Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

interprétation - Page 4

  • Consulter pour une interprétation

    Vous avez un rêve, vous voulez le comprendre
    Voici comment :


    Envoyer votre rêve par e-mail ou par la poste.
    Si éventuellement vous n’avez pas envie d’écrire votre rêve, je le noterai moi-même, le temps sera pris sur celui de la consultation.

    Libeller votre chèque à l’ordre de : « Ailleurs Vécu ».

    Tarif : On choisit la formule 1 ou 2 :
    - 1 : 40 € pour l'interprétation d'un rêve court (environ 5 lignes). La consultation dure 1/2 heure, 30 minutes.
    - 2 : 80 € pour un travail d'interprétation d'un rêve long ou de deux ou trois petits rêves. La consultation dure une heure, 60 minutes.

    Envoyer votre chèque par la poste (avec éventuellement votre rêve s’il n’a pas été envoyé par e.mail) à l’adresse :
    Christiane Riedel, « Ailleurs Vécu »,
    1 rue Jean Philippe Rameau,
    78100 St Germain-en-Laye

    Indiquer votre n° de téléphone dans votre courrier ou dans votre e-mail.
    A la réception du chèque, je vous appellerai pour fixer le rendez-vous dès que possible et vous communiquerai mon numéro de téléphone.

    Durée de la consultation :
    Le temps est compté à partir de l’heure fixée par le rendez-vous. Dans le cas où le rêveur appelle en retard par rapport à l’heure fixée, le temps d’interprétation s’en trouve écourté d’autant. Dans le cas où un imprévu de la part de l’interprète viendrait interrompre la consultation, le temps d’interruption n’est pas comptabilisé dans le temps de la consultation qui reste de 30 ou 60 minutes.

    Annulation :
    L’interprète doit être prévenu au moins 48 heures à l’avance. Toute séance annulée moins de 24 heures avant le rendez-vous devra être payée au tarif en vigueur.

  • LE RÊVE THERAPEUTE

    Lors de mon précédent récit, je vous ai raconté l’histoire étonnante de cet archéologue à qui son rêve avait révélé l’origine des agates qu’il étudiait et le sens de leur inscription.
    Voici maintenant un autre exemple où le rêve vient aider un homme, qui cherche lui aussi, et lui fournir, dans ce cas encore, la solution .
    Je prends plaisir à vous faire connaître ce rêve tout simple, reçu par un médecin allemand, Friedrich von Esmarch.
    838548baf1d7a721da590766d44bf2fc.jpg
    Il était médecin militaire et avait soigné les soldats blessés pendant les guerres allemandes de 1848, 1864, et 1870.

    61d38a497e3e6d6c2e988159076dca2c.jpg

    Il travaillait à clinique de l’hôpital militaire à Kehl.
    les chirurgiens de cette époque étaient confrontés à trois problèmes cruels et tragiques, auxquels von Esmarch essayait de trouver une solution : les infections, la perte de sang due aux amputations et la douleur.
    La chirurgie militaire de l’époque ne disposaient que de moyens désespérés, qui consistaient à amputer les membres, pour éviter l’immense danger des infections.

    829bf1cf52299ac0547133d5db8f4c55.jpg

    Esmarch chercha des solutions pour lutter contre les infections : il introduisit dans les trousses de secours de premières urgences l’utilisation de pansements et de bandes, devenus aujourd’hui d’un usage évident.
    Il exprima clairement ses principes ainsi :
    « Primum non nocere, d’abord ne pas nuire ! N’examinez pas la blessure, plutôt que de le faire avec des doigts sales. Ne nettoyez pas les blessures, plutôt que de le faire avec des cotons et des éponges sales. Ne faites aucun bandage plutôt que d’employer des bandages sales.
    47e95c3dfc5c58e68db80697c327a915.jpg
    Il chercha aussi comment éviter les douleurs provoquées par les opérations.
    En 1846 et 47 apparurent les narcotiques à l’éther et au chloroforme. Le chirurgien allemand perfectionna ces techniques en trouvant le moyen d’empêcher la langue de bloquer la respiration.

