Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2008

LE RÊVE THERAPEUTE : LE CHRIST DE RIO DE JANEIRO

 

LE GOD OU LE CHRIST DE RIO DE JANEIRO

 

 

Christ de rio.jpg

 

 

 

Introduction ou avertissement

 

Les rêves ne viennent pas nous dire ce que nous savons déjà, les rêves nous ouvrent l'esprit pour nous découvrir de nouvelles façons de voir les choses, la vie. Ils nous invitent à vivre autrement. Cependant, leur point de vue est parfois extrêmement différent du point de vue régnant et il peut choquer. Quand on coopère avec les rêves, comme je le fais depuis plus de trente ans, on accepte d'être dérouté. Mais, vous lecteur qui passez et visitez mon blog pour la première fois, vous risquez d'être très heurté par ce que vous allez lire. C'est pourquoi je vous invite à lire d'abord l'étude du rêve du 4 novembre, puis celle du 11 novembre, pour enfin passer à ce rêve que je raconte ici, à la date du 29 novembre 2008.

Et croyez bien qu'il ne m'est pas aisé de raconter ce rêve, qui va tellement à l'encontre des opinions habituelles. Si je suis interprète de rêves, ce n'est pas pour cacher les messages des rêves, c'est pour les faire comprendre.

 

Que ceux qui sont choqués ne m'en tiennent pas rigueur. Je leur demande de bien comprendre que ce n'est pas moi qui parle, c'est le rêve, que je n'ai pas demandé, mais que je transmets. Je ne suis pas celui qui envoie le message, je suis le messager. Aussi n'est-ce pas à moi qu'il faut adresser d'éventuels reproches, c'est au monde des rêves.

 

***

 

Lors de la sortie de mon livre « Amour et Sexe dans vos Rêves » aux éditions Trajectoire, en novembre 06, j’ai été invitée par Brigitte Lahaie à sa célèbre émission « Lahaie, l’Amour » en direct sur Radio Monte Carlo.

images.JPG 

 Je suis accompagnée par mon conseiller, l’écrivain et journaliste Jacques Mandorla et par ma charmante attachée de presse aux éditions Trajectoire, Géraldine Ménard.

 

thumb_Mandorla_portrait__2.jpg

géraldine.JPG

 

 

 

 

 

 

 Il est de  coutume qu’à la fin de l’émission, l’invité pose une question à Brigitte Lahaie et inversement.

La question reste secrète jusqu’au dernier moment.

 

Ma question fut :

"- Pouvez-vous nous dire ce qui dans votre vie vous a amenée à rendre service autour de vous, comme vous le faites

grâce à votre émission, en libérant les Français de tous les préjugés et condamnationsqui les bloquent au sujet de la sexualité ? "

 

brigitte-lahaie.jpg

Si mes souvenirs sont exacts, Brigitte Lahaie me répondit que petite-fille,

elle avait souvent vu sa grand-mère écouter et conseiller les femmes

qui venaient lui confier leurs soucis. Sans doute était-ce cet exemple

qui l’avait orientée dans sa vie. 

Puis ce fut mon tour de répondre à la fameuse question.

Quelle serait sa question ? Question piège, redoutable !

 

« - Madame Riedel, pourriez-vous nous dire quel est, pour vous,

le plus beau symbole du sexe masculin ? »

 

Que dire ?…Je cherche.

On a dit tant de choses à ce sujet. La psychanalyse a sur ce symbole ses dadas.robinet.jpg

epee%20achille%20film.jpg

couteau.jpg

pistolet.jpg

 

 

 

 

 

 

 Et c'est souvent faux, à mon avis.

 

 J’ai étudié environ une soixantaine de symboles du sexe masculin dans mon livre. 

 

  bouleauv_bourgeon sexe.jpgun_enorme_poisson_dans_une_marre_du_jardin_des_plantes.jpgver de terre.jpg

 banane_big.jpg

 

 

1088.jpgAucun de ces symboles ne me convient.

Rien…

Silence…

Une image me tombe dessus…me bloque la tête, un rêve qui s’impose à mon esprit.

Non ! Mais non !… Je ne peux pas dire ça !…

Silence…

Embarras…

- Eh bien, s’exclame Brigitte Lahaie ! Madame Riedel, vous ne répondez pas ?

Et d’un ton qui me semble sarcastique elle ajoute :

- Bravo le refoulement !

 

Brigitte lahaie.JPG

 Mais pourquoi dit-elle cela ? Mon livre « Amour et sexe dans vos rêves »

permet quand même de supposer que je ne le suis pas.

Je suis un peu surprise et cherche une réponse de plus belle.

 

Rien à faire, cette image est omniprésente, elle me prend la tête, elle m’occupe complètement !

Mais je ne peux pas dire ça !

 

 

ardoise-noir-xl.jpg

Pourtant, je sais que ce n’est pas moi qui commande.

Si cette image m’est immédiatement venue à l’esprit, si elle s’impose de façon si inévitable, c’est que je dois la dire.

Mais non ! Je ne peux pas !

Mais si, mais si, c’est ça ! …Cette image m’obsède l’esprit.

De toutes façons, je ne trouve rien d’autre à dire …

Oh non !

Lutte intérieure, silence devant le micro, inquiétude.

Je décide de m’incliner devant la puissance de cette impulsion qui me contraint.

Je parle, un peu hésitante :

- Madame Lahaie, il n’est pas question de refoulement, mais ce à quoi je pense est tellement énorme, tellement choquant, que je n’ose pas le dire à la radio.

Je sais que descentaines de milliers d’auditeurs sont là, à l’écoute, ils attendent ma réponse.

 

medium_studio[1].jpg

 

 - Mais ne craignez rien, me répond Brigitte Lahaie, allez-y, ici,

vous pouvez tout dire, je vous y invite.

 Je saute dans le vide. Ma gorge se noue, je raconte :

 

 

« C’était il y a une vingtaine d’années. J’étais séparée de l’homme que j’aimais, sans espoir de le revoir avant longtemps. C’était une période très douloureuse.

Alors je reçus un rêve.

Dans mon rêve, je pleurais, je confiais à mon entourage ma souffrance, je disais combien je désirais retrouver cet homme, combien mon corps avait soif de lui.

On sonna alors à la porte, c’était le facteur qui m’apportait un paquet, justement un paquet que cet homme m’envoyait. Je l’ouvris.

Dedans, je découvris une statuette, peut être grande de vingt centimètres. C’était une statuette du Christ de Rio de Janeiro.

 

1 Guanabara_Bay_with_Sugar_Loaf_and_Christ-Rio_de_Janeiro.jpg

  

 Je ne suis jamais allée en Amérique du Sud, mais j’ai vu des photos de ce Christ, en consultant le dictionnaire Larousse. J’ai toujours été frappée par la majesté de ce Christ immense, dominant la baie sur son pain de sucre. Je reste très touchée par son geste de bénédiction, ses mains ouvertes, répandant son amour pour soulager en dessous la misère de l’humanité souffrante.

 

3 Brasil2.jpg

Je tenais cette statuette dans la main et me mis à la regarder attentivement.

 

christ300,0.jpg

 Alors, je m’aperçus  que ce Christ de Rio de Janeiro, c était… un godemiché, un vibrateur !

Mon Dieu ! C’était un god !

Je me suis réveillée, et je pleurai de plus belle. Mais cette fois ci, je pleurai de confusion, de honte, de dépit. Moi, ce n’était pas un god que je voulais, c’était un homme !

 

 

Voilà, c’est là ce qui me vient à l’esprit, pour vous donner le plus beau symbole du sexe masculin que je puisse trouver. »

 

Silence surpris. Brigitte Lahaie reprend simplement :

- Merci, Madame Riedel, pour votre réponse. 

A la sortie de l’émission, je sors, remplie de confusion. Je me sens soulagée d’avoir suivi l’impulsion qui s’est imposée à moi, et très gênée devant l’énormité de ma confidence. Ma fidélité à l’inconscient m’a amenée à me mettre dans une position tellement humiliante. 

