Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jung - Page 2

  • REPONSE A LA QUESTION : LE SOLEIL SERAIT-IL, DANS LE RÊVE DE THEO, UNE IMAGE PARENTALE ?

    LE SOLEIL : UNE IMAGE PARENTALE ?

    Bonjour Renarde,

    Tout d’abord, merci de votre appréciation. Merci aussi de votre intervention, qui retient tout mon intérêt. Je vais essayer de vous répondre.

    Je me suis posé la même question que vous : Est-ce que le rêve de Théo, le soleil serait, selon une conception usuelle, l’image du père ? C’est à dire que le rêve parlerait du rapport entre le père et son fils ?
    J’ai vu d’autres rêves de Théo ; dernièrement, dans certains de ses rêves, l’image de son père apparaît plusieurs fois directement. Le rêve est parfaitement capable de montrer l’image qu’il veut, et s’il veut parler à Théo de son père ou de sa mère, ou de sa grand mère, par exemple, il montre leur image telle quelle, et donne des conseils à Théo sur la façon dont il doit comprendre et considérer ses parents et se comporter à leur égard.
    Mais supposons que, si je vous comprends bien, le soleil représenterait en effet le père de Théo. A ce moment là, il faut suivre et examiner rigoureusement tout le scénario du rêve et essayer de comprendre son sens par rapport à la relation entre le père et l’enfant.
    Que veulent dire alors concrètement les péripéties du soleil et sa catastrophe finale ?
    Le rêve montrerait-il que le comportement de Théo met en danger son père ou son autorité ?
    Mais ce n’est pas le cas dans la vie concrète où le papa est présent, avec le comportement
    attentif et aimant d’un papa.
    0065778eca2deb9c07a671c8d3589f53.jpg

    Je vais donc tenter de répondre à votre question en vous expliquant un peu plus pourquoi je ne pense pas que le soleil représente une image parentale.

    Le rêve débute avec l’affirmation de Théo : « Je suis normal, tranquille ». Si ce n’était pas le cas en effet, le rêve ne viendrait pas le dire. Le rêve ne camoufle pas, il dit ce qu’il a à dire dans le langage naturel. J’hésite donc à supposer que l’enfant aurait « mauvaise conscience ». Quel serait l’image dans le rêve qui pourrait soutenir cette affirmation ?Je n’en vois pas. L’enfnat considère que son comportement est convenable. Il n’a pas mauvaise conscience, il n’a pas conscience du tout des conséquences de ses choix. Pour lui, il est dans la norme. Mais le rêve montre bien que dans ce cas, le soleil, lui devient anormal. Comment comprendre cela si le soleil est une image parentale ?
    J’ai parlé avec Théo de son rêve. Avant de l’interpréter, je lui ai posé les questions habituelles pour lui demander ses associations. Avec un enfant, les réponses obtenues sont très simples. Je les exposées dans mon interprétation sur mon blog.
    Et ce rêve, après de multiples réflexions, m’a laissée perplexe.
    Pourquoi le rêve, cette nuit là, utilise-t-il l’image du soleil et ce scénario grandiose et catastrophique, où le soleil meurt ?
    50a676405a1f30c6796ee2e3fba0d1e3.jpg
    Pourquoi ce rêve a-t-il une portée cosmique, où le soleil, la terre, les planètes, sont pris par des extraterrestres et sont perdus pour l’homme ? Que vient montrer le rêve et que l’enfant ne sait pas ? Quel manque le rêve, comme chaque rêve, vient-il compenser ?
    Voilà la vraie question.

    Et c’est cette question qui donne aussi la réponse.
    Théo mène une vie tranquille, normale à son avis. Mais sa vie, en fait, s’avère plate et banale, c’est pourquoi avec et comme son copain, il se lance dans des jeux risqués, pour chercher des émotions fortes, sortir du banal. Les jeux, les copains, la petite vie peinarde et égoïste, où il ne fait rien que de s’amuser, tout cela est sans but, tout cela n’a pas de sens.
    bf13e6d0ac7364e47e48e347fde56903.jpg

    Et l’âme de cet enfant en souffre. « L’âme est naturellement religieuse », disaient les Anciens, l’âme aspire à la vie avec la divinité. C’est là une constatation universelle de longue date, à vrai dire immémoriale et que notre société souvent ne veut plus voir et se permet même de nier. Aussi le divin est absent dans la vie de l’enfant. Tout est à l’extérieur et l’âme est esseulée. Mais on ne maîtrise pas l’inconscient en l’ignorant. Il se manifeste pour le moins dans les rêves, et peut devenir menaçant. C’est le cas ici.
    a5d3930ed56b83cdcd514c20784c7bd1.jpg

    C’est pourquoi l’inconscient vient montrer à ce garçon qu’il joue un rôle cosmique, qu’il participe à la vie de l’univers, que son action, sa vie ont un sens. Dans son rêve, son rôle est négatif, mais il ne tient qu’à lui de changer de comportement, d’adopter un comportement, qui, selon son point de vue d’enfant, lui semblerait peut être « anormal », mais qui amènerait le renversement de la situation et rendrait au soleil sa vie « normale ».
    Alors la vie de ce garçon reprend tout son sens, alors l’enfant peut changer et devenir homme et jouer son rôle sur la terre. Alors son âme est nourrie.
    372ed20ba599c8bb0f49ef0439fe6819.jpg