    18dc0f3f9058f8d4c3dc7378a0266153.gif
    Régnait aussi une menace permanente qui mettaient les blessés en danger de mort : c’était l’énorme perte de sang qui avait lieu lors des opérations.
    Von Esmarch avaient vu bien des gens mourir de la sorte, après avoir subi une amputation. Il ne savait pas comment arrêter l’écoulement du sang. Cette question le tourmentait très vivement.
    Une nuit, se présenta à lui en rêve.
    Il voyait devant ses yeux l’image d’une bande de caoutchouc si fortement serrée autour d’un membre du corps que le sang ne coulait plus.
    6de3c7fbb65cb30a6ba0e9864fca3010.jpg
    Ce rêve le réveilla.
    Dès qu’il fit jour, il n’y avait pas encore à ce moment là d’éclairage électrique, il se hâta à son laboratoire.
    Il tendit une main et de l’autre il s’entoura le doigt d’une bande, comme il l’avait vu dans son rêve jusqu’à ce que la circulation soit bloquée. Puis avec son scalpel il se fit une profonde coupure.
    37aee9eacc9f076dc46dca3476904216.jpg

    Et à son immense joie, il constata qu’aucune goutte de sang ne s’écoulait.
    Le garrot venait d’être inventé, et ce grâce à un rêve. Cette invention, permit de faire un pas immense et de sauver bien des vies humaines, en limitant la perte de sang.
    Esmarch présenta le procédé du garrot au monde médical en 1873.

    d658f411e3901f8e2785b4fef33a46ac.jpg

  • UN RÊVE EXTRAORDINAIRE

    Chères blogueuses et chers blogueurs,

    Je n’arrive pas à trouver le temps pour vous raconter des rêves et vous en donner l’interprétation, comme je le fais d’habitude. Aussi, pour garder le plaisir de vous parler des rêves, pour continuer aussi à satisfaire votre intérêt et votre curiosité, je vais vous raconter aujourd’hui un rêve, qui ne nécessite aucune interprétation. Cette présentation me demande beaucoup moins de travail et de temps. Vous verrez, c’est un rêve très surprenant.
    Vous resterez comme moi, ébahi, en constatant, une fois de plus, que le rêve sait bien des choses, que nous ignorons complètement à l’état de veille. Et c’est dans la nuit, qu’il vient nous les expliquer.
    Voici cet exemple étonnant :

    En 1893 l’archéologue américain Hilprecht était professeur à l’Université de Pennsylvanie
    d73ceb99e859b2f7fe5dc37ac3cadbd4.jpg
    Il y occupait la chaire des études assyriennes. La civilisation assyrienne s’épanouit 2000 ans avant Jésus Christ dans ce qui forme aujourd’hui le nord de l’Irak.
    1bfeae8c16425c99597d49598191ae68.gif

    Hilprecht se heurtait à un véritable casse tête : depuis plusieurs semaines il essayait vainement de déchiffrer des textes cunéiformes écrits sur deux morceaux d’agate.
    22d9e0726eed6c2641c28699fd6f4190.jpg

    Il pensait que ces deux morceaux étaient les fragments de bagues. L’une des pièces remontait peut être selon lui à 1500 ou 1600 ans avant J.-C. , mais il ne savait pas comment dater l’autre.

    Un soir où il avait durement travaillé à ce sujet, il s’endormit et fit le rêve suivant.
    « Il se voit avec un prêtre qui le conduit à la chambre des trésors du temple de Nippour.
    ff1bcc507f7c2807f4e6f7f5b514bfee.jpg a7d31ee7e1f55031486e9d05824eb5a0.jpg

    Et le prêtre lui dit :
    - Les deux fragments, que dans votre publication vous étudiez séparément pages 22 et 26, vont ensemble et ne sont pas des fragments de bagues.
    Voici leur histoire :
    Le roi Kurigalzu (1300 ans avant J. C. ) nous adressa un message :

    561e2c8808b751e4eab39374ec232110.jpg

    Il nous envoya ici au temple un cylindre d’agate avec des inscriptions.
    b2d50372f688422266cd88faec769b01.jpg

