Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2008

LE RÊVE MEDECIN, CH. 4

SŒUR EMMANUELLE SE MASTURBAIT

soeuremmanuelle.jpg

Sœur Emmanuelle a décidé de faire publier après sa mort son livre « Confessions d’une religieuse ». Elle y raconte qu’elle se masturbait. Les médias se sont emparées de ce récit pour en faire une nouvelle à sensation. 

confessions d'unereligieuse.jpg
 Le matin du 29 octobre 2008, j’ai lu sur Internet que 4193 articles ont déjà été écrits à ce sujet. Les réactions contradictoires se multiplient. Les uns approuvent chaleureusement, les autres réprouvent froidement. prêtre pur.jpg

 

Oui, la masturbation, et surtout la masturbation féminine est un sujet encore tabou.
   
 

luxure.jpg

 

 

Regardons d’abord l’origine du mot : il est composé à partir de « manus » : main et de stupratio : action de souiller. Il apparaît dans la langue française en 1580, utilisé par l’écrivain Montaigne. Cependant cette activité n’a pas attendu le XVIème siècle pour être pratiquée. Elle est vielle comme l’être humain. Il s’impose d’évoquer rapidement dans l’antiquité grecque l’école des philosophes cyniques, 500 ans avant J. C. dont le plus célèbre représentant était Diogène, qui fut considéré comme un grand sage.

_diogene-de-sinope_H211054_L.jpg
Ces philosophes préconisaient un retour total à la nature, dénonçaient les conventions et refusaient de se soumettre aux interdits qui relèvent de l’arbitraire social. Pour un Cynique, le plaisir que procure la sexualité est un plaisir naturel, instinctif, qui ne diffère en rien de celui que connaissent les animaux.

 

On raconte qu’au deuxième siècle après J.C, le médecin philosophe Galien, le plus grand médecin grec avec Hippocrate, disait préférer la masturbation à l’union avec une courtisane.

galien.jpg

Il justifiait sa position en expliquant que l’obligation d’une partenaire sexuelle, met l’individu dans la dépendance et par conséquent restreint son autonomie et sa liberté.
 

La masturbation n’a été condamnée qu’assez récemment dans l’histoire de l’Occident. Le choix du verbe souiller indique bien cette notion de saleté, d’impureté, de péché.
Pourquoi ? Mon propos n’est pas de vous faire l’historique de cette création du plaisir, pour pouvoir répondre à cette question.
Je soulignerai avant tout le nombre de ceux, qui quand-même s’élèvent contre la condamnation de la masturbation et j’aime bien ce propos de Woody Allen :
« Ne te moque pas de la masturbation. C’est faire l’amour avec quelqu’un qu’on aime. »

Dans notre société actuelle, on ne tient compte que du point de vue conscient. On réfléchit, on pense, on analyse selon des normes imposées par des modes, des médias ou la tradition.
Et que fait-on du point de vue de l’inconscient ? On rêve la moitié de sa vie, et l’on ne tient pas compte de ce côté de l’être ? C’est comme si une partie du monde prétendait dominer, gouverner l’autre, en ignorant son existence. Et c’est bien ce qui se passe, le conscient  ignore l’inconscient ou prétend le dominer.

 eclipse de soleil.jpgQue fait-on de la vie intérieure, la vie des émotions, sensations, ressentis, intuitions ? Que fait-on de la vie instinctive ? Cependant c’est bien là ce dont le rêve s’occupe, de façon à garder l’équilibre entre le conscient et l’inconscient.

 Le but de mon blog, c’est de vous présenter le point de vue de l’inconscient. Et puisqu’ aujourd’hui le sujet du plaisir individuel est à l’honneur, il serait bienvenu de savoir si rêve parle de la masturbation ? Et de quelle façon ?
C’est ce que nous allons voir aujourd’hui. Le rêve que je vous présente maintenant est extrait de mon livre "Amour et Sexe dans vos Rêves", aux éditions Trajectoire.

 livre_amour et sexe dans vos rêves.jpg

 

 

 

Myriam a atteint la cinquantaine. Elle mène une vie professionnelle dans un milieu difficile, et une vie conjugale très problématique, parfois insupportable : son mari, ravagé par l’alcoolisme, a été mis en incapacité de travail. Elle se sent démunie et bien seule.
 

