Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • POURQUOI PÂQUES

    POURQUOI PÂQUES ?

     

     

    par Ranky.PNG

     

    Mon dernier article se terminait sur la question : Pourquoi s'embarrasser de toutes ces vielles histoires aberrantes, ces histoires rocambolesques, invraisemblables de crucifixion et de résurrection, dont nous n'avons plus rien à faire ?

    Oui, pourquoi ?

    On a sans doute raison de s'interroger, mais cette question procède d'un raisonnement. On examine la situation de façon intellectuelle, alors que l'on méprise, refuse, nie et ignore les faits.

    Vous allez rétorquer :

    - Comment ? Les faits ? Mais quels faits ?

    - Je vous parle des faits de l'inconscient que l'on peut observer sans difficulté si on a un esprit tant soit peu rigoureux !

    - Mais Christiane ! De quels faits parlez-vous donc ? Quels sont ces faits de l'inconscient que vous observez et que l'on nie ?

    - Vous le savez bien ! Je vous parle des rêves, encore des rêves et toujours des rêves !

    - Et alors ?

    - Eh bien, il y a un fait irréfutable et très intrigant, très très intrigant : c'est que l'image divine apparait souvent, dans les rêves, quand on dort, et dans les visions, quand on est réveillé, et en particulier l'image du Christ. Certes, dans l'histoire, il est bien mort, mais dans les rêves, il est bien vivant, toujours et partout !

    Dernièrement encore, je viens de vous en donner des témoignages actuels. Dans le dernier rêve datant de décembre 2015, il apparaissait avec pas mal d'humour sous l'image de Musclor.

     

    133050.jpg-rx_640_256-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx musclor 3.jpg

     

    On peut très facilement se débarrasser de l'image divine par des raisonnements, mais l'autre partie de nous-mêmes, l'inconscient, lui, ne l'entend pas ainsi et il produit des rêves multiples où il nous ramène le Christ devant les yeux. J'en ai présenté plus d'une centaine dans mes conférences, dans mes livres et sur mon blog. Beaucoup sont actuels. Vous pourrez vérifier sur mon blog, je vous en ai exposé une quarantaine. Pour vous aider à les retrouver, je vous en ai mis la liste avec le lien ci-dessous en bibliographie.

     

    Devant cette accumulation de faits, que je ne suis pas la première à souligner, qui oserait donc quand même nier ces rêves que nous observons et prétendre qu'ils n'existent pas ?

    On ne peut donc pas dire que le travail d'observation des rêves auquel je procède n'est pas scientifique, pas rationnel.

    Comme le fait remarquer Jung :

    "Quel scientifique ferait une observation et dirait que ce qu'il observe n'existe pas ? Si vous observez, vous avez un comportement scientifique. (1)

    Qui osera nier ?

    Ce seront à mon avis des obscurantistes et des imposteurs ou aussi des paresseux d'esprit et des lâches qui ne veulent pas regarder les faits qui les dérangent, qui refusent de voir les rêves où la divinité apparait.

    Jung déclare :

    "L'image de Dieu n'est pas une découverte mais une EXPÉRIENCE VÉCUE qui survient à l'homme spontanément, ce que l'on sait assez clairement si on ne préfère pas à la vérité l'aveuglement des préjugés idéologiques." (2)

    Cette expérience vécue, je le répète, a lieu dans les rêves et dans les visions.

     

    Quelques uns, sans doute agacés par mon discours, vont me rétorquer :

    - Mais qu'est-ce qu'on en a à faire de la messe, de la crucifixion, de la résurrection ! Foutaise !

    - Ah oui ? Qu'est-ce qu'on en a à faire ? Eh bien voilà.

    Pour Pâques, je vous raconterai deux rêves qui répondent à la question.

    Ce ne seront que deux, pour ne pas allonger mon étude.

    Voici le premier que Clara est venue me confier. Ce rêve est la grande douleur de sa vie.

