Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2012

2 INTERPRETATION DU RÊVE "CARLA NICOLAS ET MOI"

La dernière fois nous avons fait la connaissance de Chrisdocti, un jeune chef d’entreprise togolais émigré au Canada, à Montréal.

noir.jpg

Nous avons vu son rêve, reçu fin décembre 2008. Grâce à la technique de l’interview nous avons appris ce que Chrisdocti pensait des deux personnages de son rêve, Carla Bruni et Nicolas Sarkozy.

 

Rappelons d’abord deux points très importants :

- 1)  La description que fait le rêveur, selon son point de vue, est entièrement subjective. Elle ne correspond pas forcément à la réalité, elle n’est pas objective. D’autres feront de Carla Bruni et Nicolas Sarkozy des descriptions bien différentes.

- 2)  Le scénario et les personnages n’ont rien à voir avec la vie extérieure, rien à voir avec un rêve prétendument prémonitoire. Carla et Nicolas représentent certains aspects du caractère du rêveur ; son rêve lui explique une situation intérieure et lui donne son avis.

imagesCA0N5WQM.jpg

 

Nous pouvons donc maintenant passer à l’interprétation du rêve.

J’ai choisi d’étudier le rêve intégralement pour vous montrer le sens symbolique de différentes attitudes amoureuses. C’est la solution la moins facile.

Voyons la première image :

 

Le lit 

C’est le lieu où l’on dort et où on fait l’amour.

Qu’est-ce que faire l’amour ?

C’est se rapprocher de l’autre, s’unir à lui, pour devenir un seul corps. Au niveau symbolique, cette image désigne le fait d’œuvrer pour embrasser, adopter, épouser, un point de vue, une opinion, une attitude.

Le rêve place donc le rêveur dans une position, où il s’agit d’adopter des comportements nouveaux, représentés par le ou les personnages du rêve.

Les personnages dans le lit sont Nicolas Sarkozy et sa femme.

 

Nicolas Sarkozy, le Président

imagesCAVP51OA.jpg

Ce personnage désigne le dirigeant qui sait prendre les choses en main, choisir, décider, réaliser. Chrisdocti est chef d’entreprise. Le rêve lui parle donc de sa capacité à être le patron : « intelligent, rusé, plein d’énergie, travailleur ».

 

La femme de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni

Notre ami ne l’apprécie pas beaucoup. Certes, elle affirme publiquement son amour pour son mari, mais il la soupçonne de vouloir profiter sournoisement de sa position de première dame de France.

imagesCA01ZMBX.jpg

 

En quoi cela concerne-t-il notre rêveur ?

Cet homme a été à l’école catholique chez les prêtres français au Togo, il n'a pas la mentalité américaine décomplexée à l’égard de l’argent ; de par son éducation, il éprouve une certaine culpabilité à commander, à être riche, c’est mal vu quand on a des valeurs dites chrétiennes.

Mais le rêve de Chrisdocti vient reprendre cette conception, et c’est le rêveur lui-même qui a envie d’embrasser Carla Bruni :

 

J’ai demandé à Sarkozy si je pouvais faire l’amour avec sa femme et il m’a répondu :

- Bien sûr !

sarko 3.JPG

 

L’image décrit alors la difficulté du rêveur à accepter les avantages de sa position.

Il faut que ce soit Sarkozy lui-même, le président en lui, qui lui accorde d’un geste la permission d’être infidèle à ses principes. Le "Bien sûr" confirme même que c'est là une evidence.

Voilà notre rêveur la conscience tranquille. Il va alors passer aux préliminaires et se familiariser au comportement Bruni, se mettre à savourer les avantages de sa situation.

imagesCAFL287P.jpg

 

Elle me chatouillait l’entrejambes

Les organes mâles représentent la force virile de création, et les mains l’activité dans le monde extérieur.

Voici donc notre rêveur invité à prendre plaisir en laissant son goût du profit ( Carla) stimuler activement sa créativité( ses organes mâles). Il doit trouver ce qui lui fait plaisir et non, vulgairement parlé, ce qui le fait « débander ». 

ferrari-f599-gtb-novitec-rouge-5[2].jpg

 

 

Elle soufflait dans ma région anale

La région anale produit les excréments, résultats de longs processus de digestion, où l’on sort, exprime ce que l’on a assimilé, compris ; les excréments montrent ce qu’on a dans le ventre.

Le souffle désigne l’esprit qui anime un être.

