Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

6 Grands rêves - Page 6

  • UN RÊVE, CE VENDREDI, IL Y A QUELQUE 2000 ANS

     

    UN RÊVE, CE VENDREDI,  IL Y A  QUELQUE 2000 ANS

     

    Christ de St jean de la Croix.jpg

    Voici le Vendredi de Pâques, le jour où le Christ fut condamné et crucifié.

    En cette occasion, je voudrais vous montrer comment dans la vie de cet homme, de sa naissance à sa mort, les rêves sont présents et interviennent dans son entourage pour indiquer comment se comporter à son égard. Pour lui, comme pour tous les humains de par le monde, toujours et partout, les rêves viennent donner inlassablement, à chacun, des conseils et des indications. On commence à s’en souvenir ou à s’en apercevoir.

    Je ne soulignerai jamais assez fort le rôle que les rêves ont joué dès sa naissance dans la vie de cet homme Jésus, considéré comme le fils de Dieu. Qu’on se rappelle déjà avant sa naissance, comment Joseph voit dans son rêve l’ange Gabriel lui demander de prendre soin de Marie, une jeune femme de son entourage, qui est enceinte, mais pas de lui ! A quel moment est-ce que Joseph voit l’ange ? C’est dans son rêve.

     

    Quelques mois plus tard,  l’ange apparaît à nouveau pour ordonner à Joseph de s’enfuir en Egypte pour protéger l’enfant du massacre organisé par le roi Hérode. Et c’est encore dans un rêve !Songe_Joseph_Goya esquisse.jpg 

    fuite en egypte giotto_ange.jpgQue serait le Nouveau Testament  et toute la vie spirituelle de deux mille ans, sans ce rêve, qui sauve la vie de l’enfant Jésus ?

     

    Et que dire, quand on évoque le récit suivant, dont on ne parle jamais, à un tel point que quand je le mentionne, on me regarde d’un œil soupçonneux et l’on ne me croit pas. Ce récit se trouve dans l’Evangile selon Mathieu, ch.27, versets 11 à 25.

     

    Il y a aujourd’hui quelque 2000 ans, le Christ comparait au tribunal devant le gouverneur romain à Jérusalem, chargé de la justice.

    Le gouverneur est Ponce Pilate, qui passe, selon certains, pour un gouverneur dur et rusé.     

    entree_assises.jpg

    Ponce Pilate burton_richard.jpg

    Il trouve devant lui un homme qui vient d’être battu par les Juifs, montés par les prêtres.

    Ils accusent Jésus d’être un rebelle qui se prétend roi et menace le pouvoir de l’empereur romain. Pilate interroge le prisonnier et reste  très étonné de ne pas recevoir de réponses, ou alors des réponses qui le troublent et l’inquiètent : cet homme déclare que son royaume n’est pas de ce monde.

     sanhédrin.jpg 

    jésus devantPilate passion.jpg

    Pilate ne trouve aucun motif pour condamner cet homme. Il cherche à le sauver.

    Il connaît la coutume juive de libérer un prisonnier au moment de Pâques. Un criminel vient d’être condamné, Barrabas. Pilate demande alors aux prêtres qui accusent le Christ :

    « Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas ou Jésus, qu’on appelle le Christ ? »

    Et le texte rajoute : « Car il savait que c’était par jalousie que les prêtres avaient livré Jésus. »

     

    Et à ce moment là,…chose inouïe,… inimaginable dans notre société :

    Un homme entre dans le tribunal et s’annonce comme le serviteur de la femme de Ponce Pilate. Il demande à être reçu par le gouverneur, auquel il vient transmettre un message urgent de sa femme.