    J’ai été étonnée de votre expression « tout bêtement ». Elle semblerait indiquer implicitement que l’interprétation que je propose serait très recherchée, voire trop intelligente, et qu’il y aurait quand même plus simple. Et vous proposez comme explication l’image parentale. Mais, Renarde, est-ce qu’avec cette hypothèse, vous ne passeriez pas ainsi à côté de l’âme, en la réduisant ? Si l’enfant reçoit cette explication, je pense cela ne lui rend pas service, et lui fait perdre son âme. On ne nourrit pas l’âme par des théories. On la rend malade.

    Le rêve de Théo ne fait pas de théorie. Il est l’expression de son âme qui cherche et appelle.

    9249f4f1ed3ec1b2c15a0bbfc3973d45.jpg


    Et le rêve vient corriger la situation à sa manière, par une pédagogie qui nous surprend et même qui nous paraît grotesque, voire absurde. Mais il vient lui rappeler que sa vie a un sens, le même que celui que toutes les civilisations ont toujours et partout exprimé : l’être humain est à l’intérieur de lui un microcosme qui vit en relation avec le grand Univers et les Forces Cosmiques.
    Toutes les civilisations ont donné ce sens spirituel au soleil. Un coup d’œil sur Internet le prouve de façon éloquente.
    b4d4019aed5a7c98f50edc6d9635a47b.jpg - dieu solaire mexicain

    20b46e1d2c5782f3db9845456c11c34d.jpg - soleil sur la mer où est inscrit le nom d’Allah

    ebc7cc4bd929ac6f4f34a50b62c2caff.jpg - soleil sur la mer avec l’image de la présence de Bouddha

    fe592ba60d54a318cb0d7c4dc26747f4.jpg crucifixion du Christ et soleil de la résurrection

    Et c’est cette connaissance intérieure, qui vient du plus profond de l’âme de cet enfant, que j’ai essayé de lui transmettre.

    Illustrations :
    Je remercie les artistes qui m’ont permis, grâce à leurs œuvres, d’illustrer mon blog
    - la mort du soleil : www.linternaute.com
    - l’âme comme vase : http://www.carpediemfrance.fr
    - le dieu Ra
    - dieu solaire mexicain : http://www.outilsolaire.com
    - soleil sur la mer avec le nom d’Allah : http://b6img.v4skyroch.com
    - soleil sur la mer avec image de Bouddha : www.lalyreduquebec.com

  • LE RÊVE INITIATIQUE D’UN GARÇON DE DIX ANS

    LE RÊVE INITIATIQUE D’UN GARÇON DE DIX ANS


    Je vous ai raconté les deux dernières fois des rêves qui viennent inviter l’enfant à changer sa façon de voir les choses.
    A Nathalie, qui attend égoïstement ses cadeaux de Noël, il montre que tous ces cadeaux la gâtent, la pourrissent, comme des cafards.
    Ils lui expliquent que la joie de Noël, ce n’est pas seulement recevoir, c’est aussi offrir des objets que l’enfant, comme un petit lutin, a réalisés, grâce à son cœur, sa créativité, et ses mains, pour témoigner son affection aux autres.

    A Pauline, la petite magicienne,5427be8dfa0ceaf9f2b2a02d2b7c9b05.gif ils racontent qu’il ne sert à rien de vouloir changer le monde, selon ses désirs et ses idées, car le monde, les êtres, la vie ont leur sens, dont elle ne connaît pas la valeur.

    Voici maintenant le rêve que Théo vient de recevoir. Là encore, le rêve est un conte, un conte initiatique.
    Théo est un garçon de dix ans. Il a le privilège d’habiter en montagne et de pouvoir jouer dehors, dans les champs et la forêt. Comme les enfants de son âge, il passe son temps absorbé dans les plaisirs des jeux, il a bien du mal à en sortir pour accepter de faire ce que ses parents ou son professeur lui demandent. Sa maman, comme bien des mamans se désole et désespère de le faire obéir, même pour les choses les plus simples.

    Rêve
    Je suis normal, tranquille, en gros, jesuis peinard.
    Je suis avec Bernard et des copains et on voit le soleil basculer et faire des étincelles ;
    En fait ce ne sont pas des étincelles, c’est le soleil mais il n’est pas normal.
    f9759a981d8c019a4a0d49cb33bfc938.jpg
    On joue et le soleil commence à devenir effrayant
    Après, c’est la nuit, mais le soleil il est toujours là.
    Après il s’éteint, en fait, il part en fumée.
    Nous, on a peur, mais on continue à jouer.
    Ensuite le soleil revient, il est inquiétant. Il y a une grosse pince en métal, énorme, ça prend le soleil, ça l’emporte.
    Et puis après c’est au tour de la Terre.
    Quelqu’un me dit : « Les planètes ont été achetées, prises en possession par les extraterrestres »

