Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2013

1 LES RÊVES ET LA BIBLE

Aujourd’hui, je vais entrer directement dans un sujet étonnant: « Les rêves et la Bible ». J’ai déjà abordé ce sujet à plusieurs reprises, et je vais le reprendre maintenant de façon plus approfondie.

Je constate souvent en effet que bien des personnes qui s’intéressent aux rêves connaissent peu la Bible. Et pourtant, vous allez voir que le rêve et la Bible ne sont qu’une et même chose. Tous les livres de la Bible parlent des rêves, on en compte environ 250, ce qui fait un rêve toutes les 6 pages. C’est énorme, et pourtant on l’ignore.

Eh bien, nous allons voir ce qu’il en est.

 

Pour que le mot soit bien compris, voyons d’abord ce qu’on appelle un rêve.

On appelle « rêves » ces images et scénarios, ces sensations, émotions, pensées qui viennent dans le sommeil, dans l’état inconscient. Cependant, toutes ces impressions peuvent surgir aussi à l’état conscient, éveillé. On les appelle alors des visions.

 

Qu’est-ce qui caractérise ces expériences où l’on rêve ?

1) Ce sont des impressions qui sont spontanées, involontaires et naturelles , qui ne sont pas provoquées par un stimuli extérieur matériel. Ce n’est pas le monde conscient qui provoque le rêve.

 

2) Ensuite, ces phénomènes sont faits objectifs, mais ils sont  immatériels, ils ne sont pas palpables, et ils exercent un impact comme s’ils étaient réels, souvent même ils   provoquent des émotions intenses et inoubliables.

interprétation des rêves, Christiane Riedel interprètede rêves,Les rêves et la Bible,songe, vision, rêve

 

Pour pouvoir parler correctement des rêves dans la Bible, il est indispensable d’aborder le problème de la traduction.

Les différents livres de la Bible, écrits entre 800 ans avant J.-C. et 200 ans après, ont été en effet rédigés en hébreu, en araméen et en grec. Quels que soient les mots employés dans les textes anciens, il faut se demander :

Quels sont les mots dont les traducteurs disposent en langue française ?

 

D’où vient le mot rêve ?

Ce mot est neuf, il est apparu récemment il y a 350 ans, à l’époque de Louis XIV, vers 1650. Son origine est mal connue. Le mot viendrait d’une racine qui signifie   vagabonder, déraisonner et qui lui donne son sens négatif. Le rêve désigne les scénarios incohérents qui apparaissent quand on dort.

 

interprétation des rêves, Christiane Riedel interprètede rêves,Les rêves et la Bible,songe, vision, rêve

 

Avant le mot rêve, on employait le mot songe.

Songe vient du latin sommeil, « somnus » ; comme le rêve il désigne ce qui apparaît quand on dort. Cependant, les traducteurs de la Bible en français vont l’employer de préférence. Les songes sont alors les « somnia a Deo missa »,  les songes envoyés par Dieu aux saints personnages, comme Joseph par exemple.

Cette distinction n’existe ni en anglais, ni en allemand. Ces deux langues ne possèdent qu’un seul mot : dream ou Traum.

Le mot songe possède aussi le sens négatif d’une illusion.

 

Le mot vision

Quant au mot, il  a d’abord désigné dans le vocabulaire religieux « une chose surnaturelle qui apparaît à la vue ».

interprétation des rêves, Christiane Riedel interprètede rêves,Les rêves et la Bible,songe, vision, rêve

 

En général, la vision apparaît quand on est éveillé, à l’état conscient. De nos jours, elle paraît suspecte et on la rapprocherait volontiers du mot hallucination.

Voilà les différents sens de ces 3 mots dont les traducteurs disposent.

 

Regardons maintenant ce qu’il en est en hébreu et en grec.

Ces distinctions n’existent pas.

En hébreu et en grec, les mots employés sont multiples.

Ils désignent une expérience qui n’est pas provoquée par un stimulus venu du monde matériel. Cette expérience a lieu sans différence, aussi bien dans le sommeil qu’à l’état de veille, et se manifeste par des phénomènes visuels et auditifs : on trouve toujours les verbes : voir, regarder, entendre, écouter, d’un côté, associés aux verbes apparaître, dire, parler, de l’autre.

 

Par exemple, environ 500 ans avant J.- C., on peut lire dans Job, au ch. 33 :

« Dieu parle cependant, …

Il parle par des rêves,  par des visions nocturnes,

Quand les hommes sont livrés à un profond sommeil. »

En fait les deux mots désignent la même expérience où l’on voit.

 

Ezéchiel, lui, raconte, ch. 8 :

« …comme j’étais assis dans ma maison…la main du Seigneur, de l’Eternel, tomba sur moi.

interprétation des rêves, Christiane Riedel interprètede rêves,Les rêves et la Bible,songe, vision, rêve

 

Je regardai et voici, c’était une figure ayant l’aspect d’un homme. Il me dit…

Ici, la perception a lieu à l’état de veille.

 

Les mots ne font pas de distinction entre une perception physique et non physique. Ils désignent une expérience spontanée, incontestable et réelle, même si elle n’est pas matérielle, c’est à dire une expérience psychique.

 

Conclusion

A la différence du français actuel, il n’y a pas de distinction catégorique en hébreu ou en grec entre les différents mots rêve- songe-vision -.

Et même, quand on approfondit l’examen, on constate qu’on ne peut pas faire de différence entre rêve, songe, vision, vision angélique, apparition, révélation, extase, transport en esprit.

 

En fait ces mots correspondent à la conception que les anciens avaient des rêves. Et c’est ce que nous examineront la prochaine fois.

interprétation des rêves, Christiane Riedel interprètede rêves,Les rêves et la Bible,songe, vision, rêve

 

 

 

Illustrations

What dreams may come : Robin Williams et Annabella Sciorra : listal.com

What dreams may come: coffeeandabookchick.com

What dreams may come : tableau de zweeZwyy, zweewyy.deviantart.com

Au delà de nos rêves, Robin Williams : fan-de-cinema.com

 

 

26/03/2009

RESSENTI...SOIT DISANT

La dernière fois, nous avons vu le rêve enseigner Sarah, qui interprète les rêves. Il a souligné la nécessité d’utiliser aussi bien le discernement et la réflexion que le ressenti.

Cependant, il est vrai que faire confiance au ressenti peut laisser parfois perplexe. S’appuyer sur son ressenti, ne serait-ce pas une solution bien commode ? Voici une petite anecdote qui va vous montrer ce que cela peut donner pour certains, quand on interprète un rêve.

L’an dernier à Montréal, j’avais une consultation avec un Canadien très intéressé par l’interprétation des rêves. C’était un jeune homme, joli garçon, qui s’est présenté comme un « thérapeute dans l’âme », « thérapeute holistique intuitif ».

Il me décrivit son parcours et ses activités, il m'expliqua qu'il était connecté en direct avec "La Source"

melchisedek.jpg

Il avait la faculté de rééquilibrer les gens en les accompagnant. Pour ce, il avait choisi de les aider à retrouver le contact avec la nature et proposait, parmi toutes sortes d'activités, des marches en rivière.

Puis il me dit :

- J’aide aussi les gens parce que je sais interpréter les rêves.

Je m’exclamai :

- Oh ! C’est magnifique! Comment faîtes-vous ?

- Eh bien ! Je vais vous donner un exemple. Il s’agit même d’un rêve pour lequel j’ai posé une question.

Ma curiosité était piquée et j’écoutais très attentivement. J’ai toujours quelque chose à apprendre, les rêves sont du domaine de l’infini et je me réjouis si l’expérience de l’un ou de l’autre peut élargir la mienne.

Le thérapeute me raconta d’abord les circonstances de son rêve :

 

Les circonstances

« La semaine dernière, je devais emmener une jeune fille faire une ballade dans une rivière. Après en avoir discuté autour de moi, je choisis la rivière et le parcours. Un ami me prévint alors que la rivière que j’avais choisie passait pour polluée et qu’il vaudrait mieux sans doute promener ma cliente ailleurs. J’hésitais beaucoup et je décidai donc de demander à mes rêves ce qu’ils en pensaient. Cette rivière était-elle polluée ?Est-ce qu’il existait un danger ?