solitude_autumne.jpg

 Elle reçoit un rêve qui la surprend et qu’elle voudrait bien comprendre. Elle me demande de le lui expliquer. Le voici :

 Rêve : La tartelette aux abricots

Je me trouvais à une table, avec une fille qui m’agaçait profondément. Sur la table il y avait une tartelette aux abricots sous cellophane.
 Je n’étais pas contente, car la fille se servait en ayant découpé un petit bout de cellophane et en en prenant par en dessous.
Je lui disais d’enlever le papier, de me découper un morceau et d’en offrir aux autres.

tarte aux abricots.jpg

Elle me répondait que c’était pour nous. Elle trouvait qu’il n’y avait pas besoin de partager avec d’autres puisque les autres d’ailleurs ne nous en offraient pas non plus.
En se servant, elle a fait tomber des abricots par terre. Je m’attendais à ce qu’elle les ramasse. Eh bien non ! Elle les laisse par terre et ça m’a mise très en colère, car la tarte se trouve dégarnie et c’est une part que, moi, j’avais envie de manger.

 Interprétation

Une fille qui m’agaçait profondément
Pour la rêveuse, la fille du rêve a environ une trentaine d’années ; Myriam l’appelle une « fille »  parce qu’elle vit seule et indépendante. Cette fille désigne donc Myriam qui, malgré son apparente vie de couple, se trouve dans une profonde et douloureuse solitude. Fleur des champs.jpg

Sur la table, il y avait une tartelette aux abricots
Voilà une promesse de plaisir avec des fruits dorés, juteux, fondants, qui évoquent, pour Myriam, l’été, les vacances, la détente, le bonheur de vivre.
Qu’est-ce donc que ces promesses de plaisir, quand elle se trouve avec une facette d’elle-même qui vit seule ?
La rêveuse, très gênée, me répond que ce sont les douceurs de la masturbation.

La fille avait découpé un petit bout de cellophane et se servait par en dessous.
Je cherche les associations au sujet de la cellophane qui protège la tartelette. Qu’est-ce qui protège la tartelette ? Qu’est-ce qui se trouve par-dessus des caresses voluptueuses ?

 Mon-petit-doigt-m-a-dit_image_main_item.jpgEt que pensez-vous, ami lecteur, de ma situation d’interprète, quand je dois traduire cette image à la rêveuse ?  Eh bien ! Je fais mon travail courageusement, honnêtement : j’explique à Myriam que quand elle se sent le besoin de se masturber, elle n’ose pas s’accorder franchement du plaisir. Elle y va par en dessous. Au lieu de poser directement, ouvertement sa main en contact avec son corps, elle la glisse sous son slip. Elle n’ose pas se déshabiller, se mettre à l’aise pour prendre pleinement possession de son sexe et de tous ses trésors de jouissance.

Myriam reconnaît avec une surprise mêlée d’embarras, l’exactitude de cette description. Elle me dit qu’elle me « trouve quand même un peu « gonflée » d’oser dire des trucs pareils. » Cependant, comme elle ne peut en nier l’exactitude, elle l’accepte de bonne grâce.

La fille m’agaçait, je n’étais pas contente 
Cette attitude gênée, coincée, manque de naturel et de droiture envers soi-même, et irrite la rêveuse.

 Je lui dis d’enlever le papier
Myriam pense qu’il vaudrait mieux être authentique, se consacrer sans fausse retenue à sa sexualité, en prenant son temps, en s’offrant à elle même.  LaPerlaBlackLabel.jpg

Je lui dis d’en offrir aux autres
Ce serait agréable aussi d’avoir un partenaire avec qui partager cette délicieuse jouissance. draps poetmuse_ima.jpg

 

Myriam aimerait faire l’amour avec son mari, elle ne voudrait pas rester seule dans ce moment de célébration du corps, elle voudrait lui donner aussi du plaisir à lui. Elle souffre de sa solitude. Pour elle, le véritable amour, c’est à deux. Cette idée la désole quand elle désire se faire l’amour à elle-même. 