    femme Fayoum.jpg
     

     En pleine séance, il vient dire au gouverneur que sa femme le supplie de ne pas se mêler de cette histoire. « Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste", car dit-elle, elle vient d’avoir le jour même un rêve qui l’a  tourmentée, et où elle a beaucoup souffert à cause de cet homme.Cela, le serviteur le dit-il publiquement ? En tous cas, le juif Mathieu, le futur évangéliste, rapporte son intervention.( Matthieu, ch. 27, v.19-25)

    fayoum98.jpg

     Pilate écoute le messager, puis reprend la séance. Que fait-il ? Il tergiverse, il essaie de sauver le Christ, il s’indigne de voir les Juifs exiger la mort d’un innocent et demander la grâce pour un meurtrier. Lui, le juge, il ne trouve aucun motif d’accusation. Révolté, il se penche vers la foule au bord de l’émeute, et s’écrie : "- Quel mal a-t-il fait ?"

    Ponce pilate Eccehomo1.jpg

     Pour s’entendre répondre : "- Crucifie le ! Crucifie le !" 

     Et pourquoi ? Parce qu’il se déclare le Fils de Dieu. Le gouverneur se sent de plus en plus troublé, il prend peur : le rêve de sa femme, les déclarations du Christ sur son identité confirmée par les Juifs, voilà qui devient une vilaine affaire qui le dépasse.

    Pilate tergiverse à nouveau, cherche à relâcher Jésus, mais les Juifs s’acharnent, il comprend qu'il n’arrivera à rien. Il faut que cette affaire soit vite expédiée. La Pâque juive arrive le surlendemain dimanche, avec un immense rassemblement de Juifs à Jérusalem. Il pourrait y avoir des manifestations, des troubles. Le gouverneur veut le calme. Alors il demande qu’on lui apporte de l’eau. Et devant la foule, dans un geste symbolique,  il se lave les mains :

    pot d'eau.gif

    « Je suis innocent du sang de ce juste, déclare-t-il ; cela vous regarde. » Le gouverneur vient de montrer publiquement qu’il n’est pas responsable de la mort du Christ.

    Qu’est-ce qui a pu pousser Pilate à déclarer que le Christ était un juste ? Au delà de sa conviction personnelle, n’est-ce pas l’expression que sa femme a employée ? « - Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste ! »

    Peut-on imaginer aujourd’hui qu'un juge au tribunal s’interrompe au cours de la séance pour entendre un message express de son épouse, qui lui demande de tenir compte de son rêve à elle, avant de juger l’accusé ?

    tribunal.jpg  tribunal nuremberg.jpg

    C’est bien là un témoignage formidable que les rêves étaient reconnus et respectés de façon générale dans l’Antiquité, tant par les Juifs que par les Romains, comme par ceux qui vont devenir les premiers Chrétiens. Et les personnages les plus éminents en tenaient compte pour prendre leurs décisions, prenant en considération leur rêves, comme ceux de leur femme !

    femme 4 Fayoum_small.jpg

     Illustrations :

     Je remercie les artistes qui m’ont permis d’illustrer mon blog

    Le Christ de St Jean de la Croix, vision du mystique espagnol peinte par Salvator Dali

    Le rêve de Joseph, par Goya, peintre espagnol 1746-1828

    La fuite en Egypte par Giotto (1266-1337 )

    Ponce Pilate campé par l’acteur Richard Burton

    Tête de femme antique : portrait de Fayoum

    Tête d’homme antique : portrait de Fayoum

    Ecce Homo de Antonio Ciseri, 19ème siècle

    Pilate se lave les mains : peintre inconnu

    Photo du tribunal de Nuremberg en 1945

    Tête de femme antique : portrait de Fayoum

     

     
  • LE REVE, VICTOR HUGO ET PLATON

       Victor_hugo_Chifflart.jpgCapturer.JPG 

    Platon.jpg         

     

     

     En ce début d’année, je prends plaisir à vous présenter un discours étrange et splendide sur le rêve. Quoique l’on puisse penser des circonstances où il fut prononcé, chacun s’accordera pour y reconnaître le souffle poétique puissant qui inspira les plus belles pages de Victor Hugo.

