Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Christiane Riedel - Page 6

  • COMMENT SOIGNER MON CERISIER ?

    Imprimer

    Chères blogueuses et chers blogueurs,

    Je viens reprendre aujourd'hui l'étude commencée dernièrement sur un grand sujet d'actualité, à savoir l'état catastrophique dans lequel se trouve la terre. J'ai tenté d'apporter de mon côté le grain de sel des rêves en posant quelques questions :

    - L'inconscient, étant souvent si bienveillant, envoie-t-il des rêves qui offriraient des solutions au problème de la planète ?

    - Quels sont alors ces rêves qui pourraient nous éclairer ?

    - Pourrait-on découvrir dans ces rêves une ou des constantes qui nous permettraient d'hasarder quelques déductions cohérentes, voire d'hasarder une éventuelle solution  ?

    Nous avons ainsi étudié deux rêves : " Menace de catastrophe planétaire" et " Sauver la planète"; ces deux rêves nous ont amenés à poser l'hypothèse suivante :

    Y aurait-il un rapport entre le monde extérieur et le monde intérieur ?

    La qualité de notre environnement terrestre extérieur serait-elle en relation avec la qualité de notre vie intérieure, instinctive, que les alchimistes appelaient «notre terre intérieure», dont l’autre nom encore est l’inconscient ?

    Notre terre extérieure serait-elle malade parce que notre terre intérieure serait maltraitée ?

    Voici donc aujourd'hui le troisième volet de cette étude originale. Nous allons voir un rêve qui vient répondre à la question en plein dans le sujet : " Comment soigner mon cerisier ?"

    Circonstances

    Carole, dynamique psychothérapeute dans la quarantaine, est bien consciente de l’importance de la vie sexuelle. Elle en parle à ses clients, et, pour elle même, elle est bien consciente aussi de la vigilance que la vie sexuelle réclame. Elle a donc une approche très saine des besoins de son corps et vit proche de son instinct. Ce n’est donc pas cet aspect de la vie qui la préoccupe. Ce qui la tracasse en ce moment, c’est le cerisier de son jardin qui se met à dépérir sans raison.

    malade.jpg

    Elle ne sait pas comment le soigner et décide de se confier à son rêve, qui si souvent l'a déjà conseillée avec bienveillance et précieusement aidée. Avant de s'endormir elle pose donc la question «Comment soigner mon cerisier»? Et elle reçoit ce rêve :

    Rêve : Des framboises et du basilic

    Je me trouve dans le jardin de mon voisin d'à côté. Je suis en train d’y cueillir des framboises que je mets dans mon panier en osier. Le voisin me dit de ne pas en prendre beaucoup, car il veut en faire des confitures.

    Je rentre chez moi, je m'aperçois que je n'ai pas ma clé, j’ai peur soudain de l’avoir perdue, d’autant plus que je n’en ai qu’une. Je retourne alors dans le jardin et la trouve sous les framboisiers. Je la prends et retourne à la maison.

    Dans la cuisine, Jean-Luc est là. Il me fait la surprise de préparer une recette pour le déjeuner. Il m’explique que pour cette recette, il avait besoin de basilic.

    Analysons maintenant les différents symboles.

    Je cueille des framboises que je mets dans mon panier en osier

    Les framboises : Ces petits fruits rouges évoquent tout de suite par leur exquise saveur les délicieux plaisirs du corps féminin.

    raspberry.jpg

    Mon panier : Le panier est un réceptacle qui peut désigner le bas-ventre. Mais Carole pense aussi tout de suite à l’expression «mettre la main au panier» et en déduit que son panier, dans son rêve, représente non seulement son bas-ventre mais aussi son fondement, dont les synonymes, plus ou moins vulgaires, sont la croupe, les fesses, le cul.

    Le panier est donc une image pour désigner la partie de son corps liée à la sexualité.

    Je mets des framboises dans mon panier en osier

    Ce panier en osier aurait pu aussi être en paille. Et pourquoi donc le rêve choisit-il ce matériau ? Écoutez...Vous entendez ? "Osier" , osier qui joue avec «Oser y est». Il est question d’oser. Avec le panier en osier, il est question d’oser quelque chose au niveau de sa vie sexuelle.

    L’image indique que notre rêveuse ose cueillir les plaisirs de son corps. Elle ose se satisfaire elle-même.

    woman in love.jpg

    Le voisin d’à côté me dit de ne pas en prendre beaucoup :

    Le voisin représente une facette de la rêveuse, qui souhaite restreindre la cueillette et limiter les délices de l'auto-érotisme.

