Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2008

REPONSE AU COMMENTAIRE DE MIDAS

Voici le commentaire que Midas a déposé sur mon blog dernièrement

Commentaires
"Vous intellectualisez le reve à le rendre si compliqué alors qu'il appartient au reveur et non à un interprete quelqconque ou soit-disant spécialiste qui n'a qu'une vision didactique du monde des reves. La vérité est pourtant si simple. Si les reves sont la voie de Dieu, vous croyez que Dieu voudrait qu'on passe le plus clair du temps à ne pas comprendre nos reves? Et avant qu'existe vos savants manuels, comment les gens auraient pu se relier a Doeu?"
Ecrit par : Midas | 09.11.2008

 

Bonjour Midas,

Il convient que je prenne votre commentaire en considération et que j’y réponde point par point. Je demande pardon à mes autres lecteurs de cette longue réponse, alors qu’ils ne se sentent peut être pas concernés.

Vous dîtes : « Vous expliquez tout de manière si scompliquée »
Vous êtes bien le premier à me faire ce reproche. Les critiques des médias, comme des lecteurs et les rêveurs sont unanimes pour souligner la clarté et la simplicité des interprétations que j’ai exposées dans mes livres. C’est d’ailleurs pourquoi je suis invitée régulièrement à parler.

Nouvelle image.JPG           

S7300013.JPG

Ma technique de l’interview, scientifique, rigoureuse et cohérente, s’accomplit dans une exigence de clarté. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. C’est bien ce que je démontre sur mon blog.
Votre critique me surprend beaucoup et m’amène à vous demander en revanche, si vous avez l’habitude de réfléchir, d’approfondir une pensée et de vous concentrer assez pour la mener jusqu’au bout. Si c’était le cas, vous auriez été capable de suivre toute la démonstration que j’ai faite du rêve de la tarte aux abricots. Personne ne la trouve compliquée, ni intellectualisée, et en tous cas pas la rêveuse avec qui j’ai travaillé et qui a tout de suite compris.

 

Puis : « Vous expliquez tout de manière si scompliquée comme si les reves jouaient a cache cahe avec les gens dans un langage parsemés d'embuches et de mysteres indéchiffrables!! »…

Il est vrai que certains rêves sont très clairs, comme ceux que je viens de citer dernièrement sur mon blog, qui ne nécessitent pas ou à peine d’interprétation. Mais beaucoup d’autres sont incompréhensibles. Etes-vous déjà allé sur les forums d’interprétation des rêves, comme « Doctissimo » ou « La boîte à rêves » ? Vous pourrez y lire les rêves des rêveurs, qui affolés, appellent au secours, parce qu’ils ne comprennent pas leurs rêves, qui leur semblent bien à tous, des mystères indéchiffrables.
Vous semblez là avoir une connaissance très simpliste et peu étendue des rêves, pour faire ce genre d’affirmation. Peut être est-ce là votre expérience de vos rêves, mais ce n’est pas la généralité. Toutes les civilisations ont toujours signalé que les rêves étaient incompréhensibles. Dans la Bible, c’est même la volonté de Dieu, puisque vous abordez ce sujet.
Je vous cite en preuve ce passage de l’Ancien testament, Nombres, ch. 12, v. 6,-8 :
« L’Eternel dit : « Ecoutez bien mes paroles ! Lorsqu’il y aura parmi vous un prophète, c’est dans une vision que moi, l’Eternel, je me révèlerai à lui, c’est dans un songe que je lui parlerai.
échelle de Jacob1.jpg 
Il n’en est pas ainsi de mon serviteur Moïse.
Il est fidèle dans toute ma maison.
Je lui parle bouche à bouche, je me révèle à lui sans énigme… » moise_michel_ange_2.jpg
 

La déduction logique s’impose : quand Dieu parle en vision et en songe, il le fait en énigme. Ce n’est donc pas moi qui rends les rêves compliqués, ils le sont d’origine.
Vous semblez donc ignorer que le langage des rêves peut être aussi indéchiffrable. Et puisque les rêves sont des énigmes, il convient de chercher à les comprendre en menant une enquête. C’est bien ce que je fais avec la technique de l’interview appelée aussi technique de l’enquête.