    Ardent défenseur de la république, Victor Hugo fut condamné à l’exil en 1851. Il se réfugia sur les îles de Jersey puis Guernesey. Il s’intéressa alors au spiritisme, qui était très à la mode et se consacra à cette étude lors de nombreuses soirées. Plusieurs de ses œuvres en sont directement inspirées.

    Victor Hugo se disait voyant.

    Il pensait que notre esprit dans le rêve, comme après la mort, dépasse les limites du corps physique pour aller « dans l’espace vermeil, lire l’œuvre infinie et l’éternel poème. »

    Je vous présente donc ici le compte rendu qu’il fit d’une séance de spiritisme, dont le sujet inattendu fut le rêve. L’esprit, qui se manifesta ce soir là, se déclara être le grand philosophe grec Platon, qui parla des rêves dans les termes que voici :

     

    « Victor Hugo. – Salut !  Parle. Nous t’écoutons.

    Platon. – Je viens vous parler du rêve.

    Quand le vivant s’endort, il s’établit directement une communication entre son lit et sa tombe.

    L’endormi devient le réveillé de l’ombre ;

    il n’est pas immobile, il vole dans l’immensité ;

     

    la croix et la solitude.jpg

                 Edward-Robert-Hughes 2.jpg

                                               

     

                           

     

     

     

    il n’est pas aveugle, il voit l’infini ;

    il n’est pas sourd, il entend dans l’espace ;

    il n’est pas muet, il parle dans la mort ;

    il n’est pas couché, il est ailé ;

    il n’est pas étendu, il est planant ; f_frankfrazetm_cec1a05.jpg

     

    il n’est pas tombé, il est ressuscité ;

    dali-santiago_1182190914.jpg 

     
    l’endormi est l’assaillant de la nuit ;
    tout sommeil fait siège du mystère ;
    les rêves sont les projectiles des étoiles ;
    le jour tu vis, la nuit tu meurs ;
    les millions de soleil percent ton plafond et se mettent à éclairer ta chambre ;
    ta veilleuse est éteinte, un astre s’y allume ;
    ta lampe toute cette nuit va consumer une des gouttes de la Voie lactée ;

    Voie_lactee03.jpg      galaxie 1.JPG

    voie lactée.jpg       

     

     

     

    ô assiégeur de la forteresse obscure ;

    mets, ô vivant, cette armure d’ivoire devant le donjon d’ébène et vois ;

    rêves, venez, tombez sur l’endormi. "

     

    ascension_dali.jpg

      

    Jersey, dimanche 29 avril 1855, à dix heures du soir

    Procès verbal d’une séance de table tournante menée par Victor Hugo, avec Platon

     

      

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les tableaux ou les photos m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Victor Hugo, portrait de Chifflart, 1868

    Statue présumée de Platon à Delphes

    La croix et la solitude, du peintre paysagiste américain, Thomas Cole, 19ème siècle

    Weary Moon, Edward Robert Hugues, peintre anglais du 19ème siècle

    Birdman de Frazetta, du peintre américain du 20ème siècle : profile.myspace.com

    Santiago, du peintre espagnol Salvator Dali, 20ème siècle

    Voie lactée : www.faaq.org

    Voie lactée : fdebricon.club.fr

    Ascension de Salvator Dali, 20ème siècle

  • LES SOUHAITS

    UN RÊVE SUR LES SOUHAITS

    LES SOUHAITS


    Et en ces nouveaux jours, je voudrais, une fois de plus, vous montrer la surprenante sagesse des rêves.
    Je choisirai le rêve d’une petite fille, où, justement il est question de formuler des souhaits, et surtout, d’intervenir pour que ces souhaits deviennent réalités. Voyons ce que les rêves sont venus montrer à cette jeune enfant.