 

déception.jpg

 

La fille me répondait que la tartelette était pour nous. Il n’y avait pas besoin de partager avec d’autres, puisque les autres d’ailleurs ne nous en offraient pas non plus.
La fille, qui vit seule et indépendante, proteste et déclare un autre point de vue. Le plaisir peut être consommé sans partenaire. Et elle justifie cette affirmation en expliquant que les autres, eux, n’offrent rien. En effet, notre rêveuse délaissée, ne reçoit plus d’offre amoureuse de son mari.
Donc, selon le rêve, puisque Myriam ne reçoit rien de son mari, rien ne l’oblige à offrir lui quelque chose.  la perla.jpg

 En se servant, la fille a fait tomber des abricots par terre. Je m’attendais à ce qu’elle les ramasse. Eh bien non ! Elle les laisse par terre et ça me met très en colère, car la tarte se trouve dégarnie et c’est une part que, moi, j’avais envie de manger.
La fin du rêve montre que la rêveuse se caresse mal : quand elle a mis le doigt sur le point sensible, au lieu d’exercer le mouvement, la pression convenable, pff ! elle s’arrête juste quand monte le crescendo du plaisir, elle ne poursuit pas sa caresse, elle laisse tomber, et pire, elle ne ramasse pas les abricots, elle n’y revient pas. Elle ne prend même pas le soin de stimuler le clitoris pour se conduire jusqu’à l’orgasme. Cette rupture fait retomber l’excitation et tout est perdu, bâclé, gâché !

Bref, elle néglige, méprise, gaspille le plaisir qui lui revient et dont elle a besoin. Le rêve lui montre combien c’est irritant. Elle fait d’elle-même une femme frustrée, déçue, elle n’a pas atteint la détente que procure l’orgasme. Elle est en colère contre elle-même, et sur les nerfs. Elle devient nerveuse, tendue, irritable, insatisfaite.
A qui la faute ?

Myriam, en écoutant l’interprétation de son rêve a éclaté de rire, un rire joyeux, tonique, libéré. Son rire m’a fait plaisir et est venu me récompenser de mon interprétation que j’avais menée dans des conditions fort délicates.

 lingerie25.jpgVoilà donc un rêve qui conseille à la rêveuse d’assumer sa sexualité féminine. Cela ne veut pas dire se passer d’homme, mais savoir rester équilibrée, puisque l’homme est absent. L’orgasme ne passe pas obligatoirement et forcément par l’activité érotique masculine.
Les rêves traduits par leur interprète vous disent ce que peu osent vous dire. Leurs images prosaïques vous donnent des explications détaillées et adéquates. Ils prennent soin de vous, connaissent vos besoins, vos difficultés, vos soucis et vos peines, ils savent comment vous aider. Ce sont eux les grands thérapeutes.

Un médecin aujourd’hui, ose parler comme les rêves et leur interprète,  c’est le Dr Leleu, qui explique les bienfaits du plaisir, en particulier du plaisir clitoridien, il souligne :

Les hautes vertus du plaisir de la caresse clitoridienne

"Le plaisir que procure la caresse clitoridienne console les chagrins. Les femmes le savent bien qui recourent à cette caresse, quand un coup de cafard les atteint. Le plaisir apaise les tensions, l’énervement, le stress. C’est un excellent sédatif et un excellent somnifère. Il confère la bonne humeur. Il stimule l’énergie vitale et la créativité.

MidsummerEve edward rober hugues 1815 1914.jpg

 

Les effets favorables sont à mettre au bénéfice des neurohormones, en particulier des endomorphines, qu’élaborent les centres cérébraux du plaisir : manger du chocolat… écouter de la « belle » musique, s’éclater dans un art ou dans un sport, prier avec transport et… faire l’amour ou se caresser.  Dans tous ces actes, la quantité d’endorphines du sang augmente. Dans le plaisir sexuel, non seulement elle croît mais, au moment de l’orgasme, elle atteint des pics inégalés par aucun autre plaisir. Quand vous vous rappellerez les vertus des endorphines, - véritable panacée - , vous aurez compris pourquoi la stimulation du clitoris vous fait tant de bien : ces substances sont antidouleur, antitristesse, anti-angoisse, antistress, euphorisantes et psychostimulantes." (1)

la caresse de vénus.jpg

1) La caresse de Vénus, p. 58, Dr Gérard Leleu, éditions LEDUC.S

Serait-ce là le secret du dynamisme de Sœur Emmanuelle ?
Pour quelle raison devrait-on se priver de ce fortifiant naturel ?

Le rêve de Myriam est clair et éloquent. Il lui montre qu’elle a besoin de ce plaisir et qu’elle doit accepter de vivre seule sa sexualité, puisqu’il n’y a plus d’échanges avec son mari malade.
 