Le souffle de Carla Bruni représente l’esprit qui va animer le rêveur quand il va aimer sa position de dirigeant et en assumer les profits. Cet état d’esprit va marquer les résultats de tout son travail intérieur, il va montrer ce qu’il a dans le ventre. Et cela va lui faire plaisir.

Sans doute Chrisdocti est-il quelqu’un de modeste, gentil et conciliant, qui n’ose ni s'exterioriser ni affirmer ses compétences et ses qualités. Il n’ose ni se faire reconnaître, ni s’imposer, ni prendre sa part.

imagesCA3Z3GVY.jpg

 

 

Moi, de mes mains je la caressais.

Touche par touche, il s’agit d’exciter Carla, ce goût du profit : de s’accorder, par exemple, salaire conséquent, repas au restaurant, voiture de fonction, remboursements de frais, cadeaux d’entreprise, et tout le bling bling que permet l'argent…

 

imagesCAYG0613.jpg

 

Le rêveur passe aux caresses avec la bouche :

Ma langue parcourait son clitoris et elle gémissait

La langue est l’organe de la parole.

Le clitoris est l’organe consacré exclusivement au plaisir.

Il s’agit donc de faire plaisir par des paroles. Le scénario indique ici un dialogue intérieur où notre homme va être fier de sa réussite, reconnaître son travail, ses mérites, et finir par s’avouer avec bonheur qu’il n’a pas volé les avantages du patron.

C’est normal d’avoir le bénéfice de ses efforts.

 

imagesCAJ9J816.jpg

 

Ainsi le rêve entraîne notre homme dans une préparation psychologique qui l’amène à dépasser ses scrupules que le rêve juge mal placés.

 

brusquement Nicolas Sarkozy réagit violemment et nous fait signe qu’il fallait passer directement à la pénétration.

sarkozy-je-ne-suis-pas-encore-noir-mais-jai-bruni.jpg

 

Déculpabilisé, décomplexé, Chrisdocti doit maintenant agir virilement et s’ «éclater» en prenant tous les avantages qui lui sont dûs.

 

sarko carla[1].jpg

 

Conclusion

Un rêve vient toujours compenser un point de vue déficient et nuisible. Ici le rêve conseille au rêveur de changer de mentalité, de cesser de s'imposer des frustrations injustifiées. Il l'invite à s’engager dans sa vie d'homme comme un leader qui connaît sa valeur. Il doit en assumer le rôle, s’imposer et surtout s’aimer, avec tout ce que cela implique : savoir prendre sans mauvaise conscience les bénéfices, les privilèges auxquels sa position de patron lui donne le droit. Ne sont-ce pas les qualités de cet homme d’envergure parti de rien, ne sont-ce pas son travail, son intelligence, sa ruse, qui lui ont permis de se construire sa situation ?

On peut être sûr alors que si, un jour, Chrisdocti, en venait à abuser de ses avantages, le rêve viendrait l’avertir.

Le rêve est le coach le plus avisé, le plus sage des conseillers.

 

sarkozy bruni.jpg

 

Commentaire :

On voit clairement dans ce rêve étonnant que les personnages du rêve désignent des aspects du rêveur lui-même. Le président dans les rêves des femmes comme des hommes est souvent présent, en dehors de toute période d’élections. Il représente généralement une force personnelle qui dirige la vie du rêveur. A chacun de se poser les questions de l’interview pour comprendre ce dont il s’agit.

J’ai expliqué comment procéder dans l’étude du 14 04 2011 : « La nouvelle façon d’interpréter les rêves : comment trouver le sens de l’image de l’autre ».

 

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes pour leurs œuvres qui m’ont permis d’illustrer mon blog.

Fouquet’s : magiclub.com

Montre : lagauche.canalblog.com

Sportif victorieux : 20minutes.fr

 

Commentaires

Merci Christiane ! une fois encore c'est très intéressant de découvrir les rêves d'autres personnes. J'aime beaucoup venir te lire sur ton blog.
Merci à toi pour ton partage et ton travail formidable.