Je reçus alors ce rêve :

 

Rêve

J’avance dans la rivière et la jeune fille me suit.

Rivi_re_au_milieu_d_arbres.jpg

marche dans l'eau 4.JPG

marche dans l'eau 3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous marchons tranquillement, quand tout d’un coup j’aperçois sur la rive un ours qui nous regarde.

Bio%20ours%20debout.jpg

our3.jpg Je me retourne et me précipite pour protéger la jeune fille. »

 

 

- Quel rêve, dis-je ! Très intéressant ! Et comment l’avez-vous interprété ?

- Cet ours au bord de la rive, j’ai compris que c’était un riverain, un propriétaire du coin qui ne voulait pas qu’on se promène au bord de sa terre. Je suis donc allé faire ma ballade dans une autre rivière.

- Ah oui ? C’est comme ça que vous avez interprété l’ours ? Pour quelle raison ? Vous pouvez m’expliquer ? Comment en êtes-vous venu là ?

- Vous savez me répondit-il, je sens les choses, je suis branché et je sais immédiatement, intuitivement, le sens du rêve.

synchronicité.jpg

- Ecoutez, repris-je, vous avez peut être raison, mais on peut peut-être essayer de saisir différemment cette image ?

- Me permettez-vous de vous posez quelques questions ? Dîtes-moi, c’est quoi, c’est comment un ours pour vous ?

- Un ours, c’est un animal qui est souvent debout, il est poilu.

Poilu ? Je pense par moi-même : quelle drôle d'expression! Un animal poilu ?

Un animal n'est pas poilu, il est velu, l'homme est poilu. L'ours pourrait bien être lui-même.

Je poursuivis :

- Qu’est-ce qu’il vient faire au bord de la rivière ?

- Il vient chercher du poisson pour se nourrir.

- Et quel poisson par exemple ?

- Oh ! de la truite !

- Bon, et c’est comment de la truite ?

- C’est un poisson qui a une chair blanc-rosé qui est tendre et fine.

poitrine poilue.jpg

103905~Un-ours-brun-d-Alaska-guette-le-poisson-sur-la-berge-d-une-riviere-Affiches.jpg

ours et poisson.jpg

 

 

 

 

 

Je récapitulai les associations :

- Alors : pour vous, l’ours représente un propriétaire du coin. Votre interprétation se situe là au niveau extérieur. Vous ne la justifiez pas.

Maintenant, dîtes-moi, il y a un animal poilu, souvent debout, qui se promène au bord de la rivière et qui cherche à y attraper du poisson à chair tendre et fine.  A quoi cela vous fait-il penser à l’intérieur de vous ?

Je pensai en moi-même : là, il va comprendre le sens de son rêve, il va voir que le rêve lui signale bien un danger, et ce danger, c'est lui-même avec sa nature de mâle.

Le jeune homme me regarde et, sans sourciller, il s’exclame d’un ton très dégagé et très sûr :

- Mais oui, bien sûr ! Je comprends que cet ours, c’est la façon dont me voit la mère de cette fille.

truites2005.jpg

la_tete_de_maman_2.jpg

 

 

 

 

 

Bluffée je demande : Ah oui, pourquoi ?

- Vous savez, je sais intuitivement ce que la mère pense de moi. Elle n’était pas d’accord pour que sa fille fasse cette ballade seule avec moi. Elle m’attribue des désirs que je n’ai pas. Je le sens très fort, je communique avec les énergies universelles, je perçois consciemment mon inconscient qui communique au présent avec l’inconscient de l’autre, dans l’amour inconditionnel (sic).

Je suis abasourdie ! Quel fatras ! « Je perçois consciemment mon inconscient… » ça veut dire quoi ?

Et « l’amour inconditionnel »? Encore une de ces tartes à la crème qui font les délices du New Age !

amour universel.jpg

 

Quel raisonnement ! Me voilà avec un nouveau Tartuffe ! Et encore, celui de Molière était plus vrai, quand il déclarait à la belle Elmire :

« L’amour qui nous attache aux beautés éternelles

N’étouffe pas en nous l’amour des temporelles ;

Nos sens facilement peuvent être charmés…

Ah ! pour être dévot, je n’en suis pas moins homme ! »

 

Je m’écriai !

- Mais êtes-vous complètement inconscient ? Un innocent aux mains pleines ! En France, votre proposition professionnelle serait interdite. Vous ne voyez pas les dangers ? Vous n’êtes pas à l’abri de désirer faire l’amour à cette jeune personne, c’est naturel, c’est votre nature de mâle, il n’y a rien de mal à cela.

image-fille-fleurs.jpg

blonde.jpg

mode-nombril-adolescente-tendance.jpg

mon_frere_fils_unique_8.jpg

 

 

Mais votre rêve vous montre que vous devez absolument protéger cette jeune fille du contact avec l’ours en vous. Et puis, elle peut vous accuser de l’avoir violée, vous faire un procès et demander des dommages et intérêts. Quelles sont vos preuves ? Comment ne savez-vous pas cela ?

Je suis estomaquée :

S’agit-il réellement d’inconscience ?

Ou la ballade n’est-elle qu’un prétexte pour favoriser des occasions érotiques lucratives ? Une chose est sûre, c’est que le rêve est manipulé pour satisfaire aux idées de perfection de ce monsieur.

- Ecoutez, vous êtes inspiré, en connexion avec le divin, dîtes-vous. Mais les autres peuvent l’être aussi. Tout le monde en vient alors à raconter n’importe quoi, des broderies d’inepties ! Vous n’êtes pas crédible.

 

Pour moi, vous pouvez me dire tout ce que vous voulez, mais il y a un absolu devant lequel je ne plierai jamais : Dieu nous a donné la faculté de jugement, le magnifique outil de la raison, de la logique. Si vous donnez une interprétation, vous devez la justifier de façon cohérente. . Elle doit être démontrée de façon logique, rationnelle.

Vous savez, un rêve m’a dit une nuit : « LE RÊVE, C’EST DE LA POESIE MATHEMATIQUE ». Le rêve est une équation. D’un côté, vous avez une métaphore poétique du monde immatériel des images, et de l’autre, vous avez le correspondant logique, exact et démontrable dans le monde matériel, concret, vécu. »

 

J’ai vu qu’il était inutile d’insister. J’avais déjà passé beaucoup de temps avec lui. Il a fallu payer la consultation : le tarif était de 85 $, environ 50 euros. Le thérapeute chercha dans sa poche, fouilla, rougit. Il sortit un billet de 20 $, 12 euros.

- Je ne comprends pas dit-il, j’avais au moins 60 dollars en plus. J’ai du les laisser dans la voiture.

Le jeune homme me fit mal au cœur. Pauvre garçon ! Je n’arrive pas à penser qu’on puisse être ainsi innocent. L’illusion et le mensonge sont des outils faciles avec lesquels on finit par se tromper soi-même.

Je le quittai. Est-ce que mes invitations à la prudence, la vigilance, la réflexion pourraient lui rendre service ?

 

marche dans l'eau 2.JPG

 

 

Illustrations :

Je remercie les photographes et les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

« La source » : http://pagesperso.orange.fr

Marche dans l’eau : photo de Cyril Almeras, http://www.cyrilalmeras.com

Jeune fille marchant dans l'eau : http://www.cyrilalmeras.com

ours : http://visoterra.com

mains : http://asso-ananda.org

ours debout :http://www.jeanhervedaude.com

poitrine « velue » : http://fotosearch.fr

ours et poisson : http://www.photoblog.fr

trophée : http://www.sportsloisirs.cursan.org

Maman et sa fille : extrait du film «  La tête de maman », http://www.dvdrama.com,

avec Karine Viard et Chloé Coulloud

amour universel : http://taravoyanceconseil.fr

Jeune fille et fleurs :www.le.didactciel.com

Ado : www.a.ma.galerie.info: adolescente nombril mode et tendance

Baiser : http://www.dvdrama.com

Energie universelle : http://images.blog-24.com

Marche d’un illuminé dans l’eau : http://www.cyril.almeras.com

 

 

 

 


 

 

 

 

 

21/11/2008

LE RÊVE THERAPEUTE, CH 5

LES RÊVES ET LA MASTURBATION, suite

CHATTE ET POULET

poule-chat.jpg

Je vous ai exposé la dernière fois le rêve de la tarte aux abricots. Ce rêve expliquait à la rêveuse qu’elle devait prendre son corps en considération et le caresser convenablement pour se donner le plaisir dont elle avait besoin.
Va-ton maintenant affirmer que le rêve recommande la pratique de la masturbation ?
Je n’arrêterai pas de répéter, de souligner que le rêve est un message exclusivement individuel et que le diagnostic, le conseil donné dans le rêve à l’un ne convient pas forcément à l’autre. A chaque fois il s’agit de tenir compte de la situation particulière du rêveur ou de la rêveuse.

