Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2007

ENCORE UN RÊVE DE BEBE QUI MEURT, CH. 9

Un rêve fréquent

Ce rêve est vraiment inquiétant et devient franchement angoissant si la femme qui les reçoit
est justement enceinte. Elle s’alarme immédiatement et se dit que le rêve lui annonce la perte du bébé. Mais il n’en est rien . Ce n’est pas avec ces images que le rêve annonce une fausse couche par exemple ou un avortement. J’ai ainsi pu tranquilliser plusieurs fois de jeunes futures mamans affolées.
6f56f01fac0e86c4cbfd7d5ddde4ee5d.jpg

Il faut d’abord procéder méthodiquement pour étudier cette image du bébé.
Comme pour l’étude de tous les personnages, il faut en priorité pratiquer la technique de l’interview avant de plaquer sur votre symbole personnel des interprétations toutes faites, même les miennes ! A partir de votre propre recherche, vous retrouverez sans doute la signification que je propose, mais au moins vous saurez qu’elle vous convient à vous personnellement.
La façon de procéder est toujours la même :
Questions :
- Qu’est-ce qu’un bébé ?
- C’est comment un bébé ?
>3045a2da764b9799a8d677a7138d36fb.jpg

- Avez-vous un souvenir particulier d’un bébé ?
- Qui est ce bébé ?
- Comment est-il ?
- Quel âge a-t-il ?
- Comment sont les parents ?
Vous ne vous étendrez pas sur des associations à n’en plus finir. Vous demanderez trois réponses seulement. Celles qui viennent en premier sont souvent largement suffisantes.
Récapitulé :
Vous reprenez les termes les plus abstraits des réponses : ils vous sont fournis par les réponses aux questions « comment ».
Puis posez la question :
- A quoi ce récapitulé vous fait-il penser actuellement à l’intérieur ou à l’extérieur de vous ?
Réponse du rêveur qui peut être vous même :
Cela me fait penser à …x.
Vérification :
Il est impératif de ne pas admettre la réponse définitivement, vous DEVEZ absolument procéder aux vérifications point par point. Tout ce qui a été dit du bébé doit pouvoir être dit également de x. Si un point ne coïncide pas, alors c’est que x, le sens trouvé, est faux. L’interprétation trouvée au symbole du bébé ne convient pas et il faut tout recommencer sérieusement, rigoureusement, méthodiquement.

Conseil :
Cherchez quel âge a le bébé. Vous trouverez un indice précieux pour comprendre ce dont le rêve veut vous parler. Si le bébé a deux mois, ou trois jours par exemple, examinez alors ce que vous avez entrepris de nouveau, il y a deux mois, ou trois jours.
4deafde2e0f02ac48e3f5b77c0dccc62.jpg

1) Il s’agit souvent d’une nouvelle façon d’AGIR
Comme nous l’avons vu dans le rêve précédent, le bébé de votre rêve vous parle souvent d’une nouvelle façon d’agir dans la vie. Le bébé désigne une activité qui sort de vous dont vous vous occupez comme une mère. Cette activité, grâce à vos soins est en voie de développement. Pour comprendre ce que le rêve désigne avec le bébé, il vous faut examiner à quelle activité vous vous consacriez au moment du rêve. Le rêve vous parle souvent de ce que vous êtes en train de vivre et de faire dans la vie quotidienne
402b77370d2ac69c7c1656e947d96560.jpg

2) Votre bébé dans le rêve peut désigner aussi une façon d’ÊTRE, un comportement
On retrouve alors le même scénario que celui du rêve de Catherine, où le bébé naît et meurt ou s’en va, disparaît.
Cette situation dans le rêve indique que vous avez envisagé d’adopter un certain type de comportement qui finalement ne vous convient pas.

- L’enfant naît : le comportement semble viable et vous commencez à le pratiquer.
7176962f5764591abe87688346caac28.jpg

- L’enfant meurt : le rêve vous fait prendre conscience que cette façon de vous comporter est impraticable
Voici en exemple le rêve de Constance, qu’elle a reçu quand elle était enceinte.

Rêve : Mon bébé part pour ne pas revenir
Je viens d’accoucher. Mon bébé, un garçon est posé sur un de mes seins. Sur l’autre, un petit chat tête. Je porte le bébé dans mes bras.
8563af9899ca57ce45b27b65664e56fe.jpg
Dans la journée il grandit jusqu’à atteindre la taille d’un enfant de dix ans. Il part avec des copains. Il me dit qu’il ne reviendra pas parce qu’il a une mission : améliorer l’humanité. Sa tête était jolie : il était blond aux yeux bleu-vert. Il avait la tête d’un ange.
Je reste avec le petit chat.

