Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2009

RESSENTI...SOIT DISANT

La dernière fois, nous avons vu le rêve enseigner Sarah, qui interprète les rêves. Il a souligné la nécessité d’utiliser aussi bien le discernement et la réflexion que le ressenti.

Cependant, il est vrai que faire confiance au ressenti peut laisser parfois perplexe. S’appuyer sur son ressenti, ne serait-ce pas une solution bien commode ? Voici une petite anecdote qui va vous montrer ce que cela peut donner pour certains, quand on interprète un rêve.

L’an dernier à Montréal, j’avais une consultation avec un Canadien très intéressé par l’interprétation des rêves. C’était un jeune homme, joli garçon, qui s’est présenté comme un « thérapeute dans l’âme », « thérapeute holistique intuitif ».

Il me décrivit son parcours et ses activités, il m'expliqua qu'il était connecté en direct avec "La Source"

melchisedek.jpg

Il avait la faculté de rééquilibrer les gens en les accompagnant. Pour ce, il avait choisi de les aider à retrouver le contact avec la nature et proposait, parmi toutes sortes d'activités, des marches en rivière.

Puis il me dit :

- J’aide aussi les gens parce que je sais interpréter les rêves.

Je m’exclamai :

- Oh ! C’est magnifique! Comment faîtes-vous ?

- Eh bien ! Je vais vous donner un exemple. Il s’agit même d’un rêve pour lequel j’ai posé une question.

Ma curiosité était piquée et j’écoutais très attentivement. J’ai toujours quelque chose à apprendre, les rêves sont du domaine de l’infini et je me réjouis si l’expérience de l’un ou de l’autre peut élargir la mienne.

Le thérapeute me raconta d’abord les circonstances de son rêve :

 

Les circonstances

« La semaine dernière, je devais emmener une jeune fille faire une ballade dans une rivière. Après en avoir discuté autour de moi, je choisis la rivière et le parcours. Un ami me prévint alors que la rivière que j’avais choisie passait pour polluée et qu’il vaudrait mieux sans doute promener ma cliente ailleurs. J’hésitais beaucoup et je décidai donc de demander à mes rêves ce qu’ils en pensaient. Cette rivière était-elle polluée ?Est-ce qu’il existait un danger ?

Je reçus alors ce rêve :

 

Rêve

J’avance dans la rivière et la jeune fille me suit.

Rivi_re_au_milieu_d_arbres.jpg

marche dans l'eau 4.JPG

marche dans l'eau 3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous marchons tranquillement, quand tout d’un coup j’aperçois sur la rive un ours qui nous regarde.

Bio%20ours%20debout.jpg

our3.jpg Je me retourne et me précipite pour protéger la jeune fille. »

 

 

- Quel rêve, dis-je ! Très intéressant ! Et comment l’avez-vous interprété ?

- Cet ours au bord de la rive, j’ai compris que c’était un riverain, un propriétaire du coin qui ne voulait pas qu’on se promène au bord de sa terre. Je suis donc allé faire ma ballade dans une autre rivière.

- Ah oui ? C’est comme ça que vous avez interprété l’ours ? Pour quelle raison ? Vous pouvez m’expliquer ? Comment en êtes-vous venu là ?

- Vous savez me répondit-il, je sens les choses, je suis branché et je sais immédiatement, intuitivement, le sens du rêve.

synchronicité.jpg

- Ecoutez, repris-je, vous avez peut être raison, mais on peut peut-être essayer de saisir différemment cette image ?

- Me permettez-vous de vous posez quelques questions ? Dîtes-moi, c’est quoi, c’est comment un ours pour vous ?

- Un ours, c’est un animal qui est souvent debout, il est poilu.

Poilu ? Je pense par moi-même : quelle drôle d'expression! Un animal poilu ?

Un animal n'est pas poilu, il est velu, l'homme est poilu. L'ours pourrait bien être lui-même.

Je poursuivis :

- Qu’est-ce qu’il vient faire au bord de la rivière ?

- Il vient chercher du poisson pour se nourrir.

- Et quel poisson par exemple ?

- Oh ! de la truite !

- Bon, et c’est comment de la truite ?

- C’est un poisson qui a une chair blanc-rosé qui est tendre et fine.

poitrine poilue.jpg

103905~Un-ours-brun-d-Alaska-guette-le-poisson-sur-la-berge-d-une-riviere-Affiches.jpg

ours et poisson.jpg

 

 

 

 

 

Je récapitulai les associations :

- Alors : pour vous, l’ours représente un propriétaire du coin. Votre interprétation se situe là au niveau extérieur. Vous ne la justifiez pas.

Maintenant, dîtes-moi, il y a un animal poilu, souvent debout, qui se promène au bord de la rivière et qui cherche à y attraper du poisson à chair tendre et fine.  A quoi cela vous fait-il penser à l’intérieur de vous ?

Je pensai en moi-même : là, il va comprendre le sens de son rêve, il va voir que le rêve lui signale bien un danger, et ce danger, c'est lui-même avec sa nature de mâle.

