Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2008

LE RÊVE MEDECIN, CH 3

COMMENT LE RÊVE SAUVA UN PETIT GARCON

Je me rends de temps en temps sur le forum des rêves de Doctissimo. Les rêveurs confient leur rêve en cherchant le secours d'une interprétation. Souvent, on peut lire alors des récits tout à fait passionnants de rêves qu'il faudrait rassembler dans des banques de données.
Au mois d'Août, alors que je commençais à rédiger le texte du chat monorchide, j'ai lu sur ce forum le rêve qui va faire aujourd'hui l'objet de mon récit.
J'ai tenté  de retrouver la maman parmi tous les rêveurs du forum, mais je n'ai pas réussi. Son pseudo était "Valy".
Voici donc ce que Valy raconte:

" Il y a de cela dix ans, notre fils Nicolas avait une bronchite qui ne guérissait pas.
Il avait reçu trois traitements aux antibiotiques, sans résultats. Notre enfant était affaibli.
J’étais très inquiète, je ne comprenais pas ce qu’il pouvait bien avoir.

Une nuit, j'ai reçu un rêve :

Rêve :
Dans mon rêve, je voyais notre petit garçon dans la cour de l'école.
cour_ecole_213.jpg 
Il s’amusait à siffler avec un petit bout de stylo qu'il avait dévissé.  Tout d’un coup, je le vois avaler ce bout de stylo !
Mon rêve me laisse dans la stupéfaction.

En y pensant dans la matinée, je me sens de plus en plus inquiète et j’appelle mon mari au téléphone.
Je lui dis qu’il faut absolument emmener Nicolas en urgence à l'hôpital et lui faire une radio.
Quant à moi, je suis obligée de rester à la maison pour garder Elsa, notre petit bébé.
Mon mari vient chercher notre petit bonhomme.
 
Un peu plus tard, mon mari m’appelle de l’hôpital pour me donner les résultats de la radio.
visuel-radiographie-normale-des-poumons-de-face-a20.jpg 

Il n’y a rien, les médecins ne voient rien.
J'insiste, j’insiste, et je supplie mon mari d'insister lui aussi, de redemander d’autres radios,
des clichés faits sous des angles différents, sous tous les angles possibles.
Il m'écoute, s'exécute et transmet ma demande aux médecins, qui acceptent.

Radiographie.jpg

La seconde radio révèle effectivement un « objet » dans les bronches.
Notre fils est immédiatement opéré, et on lui retire le bout de stylo par bronchoscopie.
 
            bronchoscopie.jpg

 

 

 

 

 

Après l’opération, le chirurgien est venu nous voir et nous a confié que si nous avions attendu 48h de plus,
cela aurait été dramatique…  tragique.

Hasard, instinct maternel ??? logique ???? On peut appeler cela comme on veut, mais ce rêve a bel et bien sauvé notre fils."

garçon blond.jpg

 

Voilà le troisième rêve qui vient illustrer le thème du rêve médecin. C'est la troisième fois que je vous expose des témoignages véridiques et vécus. Si vous aussi, vous désirez apporter votre témoignage et raconter un rêve qui vous a aidé pour votre santé ou même vous a sauvé la vie,  votre récit sera le bienvenu sur mon blog.

La prochaine fois, je laisserai ce sujet du rêve médecin.
J'aborderai un sujet un sujet d'actualité un peu "hot" et je vous donnerai le point de vue des rêves.

A bientôt

17/10/2008

LE RËVE MEDECIN CH 2

LE RÊVE MEDECIN POSE UN DIAGNOSTIC, CH 2

 

A moi aujourd’hui de vous donner mon témoignage. Je vais vous raconter comment mon rêve est venu me faire un diagnostic étonnant.

A l’époque, j’étais dans la belle trentaine, je vivais à Tahiti.

 

motu-lagon-transparent.jpg

J’enseignais au Lycée Paul Gauguin à Papeete.

