Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vos rêves interprétés

  • COMMENT SOIGNER MON CERISIER ?

    Imprimer

    Chères blogueuses et chers blogueurs,

    Je viens reprendre aujourd'hui l'étude commencée dernièrement sur un grand sujet d'actualité, à savoir l'état catastrophique dans lequel se trouve la terre. J'ai tenté d'apporter de mon côté le grain de sel des rêves en posant quelques questions :

    - L'inconscient, étant souvent si bienveillant, envoie-t-il des rêves qui offriraient des solutions au problème de la planète ?

    - Quels sont alors ces rêves qui pourraient nous éclairer ?

    - Pourrait-on découvrir dans ces rêves une ou des constantes qui nous permettraient d'hasarder quelques déductions cohérentes, voire d'hasarder une éventuelle solution  ?

    Nous avons ainsi étudié deux rêves : " Menace de catastrophe planétaire" et " Sauver la planète"; ces deux rêves nous ont amenés à poser l'hypothèse suivante :

    Y aurait-il un rapport entre le monde extérieur et le monde intérieur ?

    La qualité de notre environnement terrestre extérieur serait-elle en relation avec la qualité de notre vie intérieure, instinctive, que les alchimistes appelaient «notre terre intérieure», dont l’autre nom encore est l’inconscient ?

    Notre terre extérieure serait-elle malade parce que notre terre intérieure serait maltraitée ?

    Voici donc aujourd'hui le troisième volet de cette étude originale. Nous allons voir un rêve qui vient répondre à la question en plein dans le sujet : " Comment soigner mon cerisier ?"

    Circonstances

    Carole, dynamique psychothérapeute dans la quarantaine, est bien consciente de l’importance de la vie sexuelle. Elle en parle à ses clients, et, pour elle même, elle est bien consciente aussi de la vigilance que la vie sexuelle réclame. Elle a donc une approche très saine des besoins de son corps et vit proche de son instinct. Ce n’est donc pas cet aspect de la vie qui la préoccupe. Ce qui la tracasse en ce moment, c’est le cerisier de son jardin qui se met à dépérir sans raison.

    malade.jpg

    Elle ne sait pas comment le soigner et décide de se confier à son rêve, qui si souvent l'a déjà conseillée avec bienveillance et précieusement aidée. Avant de s'endormir elle pose donc la question «Comment soigner mon cerisier»? Et elle reçoit ce rêve :

    Rêve : Des framboises et du basilic

    Je me trouve dans le jardin de mon voisin d'à côté. Je suis en train d’y cueillir des framboises que je mets dans mon panier en osier. Le voisin me dit de ne pas en prendre beaucoup, car il veut en faire des confitures.

    Je rentre chez moi, je m'aperçois que je n'ai pas ma clé, j’ai peur soudain de l’avoir perdue, d’autant plus que je n’en ai qu’une. Je retourne alors dans le jardin et la trouve sous les framboisiers. Je la prends et retourne à la maison.

    Dans la cuisine, Jean-Luc est là. Il me fait la surprise de préparer une recette pour le déjeuner. Il m’explique que pour cette recette, il avait besoin de basilic.

    Analysons maintenant les différents symboles.

    Je cueille des framboises que je mets dans mon panier en osier

    Les framboises : Ces petits fruits rouges évoquent tout de suite par leur exquise saveur les délicieux plaisirs du corps féminin.

    raspberry.jpg

    Mon panier : Le panier est un réceptacle qui peut désigner le bas-ventre. Mais Carole pense aussi tout de suite à l’expression «mettre la main au panier» et en déduit que son panier, dans son rêve, représente non seulement son bas-ventre mais aussi son fondement, dont les synonymes, plus ou moins vulgaires, sont la croupe, les fesses, le cul.

    Le panier est donc une image pour désigner la partie de son corps liée à la sexualité.

    Je mets des framboises dans mon panier en osier

     

    Painting Raspberries Roses by Eloise Harriet Stannart.jpg

     

    Ce panier en osier aurait pu aussi être en paille. Et pourquoi donc le rêve choisit-il ce matériau ? Écoutez...Vous entendez ? "Osier" , osier qui joue avec «Oser y est». Il est question d’oser. Avec le panier en osier, il est question d’oser quelque chose au niveau de sa vie sexuelle.

