Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • LES EXCREMENTS CH. 3

    Continuons à exercer notre sens de l'analogie et regardons aujourd’hui les excréments.

    Nous venons de voir les fesses, qui constituent la base de notre corps et symbolisent en général le fondement de notre être, l’inconscient.
    L’anus, lui symbolise la bouche de l’inconscient et laisse sortir les paroles venues des tripes, de l’esprit du ventre, comme le voile et le révèle l’anagramme du mot « tripes ». Le ventre est le lieu des émotions, des ressentis et l’esprit qui s’y exprime fait preuve d’une intelligence autonome qui n’a rien à voir avec les raisonnements, les calculs, les intérêts.

    Les excréments
    Les excréments sont ainsi le produit de la matrice inconsciente, instinctive et intelligente qui réside dans notre ressenti. Ils symbolisent souvent des états intérieurs, psychiques, des réactions viscérales, indépendantes de toute volonté.

    L’urine comme les matières fécales sont le résultat de tout le processus de digestion, du processus d’assimilation et d’évacuation. Cette élimination doit absolument avoir lieu chez l’homme, comme chez tous les animaux.
    medium_chat_caca.2.jpg
    Les matières fécales symbolisent souvent les besoins naturels qu’il convient de satisfaire régulièrement dans les toilettes ou ailleurs. Et voilà tous les scénarios de nos rêves. Les rêves des toilettes et des excréments prennent des sens multiples.
    Le rêve de Marina va nous montrer un des sens fréquents des excréments dans les rêves.

    Marina participe à une randonnée d’une semaine avec des amis. Son conjoint, organisateur autoritaire, traite le groupe sans égard et les membres s’en plaignent à Marina. Cependant, ils n’osent rien dire, et au lieu de s’adresser directement au responsable, ils comptent sur Marina pour leur servir de porte-parole.
    medium_t-t_magritte_ne_rien_dire.2.jpg

    Dans la journée, la jeune femme a fait ce qu’elle pouvait pour arrondir les angles et voici ce qu’elle rêve après une discussion orageuse avec son ami.

    Rêve : Les toilettes sont de plus en plus sales
    J’essaie d’aller aux toilettes, mais elles sont sales. Ce n’est pas moi qui les ai salies. J’essaie de nettoyer avec une brosse, mais plus je nettoie, plus les toilettes sont sales.


    Interprétation
    J’essaie d’aller aux toilettes
    medium_wc-.2.jpg
    Marina vient de tenter de s’expliquer avec son ami. Elle voudrait dire ce qu’elle a sur le ventre, ce qu’elle ressent, elle voudrait le sortir, l’exprimer. Elle peut le faire aux toilettes, qui désignent la situation, le moment où elle a discuté avec son ami.

    Les WC sont sales. Ce n’est pas moi qui les ai salis
    En fait, tous ces excréments, tout ce qui est sorti à ce moment là, ce n’est pas sa « merde », c’est celle des autres. Ce sont toutes les critiques, les reproches, les plaintes des autres qui apparaissent dans les toilettes, ici, pendant la discussion avec son ami.

    J’essaie de nettoyer avec une brosse
    medium_crasse.2.jpg
    La brosse représente sa volonté d’arranger le malaise, les efforts, la peine qu’elle se donne pour essayer d’éliminer les problèmes des autres.

    Plus je nettoie, plus c’est sale
    medium_grosse_20merde.2.jpg
    Le rêve la prévient. En fait, au lieu d’arranger la situation, son intervention ne fait que l’empirer. Ce n’est pas à elle, c’est aux autres d’exprimer ce qu’ils « ont sur la patate ."

    Conclusion
    Ce petit rêve nous sert d’exemple pour comprendre le sens fréquent des excréments :
    ils apparaissent souvent dans les rêves pour désigner ce que l’on garde pour soi, sur le ventre, les critiques, mais aussi des paroles qu’on retient, qu’on n’ose pas dire, parce que ce n’est pas convenable, ou bien parce qu’on a peur de l’affrontement avec un opposant.
    Expulser ses excréments parle alors de l’activité naturelle, indispensable et quotidienne où vous vous libérez de ce qui vous embarrasse.

