Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • QUESTION POSEE AUX RÊVES : QU'EST-CE QUE LES RÊVES ? CH. 11

    QU’EST-CE-QUE LES REVES ?

    Sylvia a beaucoup de chance. Son amie Mathilde est l’une des interprètes de rêves que j’ai formée et Sylvia en profite pour demander à son amie de lui expliquer ses rêves. Elle a fait ainsi plusieurs expériences qui l’ont laissée intriguée :
    medium_pilule_G.jpg Par exemple, comment Mathilde peut-elle savoir que Sylvia a oublié sa pilule ?
    Mais le rêve qu’elle interprète le sait, lui, et vient immédiatement signaler sa négligence à la rêveuse.


    Est-ce que Mathilde connaît l’avenir, quand en traduisant le rêve elle conseille à son amie de se séparer de son copain Bernard avant qu’il ne la quitte ?
    C’est le rêve qui voit l’avenir : dans son rêve Sylvia a vu une belle blonde dans une piscine, dans une position éloquente :
    medium_prendre_par_derrière.jpg

    elle était en train de se faire prendre par derrière, c’est à dire « enculer » par son ami. Elle s’en allait illico.
    Mathilde a donc prévenue la belle et blonde Sylvia que Bernard allait lui faire un sale coup par derrière, sans doute la laisser tomber pour une autre.

    medium_piscine12.jpg
    Sylvia aurait intérêt à le plaquer lui, avant qu’il ne la plaque, elle.
    Mais Sylvia n’écoute pas ses rêves. Elle est vraiment amoureuse et entend bien rester avec son ami. Deux semaines plus tard, elle subit l’humiliation de constater que Bernard en a préféré une autre dans son lit.

    Que penser encore quand on voit combien les rêves sont bienveillants ?

    medium_reves_sous_la_pluie.jpg

    Sylvia est malheureuse dans son travail et veut donner sa démission. Elle désire un rêve pour la conseiller, mais Mathilde n’est pas là en ce moment pour l’interpréter. Comment faire ?
    Sylvia demande alors un petit rêve simple, court, clair qu’elle puisse comprendre toute seule, et qui lui dise si elle doit annoncer à sa patronne le lendemain qu’elle veut démissionner de son poste.
    Toute la nuit, Sylvia a entendu la chanson disco « Shut up, shut up shut up ! Elle a donc compris qu’elle ne devait rien dire.
    medium_main_bouche.jpg
    Le lendemain, sa patronne lui a annoncé que l’entreprise fermait pour quinze jours ; les employés se trouvaient donc en vacances payées. Sylvia, qui n’était pas dans l’entreprise depuis assez longtemps pour avoir des vacances, a eu ces vacances payées comme les autres. Si elle avait donné sa démission, elle n’aurait pas eu ce cadeau. Elle a donc donné sa démission à son retour de vacances.

    Mais ça alors ! Comment les rêves peuvent-ils savoir ? C’est quand même trop bizarre, c’est trop fort qu’ils sachent comme ça le passé et l’avenir. C’est quand même « chaud » de voir comment les rêves « tapent juste ».
    Sylvia décide alors de poser une question à ses rêves, et le soir elle leur demande :
    - QU'EST-CE QUE LES RÊVES ?

    medium_la_déesse_de_la_nuit.6.jpg

    Rêve
    J’arrive en voiture devant une église. Mathilde est là, qui m’attend devant, en bas des marches. Je descends de voiture. Mathilde vient à moi, me tend la main, et m’emmène dans l’église en me tenant la main.


    Interprétation
    J’arrive en voiture
    medium_voiture.jpg Sylvia dispose d’une voiture, elle a une façon d’avancer dans la vie rapide et confortable. La voiture roule sur des routes toutes faites, la rêveuse avance facilement dans la vie sur des voies déjà toutes tracées, comme tout le monde. Elle ne fait pas partie de ceux qui avancent lentement à pied, en cherchant leur voie, en surmontant les obstacles du chemin individuel.

    J’arrive devant une église
    La jeune femme ne s’intéresse pas particulièrement à la vie spirituelle ; elle a vaguement entendu parler du Christ, de la crucifixion, de la messe et de la communion, du Saint Esprit.
    medium_0268-0063_gotische_kirche_auf_einem_felsen_im_meer.jpg
    L’église, pour elle, c’est un bâtiment qui a été construit pour accueillir le divin, pour permettre à chacun de se recueillir pour pouvoir le rencontrer.
    Mais Sylvia ne va pas à l’église dans la vie extérieure. L’église désigne donc un lieu intérieur.
    Qu’est-ce que ça veut dire par rapport à la question posée : qu’est-ce que les rêves ?
    Les rêves sont son église intérieure dans laquelle elle peut rencontrer la divinité et entrer en communion avec elle.
    Rien que ça !
    Réponse immédiate, directe, claire, simple.