    L’image indique que notre rêveuse ose cueillir les plaisirs de son corps. Elle ose se satisfaire elle-même.

    woman in love.jpg

    Le voisin d’à côté me dit de ne pas en prendre beaucoup :

    Le voisin représente une facette de la rêveuse, qui souhaite restreindre la cueillette et limiter les délices de l'auto-érotisme.

    Il veut en faire des confitures : Carole ne veut pas toucher aux fruits pour les garder pour plus tard.

    Que veut donc dire le rêve avec ces framboises, ces plaisirs solitaires qu’il ne convient pas de cueillir, mais au contraire de laisser sur le buisson, et puis, ces confitures à consommer ultérieurement?

    Je demande alors à la jeune femme:

    - A quoi cela vous fait-il penser dans votre vie sexuelle, des plaisirs solitaires que vous osez mettre dans votre panier, en vous interdisant d’en cueillir beaucoup, parce qu’il faut les garder pour plus tard ?

    Carole me répond tout de suite:

    - Mais c’est exactement ce qui se passe, j’ai très envie en ce moment de me satisfaire moi-même, parce que mon ami est absent, et je sens souvent monter le désir en moi. Mais j’évite de me caresser toute seule parce que je veux me garder pour lui. Je veux lui réserver, lui conserver toute mon énergie amoureuse.

    Serge-Marshennikov-Girl-with-wheat-hair.jpg

     

    Voyons la suite du rêve. Que montre t-il ?

    Je rentre chez moi, je m'aperçois que je n'ai pas ma clé, je crois l’avoir perdue, je la retrouve sous les framboisiers.

    Quand Carole renonce aux fruits rouges pour se réserver pour son ami, que se passe-t-il alors ? Elle a égaré sa clé sous les buissons.

    Quelle est cette clé qui ouvre sa porte? Vous avez tout de suite compris que cet objet allongé représente le clitoris, qui ouvre la porte aux plaisirs amoureux.

    Que nous apprend donc le rêve ? Quand la rêveuse refuse de satisfaire ses désirs sexuels par elle-même pour réserver ces plaisirs avec son ami, elle égare sa clé, elle affaiblit sa capacité de jouissance. L’abstinence, le manque d’entraînement fait perdre de la vitalité à cet organe si sensible.

    Il y a dix ou vingt ans le sujet de la masturbation féminine était encore tabou. On en parlait à peine, mais les rêves en parlaient tout haut. Je le voyais souvent dans les rêves des unes et des autres.

    Quelqu'un aussi ne s'y est pas trompé, c'est le célèbre sexologue le Dr Gérard Leleu qui en 2005 dans son livre «La caresse de Vénus» insiste et explique : " Le clitoris est en quelque sorte "la clé"de la sexualité féminine". Et il recommande :

    Que les femmes pratiquent régulièrement l’auto-stimulation clitoridienne, car c’est la meilleure préparation à l’union sexuelle.

    Le docteur Leleu souligne aussi que cette auto-stimulation doit avoir lieu déjà chez la fillette.

    La-caree-de-Venus.jpg

    Ainsi le célèbre sexologue donne aux femmes le même conseil que le rêve.

    De mon côté, en 2006 paraissait mon livre "Amour et sexe dans vos rêves", préfacé justement par le Dr Gérard Leleu. J'y ai étudié le sujet au chapitre 4 et 5 en particulier et j'ai expliqué plusieurs rêves qui soulignent les bienfaits de la masturbation. ( Rêves n° 23, 24, 26, 60, 66)

     

    christiane riedel,christiane riedel interprète de rêve,interprétation des rêves,rêve,cerisier,arbre,écologie,sauver la planète,framboises,panier,osier,inconscient,terre intérieure,vie sexuelle,sexualité,basilic,basilique,clé,confitures,plaisirs solitaires,masturbation,corps,fruits rouges,clitoris,caresse de vénus,gérard leleu,dr leleu,docteur leleu,amour et sexe dans vos rêves,jardinier,jardin,sensualité,spiritualité,divin en soi,nature

     

    Vous trouverez également sur le blog un rêve "renversant":

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/11/30/le-reve-therapeute-ch-6.html

    Retrouvons maintenant Carole qui rentre avec sa clé.

    Une fois chez elle, la rêveuse constate que quelqu'un, Jean Luc, est venu lui préparer à manger.