    medium_pisser.3.jpg
    Il s’agit ainsi de
    - dire ce dont vous avez envie, ce qui vous pèse, ce qui vous gêne, vous reste sur le ventre. Il est nécessaire de ne pas rester « constipé », « coincé », en n’osant pas dire ce qu’on pense parce que cela ne se fait pas. Dire certaines vérités soulagent.
    - faire ce dont vous avez envie, faire ce dont vous sentez le besoin.
    Cela peut désigner encore toutes sortes de besoins naturels de votre corps, que vous ne vous autorisez pas à satisfaire, par exemple :
    - prendre du repos en faisant une sieste, se faire plaisir en s’accordant une gourmandise, et surtout
    - surtout…faire l’amour
    C’est ainsi que l’on vit naturel et instinctif.

    medium_sourire_Uwe_Ommer.2.jpg

    Voilà une première petite étude sur les excréments, que je poursuivrai la prochaine fois.

    Illustrations :
    Les amants, de Magritte
    Sourire, de Uwe Ommer

  • UNE PETITE ETUDE D’ANATOMIE SYMBOLIQUE : LES FESSES ET l’ANUS CH. 2

    Pour aborder le sujet des toilettes et des excréments, il faut que je procède méthodiquement, de façon à ne pas vous perdre dans des explications désordonnées.
    Ainsi, avant de parler des toilettes, il faut comprendre ce que sont les excréments qu’on évacue à ces endroits. Mais, avant de parler des excréments, il faut méthodiquement remonter à leur origine, les fesses, l’anus et disons le mot plus familièrement : le cul.
    Voilà notre sujet d’aujourd’hui. Ensuite seulement, je pourrai vous raconter des rêves d’excréments, puis de toilettes, en vous en révélant le sens.

    Les fesses constituent notre fondement

    medium_04-Neo-class_Ingres_Grand-Odalisque.2.jpg

    Le corps comporte une partie devant, que les yeux peuvent voir, et une partie derrière, que les yeux ne voient pas. Ainsi se trouvent désignées la partie consciente et la partie inconsciente. Tout le dos est une image de l’inconscient.

    Le fondement de notre être est l’inconscient
    Ce sont les fesses qui nous permettent de nous poser, nous reposer , nous asseoir. Elles forment notre assise dans la vie. Elles nous servent de fondement. Le fondement de notre être est l’inconscient, il constitue notre base dans la vie.
    medium_solitude_du_soir.jpg

    Voilà pourquoi une rêveuse entendait une voix lui répéter toute la nuit :
    « FONDAMENTAL…. FONDAMENTAL…. FONDAMENTAL… »
    Oui, fond a mental, le fond est a mental, la vie de l’inconscient se déroule en dehors du mental, elle n’a rien à voir avec la cérébralité, l’intellectualisme et tous les idéaux en ismes. La vie de l’inconscient s’accomplit au niveau végétatif, en dehors de la volonté. Toutes sortes de processus se déroulent à notre insu, la vie instinctive qui assure toutes les fonctions vitales : entre autres, la respiration, la circulation du sang, la digestion, l’élimination des déchets, les rêves.
    Les fesses sont alors en bas, ce que les joues sont en haut. Elles encadrent l’anus, comme les
    joues entourent la bouche.

    L’anus est donc la bouche du ventre, la bouche de l’inconscient.
    L’anus est le moyen d’expression de notre fondement. Par cette bouche s’exprime ce qui s’appelle « l’esprit du ventre », c’est à dire ce qui sort des tripes, des entrailles, le vrai produit naturel qu’à la différence des paroles on ne peut trafiquer. L’anus sera ainsi une allusion à une façon de s’exprimer complètement authentique, viscérale, instinctive.
    medium_t-levres_anus.4.jpg
    Mais notre mode de vie n’est pas toujours sain. Que veut alors dire le rêve, quand il montre, comme dans le rêve de Martine, que l’anus est malade ?
    Martine essaie de se faire une place dans le monde du travail, mais elle éprouve encore de nombreux scrupules qui lui ôtent sa combativité. Elle doute d’elle même. Elle comprend qu’elle doit faire preuve d’une certaine dureté pour défendre sa place.
    medium_dire.jpg
    Mais ce nouveau comportement lui semble inconciliable avec sa conception des rapports humains, selon laquelle il convient d’être tout amour, sacrifice, patience et don de soi. Un rêve vient l’instruire.