Écrit par : Elisheba | 04/05/2012

Bonjour Christiane,

J’ai pris connaissance avec beaucoup d’intérêt de votre interprétation de ce rêve, puis je me suis demandé ceci :
Est-ce que ce rêve ne pourrait pas, au contraire, mettre en garde le rêveur contre la tentation de l’arrivisme à laquelle il ne lui faut pas succomber tandis que ses affaires connaissent un certain succès, tandis que sa petite entreprise prospère ? Le rêve pourrait-il lui conseiller de rester fidèle à ses propres valeurs morales d’origine face au risque de l’arrivisme gourmand qui peut s’emparer de celui qui réussit dans les affaires ? Le rêveur déclare percevoir Carla Bruni comme une arriviste sans scrupules ou sans amour sincère si l’on en croit sa réponse à votre question d’interview, je suppose donc que le rêve peut lui montrer qu’il est tenté de se laisser gouverner par un président intérieur semblable à Nicolas Sarkozy en « épousant » l’âme ou anima très intéressée de celui-ci. Il s’éloignerait ainsi de sa propre âme ou anima en se laissant captiver par une inspiratrice intérieure moins morale (selon le point de vue exprimé par le rêveur lui-même). Il ne s’agirait encore, au moment du rêve, que d’un « flirt poussé » (une forte tentation) avec ces valeurs perverses qui s’opposent à ses propres valeurs morales d’origine qui, elles, sont plus saines. Faire pénétrer le souffle vital par le bas (entre les fesses) serait alors un détournement de l’usage du souffle vital qui viendrait vivifier ce qui est normalement le déchet rejeté d’un fonctionnement naturel. Ce serait en somme faire un usage « diabolique » du souffle vital : ce serait le mettre au service de l’ombre négative plutôt que de le mettre au service de la lumière. S’il en est ainsi, le président impatient de voir se consommer l’union entre le rêveur et son épouse pourrait représenter l’impatience du « diable » à voir le rêveur tomber plus entièrement sous sa coupe et plonger tête baissée dans le piège de l’arrivisme.
Je n’oublie pas que votre interprétation convenait au rêveur, mais je me dis que si le rêveur était réellement tenté par cet arrivisme dans la période où il en a rêvé, votre interprétation convenait alors parfaitement « au diable en lui », sans être à coup sûr la traduction exacte de ce que le rêve voulait lui montrer.
Tout ceci n’est qu’une hypothèse, un questionnement. Les rêves qui ont précédé ou qui ont suivi celui-ci pourraient sans doute permettre de confirmer ou d’infirmer votre interprétation, Christiane. Je ne les connais pas et je ne connais pas le rêveur, je reste donc un peu dubitatif quand au sens à donner à ce message onirique.

Amicalement,

Pascal

Écrit par : Pascal | 04/05/2012

Bonjour Christiane,

J'avoue que pour ce rêve, j'ai tendance à partager les vues et le même questionnement de Pascal ...
Merci pour votre blog vraiment intéressant.

Amicalement,
Christel

Écrit par : Christel | 07/05/2012

« Un rêve vient toujours compenser un point de vue déficient et nuisible. » affirmez-vous, Christiane.

Le rêve vient donc parfois nous montrer que notre point de vue conscient est...inconscient de l’existence et de la puissance de certaines ombres en nous qui peuvent nous manipuler en usant de ruse (en nous promettant certains plaisirs immédiats, en usant de certaines tentations devant lesquelles nous sommes fragiles) et prendre ainsi le pouvoir sur nous (présider en nous).
Que le rêveur soit « couché dans le même lit que Nicolas Sarkozy et sa femme » pourrait, je crois, se comprendre ainsi : la situation consciente du rêveur, sa réussite dans les affaires, a créé dans le domaine inconscient (dans le lit) un rapprochement entre le rêveur et les valeurs que représentent, pour Chrisdocti, « Nicolas Sarkozy et sa femme ».
La tentation serait représentée par la demande faite à Nicolas Sarkozy de faire l’amour avec Carla Bruni.
La réponse donnée : « bien sûr », témoignerait de la ruse et de la manipulation associée à cette ombre de pouvoir.
Le plaisir éprouvé serait en quelque sorte « la carotte qui fait avancer l’âne ».

Pascal

Écrit par : Pascal | 08/05/2012

L'interprétation des rêves n'est pas une méthode qui convient à tout le monde. Elle est extrêmement rude et peut provoquer des phénomènes de tortures mentales très difficiles à faire cicatriser par la suite. Nicolas, ancien patient de Christiane Riedel.

Écrit par : Nicolas | 08/05/2012

Bonjour Nicolas,
J'aurais apprécié que vous ayez le courage de donner votre vrai nom et non un pseudo. Je ne me souviens pas avoir analysé les rêves d'un Nicolas. Votre reproche présenté de cette façon pourrait passer pour de la diffamation pure et simple.