    Qui est Jean Luc ? C'est un ami jardinier, c'est celui qui prend soin de la terre et doit savoir comment soigner le cerisier.

    Quel est le rapport entre ces deux images ?

    Ainsi, quand la rêveuse reconnait la nécessité de satisfaire ses besoins instinctifs, comme son corps le réclame, elle a entre les mains la clé qui lui révélera l' enchantements des sens. Et c'est à ce moment là qu’apparaît Jean-Luc, le dynamisme en elle qui prend soin du jardin de son corps et prépare des aliments savoureux.

    Jean-Luc m’a préparé une recette. Et pour sa recette il a besoin de basilic.

    Carole entend le mot «basilic» dans deux sens différents.

    D’une part le mot "basilic" s'applique à une plante aux larges feuilles, qui développe un goût fort, sain et savoureux. Ne serait-ce pas là une image de l'intimité féminine ?

    Basilic.jpeg

    Mais notre amie entend aussi le mot "basilique", qui désigne une église, un lieu sacré où réside le divin que l’on vient rencontrer.

    450px-Vatican-StPierre-Interieur.jpg

    Que signifie ce rapprochement entre basilic et basilique ?

    Avec le basilic, la rêveuse savoure son intimité et la joie des sens conduit alors à la basilique intérieure, là où s’accomplit la rencontre avec le divin en soi. C'est parce qu'on entre dans le sanctuaire de la divinité que le plaisir sexuel prend son intensité paradisiaque. Sensualité et spiritualité sont mêlées.

    Jean-Luc

    C’est dans cette perspective que le prénom de Jean-Luc prend aussi tout son sens. On peut se demander en effet pourquoi le rêve choisit cet ami jardinier alors que la rêveuse en connaît plusieurs. Et n’y aurait-il pas là encore une fantaisie du rêve ? Voyons un peu.

    Luc vient du grec " leukos" qui veut dire «lumière»; et tout le monde sait que l'anagramme de Luc est «cul». Qu’il existe dans le fondement du "cul" une source de lumière, c'est bien ce que veut dire en argot érotique les expressions «faire reluire» ou « illuminer» qui signifient : "donner un orgasme". Le jeu de mot sur Luc / cul reprend donc l'enseignement donné par basilic / basilique.

    Et Jean? Que donne ce nom si je joue et inverse les syllabes? En/an,…je /ge, "ange".

    Ainsi, en toute tranquillité, je déduirai que dans le fondement se trouve un force qui fait jaillir la lumière et relie à la divinité. Et pourquoi pas?

    Est-ce choquant ? Le sexuel et le spirituel sont les deux pôles instinctifs de l’éros, les deux faces d’une même réalité de l’âme. L’âme qui s’exprime dans l’amour est autant de nature animale que spirituelle. " L'orgasme est le vécu dans le corps de l'extase qui anime l'âme".(1)

    canova 2.JPG

     

    Nous voici arrivés maintenant au sens du rêve :

    Le guide intérieur vient conseiller à notre amie de s’autoriser, en l’absence de son ami, à savourer seule les plaisirs érotiques. Elle est aussi invitée à être bien consciente que, même seule dans cette jubilation, là aussi le divin est présent, comme quand elle est dans les bras de son ami.

    Carole n’en revient pas! Pour elle, en voilà une surprise! En voilà une initiation!

    Une question se pose maintenant : quel est le rapport avec la question que Carole avait posée en s’endormant? «Comment soigner mon cerisier ?»

    Le rêve vient montrer à la jeune femme que pour soigner le cerisier de son jardin extérieur concret, elle doit prendre soin de sa Terre, de son corps, son jardin intérieur symbolique, elle doit oser cueillir les plaisirs sensuels même solitaires, en sachant que la Terre comme son corps sont le temple de la divinité.

    Alors, en reconnaissant la dimension sacrée de son corps, en soignant sa Terre intérieure, sa Nature instinctive, elle soigne aussi la Nature, la Terre à l’extérieur d’elle.

    Et très humblement c'est ainsi, selon le rêve, qu'elle peut soigner son cerisier.

    cerisier en fleurs.jpg

     

    Conclusion

    Je viens de vous exposer trois rêves, des rêves de femmes où il est question de sauver la terre, de soigner la terre malade, l'arbre malade.

