Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2007

L'INCUBATION CHEZ LES PREMIERS CHRETIENS Ch. 6

Dans les dernières pages, je vous ai parlé de l’incubation des rêves dans le monde méditerranéen, depuis la plus haute antiquité jusqu’à l’époque gréco-romaine. Aujourd’hui
je vous montrerai qu’elle était également pratiquée dans le christianisme primitif.

Les premiers chrétiens ont exactement les mêmes points de vue et les mêmes pratiques que les autres religions. Ils reprennent en cela la longue tradition juive.
Peut être serait-il bienvenu de vous rappeler que la Bible, non seulement dans l ‘Ancien Testament, mais aussi dans le Nouveau Testament, raconte de nombreux rêves, en particulier au sujet du Christ ?
Joseph, un juif pieux, voit plusieurs fois un ange apparaître dans ses rêves : l’ange vient d’abord lui indiquer de prendre soin de la jeune fille-mère appelée Marie et de l’épouser.

medium_ange.3.jpg

Puis, dans un autre rêve, l’ange lui recommande aussi de s’enfuir en Egypte avec elle et son enfant pour échapper aux massacres du roi Hérode.

medium_Christ_the_Redeemer-lge2.jpg
C’est ainsi que, par l’intervention des rêves est sauvé l’enfant qui allait devenir le Christ et changerait la civilisation d’alors.
Il est clair que pour tous, à cette époque, le rêve est le moyen naturel de communication entre le niveau humain et le niveau divin.
Pour tous, l’homme peut poser des questions aux rêves et recevoir des informations qui le guident. L’incubation est une pratique courante universelle.

Le témoignage de Sainte Perpétue
Vers 200 ans de notre ère est construit l’un des fameux sanctuaires où les prêtres médecins interprétent les rêves : le temple dédié au dieu Esculape à Pergame en Asie Mineure.

medium_esculap2.jpg









A cette même époque, en 203, Perpétue, une jeune femme de Carthage, est jetée en prison pour sa foi chrétienne. Elle y écrit sa vie avant son martyre. Dans son témoignage très émouvant, elle raconte comment elle demande à Dieu de la guider et de la soutenir par les rêves et en particulier de lui dire si elle doit s’attendre au martyre ou à la libération.
Le procédé d’incubation est très simple, d’autant plus qu’elle se trouve en prison.

medium_arènes.jpg

Perpétue l’indique :
« Mon frère me dit :
- Ma sœur,..te voilà dans une position où tu peux demander une vision, afin qu’on te montre si tu dois t’attendre au martyre ou à la libération.
Et moi, écrit Perpétue, consciente des bienfaits que Dieu m’avait si richement prodigués dans les dialogues que j’avais coutume d’avoir avec lui, je promis, remplie d’une foi confiante :
- Demain, je te raconterai.
Puis, je demandai une vision et voici ce qui me fut montré. » Elle raconte alors son rêve, reçu le lendemain, et en donne l’interprétation :
« Nous comprîmes que le rêve signifiait le prochain martyre ; à partir de là, nous ne plaçâmes plus aucune espérance dans ce monde-ci. » Elle meurt dans l’arène.

medium_martyre.jpg

Le récit de Perpétue a donc permis de constater que l’incubation des rêves étaient pratiquée partout et par des gens de toutes les religions, les chrétiens comme les juifs et les païens.

Je pourrais faire le tour du monde et vous exposer comment, dans toutes les civilisations, l’incubation des rêves avait lieu. Il faudrait évoquer aussi comment le rêve, et avec lui l’incubation, ont été condamnés en Occident, voire diabolisés.
Mais mon objectif est avant tout de vous donner à vous personnellement, quelle que soit votre position, l’envie d’essayer et d’avoir ainsi accès à un dialogue vivant avec vos rêves.

medium_esclave.jpg

L’incubation est le moyen privilégié de dialoguer avec l’inconscient. C’est ce que j’ai voulu vous montrer, en évoquant les traditions de par le monde, en vous racontant aussi les rêves d’Irina.
Cependant, la pratique de l’incubation a aussi ses limites et comporte pour certains le risque de vouloir rester infantils et dépendants, ce qui est tout à fait contraire à l'esprit du rêve. Je vous en parlerai bientôt.

Les commentaires sont fermés.