Jacques et Géraldine se précipitent vers moi chaleureusement, me félicitent et me consolent :

« - Christiane, bravo pour ton courage ! Si tu n’avais pas répondu , tu aurais perdu l’émission. Tout le monde a senti ton émotion, tout le monde était très ému, c’était un moment très fort, tu as bien fait. »

 

christiane riedel lahaie.jpg

 

Oui… enfin… quand même…

 

 

 

Brigitte Lahaie a du sentir aussi ma lutte intérieure et ma confusion. Elle m’a envoyé une carte :

emission lahaie.jpg 

 Et elle m’a écrit très gentiment ces lignes qui m'ont soutenue dans mon embarras :

« Juste pour vous dire que les auditeurs ont été très touchés et non choqués par votre « rêve révélation… » 

 

Je lui en dis merci.

 

"Rêve révélation." L’expression est juste.

 

Le « god » ne se dit-il pas « consolador », consolateur en espagnol ? Le Christ n’a-t-il pas promis de consoler ceux qui souffrent ?

L’avis du rêve pourrait paraître blasphématoire par rapport aux idées reçues : le rêve me montre que le divin est présent avec le god, là aussi, même là.

 

le god christ de rio de janeiro 2.JPG

  

Illustrations

Je remercie les artistes et photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog :

 

Le Christ de Rio de Janeiro : www.routard.com

 

Geraldine Ménard, archives personnelles.

Brigitte Lahaie : www.parlonstv.com

L’épée d’Achille : www.universcollector.fr

Couteau : www. Moulindenomexy.fr

Carabine pistolet : www.littlegun.be

Robinet : http://villiard.com

Poisson : pweb.fr

Christ de Rio de Janeiro : www.jbyb.net

Christ de Rio de Janeiro :www.smn.com.au

Christiane Riedel sortant du studio de RMC : www.rmc.fr

Carte de Brigitte Lahaie : www.brigittelahaie.fr

Le Christ de Rio de Janeiro par Ney Deluiz, copyright 2007, Ricardo Zerrener : www.ZERRENER. FOT BR 

Jacques Mandorla : rimarchives.free

21/11/2008

LE RÊVE THERAPEUTE, CH 5

LES RÊVES ET LA MASTURBATION, suite

CHATTE ET POULET

poule-chat.jpg

Je vous ai exposé la dernière fois le rêve de la tarte aux abricots. Ce rêve expliquait à la rêveuse qu’elle devait prendre son corps en considération et le caresser convenablement pour se donner le plaisir dont elle avait besoin.
Va-ton maintenant affirmer que le rêve recommande la pratique de la masturbation ?
Je n’arrêterai pas de répéter, de souligner que le rêve est un message exclusivement individuel et que le diagnostic, le conseil donné dans le rêve à l’un ne convient pas forcément à l’autre. A chaque fois il s’agit de tenir compte de la situation particulière du rêveur ou de la rêveuse.

Josette est thérapeute et sait que la grande thérapie vient par les rêves. Elle a donc décidé d’apprendre avec moi l’interprétation des rêves. Elle me confie le rêve qu’elle vient de recevoir. Elle ne le comprend pas au premier abord et moi non plus ! Nous allons donc l’étudier ensemble. Voici ce rêve, venu une nuit de septembre.

 

Rêve
Mon amie Véronique m’a invitée à manger et m’a préparé un poulet rôti. poulet-ail-rose-izard-1.jpgNous sommes assises l’une en face de l’autre et je mange le poulet avec appétit.

J’ai mon chat « Plume », ma chatte sur mes genoux. Elle dort en boule et je la caresse. Je la vois qui lève la tête, elle me regarde et me montre par son regard que je la dérange.
Je me réveille.

 

 Interprétation
Je n’ai aucune idée du sens du rêve, mais je connais l’efficacité de la technique de l’interview. Je la pratique donc méthodiquement et demande à Josette :

Etudions d'abord la première séquence de la nuit :

Mon amie Véronique m’a invitée à manger et m’a préparé un poulet rôti.

 

Je commence méthodiquement l'interview

Une amie, c’est quoi ?visage-de-femme-souriant-2156786_1350.jpg 

- C’est une autre femme qui vous connaît bien, qui sera toujours à vos côtés, vous vous entendez bien avec elle et elle est de bon conseil.

 

- Et Véronique ? Qui est Véronique ?
- C’est ma meilleure amie, nous avons beaucoup d’affinités, elle est thérapeute, elle donne des soins avec les bols tibétains.
- Et que pourriez-vous dire qui la caractérise plus précisément ?
- Elle est très créative, et très connectée aussi, elle n’est pas dans le mental et perçoit beaucoup de choses par intuition.

 

Récapitulé
Je récapitule cette description et demande :
- Quelqu’un qui donne des soins, qui n’est pas dans le mental, et se montre très intuitif et connecté, à qui cela vous fait-il penser à l’intérieur ou l’extérieur de vous ?
- A l’extérieur c’est bien sûr Véronique.
- Est-ce que vous êtes en relation avec elle en ce moment ?
- Non, elle habite en Suisse et ça fait longtemps que je ne l’ai pas vue.
Cette indication permet de penser que la Véronique du rêve désigne une facette intérieure de la rêveuse. Je demande donc :
- Et à l’intérieur de vous à qui vous fait penser cette amie, qui donne des soins, intuitive et connectée ?
- Eh bien, c’est moi en temps que thérapeute dans mon métier. J’évite de rester dans le mental, les raisonnements, les systèmes et les doctrines, j’essaie de laisser fonctionner mon intuition. De cette façon, je peux percevoir comment est la personne que je soigne, au lieu de la caser dans des systèmes tout faits, préfabriqués. Je peux saisir quel est son cas particulier et individuel.

prémonition.jpg

 

Que déduire de cette première image ?
Josette dans son rêve est en compagnie d’un dynamisme amical, qui la connaît, et qui est branché sur l’intuition.  Cette force en elle est capable de saisir ce qu’il convient pour soigner individuellement, sans être bloqué par des idées apprises. Véronique désigne une amie intérieure, qui accompagne Josette, la conseille, la soutient.
Elle symbolise donc deux choses :
- l’instance intérieure, qui possède la faculté thérapeutique et intuitive ; ce dynamisme, présent chez la rêveuse comme en chacun, sait ce dont chacun a besoin dans son cas personnel.
- elle symbolise aussi dans le monde extérieur, la Josette thérapeute, intuitive et branchée. mon_ami.jpg

 

Véronique m’a invitée à manger, elle a préparé du poulet.
Manger, c’est se restaurer, c’est prendre de la nourriture pour refaire ses forces.
La thérapeute intérieure a donc préparé du poulet. Voilà ce dont la rêveuse a besoin pour se restaurer.

 

 Je mange le poulet avec appétit
Nous voilà bien renseignées ! Qu’est-ce que ce poulet ? Le poulet est-il à prendre  au niveau symbolique ou au sens propre ? Seule mon travail d’enquête me permettra de savoir.
- Josette, vous pouvez me parler de ce poulet ? Qu’est-ce que c’est ?
- Le poulet ? poulet-bresse-big.jpg

C’est une volaille de la ferme, il a une chair tendre. C’est une des seules viandes que j’apprécie, je ne mange plus d’autres viandes.

Ah ! Bien sûr, si on parle de viande, on va tout de suite penser à de la chair et donc à une nourriture sexuelle. C’est vrai. S’agit-il donc de se tourner vers l’homme à l’extérieur ? Attention ! Ici, il faut se rappeler d’abord que ce qu’on appelle un poulet peut être indifféremment mâle ou femelle. Rien dans le rêve ne semble une allusion à la sexualité.

 

Rien, dans ce rêve, n’évoque la chair masculine ou féminine. J’ai étudié dans mon livre « Amour et Sexe dans vos rêves » un rêve où il était question de poulet de Bresse ; le rêveur, en réalité, raffolait de la cuisse et du blanc de poulet.

 caille aux raisins.jpg

Par ailleurs, il n’avait aucune vie sexuelle et recevait de son rêve le conseil d’aller  savourer « une poule » ( cf p. 113).

poule de luxe.jpg
Mais ici rien ne permet de donner au poulet un sens sexuel.
Il n’y a donc pas grand chance que le rêve invite la rêveuse à « consommer l’acte de chair », comme l’on dit, avec un homme ou avec une femme ou elle même.