Josette est thérapeute et sait que la grande thérapie vient par les rêves. Elle a donc décidé d’apprendre avec moi l’interprétation des rêves. Elle me confie le rêve qu’elle vient de recevoir. Elle ne le comprend pas au premier abord et moi non plus ! Nous allons donc l’étudier ensemble. Voici ce rêve, venu une nuit de septembre.

 

Rêve
Mon amie Véronique m’a invitée à manger et m’a préparé un poulet rôti. poulet-ail-rose-izard-1.jpgNous sommes assises l’une en face de l’autre et je mange le poulet avec appétit.

J’ai mon chat « Plume », ma chatte sur mes genoux. Elle dort en boule et je la caresse. Je la vois qui lève la tête, elle me regarde et me montre par son regard que je la dérange.
Je me réveille.

 

 Interprétation
Je n’ai aucune idée du sens du rêve, mais je connais l’efficacité de la technique de l’interview. Je la pratique donc méthodiquement et demande à Josette :

Etudions d'abord la première séquence de la nuit :

Mon amie Véronique m’a invitée à manger et m’a préparé un poulet rôti.

 

Je commence méthodiquement l'interview

Une amie, c’est quoi ?visage-de-femme-souriant-2156786_1350.jpg 

- C’est une autre femme qui vous connaît bien, qui sera toujours à vos côtés, vous vous entendez bien avec elle et elle est de bon conseil.

 

- Et Véronique ? Qui est Véronique ?
- C’est ma meilleure amie, nous avons beaucoup d’affinités, elle est thérapeute, elle donne des soins avec les bols tibétains.
- Et que pourriez-vous dire qui la caractérise plus précisément ?
- Elle est très créative, et très connectée aussi, elle n’est pas dans le mental et perçoit beaucoup de choses par intuition.

 

Récapitulé
Je récapitule cette description et demande :
- Quelqu’un qui donne des soins, qui n’est pas dans le mental, et se montre très intuitif et connecté, à qui cela vous fait-il penser à l’intérieur ou l’extérieur de vous ?
- A l’extérieur c’est bien sûr Véronique.
- Est-ce que vous êtes en relation avec elle en ce moment ?
- Non, elle habite en Suisse et ça fait longtemps que je ne l’ai pas vue.
Cette indication permet de penser que la Véronique du rêve désigne une facette intérieure de la rêveuse. Je demande donc :
- Et à l’intérieur de vous à qui vous fait penser cette amie, qui donne des soins, intuitive et connectée ?
- Eh bien, c’est moi en temps que thérapeute dans mon métier. J’évite de rester dans le mental, les raisonnements, les systèmes et les doctrines, j’essaie de laisser fonctionner mon intuition. De cette façon, je peux percevoir comment est la personne que je soigne, au lieu de la caser dans des systèmes tout faits, préfabriqués. Je peux saisir quel est son cas particulier et individuel.

prémonition.jpg

 

Que déduire de cette première image ?
Josette dans son rêve est en compagnie d’un dynamisme amical, qui la connaît, et qui est branché sur l’intuition.  Cette force en elle est capable de saisir ce qu’il convient pour soigner individuellement, sans être bloqué par des idées apprises. Véronique désigne une amie intérieure, qui accompagne Josette, la conseille, la soutient.
Elle symbolise donc deux choses :
- l’instance intérieure, qui possède la faculté thérapeutique et intuitive ; ce dynamisme, présent chez la rêveuse comme en chacun, sait ce dont chacun a besoin dans son cas personnel.
- elle symbolise aussi dans le monde extérieur, la Josette thérapeute, intuitive et branchée. mon_ami.jpg

 

Véronique m’a invitée à manger, elle a préparé du poulet.
Manger, c’est se restaurer, c’est prendre de la nourriture pour refaire ses forces.
La thérapeute intérieure a donc préparé du poulet. Voilà ce dont la rêveuse a besoin pour se restaurer.

 

 Je mange le poulet avec appétit
Nous voilà bien renseignées ! Qu’est-ce que ce poulet ? Le poulet est-il à prendre  au niveau symbolique ou au sens propre ? Seule mon travail d’enquête me permettra de savoir.
- Josette, vous pouvez me parler de ce poulet ? Qu’est-ce que c’est ?
- Le poulet ? poulet-bresse-big.jpg

C’est une volaille de la ferme, il a une chair tendre. C’est une des seules viandes que j’apprécie, je ne mange plus d’autres viandes.

Ah ! Bien sûr, si on parle de viande, on va tout de suite penser à de la chair et donc à une nourriture sexuelle. C’est vrai. S’agit-il donc de se tourner vers l’homme à l’extérieur ? Attention ! Ici, il faut se rappeler d’abord que ce qu’on appelle un poulet peut être indifféremment mâle ou femelle. Rien dans le rêve ne semble une allusion à la sexualité.

 

Rien, dans ce rêve, n’évoque la chair masculine ou féminine. J’ai étudié dans mon livre « Amour et Sexe dans vos rêves » un rêve où il était question de poulet de Bresse ; le rêveur, en réalité, raffolait de la cuisse et du blanc de poulet.

 caille aux raisins.jpg

Par ailleurs, il n’avait aucune vie sexuelle et recevait de son rêve le conseil d’aller  savourer « une poule » ( cf p. 113).

poule de luxe.jpg
Mais ici rien ne permet de donner au poulet un sens sexuel.
Il n’y a donc pas grand chance que le rêve invite la rêveuse à « consommer l’acte de chair », comme l’on dit, avec un homme ou avec une femme ou elle même.

 

 Je poursuis ma recherche et demande :
- Josette, en ce moment, qu’est-ce que cette viande que vous mangez avec appétit ? A quoi cela vous fait-il penser ?
- En ce moment, mais justement, je ne mange pas de poulet !  Je suis en train de faire une cure de raisins pour nettoyer mon organisme de toutes ses toxines.

CureRaisin.jpgQue peut donc vouloir dire ce rêve où votre amie Véronique vous donne  du poulet à manger ?
Ce rêve ne serait-il pas à prendre au sens propre ?
- Josette, dîtes moi, est-ce que justement, en ce moment, la Véronique thérapeute en vous ne serait pas en train de conseiller à la Josette thérapeute extérieure de manger du poulet ? Josette aurait besoin de cette viande et de ses protéines, pour trouver les forces nécessaires dans son métier ? Est-ce que la cure de raisins vous convient vraiment en ce moment ?
Les rêves sont savants et pertinents en tout, et en diététique aussi. Ils ont horreur des systèmes généraux et viennent vous dire comment respecter votre fonctionnement personnel.
Josette me regarde, s’interroge et confirme :
- C’est vrai que j’ai parfois des coups de pompe pendant cette période de cure, et c’est vrai que j’ai envie de manger du poulet.
Nous y voilà ! L’image « manger du poulet » est bien à prendre au sens propre. C’est là le premier conseil du rêve.

raisins dans une coupe de redouté.jpg

 

Deuxième séquence de la nuit
Passons à l’autre image qui lui succède dans la nuit.

J’ai mon chat « Plume », ma chatte, sur mes genoux.
 Chatte.jpg

Elle dort en boule et je la caresse. Je la vois qui lève la tête, elle me regarde et me montre par son regard que je la dérange.
Je me réveille.