Vous parlez de tortures mentales qui seraient intervenues à la suite de l'interprétation de vos rêves avec moi.
Est-ce moi qui fabrique les idées qui vous torturent ou c'est vous ?
Pourquoi laissez vous votre mental vous poursuivre d'idées négatives ?
C'est à vous d'avoir le courage et la discipline de faire le nettoyage. Et si vous vous retournez contre votre interprète, elle ne peut pas vous soutenir.
Je ne suis qu'une traductrice et si le message est trop fort pour vous, ce n'est pas moi qu'il convient d'accuser. C'est votre inconscient lui-même qui vient vous secouer.
N'accusez pas la sage femme si le bébé que vous avez-mis au monde vous fait souffrir.
Cette tyrannie du mental est justement ce dont le travail avec le rêve cherche à libérer le rêveur. Il semblerait donc que vous n'ayez pas suivi les indications de votre inconscient et ayez préféré persévérer à vous martyriser par vos élucubrations cérébrales, au lieu de laisser l'instinct spirituel prendre sa place et apaiser le mental.

Ce travail avec les rêves demande de la patience.
C'est l'ego brouillon et avide, qui perturbe tout, il veut tout, tout de suite, et sans effort.
Ce n'est pas le point de vue de l'inconscient.
Bonne chance à vous
Christiane

Écrit par : Christiane Riedel | 08/05/2012

Ce message s'adresse à Nicolas:
Vous dites que vous êtes un ancien patient de Christiane Riedel. Il est vrai que les rêves sont thérapeuthiques et que le travail de Christiane Riedel est celui d'un médecin de l'âme. Cependant, Christiane Riedel, que je connais très bien puisque je suis une de ses élèves, ne parle jamais de "patient", mais de "rêveurs". Christiane Riedel n'a pas de patient car il n'y a aucune obligation pour personne de se faire interpréter ses rêves. Ainsi, si comme vous le dites, ce que je doute fortement, vous vous êtes fait suivre par Christiane Riedel et que vous avez trouvé que c'était de la "torture mentale", alors pourquoi avoir continué? Je le répète, rien ne nous oblige à nous faire interpréter nos rêves, il n'y a aucune contrainte. De plus les interprétations se font au téléphone, ainsi, je ne vois pas comment vous pouvez parler de "tortures mentales". On peut parler de "tortures mentales" dans le cadre d'un hôpital où l'on vous oblige à prendre des médicaments, où l'on vous oblige à voir le médecin. Mais avec Christiane Riedel, rien n'est obligatoire: si vous ne voulez pas l'entendre, il suffit de ne pas lui téléphoner et c'est tout!

Si vraiment vous avez fait un travail avec Christiane Riedel, ce que je doute fortement, alors je pense que c'est votre mental qui est torturé et vous n'avez pas supporté la remise en question. Mais même cette hypothèse ne me convainc pas.

Je pense que vous êtes venu faire de la diffamation pure et simple. Vous n'avez jamais travaillé avec Christiane Riedel. Alors pourquoi cette haine? N'êtes-vous pas un freudien dépité et mort de jalousie de voir que Christiane Riedel sait interpréter les rêves? Ou peut-être êtes-vous un jungien qui pensait connaître quelque chose aux rêves et qui se rend compte en lisant le blog de Christiane Riedel, qu'il n'y connaît rien?

Je pense sincèrement que votre message est la vengeance de quelqu'un qui crève de jalousie de ne pas pouvoir faire le merveilleux, l'admirable, l'excellent travail de Christiane Riedel.

Tous les gens qui connaissent Christiane Riedel ne peuvent voir dans votre message que la haine que son travail provoque chez ceux qui prétendent aux yeux du monde extérieur savoir et qui en fait ne savent rien.

Écrit par : Juliette | 08/05/2012

Ah ! Voilà ! Si, je me souviens avoir interprété les rêves d'un Nicolas, mais ce n'était ni à mes ateliers, ni dans un suivi thérapeutique. Voilà pourquoi je ne me souvenais pas de vous.
Si c'est vous, je vous l'ai déjà dit, vous ne pouvez pas parler d'un véritable travail avec les rêves quand vous demandez une interprétation de rêves de façon très irrégulière, en laissant plusieurs mois passer. Pour être précis vous m'avez consultée 7 fois sur 2 ans et demi, sur 30 mois, d'avril 08 à novembre 10, alors qu'un travail thérapeutique habituel a lieu une ou deux fois par semaine. En ce qui me concerne, je propose une fois tous les quinze jours pour respecter les moyens financiers des rêveurs. Etudier un rêve tous les quinze jours est un rythme tout à fait satisfaisant, qui permet de suivre fidèlement les mouvements de l'inconscient et ses indications.
Je suis donc surprise et je trouve abusif que vous critiqiuez ma méthode alors que vous ne l'avez même pas suivie.
Par ailleurs je ne vois pas bien le rapport entre l'étude du rêve de Chrisdocti et votre commentaire.