    Mathilde m'attend en bas des marches
    Celle qui l’attend devant son église intérieure, c’est l’interprète de rêves.
    medium_Eglise_marches.jpg
    Je descends de voiture
    Pour pouvoir rejoindre celle qui l’attend, Sylvia doit cependant renoncer à avancer selon des
    voies toutes faites, elle doit « descendre », se montrer plus humble, pour pouvoir marcher par elle-même, jusqu’à l’interprète de rêves. C'est dans cette attitude d'humilité qu'elle pourra alors "monter" les marches.

    Mathilde vient à moi, me tend la main
    Le rêve insiste, il présente à la jeune femme son interprète de rêve qui lui offre son activité, son aide. Il souligne que c’est avec elle, grâce à elle que Sylvia pourra entrer dans la voie des rêves.

    Elle m’emmène dans l’église en me tenant la main
    Mathilde, l’interprète, conduit alors la jeune femme dans son église intérieure, dans ses rêves, à la rencontre de la divinité qui y réside.

    Ainsi,Sylvia avait posé la question d’incubation : Qu’est-ce que les rêves ?
    Son rêve lui répond :
    Les rêves sont l’église intérieure où s’accomplit la rencontre sacrée entre l’humain et le divin. Voilà pourquoi les rêves savent tout, voilà pourquoi ils sont si sages et clairvoyants.
    medium_macao_eglise.jpg

    Conclusion
    Il y aurait, peut être, sans doute, de quoi être surpris !
    Vraiment ?
    Et qu’ont dit toutes les sociétés qui nous ont précédés sur les chemins de la terre ? N’ont-elles pas toutes, quelles qu’elles soient, déclaré que le rêve est le canal naturel par lequel l’âme humaine rencontre le divin ?
    medium_friedrich_cathedralpng.png

    On retrouve partout l’affirmation générale que le rêve donne accès à un autre niveau de conscience qui dépasse le conscient et procure des connaissances auxquelles le conscient seul n’a pas accès. Nous appelons aujourd’hui cet autre niveau de conscience du nom scientifique de l’inconscient. C’est une question de vocabulaire, certes, mais il faut savoir ce que chacun comprend avec ce mot. Les autres cultures que la nôtre pensent que l’inconscient, cet autre niveau de conscience, auquel le rêve donne accès, est celui des forces divines. C’est le nom qu’elles lui donnent.
    Je vous ai montré que dans l’Antiquité, pour tous, qu’ils soient égyptiens, grecs, romains, juifs ou africains, c’était le divin qui parlait dans les rêves, qu’on l’appelle Dieu ou Esculape.
    Et je ne vous ai pas parlé des Indiens d’Amérique et d’autres encore de par le monde.
    L’inconscient est pour eux l’expression de la dimension divine.
    Le rêve Sylvia dit la même chose : le rêve est le moment de la rencontre avec une force intérieure supra humaine, une sagesse qui dépasse les limites de l’entendement.
    medium__schinkel_flute_enchantée_autel.4.jpg

    Que peut dire la raison ?
    La raison scientifique honnête, appuyée sur l’expérience, pourrait-elle en venir à reconnaître qu’elle se trouve avec les rêves en présence d’une dimension, dont elle ne connaît pas les lois et qui s’étend au delà de ses compétences ?
    Pourrait-elle accepter que ses moyens rationnels aient atteint leurs limites en regard de l’inconscient,? Alors, en toute logique, en toute rigueur, elle déclarerait qu’elle ne peut rien en dire, sinon qu’elle se trouve là devant une dimension hyper-rationnelle.


    Tableaux dans l’ordre de présentation :
    « Rêves « extrait du film « Soleil sous la pluie » de Arira Kurosawa
    « La reine de la nuit », décor par Friedrich Schinkel pour l’opéra de Mozart « La Flûte enchantée (1781-1841)
    "La cathédrale" de Friedrich Schinkel (1781-1841)
    « La cathédrale » de Caspar David Friedrich (1774-1840)
    « Décor » pour l’opéra de la Flûte enchantée de Mozart, par Friedrich Schinkel

  • QUAND L'INCONSCIENT REFUSE L'INCUBATION Ch 10

    L’inconscient répond-il obligatoirement ?