    Ces trois rêves semblent insister sur le même point. Tous les trois invitent les rêveuses à changer leur mode de penser : au lieu de prétendre maîtriser leur vie avec des idées, que le rêve juge fausses, tyranniques, voire destructrices, elles auraient tout bénéfice à faire plus grande place à la vie instinctive et sexuelle, qui n'a rien à voir avec les cogitations intellectuelles.

    À partir de ces trois rêves, pourrions-nous nous autoriser à en déduire qu'il s'agirait là d'un conseil général ?

    Serait-ce alors qu'en soignant sa Terre intérieure, sa Nature instinctive, on soignerait aussi la Nature, la Terre à l’extérieur ?

    Mais respecter sa vie instinctive, ça fait vraiment populo, c'est tellement prosaïque, trivial, voire "franchouillard" n'est-ce pas ? Ça parait franchement vraiment trop benêt et trop simplet,.

    Et vous me direz :

    " - Voyons Christiane, arrêtez un peu avec vos sornettes ! Sauver la planète exige des interventions énormes au niveau planétaire, des moyens autrement plus importants à l'échelle du monde, et pas de tout petits moyens intimes, particuliers, au niveau individuel. Mais vous vous rendez compte des bêtises que vous dîtes ?

    Je sais. Mais pourquoi donc le rêve n'inviterait-il pas chacun, là où il en est, à tenter de retrouver l'écologie la plus ancienne, l'écologie basique primitive ?

    Et pourquoi donc la juste activité de milliards d'êtres ne pourrait-elle pas influencer la planète ?

    Qu'est-ce qu'il vaut mieux ?

    - Sécher l'école pour aller manifester pour sauver la planète ? Ou bien :

    - Suivre les cours et cultiver son jardin secret, sous le regard souriant des dieux qui font fleurir la terre ?

    Possible correspondance entre ces moments, où " dans une ténébreuse et profonde unité" la terre intérieure et la terre extérieure "se répondent" ?

    Ne serait-ce pas là le Ba Ba de l'écologie instinctive ?

    Le rêve semblerait-il inviter chaque écologiste, qui se bat pour la planète, à non pas suivre son intellect et ses calculs, mais à  d'abord honorer son corps et la force d'amour sensuel qui l'habite, parce que cette force est l'expression en lui de la divinité qui protège et gouverne la terre ?

    Vous savez bien que le rêve ne vient pas dire des choses que l'on sait déjà. Il vient montrer ce que l'on ne voit pas.

     

    le jardin de monnet à Giverny.jpg

     

    Bibliographie

    (1) Cette citation est extraite du livre de Christiane Riedel "Amour et sexe dans vos rêves", éditions Trajectoire, p. 10. Elle a été écrite par le Dr Gérard Leleu dans son introduction de mon livre, pour présenter l'optique des rêves, tels que je les ai exposés au cours des pages de ce livre.

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les oeuvres, tableaux et photographies m'ont permis d'illustrer mon blog.

    Je remercie en particulier l'artiste russe contemporain Serge Marschennikov, dont je ne me lasse pas d'admirer la splendeur et le raffinement avec lequel il peint les femmes.

    Cerisier malade : greffer.net

    Panier, framboises et roses, tableau de l'artiste anglaise du XIXème siècle, Eloise Harriet Stannart, 1829-1915. fr.wahooart.com

    Jeune femme endormie : Serge Marshennikov. Ce tableau fait partie d'une série appelée " Women in love".

    https://widowcranky.com/2017/12/02/women-in-love-serge-marshennikov/

    Girl with wheat hair, Serge Marshennikov

    Basilic :123RF.com

    Basilique : Intérieur de la basilique St Pierre à Rome, au Vatican. Wikipedia.org/wiki/Fichier

    Eros et Psychée : Psychée ranimée par le baiser de l'Amour, du sculpteur italien Antonio Canova, 1757-1822. L'oeuvre nécessita 6 années de travail, de 1787 à 1793 ; Musée du Louvre. adjine.canalblog.com

    Cerisier en fleurs : booksofdante.wordpress.com

    Le jardin de Claude Monnet à Giverny du peintre français Claude Monnet, 1840-1926

     

  • SAUVER LA PLANÈTE, ÉTUDE 2

    Imprimer

     

    Voilà bientôt un mois que je n'ai rien écrit sur mon blog. Ce n'est pas que j'oublie mes blogueuses et mes blogueurs, mais j'ai été entièrement absorbée par la préparation de mon séminaire de deux jours, qui vient d'avoir lieu ce week-end dernier : "Les rêves et la Bible" fut le sujet d'étude le samedi ; celui du dimanche fut " La Colère de Dieu et la colère du Christ dans la Bible, et dans les rêves d'autrefois et d'aujourd'hui." Ce fut un travail de recherche rare, intense, passionnant et oh combien instructif !