Le rêve est bien le médecin bienveillant qui s’occupe de votre santé et vous donne des conseils individuels, qui s’avèrent être les plus pertinents et les plus sages.

Je reviendrai bientôt vous raconter d’autres rêves à ce même sujet qui viendront chacun apporter un avis nuancé et personnel.

fee106.jpg

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes, dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.
- Les photos de femmes proviennent de la publicité pour la Lingerie La Perla.

- Midsummer Eve de Sir Edward Robert Hugues

31/08/2007

PETIT DIVERTISSEMENT : UN DRÔLE DE RÊVE !

UN CUNNILINGUS DERRIERE L'ORTEIL

Les rêves que je vous ai présentés dernièrement sont sérieux, touchants, sombres parfois. Un petit bout de rêve rigolo viendra égayer un peu le sujet des rêves prémonitoires.
C’est Daniel qui me l’a raconté, complètement éberlué.
Daniel vit avec son amie Elisa, et voilà qu’il a rêvé d’elle dans la nuit.

«- J’ai fait un rêve complètement abracadabra ! Délirant !
J’ai rêvé que j’étais avec Elisa.
4b3d5b6239edac0660a8c529ac54ea01.jpg

Nous faisions l’amour et je la caressais.
Je lui faisais un cunnilingus ; mais voilà, je le faisais sur l’arrière de son orteil. Le clitoris était placé derrière son orteil. Je la faisais beaucoup jouir ! »


Oh la la !
Voilà une énigme à s’arracher les cheveux !
On peut toujours aller regarder dans des dictionnaires de symboles, me direz-vous.
Ouais !
Vous pouvez chercher cunnilingus, chercher orteil et derrière l’orteil, essayer de trouver un article sur le clitoris, il n’existe rien de tout ça, en dehors de mon livre « Amour et sexe dans vos rêves » !
Vous penserez alors à chercher au mot « sexe » ou « pied », peut être cela donnera-t-il des idées ? Evidemment, prendre son pied.

fa28fc9ba85617d4b38bb1e5160f406f.jpg

Mais pourquoi le rêve viendrait-il dire à Daniel de faire prendre son pied à Elisa ? L’un et l’autre m’ont confié que la relation sexuelle était très belle et harmonieuse. Alors ?

Est-ce que les dictionnaires de symboles pourront nous aider ?
7827c88eafa48c173b0c6697006e8cb5.jpg
Voyons un peu ce qu’on peut lire dans le guide des rêves de Georges Romey :
« On pourra soumettre toutes les images de pied à des analyses approfondies, les placer sous des éclairages très différents, l’observation objective des matériaux oniriques ne permettra pas de s’éloigner de la conclusion simple et forte : les pieds, dans la dynamique de l’imaginaire, expriment avant tout une situation conflictuelle entre les désirs de jouissance temporelle, imprégnés d’aspirations sexuelles et de leurs altérations provoquées par l’angoisse ou le sentiment de castration et le besoin de se replacer en accueil des énergies divines. »

Oh la la !
Prise de tête !
Je n’y comprends rien !
Voilà qui me semble un savant cocktail de jus freudien, matérialiste artificiel et toxique, panaché d’un alcool spirituel assez indéfinissable ! Comment avaler ça ?
5772f9d83c18d3dcef68a031bd8fa02e.gif 212da2fe45c6cb73cd975cc07284ed5b.jpg

Dans le rêve, il s’agit du pied d’Elisa, mais c’est Daniel, le rêveur, qui le caresse. Qui donc est concerné par les désirs de jouissance temporelle, la castration, l’accueil des énergies divines ? Et Elisa, qui est-ce ? Est-ce l’anima de Daniel, son aspect féminin ? Est-ce Elisa elle-même ou encore une autre personne ?

Oh la la !
On est mal parti !
Il y a de quoi se sentir dégoûté, découragé.
Vraiment, les rêves, c’est idiot et ça ne veut rien dire. Mieux vaut laisser tomber.

L’expérience répétée m’a appris qu’avec un rêve, il n’y a qu’une seule solution : c’est de chercher à le comprendre en pratiquant la technique de l’interview. Mais cela demande du travail, de l’attention, de la persévérance, de la rigueur. Ce n’est ni du facile, ni du tout fait, sorti tout prêt d’un dictionnaire.

Reprenons alors ce drôle de rêve et pratiquons la technique de l’interview.