Je me sentais très fatiguée, j’avais perdu 4 kilos dans le mois, je ne comprends ni pourquoi, ni comment. Je commençai à m’inquiéter. J’étais très préoccupée par une sensation bizarre et désagréable sous le sternum, je sentais là, à l’entrée de l’estomac, un poids, comme si j’avais eu une pierre accrochée. Je décidai de demander à mes rêves une information sur mon état et reçut le rêve suivant :

 Rêve : La ruche

Je vois devant moi une ruche. Elle n’est pas belle, elle est terne et d’un gris triste et sale.

 

ruche_caillou.jpg

 

Elle marque des signes de délabrement. A voir ça je suis saisie d’effroi, quand, tout à coup, je vois entrer dans la ruche des rangées de cafards à droite comme à gauche.

 

inde_cafards2.jpg

  cafards.jpg

 

Je me réveille, très ennuyée, réfléchis à mon rêve et m’interroge.

 

 

 

 

L’image me secoue, ces rangées de cafards me font penser à une armée ennemie en rayons de bataille qui envahit un pays.

 

bestioles rampantes.jpg 

J’analyse mon rêve :

La ruche représente mon organisme, mon corps où toutes les différentes parties fonctionnent de concert. Mon organisme souffre et le rêve m’en montre la raison.

Il est envahi par des cafards, c'est-à-dire des parasites qui me dévorent et m’affaiblissent.

 

Je vais voir un médecin pour lui demander de faire pratiquer une analyse de selles. Il me rigole au nez et assure que je me fais des idées. Je paie, m’en vais, décidée à en avoir le cœur net, quitte à payer les analyses sans être remboursée par la sécurité sociale. Je me rends donc chez un autre médecin. Celui-ci, moins méprisant, pense qu’il est certainement préférable de me rassurer en me prouvant par l’analyse que je n’ai rien, mais après tout…on ne sait jamais….

 

L’analyse révèle la présence de vers à l’entrée de l’estomac, là où je sentais ce poids. Ce sont des trichocéphales qui absorbent toute ma nourriture dès qu’elle entre dans l’estomac. 

 

vers.jpg 

 

 

Le médecin m’a prescrit un vermifuge, du Combentrain, que j’ai pris imédiatement.

 

Voilà que la nuit après la prise du vermifuge, je reçus un nouveau rêve :

Et que vois-je ?

 

Rêve : Une ruche aux jolis rideaux

Je vois de nouveau ma ruche. Mais cette fois ci elle est d’une jolie couleur de miel. Il y a des fenêtres sur les parois, ces fenêtres sont toutes brillantes de propreté,

 

ruche miel.jpg

 fenêtre vitre.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et une main y pose des rideaux vifs à carreaux rouges et blancs, couleur d’un milieu sain et vivant. 

 

rideauxvichy200.jpg

 

 

 

 

 

 

Je comprends ainsi que tout est rentré dans l’ordre, que mon corps, débarrassé des parasites, a retrouvé ses forces vives. Je suis touchée de l’attention de mon rêve, qui vient me déjà me montrer les résultats du traitement, s’empressant de me rassurer.

 

Je me sens remplie de reconnaissance de cette délicate attention de mon inconscient. Avec un étonnement toujours renouvelé, je prends ainsi de plus en plus conscience qu’il y a en moi une force qui m’accompagne personnellement et veille sur moi, dans sa vie quotidienne.

Les Anciens connaissaient bien cette force, cette sagesse qui protège chacun au jour le jour et le prévient des dangers. Les grecs l’appelaient  « daïmon », mot qui n’a rien à voir avec le terme démon. Les Romains parlaient du « genius », rendu par le mot français, génie. Aujourd’hui, on préférera parler de force instinctive ou de sensibilité intuitive.

 

Des rêves de ce genre, des rêves thérapeutiques, nous en recevons toutes les nuits, et, comme nous ne les prenons pas en considération, nous ignorons combien ils viennent nous aider.

Je vous en donnerai bientôt un exemple dramatique.