    Mais revenons à notre blog.

    Il y a trois semaines, je me suis lancée avec vous dans une enquête. Vous vous rappelez ? J'ai évoqué un rêve au sujet d'une actualité brûlante, un rêve qui parlait de catastrophe planétaire.

    Nous voyons dans le monde les scientifiques, les instituts, les gouvernements chercher, discuter. Les avis sont contradictoires et les terriens lambdas ne savent plus bien que penser.

    Devant ce "Capharnaüm" j'ai donc posé la question :

    Quelle est la position de l'inconscient au sujet d'une catastrophe cosmique ? Est-ce que les rêves en parlent ? Et que disent-ils ?

    Pour y répondre, je vous ai exposé le rêve d'une rêveuse de la quarantaine :

    " Menace de catastrophe planétaire".

    De quoi s'agissait-il ?

    Dans le rêve, une astrologue qui étudie les planètes, annonçait à la rêveuse que la terre allait être détruite par un missile. La terre symbolisait le corps de la rêveuse, les planètes représentaient les hommes qui apparaissent la nuit dans sa vie. Quant au missile, il désignait les idées tyranniques de la rêveuse qui refusait alors de s'engager dans une relation suivie avec un homme.

    Le rêve prévenait la jeune femme qu'elle devait changer sa conception des relations amoureuses : en effet, elle mettait sa vie de femme en danger en refusant de faire place à l'homme, en refusant de s'engager dans une relation suivie qui ne soit pas seulement pour le plaisir. Le rêve lui conseillait d'apprendre à construire un lien avec l'homme.

     

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    L'étude de ce rêve nous amenait alors en conclusion à nous poser la question :

    Y aurait-il un rapport entre le monde extérieur et le monde intérieur ?

    La qualité de notre environnement terrestre extérieur serait-elle en relation avec la qualité de notre vie intérieure, que les alchimistes appelaient «notre terre intérieure», dont l’autre nom encore est l’inconscient ?

    Notre terre extérieure serait-elle malade parce que notre terre intérieure, notre inconscient est maltraité?

    Et voici aujourd'hui un nouveau rêve qui viendra peut être nous apporter un supplément d'informations. Il est venu en 2011 répondre à la question d'incubation directe et sans ambiguïté en plein dans notre sujet de recherche :

    "Comment sauver notre planète ?

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Maud, la rêveuse, avait reçu en réponse un long rêve détaillé. A moi maintenant de vous présenter ce rêve et son interprétation. Malgré mon souci de rester succincte, l'étude en est un peu longue, mais il vaut la peine de la lire jusqu'au bout.

    Rêve

    Je me trouve sur une route de graviers, déserte, et je tourne à gauche. J’entends un bruissement et vois une poubelle. Je me dis que ce doit être un rat. Cela ne me tracasse pas. Je suis sûre qu’il va s’enfuir en entendant m’approcher. Je m’arrête devant la poubelle et je cherche le rat.

    Au lieu d’un rat je découvre, au niveau de la route, un petit trou dans les planches de la poubelle.

    Il y a un minuscule éléphant dans le trou.

    Comment peut-il être aussi petit? C’est un éléphant parfait! Je suis déconcertée. J’entends le cliquetis de la chaîne à laquelle il est attaché.

    Je me baisse pour le saluer et le toucher de mes doigts.

    Une nouvelle créature dégringole du trou. Qu’est-ce que ç’est? C’est un singe, minuscule lui aussi. Il tient facilement dans mes mains. Je sens sa fourrure soyeuse sous mes doigts et cette rencontre me fait plaisir.

    Et voilà de nouveau une autre créature qui déboule du trou.

    Oh! C’est un humain en miniature. Serait-ce un gnome, un lutin ? Je l’aide à se remettre debout sur ses pieds, mais cela ne lui plait pas du tout et il me passe «une engueulade».

