Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

technique de l'interview - Page 2

  • UN RÊVE DE DENT

     

    Le rêve nous réserve souvent des surprises. En voici une de taille ! Voilà qu’il vient enseigner à mon élève comment devenir une meilleure interprète de rêves. Peut être  aussi, chacun peut-il y apprendre quelque chose pour lui ?

     Sarah apprend l’interprétation des rêves avec moi. Elle a étudié de nombreux rêves, les siens et ceux d’autres personnes. Elle comprend donc certaines images déjà vues ailleurs, mais elle ne parvient pas toujours à trouver le sens de toutes les images, ni le sens du rêve dans son entier. Elle se désole et demande humblement à ses rêves :

    « Je ne suis pas une bonne interprète. Comment puis-je m’améliorer ? Comment arriver à interpréter les rêves correctement ? »

    La nuit, son rêve, secourable, vient lui répondre. Elle reçoit le rêve suivant :

     

    Rêve

    « Je me rends chez une femme, qui, je sais, va m’examiner. Elle va découvrir l’état de certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées. Je suis très ennuyée.

    Une fois face à elle, j’ouvre la bouche. Elle pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Elle me dit de me faire soigner.

    Je sais que c’est au Maroc que je pourrais me faire soigner.» galerie-membre,maroc,la-palmeraie-d-agdz.jpg

     

    Voici l’analyse que nous avons effectuée ensemble selon la technique de l’interview :

    Puisque l’incubation a eu lieu, il convient d’étudier les images, et d’emblée la première, en rapport avec la question posée.

     

     

    Une femme

    Sarah se rend chez une personne, dont elle sait qu’elle va l’examiner. Vers qui donc se tourne la rêveuse, quand elle pose sa question d’incubation ? Elle se tourne vers l’inconscient. En effet, l’inconscient est par nature féminin, il est le monde intérieur, le monde irrationnel des émotions, des ressentis, des rêves, des intuitions. aishwarya-rai_plus-belle-femme-monde.jpg

    henry_fonda.jpg

     

     

     

     Le conscient, lui est masculin, rationnel, orienté vers le monde extérieur, poursuivant les pensées logiques et organisées, et les savoirs appris.

     

    Avec sa question d’incubation, la rêveuse se tourne vers son inconscient. Elle sait qu’il examinera sa situation et lui répondra, et elle le sait parce qu’elle a pu le vérifier par maintes expériences répétées.

     

    La femme va découvrir certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées.

    Le rêve, l’inconscient répond ainsi tout de suite à Sarah : son problème, qui l’empêche d’interpréter les rêves convenablement, est un problème de dents.

     

    Posons la première question de l’interview :

    - Qu’est-ce que les dents ? Comment sont-elles et à quoi servent-elles?

    Ce sont des organes durs, coupants, situés dans la mâchoire. Elles forment un ensemble, un système qui sert à prendre les aliments et à les transformer, pour les mettre sous une forme digérable, assimilable.

    steack frites.jpguntitled.jpg 

    tarte aux abricots.jpg

     

     

     

     

     

     

    Pour comprendre les dents, il me faut d’abord comprendre ce que sont les aliments :

    - Quand il est question d’arriver à interpréter les rêves convenablement, à quoi vous font penser des aliments qu’il faut transformer, mettre sous une forme digérable ?

    Pour la rêveuse, la réponse logique est immédiate : Les aliments, ce sont les rêves.

     

    Vérifions :

    Est-ce que les rêves peuvent être comparés avec les aliments ?

     

    aliments.jpg

    Oui, il faut les travailler, les transformer, les interpréter pour les rendre assimilables, en retirer tous les éléments nourrissants. Sinon, ils ne passent pas.

    Ainsi, ce qui va permettre d’interpréter correctement les rêves, ce sont les dents.