 

 Je poursuis ma recherche et demande :
- Josette, en ce moment, qu’est-ce que cette viande que vous mangez avec appétit ? A quoi cela vous fait-il penser ?
- En ce moment, mais justement, je ne mange pas de poulet !  Je suis en train de faire une cure de raisins pour nettoyer mon organisme de toutes ses toxines.

CureRaisin.jpgQue peut donc vouloir dire ce rêve où votre amie Véronique vous donne  du poulet à manger ?
Ce rêve ne serait-il pas à prendre au sens propre ?
- Josette, dîtes moi, est-ce que justement, en ce moment, la Véronique thérapeute en vous ne serait pas en train de conseiller à la Josette thérapeute extérieure de manger du poulet ? Josette aurait besoin de cette viande et de ses protéines, pour trouver les forces nécessaires dans son métier ? Est-ce que la cure de raisins vous convient vraiment en ce moment ?
Les rêves sont savants et pertinents en tout, et en diététique aussi. Ils ont horreur des systèmes généraux et viennent vous dire comment respecter votre fonctionnement personnel.
Josette me regarde, s’interroge et confirme :
- C’est vrai que j’ai parfois des coups de pompe pendant cette période de cure, et c’est vrai que j’ai envie de manger du poulet.
Nous y voilà ! L’image « manger du poulet » est bien à prendre au sens propre. C’est là le premier conseil du rêve.

raisins dans une coupe de redouté.jpg

 

Deuxième séquence de la nuit
Passons à l’autre image qui lui succède dans la nuit.

J’ai mon chat « Plume », ma chatte, sur mes genoux.
 Chatte.jpg

Elle dort en boule et je la caresse. Je la vois qui lève la tête, elle me regarde et me montre par son regard que je la dérange.
Je me réveille.

 

 

Interprétation
Je reprends ma technique de l’enquête et demande à ma rêveuse :


- Qu’est-ce qu’une chatte ?
- C’est un animal domestique et indépendant en même temps. J’ai toujours eu des chats depuis mon enfance.
 chat enfant.jpg

Et Plume ? Elle dort en boule et je la caresse

- C’est une petite bête adorable, elle n’est plus avec moi, elle n’a pas supporté mon nouveau conjoint François et elle est heureuse chez mes parents. chat-heureux.jpg
 

- Elle est comment votre chatte Plume ?
- Elle est très câline, rondelette, très douce avec un poil angora. Mon grand plaisir c’était de la masser. Elle était très légère quand je l’ai eue, c’est  pour ça que je l’ai appelée « Plume ». mini-chat.jpg
 

 

 Je récapitule et demande :
A quoi cela vous fait-il penser en ce moment, dans votre vie extérieure ou intérieure, une petite bête au poil très doux, que vous avez grand plaisir à masser ?

chat 1.jpgJosette me regarde un peu interloquée :
- Vous voulez parler de ma chatte, de mon sexe ?
- Oh, mais moi je ne veux rien du tout ! Je me contente de vous poser des questions, c’est vous qui établissez les rapports et trouvez le sens. A moi de vérifier si les mises en rapport sont cohérentes.

 

 

Voyons : reprenons point par point ce que vous avez dit et faisons les vérifications :
- Est-ce votre sexe est une petite bête ?
- Oui, c’est mon côté animal qui vit dans l’instinct.

- Qu’est-ce que c’est pour vous, avoir grand plaisir à masser ce petit animal ?
- Oh ! Eh bien ça, c’est évidemment la masturbation.
J’apprécie beaucoup cette réponse directe et sans manière d’une femme saine, simple et franche. Je poursuis :
- Comment expliquez-vous que votre chatte ne supporte pas votre nouveau conjoint ?
- Eh bien oui ! Depuis que mon ami est là, je n’ai plus besoin de me faire plaisir par moi-même. Je n’ai plus besoin de ma masturber.
- Mais en ce moment, pourquoi rêvez-vous de Plume que vous caressez ?
- Cette semaine, François est absent et je me suis donné du plaisir à moi-même.

femme.jpg

 - Oui, c’est comme dans le rêve des «  Framboises et Basilic » que j’ai raconté dans mon livre (p. 472), où le rêve conseille à la rêveuse d’entretenir seule son plaisir et sa vitalité sexuelle en l’absence de son ami.
- Oui, c’est ça, j’ai lu ce passage en effet.
Notre étude nous a permis donc de comprendre le sens de la chatte « Plume » et de vérifier que cette interprétation est bien juste. Je poursuis l’étude de l’image :

 

Je la vois qui lève la tête, elle me regarde et me montre par son regard que je la dérange.

chat 3.jpg - Josette, vos caresses dérangent votre jolie bête ; Qu’est-ce que cela veut dire ? Si nous poursuivons l’analyse avec rigueur, il nous faut en arriver à la conclusion que votre corps n’apprécie pas la masturbation en ce moment.

 chaton-pas content maine-coon.jpg

- Ah ? s’exclame Josette est très surprise. Surprise, je le suis moi aussi, mais pas tant que ça : j’ai quand même l’habitude de voir le rêve émettre des avis contradictoires selon les rêveurs et rêveuses.

 

 

 

On pourrait croire que le travail d’interprétation est maintenant terminé. Mais, pour ma part, je reste fixée à la technique de l’interview que je poursuis avec méthode et obstination, pour la pratiquer jusqu’au bout.
1) Les questions ont été posées.
2) le sens a été trouvé.
3) Les vérifications ont été effectuées. Elles seules nous donnent l’assurance que nous ne nous sommes pas trompées et que le sens de l’image est juste.
4) Il s’agit maintenant de relier les images les unes aux autres :
Le rêve de « Plume » est un second rêve venu dans la nuit. Mais, en toute rigueur, il convient de se demander quel est le rapport entre ces deux  rêves de poulet et de chat.

chat poule medium_Salima_et_Dorotea_7.jpg

Revenons à la situation actuelle de Josette.
Elle se trouve seule pendant plusieurs jours, elle exerce du matin au soir son métier de thérapeute, elle mène en même temps une cure de désintoxication où elle ne mange que du raisin.
- Dans ces conditions, le rêve thérapeute intervient dans la première séquence et lui conseille de consommer de la viande, précisément du poulet, pour garder des forces. Sans doute la diète exclusive risquerait-elle de l’affaiblir alors qu’elle se dépense beaucoup dans son travail.
- Dans le second rêve, voilà qu’il lui est conseillé de ne pas se masturber et de laisser sa chatte dormir, de laisser son énergie sexuelle au repos.

chat qui dort.jpg
Que comprendre ?
Josette pratique cette cure de raisin très renommée pour ses vertus de désintoxication. Les naturopathes en font grand cas pour libérer le corps qui souffre de pollutions multiples. Josette, en thérapeute vigilante, veut préserver son corps en l’entretenant convenablement.
Et voilà que son rêve thérapeute lui recommande de pratiquer une diète moins rigide et de manger de la viande de poulet, sans doute pour ne pas affaiblir son organisme.
Le rêve, l’instinct individuel, gardien et protecteur, intervient pour permettre à la rêveuse de conserver toute son énergie, dans cette période où son organisme se dépense beaucoup, autant sollicité par le travail intérieur de désintoxication que par le métier extérieur.
Dans un premier rêve, le rêve intervient au niveau de l’alimentation. Dans le rêve suivant, il intervient également au niveau de la vie sexuelle, qui elle aussi a pour rôle de restaurer les forces du corps. Le rêve explique à la rêveuse qu’en ce moment, dans cette période de cure, elle doit laisser son énergie sexuelle au repos. chat qui dort 2.jpg
 La solliciter ne ferait que déranger les forces vitales qui sont en pleine régénération.
Conclusion
Ainsi, voilà un rêve qui déconseille de se masturber. Et le conseil n’est valable que pour Josette, en ce moment, dans les circonstances actuelles très précises.

