Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • LES SOUHAITS

     

    LES SOUHAITS

     

    Voici la fin de l'année qui me donne le plaisir de venir vous présenter selon la tradition tous mes voeux pour une excellente année nouvelle.

    A ce moment là, nous cherchons dans nos idées, dans notre coeur comment exprimer tous les souhaits que nous formons pour l'autre. Mais, en fait, c'est tout au long de l'année et en toutes sortes d'occasions que nous formulons des souhaits.

    Et si tous ces souhaits se réalisaient, qu'adviendrait-il de nous ? Saurions nous répondre à cette question ? Les rêves eux le savent et ils disent parfois ce qu'ils pensent de tous nos souhaits, surtout s'ils se réalisent.

    C'est ainsi que j'ai choisi le rêve d'une petite fille pour vous le raconter.

    smile_for_me_little_girl_by_vanloudless.jpg

    Quand j'étais professeur de Français, je demandais chaque année en rédaction à mes élèves de me raconter le rêve qui les a le plus impressionnés. Corriger ces copies était un grand bonheur. C'est ainsi que Pauline m’a écrit son rêve quand elle avait douze ans. Elle ne l’avait jamais oublié. Et moi non plus. Voici son récit.

    Rêve

    « Pendant une nuit, je fis un rêve très étrange. J’avais alors six ans. Je me trouvais dans la cour de mon école avec mes amies, Louise, Aude et Marie. J’étais une magicienne et je pouvais faire tout ce que je voulais.

    pumpkin-witch-girl-costume.jpg

    Je réfléchis et dis alors à mes amies :

    - Je vous accorde à chacune un souhait que je réaliserai.

    - C’est super ! s’exclama Louise.

    - Qui veut commencer ? demandai-je.

    - Moi, si vous voulez bien s’écria Marie.

    - Alors, vas-y !

    - Je voudrais, dit Marie, que tu fasses disparaître tous les garçons de l’école.

    8214726272097c28af2e5428467e9eaa petits garons.jpg

     

    - O.K. dis-je. Abracadabri, abracadabra, garçons, disparaissez !

    Et tous les garçons disparurent.

    Ce souhait était très bizarre.

    - C’est à moi, maintenant ? demanda Aude.

    - Si tu veux, repris-je.

    - Alors… moi, je voudrais que tout puisse vivre comme nous.

    - C’est à dire ?

    - Eh bien, je voudrais que les animaux, les arbres, les nuages, les fourchettes, puissent parler comme nous et chanter.

    - Très bien ; alors, que les animaux, les arbres, les nuages, les fourchettes puissent parler, chanter.

    Abracadabri, abracadabra, objets et animaux, chanti, chanta, parli, parla !

     

    singe qui chante 3.jpg

    Un singe qui chante : Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=peMy8LlRQsA

     

    Tout d’un coup, un nuage se mit à rire.

    nuage qui rit.JPG

    et un ours apparut sur ce nuage. Aude demanda au nuage :

    - Pourquoi est-ce que tu ris comme ça ?

    - Ca me chatouille !

    - Mais qu’est-ce qui te chatouille ?

    - C’est cet ours, répondit le nuage, Ah ! Ah ! Ah !

    Louise était terrifiée, ainsi que Marie. Puis Louise me demanda si elle pouvait voir son souhait exaucé.

    - Je souhaite, dit-elle, que la pluie…se transforme …

    pluie 2.jpg

     …en bonbons !

    - Abracdabri, abracadabra, bonbons, pleuvi, pleuva !

    De gros nuages arrivèrent au dessus de nos têtes. Un nuage cria pour nous prévenir :

    - Attention ! Pluie de bonbons !

    Des carambars, des malabars, des guimauves, des chewing-gums, des crocodiles, des schtroumps et bien d’autres choses encore tombèrent du ciel. Les filles de l’école trouvèrent cela curieux et nous commençâmes à en manger.

    Mais un gros nuage glouton arriva …

    nuage glouton.jpg

     

    et mangea tous les bonbons.

     

    Louise était désespérée. Elle me demanda de reformuler son vœu pour que je puisse l’exaucer à nouveau. Je ne le pouvais pas. Il nous fallait attaquer le nuage glouton, mais, à cause du vœu de Marie, nous n’avions plus de garçons pour nous aider. Et, si nous attaquions ce nuage, tous les autres seraient contre nous, puisque maintenant, ils pouvaient vivre, à cause du souhait d’Aude.