     

    Poursuivons l’étude de cette image des dents :

    Les dents du haut et du bas, grâce à la mobilité de la mâchoire du bas, se rejoignent pour exercer ensemble une pression. Les incisives devant et les canines sur le côté vont mordre dans les aliments, les trancher, les découper, les déchiqueter. La nourriture passe alors à l’arrière de la cavité buccale et là va être mastiquée, écrasée, broyée en arrière par les prémolaires et les molaires.

     

    Examinons les images de ce processus de transformation :

    Les incisives et les canines ont le mordant pour prendre un morceau et le trancher :

    Ici il s’agit de prendre, appréhender, saisir, choisir une image du rêve, avant de s’y attarder, de s’y concentrer.

    Les incisives et les canines de la rêveuse sont en bon état.

    dents1.jpg 

    Elle sait fort bien décider d’étudier un rêve et ses différentes images, elle n’a pas de difficulté pour couper le rêve dans ses différentes parties, saisir les différentes actions du scénario, apercevoir la composition du rêve. Le problème ne se situe pas à ce niveau.

     

    La femme pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Il faut la réparer.

    Voilà la dent abîmée : une molaire en bas à droite.

     

    La molaire

    dents molaires.JPG

     

    Comment est une molaire ?

    C’est une dent bosselée, dont les points saillants et rentrants vont entrer en contact complémentaire avec ceux de la dent de la maxillaire opposée. De cette façon les dents peuvent couper et écraser.

     

    molaire de bovidé.jpg

    molaire de néandertalien.jpg

    molaire prothèse dentaire.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Le premier mouvement donné à la molaire, c’est de l’appuyer contre la molaire opposée. D’abord il faut serrer la nourriture, l’image entre les molaires de deux maxillaires. Il faut s’arrêter, tenir fermement, rester sur l’image, persévérer, se concentrer.

     

    Puis il faut  mâcher, mastiquer.

    Les molaires sont activées pour transformer la nourriture en morceaux de plus en plus petits. Elles exercent la même effet que la meule. Elles moulent, elles broient.

    moulin 2.jpgmeule.jpg 

     

     

     

     

    Elles divisent les aliments en particules de plus en plus fines. Il s’agit donc de passer d’une masse indistincte à un ensemble séparé en différentes parties.

    Quelle est donc cette opération de broyage ? Mâcher et remâcher, broyer, c’est revenir volontairement sur l’image, c’est rentrer les dents dans l’aliment. C’est exercer la faculté de pénétration.

    Opérer des séparations, des distinctions, cela s’accomplit quand on exerce sa faculté de discernement.

     soufsouf-vip-blog-com-164582PICT1214.jpg

    esprit d'analyse.jpg

    Alors, on a soin de prendre son temps, de ne pas avaler tout rond, on saisit progressivement les différentes consistances et saveurs, on observe les images, on les considère, on ne rien laisse passer qui n’ait été travaillé, trituré, affiné. On poursuit ainsi une analyse de plus en plus fine.

     Ainsi l’image de la molaire implique les actions d’examiner, étudier, approfondir, chercher, penser. Et finalement, comment dire cela en un mot ? Cela s’appelle REFLECHIR.

    Que disent souvent les professeurs aux enfants ? « Vous êtes des paresseux, il faut tout vous mâcher, vous ne faites pas l’effort de réfléchir ! »

    Voilà le rôle des molaires, voilà l’image de leurs activités. Bien.

    Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

    Finalement, qu’est-ce que ces molaires dont le travail va permettre de trouver le sens des symboles ?

    Seule Sarah peut nous répondre.

    Je lui demande méthodiquement :

    Sarah, pouvez-vous nous dire à quoi cela vous fait penser, quand il est question d’analyser les rêves, le moyen, le système qui vous permet d’examiner les images, de les analyser, les approfondir, le moyen qui vous permet de mener, poursuivre une recherche, une réflexion ?

    Rouletabille.jpgthe-sherlock-holmes-museum-1.jpgpasteur.jpg 

     

     

     

      

    - Mais c’est la technique de l’interview !

    - Ah !

    Mais, il n’est pas question de se contenter de cette affirmation. La technique rigoureuse de l’interview demande qu’on l’on procède aux vérifications.

