Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

8 Questions et réponses - Page 5

  • QUE PENSE L'INCONSCIENT DE L'INCUBATION ? Ch 9

    QUE PENSE L'INCONSCIENT DE L'INCUBATION ?

    Voilà une question aux allures provocantes !
    Comment savoir ce que pense l’inconscient ? Bien sûr, c’est en regardant les rêves, plusieurs rêves venant de plusieurs personnes. Il s’agit là d’une véritable recherche en anthropologie de l’imaginaire, à laquelle je me suis livrée depuis de longues années. Je vais donc vous exposer ce que j’ai appris.
    Cependant, avant de tenter d’étudier comment l’inconscient réagit face à l’incubation, ne serait-il pas bienvenu de regarder comment le conscient, lui, réagit ? Que fait-on en général, quand on prend connaissance de ce processus de l’incubation, naturel et si bienveillant. ?
    Eh bien, tout dépend de la mentalité ! Au début, on essaie, et avec surprise on se réjouit que ça marche .
    On peut ainsi se mettre à poser avidement plusieurs questions en même temps, pour recevoir les réponses dans la même nuit.
    medium_questions.gif

    Et il faut tout le dévouement et l’intelligence de l’interprète de rêves, pour démêler les multiples images les unes des autres et discerner quelle scénario répond à quelle question.. On comprend alors qu’on a intérêt à se limiter à une seule question par nuit.

    medium_une_seule_question.png

    Souvent on se met à poser de multiples questions aux rêves, nuit après nuit. Et puis cela devient systématique et on demande par exemple :
    - est-ce que je dois vendre ma maison et aller ailleurs ?
    - pour quelle ville dois-je demander ma mutation ?
    - la transaction que j’envisage est-elle avantageuse ?
    - qu’est-ce que je dois faire pour que mon fils s’entende avec mon ami ?
    Toutes les questions sont possibles.
    Voilà la position du conscient. Mais s’il arrive que cette pratique devienne du harcèlement, si on s’imagine que le rêve est une machine à voir l’avenir, on fait fausse route, et l’inconscient répond par un rêve qui ne manque pas de le signaler.

    Moi aussi j'ai eu cette faiblesse quand j'ai commencé à interpréter mes rêves. Après une incubation, j’avais reçu un rêve que j’avais interprété. Mais je doutais de mon interprétation et désirant savoir si elle était juste ou non, je demandai un rêve qui me le dise ; j’interprétai le rêve venu le lendemain, mais doutant de nouveau de l’interprétation que je venais de faire, je demandai encore un rêve.

    medium_tout_content.jpg


    Voici comment l’inconscient a réagi devant mes incubations répétées : je reçus le rêve suivant :



    Rêve : Trois paires de draps
    Je suis chez une vieille amie qui me reçoit. Je dors dans une chambre où il y a trois lits.
    medium_3_lits_2.3.jpg
    Je suis très ennuyée parce qu'une nuit j'ai dormi dans un lit, la nuit suivante dans un autre, et la troisième nuit dans le troisième lit. J'ai déjà sali deux paires de draps, j'en suis à la troisième.
    Je me sens alors remplie de confusion devant tant de désinvolture de ma part. Je ne suis vraiment pas correcte, je n'ai eu aucun égard pour la maîtresse de maison à qui je donne triple travail.

    medium_laver_les_draps.2.jpg
    Je suis consternée d'avoir abusé ainsi de la gentillesse de ma vieille amie. J'ai été négligente, j'aurais pu faire attention.
    Je me suis réveillée absolument désolée et me confondant en excuses auprès de cette vieille amie, me demandant comment j'avais pu en prendre ainsi à mon aise.


    Interprétation
    Les draps
    Ils enveloppent le dormeur et lui assurent un sommeil confortable. Ce sont les rêves.

    Les 3 lits
    Le lit peut représenter dans les rêves l’endroit où l’on fait l’amour, mais pour moi, à ce moment là, par rapport à la question posée, le lit est l’endroit où je dors, le cadre dans lequel je m’abandonne à l’inconscient.
    medium_lit_3.2.jpg
    Les trois lits représentent les trois nuits successives où j’ai posé trois fois une question, alors que j’avais déjà la réponse dans les draps du premier lit, dans le rêve de la première nuit.