    Pauline m’a raconté son rêve quand elle avait douze ans. Elle ne l’avait jamais oublié. le voici :

    Rêve
    « Pendant une nuit, je fis un rêve très étrange. J’avais alors six ans.

    fillette-maquil.gif

    Je me trouvais dans la cour de mon école avec mes amies, Louise, Aude et Marie.
    filles.jpg

    J’étais une magicienne et je pouvais faire tout ce que je voulais.

    fee.jpg

    Je réfléchis et dis alors à mes amies :
    - Je vous accorde à chacune un souhait que je réaliserai.
    - C’est super ! s’exclama Louise.
    - Qui veut commencer ? demandai-je.
    - Moi, si vous voulez bien s’écria Marie.
    - Alors, vas-y !
    - Je voudrais, dit Marie, que tu fasses disparaître tous les garçons de l’école. enfants 2.jpg
    - O.K. dis-je. Abracadabri, abracadabra, garçons, disparaissez !

    Et tous les garçons disparurent. Ce souhait était très bizarre.

     

    - C’est à moi, maintenant ? demanda Aude.
    - Si tu veux, repris-je.
    - Alors… moi, je voudrais que tout puisse vivre comme nous.
    - C’est à dire ?
    - Eh bien, je voudrais que les animaux, les arbres, les nuages, les fourchettes, puissent parler comme nous et chanter.

    animal parle.jpg- Très bien ; alors, que les animaux, les arbres, les nuages, les fourchettes puissent parler, chanter.
    Abracadabri, abracadabra, objets et animaux, chanti, chanta, parli, parla !

    ours-blan-secret.jpg

    Tout d’un coup, un nuage se mit à rire et un ours apparut sur ce nuage.

     

    Aude demanda au nuage :
    - Pourquoi est-ce que tu ris comme ça ?
    - Ca me chatouille !
    - Mais qu’est-ce qui te chatouille ?
    - C’est cet ours, répondit le nuage, Ah ! Ah ! Ah !

    Louise était terrifiée, ainsi que Marie.

     

    Puis Louise me demanda si elle pouvait voir son souhait exaucé.- Je souhaite, dit-elle, que la pluie...se transforme…en bonbons !
    - Abracdabri, abracadabra, bonbons, pleuvi, pleuva !

    De gros nuages arrivèrent au dessus de nos têtes. Un nuage cria pour nous prévenir :
    - Attention ! Pluie de bonbons !
    Des carambars, des malabars, des guimauves, des chewing-gums, des crocodiles, des schtroumps et bien d’autres choses encore tombèrent du ciel. garden-club_19_07_2008_big.jpg

    Les filles de l’école trouvèrent cela curieux et nous commençâmes à en manger.

    Mais un gros nuage glouton arriva ...
    et mangea tous les bonbons. Gros-gros-nuages.jpg

    Louise était désespérée. triste-f-e.jpg

     

     

     

     

    Elle me demanda de reformuler son vœu pour que je puisse l’exaucer à nouveau. Je ne le pouvais pas. Il nous fallait attaquer le nuage glouton, mais nous n’avions plus de garçons pour nous aider, à cause du vœu de Marie. Et si nous attaquions ce nuage, tous les autres seraient contre nous, puisque maintenant, à cause du souhait d’Aude, ils pouvaient vivre.
    Il me restait mon souhait à moi.
    - Abracadabri, abracadabra, tout doit redevenir comme avant !
    Les nuages ne parlaient plus et les garçons étaient revenus.

    gamins_beret.jpg

     

     

    Mais comme Louise était ma meilleure amie, je lui permis de refaire son vœu et l’exauçai.

    Il plut des bonbons et c’était délicieux !

    Le matin arriva, Maman me réveilla, c’était l’heure d’aller à l’école.
    - Maman, j’ai fait un rêve merveilleux, j’étais magicienne. »

     

     

    Quel conte de fées, quel enchantement !
    As-tu compris, jeune femme en herbe, as-tu compris jeune magicienne, qu’on ne peut
    pas refaire le monde à son idée, selon ses désirs ? Car chaque chose a son sens, que l’on ignore souvent. Tout ce que tu peux faire, c’est exaucer le vœu de ton amie, faire en sorte que les autres et toi-même savouriez toutes les bonnes choses qui tombent du ciel, les bénédictions que le ciel envoie, comme la pluie.