 

 

Interprétation
Je reprends ma technique de l’enquête et demande à ma rêveuse :


- Qu’est-ce qu’une chatte ?
- C’est un animal domestique et indépendant en même temps. J’ai toujours eu des chats depuis mon enfance.
 chat enfant.jpg

Et Plume ? Elle dort en boule et je la caresse

- C’est une petite bête adorable, elle n’est plus avec moi, elle n’a pas supporté mon nouveau conjoint François et elle est heureuse chez mes parents. chat-heureux.jpg
 

- Elle est comment votre chatte Plume ?
- Elle est très câline, rondelette, très douce avec un poil angora. Mon grand plaisir c’était de la masser. Elle était très légère quand je l’ai eue, c’est  pour ça que je l’ai appelée « Plume ». mini-chat.jpg
 

 

 Je récapitule et demande :
A quoi cela vous fait-il penser en ce moment, dans votre vie extérieure ou intérieure, une petite bête au poil très doux, que vous avez grand plaisir à masser ?

chat 1.jpgJosette me regarde un peu interloquée :
- Vous voulez parler de ma chatte, de mon sexe ?
- Oh, mais moi je ne veux rien du tout ! Je me contente de vous poser des questions, c’est vous qui établissez les rapports et trouvez le sens. A moi de vérifier si les mises en rapport sont cohérentes.

 

 

Voyons : reprenons point par point ce que vous avez dit et faisons les vérifications :
- Est-ce votre sexe est une petite bête ?
- Oui, c’est mon côté animal qui vit dans l’instinct.

- Qu’est-ce que c’est pour vous, avoir grand plaisir à masser ce petit animal ?
- Oh ! Eh bien ça, c’est évidemment la masturbation.
J’apprécie beaucoup cette réponse directe et sans manière d’une femme saine, simple et franche. Je poursuis :
- Comment expliquez-vous que votre chatte ne supporte pas votre nouveau conjoint ?
- Eh bien oui ! Depuis que mon ami est là, je n’ai plus besoin de me faire plaisir par moi-même. Je n’ai plus besoin de ma masturber.
- Mais en ce moment, pourquoi rêvez-vous de Plume que vous caressez ?
- Cette semaine, François est absent et je me suis donné du plaisir à moi-même.

femme.jpg

 - Oui, c’est comme dans le rêve des «  Framboises et Basilic » que j’ai raconté dans mon livre (p. 472), où le rêve conseille à la rêveuse d’entretenir seule son plaisir et sa vitalité sexuelle en l’absence de son ami.
- Oui, c’est ça, j’ai lu ce passage en effet.
Notre étude nous a permis donc de comprendre le sens de la chatte « Plume » et de vérifier que cette interprétation est bien juste. Je poursuis l’étude de l’image :

 

Je la vois qui lève la tête, elle me regarde et me montre par son regard que je la dérange.

chat 3.jpg - Josette, vos caresses dérangent votre jolie bête ; Qu’est-ce que cela veut dire ? Si nous poursuivons l’analyse avec rigueur, il nous faut en arriver à la conclusion que votre corps n’apprécie pas la masturbation en ce moment.

 chaton-pas content maine-coon.jpg

- Ah ? s’exclame Josette est très surprise. Surprise, je le suis moi aussi, mais pas tant que ça : j’ai quand même l’habitude de voir le rêve émettre des avis contradictoires selon les rêveurs et rêveuses.

 

 

 

On pourrait croire que le travail d’interprétation est maintenant terminé. Mais, pour ma part, je reste fixée à la technique de l’interview que je poursuis avec méthode et obstination, pour la pratiquer jusqu’au bout.
1) Les questions ont été posées.
2) le sens a été trouvé.
3) Les vérifications ont été effectuées. Elles seules nous donnent l’assurance que nous ne nous sommes pas trompées et que le sens de l’image est juste.
4) Il s’agit maintenant de relier les images les unes aux autres :
Le rêve de « Plume » est un second rêve venu dans la nuit. Mais, en toute rigueur, il convient de se demander quel est le rapport entre ces deux  rêves de poulet et de chat.

chat poule medium_Salima_et_Dorotea_7.jpg

Revenons à la situation actuelle de Josette.
Elle se trouve seule pendant plusieurs jours, elle exerce du matin au soir son métier de thérapeute, elle mène en même temps une cure de désintoxication où elle ne mange que du raisin.
- Dans ces conditions, le rêve thérapeute intervient dans la première séquence et lui conseille de consommer de la viande, précisément du poulet, pour garder des forces. Sans doute la diète exclusive risquerait-elle de l’affaiblir alors qu’elle se dépense beaucoup dans son travail.
- Dans le second rêve, voilà qu’il lui est conseillé de ne pas se masturber et de laisser sa chatte dormir, de laisser son énergie sexuelle au repos.

chat qui dort.jpg
Que comprendre ?
Josette pratique cette cure de raisin très renommée pour ses vertus de désintoxication. Les naturopathes en font grand cas pour libérer le corps qui souffre de pollutions multiples. Josette, en thérapeute vigilante, veut préserver son corps en l’entretenant convenablement.
Et voilà que son rêve thérapeute lui recommande de pratiquer une diète moins rigide et de manger de la viande de poulet, sans doute pour ne pas affaiblir son organisme.
Le rêve, l’instinct individuel, gardien et protecteur, intervient pour permettre à la rêveuse de conserver toute son énergie, dans cette période où son organisme se dépense beaucoup, autant sollicité par le travail intérieur de désintoxication que par le métier extérieur.
Dans un premier rêve, le rêve intervient au niveau de l’alimentation. Dans le rêve suivant, il intervient également au niveau de la vie sexuelle, qui elle aussi a pour rôle de restaurer les forces du corps. Le rêve explique à la rêveuse qu’en ce moment, dans cette période de cure, elle doit laisser son énergie sexuelle au repos. chat qui dort 2.jpg
 La solliciter ne ferait que déranger les forces vitales qui sont en pleine régénération.
Conclusion
Ainsi, voilà un rêve qui déconseille de se masturber. Et le conseil n’est valable que pour Josette, en ce moment, dans les circonstances actuelles très précises.

 

Qui sait guider la thérapeute, qui cherche à se soigner pour mieux soigner ses clients ?
Qui sait lui dire ce que personne ne sait de façon aussi précise et adéquate ?
C’est le rêve. Encore une fois, force est de constater que le rêve est le grand thérapeute.

pele déesse de l'énergie de la fusion.jpg 


Illustrations
Je remercie les artistes et photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog. Elles sont citées ici par ordre d’apparitions dans le texte.
Poulet :www.lislesurtam.info
Visage de femme : www.plurielles .fr
Prémonition du peintre Salvator Dali 1904-1989
Poulet rôti : cailus.net/2003
Poule de luxe : peinturedelasource.over-blog.com
Coupe de raisin, tableau du peintre Pierre Joseph  Redouté, 1759- 1840
Chat heureux : http://www.flepi.net
Tête de chat :mediaphotos.doctissimo.fr
Chat pas content : http://www.acquatofana.fr
Chat qui dort : www.divertizone.com
Le chat et le poulet : oasis.blog50
La déesse Pele, déesse de l’énergie de la fusion, http://www.jardinsoleil.com

04/11/2008

LE RÊVE MEDECIN, CH. 4

SŒUR EMMANUELLE SE MASTURBAIT

soeuremmanuelle.jpg

Sœur Emmanuelle a décidé de faire publier après sa mort son livre « Confessions d’une religieuse ». Elle y raconte qu’elle se masturbait. Les médias se sont emparées de ce récit pour en faire une nouvelle à sensation. 

confessions d'unereligieuse.jpg
 Le matin du 29 octobre 2008, j’ai lu sur Internet que 4193 articles ont déjà été écrits à ce sujet. Les réactions contradictoires se multiplient. Les uns approuvent chaleureusement, les autres réprouvent froidement. prêtre pur.jpg

 

Oui, la masturbation, et surtout la masturbation féminine est un sujet encore tabou.
   