    Mon amie, la vieille dame
    Qui est la vieille dame, remplie d’expérience, qui me fournit les rêves ? La vielle dame est souvent une image de l’inconscient. Ici, il me remet gentiment et fermement à ma place en me faisant ressentir combien mes incubations répétées sont un manque de considération à son égard. Il m'avait déjà fourni les draps dans le premier lit, le rêve de la première nuit, qui me donnait la réponse dont j'avais besoin.
    C'est un manque d’éducation que de lui donner du travail supplémentaire, en changeant encore de lit, en salissant encore deux autres paires de draps.

    medium_laver.jpg
    J'ai alors compris que je reçois dans les rêves les indications nécessaires et toute ma liberté réside dans le fait de savoir les employer. Mon rêve me disait : "Débrouille-toi, tu as déjà reçu plus que ton dû, tu ne recevras rien d'autre, pas d'indication supplémentaire. Contente-toi de ce que tu as, tu as trop demandé. »
    Le rêve que je reçus alors était ferme. Il me remettait en place parce que j’avais manqué d’égard envers lui en me montant exigeante de façon indue.

    medium_ennuyé.png
    Au réveil, je me sentais tellement confuse, que je me suis bien juré de ne plus recommencer.

    Nous verrons la prochaine fois comment l’inconscient, réagissant avec sévérité, peut envoyer le rêveur « ballader » et refuser de répondre.

  • SANS INCUBATION ! QUE VA FAIRE HELENA ? Ch. 8

    UN PETIT RÊVE TELLEMENT NUL !

    Nous avons laissé Héléna avec son difficile et douloureux dilemme : garder ou ne pas garder l’enfant qui vient d’être conçu ? Elle a incubé un rêve, mais le rêve ne lui a pas dit ce qu’elle devait faire. Il lui a conseillé de chercher au fond d’elle même ce qu’elle voulait exactement.
    Et voilà notre amie reprise par ses tourments.
    Sachant combien son épreuve est difficile, je lui téléphone pour prendre de ses nouvelles.medium_telephone_3.gif
    - Héléna, comment ça va ?
    - J’ai des maux de têtes épouvantables, des nausées, je suis crevée.medium_nause.jpg

    - Vous avez vu le médecin, comme prévu ?
    - Non, ma gynécologue n’est pas là avant la semaine prochaine et le généraliste est absent.
    - Est-ce que vous avez eu un rêve ?
    - Pff ! ! J’sais pas ce que c’était, un machin flou, sombre, j’étais mal, j’ai pas eu envie de le regarder ! Bof ! un truc, une bribe d’image, j’ai à moitié oublié.
    medium_reve_lune.jpg

    Je ne vais pas m’offusquer, c’est l’attitude quasi générale à l’égard des rêves.
    - Ca ne fait rien, Héléna, nous allons regarder quand même. Racontez-moi votre rêve, ce qui vous en reste.

    Rêve
    J’étais avec un garçon, un jeune homme. Je le trouvais attirant. Nous marchions côte à côte, dans la rue. J’essayais de me rapprocher de lui, mais il se montrait peu engageant.
    Et je procède méthodiquement avec la technique de l’interview :

    Interprétation

    Un jeune homme
    Question habituelle avec la technique de l’interview :
    - Héléna, c’est comment un jeune homme ?
    - C’est un homme plein de dynamisme, souvent rempli d’ambition, qui veut réussir sa vie.
    - Il vit comment ?
    - Il n’a pas encore de famille à charge et peut faire toutes sortes d’expériences.
    medium_Beccafumi_-_Tete_de_jeune_homme.jpg
    - Alors, à quoi ça vous fait penser en ce moment, quelqu’un de dynamique, rempli d’ambition, qui veut réussir sa vie, faire des expériences, sans avoir charge de famille ?
    - Ah ! Eh bien, c’est moi qui voudrais vivre autrement, et c’est pour ça que j’hésite à garder le bébé.
    Le jeune homme représente donc le côté d’Héléna qui ne voudrait pas garder l’enfant.