    Qu’est-ce donc que ce conte de fées et quel est son rapport avec guérir la planète?

    Voilà la question d’incubation qu’il faudra constamment nous rappeler au cours de l’interprétation.

     

    Interprétation

    Je me trouve sur une route de graviers, déserte. Je tourne à gauche

    En incubant un rêve Maude est entrée sur la voie naturelle et solitaire des rêves ; elle s’écarte de la droite, du monde extérieur conscient, de son ordre, de sa maîtrise et de ses conceptions, pour s’orienter à gauche, vers un monde d'un autre ordre, vers le monde inconscient qui va lui répondre à sa question : comment sauver notre planète.

    Le rêve éveille alors son attention :

    J’entends un bruissement et vois une poubelle.

    Première réponse : s’il s’agit de prétendre sauver la planète, alors il faut prendre la poubelle en considération. C'est à dire ?

    La poubelle contient tout ce dont on ne veut pas, tout ce que l’on rejette volontairement parce qu’on le juge sale, pourri ou inutile.

    N'est-ce pas ainsi que la rêveuse, marquée par les conceptions régnantes, se représente son inconscient ?

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Je ne me lasserai pas de rappeler ces paroles de Jung à la fin de sa vie :

    "Les idées de Sigmund Freud ont confirmé la plupart des gens dans le mépris que leur inspire la psychée inconsciente. Avant lui, son existence était ignorée ou négligée. Désormais, elle est devenue un dépôt à ordures morales. Ce point de vue moderne est certainement borné et injuste. Il ne s'accorde même pas avec les faits connus."

    Cette poubelle sur la voie solitaire, à gauche, représente donc chez la rêveuse ce qu'elle considère comme son inconscient, qui, à ce que prétendent certains thérapeutes, serait rempli de souvenirs et d'expériences sales, des traumatismes, des déchets négatifs, dont il faut se débarrasser.

    Le rêve inviterait donc la rêveuse à faire attention aux ordures qui encrasseraient son inconscient.

    Je me dis que ce doit être un rat. Cela ne me tracasse pas. Je suis sûre qu’il va s’enfuir en entendant m’approcher. Je m’arrête devant la poubelle et cherche le rat.

    - Le rat, qui se loge sous terre, symboliserait-t-il le sexe masculin?

    - Il court partout et mord: pourrait-il désigner les désirs sexuels qui grignotent la chair?

    - Le rat dévore et détruit, il pourrait donc aussi représenter les pensées négatives et les soucis, les chagrins qui rongent.

    Quoi qu’il en soit, Maude, qui se sent forte, est convaincue que si elle regarde dans son inconscient, elle va en chasser cette saleté de rat, ses désirs refoulés, ses pensées négatives

    Mais le rêve lui montre bien autre chose.

    Au lieu d’un rat je découvre, au niveau de la route, un petit trou dans les planches en bois de la poubelle.

    Les planches assemblées se sont disjointes et ne peuvent plus retenir les contenus enfermés qui vont s’échapper au niveau de la route.

    Pourquoi le rêve donne-t-il ce détail: au niveau de la route, au niveau de la terre?

    Ce que le rêve veut montrer ne réside ni dans les hauteurs aériennes de conceptions intellectuelles diverses, ni dans les sphères des idéaux moraux ou des pseudo spiritualités désincarnées. Le rêve demande à la rêveuse de regarder ce qui est tout en bas.

    Si donc elle prétend contribuer à sauver la planète, il lui faut d'abord baisser la tête, regarder tout en bas, humblement, et prendre en considération la vie terrestre, la vie du corps, les "basses" réalités instinctives, rejetées dans la poubelle.

    Et qu'est-ce qui s'agite donc dans l' inconscient-poubelle et y fait du bruit ?

    Apparaissent alors successivement trois êtres différents de l'humain. Deux animaux et un gnome : il s’agit donc de dynamismes vitaux instinctifs qu’elle a rejetés dans la poubelle

    Ces êtres sont tous les trois minuscules. Pourquoi ?

    Leur taille indique que la rêveuse éprouve des difficultés à saisir, à mesurer ces dynamismes inconscients en elle. Elle ne reconnaît pas leur dimension et les sous-estime.

    Voyons ces trois créatures.

    Il y a un minuscule éléphant dans le trou.

