Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Christiane Riedel - Page 5

  • NOUVEL AN ET DES NOUVELLES

    Imprimer

    Tous mes vœux, tous mes vœux, in extremis, chères blogueuses et chers blogueurs, qui venez lire mes articles 
    et m'honorez de votre attention.
    Que cette nouvelle année vous garde en bonne santé, et vous apporte chaque matin
    courage et sérénité pour vivre le quotidien, en accueillant, le coeur vaillant, ses difficultés, ses peines et ses joies,
    et tous ses humbles bonheurs qui nous sourient, l'oiseau posé sur la branche, la goutte d'eau qui brille sur l'herbe,
    ces petites surprises, si belles, qui viennent illuminer notre quotidien et répandre leur présence bienfaisante.
    S'émerveiller.
     
    En ce début d'année, permettez-moi aussi de vous parler maintenant de mon long silence. Voilà des mois que je n'ai rien écrit pour mon blog. Depuis le mois de mai j'ai vécu des expériences difficiles et
    douloureuses. D'ailleurs un rêve m'avait prévenue :
    Rêve : Je suis dans la rue et je vois une petite vieille qui marche en allant vers Poissy. Vous avez bien compris que la petit vieille, c'est moi et que Poissy comporte un jeu de mots : « poisse ici ». Le Yi King est venu me soutenir de ses commentaires, en me rappelant que ces temps d'épreuves faisaient partie du
    cycle de la vie.
    Ainsi, quand j'ai tiré par exemple le chapitre 23, il m'a rappelé le conseil de « se conformer aux temps mauvais et de demeurer tranquille. Il ne s'agit pas ici d'une action des hommes, mais
    de conditions temporelles, qui suivant les lois du ciel, manifestent des alternatives de croissance et de déclin,
    de plein et de vide. Ces conditions temporelles ne permettent aucune réaction. C'est pourquoi ce n'est pas lâcheté
    mais sagesse que de s'y adapter et d'éviter d'agir.»
    « En ces temps mauvais » je n'ai donc plus rien écrit, ni pour mon livre, ni pour mon blog, je n'en avais pas même
    le temps.

    Cependant, comme l'explique aussi le Yi King, la seule chose qui dure, c'est le changement. Ainsi donc ma situation
    se débloque peu à peu et
    les activités reprennent...
    Et même, toute cette apparente stagnation s'ouvre maintenant… sur de grands changements qui se préparent… De grands changements ? Quelles sont les nouvelles ? Voici la première : Je vais déménager ! Mais, si pour l'instant je ne vous en dis pas plus sur la destination choisie, je vous donne quand même quelques
    explications.
    Comme pour beaucoup d'entre nous, les mois passés sont venus modifier le rapport avec le travail. Mes ateliers et mes séminaires ne pouvaient plus avoir lieu en présentiel, j'ai les donc poursuivis par Skype,
    et cela marche très bien. J'ai ainsi constaté qu'il n'était pas nécessaire de rester à St Germain-en-Laye pour poursuivre
    la formation à l'interprétation des rêves.
    Et…. voici une autre nouvelle : Mon premier livre Rêves à Vivre, paru en 1995, est épuisé. Cependant, on me le réclame souvent et il mériterait
    d'être republié. Mais depuis que j'ai écrit ce livre , il y a 27 ans, quand j'étais professeur, j'ai changé et vous aussi,
    amis lecteurs et amies lectrices, vous aussi vous avez changé.
    Mais ma nouvelle, ce n'est pas ça ! La nouvelle, c'est que j'ai repris ce Manuel pratique et spirituel d'interprétaton des rêves pour en modifier la présentation. Il faut bien reconnaître que l'interprétation des rêves n'est facile ni pour le professeur qui l'enseigne, ni pour l'élève
    qui l'apprend. J'ai donc entrepris de réécrire Rêves à Vivre et j'ai cherché à le rendre moins professoral, plus attrayant,
    plus ludique, j'ai préféré un ton plus familier.
    Depuis 27 ans, j'ai interprété tellement d'autres rêves, que j'ai à ma disposition bien des exemples amusants ; j'ai donc
    aménagé des plages de détente et de sourire, qui amènent ainsi à découvrir ce que les alchimistes, nos anciens sur
    ce chemin, appelaient « la gaie science » ou « le gai savoir ».
    Oui, tout cela est fort bien ! Et maintenant,... qu'est-ce que je fais ? Je propose mon livre à un éditeur ?... Ou je le mets en vente sur Internet ?... ...Non, cela ne m'intéresse pas... Non, ce que je veux, c'est que chacun puisse avoir facilement accès à l'interprétation des rêves, si le coeur lui en dit. Alors,... vous savez quoi ? ... J'ai choisi une solution plus simple pour mes lecteurs, j'ai décidé de leur donner accès
    à ce guide d'interprétation des rêves directement sur mon blog, petite leçon après petit cours.
    C'est ça l'autre nouvelle ! Ainsi, si le coeur vous en dit, vous pourrez alors, peu à peu, progressivement, vous initier à l'interprétation des rêves
    ou vous remettre à cette étude.
    Ainsi, en cette nouvelle année 2022, vous allez découvrir prochainement sur ce blog la nouvelle version
    de Rêves à Vivre et de tout coeur je vous souhaite des joies douces, des joies spéciales, à entrer dans ce dialogue
    avec votre âme.
    Il ne serait pas surprenant que vous éprouviez aussi des surprises. En tous cas, vous allez vous embarquer, si le coeur vous en dit, dans une formidable aventure. Encore tous mes vœux chaleureux et à la prochaine fois, à notre premier cours ! A bientôt !