    976bd3d41ab65328b787f18cd732cd0a.jpg

    Quel rêve !
    Théo, intrigué, raconte son rêve à sa maman, qui me le transmet.
    Que comprendre ? Quel est le rapport entre cet enfant et le soleil ?
    Regardons le rêve :

    Interprétation
    Je suis normal, tranquille, en gros, je suis peinard.
    e274234657d64ce418ac173001e12ca4.jpg
    Le rêve commence sur cette situation. C’est donc le sujet dont il va parler.
    Le petit garçon mène sa vie peinarde. Il est bien tranquille dans son coin, il s’amuse, se repose. Il m’explique fort bien qu’être peinard, c’est faire les choses qu’on aime bien, et ne pas faire les choses qu’on devrait faire, Théo se tient ainsi à l’écart des difficultés, des devoirs et des efforts de la vie quotidienne. Et, comme l’indique le premier mot, l’enfant trouve ça normal. La norme, c’est ce qui sert de règle, de modèle. Et il vit conformément à cette façon de voir.
    645e6759c814534ee3800adb69904c6a.jpg
    Il y a Bernard et trois autres enfants.
    Ce sont là ses compagnons de jeu ; Théo m’explique que Bernard est un gamin gentil mais casse-cou, qui se lance dans des jeux dangereux ; il vient confirmer l’aspect de Théo lui-même, qui passe son temps à s’amuser.
    Et à ce moment là :

    On voit le soleil basculer et faire des étincelles ; le soleil, il n’est pas normal
    44e26ab547eb620bb602ef60bbf035fd.jpgLe soleil, il n’est pas normal.
    La reprise du même mot « normal » doit être soulignée. Ainsi quand Théo mène une vie qui lui semble normale, le soleil, lui, n’est plus normal. Le soleil bascule, c’est à dire que les pôles sont renversés, tout est à l’envers.
    Cette première image indiquerait alors que cette façon de vivre de notre petit ami, apparemment normale, dérèglerait le cours du soleil.
    La conséquence implicite est que ce qui paraît normal à l’enfant vient, en fait, rend anormal le cours naturel de la vie.

    On joue, et le soleil commence à devenir effrayant

    3a51818d318ace80c2dadc1d11718638.jpg Mais l’enfant continue à jouer, comme si rien ne se passait, sans prendre en considération la peur qu’il ressent.

    C’est la nuit, mais, le soleil il est toujours là.
    Non seulement le soleil a basculé, mais il brille même la nuit.

    Après il s’éteint, il part, en fait, en fumée.

    b09b7f40d9f1762d3d6574d826714f96.jpg
    Nous, on a peur mais on continue à jouer.
    Ce scénario montre la même réalité : le fait de ne pas arrêter de jouer détraque le soleil. Théo poursuit les jeux même dans la nuit. Il persiste à mener sa vie pour lui même, pour son plaisir, sans tenir compte de ce qui se passe autour de lui, ce qui provoque la disparition du soleil.

    Ensuite le soleil revient et devient inquiétant. Il y a une grosse pince en métal, énorme,
    95b230c69126b81ac5526751e6a77698.jpg ça prend le soleil, ça l’emporte.
    Et puis après, c’est au tour de la Terre.
    C’est la catastrophe. Quelle est cette pince ? C’est un système fabriqué par l’homme pour serrer fortement un objet et le retenir. Un gigantesque blocage artificiel retient le soleil dans sa course. Ne serait-ce pas en général l’arrogance démentielle de l’esprit humain qui prétendrait modifier par son intervention le rythme de la Nature elle même, la maîtriser et le plier à sa volonté ; et en particulier, la volonté de ce enfant de faire plier son entourage à ce qu’il trouve normal ?

    Quelqu’un me dit : « Les planètes ont été achetées, prises en possession par les extraterrestres »
    Les extraterrestres sont des êtres venus d’autres espaces, qui vivent en dehors de la terre ; ils ne connaissent pas notre vie, parce qu’ils ne possèdent pas le même corps. Dans l’imagination de Théo, ils ont une grosse tête, pour penser, mais un tout petit corps d’enfant. Ce ne sont pas des humains.
    6797f00eb371860fa436f44d7d096d0b.jpg
    C’est sur ce constat menaçant, dangereux, que se termine le rêve.

    Que penser de tout ça ?
    Quand on considère la succession des images, on pourrait-on se demander si le rêve évoquerait l’hypothèse suivante : Si notre jeune ami continuait à mener sa vie peinarde en refusant de faire les efforts que demande la vie terrestre quotidienne, ne deviendrait-t-il pas lui-même un être en dehors de la vie, fonctionnant avec le mental, dans un corps d’enfant ? Alors, il ne pourrait pas devenir un vrai homme.