    Il me restait mon souhait à moi.

    - Abracadabri, abracadabra, tout doit redevenir comme avant !

    Les nuages ne parlaient plus et les garçons étaient revenus.

     

    0b3d7b5db1a3d10c79783cbce7819149 garçons mignons.jpg

     

    Mais comme Louise était ma meilleure amie, je lui permis de refaire son vœu et l’exauçai. Il plut des bonbons et c’était délicieux !

    Le matin arriva, Maman me réveilla, c’était l’heure d’aller à l’école.

    - Maman, j’ai fait un rêve merveilleux, j’étais magicienne. »

     

    49f05a7e1535ed450ccf1605b9faad48 magicienne.jpg

     

    Quel conte de fées, quel enchantement !

    As-tu compris, jeune femme en herbe, as-tu compris jeune magicienne, qu’on ne peut pas refaire le monde à son idée, selon ses désirs ? Car chaque chose a son sens, que l’on ignore souvent. Tout ce que tu peux faire, c’est exaucer le vœu de ton amie, faire en sorte que les autres et toi-même savouriez toutes les bonnes choses qui tombent du ciel, les bénédictions que le ciel envoie, comme la pluie...de bonbons.

     

    bonbons.jpg

     

     

    Illustrations

    Je remercie les artistes dont les œuvres ou les photos m’ont permis d’illustrer mon blog.

    Petite fille : vanloudlesss.deviantart.com

    Petite sorcière : halloweencostumes.com

    Bonbons : quizz.biz

    Le nuage qui rit : http:// jimgalerie.blogspot.com

    Nuage glouton : nanegrub.blogspot.com

    La fee. Le retour des fées ; forum doctissimo.fr

     

    Remarque

    J'ai déjà exposé ce rêve charmant il y a dix ans le 1er janvier 2008. J'ai pensé que mes blogueurs, qu'ils soient nouveaux ou anciens, auront plaisir à le lire ou le relire, comme j'ai eu moi-même beaucoup de bonheur à le remettre sur mon blog.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • NOËL, JOYEUX NOËL

    NOËL, JOYEUX NOËL

    Chers amis, chères blogueuses et chers blogueurs,

    En cette soirée d'hiver, je viens vous souhaiter un Noël heureux, heureux de célébrer la naissance du Fils de Dieu, heureux d'avoir conscience que nous sommes frères et soeurs de Jésus, que nous sommes enfants de Dieu.

    Sinon, fêter Noël, n'a aucun sens.

    Je me souviens quand j'étais petite, je n'avais pas encore six ans, nous allions au Noël de la Westinghouse, la Westinghouse Electric Company, où mon père travaillait à Paris. L'entreprise organisait une belle fête. Il y avait des animations, des clowns, des trapézistes, il y avait aussi des cadeaux.

    Nous étions 9 enfants. Cette année là, en 1949, à partir du mois de novembre, mon père nous avait appris un chant de Noël à deux voix, réparties entre les grands et les petits.

    En cette grande fête de Noêl, je me souviens, notre père nous fit monter sur la scène.

    Et là, devant une salle immense, une salle comble, mon père dirigea sa petite chorale sans accompagnement et nous fit chanter un cantique de Noël pour célébrer ce grand jour avec nos voix enfantines.

    Je me souviens de ces paroles, que mon père a inscrites de sa main sur neuf feuilles, une pour chacun de ses enfants. A l'époque, il n'y avait pas de photocopieuse, n'est-ce pas. J'ai gardé cette feuille. Malgré mes recherches, je n'ai ai retrouvé ces paroles nulle part ailleurs.

    Ce soir, presque 70 ans plus tard, j'ai beaucoup de bonheur à les partager avec vous et de tout mon coeur je chante à nouveau :

    "Jour de lumière le beau Noël,

    Montre à la terre

    L'enfant du ciel.

    Oh joie immense, reconnaissance

    Pour la naissance

    D'Emmanuel."

     

    Que la nouvelle de Noël vous remplisse de sa joie sereine et que Dieu vous bénisse.

     

    Christiane

     

    behold-the-lamb-of-god-by-walter-rane 2.jpg

     

    Illustration

    Tableau du peintre américain contemporain Walter Rane

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    I