 

 

01/10/2008

LE RÊVE MEDECIN

LE RÊVE MEDECIN

Depuis mon retour du Canada en juillet, j’ai été absorbée par tant de tâches diverses que je n’ai pas trouvé la tranquillité nécessaire pour m’occuper de mon blog. Je devrais commencer par vous parler de mon séjour au Canada, mais j’ai plutôt envie de vous raconter d’abord un récit surprenant qui m’a été fait par un canadien surprenant.

J’ai rencontré André Morissette en 2000, par le biais du téléphone et d’Internet. Il avait lu mon livre « Rêves à Vivre » et voulait apprendre l’interprétation des rêves. Nous avons travaillé quelque temps ensemble, et puis, suite à de douloureuses épreuves, André a du interrompre la formation à distance. Mais il n’a pas pour autant abandonné le travail personnel avec ses rêves. Et voilà que cet été, il est venu me rencontrer à Montréal et assister le soir à ma conférence « Les rêves et la santé ».

J’ai vu entrer un grand gaillard, élégant, inhabituel, qui présentait un étonnant mélange canadien, où se retrouvaient harmonieusement, dans la même personne, le facies distingué d’un chef indien, la décontraction d’un cow boy en blue-jeans, ceinturon et  santiags, le sérieux d’un citadin en blazer, coiffé d’un Stetson. Un homme pas commun.     sitting bull.jpg 1949Stetson.jpg
Avec chaleur, André m’a raconté son parcours depuis nos échanges téléphoniques, ses difficultés et ses joies, son enthousiasme pour les rêves, qu’il interprète dans son entourage, comme il l’a appris avec moi , soutenu par les explications de mon livre». Lui-même a aussi écrit un livre, traduit en américain, « Dream », où sous le nom d’Andray il relate tout ce qu’il a appris à travers les rêves et ses multiples expériences.Vous pouvez retrouver son livre à l’adresse suivante :

http://www.iuniverse.com/Bookstore/BookSearchResults.aspx?dream.gif


Et avec feu, il m’a raconté plusieurs histoires surprenantes que les rêves lui ont fait vivre. En voici une que je vous rapporte maintenant. Tous les descriptions médicales ont été écrites par André. Mais avant, je vous présente André un peu plus.

André est médecin vétérinaire.
Il a d’abord pratiqué la médecine vétérinaire des animaux de ferme au Québec pendant cinq ans. Puis, il a ouvert sa propre clinique de soins et chirurgie pour animaux familiers (chiens et chats) qu’il a soignés et opérés pendant 12 ans, toujours au Québec. DCP00718.JPG DCP00721.JPG

Depuis 2001, il œuvre auprès d’un organisme gouvernemental fédéral comme médecin vétérinaire « inspecteur ».

Dernièrement une cliente lui a apporté son chat, qui urinait partout. Elle a lui a demandé de lui retirer les testicules, histoire de le rendre stérile, enlevant ainsi cette habitude de marquage territorial propre aux chats non castrés. Lors de l’opération de la castration,  le chat ne présentait qu’un seul testicule visible extérieurement , qui lui fut donc retiré. Il manquait le second testicule qui pouvait être retenu dans la cavité abdominale. Notre vétérinaire effectua donc une exploration abdominale soigneuse, mais sans aucun résultat. Les conclusions médicales peuvent à ce moment là  conduire à un cas de « MONORCHIDIE » (présence d’un seul testicule). C’est ce à quoi conclut  le Dr Morissette. Le fait d’avoir trouvé le testicule manquant, retenu dans la cavité abdominale suite à un probleme  d’embrygenèse, nous aurait alors plutot conduit à un cas de « CRYPTORCHIDIE (testicule retenu). Mais comme on n’avait pas trouvé ledit testicule, on avait tous les droits de croire à un banal cas de monorchidie.

Quelques mois plus tard, la cliente revint, se plaignant que le chat urinait toujours partout.chat%20sur%20toilette%20qui%20fait%20caca%20ou%20pipi_2.jpg Il continuait donc de marquer ainsi son territoire, comme un vieux matou non castré. C’était un très bel animal, qui devenait insupportable dans l’appartement ! chat_persan_08.jpgMinet fut donc opéré une deuxième fois.