 

Qui sait guider la thérapeute, qui cherche à se soigner pour mieux soigner ses clients ?
Qui sait lui dire ce que personne ne sait de façon aussi précise et adéquate ?
C’est le rêve. Encore une fois, force est de constater que le rêve est le grand thérapeute.

pele déesse de l'énergie de la fusion.jpg 


Illustrations
Je remercie les artistes et photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog. Elles sont citées ici par ordre d’apparitions dans le texte.
Poulet :www.lislesurtam.info
Visage de femme : www.plurielles .fr
Prémonition du peintre Salvator Dali 1904-1989
Poulet rôti : cailus.net/2003
Poule de luxe : peinturedelasource.over-blog.com
Coupe de raisin, tableau du peintre Pierre Joseph  Redouté, 1759- 1840
Chat heureux : http://www.flepi.net
Tête de chat :mediaphotos.doctissimo.fr
Chat pas content : http://www.acquatofana.fr
Chat qui dort : www.divertizone.com
Le chat et le poulet : oasis.blog50
La déesse Pele, déesse de l’énergie de la fusion, http://www.jardinsoleil.com

12/11/2008

RËPONSE A ANAÏS : LE RÊVE EST-IL TOUJOURS PREMONITOIRE ?

RÊVE PREMONITOIRE OU PAS ?

Nous venons de voir avec l’histoire de Valy l’exemple d’un rêve à propre au sens littéral. Le rêve donnait une information concernant une situation extérieure, dans le monde de la matière. Toutes les nuits les rêves nous fournissent ainsi des indications pour nous protéger et nous aider à vivre.
Cependant, ce n’est pas toujours le cas et de nombreux rêves restent obscurs, et même incompréhensibles si nous nous contentons de considérer qu’ils s’appliquent à une situation extérieure.
Et d’autres encore nous laissent perplexes et nous nous demandons : Faut-il prendre le rêve au sens littéral ou au sens symbolique ? A quoi correspond exactement l’avertissement donné ? Est-il objectif, extérieur, dans la vie concrète de la matière ? Est-il subjectif, intérieur dans la vie psychique ?
Il convient alors de se montrer très prudent et vigilant et d’examiner le rêve en fonction de ces deux hypothèses.
Je vais vous donner un exemple avec le rêve de Mathilde. jene femme active.jpg

Cette jeune femme vit avec son conjoint,  elle a un petit garçon, elle travaille comme secrétaire dans une agence immobilière. Comme bien des mamans, elle est exténuée par toutes les activités quotidiennes.

Secretaire_Mme_Ariane_GAUTREAU.jpg

bienservi_homeimg.jpgjeune femme active.jpg
                

 

 

 

 

Elle a de plus entrepris une formation : elle apprend à interpréter ses rêves avec moi.
Elle me téléphone un matin, très angoissée et me raconte son rêve de la nuit :

Rêve

Je voyais Basile mon fils, au bord de la rivière, il courait partout. Et à mon grand affolement, je le vis tomber dans l’eau où il était en train de se noyer.
noyade.jpgJe me suis réveillée en panique et je vous ai appelée ce matin dès que j’ai pu. »

Interprétation
Ce rêve prévient-il que le petit garçon court le danger de se noyer ou aurait-il une signification symbolique et laquelle ?
Il convient donc d’analyser les deux interprétations :


INTERPRETATION AU NIVEAU EXTERIEUR

Si l’on considère ce rêve comme prémonitoire, il faut absolument tenir compte de son avertissement. Il ne s’agit pas d’éluder cette possibilité de noyade. Il faut donc regarder le rêve attentivement au niveau extérieur.

J’ai considéré alors la première image :

Je voyais Basile mon fils au bord de la rivière
- Justement m’explique tout de suite la maman, quand je suis allée hier soir chercher Basile chez sa nourrice, elle m’a dit qu’aujourd’hui, elle voulait emmener les enfants se promener au bord de la rivière.
lhyeres-riviere1.jpg 

Il courait partout
Je poursuis l’étude de l’image :
- Est-ce que dans la réalité Basile court partout, comme dans le rêve ?
- Basile est très vif, intrépide, casse-cou, me répond Mathilde, c’est bien pourquoi j’ai peur.petit garçon qui court.jpg

Je le vis tomber à l’eau, il était en train de se noyer
Le rêve pourrait alors bien être prémonitoire au niveau extérieur. Le Basile du rêve serait vraiment son fils Basile en chair et en os.
Nous avons accepté d’abord l’hypothèse que l’image soit un avertissement dans la vie extérieure.

Mathilde et moi avons donc regardé ensemble comment éviter le danger. La maman a décidé de demander à la nourrice de bien vouloir modifier son programme et de ne pas emmener ce jour là les petits au bord de la rivière. La nourrice a gentiment accepté la demande de la maman.


INTERPRETATION AU NIVEAU INTERIEUR
Mais il ne convient pas d’en rester là. La plupart des rêveurs attribuent à leur rêve le sens objectif, concret et le projettent dans la vie extérieure. Mais ils omettent de se poser la question :
- Et si le rêve me montrait une réalité subjective,  une situation qui se passe à l’intérieur de moi ?
Pour interpréter un rêve convenablement, il faut donc aussi l’étudier au niveau subjectif. Dans la plupart des cas en effet, le rêve concerne la vie psychique.

riviere_automne.jpg


Il faut donc reprendre l’analyse de Basile et se demander : Qui est Basile ?
Basile est un petit garçon.
Dans la vie psychique de la femme, l’image de l’homme, du petit garçon au vieillard, représente son pôle masculin, c’est à dire le dynamisme qui lui permet de s’affirmer activement dans la vie extérieure. Ici cet aspect de la rêveuse est un enfant. J’ai déjà expliqué le symbole du fils dans le rêve de la mère dans les études du 18 mai 07, du 9  et du 19 juin 07.
C’est donc une facette d’elle-même en train de grandir. De plus, c’est son enfant, et c’est son rôle, son destin de maman que de l’aider à se développer, à grandir. Pour pouvoir comprendre clairement cet aspect intérieur, il convient donc de savoir plus précisément ce qui caractérise chez Mathilde l’image de Basile, en répondant à la question :

Comment est Basile ?
Je reprends donc mon analyse :
- Mathilde, parlez - moi un peu plus de Basile. Comment est-il ?
- Il est mignon, adorable, plein de vie. petit garçon bast_Teo.jpg

Mais c’est un petit garçon que j’ai du mal à canaliser. Il déborde d’énergie, il veut tout faire, il veut tout voir et il fait tout à toute vitesse pour faire encore autre chose. Il se disperse beaucoup.
- Est-ce que vous aussi, vous pourriez en ce moment vous comporter COMME Basile ? Est-ce que vous auriez tendance à vous disperser ?
- Oui, c’est bien ce que je fais, je cours partout toute la journée, j’entreprends plein de choses à fois, si bien que je n’arrive pas à ma concentrer sur ce que je fais.
On pourrait en rester là et conseiller à Mathilde de réduire un peu ses activités, sinon elle va se noyer, elle ne va pas arriver à s’en sortir. ,riviere,riviere-en-mouvement-21.jpg

 

 

Mais quand on connaît les rêves, on sait qu’ils apportent des informations précises, cachées, souvent cachées dans les mots et les noms. Si le rêve le voulait, il pourrait donner à la rêveuse un fils, qui porterait un autre nom. Par exemple, Héléna, dans son rêve du 18 mai 07 a un fils, c’est le fils de Sarkozy. Le rêve fait ce qu’il veut. Ici, ce fils est vraiment son fils et  s’appelle Basile.
Quel en est le sens de ce prénom ?
Ce nom vient du grec et signifie « Roi ». enfant roi 3.jpg