    Je le trouvais attirant. Nous marchions côte à côteLe rêve montre avec cette image ce dont il va parler : Il regarde le cas où la jeune femme serait attirée par le fait de ne pas garder l’enfant et avancerait en faisant ce choix.

    La rue
    C’est le lieu de la vie quotidienne, des allées et venues entre toutes les activités.
    - Elle est comment, cette rue ?
    - Elle est petite, elle est sombre.
    - Oui, elle vous décrit une petite vie sombre. Et comment s’appelle-t-elle ?
    - C’est la rue Poix
    medium_ruelle_sombre_2.jpg
    La rue Poix
    Poix ? Le mot s'entend dans un double sens:
    On peut entendre "poids". Avancer dans la vie en ne voulant pas garder l’enfant, ce serait lourd à porter.
    Et "poix", ce serait la poisse ! Elle ne pourra pas se débarrasser de l’idée qu’elle aurait pu le garder, ça va lui coller à la peau.
    - Misère, s’écrie Héléna, c’est bien ce que je pensais
    - Et cette rue, elle se trouve dans quelle ville ?

    La ville-
    - Dans la ville où j’étais ado. Je n’ai pas envie d’y retourner.
    Tout d’un coup, Héléna s’emporte :
    - Ca, ç’ a été une époque où j’étais complètement immature, je sortais, je faisais tout le temps la fête, j’étais irresponsable. Je m’envoyais en l’air à droite et à gauche, je buvais de l’alcool, je fumais du shit, c’était n’importe quoi ! Je ne veux plus vivre de cette façon.

    - Stupéfaite, je m’exclame : Mais Héléna,… vous entendez ce que vous dîtes ?
    Non, quand elle décrit un élément de son rêve, la personne ne se rend pas compte de ce qu’elle dit. C’est à moi alors de lui renvoyer ses paroles en miroir et de lui permettre de prendre conscience.
    - Ecoutez, je récapitule, regardez l’image de votre rêve :
    Quand vous faites le choix de ne pas garder l’enfant, (marcher avec le jeune homme) vous avancez dans une petite vie sombre et étriquée, (rue) vous n’allez pas pouvoir vous débarrasser du remords de votre choix, (poids et poix) et ça, pour pouvoir sortir, faire la fête, chercher à vous épanouir dans le monde extérieur. Mais vous dîtes que vous ne voulez plus de ce genre de vie. Alors ? Qu’est-ce que ça veut dire ?
    Héléna cherche, bredouille :
    - Alors, ça veut dire,…ça veut dire que je ne veux pas me retrouver dans la même situation qu’avant et donc, …que je ne veux pas aller avec ce garçon ! Mais, mais, ça veut dire… que je veux garder l’enfant, …
    … mais… JE VEUX GARDER L’ENFANT s’écrie la maman !

    medium_tendresse.2.jpg

    Christiane, c’est pas vrai ! C’est ce que je sentais, j’ai toujours voulu avoir un troisième enfant, mais j’étais perdue.
    Je sens au bout du fil que la voix de la jeune femme est mouillée, et moi, j’ai la gorge serrée, les yeux humides.

    La suite des images nécessite à peine une interprétation :

    J’essaie de me rapprocher, mais le jeune homme est hésitant et se montre peu engageant
    Le côté, qui voudrait se lancer dans la vie extérieure, dans les activités et les plaisirs, ne veut pas aller de pair avec celle qui est enceinte. Héléna ne peut pas cumuler ces deux facettes d’elle même. C’est l’une ou l’autre.