    Quelques temps après, nous reçûmes l’ordre, nous les prêtres, de faire une paire de boucles d’oreilles en agate pour la statue du dieu Ninib.
    d88a4f01ccaf7e1df08478cfbd7bae8b.jpg

    Nous nous trouvâmes dans le plus grand embarras, car nous n’avions point d’agate. La seule solution qui s’offrait à nous était de couper en trois parties le cylindre envoyé peu avant par le roi Kurigalzu. Avec ces trois parties nous pouvions faire trois anneaux, chacun des trois anneaux portant donc une partie de l’inscription originale. Les deux premiers anneaux servirent de boucles d’oreilles pour la statue du dieu Ninib.
    2b6502890c9e6ac46cf759e398eb7729.jpg
    Les deux fragments qui vous ont donné tant de tracas en font partie. Si vous les mettez ensemble, vous aurez la confirmation de ce que je vous dis. Mais vous n’avez pas trouvé le troisième morceau au cours de vos recherches, et vous ne le trouverez jamais. Sur ces mots le prêtre disparut.

    Hilprecht se réveilla sur le champ, réveilla sa femme, lui raconta son rêve, se précipita dans son bureau pour examiner les fragments. Il fut ébahi, bouleversé de constater que tous les détails donnés par son rêve se vérifiaient. Il put déchiffrer l’inscription sur les deux anneaux mis ensemble et il lut : Kurigalzu, prince Bel, offre ceci en présent à son seigneur, le dieu Ninib, fils de Bel. »

    2ecadf1f71b594bdf0cfe8032452fc0c.jpg


    Hilprecht fit part à ses collègues de l’Université de son rêve extraordinaire qui lui avait permis de comprendre l’origine de ces deux morceaux d’agate et le sens de leur inscription.

    Le chercheur de systèmes essaiera d’expliquer ce qui se passe dans ce rêve et se perdra dans toutes sortes de considérations et conjectures.
    Pour moi, je me contente de le savourer, de le contempler.
    Comment ne pas resté émerveillé devant cet exemple, qui montre combien le rêve vient aider le rêveur en difficulté ? Et il y en a tant d’autres similaires ! Je vous en raconterai un autre dans quelques temps.

    ef1d8a1ff9fbda51a79be2db641c025c.jpg


    Illustrations
    Je remercie les artistes et les photographes qui m'ont permis d'illustrer mon blog

  • IL EST UN RÊVE ETRANGE ET DEBONNAIRE : INTERPRETATION

    Chers amis, blogueuses et blogueurs

    Déjà trois semaines que je n’ai rien déposé sur mon blog ! Que le temps passe vite ! Et que les activités sont prenantes !
    Quand je vivais en Turquie, j’ai appris un proverbe qu’on entendait souvent :
    « Allah est grand, mais la barque est petite ! »
    36945f94eee09633e86e780868c92c2b.jpg La même réflexion se retrouve déjà dans les lettres ou « épîtres » de l’apôtre Paul, mort 65 après J. C. : « L’esprit est prompt, mais la chair est faible ».
    Ces deux paroles soulignent que malgré toute la bonne volonté que l’on peut avoir, malgré l’enthousiasme, dont on se sent animé, chacun a des limites imposées par la vie terrestre.
    Alors, voilà, moi non plus, je ne suis pas « Supernana » !
    f721b80c9efd6fee5af32cd7f1eb2178.jpg
    Depuis trois semaines donc, me reste en tête la promesse que je vous ai faite de vous donner l’interprétation du rêve « C’était Dieu dans la chair d’un business man ». Et moi, à la différence du rêveur, je n’ai pas reçu de rêve, où Dieu me dise que je pourrais travailler plus, travailler plus dur, ou pire, il ne m’a pas dit qu’il serait difficile d’en faire moins que ce que je ne fais !
    Voici donc le commentaire de ce rêve étrange :
    D’abord je vous relaterai succinctement les explications de Cayce, que je partage aussi. 48a3a32048407a7079ef0150f69d7cd1.jpg
    Puis j’ajouterai quelques remarques.