    Elle raconte :

     

    Rêve

    Je suis à Golgotha, la colline où le Christ a été crucifié.

    Je me tiens devant la croix. Marie, la mère de Jésus, est à côté de moi.

    Jésus sur la croix jette ses yeux sur moi et m'invective, il m'insulte, il est furieux après moi.

    Marie lui demande alors pourquoi, lui qui est si bon et si compatissant, pourquoi il éprouve une telle colère à mon égard.

    Et Jésus s'écrie :

    - Oui ! Eh bien, toi, tu ne sais pas ce qu'elle m'a fait !

     

    christ 4.jpg

     

    Clara s'est réveillée, effondrée de douleur.

    Elle ne m'a pas dit ce qui s'est passé précisément dans sa vie, qui expliquerait la violente réaction de son inconscient. Mais ce qui est fort probable, c'est qu' elle ait commis une forme de trahison à l'égard de la divinité qui l'habite et son âme en souffre.

    Voici le second rêve,que j'ai longuement étudié sur mon blog en 2012. Il fut reçu par un diplomate hollandais, Mr Korthals Altes, à une période menaçante de la guerre froide en 1984.

    Rêve

    Je voyais beaucoup de monde sur une place devant une église. L’église était pleine.  Tout d’abord je ne voulais pas y entrer jusqu’à ce qu’une dame âgée me prenne par la main et me montre un siège libre dans une des premières rangées sur la gauche.  Une grande croix en bois s’étendait au dessus de l’autel. 

    À ma grande surprise de la sciure de bois tombait de cette croix. ( Cela symbolisait-il la crise intérieure que vivait une église centrée sur elle-même ? )

    Pendant que je regardais la croix, je me sentis envahi par une intense compassion pour le Christ souffrant (expérience inhabituelle pour moi en tant que Protestant).  Exactement au même instant j’ai vu les yeux VIVANTS du Christ qui me posaient la question qui correspondait à ma situation :

    « Et toi, qu’est-ce que tu fais avec tes possibilités, avec ce que tu sais, dans cette période cruciale ? »

    Ce face à face direct avec le Christ souffrant, vivant, fut une expérience fulgurante, impossible à décrire !

    christ 5.jpg

     

    Cette rencontre a allumé dans l'âme du rêveur un feu qui l'a amené à complètement changer sa vie. Il a sacrifié sa carrière de diplomate pour obéir à l'impulsion donnée par le rêve et se consacrer à des activités très fécondes, au niveau national et international pour la sécurité et la paix en Europe.

     

    Voilà, chères blogueuses et blogueurs, voilà pourquoi ces images nous importent.

    Rejeter la fête de Pâques, le souvenir et la célébration de la crucifixion ? Rejeter le mythe de la passion du Christ ?

    Le conscient, pour sa part, s'empresserait bien de l'oublier, mais l'inconscient, lui, infiniment plus vaste et plus puissant, en est la mémoire. Dès qu'il le juge nécessaire, il vient avec un rêve en rappeller l'événement, qui, depuis 2000 ans, a eu lieu selon le mythe chrétien.

    Force est de constater, force est de se dire qu'il faut alors que cet événement soit d'une importance impensable, incommensurable, pour que l'autre côté de nous-mêmes, l'inconscient, cet espace indéfini et illimité, vienne, malgré nos résistances, nous le rappeler.

     

    croix 2.PNG

     

    Comment expliquer que dès la mort du Christ, il est apparu dans les rêves ? Des rêves, il y en a plein l'Ancien Testament, environ 250, et ce sont anges ou Dieu lui-même qui y apparaissent. Ces représentations n'étaient-elles pas suffisantes ?

    Pour l'inconscient certainement elles n'étaient pas suffisantes. C'est que l'histoire de la passion du Christ décrit clairement le drame de la vie de l'âme et exerce un puissant effet thérapeutique.