    CommentaireCe jeune homme est en fait l’opposé du fils de Sarkozy, rencontré dans le rêve précédent. C’est avec ces images que l’on constate que le monde intérieur est composé de contraires.
    Les opposés sont, chez Héléna, la discipline, l’effort, le travail d’un côté ; de l’autre la vie facile, les plaisirs, le laisser aller.
    Tout le travail intérieur consiste à apprendre à concilier ces deux facettes opposées. Mais pour l’instant, le jeune homme n’a plus sa place dans la vie d’Héléna.
    Maintenant, son choix est fait

    Nous sommes bouleversées toutes les deux, remplies d’une immense gratitude à l’égard du rêve, émerveillées par sa présence. Un tout petit rêve si quelconque, tellement nul que la rêveuse ne voulait pas regarder.
    Le rêve, bienveillant, est venu lui faire prendre conscience de ce qu’elle désirait profondément en elle même. Ici encore, il ne lui indique pas ce qu’elle doit faire, il lui propose un bilan et lui montre les conséquences d’une éventuelle attitude. A elle ensuite de tirer ses conclusions et de faire son choix.
    Et Héléna, le cœur joyeux, a choisi. Elle sait, après cette expérience ce que cela signifie dans la vie, que d’effectuer un choix qui vient du plus profond de soi.

    medium_avec_le_rêve.2.jpg


    Elle sait aussi, depuis son rêve précédent, qu’elle est accompagnée d’une force intérieure qui ne la quittera pas.





    Je remercie les artistes auteurs des illustrations indiquées par ordre de présentation
    Peter Zulnik pour la photo « Comme un rêve d’enfant »

    Anne Marie Volodos pour ses tableaux :
    Tendresse
    Le Grand Bleu
    Vous pourrez retrouver ses tableaux sur son site : http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos

  • LES LIMITES DE L'INCUBATION DES RÊVES Ch. 7

    Comme nous avez pu le voir dans ces dernières pages, demander des conseils à ses rêves a été une pratique universelle. Je vous ai montré des réponses données par le rêve. Cependant, il arrive que la réponse soit équivoque, ou que le rêve ne donne pas de réponse du tout.
    C’est ce qui est arrivé à Héléna.

    Voici le rêve que Héléna vient de recevoir la semaine dernière. Héléna arrive à la quarantaine, elle est mère de famille, et depuis quelques jours, elle sait qu’elle est enceinte. Elle se demande si elle va garder le bébé ou non. Elle voudrait et ne voudrait pas. d’un côté elle se sent emplie par son désir de mère, son amour pour les enfants et la famille.
    medium_la_fileuse.jpg





    De l’autre, elle ressent son désir de femme, qui, arrivée au milieu de sa vie, voudrait réaliser une autre fécondité que celle du corps ; elle aspire à sortir de la maison, vivre un peu pour elle, développer d’autres activités plus plaisantes, rencontrer des amis.
    Un instant, c’est oui, l’autre c’est non.
    medium_la_faucheuse.jpg

    Elle est ballottée, tourmentée et se décide à demander à ses rêves, s’il convient de garder le bébé ou non.

    Gravissime question, gravissime tâche de l’interprète de rêves, accablante, courageuse.
    medium_femme_pensive.jpg







    Rêve : Le fils de Sarkozy
    J’ai un fils, c’est un jeune homme. Il est fort et solide, très intéressant, très raisonnable ; il ressemble physiquement à son père : Sarkozy. Il règne entre nous une grande entente, une complicité respectueuse.
    Il me demande si j’ai accompli ce que je voulais dans ma vie.
    Je lui réponds que non, ce n’est pas facile. J’ajoute qu’il n’est jamais trop tard et que peut-être je …
    Il me sourit et me dit que je peux partager ma pensée avec lui.
    Je sens une grande force, un réel soutien émaner de lui.

    Je me réveille avec un sentiment de bonheur.


    Interprétation

    J’ai un fils, fort, solide, intéressant, raisonnablemedium_antin136_buste.jpg


    Héléna n’a pas de grand fils. Ce fils représente donc une force, une façon de s’affirmer dans la vie qu’elle a développée en elle au cours des années. Elle possède les qualités soulignées par le rêve.