    Nous avons vu avec le dernier rêve que l’inconscient n’aime pas qu’on lui pose des questions à répétition. Il accepte de fournir les informations demandées, certes, mais il ne donnera pas plus que ce qu’il juge nécessaire. Et l’inconscient ne partage pas toujours le même point de vue sur ce qu’il nous est nécessaire ou non.

    Voici aujourd’hui un autre rêve, plus dur que le précédent, parce que le rêveur ici a pour but d’exploiter l’inconscient à son profit. Le rêveur, Sébastien, se fait beaucoup de soucis : sa femme en effet est malade et risque de ne plus pouvoir travailler. Il veut donc savoir si sa femme va toucher une pension maladie et pose le soir la question à son rêve.

    Rêve : le chat souverain
    J’entre dans un café. Il y a un chat noir au milieu du passage. Je lève ma jambe par dessus pour pouvoir passer. Le chat lève la tête,
    medium_1chat.jpg

    me foudroie du regard, … et je reste immobilisé, je ne peux pas passer ma jambe, je ne peux pas entrer dans le café.

    Interprétation

    Le café
    medium_tapas-cafe.jpg
    C’est l’endroit où l’on peut consommer une boisson noire, tonique, qui réveille. Le noir, c’est quand on n'y voit rien, n’y comprend rien. Le grain du caféier, c’est le fruit qu’est le rêve, naturel et noir. Il faut tout l’art du torréfacteur-interprète pour transformer ce grain et en tirer un breuvage universellement apprécié : ce petit noir qui réveille, c’est le rêve interprété.
    medium_expresso.jpg

    Dans ce rêve, comme souvent, le café représente le moment où l’on prend contact avec l’inconscient, grâce à l'interprète de rêves, dont l'art et le travail donnent accès à l’interprétation.
    Pour notre rêveur, par rapport à la question posée, le cadre du café représente plus précisément encore le procédé de incubation, vers lequel Sébastien se tourne pour obtenir un petit noir tonique, un rêve qui lui donne l’information souhaitée que je lui délivrerai par mon interprétation.

    Le chat noir dans le passage
    Cet animal est domestique, certes, mais il reste aussi sauvage. Il vit dans l’entourage de la maison, on ne pourra cependant jamais le dresser. Il se montre d’une farouche indépendance. Il a la particularité de voir dans le noir, dans la nuit.
    Sa couleur noire, comme le café, exprime son lien avec l’inconscient.

    medium_ChatNoirCouche.jpg
    Qu’est-ce donc ? Ce chat noir est la façon dont l’inconscient se présente au rêveur. Quand Sébastien entre dans le café pour obtenir un rêve et son interprétation, pour savoir si sa femme va avoir droit à une pension, il rencontre d’abord le chat, l’inconscient, celui qui voit dans la nuit, et qu’on ne pourra jamais dresser.
    Ce chat se tient au milieu du passage, comme s’il était le maître du lieu, comme si aussi, il en défendait l’entrée.

    Je lève ma jambe pour pouvoir passer par dessus.
    Notre homme veut avancer. Il ne tient pas compte du chat, il pourrait le saluer :
    - Tiens, bonjour le chat !
    Il pourrait se baisser vers lui et lui faire un gros câlin.
    - Oh que t’es beau ! Tu veux bien me laisser passer ?
    Mais non, il l’ignore et veut passer par dessus. Il veut poursuivre son objectif, sans tenir compte du chat. Il veut avoir son rêve et son information, s’en tenir compte de l’inconscient.

    Le chat lève la tête et me foudroie du regard
    medium_chat_noir_1_Martin_Durigneux_regard_furieux.jpg
    Le chat – inconscient s’indigne de ce manque de considération à son égard. Sa colère s’exprime dans son regard foudroyant.medium_Zeus_écair.jpg

    Ses yeux jettent des éclairs.
    L’éclair, c’est l’attribut de Zeus, le roi des dieux, c’est aussi celui de Jahvé, le dieu des juifs, la foudre est l’attribut de la divinité en colère. C’est comme si le chat disait : Qu’est-ce que c’est que ce mufle qui prétend me passer par dessus, qui se conduit comme si je n’existais pas ? Voilà un type sans aucune éducation.

    Je ne peux pas passer.
    La colère du chat paralyse le rêveur. Il ne pourra pas entrer dans le café : le processus de l’incubation ne donnera rien, il n’aura pas le rêve qu’il cherche, il n’obtiendra pas l’information qu’il souhaite.

