Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2010

L'ELEPHANT BLANC

 

ganeshadivinepujahoma.jpg

 

Nous avons vu la dernière fois l'éléphant blanc venir féconder Maya. Croyez-vous que rêver de l'éléphant soit réservé, il y a 2500 ans, à une reine orientale dont le destin fut de mettre au monde un Eveillé ? Mais non !

L'éléphant blanc apparaît encore dans les rêves de nos jours. A qui s'adresse-t-il donc ? Et que vient-il faire ?

Vous allez le savoir.

 

Circonstances :

Diva, une femme de la cinquantaine, veut devenir professeur de yoga. Elle nourrit l'aspiration à la perfection d'une vie réalisée, et cherche à devenir une « éveillée », selon les modèles de ses maîtres orientaux.

bouddha doré volodos.JPG

 

Elle voudrait suivre la carrière de Bodhisattva, comme chacun peut en avoir l'ambition. Aussi passe-t-elle sa journée en méditations, exercices , entraînements, purifications, pour s'élever vers le divin.

 

vishnunarayan2.jpg

Dans sa recherche, elle s'intéresse aussi aux rêves, dont on dit qu'ils conduisent vers le divin, et elle voudrait apprendre à les interpréter.

Pour notre premier entretien, je lui conseille de demander un rêve, selon l'antique et universelle coutume, un rêve qui vienne la guider, fasse le point de sa situation et lui montre ce qu'elle a à faire pour pouvoir entrer sur la voie des rêves, apprendre à les interpréter.

Elle m'apporte alors le rêve que voici.

 

Rêve : L'éléphant blanc au plus haut du plus haut

 

« Je me trouvais avec un groupe d'autres personnes, tout en haut d'une montagne, à une très haute altitude. Le ciel resplendissait d'un bleu pur intense, sans nuages, la montagne était de la pierre sans végétation aucune. Et elle était si élevée que la pierre en était devenue de la dentelle.

 

J'allais là, quand j'ai vu venir à moi un éléphant blanc, rempli de majesté. Je savais que c'était le père de Bouddha, le Bodhisattva.

L'éléphant s'approcha de moi, il m'attrapa le bras avec sa trompe. Je ne pouvais que me laisser faire  ; il me tira vers le bord de la montagne, m'entraîna au bord d'un précipice. Et là, me tenant fermement avec sa trompe, il me poussa au-dessus de l'abîme, m'obligeant à regarder vers le bas. J'étais terrorisée, mais je regardais et tout au fond, tout au fond, je vis un mince filet d'eau qui coulait.

Je me réveillai haletante et transie de peur."

Voilà le rêve que j'ai à interpréter ! Voyons donc :

 

Interprétation

La première image d'un rêve indique ce dont le rêve va parler, en réponse à l'incubation. Il s'agit ici d'un endroit précis.

Tout en haut d'une montagne, à une très haute altitude.

L 'altitude, c'est la hauteur par rapport à la mer qui est le point le plus bas sur la terre.

Diva est montée à très haute altitude, au dessus du commun des mortels, elle s'est éloignée de ce qui est bas pour accéder à une vie aérienne, dans l'élévation de la pensée. Ainsi, dans une vie qui se veut spirituelle, elle s'est approchée le plus près possible du ciel, de la sphère céleste, divine.

sommet 2.jpg sommet.jpg

dentelles de Montmirail.JPG     

 

 

 

Je me trouvais là avec un groupe d'autres personnes.

Il s'agit des adeptes du yoga avec lesquels elle poursuit sa recherche.

 

Le ciel resplendissait d'un bleu pur, sans nuages

Les nuages

Les nuages sont des amas de gouttelettes d'eau en suspension dans l'air. L'eau, dont notre corps est constitué à 65 %, désigne en nous tout ce qui est liquide, en relation avec les mouvements intérieurs du corps, c'est à dire, les mouvements émotionnels.  L'eau symbolise le monde inconscient.