Vous écrivez aussi : « Vous intellectualisez le reve à le rendre si compliqué. »
Ce n’est pas moi qui rends le rêve compliqué, il l’est par nature, comme je viens de le montrer. Le rêve est Nature, mais nous avons oublié son langage en image, en métaphore, pour préférer les mots, les pensées, les concepts. Aussi, il faut bien traduire les images en mots, et c’est le travail de l’interprète.

 

le chêne de Schinkel.jpg


Vous poursuivez : …le rêve appartient au reveur et non à un interprete quelqconque ou soit-disant spécialiste qui n'a qu'une vision didactique du monde des reves.
Pouvez-vous me dire d’autres fonctions que le rêve exercerait en dehors de la fonction didactique ? Le rêve vient constamment enseigner, instruire, informer, éduquer, conseiller. Chaque rêve apporte une instruction. Les rêves médecins, dont je viens de parler, sont tous des rêves qui viennent instruire, informer le rêveur ou la rêveuse de ce qu’il ou elle ignore. Ce faisant, il éduque la rêveuse, le rêveur à tenir compte de son inconscient, et chaque fois, c’est une petite ou une grande révélation, chaque fois, c’est une initiation à un événement transformateur et parfois salvateur.
 

Vous dîtes ensuite  : « La vérité est pourtant si simple. »
De quelle vérité parlez-vous ? Quelle est cette vérité ? L’affirmation est trop vague. Il faudrait préciser, expliquer votre pensée, pour qu’il soit possible de comprendre ce que vous voulez dire et d’en discuter.

Vous dîtes encore : «  Si les reves sont la voie de Dieu, vous croyez que Dieu voudrait qu'on passe le plus clair du temps à ne pas comprendre nos reves? »
Vous avez l’air d’être au courant de la façon dont Dieu fonctionne, de ce qu’il veut ou ne veut pas.
Quant à moi, je ne peux pas vous répondre, parce que je ne connais pas les plans de Dieu, les intentions divines et, contrairement à vous, je me garde bien de lui prêter ma vision des choses. Il a toujours été dit et reconnu que « les plans de Dieu sont insondables ».
Dieu n’a-t-il pas proclamé par la bouche du prophète Isaïe : « Mes justices ne sont pas vos justices ! » ?isaïe.jpg

 

Vous demandez finalement : "Et avant qu'existe vos savants manuels, comment les gens auraient pu se relier a Doeu?"
Avant, quel avant ? Toutes les civilisations, toujours et partout, ont été des civilisations construites autour du rêve, jusqu’à environ 400 ans après J.-C. dans l’Occident chrétien, européen. C’était le rêve qui reliait à Dieu.

Et, comme il était reconnu que les rêves étaient des énigmes, on demandait aux interprètes d’expliquer les énigmes divines. Ces gens étaient des sorciers, des shamans, des prêtres et des prêtresses qui avaient été formés et avaient reçu une initiation. Il existait des écoles d’interprétation des rêves où cet art était enseigné. Les interprètes faisaient souvent partie des plus hauts dignitaires de la hiérarchie sacerdotale.

 asklepios.jpg

temple.gifC’est dire que toutes les civilisations ont toujours reconnu qu’il fallait des spécialistes, ayant reçu une formation particulière, pour comprendre les rêves. Qu’il y ait des charlatans, nul n’en doute, et c’est aussi ce contre quoi je lutte, parce que j’en rencontre souvent.
C’est bien aussi pourquoi j’ai fondé l’Ailleurs vécu, AIIRVQ , Académie d’Interprétation des Rêves, où j’enseigne cet art depuis vingt ans.

 

 

 J’en viendrai maintenant à un dernier point :
On ne peut lire votre commentaire sans être amené à relever les expressions que vous employez pour vous adresser à moi.

- interprete quelqconque ou soit-disant spécialiste
- vos savants manuels
On remarque dans ces trois expressions une certaine condescendance, voire même du mépris.
Vous suggérez que je sois une interprète quelconque, une soit-disant spécialiste et que j’ai écrit de savants et inutiles manuels.
« Manuel », se trouve en effet dans le titre complet de mon premier livre : « Rêves à Vivre, Manuel pratique et spirituel d’interprétation des rêves ». C’est donc bien moi que vous visez.
livre_reves à vivre.jpg Votre avis n’est pas partagé par ceux qui travaillent avec mon livre et je vous fais le copier coller du commentaire d’un lecteur en 2005, que j’ai eu le plaisir de découvrir :