    Cette étude du rêve me laisse fort embarrassée. Comment expliquer tout cela à Théo, lui qui pense qu’il vit normalement ? Et en cela, bien des idées ambiantes le soutiennent aussi. Comment lui expliquer que son rêve est de l’avis contraire, à tel point que le soleil en est perturbé, arrêté dans sa course ?
    94afeb028350c5b359edf455dc4a3488.gif
    Quelle étrange idée du rêve que de montrer que le comportement de cet enfant détraque l’astre solaire, maître de nos cieux. Cela semble tellement disproportionné, qu’on pourrait le trouver grotesque.
    Et pourtant, les rêves ne viennent pas dire des choses que l’on connaît déjà, ils montrent ce qu’on ignore et ne voit pas.
    Ce rêve me fait alors penser à un récit de Jung, dans son livre « La vie symbolique, Psychologie et vie religieuse » ( p.64, éd. Albin Michel).
    b9640f02c1215afaf3dac1c8c69a5d81.jpg
    Jung raconte :
    « Je m’entretins un jour ave le maître de cérémonies d’une tribu d’Indiens Pueblos et il me conta des choses très intéressantes.
    « Nous sommes une petite tribu, et ces Américains veulent se mêler de notre religion, disait-il. Ils feraient mieux de nous laisser tranquilles, car nous sommes les fils du Père, du Soleil. Nous devons l’aider chaque jour à s’élever au-dessus de l’horizon et à effectuer sa course dans le ciel.
    0e58130d55de8c093c265b35861b662f.jpg
    Et nous faisons cela pas seulement pour nous-mêmes ; nous le faisons pour l’Amérique, nous le faisons pour le monde entier. Et si les Américains, avec leurs missions, se mêlent de notre religion, ils devront s’attendre au pire. Dans dix ans notre Père le Soleil ne se lèvera plus, car nous ne pourrons plus l’aider à le faire. »
    2fceb050e6e9265e49d3fe00d887a05c.jpg

    Et Jung poursuit :
    « On pourrait considérer cela comme une folie douce. Or il n’en est rien ! Ces gens là n’ont aucun problème. Ils ont leur vie quotidienne, leur vie symbolique. 28a70e61d82c68730ebc63faad2fa89b.jpg
    Ils se lèvent le matin avec le sentiment de leur grande responsabilité divine : ils sont les Fils du Soleil, du Père et leur tâche quotidienne consiste à aider leur Père à s’élever au dessus de l’horizon, non seulement pour eux-mêmes, mais pour le monde entier…
    Avoir le sentiment de mener une vie symbolique, d’être un acteur du drame divin, donne à l’être humain la paix intérieure. C’est la seule chose qui puisse donner un sens à la vie humaine. Faire carrière et avoir des enfants, tout cela est de la maya, si on le compare avec la seule chose important : le sens de notre vie. »

    Ces gens, si petits devant les puissants du monde, ont conscience de la grandeur de leur vie :
    c7ed1a8bfc6422c134b4910eb482bde7.jpg
    ils sont les Fils du Soleil et doivent veiller à l’aider à accomplir sa course.
    Ils sont les enfants du dieu, qui a besoin d’eux . Sans eux, le soleil-dieu ne se lèvera plus pour éclairer la terre et permettre cette merveille qu’est la vie.
    f65e5d00739348460b590bbef860d1ff.jpg
    Ces hommes jugés insignifiants, sont remplis du sens de leur existence, de la signification divine de leur vie, ils accomplissent leur destin cosmique : permettre au soleil de fonctionner « normalement ».
    Oui, c’est ça ; voilà le sens profond du rêve de Théo : Comme les indiens, l’enfant lui aussi est le fils de son Père, le Soleil ; il a, lui aussi, la liberté et la responsabilité d’aider le soleil dans sa course.
    1d2d0c29d4fa7db448c9c01c11e1602e.jpg
    Seulement, comme il ne le sait pas, il ne le fait pas. Sa vie n’a pas de sens. Pourquoi alors devrait-il faire autre chose que de s’amuser ?
    Voilà ce qui manque à notre jeune ami.
    Rien dans notre culture actuelle ne lui transmet plus ce que nos ancêtres savaient. Seuls les rêves le disent encore : Théo ne sait pas le sens divin de sa vie, il ne sait pas qu’il est relié à la vie de la terre, à la vie du ciel, au soleil, aux planètes, il ne sait pas qu’il fait partie de la vie cosmique et qu’il a une place à y tenir. Il ne sait pas encore que son rôle est de chaque jour participer à l’épanouissement renouvelé de cette fleur de splendeurs infinies.
    47e94776c2128a5e31f9cfcc0adc9010.jpg
    Voilà ce que, avec émotion, je lui ai raconté. Et il a compris
    Il a compris alors ce que son rêve lui montrait : avec son attitude « peinarde » qu’il jugeait « normale », il rendait le cours du soleil anormal, il se mettait dans la position contraire des Fils du Soleil, qui ont pour responsabilité d’aider leur Père à avoir un parcours « normal ».
    Il a compris qu’il avait alors à sortir de ses jeux enfantins, à adopter un comportement plus mature, et accepter les efforts et les devoirs, que la vie lui demande, là où elle l’a placé.
    Ainsi, grâce à son rêve, ce petit garçon a été initié à la dimension, à la dignité de sa vie d’homme, à la réalité sacrée de sa vie terrestre.
    3ccdbb7085e9a4699a8044d458be2b63.jpg