    Comme le montre l'exemple du rêve du diplomate hollandais, le mythe chrétien de la passion parle du sacrifice auquel l'humain consent en renonçant à son égo. Cette étape dans la vie, cruciale, crucifiante, conduit à la transformation et au renouvellement de tout l'être, conduit de la mort à la résurrection.

                                          visage.PNG

    En revanche, comme le montre le premier rêve de Clara, refuser ce mythe plonge l'âme dans la souffrance.

    Le mépris, le rejet, l'oubli de ce processus sacré et de ses images venus de l'inconscient exercent les effets les plus néfastes.

    Clairvoyant, vigilant et sage, Jung a rappelé :

    « Une fausse attitude à l’égard de l’inconscient n’entraîne pas seulement la maladie de l’individu, mais aussi des peuples »

    Il a également prévenu :

    "Un peuple qui perd ses mythes est un peuple qui meurt."

    C'est bien ce à quoi nous assistons en ce moment.

    Le mythe chrétien de Pâques, le drame de la crucifixion, la résurrection sont des événements vitaux dans l'âme, vivants, actifs aujourd'hui comme autrefois. Ces images du dieu crucifié et ressuscité détiennent une puissance de vie incontestable, une efficacité thérapeutique déterminante.

    Voilà pourquoi l'oubli de Pâques est une attitude des plus néfastes.

     

    interprétation des rêves,christiane riedel spécialiste de l'interprétation des rêves,sens des rêves de crucifixion,pâques,image du christ dans les rêves,christ crucifié

     

    Invitation

    Comme je vous le montre, ces images reçues en rêve ne sont pas exceptionnelles, elles sont seulement cachées. On hésite à en parler. C'est pourquoi, si vous avez, vous aussi, reçu en rêves ces mêmes images sacrées, je vous invite à me les raconter.

    Vous m'adresserez votre courrier à l'adresse indiquée sur le blog. Je vous répondrai alors.

     

    Bibliographie

    (1) C. G. Jung parle, éd.Buchet Chastel, p.283

    (2) C.G. Jung, Aïon, Études sur la phénoménologie du Soi, Albin Michel, 1983, p.213

    (3) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

    - Crucifixion, tableau de l'artiste français François Ranky, 1990.

    - Visage du Christ en croix : Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

    - Visage du Christ : ephese.fr

    Il m'a été impossible malgré mes recherches de savoir exactement qui est l'auteur de cette sculpture.

    - La crucifixion de Salvator Dali. Dali a peint ce tableau inspiré par une vision de Saint Jean de la Croix qui a vu le Christ sur la croix, non pas d'en bas, mais d'en haut, vu du ciel.

    - Visage du crucifié, film " La Passion" de Mel Gibson

     

    Liste des rêves sur mon blog où apparait une image du divin.

     

    1 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2007/04/09/mort-par-decapitation.html

     

    2 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2007/05/17/l-incubation-chez-les-premiers-chretiens-ch-6.html

     

    3 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/11/30/le-reve-therapeute-ch-6.html

     

    4 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/03/30/il-est-un-reve-etrange-et-debonnaire.html

     

    5 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/04/22/il-est-un-reve-etrange-et-debonnaire-interpretation.html

     

    6 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2008/03/21/un-reve-ce-vendredi-il-y-a-2008-ans.html

     

    7 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/09/06/initiation.html

     

    8 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/07/06/la-trahison-de-st-jerome.html

     

    9 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/06/21/l-autorite-des-reves-est-la-meme-que-celle-de-la-bible.html

     

    10 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/05/24/l-incubation-de-caroline-1.html

     

    11 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/06/05/l-incubation-de-caroline-2-dieu-existe-t-il.html

     

    12 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2009/12/18/que-me-sert-o-gabriel1.html

     

    13 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/01/08/un-mythe-general-et-le-dieu-feconda-la-femme.html

     

