Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

NOËL ! NOËL !

Imprimer

Mes chères blogueuses et mes chers blogueurs,

Voici encore Noël, et je me sens perplexe.

A quoi ça sert de fêter Noël, de célébrer la naissance d'un enfant il y a plus de 2000 ans ?

Mais qu'est-ce que j'en ai à faire, moi de l'arrivée d'un bébé dans une étable ?

 

Qu'est-ce que ça a d'ailleurs d'extraordinaire ? Combien de femmes autrefois ont-elles accouché, seules, dans les champs, ou dans des masures misérables, sans que personne ne s'en soucie ? D'autres même, à notre époque, entourées d'anges de feu, ont accouché sous les bombes.

Alors, somme toute, que, dans une nuit paisible, une femme, entourée par son mari, mette au monde un enfant, même dans une étable, est-ce que c'est une performance ? Franchement, ça ne mérite quand même pas qu'on en parle encore 2000 ans après !

Oui je répète, qu'est-ce que j'en ai à faire, moi ?

Et aujourd'hui, c'est devenu le prétexte de tous ces cadeaux, de toute cette bouffe ad nauseam

Mais qu'est-ce que nos ancêtres ont donc trouvé d'attrayant dans cette histoire absurde de vierge enceinte ?

Résonnent dans ma tête le vieux chant glorieux de Noël :

" Il est né le divin enfant,

Jouez hautbois, résonnez musettes,

Il est né le divin enfant

Chantez tous son avènement."

salvador-dali-vierge-guadeloupe.jpg

Un enfant divin, à ce qu'on raconte ? Fort belle affaire ! Bravo à cette femme, Marie, aimée et visitée par le dieu, comme bien d'autres d'ailleurs dans l'antiquité, qui eurent la même grâce : ne serait-ce que la reine Maia, la mère de Bouddha ou la princesse Europe, qui donna son nom à notre continent.

Mais qu'est-ce que j'en ai à faire, moi ?

Résonne dans ma tête la noble interrogation que lançait, il y a 300 ans, à l'ange Gabriel, le poète mystique Angélus Silésius :

"Que me sert, ô Gabriel, que tu salues Marie,

Si tu n’as pas le même message pour moi ?"

Oh ! Que cet appel du fond de l'âme ébranle toutes les croyances !

Moi je ne veux pas croire ! Je veux savoir !

Croire ne m'intéresse pas.

Je veux bien croire que Louis XVI a été guillotiné, parce qu'on me l'a raconté. Mais je n'y étais pas, je n'étais pas témoin, je ne l'ai pas vécu.

La naissance de Dieu dans l'homme, je n'y crois pas ! Moi, je veux le vivre ! Comme ça, je saurai !

Et je cherche des témoins, qui me racontent qu'eux aussi ils ont reçu directement la visite personnelle de l'ange ou même de Dieu. Et plus encore, des témoins qui me racontent une visite qui vient leur annoncer que le divin s'incarne dans leur âme.

annonciation.jpg

Alors ce jour là, je saurai que Noël est vrai.

Eh bien voilà : j'ai bien mené mon petit discours rebelle et goguenard jusqu'au bout. Maintenant, la raisonneuse en moi s'incline et est bien obligée de laisser la place à l'interprète de rêves, qui s'avance tête haute.

Et, forte de son expérience, l'interprète de rêves en moi affirme :

- Oui, je sais, je sais que le divin s'incarne dans l'humain, j'en ai fait l'expérience et les rêves le proclament.

Entendu, mais mon témoignage ne suffit qu'à moi-même, et pas plus.

Eh bien, qu'à cela ne tienne ! En voici d'autres.

Chères blogueuses, chers blogueurs, je vous confierai en exemple l'expérience de deux rêveuses, Claire et Lydie, qui ne se connaissent pas. L'une et l'autre ont reçu le message de l'Annonciation.

Effarées,elles se sont confiées à l'interprète de rêves.

Capture 2.JPG

Je vous laisse à la même émotion que j'ai éprouvée à les entendre.

De nos jours comme il y a deux mille ans, comme Marie, Claire et Lydie aspirent au divin. Dans le recueillement, elles s'adressent à Dieu et lui murmurent qu'elles s'abandonnent à Lui.

"Seigneur, que Ta volonté se fasse en moi et par moi." (1)

Une nuit, Claire entend en rêve une femme lui dire :

"A l'ombre de sa lumière tu es".

Elle ne comprend pas.

