Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

patton

  • RÉPONSE AUX COMMENTAIRES, CONCILIATION DES CONTRAIRES

     

    CONCILIATION DES CONTRAIRES

     

    Merci, chers amis, de venir animer mon blog de vos commentaires bienvenus. Je préfère vous y répondre sur le blog. Ainsi chacun pourra avoir accès à des précisions qu'il n'obtiendrait pas si je les donnais en commentaires seulement.

    Merci d'abord à vous, TN, qui nous rapportez votre remarquable expérience. Voici ce qui s'est passé :

    le samedi 12 décembre au soir, j'ai posté sur le blog mon étude " Le Christ, l'épée à la main, où je posais la question :

    " Dieu est-il pacifiste ?"

    Le lendemain matin je reçois le commentaire de TN :

    "Etonnant, le même jour sur ma boite mail , je reçois la lettre du journal historique Herodote@herodote.net dont la thématique est :" Dieu aime-t-il la guerre?"

    Et moi, de mon côté, j'ai eu la même surprise que T N : le même jour, j'ai trouvé dans ma boite mail le même journal d'Hérodote qui posait la question : "Dieu aime-t-il la guerre ?"

     

    Cette coïncidence est significative. Il s'agit tout à fait d'une synchronicité. Ce petit événement souligne que la question correspond aux préoccupations actuelles, qu'il est juste de la poser et important d'y réfléchir.

    C'est une question que l'on se pose inévitablement, quand on est affronté aux guerres, qui ne cessent jamais. C'est pourquoi j'ai consacré de nombreuses études à ce sujet sur mon blog, où j'ai raconté les rêves qui ont conduit les chefs d'armées au coeur des batailles. Vous pourrez trouver la première étude à la date du 11 mai 2011 avec le rêve de Gédéon environ 1100 ans avant J.- C, il y a donc plus de 3000 ans. (1) La dernière étude étant celle du général Patton en 1944.

     

    Quand on constate ainsi au cours des millénaires tous ces rêves que la divinité adresse aux guerriers, on doit alors réagir avec honnêteté et courage et se poser la question : "quel est le rapport entre Dieu et la guerre ?"

    C'est une question qui fait peur aux "poules sans dents".

    C'est une question qu'on n'a pas le droit d'évincer parce que tôt ou tard la réalité belliqueuse reviendra en pleine figure. C'est ce qui se passe sous nos yeux en ce moment.

     

    Dans cette situation, T N, vous écrivez fort joliment :

    "Un Dieu qui s'incarne dans dans une toute petite chose fragile comme un bébé, c'est beau! Joyeux Noël!"

    Alors se pose avec violence une autre question :

    Que signifie la naissance du Christ, le Prince de la Paix, alors que le Christ lui-même apparaît dans les rêves actuels comme un guerrier armé ?

     

    Pour nous qui vivons en paix depuis 70 ans, nous voilà chahutés, bousculés intérieurement et vous croyez que je ne suis pas épargnée ?

    Nous avons cru que l'Occident avait définitivement évincé la guerre de ses contrées et nous nous cognons maintenant brutalement à notre sotte, notre naïve et orgueilleuse illusion.

     

    Avec juste raison, Aline, vous dîtes :

    "Quel dommage que l'évêque du Nigéria n'ait pas compris sa vision. Finira-t-il par la comprendre ? Ca fait mal au coeur qu'il n'ait pas compris. C'est tellement important."

    Voilà bien cet insupportable conflit qui effleure l'évêque nigérian, quand, dans sa vision, il voit le Christ lui donner une épée. Cela lui semble tellement inconcevable, qu'en tremblant il demande ce qu'est cet objet. Trembler devant une épée, mon Dieu, oui. C'est tellement plus facile d'épeler tout seul un rosaire entre ses doigts. Il n'y a pas d'adversaire.

     

    Merci aussi à vous, Michel qui, avec beaucoup de justesse, évoquez l'image du saint de votre nom, l'archange St Michel. Je prendrai plaisir dans quelques temps à raconter ce qu'un rêve dit des archanges. Oui, l'archange n'est pas celui qui n'est que "Bien", il emploie les armes mêmes du "Mal" pour remettre le "Mal" à sa place.

    Vous avez bien vu qu' il est la force qui use de son arme guerrière pour obtenir la paix.

     

    Vous avez tout à fait raison, Michel, de souligner la réalité alchimique. Il s'agit bien de la conciliation des contraires et nous sommes secoués en plein dedans.

    Les circonstances actuelles nous placent chacun devant le douloureux conflit entre les opposés que nous n'avons pas crées et qui sont pourtant en nous. Je le répète, ils définissent même la vie ici-bas. Ces opposés ne seraient-ils pas en Dieu lui-même ? Les rêves viendraient-ils alors nous inviter à concilier ces contraires en nous ?

    C'est ainsi, et ne l'oublions surtout pas, que les rêves ne conduisent pas forcément à la guerre. En temps de guerre ils peuvent aussi inviter à construire la paix. Je l'ai montré clairement sur mon blog (2).

    Les rêves, à chaque instant jouent leur rôle compensatoire pour amener à la conciliation des contraires, le bien, le mal, le noir, le blanc, l'obscur, le clair...

    Rien ne sert de se mettre la tête sous l'aile.

    A la suite de Jung je ne me lasserai pas de répéter :

    " Ce n'est pas en regardant la lumière qu' on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité."

    Quelle est notre obscurité, notre ombre, que nous refusons de regarder ?

    N'est-ce pas justement la Réalité guerrière ? "Dieu aime-t-il la guerre" ?

    Cette question noire ne pourrait-elle pas nous apporter quelque éclairage nouveau et nous amener à résoudre notre conflit où se heurtent le "Bien" et le "Mal ", tels que nous les concevons ?

     

    Voici des femmes, qui, elles, ont résolu ce conflit, là où elles ont à l'affronter, là où des criminels commettent systématiquement des atrocités inouïes.

     

    f7mjzzljpwe4cjxamou3pxatlprcq92s6bypk1vho0h2pifzvpiyitlmihxd71aoqatyab5scr1hgpbvjbjsyp-hvgs0-d-e1-ft.png

     

    "Les Forces féminines de protection de la terre entre les deux fleuves vient de se constituer en Syrie. Composé uniquement de jeunes femmes, certaines mariées, ce petit groupe d’une cinquantaine de personnes est désormais sur le terrain face à l’État Islamique .... L’expression « terre en les deux fleuves » traduit, évidemment, toute la région habitée historiquement par le peuple syriaque entre le Tigre et l’Euphrate.

    Comme elles sont belles et courageuses ces femmes qui ont pris les armes pour

    assurer l’avenir des leurs et le maintien de la foi des anciens jours ! " (3)

     

              20151213022023.jpg

    Prière avant le repas

     

    lucia.jpg

    Que l'ange St Michel leur vienne en aide !

     

     

    Bibliographie

     

    (1) http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2011/05/11/la-nuit-porte-conseil-ou-l-inspiration-de-gedeon.html

     

     

    (2) Rêve p.2 au 28 mars 2012

    http://christiane-riedel.blogspirit.com/archive/2012/03/28/le-reve-d-un-diplomate-hollandais1.html

     

    (3) http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU

     

    Illustrations

    http://www.christianophobie.fr/breves/syrie-un-bataillon-de-femmes-chretiennes-vient-de-naitre#.Vn5zEBXhAdU