    Conclusion
    Ce petit rêve est riche d’enseignement. Il met en évidence un fait constant dans notre société actuelle : le manque de culture, le manque d’éducation au sujet de l’inconscient, du monde intérieur. Tous les rituels d’approche de cette dimension ont été négligés, oubliés. Nous nous comportons comme des rustres et nous croyons les maîtres du lieu. L’inconscient, lui, nous trouve fort mal élevés. La colère du chat le montre avec une vigoureuse éloquence.
    medium_black-cat_yeux.jpg

    L’analyse de ce petit rêve nous amène alors à constater que l’inconscient se manifeste comme une réalité autonome, qui n'est pas en notre pouvoir.
    C'est une fonction indépendante, maîtresse et souveraine. medium_bastet_2.jpg
    L’inconscient veut bien coopérer, aider, mais c'est une grande illusion que de chercher à l’exploiter et l'asservir. Il livrera avec le rêve des images tant qu'il le jugera nécessaire. Il ne servira jamais l'ego profiteur; il ne se laissera jamais manipuler.

    Plus encore, et la dernière image, sous une forme apparemment anodine, le montre de façon inquiétante : l’inconscient paralyse celui qui prétend l’exploiter pour satisfaire à des fins matérielles personnelles.
    medium_chatsiegyptien.gif

    Commentaire
    Vous avez constaté que l’image du chat dans le rêve de Sébastien n’a pas du tout la même signification que dans le rêve d’Irina. Le sens de l’image varie selon les rêveurs et les circonstances. Dans le rêve d’Irina, le chat désignait un homme dans le monde extérieur.

    Ici, dans le rêve de Sébastien, le chat apparait avec le même dynamisme mystérieux, indépendant, souverain, tel que les Egyptiens le voyaient et l’adoraient dans cet animal, en le repréentnat plus précisément sous la forme de la déesse chatte Bastet. C’est ainsi qu’ils figuraient concrètement les dynamismes inconscients, qui étaient pour eux une manifestation des forces divines.
    Même si cela reste implicite, les pouvoirs du chat ont ici, dans le rêve d’aujourd’hui, quelque chose de plus fort que l’humain, qui fait penser à une qualité divine.
    Vous pouvez ainsi constater dans un rêve moderne la permanence de perceptions, d’images et de conceptions qu’on a retrouvées dans des vestiges dont certains peuvent remonter jusqu’à cinq mille ans.

    medium_Bastet_chatte.jpg

  • QUE PENSE L'INCONSCIENT DE L'INCUBATION ? Ch 9

    QUE PENSE L'INCONSCIENT DE L'INCUBATION ?

    Voilà une question aux allures provocantes !
    Comment savoir ce que pense l’inconscient ? Bien sûr, c’est en regardant les rêves, plusieurs rêves venant de plusieurs personnes. Il s’agit là d’une véritable recherche en anthropologie de l’imaginaire, à laquelle je me suis livrée depuis de longues années. Je vais donc vous exposer ce que j’ai appris.
    Cependant, avant de tenter d’étudier comment l’inconscient réagit face à l’incubation, ne serait-il pas bienvenu de regarder comment le conscient, lui, réagit ? Que fait-on en général, quand on prend connaissance de ce processus de l’incubation, naturel et si bienveillant. ?
    Eh bien, tout dépend de la mentalité ! Au début, on essaie, et avec surprise on se réjouit que ça marche .
    On peut ainsi se mettre à poser avidement plusieurs questions en même temps, pour recevoir les réponses dans la même nuit.
    medium_questions.gif

    Et il faut tout le dévouement et l’intelligence de l’interprète de rêves, pour démêler les multiples images les unes des autres et discerner quelle scénario répond à quelle question.. On comprend alors qu’on a intérêt à se limiter à une seule question par nuit.

    medium_une_seule_question.png

    Souvent on se met à poser de multiples questions aux rêves, nuit après nuit. Et puis cela devient systématique et on demande par exemple :
    - est-ce que je dois vendre ma maison et aller ailleurs ?
    - pour quelle ville dois-je demander ma mutation ?
    - la transaction que j’envisage est-elle avantageuse ?
    - qu’est-ce que je dois faire pour que mon fils s’entende avec mon ami ?
    Toutes les questions sont possibles.
    Voilà la position du conscient. Mais s’il arrive que cette pratique devienne du harcèlement, si on s’imagine que le rêve est une machine à voir l’avenir, on fait fausse route, et l’inconscient répond par un rêve qui ne manque pas de le signaler.