Quelques jours plus tard, Claire qui ne connait pas bien la Bible, veut la regarder. Elle la prend en mains, l'ouvre et reçoit un choc : elle tombe sur les paroles de l'Ange à Marie :

" La Puissance du Très haut te couvrira de son ombre". (2)

Ce sont les mêmes paroles que dans son rêve : "A l'ombre de sa lumière tu es".

Claire est une douce dingue, illuminée sans doute.

Oui, mais voilà : Lydie, fait la même expérience. Dans son rêve, elle entend une voix lui dire :

" Tu es la vierge Marie".

Ne croyez pas que Claire et Lydie se soient prises pour la réincarnation de Marie ou pour des femmes exceptionnelles. Non, elles ont été complètement perturbées.

Leur rêve vient leur proclamer Noël, leur annoncer que l'Esprit de Dieu se manifeste dans leur âme et les choisit pour s'incarner.

Noël, Noël, Dieu vient s'incarner dans l'humain.

madone.png

Et vous savez quoi ?

C'est même là le destin de toute âme, la mienne, la vôtre. Le destin de notre âme est d'être épouse divine, de s'offrir à Dieu, de l'accueillir en nous et Lui permettre de prendre forme dans notre vie quotidienne.

Et cela nous le voyons s'accomplir dans les rêves, celui de Claire, celui de Lydie et de tant d'autres, hommes et femmes, qui n'en parlent pas.

Voilà le sens et le mystère des rêves. Voilà ce vers quoi ils nous conduisent, nuit après nuit. C'est dans les rêves et les visions que Dieu nous indique comment il veut se manifester à travers nous, dans notre différence, comment Il vient s'incarner secrètement et s'occulter dans l'humain.

Noël ! Noël !

Ainsi notre âme donne naissance en nous à l'enfant de Dieu.

Désormais, dans les souffrances, les épreuves, dans les humbles bonheurs du quotidien et dans les grands joies, l'âme qui s'est offerte, reçoit la fécondité de l'Esprit.

Me reviennent maintenant en tête les vers sublimes du poète mystique du XXème siècle, Charles Péguy :

" C'est une gageure, il manque de nous, il dépend de nous

Que le grand ne manque pas du petit,

Que le tout ne manque pas d'une partie,

Que l'infiniment grand ne manque pas de l'infiniment petit,

Que l'éternel ne manque pas du périssable...

Que le Créateur ne manque pas de sa créature." (3)

Désormais, notre âme, notre parcelle d'infini, vit cette incarnation. Elle poursuit sa route, dans la confiance la plus absolue. Quoiqu'il arrive, elle vit le seul amour qui au delà de tout attachement terrestre peut la combler, parce que lui seul est infini et donne sens à sa vie.

Noël ? Mais bien sûr Noël ! Explosion de joie et de reconnaissance !

Joyeux Noël à vous tous, mes chères blogueuses, mes chers blogueurs. Joyeux Noël !

madonne.jpg

 

Commentaire

Certains d'entre vous ont peut-être déjà lu ces pages pour Noël en 2018. Mais vous ne me tiendrez pas rigueur de les reprendre cette année. Il m'est impossible en ce moment de trouver le temps d'écrire.

 

Bibliographie

(1) Le célèbre clairvoyant américain Edgar Cayce a suggéré de se concentrer sur cette affirmation quand on se recueille en se tournant vers Dieu.

 

 

(2) La Bible, Evangile de Luc, ch.1, v. 35

(3) "Le porche du mystère de la deuxième vertu". Charles Péguy, Éditions Poésie Gallimard, p. 81

 

Illustrations

Je remercie les artistes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

La Vierge de la Guadeloupe, de Salvator Dali, peinte en 1949

Annonciation : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com

Vierge apeurée, trouvée sur Google image, peinture placée dans l'église protestante St Mathew à Auckland en Nouvelle Zélande : gentside.com

La Madonne de Port Lligat de Salvator Dali, peinte en 1950

La Madonne de Port Lligat, détail.