10482_orage.jpgdumbocu.jpgLes nuages désignent donc toute agitation émotionnelle liée à des pensées (air), les affects, les troubles passagers, les chagrins, les tristesses, les contrariétés, les mauvaises humeurs, les colères, les sentiments jugés noirs, négatifs. Tout ce qui obscurcit le soleil et assombrit la lumière n'existe plus dans l'esprit de Diva.

Et avec la pureté du bleu, le rêve renforce l'image de la perfection.

Diva vit dans la lumière et la sérénité de la « zénitude », qu'elle atteint par le yoga, tel qu'elle le pratique, dans les exercices et dans les méditations. Elle n'est plus affectée par les perturbations émotionnelles et en arrive à ce même détachement du monde qu'a connu l'être réalisé, le Bouddha.

 réalisée 2.jpg

réalisée.jpg           

 

 

 

 

 La montagne, sans végétation aucune, était de la pierre.

Il n'y a pas plus d'eau dans le ciel, que sur le haut de la montagne. Diva a maîtrisé toutes ses émotions. Mais tout est dur, tout est sec, la vie a disparu, rien ne peut nourrir le corps dématérialisé.

 

La pierre est devenue de la dentelle

L'image est remarquable.

La dentelle ne se dit-elle pas « Spitze » en allemand, qui signifie pointe ?

Et il existe une dentelle en France qui s'appelle «  le point Esprit »

La dentelle, travail raffiné sur la matière, est constituée de "jours", de clarté, de lumière. Le corps de notre rêveuse est devenu éthéré.

Cette image montre qu'en fait, cette femme est désincarnée, à force de persévérer dans cette démarche intellectuelle où la pensée prédomine. Pourtant elle croit cette démarche spirituelle, confondant ainsi le mental et l' esprit, « mind » et « spirit », distinction que ne fait pas la langue française.

plushautssommetsdumonde-1.jpgdentelle.jpg bouddha bleu.jpg

                                                               

Ainsi, comme Diva l'a demandé dans son incubation, le rêve vient d'abord faire le point de sa situation. Il va répondre ensuite à l'autre demande : que faire pour pouvoir entrer dans la voie divine des rêves ?

Et qui va lui répondre ?

C'est l'Eléphant Blanc qui vient à elle, celui qui a fécondé la reine Maya pendant son rêve, cette force qui a engendré le Bouddha sur terre, qui donne le germe qui fera de l'humain un Réalisé.

Sous quelle image se présente cette force divine ?

 

L'éléphant blanc

C'est la bête, l'animal puissant et sage, le plus gros sur la terre. Son corps massif, épais et lourd, n'est que matière, pas de dentelle. Nul animal n'a les pieds aussi larges. C'est dire que l'éléphant symbolise une vie dans le corps charnel. Voilà la représentation de la divinité : l'incarnation dans la matière, dans le corps, qui est blanc et pur.

elephant 3.gif.jpeg

 

Il m'entraîna au bord d'un précipice et m'obligea à regarder en bas.

Il serait impératif que Diva prenne le bas, la profondeur, en considération. Mais un abîme sépare la rêveuse de la bassesse de la vie terrestre. L'image montre que cette femme est dangereusement coupée de la vie instinctive naturelle de son corps.

     

Que lui montre en bas l'éléphant ?

Il l'oblige à regarder l'eau, les émotions, justement ce dont elle s'est détachée. Il veut lui faire retrouver la source porteuse de vie, qui coule tout au fond d'elle-même.

précipice.JPG

 precipice.JPG

Cette eau de l'émotion, tout en bas, n'est-ce pas aussi l'émotion de l'orgasme, qui met l'âme en contact avec la divinité, qui vient irriguer tout le corps, le nettoyer, le restaurer ?

Un abîme vertigineux la sépare de sa réalité intérieure profonde, du divin en elle.