     

    Fee 2.jpg


     

     

    Illustrations
    Je remercie les artistes dont les œuvres ou les photos m’ont permis d’illustrer mon blog.
    Gros nuages par yagraphic : www.labêtiserie.com

    Nuage ours : fourmihozelles.canalblog.com

    Pluie de bonbons : www.lazagno.net

    nuages.jpg





  • LE RÊVE THERAPEUTE : LE CHRIST DE RIO DE JANEIRO

     

    LE GOD OU LE CHRIST DE RIO DE JANEIRO

     

     

    Christ de rio.jpg

     

     

     

    Introduction ou avertissement

     

    Les rêves ne viennent pas nous dire ce que nous savons déjà, les rêves nous ouvrent l'esprit pour nous découvrir de nouvelles façons de voir les choses, la vie. Ils nous invitent à vivre autrement. Cependant, leur point de vue est parfois extrêmement différent du point de vue régnant et il peut choquer. Quand on coopère avec les rêves, comme je le fais depuis plus de trente ans, on accepte d'être dérouté. Mais, vous lecteur qui passez et visitez mon blog pour la première fois, vous risquez d'être très heurté par ce que vous allez lire. C'est pourquoi je vous invite à lire d'abord l'étude du rêve du 4 novembre, puis celle du 11 novembre, pour enfin passer à ce rêve que je raconte ici, à la date du 29 novembre 2008.

    Et croyez bien qu'il ne m'est pas aisé de raconter ce rêve, qui va tellement à l'encontre des opinions habituelles. Si je suis interprète de rêves, ce n'est pas pour cacher les messages des rêves, c'est pour les faire comprendre.

     

    Que ceux qui sont choqués ne m'en tiennent pas rigueur. Je leur demande de bien comprendre que ce n'est pas moi qui parle, c'est le rêve, que je n'ai pas demandé, mais que je transmets. Je ne suis pas celui qui envoie le message, je suis le messager. Aussi n'est-ce pas à moi qu'il faut adresser d'éventuels reproches, c'est au monde des rêves.

     

    ***

     

    Lors de la sortie de mon livre « Amour et Sexe dans vos Rêves » aux éditions Trajectoire, en novembre 06, j’ai été invitée par Brigitte Lahaie à sa célèbre émission « Lahaie, l’Amour » en direct sur Radio Monte Carlo.

    images.JPG 

     Je suis accompagnée par mon conseiller, l’écrivain et journaliste Jacques Mandorla et par ma charmante attachée de presse aux éditions Trajectoire, Géraldine Ménard.

     

    thumb_Mandorla_portrait__2.jpg

    géraldine.JPG

     

     

     

     

     

     

     Il est de  coutume qu’à la fin de l’émission, l’invité pose une question à Brigitte Lahaie et inversement.

    La question reste secrète jusqu’au dernier moment.

     

    Ma question fut :

    "- Pouvez-vous nous dire ce qui dans votre vie vous a amenée à rendre service autour de vous, comme vous le faites

    grâce à votre émission, en libérant les Français de tous les préjugés et condamnationsqui les bloquent au sujet de la sexualité ? "

     

    brigitte-lahaie.jpg

    Si mes souvenirs sont exacts, Brigitte Lahaie me répondit que petite-fille,

    elle avait souvent vu sa grand-mère écouter et conseiller les femmes

    qui venaient lui confier leurs soucis. Sans doute était-ce cet exemple

    qui l’avait orientée dans sa vie. 

    Puis ce fut mon tour de répondre à la fameuse question.

    Quelle serait sa question ? Question piège, redoutable !

     

    « - Madame Riedel, pourriez-vous nous dire quel est, pour vous,

    le plus beau symbole du sexe masculin ? »

     

    Que dire ?…Je cherche.

    On a dit tant de choses à ce sujet. La psychanalyse a sur ce symbole ses dadas.robinet.jpg

    epee%20achille%20film.jpg

    couteau.jpg

    pistolet.jpg

     

     

     

     

     

     

     Et c'est souvent faux, à mon avis.