    14 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/01/22/l-elephant-blanc.html

     

    15 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/03/07/le-christ-blesse.html

     

    16 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/04/02/le-dieu-souille-bafoue.html

     

    17 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/04/13/un-cadeau-inattendu.html

     

    18 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/12/23/il-n-y-a-pas-que-joseph-qui-reve.html

     

    19 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/01/07/il-n-y-a-pas-que-joseph-qui-reve-2.html

     

    20 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/05/11/la-nuit-porte-conseil-ou-l-inspiration-de-gedeon.html

     

    21 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/08/24/alexandre-et-le-grand-pretre-jaddus-a-jerusalem2.html

     

    22 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/09/29/le-reve-et-la-mort-de-jules-cesar.html

     

    23 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/11/26/encore-un-cafe.html

     

    24 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

     

    25 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/04/19/une-question-et-un-peu-d-histoire2.html

     

    26 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/04/25/questions-et-reponses-en-vrac1.html

     

    27 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/03/27/4-les-reves-vous-disent-ce-que-vous-ne-croyez-pas.html

     

    28 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/06/18/1-les-reves-et-la-bible.html

     

    29 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/07/07/la-conception-des-reves-dans-la-bible.html

     

    30 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/07/28/le-premier-reve-de-la-bible-un-grand-reve-prophetique-297308.html

     

    31 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/08/17/une-force-qui-porte-2974899.html

     

    32 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/09/23/une-force-bienveillante-2978814.html

     

    33 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2013/12/04/6-de-la-couleur-de-la-divinit2-2986806.html

     

    34 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/11/23/non-les-poules-n-ont-pas-de-dents-

    3060765.html

     

    35 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/06/est-ce-impossible-a-comprendre-3061743.html

     

    36 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/12/le-christ-l-epee-a-la-main-3062268.html

     

    37 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2015/12/20/le-general-patton-est-un-homme-qui-prie-dieu-tous-les-jours-3062763.html

     

    38 http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2016/01/06/souvenir-o-souvenir-sapeurs-et-musclor-3063691.html

  • QU' EST-CE QUE PÂQUES ?

    Chères  amies et chers amis,

     

    Voici Pâques.

    Qu'est-ce que Pâques ?

    Si, pour en rappeler la date, il n'y avait pas les oeufs et les lapins en papier doré au premier plan dans les supermarchés, certains, beaucoup sans doute, n'y penseraient pas.

    J'ai prévu un texte pour vous en ce moment de Pâques, mais quelle en sera l'intérêt si on ignore tout d'abord ce que signifie cette fête ? On remarque bien et l'on sait clairement maintenant que beaucoup de Français sont déchristianisés et n'ont presque plus aucune culture au sujet des traditions chrétiennes, de leur origine et de leur sens. Cela se traduit dans le quotidien par la dévastation des lieux de culte. Tous les jours, on saccage et on pille les églises.

    5437939_70da1d7e-b7ca-11e5-9ff9-00151780182c-1_545x460_autocrop.jpg

    On pisse et défèque sur les autels et les images sacrées, on casse les statues, on profane le tabernacle, on tague et brûle les portes et les murs des églises, on scie les croix. Et tout cela dans l'indifférence et en toute impunité.

    Alors, Pâques ? Le mythe chrétien est rejeté et tombe dans l'oubli.

    Dans de telles conditions, il ne sera pas inutile, me semble-t-il, de rappeler très succinctement ce que cette fête commémore.

     

    En fait, Pâques correspond à deux fêtes qui ont lieu à la même date :

    - la fête juive, appelée Pâque, souvent sans s

    - et la fête chrétienne, appelée Pâques, souvent avec un s.

     

    Voyons d'abord la Pâque juive :

    Il y a environ 3500 ans, le peuple juif vivait en esclavage en Egypte. Selon le texte biblique, Dieu demanda à Moïse de libérer son peuple et de le conduire à la terre promise de Canaan. Vint donc le jour immense où les juifs sortirent d'Egypte. Depuis, cette libération a été célébrée tous les ans, le premier dimanche qui suit la pleine lune du printemps.