    Moi aussi j'ai eu cette faiblesse quand j'ai commencé à interpréter mes rêves. Après une incubation, j’avais reçu un rêve que j’avais interprété. Mais je doutais de mon interprétation et désirant savoir si elle était juste ou non, je demandai un rêve qui me le dise ; j’interprétai le rêve venu le lendemain, mais doutant de nouveau de l’interprétation que je venais de faire, je demandai encore un rêve.

    medium_tout_content.jpg


    Voici comment l’inconscient a réagi devant mes incubations répétées : je reçus le rêve suivant :



    Rêve : Trois paires de draps
    Je suis chez une vieille amie qui me reçoit. Je dors dans une chambre où il y a trois lits.
    medium_3_lits_2.3.jpg
    Je suis très ennuyée parce qu'une nuit j'ai dormi dans un lit, la nuit suivante dans un autre, et la troisième nuit dans le troisième lit. J'ai déjà sali deux paires de draps, j'en suis à la troisième.
    Je me sens alors remplie de confusion devant tant de désinvolture de ma part. Je ne suis vraiment pas correcte, je n'ai eu aucun égard pour la maîtresse de maison à qui je donne triple travail.

    medium_laver_les_draps.2.jpg
    Je suis consternée d'avoir abusé ainsi de la gentillesse de ma vieille amie. J'ai été négligente, j'aurais pu faire attention.
    Je me suis réveillée absolument désolée et me confondant en excuses auprès de cette vieille amie, me demandant comment j'avais pu en prendre ainsi à mon aise.


    Interprétation
    Les draps
    Ils enveloppent le dormeur et lui assurent un sommeil confortable. Ce sont les rêves.

    Les 3 lits
    Le lit peut représenter dans les rêves l’endroit où l’on fait l’amour, mais pour moi, à ce moment là, par rapport à la question posée, le lit est l’endroit où je dors, le cadre dans lequel je m’abandonne à l’inconscient.
    medium_lit_3.2.jpg
    Les trois lits représentent les trois nuits successives où j’ai posé trois fois une question, alors que j’avais déjà la réponse dans les draps du premier lit, dans le rêve de la première nuit.

    Mon amie, la vieille dame
    Qui est la vieille dame, remplie d’expérience, qui me fournit les rêves ? La vielle dame est souvent une image de l’inconscient. Ici, il me remet gentiment et fermement à ma place en me faisant ressentir combien mes incubations répétées sont un manque de considération à son égard. Il m'avait déjà fourni les draps dans le premier lit, le rêve de la première nuit, qui me donnait la réponse dont j'avais besoin.
    C'est un manque d’éducation que de lui donner du travail supplémentaire, en changeant encore de lit, en salissant encore deux autres paires de draps.

    medium_laver.jpg
    J'ai alors compris que je reçois dans les rêves les indications nécessaires et toute ma liberté réside dans le fait de savoir les employer. Mon rêve me disait : "Débrouille-toi, tu as déjà reçu plus que ton dû, tu ne recevras rien d'autre, pas d'indication supplémentaire. Contente-toi de ce que tu as, tu as trop demandé. »
    Le rêve que je reçus alors était ferme. Il me remettait en place parce que j’avais manqué d’égard envers lui en me montant exigeante de façon indue.

    medium_ennuyé.png
    Au réveil, je me sentais tellement confuse, que je me suis bien juré de ne plus recommencer.

    Nous verrons la prochaine fois comment l’inconscient, réagissant avec sévérité, peut envoyer le rêveur « ballader » et refuser de répondre.

  • SANS INCUBATION ! QUE VA FAIRE HELENA ? Ch. 8

    UN PETIT RÊVE TELLEMENT NUL !

    Nous avons laissé Héléna avec son difficile et douloureux dilemme : garder ou ne pas garder l’enfant qui vient d’être conçu ? Elle a incubé un rêve, mais le rêve ne lui a pas dit ce qu’elle devait faire. Il lui a conseillé de chercher au fond d’elle même ce qu’elle voulait exactement.
    Et voilà notre amie reprise par ses tourments.
    Sachant combien son épreuve est difficile, je lui téléphone pour prendre de ses nouvelles.medium_telephone_3.gif
    - Héléna, comment ça va ?
    - J’ai des maux de têtes épouvantables, des nausées, je suis crevée.medium_nause.jpg

    - Vous avez vu le médecin, comme prévu ?
    - Non, ma gynécologue n’est pas là avant la semaine prochaine et le généraliste est absent.
    - Est-ce que vous avez eu un rêve ?
    - Pff ! ! J’sais pas ce que c’était, un machin flou, sombre, j’étais mal, j’ai pas eu envie de le regarder ! Bof ! un truc, une bribe d’image, j’ai à moitié oublié.
    medium_reve_lune.jpg

    Je ne vais pas m’offusquer, c’est l’attitude quasi générale à l’égard des rêves.
    - Ca ne fait rien, Héléna, nous allons regarder quand même. Racontez-moi votre rêve, ce qui vous en reste.