     

     J’ai étudié environ une soixantaine de symboles du sexe masculin dans mon livre. 

     

      bouleauv_bourgeon sexe.jpgun_enorme_poisson_dans_une_marre_du_jardin_des_plantes.jpgver de terre.jpg

     banane_big.jpg

     

     

    1088.jpgAucun de ces symboles ne me convient.

    Rien…

    Silence…

    Une image me tombe dessus…me bloque la tête, un rêve qui s’impose à mon esprit.

    Non ! Mais non !… Je ne peux pas dire ça !…

    Silence…

    Embarras…

    - Eh bien, s’exclame Brigitte Lahaie ! Madame Riedel, vous ne répondez pas ?

    Et d’un ton qui me semble sarcastique elle ajoute :

    - Bravo le refoulement !

     

    Brigitte lahaie.JPG

     Mais pourquoi dit-elle cela ? Mon livre « Amour et sexe dans vos rêves »

    permet quand même de supposer que je ne le suis pas.

    Je suis un peu surprise et cherche une réponse de plus belle.

     

    Rien à faire, cette image est omniprésente, elle me prend la tête, elle m’occupe complètement !

    Mais je ne peux pas dire ça !

     

     

    ardoise-noir-xl.jpg

    Pourtant, je sais que ce n’est pas moi qui commande.

    Si cette image m’est immédiatement venue à l’esprit, si elle s’impose de façon si inévitable, c’est que je dois la dire.

    Mais non ! Je ne peux pas !

    Mais si, mais si, c’est ça ! …Cette image m’obsède l’esprit.

    De toutes façons, je ne trouve rien d’autre à dire …

    Oh non !

    Lutte intérieure, silence devant le micro, inquiétude.

    Je décide de m’incliner devant la puissance de cette impulsion qui me contraint.

    Je parle, un peu hésitante :

    - Madame Lahaie, il n’est pas question de refoulement, mais ce à quoi je pense est tellement énorme, tellement choquant, que je n’ose pas le dire à la radio.

    Je sais que descentaines de milliers d’auditeurs sont là, à l’écoute, ils attendent ma réponse.

     

    medium_studio[1].jpg

     

     - Mais ne craignez rien, me répond Brigitte Lahaie, allez-y, ici,

    vous pouvez tout dire, je vous y invite.

     Je saute dans le vide. Ma gorge se noue, je raconte :

     

     

    « C’était il y a une vingtaine d’années. J’étais séparée de l’homme que j’aimais, sans espoir de le revoir avant longtemps. C’était une période très douloureuse.

    Alors je reçus un rêve.

    Dans mon rêve, je pleurais, je confiais à mon entourage ma souffrance, je disais combien je désirais retrouver cet homme, combien mon corps avait soif de lui.

    On sonna alors à la porte, c’était le facteur qui m’apportait un paquet, justement un paquet que cet homme m’envoyait. Je l’ouvris.

    Dedans, je découvris une statuette, peut être grande de vingt centimètres. C’était une statuette du Christ de Rio de Janeiro.

     

    1 Guanabara_Bay_with_Sugar_Loaf_and_Christ-Rio_de_Janeiro.jpg

      

     Je ne suis jamais allée en Amérique du Sud, mais j’ai vu des photos de ce Christ, en consultant le dictionnaire Larousse. J’ai toujours été frappée par la majesté de ce Christ immense, dominant la baie sur son pain de sucre. Je reste très touchée par son geste de bénédiction, ses mains ouvertes, répandant son amour pour soulager en dessous la misère de l’humanité souffrante.

     

    3 Brasil2.jpg

    Je tenais cette statuette dans la main et me mis à la regarder attentivement.

     

    christ300,0.jpg

     Alors, je m’aperçus  que ce Christ de Rio de Janeiro, c était… un godemiché, un vibrateur !

    Mon Dieu ! C’était un god !