    IL EST UN RÊVE ETRANGE ET DEBONNAIRE
    Interprétation
    Notre bonne entra dans la pièce et nous dit : …Dieu va venir…

    9da4704871c9274c6bf2992c0b2f7a98.jpg
    Le rôle de la servante
    La première chose que Cayce souligne, c’est le rôle de la servante. C’est elle qui sait que Dieu va venir et qui l’annonce.
    Cette image entraîne une conclusion : Celui ou celle qui sert les autres, devient capable d’accueillir la manifestation du dieu sur la terre et de l’annoncer.

    Les Grecs et les Romains le disaient déjà avec l’histoire de Philémon et Baucis :
    Deux pauvres bougres avaient frappé à mille portes, demandant partout l'hospitalité.
    4a8d99b2880319a609929334fc0d36e8.jpg Et partout l'hospitalité leur avait été refusée. Une seule maison leur avait offert un asile. Là vivait le vieux couple de Philémon et Baucis.
    b956ddbb7e1e9fdaf232562176de87ed.jpg
    Or ces deux voyageurs n’étaient autres que le grand dieu Zeus-Jupiter lui même, accompagné de son divin messager Hermès-Mercure, qui récompensèrent les deux humains, humbles et généreux.
    5f57d1a737a031dcdc8884b8e485c933.gif
    5acfc9c3943ae51b2704570877a41254.jpg

    N’est ce pas aussi cette même réalité qu’on retrouve dans les paroles de la Vierge Marie, qui s’écrie : « Dieu a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante ».

    ba6d4f0818631e61403791b49acf4a4c.jpg


    Et c’est encore ce qu’on entend dans le livre de sagesse Chinois le Yi King, au chapitre 42 « L’augmentation » : « Régner véritablement, c’est servir ».
    Ainsi, comme les traditions le soulignent, on retrouve dans ce rêve la même affirmation : le divin se manifeste à ceux qui sont dans le service ; ou dit autrement : celui qui cherche à servir son entourage, aura l’énergie créative, qui lui donnera son autorité et le fera parvenir à des réalisations concrètes utiles.

    Ma femme et ma mère ne firent guère attention à ce que la bonne disait
    Cayce, comme je le fais moi même avec d’autres interprètes, considère que les deux femmes sont des aspects du rêveur, qui d’une certaine façon se montrent incapables de réaliser la grandeur de ce qui leur arrive, l’importance des bénédictions reçues.
    Et là, je rajouterai que bien rares sont ceux qui, dans notre société, réalisent la bénédiction qu’ils reçoivent, quand un rêve vient les visiter. Est-ce qu’on lui ouvre la porte pour l’accueillir ? Est-ce que l’on est conscient que c’est le divin qui se présente ? Est-ce qu’on ne préfère pas aux rêves d’autres démarches et analyses, au lieu de le prendre en considération ?
    Et n’a t’on pas fait de l’inconscient, qui s’exprime dans les rêves une « poubelle à ordures morales », selon l’expression de Jung ?

    5b98f32d788e068779df0094862807e1.jpg

    (voir le commentaire de cette photo dans les Illustrations)

    La bonne annonça alors notre distingué visiteur, elle annonça que Dieu passait nous voir.
    La servante ouvre la porte à Dieu : je le répète : le rôle de serviteur ouvre la porte à l’énergie créatrice et lui permet de se manifester, et c’est alors que le rêveur s’aperçoit avec surprise que :

    Dieu avait l’air d’un homme…
    f9d706d201f29e507d72885e215ffc60.jpg
    Notre homme constate que le divin en face lui apparaît comme un humain. comme l’homme d’aujourd’hui. Dieu lui ressemble, et lui, il est semblable à Dieu. A-t-on oublié une des premières paroles de la Genèse :
    « Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance ? »
    Dieu est coiffé, rasé, vêtu comme les hommes, il a les mêmes conversations et son esprit est plutôt sarcastique et corrosif !
    80d3d84c36e30e1c17705bf88e42593e.jpg