Cette femme, dont les aspirations la font monter si haut, croit mener une vie spirituelle. En fait, elle est dans l'orgueil. L'éléphant blanc lui conseille de redescendre tout en bas, ici bas, dans l'humilité, le quotidien, au niveau de la vie terrestre, dans la vie du corps, avec tous les tumultes, les remous, les complications, les rencontres, les émotions et les affects que cela implique, parce que c'est là qu'est la vie. Mais Diva, au contraire, prétend se détacher de tout ce qui pourrait la perturber pour vivre comme le Bodhisattva et atteindre la sérénité du Réalisé.

Contrairement à ce qu'elle pense, pour y parvenir, le rêve lui montre qu'elle doit non pas monter, mais descendre vivre les vicissitudes du bas monde.

 

Je me réveillai haletante et transie de peur

Le rêve a plongé, bouleversé la rêveuse dans une émotion profonde. C'est justement cette réaction du corps qui est clairvoyante et salutaire, car elle alerte du péril et permet de s'adapter aux circonstances. Mais Diva est dangereusement séparée de son intelligence instinctive, elle ne veut pas savoir que "la bête est porteuse de la divinité" (1).

Voilà la signification de ce rêve.

Ce rêve ne rappelle-t-il pas celui de Ruben, l'avocat de Dakar, à qui le divin juif capitaliste américain expliquait que l'initiation avait lieu dans la rue ?

Ruben avait été très touché par son rêve. Diva n'a pas apprécié le sien. Le message ne lui a pas plu, mais le rêve ne vient pas vous dire des choses que vous savez déjà. Elle n'est jamais revenue.

 

Conclusion 

J'ai pris ce rêve en exemple, pour vous montrer que les mêmes images apparaissent toujours et partout, aujourd'hui comme autrefois, en Occident comme en Orient.

Ce rêve comporte une indication étonnante, qui va à contre-courant de la mode « zen » actuelle, où l'image du Bouddha ou de personnes en méditation est omniprésente, jusque dans les publicités mercantiles, marchandes de bonheur. La volonté de la rêveuse de se libérer par ses pratiques spirituelles des vicissitudes, des émotions et des souffrances inhérentes à la terre n'est pas la démarche qui lui convient, si elle veut comprendre le langage avec lequel le divin s'exprime dans les rêves.

Elle doit commencer dans ce bas monde, à retrouver la source d'eau vive, l'émotion en elle.

Vous croyez que j'exagère ? Que pour défendre le rêve je serais tendancieuse et prendrais un exemple unique pour en faire une généralité ? Je suis la première à dire qu'un rêve est une indication individuelle qu'on ne saurait élargir à tout le monde. Mais il est vrai aussi, et l'expérience me l'a souvent montré, que l'avertissement donné par ce rêve est fréquent de jours, dans notre société occidentale.

 

Je vous en donnerai pour preuve un autre rêve la prochaine fois.

-photo-la-meditation-zen.jpg

 

Business_Zen.jpg

Citation :

(1) "La bête est porteuse de la divinité" : titre du livre du philosophe canadien André Moreau, édition Point Zéro.

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes dont les oeuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

L'éléphant blanc :ganeshadivinepujahoma : http://www.pujahoma.com

Bouddha doré : tableau de l'artiste française contemporaine Anne Marie Volodos :

http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos

Vishnu as Yoga-Narayana : exoticindiaart.com

Sommet : http:// www.planet.fr

Sommet : http://0a.img.v4.skyrock.net

Les dentelles de Montmirail : web.provence.com

Réalisée :http://www.exoticindia.org

Réalisée : http://web.signet.com

Dentelles : modèle appelé « le point Esprit » : http://specialitesduvelay.com

Bouddha bleu : fotosearch : http://e5.img.v4.skyrock.net

Elephant blanc : je n'ai pas retrouvé le nom du peintre, artiste française contemporaine.