    Il est le fils de Sarkozy
    Il serait grossier, trivial, grotesque, absurde de prétendre qu’Héléna nourrirait des fantasmes à l’égard du Président de la République. Non ! Le rêve indique ainsi que cette force intérieure est née d’une façon de vivre COMME Sarkozy, en adoptant les mêmes valeurs.

    Sarkozy
    medium_Sarkozy_20-_20189.jpg
    Il s’agit du Sarkozy d’Hélèna, de l’image personnelle qu’elle a de cet homme, de la représentation individuelle qu’elle s’en fait. Il ne s’agit évidemment pas de politique, mais de dynamisme intérieur.
    C’est à elle qu’il faut donc poser la question de l’interview :
    - Hélène, c’est qui pour vous Sarkozy, il est comment ?
    - J’aime ce qu’il dit, je respecte les mêmes valeurs que lui, l’ordre, le travail ; j’apprécie qu’il veuille sanctionner les semeurs de troubles. J’aime sa force et son humanité, il a le courage de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas.
    Cette description définit donc un aspect du caractère d’Héléna, qui présente des points communs avec Sarkozy, tel qu’elle le perçoit.

    Mon fils me demande si j’ai accompli ce que je voulais dans ma vie
    Question cruciale ! Le rêve demande à la rêveuse de s’interroger sur le sens de sa vie et d’en faire le point. C’est à partir de là qu’elle pourra voir clairement en elle et décider de garder le bébé ou non.

    Je lui réponds que non. Ce n’est pas facile.J’ajoute qu’il n’est jamais trop tard et que peut être je…
    Héléna ne poursuit pas sa phrase. Elle garde la suite pour elle. Cette attitude montre qu’il y a des points en elle qu’elle ne veut pas s’avouer, qu ’elle ne veut pas regarder. Elle n’est pas au clair avec elle-même.

    medium_femme.jpg







    Mon fils me sourit et me dit que je peux partager ma pensée avec ui
    Cette force, qui l’habite et la comprend, l’invite à être authentique, à faire comme son père Sarkozy, à « avoir le courage de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ».

    medium_antin138_profil.jpg

    Que fait le rêve ? Il demande à la rêveuse d’oser être elle même.
    Est-ce là la réponse directe à la question ? Non. Le rêve ne répond pas. Il laisse Héléna décider par elle même. Il la laisse libre de son choix. Et, ce qui lui permettra de savoir si elle garde le bébé ou non, montera du plus profond d’elle même quand elle osera être elle même.

    Je sens une grande force émaner de lui
    Le rêve montre que, quelle que soit la solution, Héléna aura la force d’assumer son choix.

    Je me réveille avec un sentiment de bonheur
    Elle se sent heureuse, parce qu’elle sait désormais qu’elle est libre ; parce qu’elle sait que, quoi qu’il en soit, elle saura vivre comme elle l’a voulu ; parce qu’elle sent en elle cette force intérieure qui ne lui fera pas défaut.

    Conclusion
    Ainsi, l’exemple de ce rêve montre clairement les limites d’une incubation. Certes l’inconscient se montre bienveillant, mais nous n’avons pas à tout attendre de lui. Nous avons à exercer nos faculté de jugement, et notre pouvoir de volonté et de liberté. Si nous demandions à l’inconscient de nous dicter notre conduite, nous ne serions que des machines automatiques. Attendre toutes les réponses de nos rêves serait en fait une démission infantile, et une erreur devant notre engagement dans la vie. L’inconscient nous guide vers notre indépendance, il nous invite à exercer notre libre arbitre et à vivre les expériences que nos choix ont entraînées. Pratiquer l’incubation à tort et à travers ne conduirait à aucune maturité.

    Remerciements
    "Je remercie vivement Mme Anne Marie VOLODOS d’avoir accepté que ses tableaux viennent illustrer mon blog.
    Vous avez trouvé les tableaux dont les titres, par ordre de présentation, sont les suivants :
    « Clotho » La Fileuse
    « Lachésis » La Faucheuse
    Femme pensive
    Pénélope
    Vous pourrez prendre le plaisir de les retrouver son site sur Internet :
    http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos."