    Rêve
    J’étais avec un garçon, un jeune homme. Je le trouvais attirant. Nous marchions côte à côte, dans la rue. J’essayais de me rapprocher de lui, mais il se montrait peu engageant.
    Et je procède méthodiquement avec la technique de l’interview :

    Interprétation

    Un jeune homme
    Question habituelle avec la technique de l’interview :
    - Héléna, c’est comment un jeune homme ?
    - C’est un homme plein de dynamisme, souvent rempli d’ambition, qui veut réussir sa vie.
    - Il vit comment ?
    - Il n’a pas encore de famille à charge et peut faire toutes sortes d’expériences.
    medium_Beccafumi_-_Tete_de_jeune_homme.jpg
    - Alors, à quoi ça vous fait penser en ce moment, quelqu’un de dynamique, rempli d’ambition, qui veut réussir sa vie, faire des expériences, sans avoir charge de famille ?
    - Ah ! Eh bien, c’est moi qui voudrais vivre autrement, et c’est pour ça que j’hésite à garder le bébé.
    Le jeune homme représente donc le côté d’Héléna qui ne voudrait pas garder l’enfant.

    Je le trouvais attirant. Nous marchions côte à côteLe rêve montre avec cette image ce dont il va parler : Il regarde le cas où la jeune femme serait attirée par le fait de ne pas garder l’enfant et avancerait en faisant ce choix.

    La rue
    C’est le lieu de la vie quotidienne, des allées et venues entre toutes les activités.
    - Elle est comment, cette rue ?
    - Elle est petite, elle est sombre.
    - Oui, elle vous décrit une petite vie sombre. Et comment s’appelle-t-elle ?
    - C’est la rue Poix
    medium_ruelle_sombre_2.jpg
    La rue Poix
    Poix ? Le mot s'entend dans un double sens:
    On peut entendre "poids". Avancer dans la vie en ne voulant pas garder l’enfant, ce serait lourd à porter.
    Et "poix", ce serait la poisse ! Elle ne pourra pas se débarrasser de l’idée qu’elle aurait pu le garder, ça va lui coller à la peau.
    - Misère, s’écrie Héléna, c’est bien ce que je pensais
    - Et cette rue, elle se trouve dans quelle ville ?

    La ville-
    - Dans la ville où j’étais ado. Je n’ai pas envie d’y retourner.
    Tout d’un coup, Héléna s’emporte :
    - Ca, ç’ a été une époque où j’étais complètement immature, je sortais, je faisais tout le temps la fête, j’étais irresponsable. Je m’envoyais en l’air à droite et à gauche, je buvais de l’alcool, je fumais du shit, c’était n’importe quoi ! Je ne veux plus vivre de cette façon.

    - Stupéfaite, je m’exclame : Mais Héléna,… vous entendez ce que vous dîtes ?
    Non, quand elle décrit un élément de son rêve, la personne ne se rend pas compte de ce qu’elle dit. C’est à moi alors de lui renvoyer ses paroles en miroir et de lui permettre de prendre conscience.
    - Ecoutez, je récapitule, regardez l’image de votre rêve :
    Quand vous faites le choix de ne pas garder l’enfant, (marcher avec le jeune homme) vous avancez dans une petite vie sombre et étriquée, (rue) vous n’allez pas pouvoir vous débarrasser du remords de votre choix, (poids et poix) et ça, pour pouvoir sortir, faire la fête, chercher à vous épanouir dans le monde extérieur. Mais vous dîtes que vous ne voulez plus de ce genre de vie. Alors ? Qu’est-ce que ça veut dire ?
    Héléna cherche, bredouille :
    - Alors, ça veut dire,…ça veut dire que je ne veux pas me retrouver dans la même situation qu’avant et donc, …que je ne veux pas aller avec ce garçon ! Mais, mais, ça veut dire… que je veux garder l’enfant, …
    … mais… JE VEUX GARDER L’ENFANT s’écrie la maman !

    medium_tendresse.2.jpg

    Christiane, c’est pas vrai ! C’est ce que je sentais, j’ai toujours voulu avoir un troisième enfant, mais j’étais perdue.
    Je sens au bout du fil que la voix de la jeune femme est mouillée, et moi, j’ai la gorge serrée, les yeux humides.