Constance, angoissée, m’appelle. Elle a déjà fait une fausse couche l’année précédente et elle est tourmentée par l’idée qu’elle pourrait de nouveau perdre son enfant. Ce rêve n’en serait-il pas justement l’annonce ? Nous cherchons donc ensemble le sens de son rêve.

Interprétation :
Un bébé, c’est un garçon.
Le garçon désigne une façon de se manifester, de s’affirmer dans le monde extérieur.
Constance vient d’envisager une certaine façon de se conduire dans la vie, un certain sens à donner à son existence. En effet, en ce moment, elle réfléchit aux jours qui viennent, à cet enfant dont elle va s’occuper, à la façon dont elle va organiser sa nouvelle existence, avec sa famille, son entourage. Elle envisage certaines activités qu’elle aimerait entreprendre.

Il est posé sur un de mes seins Sur l’autre sein un petit chat tête
4c3eda0b8180ed32b212ade099602372.jpg 56f97fd946d8b9212482f6de98891943.jpg
La jeune femme nourrit deux façons d’être. Le rêve met en opposition deux façons de se comporter :
- un comportement humain, masculin : le bébé
- et un comportement animal instinctif : le chat.
Ces deux images montrent que la rêveuse est partagée en ce moment entre deux tendances : un comportement -chat et un comportement-garçon, dont le rêve va maintenant montrer le développement.

Le bébé grandit et s’en va.
Le rêve montre d’emblée ce que va devenir ce garçon : il part. Constance ne peut pas conserver ce genre de comportement masculin.

Il me dit qu’il ne reviendra pas parce qu’il a une mission : sauver l’humanité
d226ed3ae65091af372798e0a33e27ee.jpg
La jeune femme voudrait réaliser quelque chose de valable dans sa vie, elle désire aider les autres, soulager leur misère, leur souffrance. Mais son rêve lui dit ce qu’il pense de cet idéal : il n’est pas fait pour elle.

Sa tête était jolie, il avait les yeux bleu-vert.
cc22373c9497582cfb6769271efe6ffb.jpg
Le rêve emploie deux fois le mot « tête », il insiste donc pour montrer que tout se passe dans la tête. Constance m’explique alors qu’elle cherche sa voie spirituelle. Elle nourrit des aspirations idéalistes, toutes sortes d’idées de pureté, d’élévation, elle voudrait se consacrer aux autres, quitte à se sacrifier elle-même. Cela lui semble naturel.
Pour notre amie, le bleu est la couleur du ciel et le vert, la couleur de l’espérance. Les yeux bleu-vert semblent alors symboliser une façon de regarder le monde en espérant développer la vie spirituelle.

Il avait la tête d’un ange.
04f7a7bf97fbf928c3612eb5ae5dbb98.jpg
Tout cela, qui se veut spirituel, n’est en fait que dans la tête, n’est que du mental. Certes, tout cela, la tête, est joli, non , « la tête était jolie ». Il avait la tête d’un ange. Le rêve choisit le temps du passé pour souligner que cette attitude angélique n’a plus rien à voir avec le présent.
Que comprendre alors de ce rêve ? Comment Constance peut-elle parvenir à s’affirmer dans la vie d’une façon qui lui convienne ?
La rêveuse doit se garder de tout angélisme, elle n’a rien à faire avec les anges. Un ange est hors de la chair, désincarné.

Je reste avec le petit chatQue montre ce scénario ?
C’est le chat qui reste, pas l’ange.
La rêveuse est terrestre, humaine, elle vit dans un corps animal. Pour l’instant, elle doit apprendre à vivre selon son corps animal et non sa tête, selon ses idées et ses idéaux. Que peut faire la tête, sans le corps qui la porte ? Voilà ce qu’elle doit prendre en considération. Voilà qui la ramène à l’image du petit chat qui tête et qui, lui, est toujours à ses côtés.