     

    La Pâques chrétienne

    1500 ans plus tard, il y a à peu près deux mille ans, les Juifs célébraient toujours fidèlement la Pâque. Pour ce, venant de tout le pays, ils se rendaient à Jérusalem pour offrir des sacrifices dans le Temple. Il y avait donc un monde fou dans les rues et Ponce Pilate, le consul romain d'alors, avait la charge d'assurer l'ordre dans la ville.

    Comme tout le monde et selon la tradition, le juif Jésus se rendit donc avec ses disciples à Jérusalem, sachant le danger qu'il courait.

     

    christ.jpg

    En effet, depuis 3 ans, avec un incroyable courage, cet homme s'opposait aux docteurs de la loi, aux prêtres, véritables talibans d'alors. Il dénonçait sans relâche leur façon de pratiquer la religion juive, il leur reprochait publiquement d'être psychorigides, bornés et méchants.

    prêtre.jpg

     

    Il montrait qu'à côté de la loi qui condamne et punit, il y a aussi l'amour qui pardonne et guérit, comme l'Eternel l'avait déjà dit par la bouche de son prophète, 500 ans plus tôt dans Le livre du Lévitique.(1)

    " Tu aimeras ton prochain comme toi-même ".

    Jésus exaspérait les prêtres, obligés d'assister aux miracles qu'il accomplissait. Mais le pire était que, comme dans les mythes de l'Antiquité, comme les dieux Esculape ou Dyonisos, comme les héros Hercule ou Achille, il se déclarait le fils de Dieu, l'incarnation du divin, né de l'amour d'un dieu pour une humaine.

    Les prêtres cherchaient à le faire condamner à mort.

    - Le jeudi soir avant le dimanche de la Pâque, le Christ se réunit avec ses disciples pour célébrer avec eux le rituel millénaire de la Pâque où l'on mangeait du pain sans levain. Il institua alors le rituel dit de l'Eucharistie, de la communion.

     

    cène 3.jpg

     

    Il présenta à ses disciples le pain et le vin comme représentant son corps et son sang et leur demanda de commémorer ce repas en mémoire de lui.

    Dès lors, quand le participant célèbre à son tour ce repas sacré, il se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

     

    Dali (1).jpg

     

    Peu après, dans la soirée Jésus fut arrêté par les soldats romains.

     

    - Le vendredi il comparut au tribunal devant Ponce Pilate. Le juge protesta en vain, qu'il ne trouvait rien à reprocher à cet homme. Les prêtres s'acharnèrent à faire condamner Jésus qui fut crucifié et mourut à 3 heures de l'après-midi.

     

    crucifixion film.PNG

    Le soir, à la demande des siens, son corps fut détaché de la croix et placé dans un sépulcre. Comme le Christ avait annoncé sa résurrection après trois jours, les prêtres firent placer des gardes devant le tombeau, afin que les disciples ne puissent pas dérober le corps pour proclamer ensuite la résurrection du Christ.

    - Le samedi étant le jour du sabbat, les juifs ne pratiquaient aucune activité. Il ne se passa donc rien.

    - Le dimanche, quelques femmes dans l'entourage du Christ, en particulier Marie Magdeleine, qui l'aimait, se rendirent au tombeau pour embaumer le corps. Là, à leur grand trouble, elles constatèrent que le corps avait disparu.

     

    marie magdeleine.jpg

    Surgirent alors deux anges qui leur dirent :

    "Pourquoi cherchez-vous chez les morts, celui qui est vivant ? "

    Le Christ lui-même leur apparut également.