    Selon le mythe bouddhiste que la rêveuse connaît bien, l’éléphant blanc est l'image du dieu Ganesha qui fut le père de Bouddha, il symbolise la sagesse terrestre.

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Nul autre animal ne possède une plus grosse masse de chair. Nul autre n’est en contact aussi large avec la terre, ses réalités et ses lois, comme l’est ce pachyderme aux énormes pieds. Sa trompe et ses immenses oreilles indiquent qu’il flaire, sent et entend le monde subtil mieux que quiconque. Il a les pieds sur terre, suit son flair et écoute son intuition.

    L’éléphant désigne ainsi l’instinct spirituel incarné. Comment donc l’esprit peut-il être reçu et vécu dans la chair, si le corps terrestre n’est pas large et solide pour l'accueillir ?

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Oui, mais voilà…

    L’éléphant est attaché.

    La rêveuse ne se soucie même pas d’avoir enchaîné ses capacités intuitives, elle les considère comme des déchets et des ordures et les condamne aux oubliettes. Mais le rêve vient lui en rappeler l'existence.

    Je me baisse pour saluer l’éléphant et le toucher de mes doigts.

    Ainsi le rêve lui suggère de reconnaître en elle cette force intuitive qu'elle a exclue, d'en prendre conscience, de la contacter, de la saluer en se baissant avec humilité.

    Voilà la première tâche à réaliser pour sauver la planète.

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Dans ces conditions, si Maud prend contact avec son flair instinctif, sa sagesse intuitive, elle permet alors à une autre faculté de se présenter immédiatement :

    Une nouvelle créature dégringole du trou. Qu’est-ce que c’est?

    C’est un singe, minuscule lui aussi. Il tient facilement dans mes mains. Je sens sa fourrure soyeuse sous mes doigts et cette rencontre me fait plaisir.

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Maintenant la rêveuse prend contact avec les sensations et les ressentis, elle éprouve du plaisir en caressant le corps de ce petit animal : ainsi le rêve lui rappelle la réalité des plaisirs sensuels que son corps de femme peut éprouver.

    Avec l'éléphant le rêve vient d'évoquer les facultés intuitives et la sagesse. Ces qualités seraient-elles en rapport avec le plaisirs sensuels ? A ce qu'affirment différentes recherches actuelles à ce sujet, l'orgasme rendrait les femmes plus intelligentes. (1)

    Ainsi avec les deux petits animaux, le rêve invite la rêveuse à retrouver les réactions instinctives, tout ce qui est éprouvé dans le corps : les ressentis, les sensations, les émotions, les rêves, les précognitions, prémonitions, intuitions et les inspirations, qui s’expriment dans le monde intérieur.

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Ce sont là les manifestations spontanées de l’inconscient. Mais la rêveuse, qui ne les comprend pas et ne les maîtrise pas, les a condamnés au niveau conscient et rationnel et les a exclus dans la poubelle.

    Et voilà de nouveau une autre créature qui déboule du trou.

    Oh! C’est un humain en miniature. Serait-ce un lutin, un gnome?

    Le mot gnome présente un mélange entre 2 racines grecques: gênomos qui signifie «habitant de la terre» et gnômê: «pensée, intelligence». Le gnome possède de grandes connaissances des secrets telluriques, il est l’esprit de la terre, il en connaît les secrets et les lois, il sait où sont cachés les trésors souterrains, qu'il peut aussi donner aux humains. Il symbolise donc l’esprit de l’inconscient, dont les ressources et la créativité dépassent notre intelligence consciente.

    Il tombe dans la poussière et je l’aide à se remettre debout sur ses pieds, mais cela le rend furieux et il me passe une engueulade.

    La rêveuse croit bien faire en aidant le gnome à se relever, mais il lui fait comprendre qu’il n’a pas besoin de ses services. Et même il lui passe une engueulade. Pourquoi ?

    Mais le gnome, l'esprit de la terre n'a pas besoin de ses services qui l'importunent et l'irritent.

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    Que déduire alors de toutes ces images et de ce scénario ?

    Maud demande un rêve qui lui permette d’aider à sauver la planète. Apparaissent alors un éléphant et un singe, qui sortent d’une poubelle.