    La suite des images nécessite à peine une interprétation :

    J’essaie de me rapprocher, mais le jeune homme est hésitant et se montre peu engageant
    Le côté, qui voudrait se lancer dans la vie extérieure, dans les activités et les plaisirs, ne veut pas aller de pair avec celle qui est enceinte. Héléna ne peut pas cumuler ces deux facettes d’elle même. C’est l’une ou l’autre.

    CommentaireCe jeune homme est en fait l’opposé du fils de Sarkozy, rencontré dans le rêve précédent. C’est avec ces images que l’on constate que le monde intérieur est composé de contraires.
    Les opposés sont, chez Héléna, la discipline, l’effort, le travail d’un côté ; de l’autre la vie facile, les plaisirs, le laisser aller.
    Tout le travail intérieur consiste à apprendre à concilier ces deux facettes opposées. Mais pour l’instant, le jeune homme n’a plus sa place dans la vie d’Héléna.
    Maintenant, son choix est fait

    Nous sommes bouleversées toutes les deux, remplies d’une immense gratitude à l’égard du rêve, émerveillées par sa présence. Un tout petit rêve si quelconque, tellement nul que la rêveuse ne voulait pas regarder.
    Le rêve, bienveillant, est venu lui faire prendre conscience de ce qu’elle désirait profondément en elle même. Ici encore, il ne lui indique pas ce qu’elle doit faire, il lui propose un bilan et lui montre les conséquences d’une éventuelle attitude. A elle ensuite de tirer ses conclusions et de faire son choix.
    Et Héléna, le cœur joyeux, a choisi. Elle sait, après cette expérience ce que cela signifie dans la vie, que d’effectuer un choix qui vient du plus profond de soi.

    medium_avec_le_rêve.2.jpg


    Elle sait aussi, depuis son rêve précédent, qu’elle est accompagnée d’une force intérieure qui ne la quittera pas.





    Je remercie les artistes auteurs des illustrations indiquées par ordre de présentation
    Peter Zulnik pour la photo « Comme un rêve d’enfant »

    Anne Marie Volodos pour ses tableaux :
    Tendresse
    Le Grand Bleu
    Vous pourrez retrouver ses tableaux sur son site : http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos

  • LES LIMITES DE L'INCUBATION DES RÊVES Ch. 7

    Comme nous avez pu le voir dans ces dernières pages, demander des conseils à ses rêves a été une pratique universelle. Je vous ai montré des réponses données par le rêve. Cependant, il arrive que la réponse soit équivoque, ou que le rêve ne donne pas de réponse du tout.
    C’est ce qui est arrivé à Héléna.

    Voici le rêve que Héléna vient de recevoir la semaine dernière. Héléna arrive à la quarantaine, elle est mère de famille, et depuis quelques jours, elle sait qu’elle est enceinte. Elle se demande si elle va garder le bébé ou non. Elle voudrait et ne voudrait pas. d’un côté elle se sent emplie par son désir de mère, son amour pour les enfants et la famille.
    medium_la_fileuse.jpg





    De l’autre, elle ressent son désir de femme, qui, arrivée au milieu de sa vie, voudrait réaliser une autre fécondité que celle du corps ; elle aspire à sortir de la maison, vivre un peu pour elle, développer d’autres activités plus plaisantes, rencontrer des amis.
    Un instant, c’est oui, l’autre c’est non.
    medium_la_faucheuse.jpg

    Elle est ballottée, tourmentée et se décide à demander à ses rêves, s’il convient de garder le bébé ou non.

    Gravissime question, gravissime tâche de l’interprète de rêves, accablante, courageuse.
    medium_femme_pensive.jpg







    Rêve : Le fils de Sarkozy
    J’ai un fils, c’est un jeune homme. Il est fort et solide, très intéressant, très raisonnable ; il ressemble physiquement à son père : Sarkozy. Il règne entre nous une grande entente, une complicité respectueuse.
    Il me demande si j’ai accompli ce que je voulais dans ma vie.
    Je lui réponds que non, ce n’est pas facile. J’ajoute qu’il n’est jamais trop tard et que peut-être je …
    Il me sourit et me dit que je peux partager ma pensée avec lui.
    Je sens une grande force, un réel soutien émaner de lui.