Méditation zen : http:/ :img.teva.fr

Business zen : wallpapers.diq.com

 

08/01/2010

UN MYTHE GENERAL : ET LE DIEU FECONDA LA FEMME

sainte%20vierge.jpg
Je vous ai parlé dernièrement en ce temps de Noël de l'annonce faite à Marie. C'est là le mythe de la religion chrétienne.

Dans une vision, qui est un rêve à l'état de veille, Marie voit l'ange Gabriel lui apparaître et lui dire :

«  Le Saint Esprit viendra sur toi et la puissance du Très haut te couvrira de son ombre. » Le divin a « couvert » une humaine pour engendrer un être humain, Fils de Dieu, le Christ qui est à l'origine de la religion chrétienne. 

Dans ma dernière étude je vous ai indiqué la signification symbolique de cet événement, toujours vivant dans l'âme aujourd'hui : l'être humain, dans sa vie intérieure, se sent « pénétré », investi, habité par une présence qui le dépasse.

Vous n'ignorez pas, par ailleurs, la mythologie gréco-romaine et les amours célèbres des dieux et des humaines, des déesses et des humains. Le monde méditerranéen antique connaissait déjà, bien avant notre ère, cette rencontre entre le divin et l'humain. Les exemples sont multiples :

Ainsi, parmi d'autres avatars, Jupiter prit la forme d'un taureau blanc pour conquérir Europe. Pour séduire Léda, il choisit d'apparaître sous la forme d'un cygne blanc. Il féconda la vierge Danaé en tombant sur elle en pluie d'or. Les enfants qui naquirent de ces unions furent les demi-dieux, les héros civilisateurs de la mythologie grecque.

 

leda.jpg

Et le même mythe existe également en Orient. Les Hindous, en effet, et la religion bouddhiste font eux aussi remonter la naissance de celui qui fonda leur religion à une intervention divine, qui apparut là aussi sous la forme d'un animal, et là aussi d'un animal blanc.

Cette visite sacrée eut lieu dans un rêve.

Ce sera mon sujet d'aujourd'hui.

 

Dans les textes fondateurs, la philosophie indienne accorde la plus haute valeur spirituelle aux rêves.

Un texte dans le Raja Yoga explique :

« Quelquefois un homme rêve que des anges sont venus à lui et lui ont parlé, qu'il est entré dans un état d'extase, entendant la musique des sphères et sentant un bonheur suprême. Considérez ce rêve comme une réalité et méditez dessus. »

 yoga sutra jina.jpg

   vishnunarayan2.jpg     

 

Ces textes, comme ceux de la Bible et d'autres traditions, affirment que le rêve est le moment où les forces divines entrent en contact avec les humains et ils considèrent cette expérience comme réelle. Il n'est donc pas étonnant que le dieu lui-même intervienne dans les rêves, comme nous l'avons déjà vu. Et c'est bien ce que raconte la Reine Maya , la mère de Bouddha.

 

reine mayadevi.jpg

 

La reine Maya était mariée au roi Shuddhodana qui régnait 500 ans avant notre ère dans un petit royaume au Nord de l'Inde.

Et voici qu'une nuit elle rêva :

 

Rêve :

« Quatre puissants rois me portèrent de ma couche sur un plateau de l'Himalaya. De là, quatre reines me portèrent au lac d'Anotatta.

 photo-chaine-himalaya.jpg

    foret-de-rhododendrons-au-nepal.jpg               

 

Je fus baignée, ointe de baumes odorants et couverte de fleurs parfumées.

 masage.jpg

 massage.jpg      

 massage 3.jpg

 Puis on me déposa sur un lit dans le palais sur la montagne d'argent tournée vers l'est.