Le chat est indépendant. Il ne fait que ce qu’il veut, vit selon son envie et son rythme, va avec qui il veut et ne se laisse rien imposer. 4e5ca57ff0c9dc52e8c6fcbfa2fe2aa9.jpg
Il est prêt à griffer ou mordre dés que quelque chose lui déplait. Il peut faire très mal.
Surtout, il ne s’occupe pas des autres mais exclusivement de lui
C’est un animal gracieux, câlin.
cf8f16cf2e56be4a6b0cafe05a7e2afa.jpg
Il dort, il mange.
4db38cca3ddf58e36dbb514d5fee973a.jpg





Il joue.

b6d107f2db42f8a907f26aca69d3ee4d.jpg



Cet animal représente le côté chat de la rêveuse elle même.
Le petit chat qu’elle nourrit annonce en elle un aspect masculin d’elle même, qui n’a pas d’autre prétention que de vivre la vie en respectant la nature instinctive.
Pour être encore plus précis et concret, comment la jeune femme peut-elle mettre ce rêve en application dans sa vie quotidienne ?
Le rêve montre à notre jeune rêveuse un petit chat et l’invite à se comporter comme lui : manger, dormir, faire des câlins, dire son contentement ou griffer si besoin est. Elle est invitée à s’occuper d’elle au lieu de vouloir se sacrifier pour les autres.
Non décidément, cela n’a rien à faire avec les anges et les aspirations idéalistes d’aider son prochain, de sauver le monde. Pour le rêve, la vie d’un petit chat est beaucoup plus humble, et beaucoup plus drôle. C’est en vivant ce côté chat, ce côté animal instinctif de sa nature, que Constance va descendre dans son corps, développer son pôle masculin, faire grandir le garçon et l’homme en elle, sa force et son indépendance et sa capacité à se défendre. C’est ainsi qu’elle va pouvoir se réaliser et s’incarner dans son humanité, au lieu d’aspirer à vivre comme les anges.
Car, comme l’écrit Jung, « Dieu préfère les hommes aux anges ».

e1d3ec52b6e5c2ba5d6d39ee189d7f87.jpg

Commentaires

Bonjour,
On est depuis 9 mois en essai bébé avec mon mari et j'ai fait hier soir un rêve particulier
J'ai rêvé que j'étais dans une église le jour de mon mariage, l'église était pleine car il y avait une fête religieuse en parallèle ce jour là.
Je suis avec ma mère derrière un banc, je ne suis pas encore habillé pour le mariage et je dis à ma mère que je vais aller me préparer.
Puis tout à coup je me retrouve après le mariage et je sais que je suis mariée mais ne me souviens absolument de rien, ni de l'église, ni de la soirée.
je vais voir ma mère qui est dans sa chambre, mon père dort sur le lit. Je lui dis que je ne me souviens plus de rien, elle m'avoue alors qu'il est normal que je ne me souvienne pas de la soirée car il n'y en a pas eu. Elle m'explique (et en même temps je vois les images) que lorsque je lui ai dit que je partais me préparer, tout à coup quelque chose a coulé entre mes jambes, c'était 2 bébés miniatures mort et baignant dans un liquide marron (j'avais vraiment le sentiment que j'avais contenu des impuretés dans mon corps depuis un moment et que je venais de m'en débarrasser, comme si j'avais déféquer...). Ma mère m'explique que je m'étais évanouie et qu'ils m'ont déposé sur un lit pour me laisser croire que tout s'était bien passé. Je me suis mise en colère contre ma mère car elle m'avait caché la vérité. Je pars alors à la recherche de mon mari et je lui dit que je suis en colère qu'il m'ait caché cette fausse couche et je m'enfuis. Je reviens plus tard et découvre que mon mari n'était au courant de rien non plus et qu'il est parti à ma recherche, mais dehors il y a une tempête, je pars alors à sa recherche pour le retrouver, car je sais que je vais le retrouver... "mon téléphone sonne et je me réveille"... je vous remercie de me donner votre avis.
Bonne journée

Écrit par : linda | 05/04/2014

Chère Madame,

Vous rendez-vous compte du travail que vous me demandez ? Déjà en direct il faudrait au moins une heure et demie pour déchiffrer votre rêve avec vous. Par écrit il faudrait des heures de réflexion pour entrer dans vos images personnelles sans vos associations, avec un énorme risque d'erreur. Ce dernier travail est impossible.
De plus, je ne donne pas d'avis sur les rêves, je les interprète. Je ne parle pas à vue de nez.