 

 

Commentaires

  • bonjour, j ai eu peur aux premières lignes...ensuite j ai été rassuré, la foi est bien en vous, comment pourrait il en être autrement vous concernant.
    Aux premieres lignes donc , je me suis dit, à moins que je ne l ai déjà fait, ce qui m étonnerait, je vais lui raconter ce que j appelle mes '2 expériences divines'. Je vais tout de même le faire; puissent elles renforcer la foi à ceux qui doutent parfois, ce qui est tellement humain, de surcroit avec le monde qui nous entoure.
    (je vais faire au plus simple sans entrer dans les détails) je les ai racontées lors d une cérémonie religieuse à Toulouse. Au moins la première, la plus forte, pas la deuxième.
    A force d épreuves non stop, un soir avant de prier, j ai demandé pardon à "Dieu" d avoir perdu la foi à force de désespérance mais de prier quand même: sans la foi..
    Le lendemain matin, je reçois un ami à mon bureau et lui raconte: hier soir j ai prié malgré que j ai perdu la Foi et je m en suis excusé auprès de "Dieu".
    l après midi, je prends le Métro à Toulouse (je le prenais à l époque 1 fois tous les 6 mois environ...) je monte: un Monsieur s approche de moi-un Américain!- (il devait y en avoir 2 ou 3 dans Toulouse -peut être même pas!) il me dit: can I give you that? en me tendant une 'carte'.. je lui réponds: Yes of course! la station suivante arrive; il descend direct sans se retourner! Je retourne la carte: la photo de Jésus Christ avec une phrase: LA FOI APPORTE L ESPERANCE! Quel sublime privilège! Il m a laissé une demi journée sans la Foi - comment ne pas vivre autrement depuis!

    2 eme épisode divin; Dans un petit village de montagne dans l Ariège; Un lieu magique, un église, une énergie que j adore et ressens toujours; j y vais prier chaque fois que je le peux - devant la croix- j y descends à pied, avec des vêtements habituels qui me font plus passer pour un 'clodo' qu autre chose: j échange quelques mots avec des messieurs sur le bord du chemin (trop long à détailler mais spécial...) je vais prier et une fois mes prières finies, je remonte à pied et ils me dépassent en voiture; je me dis: ils m ont probablement pris pour un 'clodo' et lorsqu ils vont voir ma voiture (rare) en haut, ils ne vont pas comprendre: et je me dis; s ils savaient, s ils savaient toutes les épreuves que je traverse, toutes celles que j ai affrontées, tous les obstacles non stop à ma vie notamment professionnelle (un peu hors normes) que je subis, s ils savaient! et au moment où je me dis cela, ma silhouette voutée et le regard bas, m apparait au sol une carte certainement vieille de plusieurs années, fripée, usée: UN JOKER !! J ai immédiatement saisi le message: gardes confiance, le meilleur reste à venir.. (ce que d ailleurs je me suis toujours dit pour continuer à être 'mon guerrier"...
    Voilà, témoignages CADEAU
    Bernard

  • Joyeux Noël, Bernard,

    Merci, merci, pour votre témoignage qui est en effet un magnifique cadeau !
    Pour commenter votre premier récit je vous dirai une boutade qu'il m'arrive de dire : " Dieu arrive toujours un quart d'heure en retard !...quand l'ego n'a plus rien à récupérer, parce qu'il a perdu...
    Votre récit de la carte Joker ramassée par terre me rappelle les toutes dernières lignes que Jung a écrites à la fin de sa vie :
    "Les chrétiens demandent souvent pourquoi Dieu ne leur parle plus, comme on croit qu'il l'a fait dans le passé. Quand on me pose cette question, je pense toujours à ce rabbin auquel on demandait pourquoi, alors que Dieu était si fréquemment apparu aux hommes d'autrefois, personne ne le voyait plus aujourd'hui. Le rabbin répondit : " Aujourd'hui, il n'y a plus personne qui soit capable de se courber assez bas".
    Et vous, que s'est-il passé, Bernard, quand vous vous êtes trouvé la silhouette voutée, le regard bas...?

    Jung poursuit et rajoute ce qu'il sait à la fin de sa vie , lui qui a interprété quatre vingt mille rêves :
    " La réponse est pertinente, nous sommes si absorbés par notre conscience subjective , que nous avons oublié ce fait de notoriété millénaire, que Dieu parle surtout dans les rêves et dans les visions".

    Ainsi, à nous de savoir accueillir toutes ces manifestations quand elles se présentent dans la vie quotidienne.
    Merci encore pour votre témoignage, votre cadeau de Noël sur mon blog.

  • Ph de villiers disait hier soir que ce petit bebe ne dans une creche etait le point de depart de notre civilisation.
    Joyeux Noel a tous.

  • Bernard, ton temoignage me touche beaucoup.
    Mais tu sais le Divin nous fait des signes regulierement.
    Toi tu le vois tu en comprends le sens mais ce n est pas pour tout le monde.Tu es un chouchou du Pere Divin Bruno .
    Joyeux Noel a toi

Écrire un commentaire

Optionnel