    Il avait l’air …consciencieux, gentil, mais juste et sincère, …rien de ramolli, aucun faux fuyant, rien de larmoyant, pas de sensiblerie.
    La description mérite qu’on s’y arrête :
    L’adjectif consciencieux souligne la conscience professionnelle, le sérieux dans l’accomplissement de toutes les tâches, mêmes les plus petites.
    Être juste, n’est-ce pas tenir compte des intérêts de chacun avec objectivité, de ceux des autres, comme des siens ?
    Aucun faux fuyant : on utilise des faux fuyants pour éviter de s’expliquer. Ici, la sincérité et la franchise s’allient au sens de la responsabilité.
    Rien de larmoyant, pas de sensiblerie. Pas de pitié dangereuse, pas de compassion déplacée.
    789da21c371dba8663a6e8b44f183b3f.jpg

    Il était Dieu dans la chair d’un business man… Je reconnus l’homme d’aujourd’hui
    Quelle image surprenante !
    Ce rêve, reçu en 1926, semblerait justifier le capitalisme américain !
    Mais attention ! Nous venons d’en voir les exigences !
    Rappelons-nous encore que c’est la servante, qui ouvre l’accès au divin, c’est en servant qu’on se trouve en compagnie des Energies Créatrices, c’est dans le service que l’on réalise son destin d’humain et qu’on devient co-créateur avec la divinité.
    Etre un homme d’affaire digne de ce nom, c’est mettre son esprit de création et d’entreprise au service de son entourage de façon juste, c’est à dire en respectant les besoins des autres comme les siens. Voilà ce que semble montrer ce rêve. Et ce ne doit pas être si facile que ça.
    Car, que s’entend dire notre rêveur homme d’affaires, qui n’a rien demandé ?

    Vous pourriez travailler plus dur, lui dit Dieu. Vous pourriez difficilement en faire moins!" ! »
    Notre rêveur se fait traiter clairement de paresseux, non, pire : de fainéant. Il est loin de ressembler au business man divin qu’il a en face de lui !
    Créer, entreprendre, réaliser, tout ce processus qui permet le passage de l’idée abstraite à la réalisation concrète exige des efforts, du travail et non du travail facile, et non le minimum : se donner du mal, travailler plus dur, en faire plus, voilà ce que le divin demande à cet homme dans son rêve.
    286d37a902262575c4715b1d39430158.jpg
    Je rappelle avec insistance qu’il ne convient pas de généraliser le message d’un rêve reçu par un particulier. Ce rêve concerne cet homme d’affaire américain en 1926, je le répète.
    J’ai vu des rêves qui demandaient impérativement à la rêveuse ou au rêveur de travailler moins, de se reposer, au lieu de s’épuiser à la tâche.

    30edf9b4a670d81a02422d78b00a0a11.jpg Je vous en donnerai un exemple une autre fois.

    Ainsi ce rêve étrange vient enseigner cet homme.
    Il définit les exigences éthiques des activités du business man, de l’homme d’affaires, du chef d’entreprise ; en bref : servir, sans hésiter à travailler dur, en étant consciencieux, bon mais pas faible, et juste, en respectant ses intérêts et ceux des autres.

    Je voudrais en conclusion ajouter quelques réflexions :
    Après la lecture de ce rêve, où Dieu apparaît en rêve, certains pourront dire :
    - Mais si Dieu apparaît dans les rêves, alors, c’est bien là la preuve qu’il existe.

    Cette constatation peut vous satisfaire, mais à l’examen elle s’avère insuffisante.
    Le rêve présente souvent en effet une image de Dieu ou une image d’une divinité.

    b50f7942be50f085f0d75e011d5698c9.jpg b756f48053b02f943cf2728751488dc2.gif 5e0c523f17dcf05efc87814a6fc5e8bd.jpg

    En fait, il s’agit d’une image, et d’une image seulement. Elle est la représentation de quelque chose, mais cette représentation ne prouve pas à proprement parler la réalité de la chose. Je peux parler aisément de l’image : la décrire, donner mes impressions, mes émotions, je peux l’analyser, l’interpréter. C’est mon travail de chercheuse, et d’analyste. Mais je ne peux pas objectivement en déduire la preuve de l’existence de Dieu. Ce serait outrepasser la dimension de mon étude et faire de la métaphysique.

