Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

NOËL, NOËL, JOYEUX NOËL !

 

Voici encore Noël, et je me sens perplexe.

A quoi ça sert de fêter Noël, de célébrer la naissance d'un enfant il y a plus de 2000 ans ?

Mais qu'est-ce que j'en ai à faire, moi, de l'arrivée d'un bébé dans une étable ?

Qu'est-ce que ça a d'ailleurs d'extraordinaire ? Combien de femmes autrefois ont-elles accouché, seules, dans les champs, ou dans des masures misérables, sans que personne ne s'en soucie ? D'autres même, à notre époque, entourées d'anges de feu, ont accouché sous les bombes.

Alors, somme toute, que, dans une nuit paisible, une femme, entourée par son mari, mette au monde un enfant, même dans une étable, est-ce que c'est une performance ? Franchement, ça ne mérite quand même pas qu'on en parle encore 2000 ans après !

Oui je répète, qu'est-ce que j'en ai à faire, moi ?

Et aujourd'hui, c'est devenu le prétexte de tous ces cadeaux, de toute cette bouffe ad nauseam !

 

Mais qu'est-ce que nos ancêtres ont donc trouvé d'attrayant dans cette histoire absurde de vierge enceinte ?

Résonnent dans ma tête le vieux chant glorieux de Noël :

" Il est né le divin enfant,

Jouez hautbois, résonnez musettes,

Il est né le divin enfant

Chantez tous son avènement."

salvador-dali-vierge-guadeloupe.jpg

 

Un enfant divin, à ce qu'on raconte ? Fort belle affaire ! Bravo à cette femme, Marie, aimée et visitée par le dieu, comme bien d'autres d'ailleurs dans l'antiquité, qui eurent la même grâce : ne serait-ce que la reine Maia, la mère de Bouddha ou la princesse Europe, qui donna son nom à notre continent.

Mais qu'est-ce que j'en ai à faire, moi ?

Résonne dans ma tête la noble interrogation que lancait, il y a 300 ans, à l'ange Gabriel, le poète mystique Angélus Silésius :

"Que me sert, ô Gabriel, que tu salues Marie,

Si tu n’as pas le même message pour moi ?"

Oh ! Que cet appel du fond de l'âme ébranle toutes les croyances !

Moi je ne veux pas croire ! Je veux savoir !

Croire ne m'intéresse pas.

Je veux bien croire que Louis XVI a été guillotiné, parce qu'on me l'a raconté. Mais je n'y étais pas, je n'étais pas témoin, je ne l'ai pas vécu.

La naissance de Dieu dans l'homme, je n'y crois pas ! Moi, je veux le vivre !

Comme ça, je saurai !

Et je cherche des témoins, qui me racontent qu'eux aussi ils ont reçu directement la visite personnelle de l'ange ou même de Dieu. Et plus encore, des témoins qui me racontent une visite qui vient leur annoncer que le divin s'incarne dans leur âme.

annonciation.jpg

Alors ce jour là, je saurai que Noël est vrai.

 

Eh bien voilà : j'ai bien mené mon petit discours rebelle et goguenard jusqu'au bout. Maintenant, la raisonneuse en moi s'incline et est bien obligée de laisser la place à l'interprète de rêves, qui s'avance tête haute.

Et, forte de son expérience, l'interprète de rêves en moi affirme :

"- Oui, je sais, je sais que le divin s'incarne dans l'humain, j'en ai fait l'expérience et les rêves le proclament."

Entendu, mais mon témoignage ne suffit qu'à moi-même, et pas plus.

Eh bien, qu'à cela ne tienne ! En voici d'autres.

Chères blogueuses, chers blogueurs, je vous confierai en exemple l'expérience de deux rêveuses, Claire et Lydie, qui ne se connaissent pas. L'une et l'autre ont reçu le message de l'Annonciation.

Effarées,elles se sont confiées à l'interprète de rêves.

une-image-de-la-vierge-marie-enceinte-fait-scandale_665b528ac61f7e74b76a39c13a1e869bbde715a2.jpg

Je vous laisse à la même émotion que j'ai éprouvée à les entendre.

 

De nos jours comme il y a deux mille ans, comme Marie, Claire et Lydie aspirent au divin. Dans le recueillement, elles s'adressent à Dieu et lui murmurent qu'elles s'abandonnent à Lui.

"Seigneur, que Ta volonté se fasse en moi et par moi." (1)

Une nuit, Claire entend en rêve une femme lui dire :

"A l'ombre de sa lumière tu es".

Elle ne comprend pas.

Quelques jours plus tard, Claire qui ne connait pas bien la Bible, veut la regarder. Elle la prend en mains, l'ouvre et reçoit un choc : elle tombe sur les paroles de l'Ange à Marie :

" La Puissance du Très haut te couvrira de son ombre". (2)

Ce sont les mêmes paroles que dans son rêve : "A l'ombre de sa lumière tu es".