Je demande alors :
- Mathilde, Un enfant « roi » à l’intérieur de vous, une façon de vous affirmer dans la vie, dont vous avez à vous occuper, un dynamisme appelé à gouverner votre vie, à quoi cela vous fait-il penser actuellement ?
Je sens la jeune femme se concentrer. Comme je le lui ai enseigné, elle pratique la technique de l’interview et vérifie toutes ses réponses.
- Voyons, me dit-elle : Comment est-ce que je m’affirme dans le monde extérieur ?
Est-ce mon rôle de secrétaire ?  Non, ce métier n’est pas celui qui va régner sur ma vie… Mon rôle de mère ou de femme fait partie de mon pôle féminin et ne correspond pas avec l’image d’un petit garçon…
Je lui demande :
- Qu’est-ce qu’il y a en vous, Mathilde, qui est roi, qui est petit et dont vous devez vous occuper ?…

 

maman et son fils.jpg

- Ah ! Christiane ! Je sais ! Le roi, c’est le divin en moi, qui gouverne ma vie et que je dois laisser grandir. Mais oui ! C’est là l’enfant roi, dont j’ai à m’occuper et qui est appelé à régner sur ma vie ! Et ce divin à l’intérieur de moi, c’est dans les rêves que je le rencontre. Cet enfant c’est cette énergie qui m’anime mais que je laisse courir n’importe où et qui se trouve en danger.
Nous restons un instant silencieuses toutes les deux, touchées par la dimension soudaine que prend le rêve.
Nous considérons alors les déductions qui s’imposent : Mathilde gaspille son énergie, elle court partout, elle se disperse et se déconcentre d’elle-même. Moyennant quoi, elle néglige son étude des rêves, elle se perd.

edw burnes jones.jpg

 C’est pourtant cette introspection qui lui permet de prendre soin de son enfant intérieur, de sa relation avec son centre, représenté par l’image de l’enfant roi. Elle est tellement absorbée par le monde extérieur que l’enfant divin risque de disparaître, il est en train de tomber à l’eau. Cette perte de son enfant intérieur serait aussi grave et douloureuse que si Mathilde perdait son enfant extérieur.

Mathilde, qui ne savait plus où elle en était, se sent maintenant recentrée, recueillie en elle-même.

 

femme et enfant.jpg

 

Elle a compris qu’elle doit cesser de multiplier ses activités et prendre soin en priorité de sa vie intérieure, développer sa relation personnelle avec son centre divin, en se concentrant dans l’étude de ses rêves.

Le rêve de Mathilde a-t-il un sens extérieur ou intérieur ? Difficile de le dire. Les deux sens sont à prendre en considération.

 

madone de port ligat 3.jpg


 
Illustrations
Je remercie les artistes qui m’ont permis d’illustrer mon blog de leurs œuvres :
- Jeune femme active :http://19.img.v4.skyrock
- Secrétaire : http://www.lycée.montaigne
- Jeune femme : http://multimedia.fnac.com
- Jeune femme au ménage :http://www.bienservi.com
- Petit garçon : http.www.capcanal.com
- Enfant Roi : http://galileo.web.com
- Maman et son petit garçon : picasaweb.google.com
- Etude, du peintre anglais Sir Edward Burne Jones, 1833-1898
- Femme et enfant :http://coconnette.c.o.pic.centerblog.net
- La madone de Port Ligat, du peintre espagnol Salvator Dali ; 1950

11/11/2008

REPONSE AU COMMENTAIRE DE MIDAS

Voici le commentaire que Midas a déposé sur mon blog dernièrement

Commentaires
"Vous intellectualisez le reve à le rendre si compliqué alors qu'il appartient au reveur et non à un interprete quelqconque ou soit-disant spécialiste qui n'a qu'une vision didactique du monde des reves. La vérité est pourtant si simple. Si les reves sont la voie de Dieu, vous croyez que Dieu voudrait qu'on passe le plus clair du temps à ne pas comprendre nos reves? Et avant qu'existe vos savants manuels, comment les gens auraient pu se relier a Doeu?"
Ecrit par : Midas | 09.11.2008

 

Bonjour Midas,

Il convient que je prenne votre commentaire en considération et que j’y réponde point par point. Je demande pardon à mes autres lecteurs de cette longue réponse, alors qu’ils ne se sentent peut être pas concernés.

Vous dîtes : « Vous expliquez tout de manière si scompliquée »
Vous êtes bien le premier à me faire ce reproche. Les critiques des médias, comme des lecteurs et les rêveurs sont unanimes pour souligner la clarté et la simplicité des interprétations que j’ai exposées dans mes livres. C’est d’ailleurs pourquoi je suis invitée régulièrement à parler.

Nouvelle image.JPG           

S7300013.JPG

Ma technique de l’interview, scientifique, rigoureuse et cohérente, s’accomplit dans une exigence de clarté. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. C’est bien ce que je démontre sur mon blog.
Votre critique me surprend beaucoup et m’amène à vous demander en revanche, si vous avez l’habitude de réfléchir, d’approfondir une pensée et de vous concentrer assez pour la mener jusqu’au bout. Si c’était le cas, vous auriez été capable de suivre toute la démonstration que j’ai faite du rêve de la tarte aux abricots. Personne ne la trouve compliquée, ni intellectualisée, et en tous cas pas la rêveuse avec qui j’ai travaillé et qui a tout de suite compris.

 

Puis : « Vous expliquez tout de manière si scompliquée comme si les reves jouaient a cache cahe avec les gens dans un langage parsemés d'embuches et de mysteres indéchiffrables!! »…

Il est vrai que certains rêves sont très clairs, comme ceux que je viens de citer dernièrement sur mon blog, qui ne nécessitent pas ou à peine d’interprétation. Mais beaucoup d’autres sont incompréhensibles. Etes-vous déjà allé sur les forums d’interprétation des rêves, comme « Doctissimo » ou « La boîte à rêves » ? Vous pourrez y lire les rêves des rêveurs, qui affolés, appellent au secours, parce qu’ils ne comprennent pas leurs rêves, qui leur semblent bien à tous, des mystères indéchiffrables.
Vous semblez là avoir une connaissance très simpliste et peu étendue des rêves, pour faire ce genre d’affirmation. Peut être est-ce là votre expérience de vos rêves, mais ce n’est pas la généralité. Toutes les civilisations ont toujours signalé que les rêves étaient incompréhensibles. Dans la Bible, c’est même la volonté de Dieu, puisque vous abordez ce sujet.
Je vous cite en preuve ce passage de l’Ancien testament, Nombres, ch. 12, v. 6,-8 :
« L’Eternel dit : « Ecoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision que moi, l’Eternel, je me révèlerai à lui, c’est dans un songe que je lui parlerai.
échelle de Jacob1.jpg 
Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse.
Il est fidèle dans toute ma maison.
Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigme… » moise_michel_ange_2.jpg
 

La déduction logique s’impose : quand Dieu parle en vision et en songe, il le fait en énigme. Ce n’est donc pas moi qui rends les rêves compliqués, ils le sont d’origine.
Vous semblez donc ignorer que le langage des rêves peut être aussi indéchiffrable. Et puisque les rêves sont des énigmes, il convient de chercher à les comprendre en menant une enquête. C’est bien ce que je fais avec la technique de l’interview appelée aussi technique de l’enquête.

Vous écrivez aussi : « Vous intellectualisez le reve à le rendre si compliqué. »
Ce n’est pas moi qui rends le rêve compliqué, il l’est par nature, comme je viens de le montrer. Le rêve est Nature, mais nous avons oublié son langage en image, en métaphore, pour préférer les mots, les pensées, les concepts. Aussi, il faut bien traduire les images en mots, et c’est le travail de l’interprète.

 

le chêne de Schinkel.jpg


Vous poursuivez : …le rêve appartient au reveur et non à un interprete quelqconque ou soit-disant spécialiste qui n'a qu'une vision didactique du monde des reves.
Pouvez-vous me dire d’autres fonctions que le rêve exercerait en dehors de la fonction didactique ? Le rêve vient constamment enseigner, instruire, informer, éduquer, conseiller. Chaque rêve apporte une instruction. Les rêves médecins, dont je viens de parler, sont tous des rêves qui viennent instruire, informer le rêveur ou la rêveuse de ce qu’il ou elle ignore. Ce faisant, il éduque la rêveuse, le rêveur à tenir compte de son inconscient, et chaque fois, c’est une petite ou une grande révélation, chaque fois, c’est une initiation à un événement transformateur et parfois salvateur.
 