    89263712b02f82c811cd933ce6942d78.jpg 353c61d496f03197df6170d367f6323d.jpg 7688f891b439325993ec46fa18f24aa0.jpg

    Si le rêveur fait dans son rêve l’expérience de la présence divine et en retire la conviction que Dieu existe, c’est son choix, mais son expérience personnelle, subjective restera toujours individuelle et ne pourra jamais devenir une preuve scientifique objective généralisable.

    47646d1de7904d35bce2162871d00b42.jpg 2dd10b99419b4b948d82f51b66aa0b17.jpg cd4e3656d5c23209b430abef877a938b.jpg


    Cependant il s’agit là pour lui, d’une expérience vitale, et primordiale, qui, il faut bien le rappeler, a été vécue, décrite et reconnue de tous temps.

    66f5591ff90f807fb8dd9d4b05528418.jpg 896cba3aa4f198e280b9ce8fdccd9210.gif e2deafad0f0b77445e75dcec740e4b06.jpg
    af1e759849a37df0a10f015a86ae7321.jpg


    A l’étude de ce rêve, ce qu l’on peut alors conclure, c’est qu’il existe dans l’âme, une notion de Dieu, c'est à dire, une connaissance, une conscience de Dieu, qui correspond à une fonction de nature irrationnelle, mais qui n’a rien à voir avec une notion intellectuelle de l’existence de Dieu.

    bd8b8ac89ddfb2d76dc4875b30ab1cd6.jpg



    Illustrations, selon l’ordre d’apparition dans le texte :
    Edgar Cayce
    Femme de service : Aminata Tall. Que c’est curieux, c’est elle qui s’appelle « grande ».
    www.ecole-saintexupéry.org
    Village grec
    Statues grecques de Zeus et Mercure
    Annonciation, de Dante Gabriel Rossetti, peintre anglais, 1828 –1882
    Je reconnus l’homme d’aujourd’hui : Paul Newman
    " Poubelle à ordures morales" : www.koreus.com ; commentaire du photographe :

    Il suffit de regarderdifféremment un tas d'ordures, pour s'apercevoir que cela peut être très joli "
    Images différentes et non exhaustives du divin :
    Zeus
    Dieu
    Dieux chinois
    Statue d’Athéna Minerve,
    Statue d’Artémis d’Ephèse (Diane)
    Vénus de Chassériau (peintre français du 19ème siècle)
    Kali, déesse hindoue, déesse sanguinaire de la mort
    Krishna, grand dieu hindou, grand amant
    Ganesha, dieu elephant
    Allah
    Dieu aztèque
    Dieu créant le soleil et la lune, par Michel Ange
    Le Christ, visage composé à partir des traces de poussière, de sang et de sueur, qui ont marqué le Saint Suaire
    La main de Dieu donnant à l’homme sa divinité : d’après la Création de Michel Ange : Tableau du peintre en décors James Amé ; dko2reves.zeblog.com

  • IL EST UN RÊVE ETRANGE ET DEBONNAIRE

    IL EST UN RÊVE ETRANGE ET DEBONNAIRE
    POUR QUI JE DONNERAIS TOUT MOLIERE
    TOUT PASCAL, TOUT DESCARTES ET TOUT VOLTAIRE…

    Aujourd’hui, je prends plaisir à faire connaître un rêve étonnant, reçu vers 1930 par un américain, qui connaissait le grand clairvoyant Edgar Cayce, mort en 1944.
    15aef633351dabd7c41bb0f58d81a06d.jpg Edgar Cayce avait l’extraordinaire faculté de s’endormir à volonté et de répondre alors pendant son sommeil aux questions qu’on lui posait. Il a ainsi aidé des milliers de personnes dans tous les domaines. Ses paroles, prises en sténo et retranscrites, sont enregistrées et disponibles à l’ARE, Association for Research and Enlightenment à Virginia Beach, aux USA.
    6c8cfcc102b6fedefaa18ac81c177762.jpgPlusieurs ouvrages le font connaître au public français. Vous trouverez de nombreuses informations passionnantes sur le web.