  • L'INCUBATION CHEZ LES PREMIERS CHRETIENS Ch. 6

    Dans les dernières pages, je vous ai parlé de l’incubation des rêves dans le monde méditerranéen, depuis la plus haute antiquité jusqu’à l’époque gréco-romaine. Aujourd’hui
    je vous montrerai qu’elle était également pratiquée dans le christianisme primitif.

    Les premiers chrétiens ont exactement les mêmes points de vue et les mêmes pratiques que les autres religions. Ils reprennent en cela la longue tradition juive.
    Peut être serait-il bienvenu de vous rappeler que la Bible, non seulement dans l ‘Ancien Testament, mais aussi dans le Nouveau Testament, raconte de nombreux rêves, en particulier au sujet du Christ ?
    Joseph, un juif pieux, voit plusieurs fois un ange apparaître dans ses rêves : l’ange vient d’abord lui indiquer de prendre soin de la jeune fille-mère appelée Marie et de l’épouser.

    medium_ange.3.jpg

    Puis, dans un autre rêve, l’ange lui recommande aussi de s’enfuir en Egypte avec elle et son enfant pour échapper aux massacres du roi Hérode.

    medium_Christ_the_Redeemer-lge2.jpg
    C’est ainsi que, par l’intervention des rêves est sauvé l’enfant qui allait devenir le Christ et changerait la civilisation d’alors.
    Il est clair que pour tous, à cette époque, le rêve est le moyen naturel de communication entre le niveau humain et le niveau divin.
    Pour tous, l’homme peut poser des questions aux rêves et recevoir des informations qui le guident. L’incubation est une pratique courante universelle.

    Le témoignage de Sainte Perpétue
    Vers 200 ans de notre ère est construit l’un des fameux sanctuaires où les prêtres médecins interprétent les rêves : le temple dédié au dieu Esculape à Pergame en Asie Mineure.

    medium_esculap2.jpg









    A cette même époque, en 203, Perpétue, une jeune femme de Carthage, est jetée en prison pour sa foi chrétienne. Elle y écrit sa vie avant son martyre. Dans son témoignage très émouvant, elle raconte comment elle demande à Dieu de la guider et de la soutenir par les rêves et en particulier de lui dire si elle doit s’attendre au martyre ou à la libération.
    Le procédé d’incubation est très simple, d’autant plus qu’elle se trouve en prison.

    medium_arènes.jpg

    Perpétue l’indique :
    « Mon frère me dit :
    - Ma sœur,..te voilà dans une position où tu peux demander une vision, afin qu’on te montre si tu dois t’attendre au martyre ou à la libération.
    Et moi, écrit Perpétue, consciente des bienfaits que Dieu m’avait si richement prodigués dans les dialogues que j’avais coutume d’avoir avec lui, je promis, remplie d’une foi confiante :
    - Demain, je te raconterai.
    Puis, je demandai une vision et voici ce qui me fut montré. » Elle raconte alors son rêve, reçu le lendemain, et en donne l’interprétation :
    « Nous comprîmes que le rêve signifiait le prochain martyre ; à partir de là, nous ne plaçâmes plus aucune espérance dans ce monde-ci. » Elle meurt dans l’arène.

    medium_martyre.jpg

    Le récit de Perpétue a donc permis de constater que l’incubation des rêves étaient pratiquée partout et par des gens de toutes les religions, les chrétiens comme les juifs et les païens.

    Je pourrais faire le tour du monde et vous exposer comment, dans toutes les civilisations, l’incubation des rêves avait lieu. Il faudrait évoquer aussi comment le rêve, et avec lui l’incubation, ont été condamnés en Occident, voire diabolisés.
    Mais mon objectif est avant tout de vous donner à vous personnellement, quelle que soit votre position, l’envie d’essayer et d’avoir ainsi accès à un dialogue vivant avec vos rêves.

    medium_esclave.jpg

    L’incubation est le moyen privilégié de dialoguer avec l’inconscient. C’est ce que j’ai voulu vous montrer, en évoquant les traditions de par le monde, en vous racontant aussi les rêves d’Irina.
    Cependant, la pratique de l’incubation a aussi ses limites et comporte pour certains le risque de vouloir rester infantils et dépendants, ce qui est tout à fait contraire à l'esprit du rêve. Je vous en parlerai bientôt.