Vous dîtes ensuite  : « La vérité est pourtant si simple. »
De quelle vérité parlez-vous ? Quelle est cette vérité ? L’affirmation est trop vague. Il faudrait préciser, expliquer votre pensée, pour qu’il soit possible de comprendre ce que vous voulez dire et d’en discuter.

Vous dîtes encore : «  Si les reves sont la voie de Dieu, vous croyez que Dieu voudrait qu'on passe le plus clair du temps à ne pas comprendre nos reves? »
Vous avez l’air d’être au courant de la façon dont Dieu fonctionne, de ce qu’il veut ou ne veut pas.
Quant à moi, je ne peux pas vous répondre, parce que je ne connais pas les plans de Dieu, les intentions divines et, contrairement à vous, je me garde bien de lui prêter ma vision des choses. Il a toujours été dit et reconnu que « les plans de Dieu sont insondables ».
Dieu n’a-t-il pas proclamé par la bouche du prophète Isaïe : « Mes justices ne sont pas vos justices ! » ?isaïe.jpg

 

Vous demandez finalement : "Et avant qu'existe vos savants manuels, comment les gens auraient pu se relier a Doeu?"
Avant, quel avant ? Toutes les civilisations, toujours et partout, ont été des civilisations construites autour du rêve, jusqu’à environ 400 ans après J.-C. dans l’Occident chrétien, européen. C’était le rêve qui reliait à Dieu.

Et, comme il était reconnu que les rêves étaient des énigmes, on demandait aux interprètes d’expliquer les énigmes divines. Ces gens étaient des sorciers, des shamans, des prêtres et des prêtresses qui avaient été formés et avaient reçu une initiation. Il existait des écoles d’interprétation des rêves où cet art était enseigné. Les interprètes faisaient souvent partie des plus hauts dignitaires de la hiérarchie sacerdotale.

 asklepios.jpg

temple.gifC’est dire que toutes les civilisations ont toujours reconnu qu’il fallait des spécialistes, ayant reçu une formation particulière, pour comprendre les rêves. Qu’il y ait des charlatans, nul n’en doute, et c’est aussi ce contre quoi je lutte, parce que j’en rencontre souvent.
C’est bien aussi pourquoi j’ai fondé l’Ailleurs vécu, AIIRVQ , Académie d’Interprétation des Rêves, où j’enseigne cet art depuis vingt ans.

 

 

 J’en viendrai maintenant à un dernier point :
On ne peut lire votre commentaire sans être amené à relever les expressions que vous employez pour vous adresser à moi.

- interprete quelqconque ou soit-disant spécialiste
- vos savants manuels
On remarque dans ces trois expressions une certaine condescendance, voire même du mépris.
Vous suggérez que je sois une interprète quelconque, une soit-disant spécialiste et que j’ai écrit de savants et inutiles manuels.
« Manuel », se trouve en effet dans le titre complet de mon premier livre : « Rêves à Vivre, Manuel pratique et spirituel d’interprétation des rêves ». C’est donc bien moi que vous visez.
livre_reves à vivre.jpg Votre avis n’est pas partagé par ceux qui travaillent avec mon livre et je vous fais le copier coller du commentaire d’un lecteur en 2005, que j’ai eu le plaisir de découvrir :

« Si vous êtes intéressés par trouver la signification cachée de vos rêves, ce livre vous conviendra certainement. Il se distingue des classiques "dictionnaires de symboles" qui peuvent être utiles, mais qui ont leurs limites lorsqu'on veut décoder des rêves relativement complexes.
Une méthode simple et directe est proposée grâce à laquelle chaque rêveur peut décoder son propre rêve, sans besoins de connaissances de psychologie compliquées. Grâce à cette méthode, je suis parvenu à décoder des rêves qui me paraissaient totalement farfelus ou illogiques. Et, croyez-moi, trouver le message caché de son rêve est parfois très surprenant et instructif. »
Vous trouverez ce commentaire en allant sur le site « amazon », rêves à vivre, christiane riedel, de mortagne.

Je reste perplexe devant votre intervention aujourd’hui et me demande ce que cache votre animosité perceptible et sous-jacente.
- Ne serait-ce pas que le sujet que je viens de traiter vous aurait agacé, voire contrarié ? Oser parler de la masturbation féminine, est-ce que cela ne vous dérangerait pas ? Oser dire qu’une femme, qui n’a pas d’homme, peut se donner du plaisir à elle-même, oser dire que l’homme n’est pas indispensable, n’est-ce pas vexant peut être pour un homme ? Vous contesteriez donc mon interprétation, pour en récuser le message.
C’est une hypothèse.

- En voici une autre :
Je rencontre souvent des personnes qui me jalousent et critiquent mon travail. C’est un ressort bien connu et commun : on rabaisse quelqu’un pour se sentir plus haut soi même.

J’admets tout à fait que vous contestiez mes compétences, mais vous pourriez avoir l’honnêteté intellectuelle de me démontrer mes insuffisances en me proposant une autre interprétation, plus simple et plus compréhensible que celle que j’ai donnée du rêve de la tarte aux abricots.
Je l’attends prochainement sur mon blog, où je vous invite à la déposer.
A moins que vous n’ayez peut être vous-même écrit des livres où vous expliquez comment vous interprétez les rêves, de façon à aider les rêveurs à les comprendre. Faîtes le nous savoir !

Christiane

tarte aux abricots 2.jpg

 

P.S.
Je m’interroge sur ce qui vous a poussé à choisir comme pseudo le nom du célèbre roi Midas.
Connaissez-vous son histoire et comment il en arriva à formuler le vœu de transformer en or tout ce qu’il touchait ? Le dieu Dionysos le lui accorda. Quel bonheur ! Oui, mais tout, c’est tout, et sa nourriture, ses boissons se figèrent en or, ses serviteurs, ses enfants se pétrifièrent en statues d’or. Il portait la mort partout autour de lui.
Midas est le roi cupide dont l’avidité fait mourir tout ce qui l’entoure.

midas.jpg 
Mais hélas, ce n’est pas tout.
Le roi fut délivré de ce don maudit par une grâce de Dionysos. Plus tard, il offensa Appollon, le dieu des arts, de la musique et de l’inspiration. Pour le punir, le dieu fit pousser sur la tête de Midas des oreilles d’âne. Bientôt, tout le monde fut au courant et répétait :
« - Le roi Midas a des oreilles d’âne. »

 Mon Dieu ! Comment avez-vous pu choisir un pseudo aussi funeste ?
Peut être avez-vous une explication plus heureuse ?

 

la déesse de la nuit.jpg


Illustrations :
- Avec mon attachée de presse Géraldine Ménard, lors de mon passage à l’émission de Brigitte Lahaie, « L’Amour, Lahaie » à Radio Monte Carlo.
- Après l’émission « Le Morning » sur la chaîne de télévision M6
- Le Songe de Jacob, illustration de Gustave Doré, 18ème siècle
- Moïse par Michel Ange 16ème siècle
- Le chêne de Schinkel, peintre allemand du 18ème siècle
- le prophète Isaïe, illustration de Gustave Doré
- Statue antique du dieu Esculape, dieu qui apparaissait dans les rêves pour soigner et guérir
- Temple antique
- Couverture de mon livre « Rêves à vivre ».
- Le roi Midas et l’or
- La déesse de la nuit, Schinkel, 18ème siècle, projet pour les décors de l'opéra La Flûte enchantée de Mozart

10/11/2008

A Anaïs et Midas


Bonjour Anaïs,
Bonjour Midas,

J’ai lu vos commentaires avec intérêt et je vais y répondre en détails.