    Il veut en faire des confitures : Carole ne veut pas toucher aux fruits pour les garder pour plus tard.

    Que veut donc dire le rêve avec ces framboises, ces plaisirs solitaires qu’il ne convient pas de cueillir, mais au contraire de laisser sur le buisson, et puis, ces confitures à consommer ultérieurement?

    Je demande alors à la jeune femme:

    - A quoi cela vous fait-il penser dans votre vie sexuelle, des plaisirs solitaires que vous osez mettre dans votre panier, en vous interdisant d’en cueillir beaucoup, parce qu’il faut les garder pour plus tard ?

    Carole me répond tout de suite:

    - Mais c’est exactement ce qui se passe, j’ai très envie en ce moment de me satisfaire moi-même, parce que mon ami est absent, et je sens souvent monter le désir en moi. Mais j’évite de me caresser toute seule parce que je veux me garder pour lui. Je veux lui réserver, lui conserver toute mon énergie amoureuse.

    Serge-Marshennikov-Girl-with-wheat-hair.jpg

     

    Voyons la suite du rêve. Que montre t-il ?

    Je rentre chez moi, je m'aperçois que je n'ai pas ma clé, je crois l’avoir perdue, je la retrouve sous les framboisiers.

    Quand Carole renonce aux fruits rouges pour se réserver pour son ami, que se passe-t-il alors ? Elle a égaré sa clé sous les buissons.

    Quelle est cette clé qui ouvre sa porte? Vous avez tout de suite compris que cet objet allongé représente le clitoris, qui ouvre la porte aux plaisirs amoureux.

    Que nous apprend donc le rêve ? Quand la rêveuse refuse de satisfaire ses désirs sexuels par elle-même pour réserver ces plaisirs avec son ami, elle égare sa clé, elle affaiblit sa capacité de jouissance. L’abstinence, le manque d’entraînement fait perdre de la vitalité à cet organe si sensible.

    Il y a dix ou vingt ans le sujet de la masturbation féminine était encore tabou. On en parlait à peine, mais les rêves en parlaient tout haut. Je le voyais souvent dans les rêves des unes et des autres.

    Quelqu'un aussi ne s'y est pas trompé, c'est le célèbre sexologue le Dr Gérard Leleu qui en 2005 dans son livre «La caresse de Vénus» insiste et explique : " Le clitoris est en quelque sorte "la clé"de la sexualité féminine". Et il recommande :

    Que les femmes pratiquent régulièrement l’auto-stimulation clitoridienne, car c’est la meilleure préparation à l’union sexuelle.

    Le docteur Leleu souligne aussi que cette auto-stimulation doit avoir lieu déjà chez la fillette.

    La-caree-de-Venus.jpg

    Ainsi le célèbre sexologue donne aux femmes le même conseil que le rêve.

    De mon côté, en 2006 paraissait mon livre "Amour et sexe dans vos rêves", préfacé justement par le Dr Gérard Leleu. J'y ai étudié le sujet au chapitre 4 et 5 en particulier et j'ai expliqué plusieurs rêves qui soulignent les bienfaits de la masturbation. ( Rêves n° 23, 24, 26, 60, 66)

     

    41IZrWUwiZL._SX314_BO1,204,203,200_Amour et sexe.jpg

    Vous trouverez également sur le blog un rêve "renversant":

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/11/30/le-reve-therapeute-ch-6.html

    Retrouvons maintenant Carole qui rentre avec sa clé.

    Une fois chez elle, la rêveuse constate que quelqu'un, Jean Luc, est venu lui préparer à manger.

    Qui est Jean Luc ? C'est un ami jardinier, c'est celui qui prend soin de la terre et doit savoir comment soigner le cerisier.

    Quel est le rapport entre ces deux images ?

    Ainsi, quand la rêveuse reconnait la nécessité de satisfaire ses besoins instinctifs, comme son corps le réclame, elle a entre les mains la clé qui lui révélera l' enchantements des sens. Et c'est à ce moment là qu’apparaît Jean-Luc, le dynamisme en elle qui prend soin du jardin de son corps et prépare des aliments savoureux.

    Jean-Luc m’a préparé une recette. Et pour sa recette il a besoin de basilic.

    Carole entend le mot «basilic» dans deux sens différents.