    Je me réveille avec un sentiment de bonheur.


    Interprétation

    J’ai un fils, fort, solide, intéressant, raisonnablemedium_antin136_buste.jpg


    Héléna n’a pas de grand fils. Ce fils représente donc une force, une façon de s’affirmer dans la vie qu’elle a développée en elle au cours des années. Elle possède les qualités soulignées par le rêve.



    Il est le fils de Sarkozy
    Il serait grossier, trivial, grotesque, absurde de prétendre qu’Héléna nourrirait des fantasmes à l’égard du Président de la République. Non ! Le rêve indique ainsi que cette force intérieure est née d’une façon de vivre COMME Sarkozy, en adoptant les mêmes valeurs.

    Sarkozy
    medium_Sarkozy_20-_20189.jpg
    Il s’agit du Sarkozy d’Hélèna, de l’image personnelle qu’elle a de cet homme, de la représentation individuelle qu’elle s’en fait. Il ne s’agit évidemment pas de politique, mais de dynamisme intérieur.
    C’est à elle qu’il faut donc poser la question de l’interview :
    - Hélène, c’est qui pour vous Sarkozy, il est comment ?
    - J’aime ce qu’il dit, je respecte les mêmes valeurs que lui, l’ordre, le travail ; j’apprécie qu’il veuille sanctionner les semeurs de troubles. J’aime sa force et son humanité, il a le courage de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas.
    Cette description définit donc un aspect du caractère d’Héléna, qui présente des points communs avec Sarkozy, tel qu’elle le perçoit.

    Mon fils me demande si j’ai accompli ce que je voulais dans ma vie
    Question cruciale ! Le rêve demande à la rêveuse de s’interroger sur le sens de sa vie et d’en faire le point. C’est à partir de là qu’elle pourra voir clairement en elle et décider de garder le bébé ou non.

    Je lui réponds que non. Ce n’est pas facile.J’ajoute qu’il n’est jamais trop tard et que peut être je…
    Héléna ne poursuit pas sa phrase. Elle garde la suite pour elle. Cette attitude montre qu’il y a des points en elle qu’elle ne veut pas s’avouer, qu ’elle ne veut pas regarder. Elle n’est pas au clair avec elle-même.

    medium_femme.jpg







    Mon fils me sourit et me dit que je peux partager ma pensée avec ui
    Cette force, qui l’habite et la comprend, l’invite à être authentique, à faire comme son père Sarkozy, à « avoir le courage de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas ».

    medium_antin138_profil.jpg

    Que fait le rêve ? Il demande à la rêveuse d’oser être elle même.
    Est-ce là la réponse directe à la question ? Non. Le rêve ne répond pas. Il laisse Héléna décider par elle même. Il la laisse libre de son choix. Et, ce qui lui permettra de savoir si elle garde le bébé ou non, montera du plus profond d’elle même quand elle osera être elle même.

    Je sens une grande force émaner de lui
    Le rêve montre que, quelle que soit la solution, Héléna aura la force d’assumer son choix.

    Je me réveille avec un sentiment de bonheur
    Elle se sent heureuse, parce qu’elle sait désormais qu’elle est libre ; parce qu’elle sait que, quoi qu’il en soit, elle saura vivre comme elle l’a voulu ; parce qu’elle sent en elle cette force intérieure qui ne lui fera pas défaut.

    Conclusion
    Ainsi, l’exemple de ce rêve montre clairement les limites d’une incubation. Certes l’inconscient se montre bienveillant, mais nous n’avons pas à tout attendre de lui. Nous avons à exercer nos faculté de jugement, et notre pouvoir de volonté et de liberté. Si nous demandions à l’inconscient de nous dicter notre conduite, nous ne serions que des machines automatiques. Attendre toutes les réponses de nos rêves serait en fait une démission infantile, et une erreur devant notre engagement dans la vie. L’inconscient nous guide vers notre indépendance, il nous invite à exercer notre libre arbitre et à vivre les expériences que nos choix ont entraînées. Pratiquer l’incubation à tort et à travers ne conduirait à aucune maturité.

    Remerciements
    "Je remercie vivement Mme Anne Marie VOLODOS d’avoir accepté que ses tableaux viennent illustrer mon blog.
    Vous avez trouvé les tableaux dont les titres, par ordre de présentation, sont les suivants :
    « Clotho » La Fileuse
    « Lachésis » La Faucheuse
    Femme pensive
    Pénélope
    Vous pourrez prendre le plaisir de les retrouver son site sur Internet :
    http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos."