Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2013

2 LES RÊVES NE VOUS DISENT PAS CE QUE VOUS CROYEZ

Dans ma précédente étude, j’ai montré que le rêve conseillait à Loren d’exprimer sa colère. Quand, quelques jour plus tard, elle a senti monter en elle cette émotion instinctive qu’elle refoulait toujours, elle a suivi le conseil de son rêve, elle a exprimé sa colère à son mari.

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Alors…ô paradoxe ! Son émotion dite négative a provoqué chez son mari une émotion positive, il l’a prise dans ses bras avec amour. Loren s’est senti libérée, dynamisée, heureuse.

Examinons la situation :

Soutenir que la colère est une émotion qui peut être saine, voilà qui contredit les enseignements du Dalaï Lama et du bouddhisme.

Selon cette philosophie, en effet, la colère conduit à la dépression, à la solitude et la peur, à la souffrance. Le mental est intelligent, tandis que l’émotion est aveugle. C’est l’intelligence qui permet de faire la distinction entre les émotions positives et négatives. Pour supprimer la souffrance et connaître le bonheur il convient donc de vivre selon un système éthique : supprimer les émotions négatives, comme la colère, la haine, la jalousie, l’égoïsme, par exemple, et cultiver les émotions positives, comme la compassion, l’amour, la tolérance, le pardon.

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Que dire alors de l’immense colère qui a déferlé dans toute l’Inde et dans le monde entier, quand une étudiante de 23 ans est morte, après avoir été violée et abominablement empalée par 6 hommes dans un autobus à New Delhi ?

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Cette vague d’émotion, cette révolte généralisée conduira-t-elle donc à la souffrance ? Ne pourrait-elle pas au contraire amener à une prise de conscience, amener à aimer la femme et la respecter, amener à vivre un peu plus de bonheur ?

Devrait-on se forcer à manifester de la compassion, de l’amour à ces tortionnaires ?

C’est ce que le guru  Asaram Bapu a déclaré :

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

«L'erreur n'a pas juste été commise par un camp. Cette tragédie ne se serait pas produite, si la victime avait chanté le nom de Dieu en tombant aux pieds de ses assaillants et si elle avait appelé ses agresseurs des frères et s'était jetée à leurs pieds »

 

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Mais revenons aux rêves :

Je soutiendrai aujourd’hui cette étude sur le bouddhisme en vous présentant un rêve que reçut une Polonaise, Anna, également disciple du dalaï lama. C’est Ewa, mon élève et amie, polonaise elle aussi, qui me l’a transmis.

 

Rêve

Je vois le dalaï lama assis sur un coussin. On dirait qu’il est infirme. A coté de lui je vois une canne ou une béquille et derrière, un peu plus loin, des personnes qui restent debout et qui attendent de le rencontrer. Je me précipite vers lui pour l’aider à se relever, mais au moment où je me suis approchée de lui, j’ai constaté qu’il n’étaitpas tout seul.Autour de lui se tenaient des gardes du corps ce qui voulait dire que dalaï lama est entouré de gens sur qui s’appuyer.

Je ne me souviens plus si j’ai eu l’honneur de lui serrer la main mais …je marchais à ses cotés et nous discutions.

 

Commentaire de la rêveuse :

Bien évidemment, une fois réveillée, je ne me souviens plus du sujet de notre conversation mais je suis sûre d’une chose : ce n’était pas une projection d’esprit, ni mon imagination. Pendant plusieurs jours qui ont suivi mon rêve j’étais dans un état d’excitation particulière, plongée dans une sorte de béatitude. J’ai dégagé de l’intérieur une lumière.

Malheureusement tout a disparu.

Par contre je peux vous assurer que j’ai ressenti le même calme intérieur, la même sérénité, un immense sentiment d’amour et de joie lorsque j’avais rêvé de Sri Ravi Shankar.

 

Etudions maintenant les images de ce rêve

La question se pose : La rêveuse rencontre-t-elle le dalaï lama dans une expérience objective, réelle en rêve, ou bien le dalaï lama du rêve est-il une représentation symbolique, subjective ?

Pour la rêveuse, il s’agit d’une expérience réelle. Cependant l’image du maître représente également un dynamisme intérieur dans la rêveuse. Quoi qu’il en soit, la signification du rêve reste la même. Voyons :

 

Je vois le dalaï lama assis sur un coussin.

Le célèbre tibétain est assis, dans la position où il transmet ses enseignements.

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Au niveau symbolique, l’image de cet homme représente le principe spirituel qui guide Anna dans ses choix. Elle vit selon les préceptes du chef bouddhiste.

 

On dirait qu’il est infirme..

Que veut dire infirme ?

Le mot vient du latin « infirmus ». Il est formé du préfixe privatif « in » devant l’adjectif firmus. In indique le manque : « in – justus », injuste, « in – docilis », indocile.

« Firmus » en latin signifie : fort, ferme, dur, solide, consistant, résistant, efficace.

In - firme signifie donc qui manque de force : faible ; qui manque de fermeté : mou, qui manque de solidité : fragile, douteux, maladif ; à quoi viennent s’ajouter les adjectifs in-efficace et in-consistant.

Ainsi, d’emblée, le rêve met en doute la validité des enseignements de ce maître spirituel.

 

Je vois une canne ou une béquille

Le rêve insiste sur l’image : une des jambes est handicapée, créant un déséquilibre entre la droite et la gauche. Il est impossible au saint homme d’être autonome ; sans aide il ne peut ni se tenir debout ni marcher, ni agir seul correctement sur la terre, du fait d’une incapacité à assurer un équilibre entre les deux parties de son être, dans l’alternance des contraires : à la douceur et la compassion manquent la fermeté, la dureté, la force, la consistance, l’efficacité. Le dalaï lama est le représentant de toute une philosophie et de principes que le rêve par conséquent considère boiteux et invalides.

L’image est sans appel.

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

 

Je vois un peu plus loin, des personnes qui restent debout et qui attendent de le rencontrer.

 

Je me précipite vers lui pour l’aider à se relever.

Anna veut relever le dalaï lama et son enseignement.

A quoi le rêve fait-il allusion concrètement ? Cet empressement correspond-il à une activité précise dans la vie quotidienne de la rêveuse ? En effet, Anna explique que le jour précédent, elle a envoyé  ses cartes de vœux pour Noël et le Nouvel An. Reniant ses racines spirituelles chrétiennes millénaires, elle a remplacé la traditionnelle carte qui célèbre l’incarnation du divin dans l’homme, la naissance du Christ, par des photocopies des préceptes bouddhistes arrivés dernièrement du Tibet.

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Immédiatement le rêve vient commenter son choix de la veille : en faisant du prosélytisme, la rêveuse a essayé de relever, de faire avancer la spiritualité d’un maître boiteux et handicapé.

 

…mais au moment où je me suis approchée de lui, j’ai constaté qu’il n’était pas tout seul. Autour de lui se tenaient des gardes du corps, ce qui voulait dire que dalaï lama est entouré de gens sur qui s’appuyer.

Le rêve indique clairement que le maître spirituel n’a pas besoin de son aide à elle.

 

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

…Je ne me souviens plus si j’ai eu l’honneur de lui serrer la main mais je marchais à ses cotés et nous discutions.

La main désigne l’activité concrète dans le monde extérieur. Quand deux mains se serrent, un accord a lieu qui invite à un échange actif. La rêveuse le souligne, le rêve ne met pas en valeur cette possibilité, sinon elle s’en souviendrait. Il n’est donc pas question de faire du prosélytisme.

D’une façon objective et nuancée le rêve invite la rêveuse à discuter, à examiner, à débattre le vrai du faux de cette philosophie. Mais aucune image n’indique qu’elle l’adopterait.

 

Le ressenti après le rêve

Il est très important de tenir compte du commentaire d’Anna qui raconte son ressenti, où l’inconscient continue de s’exprimer après le rêve :

Pendant plusieurs jours qui ont suivi mon rêve j’étais dans un état d’excitation particulière, plongée dans une sorte de béatitude. J’ai dégagé de l’intérieur une lumière.