Ce que j'ai dit dans le post précédent reste tout à fait valable pour vous, si vous êtes le Nicolas auquel je pense maintenant.
Bonne continuation
Christiane RIEDEL

Écrit par : Christiane Riedel | 08/05/2012

Vous avez qualifié mon père "d'ogre" au téléphone, ce que je ne trouve a posteriori ni justifié, ni adroit de votre part. Quant aux 7 rêves dont vous parlez, l'un d'eux me demandait justement - d'après vos dires à vous Christiane Riedel - de ne plus me faire interpréter de rêves.

Écrit par : Nicolas | 08/05/2012

Et encore j'ai été gentil en employant le mot "rude".

Écrit par : Nicolas | 08/05/2012

Nicolas,
Les blogueurs vont se demander pourquoi vous venez me diffamer publiquement sur mon blog. Que cherchez-vous ? Que signifie votre agressivité ? Ce n’est pas le lieu ici pour venir traiter vos affaires personnelles. Vous avez toutes mes coordonnées si vous voulez me faire des reproches directement.

Pour le premier reproche ,
je garderai la délicatesse de ne pas vous répondre en exposant ici votre cas pour me justifier. Votre histoire ne regarde pas les blogueurs. Ils ne s'y intéressent sans doute pas non plus.


Vous écrivez ensuite :
« Quant aux 7 rêves dont vous parlez, l'un d'eux me demandait justement - d'après vos dires à vous Christiane Riedel - de ne plus me faire interpréter de rêves. »

En effet, les rêves vous demandaient alors de prendre votre indépendance et d’ aller vers votre maturité d’homme. Pour cela il vous fallait grandir et faire vos choix par vous-même, au lieu de demander conseil aux autres, ou à vos rêves par l’intermédiaire de l’interprète. C’est ce à quoi je vous ai encouragé.
Cette situation est courante. Je vous cite ce qu'écrit Marie Louise von Franz à ce sujet :
"On sait que le processus d'individuation est "devenir soi-même", c'est à dire actualiser le Soi transpersonnel, donner naissance au dieu intérieur, ce qui est une tâche cachée, difficile et souvent pénible ; cela n'a rien à voir avec un repli égocentrique, une ambition quelconque et ne consiste pas non plus à vivre heureux dans un jardin d'enfant... Combien de gens confondent réalisation du Soi avec épanouissement du moi !...
La hâte vient du diable disaient les alchimistes. Toute précipitation, tout désir exacerbé de parvenir à une solution rapide est un symptôme de faiblesse psychique et d'infantilisme..." (1)
C'est pour vous permettre d'éviter cet écueil que les rêves vous ont donné le sage conseil de ne plus me demander de vous les interpréter.
Et soyez sûr que si mes interprétations avaient été fausses, vos rêves l'auraient dit tout de suite.

Je vous remercie par ailleurs de mentionner cette interprétation. C’est la preuve la plus forte que vous puissiez fournir pour mettre en valeur mon objectivité et mon honnêteté. Vous montrez clairement que ce n’est pas mon intérêt personnel que je défends quand j’interprète un rêve, mais celui du rêveur.

Je suis au service du rêve et du rêveur.
Christiane RIEDEL

(1) La voie de l'individuation dans les contes de fées, p.106

Écrit par : Christiane Riedel | 08/05/2012

Votre utilisation du verbe "diffamer" est mauvaise.

Écrit par : Nicolas | 08/05/2012

Merci Christiane pour votre réponse à Pascal....
Merci d'expliquer que le bien et le mal ne sont rien d'autre que l'invention des religions....
Merci d'expliquer, avec vos mots, que nous avons TOUT à notre portée, et que ce que nous en faisons ne dépend que de nous....
En cela... qu'il s'agisse du pouvoir, de la pensée, de la parole, de la beauté, etc....
La dualité est nécessaire pour créer, pour grandir.... non pas pour détruire....
Le monde "tourne" à l'envers....
Mais.... je l'espère.... plus pour très longtemps....
Bien à vous....
Isabelle.

Écrit par : Isabelle Linke | 08/05/2012

Les commentaires sont fermés.