    D’une part le mot "basilic" s'applique à une plante aux larges feuilles, qui développe un goût fort, sain et savoureux. Ne serait-ce pas là une image de l'intimité féminine ?

    Basilic.jpeg

    Mais notre amie entend aussi le mot "basilique", qui désigne une église, un lieu sacré où réside le divin que l’on vient rencontrer.

    450px-Vatican-StPierre-Interieur.jpg

    Que signifie ce rapprochement entre basilic et basilique ?

    Avec le basilic, la rêveuse savoure son intimité et la joie des sens conduit alors à la basilique intérieure, là où s’accomplit la rencontre avec le divin en soi. C'est parce qu'on entre dans le sanctuaire de la divinité que le plaisir sexuel prend son intensité paradisiaque. Sensualité et spiritualité sont mêlées.

    Jean-Luc

    C’est dans cette perspective que le prénom de Jean-Luc prend aussi tout son sens. On peut se demander en effet pourquoi le rêve choisit cet ami jardinier alors que la rêveuse en connaît plusieurs. Et n’y aurait-il pas là encore une fantaisie du rêve ? Voyons un peu.

    Luc vient du grec " leukos" qui veut dire «lumière»; et tout le monde sait que l'anagramme de Luc est «cul». Qu’il existe dans le fondement du "cul" une source de lumière, c'est bien ce que veut dire en argot érotique les expressions «faire reluire» ou « illuminer» qui signifient : "donner un orgasme". Le jeu de mot sur Luc / cul reprend donc l'enseignement donné par basilic / basilique.

    Et Jean? Que donne ce nom si je joue et inverse les syllabes? En/an,…je /ge, "ange".

    Ainsi, en toute tranquillité, je déduirai que dans le fondement se trouve un force qui fait jaillir la lumière et relie à la divinité. Et pourquoi pas?

    Est-ce choquant ? Le sexuel et le spirituel sont les deux pôles instinctifs de l’éros, les deux faces d’une même réalité de l’âme. L’âme qui s’exprime dans l’amour est autant de nature animale que spirituelle. " L'orgasme est le vécu dans le corps de l'extase qui anime l'âme".(1)

    canova 2.JPG

     

    Nous voici arrivés maintenant au sens du rêve :

    Le guide intérieur vient conseiller à notre amie de s’autoriser, en l’absence de son ami, à savourer seule les plaisirs érotiques. Elle est aussi invitée à être bien consciente que, même seule dans cette jubilation, là aussi le divin est présent, comme quand elle est dans les bras de son ami.

    Carole n’en revient pas! Pour elle, en voilà une surprise! En voilà une initiation!

    Une question se pose maintenant : quel est le rapport avec la question que Carole avait posée en s’endormant? «Comment soigner mon cerisier ?»

    Le rêve vient montrer à la jeune femme que pour soigner le cerisier de son jardin extérieur concret, elle doit prendre soin de sa Terre, de son corps, son jardin intérieur symbolique, elle doit oser cueillir les plaisirs sensuels même solitaires, en sachant que la Terre comme son corps sont le temple de la divinité.

    Alors, en reconnaissant la dimension sacrée de son corps, en soignant sa Terre intérieure, sa Nature instinctive, elle soigne aussi la Nature, la Terre à l’extérieur d’elle.

    Et très humblement c'est ainsi, selon le rêve, qu'elle peut soigner son cerisier.

    cerisier en fleurs.jpg

     

    Conclusion

    Je viens de vous exposer trois rêves, des rêves de femmes où il est question de sauver la terre, de soigner la terre malade, l'arbre malade.

    Ces trois rêves semblent insister sur le même point. Tous les trois invitent les rêveuses à changer leur mode de penser : au lieu de prétendre maîtriser leur vie avec des idées, que le rêve juge fausses, tyranniques, voire destructrices, elles auraient tout bénéfice à faire plus grande place à la vie instinctive et sexuelle, qui n'a rien à voir avec les cogitations intellectuelles.

    À partir de ces trois rêves, pourrions-nous nous autoriser à en déduire qu'il s'agirait là d'un conseil général ?

    Serait-ce alors qu'en soignant sa Terre intérieure, sa Nature instinctive, on soignerait aussi la Nature, la Terre à l’extérieur ?

    Mais respecter sa vie instinctive, ça fait vraiment populo, c'est tellement prosaïque, trivial, voire "franchouillard" n'est-ce pas ? Ça parait franchement vraiment trop benêt et trop simplet,.