 

 

 

Venant de la montagne d'or, venant du nord, un éléphant blanc s'avança alors vers la montagne d'argent. Sa trompe était comme une corde d'argent et il y tenait une fleur de lotus.

elephant 2.jpg

 Il entra dans le palais d'or au son éclatant des trompettes, fit trois fois le tour de mon lit, pénétra par mon flanc droit et s'allongea dans mon giron. »

elephant x.JPG

 

Maya se réveilla dans une grande agitation et raconta son rêve à son royal époux qui fit venir les Brahmanes. Ceux-ci expliquèrent que  le rêve annonçait la venue d'un grand Être, qui serait soit un grand roi, soit un grand saint, un Bouddha, qui veut dire « Eveillé, Illuminé ».

Ainsi, la conception de Bouddha est décrite dans un symbolisme très semblable à celle du Christ. Maya et Marie, 500 ans plus tard, vivent la même expérience : un enfant est conçu en elles, sans l'intervention de l'homme, mais par une puissance qui dépasse l'humain. Maya est pénétrée dans le flanc droit par un éléphant blanc, Marie est couverte par l'ombre de l'Esprit Saint. Pour Maya, le rêve est sensuel, l'image est concrète, charnelle, pour Marie, l'image est plus distante, plus abstraite.

Vous voyez apparaître ici une image commune à l'humanité, que l'on retrouve partout dans l'Antiquité, de l'Est à l'Ouest. Elle exprime une réalité qui dépasse l'entendement conscient. On peut dire que ces images désignent la visite d'une PRESENCE, qu' on appelle, sous un nom abstrait dans la tradition spirituelle chrétienne, le Saint Esprit.

Ainsi, la vision intérieure de deux femmes, l'union de leur âme avec la divinité, qu'elle soit vécue dans l'état du sommeil ou de l'éveil, est présente à l'origine de la vie du Bouddha, comme du Christ, deux hommes qui déterminèrent la vie spirituelle de deux parties du monde, l'Orient et l'Occident, deux hommes à l'origine de deux grands systèmes thérapeutiques, le bouddhisme et le christianisme.

 

Considération

On voit ici, à travers 3 civilisations et sur des millénaires, se manifester sous la même image, rêve ou vision, la force venue de l'inconscient, que Jung a appelée « archétype » ; image - force qui, par intervalles, sur des siècles, à travers des êtres individuels, conduit à la naissance de nouvelles façons de penser et de vivre, transformant ainsi la culture des peuples et des nations, et ce toujours de nos jours.

 

Nous en verrons un exemple actuel la prochaine fois.

 

femme enfant.jpg

 

Illustrations

Je remercie les artistes et les photographes, dont les œuvres m'ont permis d'illustrer mon blog.

Vierge aux raisins de l'artiste français Pierre Mignard, 1640-1650

Léda et le Cygne : http://.insecula.com

Shiva : http://www.tantrayoganidra.com

La reine Maya : http://farm4.static.flickr.com

Massage : http://www.health-and-spa.at

Massage : http://www.harmonie-art-de-vivre.fr

Massage : http://images03.olx.com

Aux approches de l'Himalaya : http://www.sports-santé.com

Forêt de rhododendrons au Népal : http://www.sports-santé.com

Palais hindou :http://www.top.depart.com

Elephant :http://media.paperblog.fr

Elephant :http://lh6.ggpht.com

Vierge hindou à l'enfant : astromail.fr

 

03/01/2010

LETTRE 2 A UNE INTERPRETE ZELEE

 

Bonjour Blandine,

 

Je répondrai maintenant à votre question du 24 décembre :

« L'homme extérieur, les gens, les autres, ceux du monde extérieur sont-ils différents de ceux de notre monde intérieur ? Ne sommes nous pas dans un jeu de miroir perpétuel ?»

 

J'ai pris en considération votre question lapidaire. Comme d'habitude, je prendrai soin de répondre précisément.

 

Si je vous comprends correctement, votre question fait allusion au phénomène de la projection.

On ne peut jamais savoir comment sont les autres et le sait-on de soi-même ? C'est une vieille question de dissertation posée en cours de philo.