Voilà ce que lui apporte le contact avec le dalaï lama.

 

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Et Anna conclut :

Malheureusement tout a disparu.

La conclusion est là : avec le mot « malheureusement » l’inconscient donne le sens du rêve. L’adepte doit apprendre qu’à tout bonheur succède un malheur ;elle ne pourra pas toujours rester dans cette béatitude éprouvée en rêve. Même si cet état se renouvelle, comme dans son rêve de Sri Ravi Shankar, il ne peut être que provisoire. Elle ne peut pas en tant qu’humaine ne connaître que ce niveau de bonheur. Voilà pourquoi Anna emploie le mot « malheureusement ».

 

Il est très instructif de comparer cette situation avec ce que dit le livre de sagesse chinois, écrit il y a 4000 ans, le « Yi King », ou « Livre des transformations ».

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

Le chapitre 52 présente l’hexagramme « L’immobilisation, la montagne ».

« L’hexagramme traite du problème de la paix du cœur à acquérir. Le cœur est très difficile à calmer. Tandis que le bouddhisme s’efforce d’atteindre le repos par la cessation de tout mouvement dans l’état de nirvana, le point de vue du « Livre des transformations » est que le repos constitue seulement un état polaire, qui a toujours pour complément le mouvement… »

Et le Yi king poursuit :

« Ainsi le repos et le mouvement sont harmonie avec les exigences du temps et l’on voit alors naître la lumière et la vie. »

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

 

 

C’est là le commentaire que fit le vénéré maître chinois, Lao Naï Suan, disciple de Confucius, à l’allemand Richard Wilhelm, à qui il avait confié la traduction du livre de sagesse. Wilhelm le consigna dans le Yi King.

On constate ainsi que le Yi King rejoint le rêve et présente un point de vue opposé au bouddhisme.

 

De la même façon Jung, qui a interprété plus de 80 000 rêves dans sa vie, explique :   « En tant que processus énergétique, la vie génère des contradictions sans lesquelles on sait qu’il ne peut y avoir d’énergie. Le bien et le mal ne sont que l’aspect moral de ces contradictions naturelles…Il est impossible d’éviter la souffrance, qui fait indubitablement partie intégrante de la vie. La tension qui existe entre les contraires et qui permet à l’énergie d’exister est une loi universelle que le yang et le yin de la philosophie chinoise, traduisent avec pertinence. » (2)

 

Dans sa magnifique introduction du Yi King qu’il a traduit en français, Etienne Perrot à son tour rappelle la loi universelle des contraires :

« … nous savons qu’il n’est pas d’acquisition définitive ; tout moment est passage, l’apogée contient le germe du déclin, la défaite prépare la victoire future…Ainsi nous nous gardons de nous identifier à l’extrémité heureuse ou malheureuse où le sort nous a portés, pour considérer toujours en elle la présence secrète mais déjà en œuvre du pôle contraire. » (3)

 

Toute montée est suivie d’une descente. A monter trop haut dans la félicité on retombe très bas, dans la dépression, l’angoisse et la douleur. Vouloir le haut sans accepter le bas est une illusion. Voilà pourquoi le rêve présente comme invalides le dalaï lama et son enseignement, qui par principe excluent le bas, les émotions instinctives, dites négatives. Ces préceptes spirituels boiteux ne tiennent pas la route.

 

Remarque

En tant qu’interprète de rêves, mon rôle est de vous transmettre aussi fidèlement que possible le point de vue des rêves. Je ne suis pas responsable des rêves que l’inconscient donne aux rêveurs.

Je ne peux pas vous faire part non plus de tous les rêves que m’ont racontés des pratiquants du bouddhisme, mais, hélas, dans leurs rêves, ils étaient handicapés. Infirmes, ils ne pouvaient pas tenir sur leurs jambes.

interprétation des rêves,christiane riedel interprète de rêves,dalaï lama infirme,principes bouddhistes invalides,Yi King,Richard Wilhelm,Carl Gustav Jung,Etienne Perrot,alternance des contraires

 

 

La prochaine fois, je vous présenterai un rêve qui décrit l’état actuel du christianisme, de l’état de l’âme chrétienne en France.