    Nous allons donc voir en quoi les molaires peuvent être comparées à la technique de l’interview.

    Et en effet, toutes les questions : c’est qui…,c’est quoi…,c’est comment…,à quoi cela vous fait-il penser…, pouvez- vous justifier…,  toutes ces questions permettent de venir et revenir sur l’image, la mâcher et remâcher, la broyer, pour opérer toutes sortes de distinctions et analyser finement.

    travailleuse.jpg

      

    La technique de l’interview est donc bien cet outil d’analyse qui permet de réfléchir méthodiquement au symbole du rêve et d’en trouver le sens.

     

    Le rêve donne ensuite une indication supplémentaire :

    La molaire à droite, en bas est abîmée.

    Pour la rêveuse, comme souvent pour des personnes droitières, la droite désigne le côté extérieur, actif, conscient.

    Le bas est le contraire du haut qui correspond au domaine des idées, le bas parle donc des ressentis qui viennent du corps, de ce qu’on sent en soi.

     J’essaie de mieux cerner la situation et demande :

    - Sarah, la molaire du bas, ce qui fonctionne en bas, du côté actif, conscient, c’est quoi ?

    - En bas, à droite, ce serait quand je laisse monter en moi mes ressentis, mes impressions et que je les accueille consciemment.

     

    papillon-5.jpg

    Pap_orch_mauve_contre_jour.jpgPapillon-3.jpg

     Je pense que c’est accorder mon attention à ce que je ressens, à ce qui vient de moi et non des idées extérieures. Je dois faire là un effort conscient et volontaire, comme quand je "mâche".

    - Et en quoi est-ce que vous accorderiez plus d’importance à ce que dit le monde extérieur ?

    - Ah ça ! C’est vrai que ça m’arrive presque systématiquement. Dès que je cherche le sens d’un symbole, je pense à tout ce que j’ai appris dans les livres ou avec vous dans les ateliers. Immédiatement je donne alors à l’image un sens déjà rencontré. Et je ne vais pas plus loin.

    Je reconnais :

    - Oui, c’est vrai. Cela me fait penser à ce qui s’est produit au dernier atelier : quand je vous ai poussée pour réfléchir plus à fond, vous avez trouvé le sens de l’image, et je vous l’ai fait remarquer…

    Sarah s’exclame…

    - Oui ! Et je vous ai même dit : ça m’a effleuré l’esprit, mais je n’y ai pas attaché d’importance.

    - Quel dommage ! L’inconscient vous envoie la solution, quand vous cherchez à élucider l’image, et vous ne l’accueillez pas ! Pourquoi ne vous faites-vous pas confiance ? Pourquoi n’essayez-vous pas cette hypothèse, puisque de toutes façons vous pouvez la vérifier avec la technique de l’interview ?

     

    prémonition.jpg

     Ainsi, le rêve vient donner un conseil pour parvenir à interpréter les rêves convenablement :

    Résumé : Le meilleur moyen pour y parvenir, c’est de réfléchir, mais pas n’importe comment. Il faut suivre la technique de l’interview, prendre son temps, poursuivre une patiente analyse des images, et réfléchir à partir de soi même, de ce qui vient de soi. Il serait désastreux de tordre son interprétation en fonction de ce que peuvent dire les autres ; la rêveuse, au contraire, doit accueillir attentivement, fidèlement ce qui monte d’elle-même et qui cherche à devenir conscient.

    Le rêve maintenant indique comment corriger la faiblesse de notre interprète :

    Je sais que c’est au Maroc que je pourrai me faire soigner.

    Seules les associations de Sarah pourront nous fournir une explication.

    - Sarah, qu’est-ce que le Maroc pour vous ?

    - C’est le pays où j’ai vécu jusqu’à 18 ans. J’en ai de très beaux souvenirs. J’étais bouleversée d’admiration devant les soleils couchants ou les clairs de lune dans la palmeraie.           

    arbre-deserts-palmeraie-marakech-maroc-.jpgmaroc.jpg J’étais en contact avec la nature. Mes parents me laissaient libres dans leur propriété. Je faisais ce qui me faisait plaisir, ce qui m’attirait, je m’appuyais sur ce qui venait de moi. J’étais fidèle à moi-même, authentique.