Maintenant j'aimerais que vous m'expliquiez un point de vue que je ne comprends pas :
Pourquoi est-ce que vous ne pensez pas à considérer mon travail comme celui d'une professionnel qui mérite d'être payée ?
A quel titre devrais-je vous donner gratuitement une compétence rarissime que j'ai payée moi-même financièrement et par 40 années de recherches, de travail et d'expérience ?
Je donne beaucoup d'outils sur mon blog et dans mes livres, pour vous aider à comprendre vos rêves. Si vous ne voulez pas faire ce travail, pourquoi alors ne prenez-vous pas une consultation ? Je le répète et j'espère que ma question sera entendue par mes lecteurs:
Pour quelles raisons est-ce que pensez que moi je dois faire ce travail gratuitement pour vous ?
Je reçois des demandes comme la vôtre de façon permanente.
Une interprétation de rêves, cela se paie comme une consultation ou comme le travail du psy, de l'astrologue, du voyant, du plombier, de l'électricien, de l'artisan ou de l'artiste, de l'épicier, du mécanicien. Je l'ai indiqué clairement sur mon blog dans la colonne bleue à gauche.
Je vous invite à lire cette rubrique.
Cordialement
Christiane RIEDEL

Écrit par : Christiane Riedel | 06/04/2014

Ouvrez un cabinet et pas un blog à ce moment là au lieu d'envoyer balader cette femme qui demande l'aide... Je suis stupéfaite de la façon dont vous répondez à cette femme. C'est franchement pitoyable de demander de l'argent alors quil n'est mentionné nulle par qu'une réponse se donne contre de l'argent. Donner sans attendre en retour ça vous dit ? A ce moment là, changer de métier, l'altruisme n'a pas de prix...
Bonne journée.

Écrit par : Tartuffe | 29/09/2014

Madame,

La façon dont vous adressez à moi est grossière et expéditive. Je n'ai pas envoyé " ballader" la rêveuse. J'ai pris le temps de lui expliquer clairement les raisons de mon refus, j'ai eu la courtoisie de lui répondre longuement.

En revanche, chère Madame, il semblerait que vous ayez une conception très grossière du travail d'interprétation des rêves, qui lui ne s'expédie pas. Il semblerait également que vous ayez lu ma réponse de façon un peu expéditive :

J'ai écrit :
"Je donne beaucoup d'outils sur mon blog et dans mes livres, pour vous aider à comprendre vos rêves. Si vous ne voulez pas faire ce travail, pourquoi alors ne prenez-vous pas une consultation ?"

Vous m'agressez et me rétorquez :
"C'est franchement pitoyable de demander de l'argent alors qu'il n'est mentionné nulle par qu'une réponse se donne contre de l'argent."

Il est clair que vous n'avez pas pris soin de regarder tout au début de la page, dans la colonne bleue à gauche à « Catégories », où se trouve en première position la rubrique :
"Consulter pour une interprétation".
Vous auriez tout de suite lu :
http://christiane-riedel.blogspirit.com/consulter-pour-une-interpretation/

Manifestement, Madame, vous n'êtes pas de celles qui sont prêtes, ne serait-ce que pour elles-mêmes, à se donner de la peine, à prendre le temps d'aller dans les détails, qualités indispensables à l'interprète de rêve professionnel. Vous exigez en revanche que les autres vous donnent leur travail et leur temps, et ce gratuitement, et, grand cœur !… vous vitupérez si ce n'est pas le cas ! Il semblerait que vous ayez la mentalité d' une assistée.

Par ailleurs, vous qui prenez si bien parti pour les autres, vous êtes-vous demandé qui me paie pour les milliers d'heures que je consacre à mon blog, pour permettre à mes lecteurs de développer quelques compétences dans l'interprétation des rêves ? Personne et je ne demande rien à personne.

Enfin, en ce qui concerne votre surprenant pseudo, il semblerait que vous n’ayez pas pris la peine de connaître le sens du mot Tartuffe, ni de lire la pièce de Molière intitulée « Tartuffe l’imposteur ».
Tartuffe est un hypocrite qui cherche à en imposer : en faisant semblant d’être un personnage de grande valeur spirituelle, il profite en fait de son apparence vertueuse, pour se faire entretenir par un bênet.
Vous aussi vous voulez paraître altruiste, généreuse, mais curieusement, votre pseudo dénonce à vos dépens votre manque de culture, votre hypocrisie, votre mensonge envers les autres et envers vous-même.

Après ces considérations, je pense pouvoir vous faire remarquer, avec de justes raisons, qu'en plus d'être grossière, expéditive, exigeante, et j’en passe,... vous donnez de vous l’image d’une mégère un peu bornée.

Avec mes compliments
Christiane RIEDEL

Écrit par : Christiane Riedel | 29/09/2014

Les commentaires sont fermés.