    Je me suis réveillée, et je pleurai de plus belle. Mais cette fois ci, je pleurai de confusion, de honte, de dépit. Moi, ce n’était pas un god que je voulais, c’était un homme !

     

     

    Voilà, c’est là ce qui me vient à l’esprit, pour vous donner le plus beau symbole du sexe masculin que je puisse trouver. »

     

    Silence surpris. Brigitte Lahaie reprend simplement :

    - Merci, Madame Riedel, pour votre réponse. 

    A la sortie de l’émission, je sors, remplie de confusion. Je me sens soulagée d’avoir suivi l’impulsion qui s’est imposée à moi, et très gênée devant l’énormité de ma confidence. Ma fidélité à l’inconscient m’a amenée à me mettre dans une position tellement humiliante. 

    Jacques et Géraldine se précipitent vers moi chaleureusement, me félicitent et me consolent :

    « - Christiane, bravo pour ton courage ! Si tu n’avais pas répondu , tu aurais perdu l’émission. Tout le monde a senti ton émotion, tout le monde était très ému, c’était un moment très fort, tu as bien fait. »

     

    christiane riedel lahaie.jpg

     

    Oui… enfin… quand même…

     

     

     

    Brigitte Lahaie a du sentir aussi ma lutte intérieure et ma confusion. Elle m’a envoyé une carte :

    emission lahaie.jpg 

     Et elle m’a écrit très gentiment ces lignes qui m'ont soutenue dans mon embarras :

    « Juste pour vous dire que les auditeurs ont été très touchés et non choqués par votre « rêve révélation… » 

     

    Je lui en dis merci.

     

    "Rêve révélation." L’expression est juste.

     

    Le « god » ne se dit-il pas « consolador », consolateur en espagnol ? Le Christ n’a-t-il pas promis de consoler ceux qui souffrent ?

    L’avis du rêve pourrait paraître blasphématoire par rapport aux idées reçues : le rêve me montre que le divin est présent avec le god, là aussi, même là.

     

    le god christ de rio de janeiro 2.JPG

      

    Illustrations

    Je remercie les artistes et photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog :

     

    Le Christ de Rio de Janeiro : www.routard.com

     

    Geraldine Ménard, archives personnelles.

    Brigitte Lahaie : www.parlonstv.com

    L’épée d’Achille : www.universcollector.fr

    Couteau : www. Moulindenomexy.fr

    Carabine pistolet : www.littlegun.be

    Robinet : http://villiard.com

    Poisson : pweb.fr

    Christ de Rio de Janeiro : www.jbyb.net

    Christ de Rio de Janeiro :www.smn.com.au

    Christiane Riedel sortant du studio de RMC : www.rmc.fr

    Carte de Brigitte Lahaie : www.brigittelahaie.fr

    Le Christ de Rio de Janeiro par Ney Deluiz, copyright 2007, Ricardo Zerrener : www.ZERRENER. FOT BR 

    Jacques Mandorla : rimarchives.free

  • UN RÊVE EXTRAORDINAIRE

    Chères blogueuses et chers blogueurs,

    Je n’arrive pas à trouver le temps pour vous raconter des rêves et vous en donner l’interprétation, comme je le fais d’habitude. Aussi, pour garder le plaisir de vous parler des rêves, pour continuer aussi à satisfaire votre intérêt et votre curiosité, je vais vous raconter aujourd’hui un rêve, qui ne nécessite aucune interprétation. Cette présentation me demande beaucoup moins de travail et de temps. Vous verrez, c’est un rêve très surprenant.
    Vous resterez comme moi, ébahi, en constatant, une fois de plus, que le rêve sait bien des choses, que nous ignorons complètement à l’état de veille. Et c’est dans la nuit, qu’il vient nous les expliquer.
    Voici cet exemple étonnant :