    Et vous me direz :

    " - Voyons Christiane, arrêtez un peu avec vos sornettes ! Sauver la planète exige des interventions énormes au niveau planétaire, des moyens autrement plus importants à l'échelle du monde, et pas de tout petits moyens intimes, particuliers, au niveau individuel. Mais vous vous rendez compte des bêtises que vous dîtes ?

    Je sais. Mais pourquoi donc le rêve n'inviterait-il pas chacun, là où il en est, à tenter de retrouver l'écologie la plus ancienne, l'écologie basique primitive ?

    Et pourquoi donc la juste activité de milliards d'êtres ne pourrait-elle pas influencer la planète ?

    Qu'est-ce qu'il vaut mieux ?

    - Sécher l'école pour aller manifester pour sauver la planète ? Ou bien :

    - Suivre les cours et cultiver son jardin secret, sous le regard souriant des dieux qui font fleurir la terre ?

    Possible correspondance entre ces moments, où " dans une ténébreuse et profonde unité" la terre intérieure et la terre extérieure "se répondent" ?

    Ne serait-ce pas là le Ba Ba de l'écologie instinctive ?

    Le rêve semblerait-il inviter chaque écologiste, qui se bat pour la planète, à non pas suivre son intellect et ses calculs, mais à  d'abord honorer son corps et la force d'amour sensuel qui l'habite, parce que cette force est l'expression en lui de la divinité qui protège et gouverne la terre ?

    Vous savez bien que le rêve ne vient pas dire des choses que l'on sait déjà. Il vient montrer ce que l'on ne voit pas.

     

    le jardin de monnet à Giverny.jpg

     

    Bibliographie

    (1) Cette citation est extraite du livre de Christiane Riedel "Amour et sexe dans vos rêves", éditions Trajectoire, p. 10. Elle a été écrite par le Dr Gérard Leleu dans son introduction de mon livre, pour présenter l'optique des rêves, tels que je les ai exposés au cours des pages de ce livre.

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les oeuvres, tableaux et photographies m'ont permis d'illustrer mon blog.

    Je remercie en particulier l'artiste russe contemporain Serge Marschennikov, dont je ne me lasse pas d'admirer la splendeur et le raffinement avec lequel il peint les femmes.

    Cerisier malade : greffer.net

    Panier, framboises et roses, tableau de l'artiste anglaise du XIXème siècle, Eloise Harriet Stannart, 1829-1915. fr.wahooart.com

    Jeune femme endormie : Serge Marshennikov. Ce tableau fait partie d'une série appelée " Women in love".

    https://widowcranky.com/2017/12/02/women-in-love-serge-marshennikov/

    Girl with wheat hair, Serge Marshennikov

    Basilic :123RF.com

    Basilique : Intérieur de la basilique St Pierre à Rome, au Vatican. Wikipedia.org/wiki/Fichier

    Eros et Psychée : Psychée ranimée par le baiser de l'Amour, du sculpteur italien Antonio Canova, 1757-1822. L'oeuvre nécessita 6 années de travail, de 1787 à 1793 ; Musée du Louvre. adjine.canalblog.com

    Cerisier en fleurs : booksofdante.wordpress.com

    Le jardin de Claude Monnet à Giverny du peintre français Claude Monnet, 1840-1926

     

     

     

  • LES RÊVES ET LES DÉFUNTS

    Imprimer

     

    Chères blogueuses, chers blogueurs

    Le calendrier des fêtes vient me rappeler que nous voici au 1er novembre, à la fête de la Toussaint, consacrée au souvenir des défunts et des saints.

    5425166970_1cb6e52dfruines d'Eldena.jpg

    En cette occasion, je viens de lire un article daté d'hier le 31 octobre, article fort intéressant sur le site chrétien international " Aleteia". Il y est question des rêves avec les défunts. (1) Alors, immédiatement, j'ai eu envie de vous en parler.

    Je viens d'avoir l'immense satisfaction de constater que les prêtres commencent à s'intéresser aux rêves. Ainsi le père exorciste Paul Marie * évoque le sujet des communications entre les vivants et les morts.(1)

    Il souligne que ces pratiques ne sont pas admissibles et que, depuis environ 2600 ans, dialoguer avec les morts est interdit dans la Bible, dans le livre du Deutéronome, ch. 18, v. 9 et suivants.

    Cet interdit n'est pas sans raison.