    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les oeuvres m’ont permis d’illustrer mon blog :
    Peinard : Getty images, http://8d.img.v4.skyrock.com
    Etincelles :http://ossiane.blog.lemonde.fr
    Soleil anormal : http://www.cosmovisions.com
    Soleil et nuages noirs : http://www.nicolaspoizot.com
    Pince et invasion d’extraterrestres : « Invasion de Bendia ; http://fantasia-univers, illustrations de Kev Walker pour le mini-site Invasion-copyright Wot C
    Soleil bloqué : mort du soleil; www.internaute.com
    Les trois illustrations sur les Indiens Pueblos et l’arc enciel sont extraites de :
    http://www.zen-meditation.ch/mystiches_amerika.fr

  • MORT SYMBOLIQUE D’UN PROCHE , CH. 4 : OU LES ELUCUBRATIONS DU DR FREUD

    Il arrive à tout le monde de rêver qu’un proche est mourant ou mort. Ces rêves inquiètent beaucoup, mais comme on ne veut pas reconnaître que les rêves ont un sens, on garde son rêve sous silence, à moins qu’on ait un interprète de rêves sous la main. Alors on pose la question : Qu’est-ce que ça veut dire ?
    Plusieurs fois, quand j’étais professeur, il m’est arrivé la même expérience. Mes collègues connaissaient mon activité d’interprète de rêves, mais c’était sujet à moquerie et mépris.
    Pourtant, en cachette, quand il n’y avait pas grand monde dans la salle des professeurs, ou quand nous nous lavions les mains aux toilettes, un ou une collègue s’adressait rapidement à moi :

    « - Madame Riedel, dîtes-moi, je sais que vous vous intéressez aux rêves, je voudrais vous demander …je viens de rêver que ma mère était morte… ? »
    « - Christiane…, qu’est ce que ça veut dire… j’ai rêvé que mon père mourait. Tu crois que c’est prémonitoire ? »
    Grande inquiétude.
    Comment répondre sérieusement ? Comment faire comprendre que l’interprétation d’un rêve ne doit pas être « expédiée » ? Certes, c’est déjà bien de chercher à comprendre son rêve ! Mais hélas, pour en arriver là, il faut que le rêve fasse peur. Ah ! Quand le rêve vous plonge dans l’angoisse, alors là, on s’intéresse à lui !…

    4e000910939a1a9005a65ceb3f4a8f08.jpg


    Et encore ! Il ne faut pas se faire d’illusion. C’est en fait juste pour savoir que l’image est symbolique.
    « - Ah bon, donc ce n’est pas vrai,… d’accord…Attends, la cloche sonne, excuse-moi, il faut que je monte en classe. Salut et merci ! Tu m’as bien soulagée !… »
    On ne me reparlera plus du rêve.

    Misère !
    Je vais moi aussi retrouver mes élèves.
    c491914972f99e266fefdac9e980dc98.jpg
    Sans illusions, sans déception. C’est comme ça. J’ai fait ce que j’ai pu.
    Une fois de plus, je constate que le monde intérieur, ça n’existe pas. Quand comprendra-t-on que ce qui se passe dans l’inconscient, dans le monde à l’intérieur, est aussi important, sinon plus, que ce qui se passe dans le monde extérieur au niveau conscient ?
    L’équivalence est si vraie que le rêve prend la situation extérieure comme symbolique du monde intérieur et, quand il vient nous visiter, il nous dit :
    « - Regarde, voilà ce qui se passe en toi en ce moment : c’est COMME SI ce parent mourait. »
    Il s’agit d’une métaphore qu’il convient de bien comprendre.
    Ce genre de rêve doit être étudié avec le rêveur de façon très minutieuse, parce qu’il peut avoir des sens très variés et même opposés, selon les rêveurs et selon les circonstances.
    C’est là qu’il faut l’aide d’un interprète compétent.
    Cet interprète ne se contentera pas de plaquer des grilles de significations toutes faites, mais il mènera une véritable enquête et procédera minutieusement à la technique de l’interview.
    ee805d10aeb0e489a13c044015b4b4d3.jpg

    Seule cette technique de l’interview permet de cerner le sens individuel du rêve, adapté au rêveur, ce jour là. Car, il ne faut pas manquer de rappeler que la même image, chez le même rêveur, peut présenter des sens différents selon les moments.

    C’est pourquoi, avant d’étudier le sens symbolique de ce rêve avec la technique de l’interview, il me semble nécessaire de se débarrasser d’abord de l’interprétation traditionnelle générale et systématique, qui empêche d’étudier cette image de façon individuelle. Je veux ici parler de l’interprétation freudienne des rêves en général, des rêves de mort, et des rêves de la mort du père en particulier.1f00dcfaf101e798d9ed320937a3832d.jpg

    Comment Freud interprétait-il les rêves en général et plus particulièrement ceux, où il était question de la mort du père ?
    Pour le médecin viennois, le rêve serait la réalisation d’un désir condamnable caché, et le rêve où le père meurt serait tout particulièrement caractéristique du désir qu’éprouverait le fils de voir mourir son père, afin de pouvoir le remplacer auprès de sa mère.