Une réponse à votre question théorique ne vous servira à rien pour interpréter un rêve et je ne chercherai pas à vous en donner une. Je suis pragmatique, je suis empirique et pratique, je cherche à comprendre les rêves et les échappées sur de grandes questions théoriques intéressantes ne sont pas de mon ressort.

Comme Jung, je dirai : «  Revenons au rêve, que dit le rêve ? »

 

Maintenant, si vous cherchez à comprendre les personnages de vos rêves, vous ne pourrez pas partir du point de vue généralisé que les personnages intérieurs et extérieurs se correspondent systématiquement.

 

Dans un premier temps, il faut prendre soin de bien distinguer deux niveaux d'interprétation :

1) l'interprétation subjective et

2) l'interprétation objective.

Il s'agit en effet de savoir si le personnage du rêve désigne (1) un aspect de vous même ou (2) une personne du monde extérieur.

C'est là le B A BA, mais c'est le plus difficile. Beaucoup s'y cassent la figure.

 

 

1) Le niveau de l'interprétation sur le plan du sujet :

Dans les cas les plus simples, le rêve va choisir une personne du monde extérieur et vous dire :

- Regarde, tu es COMME tu vois cette personne.

En fait, pour revenir à votre question, rien ne garantit que la personne extérieure soit comme vous la voyez. Elle peut être tout à fait différente, mais c'est vous qui lui prêtez ses caractéristiques. C'est votre point de vue subjectif qui n'est sûrement pas objectif, impartial, impersonnel.

Le rêve vous invite alors à prendre conscience d'un aspect de vous-même que vous ignorez.

Seule, l'indispensable technique de l'interview vous permettra de savoir de quelle composante de vous même il s'agit.

 

2) Le niveau de l'interprétation sur le plan de l'objet

Il arrive aussi fréquemment que le rêve vous parle d'une personne extérieure et vous donne son avis à son sujet, énormément différent du vôtre, tellement que, soit le rêve vous reste incompréhensible, soit vous n'arrivez pas à l'admettre. Le rêve ne vient pas vous dire des choses que vous savez déjà.

Il s'agit souvent de rêves qui vous préviennent de dangers que vous courez avec cette personne et vos rêves cherchent à vous faire sortir de votre inconscience, de votre ignorance.

Ainsi, le personnage du rêve désigne dans ce cas une personne extérieure et le rêve la décrit totalement différente de ce que vous croyez. Y-a-t-il là un jeu de miroir ?

 

Le jeu des énigmes du rêve :

Quand, un beau jour, vous croirez savoir distinguer le niveau extérieur et le niveau intérieur, le rêve prendra un joyeux plaisir à venir perturber vos belles connaissances :

Il vous présentera une personne à cause de son nom qui contient un jeu de mot.

Ou il vous présentera un rêve où l'homme du rêve désignera une femme extérieure, ou vice-versa.

Ou bien aussi, un animal désignera une personne extérieure, mais ce sera peut être aussi une facette de vous-même...

Ah la la ! Comment s'y reconnaître ?

Les rêves détestent les savoirs et les systèmes. Ils n'inspirent la solution de leur énigme qu'à ceux qui ont l'esprit vide pour la recevoir.

 

Et plus encore, que dire par exemple du frigidaire, qui vous parle de votre femme frigide,... ou d'un éventuel amant qui s'avérera froid et décevant au lit ?

 

Et... top des tops :

Que dire de la mère de Jules César ? Il rêva qu'il la violait. Sa mère extérieure était-elle le miroir de sa facette intérieure maternelle ?

Bernique !

Jules César était à ce moment là magistrat en Espagne à Cadix, il était le conseiller du consul romain en matière financière et criminelle. Interloqué, très intrigué par son rêve, il se rendit au temple et demanda aux prêtres de lui interpréter cet étrange scénario. Les prêtres lui répondirent qu'il violerait sa mère, la ville de Rome, sa mère patrie, en la forçant  à se soumettre à lui. Et plus encore ils déclarèrent que le rêve lui annonçait « l'empire du monde, cette mère qu'il a vue soumise à lui en rêve, n'étant autre que la terre, notre mère commune à tous ».