Interprétation
Elisa
Qui est-elle ? Est-ce que le rêve, avec cette image, désigne Elisa elle-même ou une facette intérieure de Daniel ou encore quelqu’un d’autre ? Comment le savoir ?
En règle générale on peut s’appuyer sur les constatations dues à l’expérience :
- 1 ) quand le rêveur n’a eu aucun contact avec la personne au moment du rêve, son
image désigne très probablement un aspect chez le rêveur.
- 2) quand le rêveur a eu des contacts avec la personne peu avant le rêve, elle représente souvent la personne elle-même. Mais ce n’est pas forcé.
- 3 ) enfin, il arrive que l’image parle de quelqu’un dans le monde extérieur, qui lui ressemble. Cependant, le cas est plus rare.

bc3b7a978bb75ad5318e07e3d5b6801a.jpg


Comme Daniel et Elisa vivent ensemble et se voient tous les jours et toutes les nuits, nous allons adopter l’hypothèse que le rêve désigne nos deux amoureux eux-mêmes. Si la recherche avec cette hypothèse ne mène à rien, il faudra en adopter une autre, citée ci-dessus.

J’étais avec Elisa
Le rêve décrit d’emblée la situation : il va parler de la relation entre le rêveur et son amie.

Nous faisions l’amour
Faire l’amour, c’est vivre un moment où l’on s’unit avec l’autre. On s’accorde, on se joint l’un à l’autre, on se complète. Le rêve désigne ainsi une situation d’harmonie pendant laquelle
les jeunes gens se rejoignent.
S’agit-il d’une rencontre amoureuse réelle ou symbolique ? Le rêve décrit-il une façon de s’entendre, de s’accorder avec Elisa ou une façon de lui faire l’amour physique ? La suite nous le dira.
0b906fef56fa2ad9180afb16affd774e.png

Je caressais Elisa
Caresser, c’est exciter, stimuler, faire plaisir.
Le sujet est là : le rêve parle à Daniel de stimuler, faire plaisir à son amie, en étant prêt à la conduire jusqu’à ce qu’elle « s’éclate ». Il s’agit de flatter ses sens, de la flatter, de la cajoler, d’aller dans son sens.

Je lui faisais un cunnilingus
44b3bd6bdd92db2297d1e80a590f9817.jpg
Cette caresse délicate se fait avec attention et sensibilité sur le clitoris, avec la langue. Il faut donc analyser ces deux points : le clitoris et la langue.

Le clitoris a une forme allongée, phallique.De par cette forme, il correspond au membre viril.
b3042e4dd799dd0d4df6ef4f580c877c.jpg
Il désigne donc, chez la femme, son dynamisme masculin, son pouvoir créatif, sa capacité à s’affirmer, comme l’homme, dans le monde extérieur, sa capacité à parvenir à une réalisation concrète dans le monde de la matière. Ce côté masculin, chez la femme, lui donne les moyens de penser les choses, de les organiser, de se battre pour les mener à bon terme, il lui fournit l’élan et la persévérance pour construire et concrétiser un projet.

La langue, c’est l’organe de la parole.
Ainsi, quand, dans son rêve, Daniel caresse son amie de sa langue, il lui fait plaisir par des mots flatteurs, il la stimule, avec ses paroles, pour qu’elle s’affirme dans le monde extérieur.
Concrètement qu’est-ce que cela veut dire?
Par exemple, il peut la pousser à développer sa créativité en lui faisant des compliments, des félicitations. Par ses encouragements, ses appréciations, ses louanges, il va lui donner un plaisir intense et lui permettre de s’épanouir. Il va lui donner confiance en elle, lui donner envie d’accéder à sa plénitude de femme, pour qu’elle déploie toute sa créativité.
75d9fdf4babfa4e66e78e206c0ae225e.jpg

Mais voilà le hic du rêve :
Je lui faisais un cunnilingus derrière l’orteil
Il n’y a que les rêves pour inventer un truc pareil ! Et c’est là, encore une fois, - et je ne manquerai jamais de le souligner – c’est là que l’étude rigoureuse et la réflexion logique, exigée par la technique de l’interview, nous donneront accès au sens du symbole.
Voyons donc :
Avant de comprendre le sens de l’orteil, il convient de chercher celui du pied.
J’ai donc demandé à Daniel de m’expliquer comment il définirait, selon lui, les pieds et les orteils.