    Rêve : Les hémorroïdes
    Je me trouve avec mon fils qui me dit : « Regarde Benoît a du manger épicé, il a des hémorroïdes et il boite. Nous le voyons de dos s’éloigner »


    Interprétation
    Le fils
    C’est le dynamisme plein d’avenir qui s’ouvre à la vie et représente donc celle qui se lance dans le monde du travail. Cet aspect de Martine attire son attention sur un aspect déficient d’elle même :

    Benoît
    Cet homme dans la vie réelle est un ami de la rêveuse. Cet homme s’efforce toujours de mettre les autres en valeur, il n’aime pas les conflits et ne parle jamais de lui même. Il représente donc une façon que la rêveuse a de se comporter dans la vie quotidienne. En effet, comme cet homme, elle se consacre au bien être de son entourage, elle renonce à ses points de vue personnels pour éviter tout conflit.

    Les hémorroïdes
    medium_hémorroïdes.jpg
    Le rêve est malicieux et souvent il choisit un mot, une image à cause de ses sonorités. Pouvons-nous entendre quelque chose de significatif dans ce mot ? Hémorroïdes
    aime moraux ides, aime moraux idées, aime les idées morales ou aime les idéaux moraux. Je n’insisterais pas sur cette lecture du mot hémorroïdes si la rêveuse n’y donnait elle-même son assentiment. Elle reconnaît en effet qu’elle aime les grandes idées d’amour du prochain et qu’elle s’efforce de se montrer à la hauteur de ses aspirations. Mais que dit son rêve ?

    Benoit a mangé trop épicé
    Les épices excitent les papilles, donnent un goût plus piquant, mais elles échauffent et brûlent les muqueuses.
    medium_epices.jpg
    Martine s’excite avec des idées et des conceptions morales. Elle s’exalte avec des idées de bonté, de générosité, qui certes sont excitantes, mais exercent en fait un effet contestable.

    Il est vrai que la veille elle a douté d’elle même et de la justesse de ses nouvelles décisions : elle doute qu’elle doive se comporter de façon ferme avec son entourage, elle reste toujours prête à se montrer douce, conciliante, à ne rien dire, à se laisser écraser par les volontés des autres pour suivre un idéal qu’elle croit d’amour mais qui ne révèle en fait que paresse et faiblesse.
    Ces idées ne font que la blesser et l’empêchent de réagir instinctivement pour se protéger.
    medium_050-bouquet_20d_epines.jpg

    Il boite
    Le masculin en elle, sa puissance d’affirmation benoîte. En faisant la sainte, la bonne, douce indulgente, elle est incapable de marcher de façon équilibrée, en s’appuyant alternativement sur le pied gauche et le pied droit. Le rêve souligne ainsi combien les conceptions trop unilatérales de bonté sont déficientes et entraînent un handicap, qui fait souffrir.
    medium_boiteux_2.jpg

    Nous le voyons s’éloigner
    Avec cette dernière image, le rêve indique à la rêveuse l’attitude à adopter : renoncer à cette façon bancale de considérer les rapports humains dans la vie.

    Conclusion
    L’anus s’oppose à la bouche. La bouche, en haut, exprime, chez Martine, ce qui est de la tête, des paroles benoîtes, bonnes, douces, indulgentes, certes, mais comme le prénom l’indique aussi, des paroles hypocrites. L’anus en bas, chez elle, est blessé. Elle doit le soigner en acceptant d’exprimer des paroles qui sortent du fond d’elle même, des paroles dures, mauvaises, certes, mais directes, franches et droites.

    DEVINETTE
    Quel est l’anagramme de TRIPES ?

    Qu’est-ce qui se cache dans nos tripes, à l’intérieur de nous, dans le bas ?
    A la prochaine fois !

    Illustrations :
    La grande Odalisque de Ingres, 1814
    Magic dreams : La solitude du soir

  • UN NOUVEAU SUJET : LES RÊVES UN PEU "CRADES" ! CH. 1

    Quel nouveau sujet vais-je aborder avec vous maintenant ? Ce sera le rêve un peu « crade » !