    Pour donner à sa théorie un fondement prestigieux, Freud l’a rapprochée de l’histoire d’Œdipe qui a tué son père et épousé sa mère. Pour lui, ce mythe grec serait un modèle de comportement généralisé, le fils souhaitant la mort du père pour prendre sa place auprès de sa mère. Avoir un rêve où le père meurt serait donc l’expression de ce désir.
    A l’examen, la méthode de Freud s’avère la même pour le rêve et le mythe. Dans un cas comme dans l’autre, il plaque ses idées et tord les images ou l’histoire, pour leur donner le sens qui lui convient.

    a9db7aef82d21f5390a2c5fba244821b.jpg

    Il n’analyse pas les images du rêve avec rigueur, il fausse le mythe. Voyons comment :

    Voici donc très brièvement le mythe d’Oedipe, qui, quand il tua un inconnu, ignorait totalement qu’il était son père.
    A la naissance d’ Œdipe, ses parents, le roi de Thèbes Laïos et la reine Jocaste, consultèrent l’oracle de Delphes pour connaître le destin de l’enfant royal. L’oracle déclara que Œdipe tuerait son père et épouserait sa mère. Pour empêcher la réalisation de cet affreux destin, les parents abandonnèrent leur fils dans les bois. Le bébé fut sauvé par un berger et adopté par le roi de Corinthe qui l’éleva comme son fils et lui cacha son origine.
    Parvenu à l’âge adulte, Œdipe se rendit à Thèbes et se trouva à un carrefour face à face avec le char d’un homme arrogant, qui lui bloquait la route.
    b65b50a99588aeee058849c31732097d.jpg 7069ff028897f87d0690e4720f09a440.jpg

    Ils se disputèrent le passage, et l’homme, pour forcer Œdipe à lui céder, tua un de ses chevaux. Furieux, Œdipe, en fis de roi, exigea la place et lança sa lance sur ce voyageur agressif, qui mourut sous le coup.
    0f8b631e477f4cd7e745d11f4593d720.jpg

    Arrivé à Thèbes, Œdipe trouva à l’entrée le sphinx qui terrorisait la ville. Le monstre posait une énigme aux passants, et les dévorait s’ils ne savaient pas répondre. Œdipe résolut l’énigme et le sphinx se tua de dépit.
    9be7da48909c01c0325d0c3c25eeff49.jpg
    Comme le roi venait de mourir et que la reine se retrouvait veuve, les habitant de Thèbes voulurent remercier Œdipe de les avoir libérer du sphinx ; ils lui offrirent de monter sur le trône et d’épouser leur reine Jocaste. Œdipe accepta et vécut quinze ans de bonheur avec elle. C’est seulement alors, après toutes ces années, qu’il apprit que sa femme était la veuve de l’inconnu qu’il avait tué, et que cet homme, le roi, était aussi son père. Jocaste était donc sa mère. Œdipe, de désespoir se creva les yeux.
    ac3cffea23795445eb062ce839835f2a.jpg
    Les dieux le jugèrent innocent.

    Comme le montre le récit de ce mythe, Œdipe n’a donc pas tué son père pour prendre sa place auprès de sa mère. Le complexe d’Œdipe, célèbre pilier de la dogmatique freudienne, n’a donc rien à voir avec le mythe que Freud a déformé pour le faire coller à sa théorie. Celle-ci ne repose sur aucun fondement général que le mythe grec aurait déjà exprimé. Mais cela n’a pas empêché à cette théorie de connaître un essor extraordinaire et de faire couler des flots d’encre.

    Un extrait sur le complexe d’Oedipe
    Voici un exemple de l’échafaudage de cette théorie, tel qu’on peut le lire sur Internet à ce propos :
    255bf5a7b549ccfb54ba3fd88a830d40.jpg
    « Le complexe met en relation le jeu de l'amour et de la haine. Il noue le désir d'un sujet à celui d'un autre, duquel se met en place la question de lui même, de sa vie, de sa mort, du sexe.
    Le désir de Savoir porte le Désir Oedipien, selon S. Freud, car il met en relation la Libido et la pulsion génitale ; laquelle sera prépondérante aux autres pulsions.
    b7eaf3e629fe39e8c336ae3c4f5d56c0.jpg
    Dans la forme simple qui constitue le modèle initial de l'Oedipe Freudien, l'enfant commence à désirer sa mère elle même au nouveau sens, et à haïr, de façon entièrement nouvelle, le rival qui est alors un obstacle à ce désir.
    D'un conflit entre ces deux relations, l'enfant va développer un investissement d'objet qui prend son départ du sein maternel et qui constitue le modèle d'un choix d'objet selon le type par étayage.
    Du père, le garçon s'empare par Identification. Les deux relations subsistent un moment, puis se transforment : ainsi né le complexe d'Oedipe.

    L'Identification au père prend alors une teinte hostile, elle tourne au désir d'écarter le père et de la remplacer par la mère : pour l'enfant, le vrai père est un Père Mort.
    Le conflit Oedipien est tourné vers la possession sexuelle de la mère et vers la mort du père. Le mouvement intérieur de ces désirs va se poursuivre dans une activité de fantasme. »

    7ff3c1b88c2bf0262e637847ae86d99a.jpg
    Ces affirmations me laissent perplexes. Je n’y comprends rien. Elles me semblent personnellement fumeuses et gratuites. Vous êtes-vous déjà interrogé sincèrement à ce sujet ? Avez-vous déjà rencontré la situation décrite dans le complexe d’Œdipe chez l’un de vos proches ?
    Une sage-femme sénégalaise me disait un jour :
    « - Je ne vous comprends pas, vous les Occidentaux. Chez nous, tout le monde dort dans la même chambre, et on n’a jamais vu un fils qui veuille coucher avec sa mère. »

    C’est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung qui, le premier, il y a cent ans déjà, dès l’année 1909, a dénoncé les théories de son collègue Freud, qu’il connaissait bien.
    Malgré ce qu’on dit, Jung n’a jamais été le disciple de Freud et il a refusé d’être son dauphin, marquant par là ouvertement son désaccord.
    340b5e144a54fe964592ec8d9efaec88.jpg
    Jung a souligné l’idée obsessionnelle de la mort du père chez Freud, idée qui frisait la névrose. Il en fit lui même l’expérience, comme il le raconte dans son autobiographie « Ma Vie », au chapitre « Sigmund Freud ». Par deux fois, alors que les deux hommes discutaient sur ce thème, Jung s’opposa aux idées de Freud, qui tomba en syncope.

    Aujourd’hui, de plus en plus de chercheurs, de scientifiques, de médecins réfutent les théories freudiennes. Je partage ce point de vue. Depuis plus de trente ans que j’ai commencé à chercher à comprendre les rêves, je n’ai jamais pu donner raison à Freud, je n’ai jamais pu constater, après analyse avec les rêveurs, que ce rêve de mort serait systématiquement la réalisation d’un désir caché de la mort de leur père. Je ne comprends pas le succès de cette idée.

    Conclusion
    Si donc vous recevez ce genre de rêve, où le père meurt, soyez tranquille ! Non, avec ce rêve, vous ne désirez pas la mort de votre père de façon inconsciente. Non, vous ne nourrissez pas en cachette un instinct criminel. Et non, non et non, si vous êtes un homme, ce rêve ne montre pas que vous désirez secrètement tuer votre père pour prendre sa place dans le lit de votre mère !

    Bon, mais, une fois qu’on a écarté la grille d’interprétation de la psychanalyse, que veut dire ce alors ce rêve?
    Je vous montrerai donc la prochaine fois, comment, ayant jeté au panier la camisole ou la grille d’interprétation freudienne, j’interprète, l’esprit libre, avec la technique logique et rigoureuse de l’interview, un rêve où le père meurt. Vous découvrirez alors une surprise.

    86455d124c44eb45bd4acf282b80d6ff.jpg

    Illustration
    Je remercie l’auteur de l’illustration finale « Elucubrations », que j’ai trouvée sur « neko.bloxode.com »

  • LA FLEUR DANS LES CHEVEUX

    Linda vient de me raconter son rêve de la nuit. Il est tellement joli que j’ai plaisir à vous le partager avec son accord.

    Rêve
    medium_fleur-hibiscus.2.jpg
    J’ai eu une belle image, superbe, qui m’a enchantée. Je voyais mon visage, et j’avais dans les cheveux une fleur d’hibiscus rouge éclatant. Les pétales étaient largement ouverts. Ce qui me frappait surtout, c’était le pistil qui jaillissait de la fleur avec une grâce élancée.
    J’étais très heureuse, éblouie.



    Que de poésie dans une simple image.

    Je voyais mon visage
    Le rêve t’invite à te regarder comme tu es : il te propose une prise de conscience.
    medium_fille-aux-fleurs-fini.2.jpg

    Mes cheveux
    Les cheveux qui sont la parure du visage, symbolisent les pensées. Leur disposition, ordonnée ou hirsute, naturelle ou recherchée exprime la mentalité du rêveur.
    Ta coiffure, dans ton rêve, évoque les filles des îles.medium_fillettes_aux_hibiscus.2.jpg

    Elles vivent leur nature instinctive dans sa pureté originelle, en ignorant tous les tabous qui ont avili la sexualité. Elle se font belles, pour l’homme qu’elles aiment, simplement.

    Une fleur d’hibiscus rouge éclatant
    Cette fleur dans tes cheveux, voilà la parure de tes pensées, un épanouissement naturel.
    Qui donc ignore que la fleur est un sexe de parfum ? Qui ne verra que cet hibiscus ouvert est la fleur de ta féminité offerte, le déploiement de ta sensualité, la plénitude de ta sexualité ?
    Le rouge des pétales, couleur du sang, rayonne la santé et de vitalité.
    medium_circulation_du_sang.2.jpg

    Le pistil jaillissait de la fleur
    medium_277-Pistil_20Hibiscus_maxi.2.gif
    Quel est, au cœur de cette corolle charnue, cet organe femelle, qu’on appelle aussi « gynécée, ou appartement des femmes ? Son sens intime et mystérieux évoque les voluptés de la nuit, les envolées vers l’extase. Il est la gloire au centre de la fleur.