    En 1893 l’archéologue américain Hilprecht était professeur à l’Université de Pennsylvanie
    d73ceb99e859b2f7fe5dc37ac3cadbd4.jpg
    Il y occupait la chaire des études assyriennes. La civilisation assyrienne s’épanouit 2000 ans avant Jésus Christ dans ce qui forme aujourd’hui le nord de l’Irak.
    1bfeae8c16425c99597d49598191ae68.gif

    Hilprecht se heurtait à un véritable casse tête : depuis plusieurs semaines il essayait vainement de déchiffrer des textes cunéiformes écrits sur deux morceaux d’agate.
    22d9e0726eed6c2641c28699fd6f4190.jpg

    Il pensait que ces deux morceaux étaient les fragments de bagues. L’une des pièces remontait peut être selon lui à 1500 ou 1600 ans avant J.-C. , mais il ne savait pas comment dater l’autre.

    Un soir où il avait durement travaillé à ce sujet, il s’endormit et fit le rêve suivant.
    « Il se voit avec un prêtre qui le conduit à la chambre des trésors du temple de Nippour.
    ff1bcc507f7c2807f4e6f7f5b514bfee.jpg a7d31ee7e1f55031486e9d05824eb5a0.jpg

    Et le prêtre lui dit :
    - Les deux fragments, que dans votre publication vous étudiez séparément pages 22 et 26, vont ensemble et ne sont pas des fragments de bagues.
    Voici leur histoire :
    Le roi Kurigalzu (1300 ans avant J. C. ) nous adressa un message :

    561e2c8808b751e4eab39374ec232110.jpg

    Il nous envoya ici au temple un cylindre d’agate avec des inscriptions.
    b2d50372f688422266cd88faec769b01.jpg

    Quelques temps après, nous reçûmes l’ordre, nous les prêtres, de faire une paire de boucles d’oreilles en agate pour la statue du dieu Ninib.
    d88a4f01ccaf7e1df08478cfbd7bae8b.jpg

    Nous nous trouvâmes dans le plus grand embarras, car nous n’avions point d’agate. La seule solution qui s’offrait à nous était de couper en trois parties le cylindre envoyé peu avant par le roi Kurigalzu. Avec ces trois parties nous pouvions faire trois anneaux, chacun des trois anneaux portant donc une partie de l’inscription originale. Les deux premiers anneaux servirent de boucles d’oreilles pour la statue du dieu Ninib.
    2b6502890c9e6ac46cf759e398eb7729.jpg
    Les deux fragments qui vous ont donné tant de tracas en font partie. Si vous les mettez ensemble, vous aurez la confirmation de ce que je vous dis. Mais vous n’avez pas trouvé le troisième morceau au cours de vos recherches, et vous ne le trouverez jamais. Sur ces mots le prêtre disparut.

    Hilprecht se réveilla sur le champ, réveilla sa femme, lui raconta son rêve, se précipita dans son bureau pour examiner les fragments. Il fut ébahi, bouleversé de constater que tous les détails donnés par son rêve se vérifiaient. Il put déchiffrer l’inscription sur les deux anneaux mis ensemble et il lut : Kurigalzu, prince Bel, offre ceci en présent à son seigneur, le dieu Ninib, fils de Bel. »

    2ecadf1f71b594bdf0cfe8032452fc0c.jpg


    Hilprecht fit part à ses collègues de l’Université de son rêve extraordinaire qui lui avait permis de comprendre l’origine de ces deux morceaux d’agate et le sens de leur inscription.

    Le chercheur de systèmes essaiera d’expliquer ce qui se passe dans ce rêve et se perdra dans toutes sortes de considérations et conjectures.
    Pour moi, je me contente de le savourer, de le contempler.
    Comment ne pas resté émerveillé devant cet exemple, qui montre combien le rêve vient aider le rêveur en difficulté ? Et il y en a tant d’autres similaires ! Je vous en raconterai un autre dans quelques temps.

    ef1d8a1ff9fbda51a79be2db641c025c.jpg


    Illustrations
    Je remercie les artistes et les photographes qui m'ont permis d'illustrer mon blog