    Je me suis trahie ensuite, pour me conformer à ce qui se fait et se dit dans le monde extérieur. C’est ma nature instinctive que je dois retrouver.

     

    Quel est le sens de cette dernière image ? Quelle est donc cette notion de plaisir ?

    Le ressenti est un signe essentiel pour indiquer si l’interprétation est juste ou fausse.

    Le malaise, l’impression d’être chiffonné, un sentiment d’insatisfaction indiquent que le travail est à reprendre.

    Au contraire, le bien être, une sensation de dilatation, de plénitude dans le corps, dans le ventre, une impression de détente, d’épanouissement, de plaisir, indiquent que le sens trouvé est juste.

    Voilà les sensations auxquelles Sarah doit faire attention.

    palmeraie.jpg 

    Conclusion

    Ce rêve apparemment très banal et prosaïque contient de précieux conseils pour aider Sarah à mieux interpréter les rêves.

    D’une part, il lui montre comment, grâce à la technique d’analyse de l’interview, il convient de procéder méthodiquement à l’interprétation ; d’autre part, il lui signale qu’elle doit aussi tenir compte de son ressenti personnel sur le moment.

    Elle doit faire attention à la satisfaction qu’elle éprouve, quand le sens du symbole lui apparaît, car, chez elle, c’est cette impression qui va lui montrer la justesse de son travail ou non. En se fiant à ce sentiment de plénitude intérieure, elle ne doutera pas d’elle.  Cela lui évitera de se laisser influencer par toutes sortes de connaissances acquises sur le sens de l’image.

    Ainsi, en menant une réflexion personnelle, approfondie, authentique, elle deviendra créative, elle sera capable de trouver des choses nouvelles, s’adaptant toujours à l’infinie variété des symboles et de leurs sens, selon les rêveurs et les circonstances. Ainsi, elle deviendra une interprète de rêves accomplie.

     

    26251316_11Unautreluneatraverslespalmiers.jpg

     

     

    La prochaine fois, je vous montrerai ce que peut donner une interprétation de rêve, où l’interprète ne tient compte apparement que de son ressenti, sans pratiquer la technique de l’interview.

     

    Illustrations

     Je remercie les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Palmeraie : www.swisstrotter.com

    La plus belle femme du monde : aishwarya-hindi.blogspot.com

    Henry Fonda : http://1bp.blogspot.com

    Incisives et canines, forum doctissimo

    Molaire de bovin

    Molaire reconstituée de Néandertalien

    Molaire, prothèse

    Meule à céréales

    Broyeur Moulinex

    Esprit de pénétration : soufsouf.vip-blog.com

    Esprit d’analyse : www.asse.fr

    Figure de jeune fille dite « Sapho », fresque de Pompéi

    Papillon, photo de l'artiste Cyril Almeras : http://www.cyrilalmeras.com

    Prémonition de Salvator Dali

    Coucher de soleil au Maroc :amours.a.m.pic.centerblog.net

    Coucher de soleil sur la palmeraie : voyages.orange.fr

    Clair de lune dans la palmeraie : vous trouverez la photo dans la galerie de Marc-André Decoste, sur le site www.pbase.com/mdecoste/image/26251316

     

     

     

     

     

  • LA MORT SYMBOLIQUE D’UN PROCHE, CH. 5, SUITE, LA MORT DU PERE

    LA MORT DU PERE

    Avant de vous expliquer le sens de ce rêve, j’ai pensé indispensable, la dernière fois, de se libérer l’esprit de la grille d’interprétation psychanalytique désastreuse.
    Voici donc maintenant un rêve que nous allons explorer, sans grille d’interprétation préalable. Notre seul outil sera la technique de l’enquête, appelée technique de l’interview. qui seule, en travaillant l’esprit neuf et ouvert et libre, permet d’accéder à une interprétation individuelle, taillée sur mesure pour le rêveur.