 

luxure.jpg

 

 

Regardons d’abord l’origine du mot : il est composé à partir de « manus » : main et de stupratio : action de souiller. Il apparaît dans la langue française en 1580, utilisé par l’écrivain Montaigne. Cependant cette activité n’a pas attendu le XVIème siècle pour être pratiquée. Elle est vielle comme l’être humain. Il s’impose d’évoquer rapidement dans l’antiquité grecque l’école des philosophes cyniques, 500 ans avant J. C. dont le plus célèbre représentant était Diogène, qui fut considéré comme un grand sage.

_diogene-de-sinope_H211054_L.jpg
Ces philosophes préconisaient un retour total à la nature, dénonçaient les conventions et refusaient de se soumettre aux interdits qui relèvent de l’arbitraire social. Pour un Cynique, le plaisir que procure la sexualité est un plaisir naturel, instinctif, qui ne diffère en rien de celui que connaissent les animaux.

 

On raconte qu’au deuxième siècle après J.C, le médecin philosophe Galien, le plus grand médecin grec avec Hippocrate, disait préférer la masturbation à l’union avec une courtisane.

galien.jpg

Il justifiait sa position en expliquant que l’obligation d’une partenaire sexuelle, met l’individu dans la dépendance et par conséquent restreint son autonomie et sa liberté.
 

La masturbation n’a été condamnée qu’assez récemment dans l’histoire de l’Occident. Le choix du verbe souiller indique bien cette notion de saleté, d’impureté, de péché.
Pourquoi ? Mon propos n’est pas de vous faire l’historique de cette création du plaisir, pour pouvoir répondre à cette question.
Je soulignerai avant tout le nombre de ceux, qui quand-même s’élèvent contre la condamnation de la masturbation et j’aime bien ce propos de Woody Allen :
« Ne te moque pas de la masturbation. C’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime. »

Dans notre société actuelle, on ne tient compte que du point de vue conscient. On réfléchit, on pense, on analyse selon des normes imposées par des modes, des médias ou la tradition.
Et que fait-on du point de vue de l’inconscient ? On rêve la moitié de sa vie, et l’on ne tient pas compte de ce côté de l’être ? C’est comme si une partie du monde prétendait dominer, gouverner l’autre, en ignorant son existence. Et c’est bien ce qui se passe, le conscient  ignore l’inconscient ou prétend le dominer.

 eclipse de soleil.jpgQue fait-on de la vie intérieure, la vie des émotions, sensations, ressentis, intuitions ? Que fait-on de la vie instinctive ? Cependant c’est bien là ce dont le rêve s’occupe, de façon à garder l’équilibre entre le conscient et l’inconscient.

 Le but de mon blog, c’est de vous présenter le point de vue de l’inconscient. Et puisqu’ aujourd’hui le sujet du plaisir individuel est à l’honneur, il serait bienvenu de savoir si rêve parle de la masturbation ? Et de quelle façon ?
C’est ce que nous allons voir aujourd’hui. Le rêve que je vous présente maintenant est extrait de mon livre "Amour et Sexe dans vos Rêves", aux éditions Trajectoire.

 livre_amour et sexe dans vos rêves.jpg

 

 

 

Myriam a atteint la cinquantaine. Elle mène une vie professionnelle dans un milieu difficile, et une vie conjugale très problématique, parfois insupportable : son mari, ravagé par l’alcoolisme, a été mis en incapacité de travail. Elle se sent démunie et bien seule.
 

solitude_autumne.jpg

 Elle reçoit un rêve qui la surprend et qu’elle voudrait bien comprendre. Elle me demande de le lui expliquer. Le voici :

 Rêve : La tartelette aux abricots

Je me trouvais à une table, avec une fille qui m’agaçait profondément. Sur la table il y avait une tartelette aux abricots sous cellophane.
 Je n’étais pas contente, car la fille se servait en ayant découpé un petit bout de cellophane et en en prenant par en dessous.
Je lui disais d’enlever le papier, de me découper un morceau et d’en offrir aux autres.

tarte aux abricots.jpg

Elle me répondait que c’était pour nous. Elle trouvait qu’il n’y avait pas besoin de partager avec d’autres puisque les autres d’ailleurs ne nous en offraient pas non plus.
En se servant, elle a fait tomber des abricots par terre. Je m’attendais à ce qu’elle les ramasse. Eh bien non ! Elle les laisse par terre et ça m’a mise très en colère, car la tarte se trouve dégarnie et c’est une part que, moi, j’avais envie de manger.

 Interprétation

Une fille qui m’agaçait profondément
Pour la rêveuse, la fille du rêve a environ une trentaine d’années ; Myriam l’appelle une « fille »  parce qu’elle vit seule et indépendante. Cette fille désigne donc Myriam qui, malgré son apparente vie de couple, se trouve dans une profonde et douloureuse solitude. Fleur des champs.jpg

Sur la table, il y avait une tartelette aux abricots
Voilà une promesse de plaisir avec des fruits dorés, juteux, fondants, qui évoquent, pour Myriam, l’été, les vacances, la détente, le bonheur de vivre.
Qu’est-ce donc que ces promesses de plaisir, quand elle se trouve avec une facette d’elle-même qui vit seule ?
La rêveuse, très gênée, me répond que ce sont les douceurs de la masturbation.

La fille avait découpé un petit bout de cellophane et se servait par en dessous.
Je cherche les associations au sujet de la cellophane qui protège la tartelette. Qu’est-ce qui protège la tartelette ? Qu’est-ce qui se trouve par-dessus des caresses voluptueuses ?

 Mon-petit-doigt-m-a-dit_image_main_item.jpgEt que pensez-vous, ami lecteur, de ma situation d’interprète, quand je dois traduire cette image à la rêveuse ?  Eh bien ! Je fais mon travail courageusement, honnêtement : j’explique à Myriam que quand elle se sent le besoin de se masturber, elle n’ose pas s’accorder franchement du plaisir. Elle y va par en dessous. Au lieu de poser directement, ouvertement sa main en contact avec son corps, elle la glisse sous son slip. Elle n’ose pas se déshabiller, se mettre à l’aise pour prendre pleinement possession de son sexe et de tous ses trésors de jouissance.

Myriam reconnaît avec une surprise mêlée d’embarras, l’exactitude de cette description. Elle me dit qu’elle me « trouve quand même un peu « gonflée » d’oser dire des trucs pareils. » Cependant, comme elle ne peut en nier l’exactitude, elle l’accepte de bonne grâce.

La fille m’agaçait, je n’étais pas contente 
Cette attitude gênée, coincée, manque de naturel et de droiture envers soi-même, et irrite la rêveuse.

 Je lui dis d’enlever le papier
Myriam pense qu’il vaudrait mieux être authentique, se consacrer sans fausse retenue à sa sexualité, en prenant son temps, en s’offrant à elle même.  LaPerlaBlackLabel.jpg

Je lui dis d’en offrir aux autres
Ce serait agréable aussi d’avoir un partenaire avec qui partager cette délicieuse jouissance. draps poetmuse_ima.jpg

 

Myriam aimerait faire l’amour avec son mari, elle ne voudrait pas rester seule dans ce moment de célébration du corps, elle voudrait lui donner aussi du plaisir à lui. Elle souffre de sa solitude. Pour elle, le véritable amour, c’est à deux. Cette idée la désole quand elle désire se faire l’amour à elle-même. 