Il est bon de savoir que, selon l’embryogenèse, le testicule des chats voyage d’un point postérieur au rein vers l’extérieur de la cavité abdominale au fur et à mesure du développement du chaton dans le ventre de sa mère porteuse. Si, dans le cas de ce chat, testicule retenu il devait y avoir, forcément, il devait se trouver sur ce « chemin ». D’autant plus qu’on avait retiré le testicule « GAUCHE », il suffisait donc de se concentrer sur la partie DROITE de la cavité abdominale.

De nouveau, le vétérinaire examina soigneusement la cavité abdominale de l’animal, dans un acte de chirurgie dite « exploratrice »,  il chercha minutieusement dans tous les recoins des entrailles, pour trouver où pouvait se situer ce « probable » testicule retenu , qui pouvait provoquer ce problème de comportement, et ainsi , le retirer et clore le dossier. Encore une fois, il ne trouva rien. DCP00712.JPGLe chat se remit très bien de l’opération, et n’en continua pas moins de pisser partout ! 

La maîtresse, excédée, revint voir André en lui demandant de trouver une solution. Notre vétérinaire réfléchit longuement, chercha dans tous ses livres d’anatomie, lut et relut tous les documents sur les chats monorchides, comme cela s’appelle, orkhis en grec signifiant petit testicule par analogie d’aspect avec les tubercules de cette plante.  tubercule d'orchidée.jpgL’histoire semblait prendre une tournure fort inusitée, rarement reportée dans la littérature vétérinaire ; à croire que le chat avait une malfonction cérébrale qui contrôle aussi certaines fonctions urinaires. De là à présumer d’un trouble « comportemental » (on parle d’éthologie animale), il n’y avait plus qu’un pas à franchir. Et la cliente attendait et demandait une troisième intervention.

André, très embarrassé, fixa donc le rendez-vous pour le jour de l’opération. Mais il ne voyait pas ce qu’il pouvait faire de plus que les fois précédentes.  Il en était très tourmenté. Alors, il prit une décision radicale :

- Je vais demander à mes rêves, se dit-il. Ils m’ont toujours répondu, ils ne se trompent pas, je verrai bien. Quoi de pire, quoi de mieux, au point où j’en suis !Le soir, il posa donc la question à son rêve :

- S’il te plait,  indique-moi où se trouve le deuxième testicule de ce chat. La nuit même, le rêve vint en effet lui répondre.

Dans son rêve André se vit alors devant la table d’opération, où le chat gisait anesthésié. Chat opéré.jpgD’une main sûre, il se vit ouvrir le corps du chat… mais pas au niveau habituel. En temps normal, l’incision sera faite un point sous l’ombilic en pouvant s’étendre jusqu’au pubis le cas échéant, si les recherches nous y conduisent. C’est sur ce « trajet » que se retrouvera un testicule retenu lors de la formation embryonnaire.

Mais dans le reve, André pratiquait une incision d’à peine 2cm juste un point sous l’appendice xyphoide, juste à la fin du sternum, il y pratiqua rapidement une légère incision de deux centimètres et vit surgir, coincé sous la peau, le testicule tant recherché. Jamais on aurait pu deviner qu’un testicule retenu se trouve à cet endroit, en amont (plus haut) que son point d’origine remontant à l’embryogenèse. Comment expliquer qu’on puisse retrouver une embarcation à un point plus haut (en amont) de l’endroit où elle a chavirée dans la rivière ? Ca ne fait aucun sens, non ? Par analogie, c’est pourtant bien ce qui s’est produit avec ce chat.

André se réveilla sur l’instant, stupéfait. Maintenant, il était sûr de lui.

- C’est un cas atypique de testicule ectopique ( qui n’occupe pas sa place normale ), se dit-il, et je sais maintenant où il se trouve, à un endroit tout à fait inimaginable.

Le lendemain, à l’heure prévue, son assistante prépara la table, puis anesthésia l’animal.

- Je lui rase tout le ventre demanda-t-elle ?