Claire est une douce dingue, illuminée sans doute.

 

Oui, mais voilà : Lydie fait la même expérience. Dans son rêve, elle entend une voix lui dire :

" Tu es la vierge Marie".

Ne croyez pas que Claire et Lydie se soient prises pour la réincarnation de Marie ou pour des femmes exceptionnelles. Non, elles ont été complètement perturbées.

Leur rêve vient leur proclamer Noël, leur annoncer que l'Esprit de Dieu se manifeste dans leur âme et les choisit pour s'incarner. Alors Claire et Lydie se sont "réjouies en Dieu..., parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante" (3)

Noël, Noël, Dieu vient s'incarner dans l'humain.

madone.png

Et vous savez quoi ?

C'est même là le destin de toute âme, la mienne, la vôtre. Le destin de notre âme est d'être épouse divine, de s'offrir à Dieu, de l'accueillir en nous et Lui permettre de prendre forme dans notre vie quotidienne, notre vie charnelle, matérielle, concrète.

Et cela nous le voyons s'accomplir dans les rêves, celui de Claire, celui de Lydie et de tant d'autres, hommes et femmes, qui n'en parlent pas.

Voilà le sens et le mystère des rêves. Voilà ce vers quoi ils nous conduisent, nuit après nuit. C'est dans les rêves et les visions que Dieu nous indique comment il veut se manifester à travers nous, dans notre différence, comment Il vient s'incarner secrètement et s'occulter dans l'humain.

Noël ! Noël !

Ainsi notre âme donne naissance en nous à l'enfant de Dieu.

Désormais, dans les souffrances, les épreuves, dans les humbles bonheurs du quotidien et dans les grands joies, l'âme qui s'est offerte, reçoit la fécondité de l'Esprit.

Me reviennent alors en tête les vers sublimes du poète mystique du XXème siècle, Charles Péguy :

" C'est une gageure, il manque de nous, il dépend de nous

Que le grand ne manque pas du petit,

Que le tout ne manque pas d'une partie,

Que l'infiniment grand ne manque pas de l'infiniment petit,

Que l'éternel ne manque pas du périssable...

Que le Créateur ne manque pas de sa créature." (4)

Désormais, notre âme, notre parcelle d'infini, vit cette incarnation. Elle poursuit sa route, dans la confiance la plus absolue. Quoiqu'il arrive, elle vit le seul amour qui au delà de tout attachement terrestre peut la combler, parce que lui seul est infini et donne sens à sa vie.

 

Noël ? Mais bien sûr Noël ! Noël, il y a 2019 années ? Oui, c'est vrai, je le sais.

Explosion de joie et de reconnaissance !

Joyeux Noël à vous tous, mes chères blogueuses, mes chers blogueurs. Joyeux Noël !

 

madonne.jpg

 

Bibliographie

(1) Le célèbre clairvoyant américain Edgar Cayce a suggéré de se concentrer sur cette affirmation quand on se recueille en se tournant vers Dieu.

(2) La Bible, Evangile de Luc, ch.1, v. 35

(3) La Bible, Evangile de Luc, ch. 1, v. 47 et 48

(4) "Le porche du mystère de la deuxième vertu". Charles Péguy, Éditions Poésie Gallimard, p. 81

 

Illustrations

Je remercie les artistes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

La Vierge de la Guadeloupe, de Salvator Dali, peinte en 1949

Annonciation : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com

Vierge apeurée, trouvée sur Google image, peinture placée dans l'église protestante St Mathew à Auckland en Nouvelle Zélande : gentside.com

La Madonne de Port Lligat de Salvator Dali, peinte en 1950

La Madonne de Port Lligat, détail.

 

 

Commentaires

  • Je trouve beau qu'un Dieu s'incarne dans ce qu'il y a de plus vulnérable, de plus petit , de ce qui demande le plus de protection de soins et d'Amour pour grandir.
    Bonnes fêtes à tous

  • Merci pour ce beau message partagé, ma chère Christiane. Un très Joyeux Noël à toi, entourée de ceux que tu aimes et de l'Esprit qui relie toutes choses. Avec toute mon affection.

  • Si l'âme était une petite goutte d'eau claire, une fraîche rosée tombée du ciel, elle finirait par se diluer dans l'immense océan que serait Dieu, et l'océan deviendrait l'ensemble de toutes les petites gouttes ...

    Joyeux Noël chère Christiane pour vous et pour tous ceux que vous aimez.

  • Merci pour ce beau message . Bonnes fêtes de fin d'année et bonne année 2019.

Les commentaires sont fermés.