  • L'INCUBATION DANS L'ANTIQUITE Ch. 5

    Dans les pages précédentes, je vous ai montré des rêves actuels qui étaient venus répondre aux questions qu’Irina leur avait posées dernièrement, en ce mois de mai 2007. Aujourd’hui, incuber un rêve, vous avez pu constater que ça marche. Et autrefois, c’était pareil !
    J’aimerais donc vous le montrer en remontant dans le temps, et je vous parlerai de l’incubation dans les sociétés anciennes de l’Antiquité.

    En Asie Mineure et dans tout le monde méditerranéen
    On retrouve la même situation dans l’Antiquité. L’étude et l’interprétation des rêves remontent aussi loin que peuvent en témoigner les vestiges retrouvés.

    medium_sphinx01.jpg

    Il y a 7000 à 8000 ans, les peuples de Mésopotamie interprétaient leurs rêves. Les Sumériens, les Egyptiens, les Grecs, les Romains, les Hébreux ont poursuivi cette façon de vivre en contact avec les rêves, comme en témoignent les nombreux récits de la Bible.
    medium_pharaon.jpg
    Pharaon, 1700 ans av J.-C. a recours au juif Joseph, pour se faire interpréter ses rêves, qui sauvent l’Egypte de la famine.
    1000ans plus tard, Nabuchodonosor, roi de Mésopotamie demande au juif Daniel le sens de ses rêves, pour apprendre que sa mégalomanie va le plonger dans un épisode psychotique.

    medium_Nebuchadnezzar_Blake_.2.jpg


    Mais, après plusieurs années de folie, il en sortira dans l’humilité, pour retrouver sa puissance et sa gloire.



    Dans le monde gréco-romain
    Il existe un très célèbre interprète de rêves. Vous le connaissez en temps que père de la médecine occidentale, je veux parler d’Hippocrate, qui vécut 600 ans avant J.-C. ;
    medium_hippocrate.2.jpgIl faisait partie d’une famille où l’on était interprète de rêves, prêtre et médecin en même temps Les trois fonctions étaient inséparables.
    Les temples hôpitaux, où l’on venait se faire soigner, étaient nombreux. Il en existait 420 dans le monde antique. A Cos, où officiait Hippocrate, et toujours, 800 ans plus tard, à Pergame, au début de l’ère chrétienne, vers 250.
    medium_Grèce.jpgLes pèlerins affluaient de tout le monde méditerranéen.


    Préparation à l’incubation
    Les pèlerins se préparaient à rêver lors d’une nuit spécialement choisie. Ils suivaient un régime diététique spécial, indiqué par le prêtre médecin ; ils prenaient des bains, recevaient des massages, priaient. Puis les prêtres et les pèlerins se réunissaient dans le temple à un endroit sacré, appelé l’Asclepeion, consacré à Escylape, dieu des rêves et de la médecine. medium_esculape_tête.jpg
    Ils y dormaient une ou plusieurs nuits, et les prêtres - interprètes de rêves recueillaient les rêves le lendemain.

    Les expériences vécues alors ont été relatées dans des récits qu’on a retrouvés. Ces récits racontent que le dieu intervenait de diverses façons : soit il guérissait immédiatement, soit il manifestait sa présence dans les rêves sous la forme d’un serpent.
    medium_couleuvre_d_Esculape.jpgmedium_AsclepiosPergame.gif
    C’était là le signe de son assistance. La médecine occidentale a repris le symbole de ce serpent, en en oubliant le sens. Le dieu expliquait aussi dans le rêve le traitement à suivre pour guérir le rêveur. On a retrouvé sur place de très nombreux ex-voto qui remercient Esculape de sa guérison.


    La prochaine fois, je vous poursuivrai cette évocation du monde antique en vous parlant de l’incubation des rêves chez les premiers chrétiens.