Anaïs
Merci, Anaïs, de votre commentaire. Sans doute êtes-vous, vous-même, une tendre maman pour être touchée par ce rêve. Il est incontestable que les rêves viennent guider les mamans dans le soin et l’éducation de leurs enfants. Les rêves sont les gardiens de l’intégrité et de la santé.

enfant.jpg

Le rêve que Valy a reçu pour son petit garçon et qui posait le diagnostic de son état, était à prendre au sens propre. Il était si clair que l’interprétation était inutile.
Cependant, beaucoup de mamans reçoivent des rêves où leur enfant apparaît en danger. Ce n’est pas pour autant qu’il faille prendre le rêve au sens littéral. Dans la majorité des cas, le rêve a une portée symbolique et nécessite une interprétation. C’est là qu’un interprète compétent a sa place, parce qu’il connaît le sens du langage symbolique, le sens des images intérieures.
Il convient donc d’être très prudent quand on interprète un rêve qui semble être prémonitoire et avertir d’un danger.
Je prépare donc pour vous, Anaïs, un exemple où l’on se demande de quelle façon considérer le rêve.

Cependant, Midas m’a écrit un commentaire et il me semble urgent de lui répondre. Je vous demande donc, Anaïs d’avoir un peu de patience et de ne pas m’en tenir rigueur. Je suis en train de travailler pour vous et de vous exposer le rêve d’une maman, Mathilde. Vous le trouverez bientôt sur mon blog.


Midas,

Je prends également soin de répondre le plus vite possible à votre commentaire.

A bientôt

Christiane

dali tête raphaelesque éclatée.jpg

 

Illustration


Tête raphaelesque éclatée, de Salvator Dali

04/11/2008

LE RÊVE MEDECIN, CH. 4

SŒUR EMMANUELLE SE MASTURBAIT

soeuremmanuelle.jpg

Sœur Emmanuelle a décidé de faire publier après sa mort son livre « Confessions d’une religieuse ». Elle y raconte qu’elle se masturbait. Les médias se sont emparées de ce récit pour en faire une nouvelle à sensation. 

confessions d'unereligieuse.jpg
 Le matin du 29 octobre 2008, j’ai lu sur Internet que 4193 articles ont déjà été écrits à ce sujet. Les réactions contradictoires se multiplient. Les uns approuvent chaleureusement, les autres réprouvent froidement. prêtre pur.jpg

 

Oui, la masturbation, et surtout la masturbation féminine est un sujet encore tabou.
   
 

luxure.jpg

 

 

Regardons d’abord l’origine du mot : il est composé à partir de « manus » : main et de stupratio : action de souiller. Il apparaît dans la langue française en 1580, utilisé par l’écrivain Montaigne. Cependant cette activité n’a pas attendu le XVIème siècle pour être pratiquée. Elle est vielle comme l’être humain. Il s’impose d’évoquer rapidement dans l’antiquité grecque l’école des philosophes cyniques, 500 ans avant J. C. dont le plus célèbre représentant était Diogène, qui fut considéré comme un grand sage.

_diogene-de-sinope_H211054_L.jpg
Ces philosophes préconisaient un retour total à la nature, dénonçaient les conventions et refusaient de se soumettre aux interdits qui relèvent de l’arbitraire social. Pour un Cynique, le plaisir que procure la sexualité est un plaisir naturel, instinctif, qui ne diffère en rien de celui que connaissent les animaux.

 

On raconte qu’au deuxième siècle après J.C, le médecin philosophe Galien, le plus grand médecin grec avec Hippocrate, disait préférer la masturbation à l’union avec une courtisane.

galien.jpg

Il justifiait sa position en expliquant que l’obligation d’une partenaire sexuelle, met l’individu dans la dépendance et par conséquent restreint son autonomie et sa liberté.
 

La masturbation n’a été condamnée qu’assez récemment dans l’histoire de l’Occident. Le choix du verbe souiller indique bien cette notion de saleté, d’impureté, de péché.
Pourquoi ? Mon propos n’est pas de vous faire l’historique de cette création du plaisir, pour pouvoir répondre à cette question.
Je soulignerai avant tout le nombre de ceux, qui quand-même s’élèvent contre la condamnation de la masturbation et j’aime bien ce propos de Woody Allen :
« Ne te moque pas de la masturbation. C’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime. »

Dans notre société actuelle, on ne tient compte que du point de vue conscient. On réfléchit, on pense, on analyse selon des normes imposées par des modes, des médias ou la tradition.
Et que fait-on du point de vue de l’inconscient ? On rêve la moitié de sa vie, et l’on ne tient pas compte de ce côté de l’être ? C’est comme si une partie du monde prétendait dominer, gouverner l’autre, en ignorant son existence. Et c’est bien ce qui se passe, le conscient  ignore l’inconscient ou prétend le dominer.

 eclipse de soleil.jpgQue fait-on de la vie intérieure, la vie des émotions, sensations, ressentis, intuitions ? Que fait-on de la vie instinctive ? Cependant c’est bien là ce dont le rêve s’occupe, de façon à garder l’équilibre entre le conscient et l’inconscient.

 Le but de mon blog, c’est de vous présenter le point de vue de l’inconscient. Et puisqu’ aujourd’hui le sujet du plaisir individuel est à l’honneur, il serait bienvenu de savoir si rêve parle de la masturbation ? Et de quelle façon ?
C’est ce que nous allons voir aujourd’hui. Le rêve que je vous présente maintenant est extrait de mon livre "Amour et Sexe dans vos Rêves", aux éditions Trajectoire.

 livre_amour et sexe dans vos rêves.jpg

 

 

 

Myriam a atteint la cinquantaine. Elle mène une vie professionnelle dans un milieu difficile, et une vie conjugale très problématique, parfois insupportable : son mari, ravagé par l’alcoolisme, a été mis en incapacité de travail. Elle se sent démunie et bien seule.
 

solitude_autumne.jpg

 Elle reçoit un rêve qui la surprend et qu’elle voudrait bien comprendre. Elle me demande de le lui expliquer. Le voici :

 Rêve : La tartelette aux abricots

Je me trouvais à une table, avec une fille qui m’agaçait profondément. Sur la table il y avait une tartelette aux abricots sous cellophane.
 Je n’étais pas contente, car la fille se servait en ayant découpé un petit bout de cellophane et en en prenant par en dessous.
Je lui disais d’enlever le papier, de me découper un morceau et d’en offrir aux autres.

tarte aux abricots.jpg

Elle me répondait que c’était pour nous. Elle trouvait qu’il n’y avait pas besoin de partager avec d’autres puisque les autres d’ailleurs ne nous en offraient pas non plus.
En se servant, elle a fait tomber des abricots par terre. Je m’attendais à ce qu’elle les ramasse. Eh bien non ! Elle les laisse par terre et ça m’a mise très en colère, car la tarte se trouve dégarnie et c’est une part que, moi, j’avais envie de manger.

 Interprétation

Une fille qui m’agaçait profondément
Pour la rêveuse, la fille du rêve a environ une trentaine d’années ; Myriam l’appelle une « fille »  parce qu’elle vit seule et indépendante. Cette fille désigne donc Myriam qui, malgré son apparente vie de couple, se trouve dans une profonde et douloureuse solitude. Fleur des champs.jpg

Sur la table, il y avait une tartelette aux abricots
Voilà une promesse de plaisir avec des fruits dorés, juteux, fondants, qui évoquent, pour Myriam, l’été, les vacances, la détente, le bonheur de vivre.
Qu’est-ce donc que ces promesses de plaisir, quand elle se trouve avec une facette d’elle-même qui vit seule ?
La rêveuse, très gênée, me répond que ce sont les douceurs de la masturbation.

La fille avait découpé un petit bout de cellophane et se servait par en dessous.
Je cherche les associations au sujet de la cellophane qui protège la tartelette. Qu’est-ce qui protège la tartelette ? Qu’est-ce qui se trouve par-dessus des caresses voluptueuses ?