    Comme un fait exprès, Nadine vient de m’apporter son rêve de la nuit. Nadine est une charmante jeune femme entrée dans la vie d’adulte.
    032cd5fa08db76fa6006159344e79431.jpg
    Elle travaille et vit avec son ami Nicolas. Elle a compris combien les rêves sont de sages conseillers, pour guider sur le chemin de la vie, et elle me demande régulièrement de lui interpréter ses rêves. Voici ce qu’elle me raconte :

    Rêve
    « J’ai rêvé que mon père s’était suicidé. »
    5ff318c31d24e39fff2b283b5c753d70.jpg
    - C’est tout ?
    - Oui, c’est tout ce que j’ai rêvé.
    J’ai immédiatement téléphoné le lendemain à mon père, qui va fort bien ».

    Interprétation
    S’agit-il d’un rêve prémonitoire ?
    La première question qui se pose est de regarder si le rêve pourrait prévenir d’un suicide réel.
    A priori, il n’y a aucune raison pour que le père de Nadine décide de quitter la vie. Il n’est pas en état dépressif et mène une agréable retraite. Cette situation incite donc à penser que le rêve aurait plutôt une signification symbolique.

    Quelles sont les réactions de la rêveuse ?
    Il faut aussi s’interroger sur la façon dont la rêveuse a réagi à son rêve.
    - Nadine, dîtes-moi, comment vous sentiez-vous pendant le rêve ?
    - J’avais de la peine, mais c’était comme ça, il n’y avait rien à faire.
    - Et au réveil ?
    - J’étais surprise et un peu inquiète. C’est pour ça que je viens vous voir. Mais je ne suis pas bouleversée.

    a515356bbf845f9c5d910b946b5b8134.jpg Nous avons vu dans les études précédentes que les rêves qui annoncent une mort physique réelle sont chargés d’une émotion intense : le rêveur se réveille brutalement, saisi d’une angoisse qui ne le quitte pas ; il est pris aussi souvent de sueurs froides et ressent le rêve comme un cauchemar affreux.
    Ici, ce n’est pas le cas. L’atmosphère est moins tendue.

    Examinons maintenant ce tout petit rêve :
    Pour étudier un symbole, ce sont toujours les mêmes questions de la technique de l’interview qui vont servir. Elles sont très simples. Je demande donc à la jeune femme :
    - Nadine, qu’est-ce que c’est, un père, pour vous ?
    - Un père, c’est l’homme qui féconde l’ovule de la femme par son sperme. Avec ma mère il m’a créée. Le père, c’est celui qui, traditionnellement, à côté de la mère, élève l’enfant jusqu’à la vie d’adulte.
    6145c5a35af7f3da21d29bd68e0586ed.jpg
    - Et votre père, c’est qui ?
    - C’est un homme que j’adore. Il est divorcé et vit seul. Nous nous entendons très bien et nous nous aimons énormément.
    - Il est comment, votre père, Nadine ? Quel est son caractère ? Comment se comporte-t-il dans la vie ?
    - C’est un amour d’homme. Il est gentil, généreux, facile à vivre, toujours content de ce qu’il a. Il est très doux, compréhensif, patient. Jamais un mot plus haut que l’autre ; souvent je lui dis qu’il est trop généreux, qu’il se fait exploiter. Mon père, c’est la crème des crèmes !
    57f34912da33e28b392768ea6b436423.jpg

    Posons maintenant la grande question qui va tout révéler :
    - Quelqu’un qui vous a créée et élevée, qui est un amour, généreux, doux, patient, compréhensif, quelqu’un qui est facile à vivre, à qui cela vous fait-il penser, à l’extérieur ou à l’intérieur de vous, par rapport à votre vie actuelle, en ce moment ?

    Par rapport à hier ? Qu’est-ce qui s’est passé hier ?