« Si vous êtes intéressés par trouver la signification cachée de vos rêves, ce livre vous conviendra certainement. Il se distingue des classiques "dictionnaires de symboles" qui peuvent être utiles, mais qui ont leurs limites lorsqu'on veut décoder des rêves relativement complexes.
Une méthode simple et directe est proposée grâce à laquelle chaque rêveur peut décoder son propre rêve, sans besoins de connaissances de psychologie compliquées. Grâce à cette méthode, je suis parvenu à décoder des rêves qui me paraissaient totalement farfelus ou illogiques. Et, croyez-moi, trouver le message caché de son rêve est parfois très surprenant et instructif. »
Vous trouverez ce commentaire en allant sur le site « amazon », rêves à vivre, christiane riedel, de mortagne.

Je reste perplexe devant votre intervention aujourd’hui et me demande ce que cache votre animosité perceptible et sous-jacente.
- Ne serait-ce pas que le sujet que je viens de traiter vous aurait agacé, voire contrarié ? Oser parler de la masturbation féminine, est-ce que cela ne vous dérangerait pas ? Oser dire qu’une femme, qui n’a pas d’homme, peut se donner du plaisir à elle-même, oser dire que l’homme n’est pas indispensable, n’est-ce pas vexant peut être pour un homme ? Vous contesteriez donc mon interprétation, pour en récuser le message.
C’est une hypothèse.

- En voici une autre :
Je rencontre souvent des personnes qui me jalousent et critiquent mon travail. C’est un ressort bien connu et commun : on rabaisse quelqu’un pour se sentir plus haut soi même.

J’admets tout à fait que vous contestiez mes compétences, mais vous pourriez avoir l’honnêteté intellectuelle de me démontrer mes insuffisances en me proposant une autre interprétation, plus simple et plus compréhensible que celle que j’ai donnée du rêve de la tarte aux abricots.
Je l’attends prochainement sur mon blog, où je vous invite à la déposer.
A moins que vous n’ayez peut être vous-même écrit des livres où vous expliquez comment vous interprétez les rêves, de façon à aider les rêveurs à les comprendre. Faîtes le nous savoir !

Christiane

tarte aux abricots 2.jpg

 

P.S.
Je m’interroge sur ce qui vous a poussé à choisir comme pseudo le nom du célèbre roi Midas.
Connaissez-vous son histoire et comment il en arriva à formuler le vœu de transformer en or tout ce qu’il touchait ? Le dieu Dionysos le lui accorda. Quel bonheur ! Oui, mais tout, c’est tout, et sa nourriture, ses boissons se figèrent en or, ses serviteurs, ses enfants se pétrifièrent en statues d’or. Il portait la mort partout autour de lui.
Midas est le roi cupide dont l’avidité fait mourir tout ce qui l’entoure.

midas.jpg 
Mais hélas, ce n’est pas tout.
Le roi fut délivré de ce don maudit par une grâce de Dionysos. Plus tard, il offensa Appollon, le dieu des arts, de la musique et de l’inspiration. Pour le punir, le dieu fit pousser sur la tête de Midas des oreilles d’âne. Bientôt, tout le monde fut au courant et répétait :
« - Le roi Midas a des oreilles d’âne. »

 Mon Dieu ! Comment avez-vous pu choisir un pseudo aussi funeste ?
Peut être avez-vous une explication plus heureuse ?

 

la déesse de la nuit.jpg


Illustrations :
- Avec mon attachée de presse Géraldine Ménard, lors de mon passage à l’émission de Brigitte Lahaie, « L’Amour, Lahaie » à Radio Monte Carlo.
- Après l’émission « Le Morning » sur la chaîne de télévision M6
- Le Songe de Jacob, illustration de Gustave Doré, 18ème siècle
- Moïse par Michel Ange 16ème siècle
- Le chêne de Schinkel, peintre allemand du 18ème siècle
- le prophète Isaïe, illustration de Gustave Doré
- Statue antique du dieu Esculape, dieu qui apparaissait dans les rêves pour soigner et guérir
- Temple antique
- Couverture de mon livre « Rêves à vivre ».
- Le roi Midas et l’or
- La déesse de la nuit, Schinkel, 18ème siècle, projet pour les décors de l'opéra La Flûte enchantée de Mozart

Les commentaires sont fermés.