- Non, non, pas la peine, vous rasez juste un carré de deux centimètres au-dessus de l’estomac, là, indiqua-t-il du doigt posé sur le chat endormi.

L’assistante le regarda sans comprendre…perplexe et incertaine. C’était là une procédure tout à fait inhabituelle.

- Mais…

- Si, si, faîtes ce que je vous dis.

- Mais comment vous savez que le testicule est là ?

- Je l’ai vu en rêve…il est là, croyez-moi.La jeune femme regarda André, qui comprit très bien dans ses yeux qu’elle se demandait s’il ne fallait pas mettre son patron en hôpital psychiatrique.

masque de chirurgie.jpg

Mais elle s’exécuta.

André, sans hésitation, pratiqua la petite incision montrée en rêve et là, vit jaillir sous son scalpel le tout petit testicule, le retira lestement, fit quelques point de suture et referma la peau. Tout s’était déroulé EXACTEMENT comme dans le rêve, comme si le rêve était un film très conforme de la réalité qui venait de se vivre. En fait, à tel point qu’on peut se demander de quelle réalité on parle ? Le tout avait duré 7 minutes.

Depuis, le chat ne fait plus le désespoir de sa maîtresse ni même celui de son vaillant et perspicace médecin !

vétérianaire.jpg



Vous pourrez vérifier cette histoire auprès de lui. Il m’a autorisée à vous donner son e-mail :mailto:andremorissette@hotmail.com

Son livre est disponible en français sur votre demande. Il vous suffit d'en adresser la demande à son auteur, à l'adresse indiquée.

 

Je remercie André Morissette d’avoir partagé avec moi cette magnifique et véridique histoire, que je vous transmets.  

André 2.jpg

 

André et denise 2.jpg

 

 

André est descendant d’une lignée indienne : un de ses ancêtres français au Canada vécut avec une amérindienne. Les traits de son origine sont inscrits dans son sang. Ne détiendrait-il pas l’héritage de ses ancêtres, tel qu’ils ont été décrits autrefois ?

 C’est le père jésuite Jean de Brébeuf qui, au XVIIème siècle, a relaté les récits les plus fidèles de la vie des Indiens, dans un recueil appelé « Relations des Jésuites de la Nouvelle France ». Il a vécu longtemps avec les Hurons Wendats du Canada.jeandebrebeuf.jpgLors de ma conférence «  Les Rêves et la Santé » dans le cadre de « Vox Populi » à Montréal, je voulais montrer que le rêve est médecin, comme toutes les sociétés, à travers le temps et l’espace, en ont fait l’expérience et l’ont toujours dit. Pour soutenir mon propos, j’ai évoqué alors les témoignages de Jean de Brébeuf. Voici ce qu’il dit :

« Pour les Hurons, le rêve est l’oracle que tous les peuples consultent et écoutent. Il leur annonce les événements futurs, les prévient des malheurs qui les menacent. Il est le médecin habituel de leur maladies, le dieu Esculape qui soigne tout le pays. »

J’avais la joie de voir parmi mes auditeurs André, descendant de ces grands sorciers des tribus ancestrales, qui a reçu comme eux la faculté de communiquer avec « les dieux », « les rêves », les rêves médecins.

ORIG_spirit-indiens.jpg

La prochaine fois, je vous raconterai une autre histoire où le rêve est encore médecin.


Illustrations

Je remercie André pour ses photos et les artistes et photographes dont les œuvres me permettent d’illustrer mon blog.

Le roman DREAM écrit par André.

Sa Clinique Vétérinaire en 1999.

Chat assis : www.aube-nature.com.

Chat sur les toilettes :http://criro.unblog.fr.

Beau chat : rosytellings.spaces.live.com.

André et son assistante pratiquant une castration sous anesthésie générale.

Laetitia vétérinaire à Maisons Alfort : www.onisep.com.

André, dans sa clinique vétérinaire en 1999.

 André et sa conjointe Denise, en 2008.              

Chef indien, vassilissa 1984, spaces.live.com.