    Ces animaux lui montrent que la vie inconsciente spontanée et naturelle, aussi bien spirituelle qu’animale, a été salie et rejetée. Pour aider la planète terre, il conviendrait donc d’abord que Maud s’occupe d’elle-même, accueille son flair, son intuition, ses ressentis, et aussi les plaisirs de sa sensualité. Qu'elle redonne concrètement à ses instincts physiques et spirituels la place qui leur revient.

    Puis le rêve lui présente un gnome, l’esprit de la terre qui possède l’intelligence de ses secrets et de ses lois. C’est lui qui sait si la planète est malade ou non. C'est lui qui sait ce qu’il convient de faire si la planète est malade.

    En fait, avec toutes ses bonnes intentions, avec ses questionnements pour guérir la planète, la rêveuse l'agace et l'irrite. Elle le dérange, elle le contrarie dans son activité. Qu'est-ce qu'elle vient faire là ? Pourquoi prétend-elle le relever ? Il s'accomode très bien de sa position par terre. Il ne lui a rien demandé. Il n'a pas besoin d'elle. Qu’elle le laisse tranquille, il sait ce qu’il a à faire, il est capable de se mettre debout tout seul s'il en a envie.

    Et elle, qu'elle s'occupe donc de ses affaires, de sa terre à elle, de son intuition et du plaisir de ses sens, qu'elle soit consciente et respecte les manifestations instinctives de son corps au lieu juger qu'elles sont sales et de les rejeter.

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

    L’esprit de la Nature est furieux que Maud veuille se mêler de son affaire, la terre. Que sait-elle donc des plans et des lois qui la régissent? Comment ose-t-elle avoir la prétention de sauver la terre, quand, avec sa conscience rationnelle, elle n’est même pas capable de comprendre l’intelligence de la nature. N'a-t-elle pas rejeté dans une poubelle tout ce qui est terrestre et instinctif ?

    Ne reconnaît-on pas là encore l’arrogance du conscient qui se croit omniscient, omnipotent et se pose en maître de la terre pour vouloir la sauver ?

    Et ici comme dans le rêve précédent on en vient à se poser la question :

    Notre terre extérieure serait-elle malade parce que notre terre intérieure, notre inconscient est maltraité?

    Conclusion

    Ne soyez pas étonnés si mon étude ne va pas dans le sens des certaines idées actuelles, partagées par la rêveuse. Je vous l’ai déjà dit: le rêve a justement la désagréable manie d’attirer l’attention exactement sur ce qu’on ne pense pas, ce qu’on ne voit pas, ce qu’on ignore et qui est pourtant d’une importance vitale. Il nous invite à nous élargir l’esprit et à accueillir d’autres façons de voir et concevoir.

    Pour ma part, j’ai adoré ce rêve. Il soulage et donne confiance. Il montre en effet que la Nature sait ce qu’elle a à faire et n’a pas besoin de notre secours qui l’importune. La nature est plus sage que nous.

    Jung disait:

    " Je ne suis pas de ceux qui croient qu’ils doivent veiller à ce que les cerises aient des queues.

    Je me tiens là, observant ce dont la nature est capable ".

     

    sauver la planète,éléphant,intuition,singe,sensualité,respect des instincts,christiane riedel, spécialiste de l'interprétation des rêves

                                                                             

    Et si maintenant c'est le cerisier dans le jardin qui est malade, que va-t-on pouvoir faire pour le sauver ? Question angoissante qu'une rêveuse a posé un jour à son rêve.

    Nous verrons la prochaine fois ce que l'inconscient en a dit.

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes peintres et photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

    Healing the planet: christinekane.com

    Elephant miniature : wadbuzz.com

    Eléphant: fondecran.biz

    Singe: fr.123rf.com

    Les deux tableaux de jeune femme sont l'oeuvre de l'artiste russe contemporain Serge Marschenikov

    Gandalf : arwen.undomiel.com

    Jung : babelio.com

    (1)

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1127528-le-sexe-rend-plus-intelligent-enfin-on-cesse-de-croire-que-le-coit-nuit-a-l-intellect.html

     

    Remarque

    J'ai repris ici l'étude de ce rêve que j'ai donnée sur mon blog en 2013. J'ai cherché aujourd'hui à vous en donner la substantifique moëlle.

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/01/06/deux-bonnes-nouvelles-la-fin-du-monde-n-aura-pas-lieu-et-une.html