. Dans son rêve, son rôle est négatif, mais il ne tient qu’à lui de changer de comportement, d’adopter un comportement, qui, selon son point de vue d’enfant, lui semblerait peut être « anormal », mais qui amènerait le renversement de la situation et rendrait au soleil sa vie « normale ».
    Alors la vie de ce garçon reprend tout son sens, alors l’enfant peut changer et devenir homme et jouer son rôle sur la terre. Alors son âme est nourrie.
    372ed20ba599c8bb0f49ef0439fe6819.jpg

    J’ai été étonnée de votre expression « tout bêtement ». Elle semblerait indiquer implicitement que l’interprétation que je propose serait très recherchée, voire trop intelligente, et qu’il y aurait quand même plus simple. Et vous proposez comme explication l’image parentale. Mais, Renarde, est-ce qu’avec cette hypothèse, vous ne passeriez pas ainsi à côté de l’âme, en la réduisant ? Si l’enfant reçoit cette explication, je pense cela ne lui rend pas service, et lui fait perdre son âme. On ne nourrit pas l’âme par des théories. On la rend malade.

    Le rêve de Théo ne fait pas de théorie. Il est l’expression de son âme qui cherche et appelle.

    9249f4f1ed3ec1b2c15a0bbfc3973d45.jpg


    Et le rêve vient corriger la situation à sa manière, par une pédagogie qui nous surprend et même qui nous paraît grotesque, voire absurde. Mais il vient lui rappeler que sa vie a un sens, le même que celui que toutes les civilisations ont toujours et partout exprimé : l’être humain est à l’intérieur de lui un microcosme qui vit en relation avec le grand Univers et les Forces Cosmiques.
    Toutes les civilisations ont donné ce sens spirituel au soleil. Un coup d’œil sur Internet le prouve de façon éloquente.
    b4d4019aed5a7c98f50edc6d9635a47b.jpg - dieu solaire mexicain

    20b46e1d2c5782f3db9845456c11c34d.jpg - soleil sur la mer où est inscrit le nom d’Allah

    ebc7cc4bd929ac6f4f34a50b62c2caff.jpg - soleil sur la mer avec l’image de la présence de Bouddha

    fe592ba60d54a318cb0d7c4dc26747f4.jpg crucifixion du Christ et soleil de la résurrection

    Et c’est cette connaissance intérieure, qui vient du plus profond de l’âme de cet enfant, que j’ai essayé de lui transmettre.

    Illustrations :
    Je remercie les artistes qui m’ont permis, grâce à leurs œuvres, d’illustrer mon blog
    - la mort du soleil : www.linternaute.com
    - l’âme comme vase : http://www.carpediemfrance.fr
    - le dieu Ra
    - dieu solaire mexicain : http://www.outilsolaire.com
    - soleil sur la mer avec le nom d’Allah : http://b6img.v4skyroch.com
    - soleil sur la mer avec image de Bouddha : www.lalyreduquebec.com