 

déception.jpg

 

La fille me répondait que la tartelette était pour nous. Il n’y avait pas besoin de partager avec d’autres, puisque les autres d’ailleurs ne nous en offraient pas non plus.
La fille, qui vit seule et indépendante, proteste et déclare un autre point de vue. Le plaisir peut être consommé sans partenaire. Et elle justifie cette affirmation en expliquant que les autres, eux, n’offrent rien. En effet, notre rêveuse délaissée, ne reçoit plus d’offre amoureuse de son mari.
Donc, selon le rêve, puisque Myriam ne reçoit rien de son mari, rien ne l’oblige à offrir lui quelque chose.  la perla.jpg

 En se servant, la fille a fait tomber des abricots par terre. Je m’attendais à ce qu’elle les ramasse. Eh bien non ! Elle les laisse par terre et ça me met très en colère, car la tarte se trouve dégarnie et c’est une part que, moi, j’avais envie de manger.
La fin du rêve montre que la rêveuse se caresse mal : quand elle a mis le doigt sur le point sensible, au lieu d’exercer le mouvement, la pression convenable, pff ! elle s’arrête juste quand monte le crescendo du plaisir, elle ne poursuit pas sa caresse, elle laisse tomber, et pire, elle ne ramasse pas les abricots, elle n’y revient pas. Elle ne prend même pas le soin de stimuler le clitoris pour se conduire jusqu’à l’orgasme. Cette rupture fait retomber l’excitation et tout est perdu, bâclé, gâché !

Bref, elle néglige, méprise, gaspille le plaisir qui lui revient et dont elle a besoin. Le rêve lui montre combien c’est irritant. Elle fait d’elle-même une femme frustrée, déçue, elle n’a pas atteint la détente que procure l’orgasme. Elle est en colère contre elle-même, et sur les nerfs. Elle devient nerveuse, tendue, irritable, insatisfaite.
A qui la faute ?

Myriam, en écoutant l’interprétation de son rêve a éclaté de rire, un rire joyeux, tonique, libéré. Son rire m’a fait plaisir et est venu me récompenser de mon interprétation que j’avais menée dans des conditions fort délicates.

 lingerie25.jpgVoilà donc un rêve qui conseille à la rêveuse d’assumer sa sexualité féminine. Cela ne veut pas dire se passer d’homme, mais savoir rester équilibrée, puisque l’homme est absent. L’orgasme ne passe pas obligatoirement et forcément par l’activité érotique masculine.
Les rêves traduits par leur interprète vous disent ce que peu osent vous dire. Leurs images prosaïques vous donnent des explications détaillées et adéquates. Ils prennent soin de vous, connaissent vos besoins, vos difficultés, vos soucis et vos peines, ils savent comment vous aider. Ce sont eux les grands thérapeutes.

Un médecin aujourd’hui, ose parler comme les rêves et leur interprète,  c’est le Dr Leleu, qui explique les bienfaits du plaisir, en particulier du plaisir clitoridien, il souligne :

Les hautes vertus du plaisir de la caresse clitoridienne

"Le plaisir que procure la caresse clitoridienne console les chagrins. Les femmes le savent bien qui recourent à cette caresse, quand un coup de cafard les atteint. Le plaisir apaise les tensions, l’énervement, le stress. C’est un excellent sédatif et un excellent somnifère. Il confère la bonne humeur. Il stimule l’énergie vitale et la créativité.

MidsummerEve edward rober hugues 1815 1914.jpg

 

Les effets favorables sont à mettre au bénéfice des neurohormones, en particulier des endomorphines, qu’élaborent les centres cérébraux du plaisir : manger du chocolat… écouter de la « belle » musique, s’éclater dans un art ou dans un sport, prier avec transport et… faire l’amour ou se caresser.  Dans tous ces actes, la quantité d’endorphines du sang augmente. Dans le plaisir sexuel, non seulement elle croît mais, au moment de l’orgasme, elle atteint des pics inégalés par aucun autre plaisir. Quand vous vous rappellerez les vertus des endorphines, - véritable panacée - , vous aurez compris pourquoi la stimulation du clitoris vous fait tant de bien : ces substances sont antidouleur, antitristesse, anti-angoisse, antistress, euphorisantes et psychostimulantes." (1)

la caresse de vénus.jpg

1) La caresse de Vénus, p. 58, Dr Gérard Leleu, éditions LEDUC.S

Serait-ce là le secret du dynamisme de Sœur Emmanuelle ?
Pour quelle raison devrait-on se priver de ce fortifiant naturel ?

Le rêve de Myriam est clair et éloquent. Il lui montre qu’elle a besoin de ce plaisir et qu’elle doit accepter de vivre seule sa sexualité, puisqu’il n’y a plus d’échanges avec son mari malade.
 

Le rêve est bien le médecin bienveillant qui s’occupe de votre santé et vous donne des conseils individuels, qui s’avèrent être les plus pertinents et les plus sages.

Je reviendrai bientôt vous raconter d’autres rêves à ce même sujet qui viendront chacun apporter un avis nuancé et personnel.

fee106.jpg

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes, dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.
- Les photos de femmes proviennent de la publicité pour la Lingerie La Perla.

- Midsummer Eve de Sir Edward Robert Hugues

27/10/2008

LE RÊVE MEDECIN, CH 3

COMMENT LE RÊVE SAUVA UN PETIT GARCON

Je me rends de temps en temps sur le forum des rêves de Doctissimo. Les rêveurs confient leur rêve en cherchant le secours d'une interprétation. Souvent, on peut lire alors des récits tout à fait passionnants de rêves qu'il faudrait rassembler dans des banques de données.
Au mois d'Août, alors que je commençais à rédiger le texte du chat monorchide, j'ai lu sur ce forum le rêve qui va faire aujourd'hui l'objet de mon récit.
J'ai tenté  de retrouver la maman parmi tous les rêveurs du forum, mais je n'ai pas réussi. Son pseudo était "Valy".
Voici donc ce que Valy raconte:

" Il y a de cela dix ans, notre fils Nicolas avait une bronchite qui ne guérissait pas.
Il avait reçu trois traitements aux antibiotiques, sans résultats. Notre enfant était affaibli.
J’étais très inquiète, je ne comprenais pas ce qu’il pouvait bien avoir.

Une nuit, j'ai reçu un rêve :

Rêve :
Dans mon rêve, je voyais notre petit garçon dans la cour de l'école.
cour_ecole_213.jpg 
Il s’amusait à siffler avec un petit bout de stylo qu'il avait dévissé.  Tout d’un coup, je le vois avaler ce bout de stylo !
Mon rêve me laisse dans la stupéfaction.

En y pensant dans la matinée, je me sens de plus en plus inquiète et j’appelle mon mari au téléphone.
Je lui dis qu’il faut absolument emmener Nicolas en urgence à l'hôpital et lui faire une radio.
Quant à moi, je suis obligée de rester à la maison pour garder Elsa, notre petit bébé.
Mon mari vient chercher notre petit bonhomme.
 
Un peu plus tard, mon mari m’appelle de l’hôpital pour me donner les résultats de la radio.
visuel-radiographie-normale-des-poumons-de-face-a20.jpg 

Il n’y a rien, les médecins ne voient rien.
J'insiste, j’insiste, et je supplie mon mari d'insister lui aussi, de redemander d’autres radios,
des clichés faits sous des angles différents, sous tous les angles possibles.
Il m'écoute, s'exécute et transmet ma demande aux médecins, qui acceptent.

Radiographie.jpg

La seconde radio révèle effectivement un « objet » dans les bronches.
Notre fils est immédiatement opéré, et on lui retire le bout de stylo par bronchoscopie.
 
            bronchoscopie.jpg

 

 

 

 

 

Après l’opération, le chirurgien est venu nous voir et nous a confié que si nous avions attendu 48h de plus,
cela aurait été dramatique…  tragique.

Hasard, instinct maternel ??? logique ???? On peut appeler cela comme on veut, mais ce rêve a bel et bien sauvé notre fils."

garçon blond.jpg

 

Voilà le troisième rêve qui vient illustrer le thème du rêve médecin. C'est la troisième fois que je vous expose des témoignages véridiques et vécus. Si vous aussi, vous désirez apporter votre témoignage et raconter un rêve qui vous a aidé pour votre santé ou même vous a sauvé la vie,  votre récit sera le bienvenu sur mon blog.

La prochaine fois, je laisserai ce sujet du rêve médecin.
J'aborderai un sujet un sujet d'actualité un peu "hot" et je vous donnerai le point de vue des rêves.

A bientôt

17/10/2008

LE RËVE MEDECIN CH 2

LE RÊVE MEDECIN POSE UN DIAGNOSTIC, CH 2

 

A moi aujourd’hui de vous donner mon témoignage. Je vais vous raconter comment mon rêve est venu me faire un diagnostic étonnant.