    Quant aux gardes, "raides morts," ( 2) traumatisés par ces apparitions, ils firent aux prêtres le rapport des phénomènes auxquels ils avaient assisté. Les prêtres les gratifièrent d'une forte somme d'argent en leur demandant de dire que les disciples étaient venus dérober le corps pendant la nuit.

    Puis pendant les semaines qui suivirent toutes sortes d'événements que nous appellerions " parapsychologiques" ou "psychiques" eurent lieu.

    C'est ainsi que le Christ apparait à différents disciples, en différents endroits, il leur parle et leur donne ses instructions pour aller transmettre son enseignement, puis il disparait dans le ciel.

    Quelques temps plus tard, lors d'une réunion, les disciples reçoivent le Saint Esprit, qui désormais va les inspirer et les fortifier pour porter leur témoignage dans tout le monde méditerrannéen.

    En 380 le christianisme est déclaré religion d'état dans l'Empire romain.

     

    Résumé :

    La Pâque juive célèbre depuis environ 3500 ans le jour où les Juifs sortirent de la terre d' Égypte où ils étaient esclaves.

    La Pâques chrétienne, depuis à peu près 2000 ans commémore trois faits qui sont à la base de la religion chrétienne.

     

    - L'institution de l' Eucharistie, qui a été formulée dans la cérémonie de la messe chez les catholiques et de la Sainte Cène chez les protestants. Lors de ce repas sacré le chrétien se trouve en contact avec la divinité, sous la forme réelle ou symbolique du pain et du vin.

     

    - La crucifixion et la mort du Christ, l'incarnation divine.

    Le Christ a assumé concrètement l'Esprit de Dieu qui l'animait, il a redonné vigueur aux préceptes donnés par Dieu dans la Torah, alors que les prêtres ne les pratiquaient pas. Ils l'ont fait torturer et tuer.

     

    - Le troisième fait à la base du christianisme est la résurrection.

    Résurection signifie le fait de revenir à la vie. Pour les chrétiens, le Christ est donc vivant. Comme dans d'autres mythes de l'Antiquité, comme les dieux Osiris, Dyonisos, Esculape, le Christ, le dieu incarné est mort et ressuscité.

    Ces derniers jours du Christ lors de la fête de Pâque ont été appelées " La passion".

     

    Conclusion :

    Que ce soit pour les juifs ou pour les chrétiens, les fêtes de Pâques commémorent des événements majeurs qui, pour les uns comme pour les autres, ont fondé la tradition religieuse, le vécu spirituel et la relation avec la divinité.

    Le personnage du Christ et son enseignement ont bouleversé le monde antique et amené la civilisation judéo-chrétienne.

     

    Questionnement :

    Mais pourquoi faut-il s'embarasser de toutes ces vielles histoires dont on n'a plus rien à faire ? On vit très bien sans ! Et puis ces trucs de résurrection, quel blabla ! Comment peut-on s'encombrer l'esprit avec de telles fariboles ? Osiris, le Christ, et tous les autres, même si ce sont des mythes, il y a longtemps qu'on n'en parle plus !

    C'est là une façon de voir les choses. Je vous répondrai très bientôt et nous verrons quel est le sens de ces rêves de la crucifixion, de la "Passion".

     

    73368_MVRMIV1AJ5IFRIHNV1KQR4DHFTHK3G_affiche_de_film_la_passion_du_christ_H134732_L.jpg

     

    Bibliographie :

    ( 1) La Bible, Ancien Testament, Livre du Lévitique, ch.19, v.18.

    (2) Evangile selon St Marc, ch. 28, v.4

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

    Eglise profanée

    http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-veneux-deux-eglises-incendiees-dimanche-matin-10-01-2016-5437277.php

    La Cène

    - Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

    - La Cène de Salvator Dali

    Crucifixion

    - Film " La passion" de Mel Gibson avec Jim Caviezel dans le rôle du Christ.

    Devant le sépulcre :

    Monica belluci dans le rôle de Marie Magdeleine dans le film "La passion" de Mel Gibson