    La tâche de l’interprète de rêves est des plus difficiles : il lui faut être capable d’aborder tous les sujets. Cependant, le rêve ne vient pas vous parler de ce que vous savez déjà, mais de ce que vous ignorez ou ne voulez pas voir.
    Les sujets abordés la nuit seront donc des sujets qui ne vous plairont pas toujours. C’est pourquoi, dans mon blog j’en arriverai à vous parler de sujets délicats dont on évite de parler publiquement.
    Je dois déjà affronter cette difficulté avec mon livre « Amour et sexe dans vos rêves ». Soit certains vendeurs des librairies, soit d’éventuels lecteurs s’offusquent qu’on puisse parler d’amour et de sexe. Manifestement, ils ne s’occupent que des choses les plus élevées. Tout ce qui se passe en bas, sous la taille, berk ! C’est sale.
    medium_dragon.jpg
    Mais ces grands dégoûtés ne vous racontent pas leurs rêves ! Bien sûr que non, parce qu’ils n’en sont pas toujours très fiers, et quand ils osent vous en parler, gênés, ils s’en excusent gentiment.

    Alors, maintenant, je vais vous parler de rêves un peu « crades » qui sont très fréquents : des rêves du bas du corps, des excréments, des toilettes. Ce thème tient une très grande place dans les scénarios de nos nuits.
    Ce n’est pas facile. Déjà au niveau des images ! Comment vais-je faire ?
    Et puis, vous allez peut être vous vous exclamer :
    « - Comment ? Mais vous venez de nous parler du divin ans les rêves, c’était magnifique.
    medium_solitude_2.jpg

    Vous pourriez choisir des sujets moins triviaux pour ménager une transition moins abrupte.
    Votre choix peut paraître quand même un peu choquant et maladroit, en tous cas vulgaire. »
    Oui, mais moi, je n’ai pas envie de vous parler d’autre chose, et je sais bien pourquoi.
    Il existe une loi dans la vie de l’inconscient. C’est la loi de l’alternance des contraires, illustrée actuellement par la célèbre image du Tao, l’alternance du Yin et du Yang.
    medium_alternance_des_contraires.jpg
    Cette conception n’est pas l’exclusivité de l’Orient. Elle fait aussi partie de notre patrimoine culturel occidental, même si on l’oublie. Cette conception avait déjà été formulée par l’un des plus remarquables philosophes de l’Antiquité : Héraclite, ( 540- 480 avant J.-C.)
    medium_heraclite.jpg
    Tout est devenir, chaque chose se convertit en son contraire. Dans l’univers, les contraires font partie d’une unité fondamentale et s’affrontent éternellement pour se transformer.
    Victor Hugo disait la même chose quand il soulignait la coexistence du sublime et du grotesque.
    Et aujourd’hui, je vous explique ces considérations, parce que dans le dialogue entre le conscient et l’inconscient, avec les rêves, il en va de même. On ne peut pas monter sans descendre, parler du haut sans parler du bas. Plus on est monté haut, plus il convient de redescendre au plus bas.
    medium_monter_descendre.jpg
    Et soyez sûrs que, ce faisant, je ne fais que respecter la vielle et sage recommandation de mes prédécesseurs sur la voie des rêves, les philosophes hermétiques, appelés aussi les vrais alchimistes, les chercheurs de l’or non vulgaire, c’est à dire de l’or non matériel. Voici ce que conseillaient ces explorateurs de la voie intérieure, de l’inconscient :
    « Prends cette chose qui est foulée aux pieds sur ses tas de fumier, sinon, voulant monter sans échelle, tu tomberas sur la tête ».
    medium_alchimie_9philosophiehe1.jpg
    Cette chose, disent –ils, c’est l’or, qu’« on trouve dans les excréments », « ex stercore invenitur » selon l’expression latine d’alors.
    Cette chose dans les excréments est foulée aux pieds, on la méprise, on n’en fait aucun cas, on la bafoue. Cependant ce mépris voue à l’échec toute tentative de monter à l’échelle, c’est à dire toute recherche spirituelle. Celui qui veut monter dans les hauteurs sans passer par le bas et regarder sa « merde », celui là n’arrivera à rien et sera renversé.

    medium_à_la_techerche_du_caca.4.jpg

    Ce qu’il y a de plus précieux provient du plus vil, pour arriver en haut, il faut d’abord passer en bas.

    Quant à nous, nous serons plus prudents et moins dégoûtés, nous nous amuserons donc les prochaines fois à regarder au plus bas, à analyser ce que sont les rêves des toilettes et des excréments.