J’ai déjà exposé sur mon blog le rêve reçu par une jeune chrétienne au sujet du Christ, qui, comme le Dalaï Lama, apparaissait invalide, estropié dans le rêve.

Vous le trouverez au 7 mars 2010.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/03/index.html

Je vous en recommande la lecture pour avoir le point de vue de deux rêves sur deux attitudes spirituelles actuelles, le bouddhisme et le christianisme. Force est de constater que le monde intérieur les juge, l’une et l’autre, déficientes et infirmes.

 

 

Bibliographie :

Mon blog :

J’ai déjà abordé le sujet des préceptes bouddhistes en 2010, en particulier avec deux rêves, reçus,

- l’un par un professeur de yoga

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/01/index.html

 

- et l’autre par une disciple du Dalaï Lama.

http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2010/02/index.html

 

Ces deux rêves venaient montrer aux rêveuses la nécessité de retrouver la dimension corporelle, les ressentis, les émotions, au lieu de prétendre s’élever à des niveaux conscients désincarnés.

 

 (1) Article dans Paris Match de l’envoyée spéciale en Inde Claude Verniez-Palliez, 10 janvier 2013.

 

(2)  Essais sur la symbolique de l’esprit, C G Jung, éd. Albin Michel, 1991, p.238.

 

3) Yi King, le Livre des Transformations, version allemande de Richard Wilhelm, préfacée et traduite par Etienne Perrot, éd. Librairie de Médicis, introduction : p. xii

 

 

Illustrations

Femme en colère : 7sur7.be

Visage en colère : sagarwrites.wordpress.com

Surmonter les émotions destructrices : attitudezen.org

Vague de colère en Inde : lepoint.fr

Guru Asharam-Bapu : telegraph.co.uk

You can get raped…lenouvelliste.ch

Visage du Dalaï Lama : lemonde.fr

Dalaï lama assis : erowid.org

Disciples : dalailama.com

Carte de voeux en Pologne : zazzle.fr

Dalaï lama n’est pas seul : buddhachannel.fr

Gardes du dalaï lama: ladepeche.fr

Sourire du

dalaï lama: terrederepos.tv

Béatitude : ?

Boiteux :commons.wikimedia.org
 

 

Commentaires

Merci pour cette ouverture sur le bouddhisme.

Il y a le jour et la nuit, le noir et le blanc, le bien et le mal, le repos et l'action... et si notre mission à chacun était la recherche de notre propre équilibre entre les pôles extrêmes ? En nous fiant à nos émotions, quelles qu'elles soient, aux messages de notre corps (le meilleur guide peut-être) pour nous centrer sur les actions qui nous semblent les plus justes, les plus axées. Les pieds bien ancrés dans la terre, grâce à nos racines et la tête élancée vers le ciel, en réconciliant valeurs féminines et masculines. Au fait, quelle est la place réservée aux femmes dans les différentes religions, bouddhisme compris ?

Bien cordialement.

Écrit par : Joëlle LE DEM | 12/03/2013

De toutes façons, si dans notre éducation, même si on apprend que se mettre en colère est vilain, quel plaisir quand on va au cinéma de voir le héros, celui qui représente le bien, dégommer les vilains, les méchants ! En soi, on le sait que quand ça suffit, ça suffit, qu'il faut mettre un terme à la pourriture, à ce qui ne convient pas.

Écrit par : Aline | 30/03/2013

merci pour cet article

le boudhisme ne s'efforce pas d'atteindre le nirvana pr cessation de mouvement la méditation a pour but d'etre integrer dans l'action ,la posture de lotus n'est qu'un aspect a integrer dans l'action mais que penser des maitres qui mettent leur étudiantes dans leur lit,sous prétexte d 'accomplir les dernières réalisations via le tantrisme,et qui justifie ne pas etre moine donc ne pas avoir fait voeu de chasteté...perds l'égo mais pas la libido!!!!

Écrit par : canellas | 21/06/2013

Les commentaires sont fermés.