Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

frapper

  • LA FESSEE 1

    Les rêves ne viennent pas vous dire des choses que vous savez déjà. Ils vous montrent des aspects de la réalité que vous ne voyez pas, parce que le conscient n’a qu’un point de vue limité, alors que celui de l’inconscient est infiniment plus vaste et plus sage. C’est pourquoi ils provoquent souvent de l’incrédulité, de fortes résistances et du rejet.

    Voici maintenant  le rêve d’une maman, qui a éprouvé une immense surprise, lorsque le rêve lui a exposé son point de vue si déroutant.

     

    Je connais de longue date Nina, qui poursuit un travail d’interprétation de ses rêves avec moi. Voici ce qui lui est arrivé.

    La douce et gentille Nina vient de divorcer. Elle chérit son petit Vivien qu’elle élève seule. Elle lui a arrangé une jolie chambre pour qu’il se sente bien.

     

    petit garçon.jpg  lit-1-place-vertbaudet-collection-bilboquet-2506526_1350.jpg     

    Securite-des-enfants-la-fenetre_.gif

     

    Un jour, elle entend son fils appeler des copains par la fenêtre et l’aperçoit penché dangereusement au dehors. Elle se précipite et ramène son petit bonhomme à l’intérieur. Effrayée, elle lui explique gentiment qu’il ne doit jamais recommencer.

    Quelques jours plus tard, elle retrouve Vivien dans la même position, l’arrache de la fenêtre, et encore pâle, tremblante de frayeur, explique de nouveau au petit garçon le danger encouru.

    Vivien regarde alors sa maman et lui dit :

    - Maman, donne moi une fessée ! 

    Nina, choquée, ne comprend pas. Elle ne lui en a jamais donné. Vivien insiste :

    - Si, si Maman.

    - Mais, mon chéri, tu as compris ce que je t’ai dit. Pourquoi voudrais-tu une fessée ?

    -Si Maman, donne moi trois coups de règle en fer sur les fesses.

    féssée.JPG   FramcoRegle.jpg

    La maman est interloquée, mais le petit garçon est si sûr, si naturel et sérieux qu’elle sent que sa demande est juste pour lui.

    Prenant sur elle, elle baisse le pantalon et son fils se place les fesses à l’air sur ses genoux. Ca lui crève le cœur, mais elle lui administre quand même trois coups de règle en fer qui lui font pousser un cri de douleur.

    Elle tremble,  elle a plus mal que lui.

    Vivien se relève, se tourne vers sa maman et lui dit :

    « Merci maman, tu as été gentille. »

     

    Nina a pris une claque ! Toute sa vie elle a essayé d’être une gentille petite fille, une gentille femme, une maman douce et gentille, elle a toujours cherché à faire plaisir autour d’elle, donner du bonheur.

     

    sourire 2.jpg

     

     sourire.jpg

    Et voilà que son enfant vient de lui apprendre qu’elle est gentille de lui faire mal, qu’elle est gentille de lui infliger une punition juste, qui le libère, le débarrasse sur le champ de sa faute. Gentille, méchante ?

    Gentille, ne serait-ce pas plutôt donner à son enfant ce dont il a besoin et non pas forcément chercher à lui faire plaisir ?

    Elle n’a jamais oublié cette histoire, elle a appris qu’une punition corporelle juste peut avoir aussi une efficacité éducative. Mais donner des coups, ça, à elle, ça lui a fait très mal.

     

    Quelques années plus tard, Vivien, adolescent, se laisse influencer par des copains voyous du quartier. Nina se désespère pour le cadrer comme elle peut. Elle vient de s’opposer à son fils qui lui parle très mal.

    ado blouson violet.jpg ZUP.jpg

    délinquant.jpg

     

     

     

     

     

     

    Le soir, soucieuse, tourmentée, elle a du mal à dormir. La nuit, elle reçoit un rêve :

    Rêve

    Elle voit la façade grise du HLM en face de chez elle. On vient d’y peindre un tag. La peinture, toute fraîche, est jaune, brillante, très belle. Nina regarde les grosses lettres qui illuminent le mur et lit :

    murs2.jpg

     

    FRAPPE !

    Elle se réveille. « Frappe ! » Voilà le conseil du rêve dans les circonstances actuelles : Frapper son fils.Le lendemain, Vivien se montre odieux, grossier, insolent. Nina est outrée, elle pense à son rêve, prend son courage à deux mains et gifle le garçon qui en reste ahuri. Il prend conscience qu’il a dépassé les limites, il demande pardon et obéit.

    Nina n’en revient pas.

    L’effort qu’elle a fait l’a exténuée, mais elle l’a fait. Elle a suivi le conseil de son rêve et en a vu la conséquence immédiatement. Dans son cas à elle, c’était ce qu’elle devait faire.

    Ca aussi, la maman ne l’a jamais oublié.

     

    Je vous raconterai la prochaine fois la suite de l’histoire, parce que des années plus tard …il y a une suite.   

    garçon blond.jpg

    Illustrations

    Je remercie les artistes et photographes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Petit garçon avec sa maman :http://magazine-avantages.fr

    Ado : http://26.img.v4.skyrock.net