    En une seule image ton rêve, Linda, te montre avec quelle grâce naturelle tu vis ta sensualité.
    Et pourquoi reçois-tu ce joli rêve ? Quel état d’esprit vient-il compenser ?
    Tu es jeune, tu construis ton avenir, tu voudrais réussir, travailler, gagner ton salaire, profiter des richesses matérielles que peut offrir la vie. Mais trouveras-tu alors cette plénitude sereine de la fleur amoureuse ? Dans la course harassante « métro-boulot-dodo » trouverais-tu le temps de parer comme aujourd’hui ta chevelure de cette fleur fabuleuse ?
    Savoure le moment présent , comme il t’est donné, reconnais la grâce que la vie te fait, et, parée de cette fleur, fais toi belle pour l’homme que tu aimes.

    medium_Hibiscus_Dreaming-1145530453t.2.jpg

  • INTERPRÉTATION DU RÊVE DENTS DE MANON

    UN RÊVE DE DENTS
    Bonjour Christiane,

    Toute la nuit j’ai fait plusieurs fois de suite le même rêve qui m’a mise mal à l’aise.
    Le voici :
    Quand je fermais la bouche, je me sentais très mal car l’incisive du haut de la mâchoire à droite cognait sur la molaire du bas qui était trop haute.
    J’étais obligée de déplacer la mâchoire pour remettre les dents face à face, ce qui me donnais une bouche tordue.

    Je regarde souvent votre blog car il est intéressant mais je n’ai jamais oser vous donner un rêve. Celui ci me tracasse tellement que : ça y est je me lance , d’autant qu’on m’a dit que les rêves de dents pouvaient annoncer une mort.

    Ecrit par : Manon | 01.04.2007


    Bonjour Manon,

    Vous avez raison de me demander le sens de votre rêve. Un rêve qui vient plusieurs fois la nuit est un appel insistant à corriger une situation. Il faut donc intervenir rapidement. Voyons de quoi il s’agit et regardons les images de votre rêve.

    Quand je fermais la bouche
    medium_joconde.3.jpgL’ouvrir, n’est-ce pas, c’est pour parler. Il y a fort à parier qu’en ce moment, vous vivez une situation où « vous la fermez », où vous ne dîtes pas ce que vous ressentez et pensez. Votre rêve vous explique ce qui se passe dans ces conditions, il vous montre l’état de votre mâchoire.

    L’incisive en haut à droite
    Etes-vous sûre qu’il s’agit de l’incisive et pas de la canine ?
    Quoi qu’il en soit, cette dent représente la capacité de couper, d’être incisif, agressif. Avec la canine, ce serait savoir mordre.
    La position en haut, à droite désigne l’activité de la pensée dans le monde extérieur.
    Cette dent représente donc une capacité de vous exprimer, dans le monde extérieur, de façon incisive, mordante, à coup d’arguments. Avec la canine, il s’agirait d’aboyer pour vous défendre.

    La molaire du bas.
    La molaire est faite pour broyer la nourriture, pour pouvoir l’assimiler. Elle représente le pouvoir de transformer les gros morceaux, ce qui est dur à avaler, en une bouillie assimilable ; c’est là tout un travail à faire, pour parvenir à digérer quelque chose qui a du mal à passer.
    De plus, son nom, molaire, évoque la mollesse
    Enfin, la position en bas désigne les réactions affectives et non le domaine du mental.

    Votre molaire est trop hauteCette dent du bas prend trop de place. L’image semble suggérer que vous réagiriez trop mollement et auriez tendances à accepter d’avaler des contrariétés qui en rendraient d’autres furieux.

    Ainsi, l’analyse de l’image de votre mâchoire indiquerait l’existence d’un disfonctionnement en vous : si, d’un côté, vous avez la capacité de vous exprimer avec des arguments tranchants, de l’autre, vous faites preuve aussi peut être de trop de gentillesse, d’une certaine mollesse ; une certaine inertie vous empêche de vous défendre. vous n’arrivez pas à réagir par des paroles incisives ou mordantes.


    Tout cela ne va pas dans votre bouche et vous fait mal. Vous souffrez de ce décalage
    La solution alors est de remettre les dents en correspondance. Comment ? En replaçant votre mâchoire. Vous avez à faire un vrai effort pour ne pas laisser votre mollesse l’emporter sur votre capacité à vous défendre par la parole.

    J’avais la bouche tordue
    medium_Ibouche_tordue_en_pierre.3.jpgCe travail sur vous-même va vous faire faire une grimace, une contorsion qui va vous permettre d’exprimer votre réaction hostile, de dire votre mécontentement. Vous ne paraîtrez pas sous votre plus beau jour, mais le fait de dire fermement votre désapprobation corrigera la situation où vous vous trouvez.

    Votre rêve me semble très clair et vous invite recaler tout de suite la situation. Ne craigniez pas d’avoir la dent un peu dure. Le rêve ne reviendrait pas plusieurs fois à la charge, si l’affaire n’était pas importante.

    Un dernier point :
    N’ayez crainte, les rêves de dents n’annoncent pas de mort. Cette interprétation arbitraire a la vie dure. Pour ma part, je n’en ai jamais vérifié l’exactitude. Les rêves de dents décrivent en général la façon dont on aborde la vie et ses vicissitudes, ils montrent si on arrive ou non à mordre dans la vie, se tailler sa part, tenir le morceau, se défendre, montrer les dents.
    medium_bouche_tordue.3.jpg