    Au fait, dans le conte (qui est le rêves collectif) n'est-ce pas l'âne, qui fait des crottes en or ?
    medium_âne_crotte_or.2.jpg


    Illustrations
    - La philosophie, sculpture du portail de Notre Dame de Paris
    -L’âne : Dessin d’Epinal, vers 1870, pour le conte de Peau d’Ane de Charles Perrault.

  • UN RÊVE M'EST VENU CETTE NUIT...

    Le rêve est venu me rendre visite cette nuit et il a déposé au matin ses perles de rosée sur la prairie de ma mémoire.
    medium_rosee_3.jpg
    A l’aube, je me suis promenée pieds nus dans l’herbe et j’ai recueilli la fraîche liqueur de ses images. Et je l’ai savourée.
    medium_rosée_du_matin.jpg

    Aujourd’hui, j’ai envie de la partager avec vous.

    Voici donc mon rêve de cette nuit :
    Je suis en montagne, assise par terre, seule, au bord d’une route de terre. Je regarde le paysage, les montagnes, la large vallée, le ciel sans nuages. Tout est verdoyant et paisible.
    medium_fleur-montagne-gentiane-puy-cantal-167619.jpg

    Dans le ciel j’entends quelqu’un qui chante. On ne l’entend pas beaucoup, mais on l’entend. Il chante pour toute la vallée, et toute la montagne. Il chante du Bach ou du Mozart.
    C’est un homme jeune, un soldat habillé en vert bouteille.
    Le soldat est assis sur quelque chose, sans doute attaché, suspendu à quelque chose qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas. Il avance ainsi au dessus de la vallée entre les montagnes.
    C’est très étonnant, ça attire l’attention, c’est beau, ça ne s’impose pas, mais quand on le découvre, on l’entend, et l’on ne l’oublie pas.
    Et ces dernières paroles me remplissent d’une joie douce et sereine.

    Je me suis réveillée remplie de cette douceur et de cette sérénité.

    Interprétation
    Je suis en montagne, seule, assise par terre au bord d’une route en terre
    La montagne : Pour moi, la vie en montagne peut être très dure, mais la nature splendide y réserve des émerveillements quotidiens.
    La montagne est verte, elle est couverte d’herbages
    medium_herbages.jpg
    Les herbages désignent les rêves qui poussent et se renouvellent de façon permanente, naturellement.
    Est-ce que cette description me parle ? A quoi me fait-elle penser ?
    Cette image correspond tout à fait à ce qu’est ma vie quotidienne, elle n’est pas toujours facile, mais elle me comble d’émerveillements quand je vois ce dont la nature est capable.
    Cette image décrit tout à fait ma vie actuelle, où je vis consacrée à la vie intérieure et aux rêves qui s’y expriment.

    Je suis seule, assise par terre, au bord d’une route de terre
    Je suis seule dans cette étude. Et là, le rêve me fait m’arrêter au bord de la route, me reposer un instant dans la vie naturelle que je mène, quand je marche sur le chemin de la terre.
    medium_préalpes.jpg

    Je regarde le paysage
    Le rêve me propose de regarder ce qui se passe dans ma vie consacrée aux rêves, de façon à en prendre conscience.
    Pourquoi m’invite-t-il à laisser ainsi se promener mon regard ? Que s’est-il passé la veille qui ait amené le rêve à intervenir pour me faire prendre conscience de quelque chose que je ne vois pas ?
    Le spectacle qui s’offre à mes yeux le révèle sûrement.

    Dans le ciel, j’entends quelqu’un qui chante
    medium_montagne-cantal-.jpg
    A quoi cela me fait-il penser quand je suis consacrée dans l’étude des rêves ? Je ne sais pas.