A l’époque, j’étais dans la belle trentaine, je vivais à Tahiti.

 

motu-lagon-transparent.jpg

J’enseignais au Lycée Paul Gauguin à Papeete.

Je me sentais très fatiguée, j’avais perdu 4 kilos dans le mois, je ne comprends ni pourquoi, ni comment. Je commençai à m’inquiéter. J’étais très préoccupée par une sensation bizarre et désagréable sous le sternum, je sentais là, à l’entrée de l’estomac, un poids, comme si j’avais eu une pierre accrochée. Je décidai de demander à mes rêves une information sur mon état et reçut le rêve suivant :

 Rêve : La ruche

Je vois devant moi une ruche. Elle n’est pas belle, elle est terne et d’un gris triste et sale.

 

ruche_caillou.jpg

 

Elle marque des signes de délabrement. A voir ça je suis saisie d’effroi, quand, tout à coup, je vois entrer dans la ruche des rangées de cafards à droite comme à gauche.

 

inde_cafards2.jpg

  cafards.jpg

 

Je me réveille, très ennuyée, réfléchis à mon rêve et m’interroge.

 

 

 

 

L’image me secoue, ces rangées de cafards me font penser à une armée ennemie en rayons de bataille qui envahit un pays.

 

bestioles rampantes.jpg 

J’analyse mon rêve :

La ruche représente mon organisme, mon corps où toutes les différentes parties fonctionnent de concert. Mon organisme souffre et le rêve m’en montre la raison.

Il est envahi par des cafards, c'est-à-dire des parasites qui me dévorent et m’affaiblissent.

 

Je vais voir un médecin pour lui demander de faire pratiquer une analyse de selles. Il me rigole au nez et assure que je me fais des idées. Je paie, m’en vais, décidée à en avoir le cœur net, quitte à payer les analyses sans être remboursée par la sécurité sociale. Je me rends donc chez un autre médecin. Celui-ci, moins méprisant, pense qu’il est certainement préférable de me rassurer en me prouvant par l’analyse que je n’ai rien, mais après tout…on ne sait jamais….

 

L’analyse révèle la présence de vers à l’entrée de l’estomac, là où je sentais ce poids. Ce sont des trichocéphales qui absorbent toute ma nourriture dès qu’elle entre dans l’estomac. 

 

vers.jpg 

 

 

Le médecin m’a prescrit un vermifuge, du Combentrain, que j’ai pris imédiatement.

 

Voilà que la nuit après la prise du vermifuge, je reçus un nouveau rêve :

Et que vois-je ?

 

Rêve : Une ruche aux jolis rideaux

Je vois de nouveau ma ruche. Mais cette fois ci elle est d’une jolie couleur de miel. Il y a des fenêtres sur les parois, ces fenêtres sont toutes brillantes de propreté,

 

ruche miel.jpg

 fenêtre vitre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et une main y pose des rideaux vifs à carreaux rouges et blancs, couleur d’un milieu sain et vivant. 

 

rideauxvichy200.jpg

 

 

 

 

 

 

Je comprends ainsi que tout est rentré dans l’ordre, que mon corps, débarrassé des parasites, a retrouvé ses forces vives. Je suis touchée de l’attention de mon rêve, qui vient me déjà me montrer les résultats du traitement, s’empressant de me rassurer.

 

Je me sens remplie de reconnaissance de cette délicate attention de mon inconscient. Avec un étonnement toujours renouvelé, je prends ainsi de plus en plus conscience qu’il y a en moi une force qui m’accompagne personnellement et veille sur moi, dans sa vie quotidienne.

Les Anciens connaissaient bien cette force, cette sagesse qui protège chacun au jour le jour et le prévient des dangers. Les grecs l’appelaient  « daïmon », mot qui n’a rien à voir avec le terme démon. Les Romains parlaient du « genius », rendu par le mot français, génie. Aujourd’hui, on préférera parler de force instinctive ou de sensibilité intuitive.

 

Des rêves de ce genre, des rêves thérapeutiques, nous en recevons toutes les nuits, et, comme nous ne les prenons pas en considération, nous ignorons combien ils viennent nous aider.

Je vous en donnerai bientôt un exemple dramatique.

 

 

01/10/2008

LE RÊVE MEDECIN

LE RÊVE MEDECIN

Depuis mon retour du Canada en juillet, j’ai été absorbée par tant de tâches diverses que je n’ai pas trouvé la tranquillité nécessaire pour m’occuper de mon blog. Je devrais commencer par vous parler de mon séjour au Canada, mais j’ai plutôt envie de vous raconter d’abord un récit surprenant qui m’a été fait par un canadien surprenant.

J’ai rencontré André Morissette en 2000, par le biais du téléphone et d’Internet. Il avait lu mon livre « Rêves à Vivre » et voulait apprendre l’interprétation des rêves. Nous avons travaillé quelque temps ensemble, et puis, suite à de douloureuses épreuves, André a du interrompre la formation à distance. Mais il n’a pas pour autant abandonné le travail personnel avec ses rêves. Et voilà que cet été, il est venu me rencontrer à Montréal et assister le soir à ma conférence « Les rêves et la santé ».

J’ai vu entrer un grand gaillard, élégant, inhabituel, qui présentait un étonnant mélange canadien, où se retrouvaient harmonieusement, dans la même personne, le facies distingué d’un chef indien, la décontraction d’un cow boy en blue-jeans, ceinturon et  santiags, le sérieux d’un citadin en blazer, coiffé d’un Stetson. Un homme pas commun.     sitting bull.jpg 1949Stetson.jpg
Avec chaleur, André m’a raconté son parcours depuis nos échanges téléphoniques, ses difficultés et ses joies, son enthousiasme pour les rêves, qu’il interprète dans son entourage, comme il l’a appris avec moi , soutenu par les explications de mon livre». Lui-même a aussi écrit un livre, traduit en américain, « Dream », où sous le nom d’Andray il relate tout ce qu’il a appris à travers les rêves et ses multiples expériences.Vous pouvez retrouver son livre à l’adresse suivante :

http://www.iuniverse.com/Bookstore/BookSearchResults.aspx?dream.gif


Et avec feu, il m’a raconté plusieurs histoires surprenantes que les rêves lui ont fait vivre. En voici une que je vous rapporte maintenant. Tous les descriptions médicales ont été écrites par André. Mais avant, je vous présente André un peu plus.

André est médecin vétérinaire.
Il a d’abord pratiqué la médecine vétérinaire des animaux de ferme au Québec pendant cinq ans. Puis, il a ouvert sa propre clinique de soins et chirurgie pour animaux familiers (chiens et chats) qu’il a soignés et opérés pendant 12 ans, toujours au Québec. DCP00718.JPG DCP00721.JPG

Depuis 2001, il œuvre auprès d’un organisme gouvernemental fédéral comme médecin vétérinaire « inspecteur ».

Dernièrement une cliente lui a apporté son chat, qui urinait partout. Elle a lui a demandé de lui retirer les testicules, histoire de le rendre stérile, enlevant ainsi cette habitude de marquage territorial propre aux chats non castrés. Lors de l’opération de la castration,  le chat ne présentait qu’un seul testicule visible extérieurement , qui lui fut donc retiré. Il manquait le second testicule qui pouvait être retenu dans la cavité abdominale. Notre vétérinaire effectua donc une exploration abdominale soigneuse, mais sans aucun résultat. Les conclusions médicales peuvent à ce moment là  conduire à un cas de « MONORCHIDIE » (présence d’un seul testicule). C’est ce à quoi conclut  le Dr Morissette. Le fait d’avoir trouvé le testicule manquant, retenu dans la cavité abdominale suite à un probleme  d’embrygenèse, nous aurait alors plutot conduit à un cas de « CRYPTORCHIDIE (testicule retenu). Mais comme on n’avait pas trouvé ledit testicule, on avait tous les droits de croire à un banal cas de monorchidie.

