Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

QU' EST-CE QUE PÂQUES ?

Chères  amies et chers amis,

 

Voici Pâques.

Qu'est-ce que Pâques ?

Si, pour en rappeler la date, il n'y avait pas les oeufs et les lapins en papier doré au premier plan dans les supermarchés, certains, beaucoup sans doute, n'y penseraient pas.

J'ai prévu un texte pour vous en ce moment de Pâques, mais quelle en sera l'intérêt si on ignore tout d'abord ce que signifie cette fête ? On remarque bien et l'on sait clairement maintenant que beaucoup de Français sont déchristianisés et n'ont presque plus aucune culture au sujet des traditions chrétiennes, de leur origine et de leur sens. Cela se traduit dans le quotidien par la dévastation des lieux de culte. Tous les jours, on saccage et on pille les églises.

5437939_70da1d7e-b7ca-11e5-9ff9-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

On pisse et défèque sur les autels et les images sacrées, on casse les statues, on profane le tabernacle, on tague et brûle les portes et les murs des églises, on scie les croix. Et tout cela dans l'indifférence et en toute impunité.

Alors, Pâques ? Le mythe chrétien est rejeté et tombe dans l'oubli.

Dans de telles conditions, il ne sera pas inutile, me semble-t-il, de rappeler très succinctement ce que cette fête commémore.

 

En fait, Pâques correspond à deux fêtes qui ont lieu à la même date :

- la fête juive, appelée Pâque, souvent sans s

- et la fête chrétienne, appelée Pâques, souvent avec un s.

 

Voyons d'abord la Pâque juive :

Il y a environ 3500 ans, le peuple juif vivait en esclavage en Egypte. Selon le texte biblique, Dieu demanda à Moïse de libérer son peuple et de le conduire à la terre promise de Canaan. Vint donc le jour immense où les juifs sortirent d'Egypte. Depuis, cette libération a été célébrée tous les ans, le premier dimanche qui suit la pleine lune du printemps.

 

La Pâques chrétienne

1500 ans plus tard, il y a à peu près deux mille ans, les Juifs célébraient toujours fidèlement la Pâque. Pour ce, venant de tout le pays, ils se rendaient à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans le Temple. Il y avait donc un monde fou dans les rues et Ponce Pilate, le consul romain d'alors, avait la charge d'assurer l'ordre dans la ville.

Comme tout le monde et selon la tradition, le juif Jésus se rendit donc avec ses disciples à Jérusalem, sachant le danger qu'il courait.

 

christ.jpg

En effet, depuis 3 ans, avec un incroyable courage, cet homme s'opposait aux docteurs de la loi, aux prêtres, véritables talibans d'alors. Il dénonçait sans relâche leur façon de pratiquer la religion juive, il leur reprochait publiquement d'être psychorigides, bornés et méchants.

prêtre.jpg

 

Il montrait qu'à côté de la loi qui condamne et punit, il y a aussi l'amour qui pardonne et guérit, comme l'Eternel l'avait déjà dit par la bouche de son prophète, 500 ans plus tôt dans Le livre du Lévitique.(1)

" Tu aimeras ton prochain comme toi-même ".

Jésus exaspérait les prêtres, obligés d'assister aux miracles qu'il accomplissait. Mais le pire était que, comme dans les mythes de l'Antiquité, comme les dieux Esculape ou Dyonisos, comme les héros Hercule ou Achille, il se déclarait le fils de Dieu, l'incarnation du divin, né de l'amour d'un dieu pour une humaine.

Les prêtres cherchaient à le faire condamner à mort.

- Le jeudi soir avant le dimanche de la Pâque, le Christ se réunit avec ses disciples pour célébrer avec eux le rituel millénaire de la Pâque où l'on mangeait du pain sans levain. Il institua alors le rituel dit de l'Eucharistie, de la communion.

 

cène 3.jpg

 

Il présenta à ses disciples le pain et le vin comme représentant son corps et son sang et leur demanda de commémorer ce repas en mémoire de lui.

Dès lors, quand le participant célèbre à son tour ce repas sacré, il se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

 

Dali (1).jpg

 

Peu après, dans la soirée Jésus fut arrêté par les soldats romains.

 

- Le vendredi il comparut au tribunal devant Ponce Pilate. Le juge protesta en vain, qu'il ne trouvait rien à reprocher à cet homme. Les prêtres s'acharnèrent à faire condamner Jésus qui fut crucifié et mourut à 3 heures de l'après-midi.

 

crucifixion film.PNG

Le soir, à la demande des siens, son corps fut détaché de la croix et placé dans un sépulcre. Comme le Christ avait annoncé sa résurrection après trois jours, les prêtres firent placer des gardes devant le tombeau, afin que les disciples ne puissent pas dérober le corps pour proclamer ensuite la résurrection du Christ.