    C’est un homme jeune, un soldat habillé en vert bouteille
    Un homme jeune, c’est une façon dynamique de s’affirmer dans la vie. Il est capable de se lancer dans des entreprises où il va investir la plus grande partie de son énergie.
    Un soldat, c’est pour moi un homme courageux, qui défend la vie de sa nation, capable de le payer de sa propre vie, comme l'ont fait tous ceux qui ont donné leur vie pour la France dans les deux dernières guerres.
    medium_noGaudry26mai1915_soldat.jpg
    Il porte un uniforme, il fait partie d’un ordre qu’il a choisi, il ne se permet pas n’importe quoi, il suit une certaine discipline.
    Habillé de vert bouteille, c’est la couleur de la forêt, de l’inconscient. Cet homme porte les couleurs de l’inconscient. Ce vert bouteille, c'est aussi la couleur que portent les médecins en salle d'opération. Avec ce détail,le rêve indique que ce soldat qui chante exerce ainsi une activité thérapeutique.
    medium_médecin_vert.jpg
    En analysant toutes ces associations, je me demande : A quoi toute cette description me fait-elle penser à l’intérieur ou à l’extérieur de moi, en ce moment où je vis consacrée aux rêves ?
    Cet homme, c’est moi-même, je sais que je suis un soldat de l’armée des rêves, les rêves me le disent depuis des années. Il y a tant de désordres, d’abus, de violences faites à l’inconscient, nous commettons tant de massacre sur des facettes de nous-mêmes que nous excluons de notre vie. Tous les crimes racistes, tous les génocides du monde extérieur sont commis dans notre monde intérieur, à l’intérieur de nous-mêmes, par nous-mêmes sur nous-mêmes.
    Voilà contre quoi se bat le soldat de l’armée des rêves, l’interprète. Oui, l’interprète est bien un soldat qui défend le monde intérieur propre à chacun, l’inconscient, ignoré, refoulé, nié.

    Ainsi, le rêve me parle de moi, il me demande de prendre conscience de ce que je suis en train de faire.
    Le soldat chante. Il chante du Bach ou du Mozart
    Pour le rêve, quand je m’exprime, c’est un chant qui monte de moi, et je reste confondue de m’entendre dire par les rêves que je chante du Bach ou du Mozart. Oui, c’est vrai, je chante un chant d’église, je chante un chant sacré, quand j’interprète un rêve.
    medium_chant_Michael-Chance.jpg

    On ne l’entend pas beaucoup, mais on l’entend. Il chante pour toute la vallée, et toute la montagne.
    Le rêve souligne le fait que mes paroles ne sont pas beaucoup entendues. Mais cela ne m’empêche pas de chanter.

    Le soldat est assis sur quelque chose, sans doute attaché, suspendu à quelque chose qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas. Il avance ainsi au dessus de la vallée entre les montagnes.
    De quoi le rêve veut-il parler quand il me place dans cette position ?
    medium_RTEmagicC_homme-balancoire-blanc_01.jpg Où est-ce que je me trouve ainsi dans les airs, dans un domaine immatériel, chantant pour toute la montagne et toute la vallée, chantant sans savoir qui peut m’entendre ?
    Mais c’est sur mon blog !
    Mon rêve me parle de mon travail sur mon blog !
    Quelle délicate attention ! Cela me fait monter les larmes aux yeux.
    Je comprends maintenant :
    Hier, en effet, je me posais plusieurs questions :
    Mes interventions sur mon blog servent-elles à quelque chose ?
    Est-ce que tout ce travail dans lequel je me consacre aux rêves est utile?
    Convient-il que je dise que les rêves sont l’expression du divin en chacun comme je viens de montrer dans le chapitre 10, avec le rêve du chat dans le café, et au chapitre 11 avec le rêve de Sylvia ?
    medium_eglise_stpierre.jpg
    Est-ce que je ne vais pas faire fuir ceux qui ne veulent pas entendre parler de divinité dans l’homme ? N’est-ce pas ainsi le meilleur moyen de les détourner des rêves ?
    Est-ce que mon ton est juste ?

    Répondant à toutes mes questions, mes doutes, mes inquiétudes, le rêve est venu me rassurer, me faire savoir ce que, lui, pensait de mon blog :
    C’est très étonnant, ça attire l’attention, c’est beau, ça ne s’impose pas, mais quand on le découvre, on l’entend, et on ne l’oublie pas.
    Et les dernières paroles, que le rêve m’a laissées en me quittant, me remplissent d’une joie douce et sereine.

    medium_paysage-fleur-montagne-couleurs-pesse-709492.2.jpg


    Illustrations
    Rosée par Eric Geinrnaert ; eric.ambre.jaune@hotmaill.fr
    Musique en salle d’opération ; www.medson.net/recherche.html
    Michael Chance interprète la Passion selon St Mathieu de Bach