Un pied, c’est la partie du corps sur laquelle l’humain se pose quand il se tient debout et marche sur la terre.
Le gros orteil, c’est le doigt, dont le dessous, l’arrière, présente la plus large surface de contact avec la terre, c’est sur lui aussi qu’on s’appuie le plus quand on marche.
Le mot orteil signifie « petit membre », comme le clitoris. L’orteil, de par sa forme allongée, parle donc, lui aussi, de créativité.
En récapitulant ces associations, on constate qu’il est question : d’abord de se poser sur la terre, d’avoir contact avec la terre, de marcher ; il est aussi question de créativité.
L’orteil évoque ainsi la forme d’activité créatrice concrète, qui permet de s’appuyer sur la terre, en contact direct avec la réalité matérielle.
2c5a0a00baf138cd0b0fefb956cd02ce.jpg

Maintenant, concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ?
Que veut dire ce cunnilingus derrière l’orteil ?
Pour cela il faut récapituler l’ensemble.
Je me suis adressée à Daniel et Elisa, pour reprendre tout ce qui avait été dit et essayer de comprendre cette image.

« - Daniel, dans votre rêve, il est question de vous harmoniser, de trouver l’accord avec Elisa, et plus précisément de l’amener à s’épanouir.
Est-ce que vous feriez plaisir à votre amie, quand vous l’encouragez, quand vous lui faites des compliments, quand vous lui montrez combien vous l’appréciez, appréciez ce qu’elle fait, ce qu’elle est ? Est-ce qu’elle aurait besoin que vous la stimuliez, pour lui donner confiance en elle, lui donner envie de développer sa créativité, ce qui l’amènerait à une forme d’épanouissement et de réalisation ?
afd71e6b5541f0dfc010d5dd3bfe6544.jpg

Cette stimulation se fait derrière l’orteil, c’est à dire là où la créativité de votre amie est en contact avec le monde matériel, dans la vie quotidienne.
Est-ce que ce que je vous dis, vous fait penser à quelque chose, est-ce que ça correspond à une situation que vous vivez en ce moment ?

Je vois les deux jeunes qui se regardent et cherchent à comprendre le rêve.
J’essaie d’être plus concrète encore et je poursuis :
- Vos paroles, Daniel, doivent être très ciblées, elles doivent concerner le monde
matériel, les activités quotidiennes, les projets concrets. Il ne s’agit pas de dire des paroles en l’air. Le rêve semble vous proposer de parler avec votre amie, de lui donner envie de faire des choses nouvelles avec vous, il suggère que vous l’engagiez, la poussiez à organiser, d’entreprendre, à réaliser quelque chose .
Est-ce que ce que je vous dis vous parle ?
9b04ffb6fc4044ee1d72627d69486707.jpg
Elisa ne tient plus en place :
- Ah, mais je sais, je sais, c’est hier, nous avons parlé ensemble, nous avons fait des
projets, nous avons regardé comment organiser notre avenir. C’est vrai, tu ne le fais pas souvent, et moi, j’en ai besoin…j’adore !
J’ai besoin que tu m’encourages, que tu me donnes envie de réaliser quelque chose avec toi. Tu sais, nous vivons au jour le jour, notre relation est dans le flou artistique, et moi, j’aimerais bien savoir un peu plus précisément ce que nous allons faire.

Je reprends :
C’est juste, mais le rêve souligne encore un point : Daniel, votre amie a besoin de savoir que vous l’appréciez, elle a besoin de vos compliments qui la stimulent et lui font du bien. Elle a besoin d’avoir confiance en elle, en vous, pour pouvoir s’abandonner, se laisser aller à s’éclater avec vous. Votre rêve vous y invite et vous montre que vous le faites très bien. Dans le rêve, vous la faites beaucoup jouir, n’est-ce pas ?
ac55529a7a2079b8de6482b89ff5f13c.jpg


Daniel et Elisa se regardent et éclatent de rire.

Depuis, les amoureux se sont posés, ils ont acheté une voiture, planifié l’achat d’un appartement, et peut être songent-ils, un jour… à … ? J’ai très vaguement entendu parler de...

Oh la la !
Drôle de rêve, qui n’était pas si facile à comprendre !
Rêve idiot, image grotesque !…
Qui vient transformer l’avenir d’un couple.
de3d86f65a388adfbb08230b8e7f2a31.jpg