    A l’extérieur c’est mon père, mais bon, ça ne nous avance pas.
    A l’intérieur de moi ? A qui ça me fait penser en ce moment ?
    Nadine cherche et s’écrie :
    - Oh, mais c’est vrai, c’est vrai que je suis vachement gentille avec mon copain.
    062b9f83685d8b7f356c1e1101e0feea.jpg
    Comme il est en examen en ce moment, c’est moi qui fais tout. Il pourrait quand même un peu participer au ménage.
    db42919f2831568558b1fc4a35293b17.jpg

    Par dessus le marché, comme il ne gagne pas encore sa vie, c’est moi qui paie tout. Oui, c’est ça, je me comporte exactement comme mon père.
    Mais hier, j’ai explosé : nous nous sommes disputés, parce que je lui ai demandé de prendre un travail pendant les vacances pour gagner un peu d’argent et participer aux dépenses et il a refusé. Il profite, il y a de l’abus !
    8b37f2ed916924378d1073b61f88a47d.jpg

    Alors revenons au rêve, que dit le rêve ?
    « Mon père s’est suicidé ».
    Que comprendre ?
    Eh bien, c’est clair ! Nadine, la veille, ne s’est plus comportée COMME son père. Elle a délibérément cessé d’en suivre le modèle, l’exemple. En exprimant à son ami son désaccord, sa frustration, ses besoins, au lieu de se montrer si patiente et généreuse, elle a opté volontairement pour une attitude complètement différente. Une facette d’elle même s’est supprimée volontairement, le père en elle s’est suicidé.
    Et la jeune femme de constater :
    « - J’ai de la peine, mais c’est comme ça. ». Il n’y a rien à y faire.
    cc9354f80973035611258c224d1af236.jpg
    Stupéfaction ! Quel point de vue !
    Elle n’est plus la bonne amie, elle souffre de ce changement, mais c’est comme ça !
    Le rêve vient constater et ratifier.
    Nadine est remuée, et…pas mécontente. Elle qui se croyait mauvaise de réagir contre l’égoïsme de son ami, voilà que le rêve lui donne raison ! Quelle leçon !

    Elle m’a embrassée, elle est rentrée chez elle et a repris la discussion avec son ami. Elle lui a fait comprendre qu’elle ne pouvait pas continuer à tout prendre à sa charge avec gentillesse et complaisance. Ce faisant, le père symbolique en elle s’est suicidé. Et Nicolas a pris un travail pendant les vacances.

    0b18c0472b032707eb0e2b384a5f2bbb.jpg


    Conclusion :
    L’examen de ce tout petit rêve montre qu’il ne s’agit pas d’un rêve prémonitoire. L’image parle d’une situation symbolique.
    A quoi aurait mené l’interprétation avec la grille psychanalytique ? La rêveuse aurait souhaité la mort de son père, pour quelle raison ?
    Pour comprendre le sens de cette image, il m’a fallu mener mon enquête avec la rêveuse et établir à quelle attitude correspondait en elle, pour elle, personnellement, exclusivement, l’image de son père. Seule la technique de l’interview donne accès à ces informations individuelles.

    Une fois encore, je m’émerveille devant la puissance du rêve, qui avec une seule image, apparemment absurde, donne un conseil paradoxal et sage, qui ici vient aider un couple à trouver son équilibre. Et je souligne aussi l’efficacité de la technique de l’interview que je pratique et enseigne, et qui seule donne accès au sens individuel du symbole.
    f6962363048a8ed935138a911f7efaa4.jpg


    Illustrations
    L’entrée du cimetière, tableau de Caspar David Friedrich (1774-1840)
    Je remercie me Lilia Dutoit pour ses deux tableaux que vous retrouverez sur : dutoitvillemer.free.fr.
    - Jacqueline
    - Famille, Complicité

    Je remercie les artistes photographes pour leurs œuvres :
    - Le beau garçon est le jeune champion en athlétisme Arthur Guezennec
    - J’ai trouvé l’œil qui pleure sur www.maruku.free.fr/images.htm