 Mon-petit-doigt-m-a-dit_image_main_item.jpgEt que pensez-vous, ami lecteur, de ma situation d’interprète, quand je dois traduire cette image à la rêveuse ?  Eh bien ! Je fais mon travail courageusement, honnêtement : j’explique à Myriam que quand elle se sent le besoin de se masturber, elle n’ose pas s’accorder franchement du plaisir. Elle y va par en dessous. Au lieu de poser directement, ouvertement sa main en contact avec son corps, elle la glisse sous son slip. Elle n’ose pas se déshabiller, se mettre à l’aise pour prendre pleinement possession de son sexe et de tous ses trésors de jouissance.

Myriam reconnaît avec une surprise mêlée d’embarras, l’exactitude de cette description. Elle me dit qu’elle me « trouve quand même un peu « gonflée » d’oser dire des trucs pareils. » Cependant, comme elle ne peut en nier l’exactitude, elle l’accepte de bonne grâce.

La fille m’agaçait, je n’étais pas contente 
Cette attitude gênée, coincée, manque de naturel et de droiture envers soi-même, et irrite la rêveuse.

 Je lui dis d’enlever le papier
Myriam pense qu’il vaudrait mieux être authentique, se consacrer sans fausse retenue à sa sexualité, en prenant son temps, en s’offrant à elle même.  LaPerlaBlackLabel.jpg

Je lui dis d’en offrir aux autres
Ce serait agréable aussi d’avoir un partenaire avec qui partager cette délicieuse jouissance. draps poetmuse_ima.jpg

 

Myriam aimerait faire l’amour avec son mari, elle ne voudrait pas rester seule dans ce moment de célébration du corps, elle voudrait lui donner aussi du plaisir à lui. Elle souffre de sa solitude. Pour elle, le véritable amour, c’est à deux. Cette idée la désole quand elle désire se faire l’amour à elle-même. 

 

déception.jpg

 

La fille me répondait que la tartelette était pour nous. Il n’y avait pas besoin de partager avec d’autres, puisque les autres d’ailleurs ne nous en offraient pas non plus.
La fille, qui vit seule et indépendante, proteste et déclare un autre point de vue. Le plaisir peut être consommé sans partenaire. Et elle justifie cette affirmation en expliquant que les autres, eux, n’offrent rien. En effet, notre rêveuse délaissée, ne reçoit plus d’offre amoureuse de son mari.
Donc, selon le rêve, puisque Myriam ne reçoit rien de son mari, rien ne l’oblige à offrir lui quelque chose.  la perla.jpg

 En se servant, la fille a fait tomber des abricots par terre. Je m’attendais à ce qu’elle les ramasse. Eh bien non ! Elle les laisse par terre et ça me met très en colère, car la tarte se trouve dégarnie et c’est une part que, moi, j’avais envie de manger.
La fin du rêve montre que la rêveuse se caresse mal : quand elle a mis le doigt sur le point sensible, au lieu d’exercer le mouvement, la pression convenable, pff ! elle s’arrête juste quand monte le crescendo du plaisir, elle ne poursuit pas sa caresse, elle laisse tomber, et pire, elle ne ramasse pas les abricots, elle n’y revient pas. Elle ne prend même pas le soin de stimuler le clitoris pour se conduire jusqu’à l’orgasme. Cette rupture fait retomber l’excitation et tout est perdu, bâclé, gâché !

Bref, elle néglige, méprise, gaspille le plaisir qui lui revient et dont elle a besoin. Le rêve lui montre combien c’est irritant. Elle fait d’elle-même une femme frustrée, déçue, elle n’a pas atteint la détente que procure l’orgasme. Elle est en colère contre elle-même, et sur les nerfs. Elle devient nerveuse, tendue, irritable, insatisfaite.
A qui la faute ?

Myriam, en écoutant l’interprétation de son rêve a éclaté de rire, un rire joyeux, tonique, libéré. Son rire m’a fait plaisir et est venu me récompenser de mon interprétation que j’avais menée dans des conditions fort délicates.

 lingerie25.jpgVoilà donc un rêve qui conseille à la rêveuse d’assumer sa sexualité féminine. Cela ne veut pas dire se passer d’homme, mais savoir rester équilibrée, puisque l’homme est absent. L’orgasme ne passe pas obligatoirement et forcément par l’activité érotique masculine.
Les rêves traduits par leur interprète vous disent ce que peu osent vous dire. Leurs images prosaïques vous donnent des explications détaillées et adéquates. Ils prennent soin de vous, connaissent vos besoins, vos difficultés, vos soucis et vos peines, ils savent comment vous aider. Ce sont eux les grands thérapeutes.

Un médecin aujourd’hui, ose parler comme les rêves et leur interprète,  c’est le Dr Leleu, qui explique les bienfaits du plaisir, en particulier du plaisir clitoridien, il souligne :

Les hautes vertus du plaisir de la caresse clitoridienne

"Le plaisir que procure la caresse clitoridienne console les chagrins. Les femmes le savent bien qui recourent à cette caresse, quand un coup de cafard les atteint. Le plaisir apaise les tensions, l’énervement, le stress. C’est un excellent sédatif et un excellent somnifère. Il confère la bonne humeur. Il stimule l’énergie vitale et la créativité.

MidsummerEve edward rober hugues 1815 1914.jpg

 

Les effets favorables sont à mettre au bénéfice des neurohormones, en particulier des endomorphines, qu’élaborent les centres cérébraux du plaisir : manger du chocolat… écouter de la « belle » musique, s’éclater dans un art ou dans un sport, prier avec transport et… faire l’amour ou se caresser.  Dans tous ces actes, la quantité d’endorphines du sang augmente. Dans le plaisir sexuel, non seulement elle croît mais, au moment de l’orgasme, elle atteint des pics inégalés par aucun autre plaisir. Quand vous vous rappellerez les vertus des endorphines, - véritable panacée - , vous aurez compris pourquoi la stimulation du clitoris vous fait tant de bien : ces substances sont antidouleur, antitristesse, anti-angoisse, antistress, euphorisantes et psychostimulantes." (1)

la caresse de vénus.jpg

1) La caresse de Vénus, p. 58, Dr Gérard Leleu, éditions LEDUC.S

Serait-ce là le secret du dynamisme de Sœur Emmanuelle ?
Pour quelle raison devrait-on se priver de ce fortifiant naturel ?

Le rêve de Myriam est clair et éloquent. Il lui montre qu’elle a besoin de ce plaisir et qu’elle doit accepter de vivre seule sa sexualité, puisqu’il n’y a plus d’échanges avec son mari malade.
 

Le rêve est bien le médecin bienveillant qui s’occupe de votre santé et vous donne des conseils individuels, qui s’avèrent être les plus pertinents et les plus sages.

Je reviendrai bientôt vous raconter d’autres rêves à ce même sujet qui viendront chacun apporter un avis nuancé et personnel.

fee106.jpg

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes, dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.
- Les photos de femmes proviennent de la publicité pour la Lingerie La Perla.

- Midsummer Eve de Sir Edward Robert Hugues

01/11/2008

Comment utiliser ce blog

Dans la partie centrale de la page vous pouvez :
Lire les exposés
Vous vous trouvez devant le dernier texte en date. Il vous faut donc utiliser la touche ascenseur pour descendre lire les textes précédents.
Quand un sujet est traité dans des chapitres successifs, vous avez tout avantage à commencer par le chapitre 1 situé plus bas.

Déposer un commentaire

Descendez en bas du texte jusqu’à la bande grisée, précédant le texte plus bas. Cliquez sur le mot « Commentaires ». Le cadre s’affiche pour placer votre note.

Dans la colonne de gauche vous trouvez :
La « newsletter », vous pouvez vous inscrire pour recevoir l’annonce des nouvelles parutions sur mon blog ou annuler votre inscription.

Les Catégories. Elles vous présentent différents aspects de la vie du blog qui vous sont donnés en liste.

Mon site.

Mes livres.

Au chapitre « Notes récentes » vous trouverez la liste des dernières interventions.

Les commentaires récents me permettent de dialoguer avec vous.

Les archives par années et par mois, avec tous les rêves étudiés et toutes les différentes interventions qui ont eu lieu sur le blog.

Mes liens.