    Que deviennent en effet la relation et le dialogue personnels avec Dieu, si des entités autres s'introduisent, rivalisent et finalement usurpent dans l'âme la place qui est due à Dieu ? À ce dieu "jaloux", qui par ses prodiges prouve sa suprématie et exige l'exclusivité ?

    N'y a-t-il donc aucun moyen de communication possible entre ceux qui sont sur terre et ceux qui sont dans l'au-delà ? Existerait-il, peut être, quand même, un seul cas, "un exemple" de "bonne pratique", qui permettrait d'être en relation avec les disparus ?

    Eh bien oui.

    Et voici ce que relate le père Paul Marie :

    "À l’occasion de son anniversaire, une jeune femme perdit son frère subitement. Or cette sœur était très liée à son frère, et elle a vécu ce deuil de façon très profonde. Elle priait souvent pour lui.

    Un jour, dans son sommeil, il lui est apparu, il avait un très beau visage de jeune homme, paisible, serein, mais triste, un peu en souffrance…

    rencontre.jpg

    Et le prêtre ajoute :

    Dieu peut permettre que, pendant le sommeil, nous ayons un songe où les défunts viennent nous visiter pour nous réconforter ou faire appel à notre collaboration."

    Je ne cache pas ma joie de lire le récit touchant de cette expérience, même si le père Paul Marie la rapporte très sobrement.

    Et maintenant, me permettez-vous de vous raconter à mon tour une expérience semblable, l'expérience bouleversante qui fut la mienne après la mort de ma mère ?

    J'avais seize ans.

    Ma mère était morte quelques semaines plus tôt. Elle avait eu un cancer au cerveau et avait été opérée. Mais, la tumeur avait gravement touché le cerveau et le chirurgien fut obligé de nettoyer très profondément. Après l’opération, ma mère, revenue à la maison, perdit le mouvement et la parole. Paralysée, muette, elle décéda trois mois plus tard.
    Peu après, une nuit, je rêvai :
    J’étais dans une chambre que je ne connaissais pas. Je voyais ma mère allongée dans un lit, sous les draps.

    Je pleurais.

    Et puis... à mon immense stupéfaction... je vis ma mère... bouger.
    Elle s’assit dans le lit.

    Complètement perturbée, je me dis :

    " - Ce n’est pas possible :

    - primo, ma mère était paralysée, donc elle ne peut pas bouger ;
    - secundo, elle est morte, donc elle peut encore moins bouger."
    Ahurie, je vis alors ma mère poser ses pieds par terre, se lever et se mettre à marcher.

    Je raisonnai à nouveau:

    " - Ce n'est pas possible :

    - primo ma mère était paralysée, donc elle ne peut pas bouger.

    - secundo, elle est morte, donc elle peut encore moins bouger."

    Sidérée, je la vis venir vers moi en riant, et, m'ouvrant tout grand les bras, elle me dit joyeusement :
    - «
    Mais Christiane, je suis vivante, je suis vivante !

    Je me suis réveillée, remplie de bonheur.

    Depuis, la vie après la mort est devenue pour moi une évidence.

    Que les défunts puissent venir dans les rêves parler aux vivants, eh bien, mon rêve n'en est qu'un exemple parmi une multitude !
    Les deux rêves que je viens de vous exposer se passent d’interprétation et parlent en direct, sans énigme. Ce genre de rêves est connu depuis toujours et partout, il est fréquent et, si vous êtes attentifs, vous rencontrerez autour de vous des rêveurs qui, eux aussi, ont reçu des messages semblables.

     

    1128836778.jpg

     

    Notes

    * Le père Paul Marie est recteur d’un sanctuaire marial en Italie et exorciste depuis 25 ans au diocèse de Beauvais et de Modène, il est également président de l’Association internationale pour la Délivrance (IAD).

     

    Documents sur internet

    (1) Interview du père Paul Marie

    https://fr.aleteia.org/2019/10/31/peut-on-parler-avec-les-morts/?utm_campaign=Web_Notifications&utm_source=onesignal&utm_medium=notifications

     

    Jai déjà fait le récit de mon expérience sur le blog, dans une étude d'une dizaine d'articles sur les rêves prémonitoires.

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/apps/search?s=mais+Christiane+je+suis+vivante&search-submit-box-search-3477=OK

     

    Illustrations

    Les ruines d'Eldena du peintre romantique allemand Caspar David Friedrich

    Rencontre : espritsciencemetaphyique.com/proche-decede.htlm

    Croix dans la solitude, tableau du peintre américain Thomaq Cole, 1801-1848