Telles furent les paroles des prêtres que rapporta l'écrivain romain Suétone. (voir mon étude du 14 février 2008)

Les prêtres se sont-ils trompés ? Jules César a dominé Rome et, devenu empereur, a soumis la terre d'alors sous sa volonté.

Intérieur, extérieur, miroir ?

 

Enfin, il existe dans les rêves des révélations suprêmes :

Que dire, quand le personnage du rêve s'avère être Dieu lui même ou la Vierge Marie, ou le Christ, ou le dieu Ganesha, ou Dyonysos, ou l'éléphant blanc, le « père » de Bouddha ? Que dire du juif capitaliste américain  dans le rêve « Initiation » ?

Et de l'image de Dieu dans « Il est un rêve étrange et débonnaire » ( voir mon étude du  30 mars 08 )?

Peut-on parler dans ce cas d'homme extérieur, d'homme intérieur ? Est-il utile de savoir si les gens de l'extérieur sont différents de ceux du monde intérieur ?

 

Après ces quelques considérations, vous comprenez, Blandine, que votre question est trop systématique et globale et qu'il est impossible d'y répondre, quand on connaît l'infinie variété des rêves. Un rêve est une création unique et son interprétation est une œuvre d'art unique également. Comme le disent les rêves, l'interprétation d'un rêve est un tableau exécuté pour une seule personne, elle n'est pas une carte postale imprimée à des milliers d'exemplaires pour des milliers de personnes.

Vous avez, Blandine, un esprit vif et curieux, avide de comprendre, mais qui n'est pas formé à l'interprétation des rêves. J'ai essayé de nourrir convenablement votre faim. Je vous ai donné dans ces lignes plusieurs clés pour vous permettre de mieux comprendre vos rêves, j'ai essayé de vous guider sur la voix des rêves que bien peu fréquentent réellement.

 

Encore tous mes vœux.

 

Christiane

 


 

 

 

 

02/01/2010

TOUS MES VOEUX

 

Le vieux pin_edited.jpg

 

" Pour cette nouvelle année, je vous exprime tous mes voeux. Je ne me contenterai pas de vous souhaiter mille bonheurs comme le veut la tradition. Voilà des voeux irréalistes et insuffisants. Mais de tout coeur je vous souhaiterai de passer cette année qui vient à l'image de l'arbre bleu, « Le vieux pin ».

Je vous souhaiterai ainsi bien des choses :

 

Prendre comme le bois son envergure dans une croissance lente, tortueuse, noueuse, musclée et sûre ;

 

Aimer  la patience et de l'effort qui fortifient l'âme dans la difficulté et l'épreuve ;

 

Déborder de reconnaissance pour ce que le quotidien apporte chaque jour, le ciel bleu et la pluie, la lumière et l'ombre.

 

Et surtout, accueillir ces oiseaux dorés, descendre et choisir, dans la liberté, l'écoute intérieure, s'émerveiller d'être sur la terre, accompagné de ses rêves.

 

Christiane

 

Illustration

Je remercie l'artiste Anne Marie Volodos qui m'a donné l'autorisation de vous présenter mes vœux avec son arbre bleu, « le vieux pin ».

Ses tableaux m'ont déjà permis d'illustrer mon blog ( voir l'étude  du 18 05 2007 et du 22 05 2007)

 

Vous pourrez visiter son site : http://mapage.noos.fr/anne-marie.volodos

 

Pour ceux qui habitent dans la région, Anne Marie Volodos expose bientôt à Osny au Château de Grouchy du 7 janvier au 2 février 2010.

01 34 25 42 65

www.osny.fr

Château de Grouchy

Rue William Thornley

95520 Osny