    Edgar Cayce avait aussi la faculté d’interpréter les rêves dans son sommeil. Ce rêve lui a donc été confié.
    Contrairement à mon habitude, je ne vous donnerai pas l’interprétation de ce rêve maintenant. Je vous ai expliqué dernièrement qu’étant très absorbée en ce moment, je dispose de peu de temps pour écrire sur mon blog. Je viendrai donc faire le commentaire de ce rêve la prochaine fois. Cependant, je vous rappelle d’emblée que le rêve est avant tout un message INDIVIDUEL et que ce qui est pour l’un n’est pas nécessairement ce qui est pour l’autre.

    Voici donc ce rêve : Vous allez voir, il est superbe !
    Rêve :

    « Je me trouvais dans le salon avec ma femme et ma mère. 70b41c1606a7682b8115a00d936b73da.jpg






    Notre bonne entra dans la pièce et nous dit :

    81473f27084e7f482b4a9f83b32885b9.jpg
    - Il faudrait que vous alliez près de la porte d’entrée parce que Dieu va venir, il vous faudra l’accueillir et c’est par-là qu’il va rentrer.

    5e12652b360cc013463475daf78e49ea.jpg





    Ma femme et ma mère ne firent guère attention à ce qu’elle disait, mais moi, je me fis tout de suite beau
    a68182b5f3993c58d08f07f3ca1733f1.jpg


    Et je me rendis vers l’entrée.

    La bonne annonça alors notre distingué visiteur, elle annonça que Dieu passait nous voir.
    Je me précipitai dans le couloir d’entrée vers la porte,

    35e6d57e402d9dba77bad6e2bcc3eb60.jpg

    et là à mi-chemin je rencontrai Dieu, je lui sautai au cou, je jetai mes bras autour de lui et le serrai dans mes bras. Il m’embrassa. Puis je regardai comment il était. Il était grand, bien fait, bien bâti. Sa coupe de cheveux était impeccable, ses joues bien rasées, il portait un costume marron et un chapeau melon gris.

    477983082763bbbc7dcdda4d7314c4e1.jpg
    Il avait l’air intelligent, l’œil était gentil mais perçant.

    1367b2c81a62c920bedd5e0a3cca3cd7.jpg

    Son expression était ferme, ses traits étaient nets. Il éclatait de force et de santé. Il avait l’air d’un homme d’affaires, consciencieux, gentil mais juste et sincère. Il n’y avait rien en lui de ramolli, aucun faux-fuyant, rien de larmoyant, pas de sensiblerie. On pouvait dire qu’avec cet homme là on aimerait faire des affaires. Il était Dieu dans la chair d’un business man, d’un industriel, non pas d’un homme du clergé. Je reconnus l’homme en lui. Il était l’homme d’aujourd’hui que j’accueillais de tout cœur.
    3f63b246ed7b853dcf660cb57d760afb.jpg
    Nous passâmes devant mon armoire à liqueur qui était à moitié ouverte. Dieu regarda et je lui montrai la moitié ouverte de l’armoire. Mais je me souvins que Dieu savait tout. Tant qu’à faire alors, autant lui montrer tout, plutôt que de cacher quelque chose.
    a982ee04371148ad581b9ec3d6edf2ce.jpg
    J’ouvris donc tout grand l’armoire des deux côtés et lui montrai en particulier le Gin que j’utilise pour mes coktails.

    713deac92928003d3af1aa18d8660bb0.jpg
    - C’est en cas de maladie, lui dis-je.
    - Vous êtes bien préparé, répliqua-t-il d’un ton sarcastique.
    Puis je m’assis sur le canapé pour parler avec lui.
    - Vous pourriez travailler plus dur, me dit-il.
    Je voulus répondre, protester, mais je me souvins que Dieu savait tout. J’acquiesçai humblement.
    - Vous pourriez difficilement en faire moins, rajouta-t-il. »

    47e5a8b6908b2fef626091594e8de8f4.jpg


    (Lecture d’Edgard Cayce 900-231)

    A la prochaine fois et recevez de beaux rêves !