Quelques mois plus tard, la cliente revint, se plaignant que le chat urinait toujours partout.chat%20sur%20toilette%20qui%20fait%20caca%20ou%20pipi_2.jpg Il continuait donc de marquer ainsi son territoire, comme un vieux matou non castré. C’était un très bel animal, qui devenait insupportable dans l’appartement ! chat_persan_08.jpgMinet fut donc opéré une deuxième fois.

Il est bon de savoir que, selon l’embryogenèse, le testicule des chats voyage d’un point postérieur au rein vers l’extérieur de la cavité abdominale au fur et à mesure du développement du chaton dans le ventre de sa mère porteuse. Si, dans le cas de ce chat, testicule retenu il devait y avoir, forcément, il devait se trouver sur ce « chemin ». D’autant plus qu’on avait retiré le testicule « GAUCHE », il suffisait donc de se concentrer sur la partie DROITE de la cavité abdominale.

De nouveau, le vétérinaire examina soigneusement la cavité abdominale de l’animal, dans un acte de chirurgie dite « exploratrice »,  il chercha minutieusement dans tous les recoins des entrailles, pour trouver où pouvait se situer ce « probable » testicule retenu , qui pouvait provoquer ce problème de comportement, et ainsi , le retirer et clore le dossier. Encore une fois, il ne trouva rien. DCP00712.JPGLe chat se remit très bien de l’opération, et n’en continua pas moins de pisser partout ! 

La maîtresse, excédée, revint voir André en lui demandant de trouver une solution. Notre vétérinaire réfléchit longuement, chercha dans tous ses livres d’anatomie, lut et relut tous les documents sur les chats monorchides, comme cela s’appelle, orkhis en grec signifiant petit testicule par analogie d’aspect avec les tubercules de cette plante.  tubercule d'orchidée.jpgL’histoire semblait prendre une tournure fort inusitée, rarement reportée dans la littérature vétérinaire ; à croire que le chat avait une malfonction cérébrale qui contrôle aussi certaines fonctions urinaires. De là à présumer d’un trouble « comportemental » (on parle d’éthologie animale), il n’y avait plus qu’un pas à franchir. Et la cliente attendait et demandait une troisième intervention.

André, très embarrassé, fixa donc le rendez-vous pour le jour de l’opération. Mais il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire de plus que les fois précédentes.  Il en était très tourmenté. Alors, il prit une décision radicale :

- Je vais demander à mes rêves, se dit-il. Ils m’ont toujours répondu, ils ne se trompent pas, je verrai bien. Quoi de pire, quoi de mieux, au point où j’en suis !Le soir, il posa donc la question à son rêve :

- S’il te plait,  indique-moi où se trouve le deuxième testicule de ce chat. La nuit même, le rêve vint en effet lui répondre.

Dans son rêve André se vit alors devant la table d’opération, où le chat gisait anesthésié. Chat opéré.jpgD’une main sûre, il se vit ouvrir le corps du chat… mais pas au niveau habituel. En temps normal, l’incision sera faite un point sous l’ombilic en pouvant s’étendre jusqu’au pubis le cas échéant, si les recherches nous y conduisent. C’est sur ce « trajet » que se retrouvera un testicule retenu lors de la formation embryonnaire.

Mais dans le reve, André pratiquait une incision d’à peine 2cm juste un point sous l’appendice xyphoide, juste à la fin du sternum, il y pratiqua rapidement une légère incision de deux centimètres et vit surgir, coincé sous la peau, le testicule tant recherché. Jamais on aurait pu deviner qu’un testicule retenu se trouve à cet endroit, en amont (plus haut) que son point d’origine remontant à l’embryogenèse. Comment expliquer qu’on puisse retrouver une embarcation à un point plus haut (en amont) de l’endroit où elle a chavirée dans la rivière ? Ca ne fait aucun sens, non ? Par analogie, c’est pourtant bien ce qui s’est produit avec ce chat.

André se réveilla sur l’instant, stupéfait. Maintenant, il était sûr de lui.

- C’est un cas atypique de testicule ectopique ( qui n’occupe pas sa place normale ), se dit-il, et je sais maintenant où il se trouve, à un endroit tout à fait inimaginable.

Le lendemain, à l’heure prévue, son assistante prépara la table, puis anesthésia l’animal.

- Je lui rase tout le ventre demanda-t-elle ?

- Non, non, pas la peine, vous rasez juste un carré de deux centimètres au-dessus de l’estomac, là, indiqua-t-il du doigt posé sur le chat endormi.

L’assistante le regarda sans comprendre…perplexe et incertaine. C’était là une procédure tout à fait inhabituelle.

- Mais…

- Si, si, faîtes ce que je vous dis.

- Mais comment vous savez que le testicule est là ?

- Je l’ai vu en rêve…il est là, croyez-moi.La jeune femme regarda André, qui comprit très bien dans ses yeux qu’elle se demandait s’il ne fallait pas mettre son patron en hôpital psychiatrique.

masque de chirurgie.jpg

Mais elle s’exécuta.

André, sans hésitation, pratiqua la petite incision montrée en rêve et là, vit jaillir sous son scalpel le tout petit testicule, le retira lestement, fit quelques point de suture et referma la peau. Tout s’était déroulé EXACTEMENT comme dans le rêve, comme si le rêve était un film très conforme de la réalité qui venait de se vivre. En fait, à tel point qu’on peut se demander de quelle réalité on parle ? Le tout avait duré 7 minutes.

Depuis, le chat ne fait plus le désespoir de sa maîtresse ni même celui de son vaillant et perspicace médecin !

vétérianaire.jpg



Vous pourrez vérifier cette histoire auprès de lui. Il m’a autorisée à vous donner son e-mail :mailto:andremorissette@hotmail.com

Son livre est disponible en français sur votre demande. Il vous suffit d'en adresser la demande à son auteur, à l'adresse indiquée.

 

Je remercie André Morissette d’avoir partagé avec moi cette magnifique et véridique histoire, que je vous transmets.  

André 2.jpg

 

André et denise 2.jpg

 

 

André est descendant d’une lignée indienne : un de ses ancêtres français au Canada vécut avec une amérindienne. Les traits de son origine sont inscrits dans son sang. Ne détiendrait-il pas l’héritage de ses ancêtres, tel qu’ils ont été décrits autrefois ?

 C’est le père jésuite Jean de Brébeuf qui, au XVIIème siècle, a relaté les récits les plus fidèles de la vie des Indiens, dans un recueil appelé « Relations des Jésuites de la Nouvelle France ». Il a vécu longtemps avec les Hurons Wendats du Canada.jeandebrebeuf.jpgLors de ma conférence «  Les Rêves et la Santé » dans le cadre de « Vox Populi » à Montréal, je voulais montrer que le rêve est médecin, comme toutes les sociétés, à travers le temps et l’espace, en ont fait l’expérience et l’ont toujours dit. Pour soutenir mon propos, j’ai évoqué alors les témoignages de Jean de Brébeuf. Voici ce qu’il dit :

« Pour les Hurons, le rêve est l’oracle que tous les peuples consultent et écoutent. Il leur annonce les événements futurs, les prévient des malheurs qui les menacent. Il est le médecin habituel de leur maladies, le dieu Esculape qui soigne tout le pays. »

J’avais la joie de voir parmi mes auditeurs André, descendant de ces grands sorciers des tribus ancestrales, qui a reçu comme eux la faculté de communiquer avec « les dieux », « les rêves », les rêves médecins.

ORIG_spirit-indiens.jpg

La prochaine fois, je vous raconterai une autre histoire où le rêve est encore médecin.


Illustrations

Je remercie André pour ses photos et les artistes et photographes dont les œuvres me permettent d’illustrer mon blog.

Le roman DREAM écrit par André.

Sa Clinique Vétérinaire en 1999.

Chat assis : www.aube-nature.com.

Chat sur les toilettes :http://criro.unblog.fr.

Beau chat : rosytellings.spaces.live.com.

André et son assistante pratiquant une castration sous anesthésie générale.

Laetitia vétérinaire à Maisons Alfort : www.onisep.com.

André, dans sa clinique vétérinaire en 1999.

 André et sa conjointe Denise, en 2008.              

Chef indien, vassilissa 1984, spaces.live.com.