- Le samedi étant le jour du sabbat, les juifs ne pratiquaient aucune activité. Il ne se passa donc rien.

- Le dimanche, quelques femmes dans l'entourage du Christ, en particulier Marie Magdeleine, qui l'aimait, se rendirent au tombeau pour embaumer le corps. Là, à leur grand trouble, elles constatèrent que le corps avait disparu.

 

marie magdeleine.jpg

Surgirent alors deux anges qui leur dirent :

"Pourquoi cherchez-vous chez les morts, celui qui est vivant ? "

Le Christ lui-même leur apparut également.

Quant aux gardes, "raides morts," ( 2) traumatisés par ces apparitions, ils firent aux prêtres le rapport des phénomènes auxquels ils avaient assisté. Les prêtres les gratifièrent d'une forte somme d'argent en leur demandant de dire que les disciples étaient venus dérober le corps pendant la nuit.

Puis pendant les semaines qui suivirent toutes sortes d'événements que nous appellerions " parapsychologiques" ou "psychiques" eurent lieu.

C'est ainsi que le Christ apparait à différents disciples, en différents endroits, il leur parle et leur donne ses instructions pour aller transmettre son enseignement, puis il disparait dans le ciel.

Quelques temps plus tard, lors d'une réunion, les disciples reçoivent le Saint Esprit, qui désormais va les inspirer et les fortifier pour porter leur témoignage dans tout le monde méditerrannéen.

En 380 le christianisme est déclaré religion d'état dans l'Empire romain.

 

Résumé :

La Pâque juive célèbre depuis environ 3500 ans le jour où les Juifs sortirent de la terre d' Égypte où ils étaient esclaves.

La Pâques chrétienne, depuis à peu près 2000 ans commémore trois faits qui sont à la base de la religion chrétienne.

 

- L'institution de l' Eucharistie, qui a été formulée dans la cérémonie de la messe chez les catholiques et de la Sainte Cène chez les protestants. Lors de ce repas sacré le chrétien se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

 

- La crucifixion et la mort du Christ, l'incarnation divine.

Le Christ a assumé concrètement l'Esprit de Dieu qui l'animait, il a redonné vigueur aux préceptes donnés par Dieu dans la Torah, alors que les prêtres ne les pratiquaient pas. Ils l'ont fait torturer et tuer.

 

- Le troisième fait à la base du christianisme est la résurrection.

Résurection signifie le fait de revenir à la vie. Pour les chrétiens, le Christ est donc vivant. Comme dans d'autres mythes de l'Antiquité, comme les dieux Osiris, Dyonisos, Esculape, le Christ, le dieu incarné est mort et ressuscité.

Ces derniers jours du Christ lors de la fête de Pâque ont été appelées " La passion".

 

Conclusion :

Que ce soit pour les juifs ou pour les chrétiens, les fêtes de Pâques commémorent des événements majeurs qui, pour les uns comme pour les autres, ont fondé la tradition religieuse, le vécu spirituel et la relation avec la divinité.

Le personnage du Christ et son enseignement ont bouleversé le monde antique et amené la civilisation judéo-chrétienne.

 

Questionnement :

Mais pourquoi faut-il s'embarasser de toutes ces vielles histoires dont on n'a plus rien à faire ? On vit très bien sans ! Et puis ces trucs de résurrection, quel blabla ! Comment peut-on s'encombrer l'esprit avec de telles fariboles ? Osiris, le Christ, et tous les autres, même si ce sont des mythes, il y a longtemps qu'on n'en parle plus !

C'est là une façon de voir les choses. Je vous répondrai très bientôt et nous verrons quel est le sens de ces rêves de la crucifixion, de la "Passion".

 

73368_MVRMIV1AJ5IFRIHNV1KQR4DHFTHK3G_affiche_de_film_la_passion_du_christ_H134732_L.jpg

 

Bibliographie :

( 1) La Bible, Ancien Testament, Livre du Lévitique, ch.19, v.18.

(2) Evangile selon St Marc, ch. 28, v.4

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Eglise profanée

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-veneux-deux-eglises-incendiees-dimanche-matin-10-01-2016-5437277.php

La Cène

- Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

- La Cène de Salvator Dali

Crucifixion

- Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

Devant le sépulcre :

Monica belluci dans le rôle de Marie Magdeleine dans le film "La passion" de Mel Gibson

Commentaires

Chère Christiane,
Merci pour ces passionnantes pages et magnifique témoignage d'amour.
Je t'embrasse bien affectueusement.
François

Écrit par : François RANKY | 24/03/2016

Merci Christiane pour ce travail de fond que tu accomplis.

Écrit par : Aline | 24/03/2016

Les commentaires sont fermés.