  • AU SUPERMARCHE ENCORE UNE FOIS

    Imprimer

    Chers blogueuses et blogueurs,

    le printemps est là, le mois de mai s'écoule, le joli mois de mai qui a inspiré tant de poètes.

    Musset, vous connaissez ?

    Nuit de Mai, vous connaissez ?

    On étudiait autrefois ce poème à l'école.

    Il y a des poèmes, des vers qui sont immortels et qui refleurissent dans notre mémoire, le moment venu.

    « Ce soir tout va fleurir : l'immortelle nature

    Se remplit de parfums, d'amour et de murmure,

    Comme le lit joyeux de deux jeunes époux. »

    jeux-a-faire-en-couple-10-idees-dactivites-a-faire-en-couple-pour-pimenter-votre-relation.jpg

    Je pense au dernier rêve que je vous ai raconté, ce rêve printanier si touchant du piano blanc.

    Le poète est inspiré, et les rêveurs et les rêveuses aussi. Le rêve les inspire, chacun à sa façon, selon ses occupations, selon son métier. Et la vie s'amuse à me placer dans des situations délicates, où un rêve semble me demander son interprétation. La dernière fois c'était il y a trois semaines au supermarché. Et il y a quinze ans ou presque ce fut déjà au même supermarché, là aussi pour un rêve printanier.

     

    « Ce soir tout va fleurir : l'immortelle nature

    Se remplit de parfums, d'amour et de murmure,

    Comme le lit joyeux de deux jeunes époux. »

     

    Voici ce rêve d'il y a quinze ans, tout petit rêve anodin, qui pourtant …

    Ce jour là, je faisais la queue pour payer les courses à la caisse du super marché. Puis ce fut mon tour de passer avec la caissière. Quand j’en vins à signer mon chèque, elle me dit avec un peu d’inquiétude dans la voix :

    "- Je vous ai demandé votre carte de fidélité du magasin ?

    - Bien sûr, je vous l’ai donnée tout au début.

    - Ah, cette carte, il ne faut pas que je l’oublie, j’en rêve même la nuit ! »

    À cette remarque je me suis sentie interpellée !

    «- Vraiment lui dis-je, vous en rêvez la nuit ?

    - Mais oui ! J’ai rêvé cette nuit que j’avais oublié de la passer ! »

    Eh bien, voilà une image que j’ai étudiée tout au début de mon livre "Amour et sexe dans vos rêves !"

    Le sens me semble évident. Mais que faire ?

    Lui dire le sens de son rêve ou ne rien lui dire ?

    C’est trop bête de ne rien dire, le sens de ce rêve est si simple, et puis, le comprendre peut peut-être l’aider ?

    Allez ! Je me risque !

    Je me penche donc vers elle et lui demande tout bas et vite :

    « - Qu’est-ce que c’est cette carte, c’est pourquoi, comment vous vous en servez ?

    - C’est quelque chose qu’on passe dans une fente faite pour et elle donne des points au client.

    - Dîtes-moi, hier soir, qu’est ce que c’est que vous avez oublié de passer dans une fente ?Elle me regarde surprise, elle rosit joliment et éclate de rire !

    - Mais, c’est vrai, vous avez raison ! Hier soir, j’ai pas voulu de mon copain, je suis trop fatiguée en ce moment."

    Je m’en vais; pendant notre petite conversation la machine a imprimé mon ticket de caisse, tout ça s’est passé très vite.

    La caissière, amusée me regarde partir et me fait un clin d’œil qui répond à mon sourire.

    Sacrés rêves !

    passeportsante.net.jpg

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les photos m'ont permis d'illustrer mon blog.

    Couple dans l'herbe : asafacon.fr

    Couple dans la rue : passeportsante.net