Le jeune homme me regarde et, sans sourciller, il s’exclame d’un ton très dégagé et très sûr :

- Mais oui, bien sûr ! Je comprends que cet ours, c’est la façon dont me voit la mère de cette fille.

truites2005.jpg

la_tete_de_maman_2.jpg

 

 

 

 

 

Bluffée je demande : Ah oui, pourquoi ?

- Vous savez, je sais intuitivement ce que la mère pense de moi. Elle n’était pas d’accord pour que sa fille fasse cette ballade seule avec moi. Elle m’attribue des désirs que je n’ai pas. Je le sens très fort, je communique avec les énergies universelles, je perçois consciemment mon inconscient qui communique au présent avec l’inconscient de l’autre, dans l’amour inconditionnel (sic).

Je suis abasourdie ! Quel fatras ! « Je perçois consciemment mon inconscient… » ça veut dire quoi ?

Et « l’amour inconditionnel »? Encore une de ces tartes à la crème qui font les délices du New Age !

amour universel.jpg

 

Quel raisonnement ! Me voilà avec un nouveau Tartuffe ! Et encore, celui de Molière était plus vrai, quand il déclarait à la belle Elmire :

« L’amour qui nous attache aux beautés éternelles

N’étouffe pas en nous l’amour des temporelles ;

Nos sens facilement peuvent être charmés…

Ah ! pour être dévot, je n’en suis pas moins homme ! »

 

Je m’écriai !

- Mais êtes-vous complètement inconscient ? Un innocent aux mains pleines ! En France, votre proposition professionnelle serait interdite. Vous ne voyez pas les dangers ? Vous n’êtes pas à l’abri de désirer faire l’amour à cette jeune personne, c’est naturel, c’est votre nature de mâle, il n’y a rien de mal à cela.

image-fille-fleurs.jpg

blonde.jpg

mode-nombril-adolescente-tendance.jpg

mon_frere_fils_unique_8.jpg

 

 

Mais votre rêve vous montre que vous devez absolument protéger cette jeune fille du contact avec l’ours en vous. Et puis, elle peut vous accuser de l’avoir violée, vous faire un procès et demander des dommages et intérêts. Quelles sont vos preuves ? Comment ne savez-vous pas cela ?

Je suis estomaquée :

S’agit-il réellement d’inconscience ?

Ou la ballade n’est-elle qu’un prétexte pour favoriser des occasions érotiques lucratives ? Une chose est sûre, c’est que le rêve est manipulé pour satisfaire aux idées de perfection de ce monsieur.

- Ecoutez, vous êtes inspiré, en connexion avec le divin, dîtes-vous. Mais les autres peuvent l’être aussi. Tout le monde en vient alors à raconter n’importe quoi, des broderies d’inepties ! Vous n’êtes pas crédible.

 

Pour moi, vous pouvez me dire tout ce que vous voulez, mais il y a un absolu devant lequel je ne plierai jamais : Dieu nous a donné la faculté de jugement, le magnifique outil de la raison, de la logique. Si vous donnez une interprétation, vous devez la justifier de façon cohérente. . Elle doit être démontrée de façon logique, rationnelle.

Vous savez, un rêve m’a dit une nuit : « LE RÊVE, C’EST DE LA POESIE MATHEMATIQUE ». Le rêve est une équation. D’un côté, vous avez une métaphore poétique du monde immatériel des images, et de l’autre, vous avez le correspondant logique, exact et démontrable dans le monde matériel, concret, vécu. »

 

J’ai vu qu’il était inutile d’insister. J’avais déjà passé beaucoup de temps avec lui. Il a fallu payer la consultation : le tarif était de 85 $, environ 50 euros. Le thérapeute chercha dans sa poche, fouilla, rougit. Il sortit un billet de 20 $, 12 euros.

- Je ne comprends pas dit-il, j’avais au moins 60 dollars en plus. J’ai du les laisser dans la voiture.

Le jeune homme me fit mal au cœur. Pauvre garçon ! Je n’arrive pas à penser qu’on puisse être ainsi innocent. L’illusion et le mensonge sont des outils faciles avec lesquels on finit par se tromper soi-même.

Je le quittai. Est-ce que mes invitations à la prudence, la vigilance, la réflexion pourraient lui rendre service ?

 

marche dans l'eau 2.JPG

 

 

Illustrations :

Je remercie les photographes et les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

« La source » : http://pagesperso.orange.fr

Marche dans l’eau : photo de Cyril Almeras, http://www.cyrilalmeras.com

Jeune fille marchant dans l'eau : http://www.cyrilalmeras.com

ours : http://visoterra.com

mains : http://asso-ananda.org

ours debout :http://www.jeanhervedaude.com

poitrine « velue » : http://fotosearch.fr

ours et poisson : http://www.photoblog.fr

trophée : http://www.sportsloisirs.cursan.org

Maman et sa fille : extrait du film «  La tête de maman », http://www.dvdrama.com,

avec Karine Viard et Chloé Coulloud

amour universel : http://taravoyanceconseil.fr

Jeune fille et fleurs :www.le.didactciel.com

Ado : www.a.ma.galerie.info: adolescente nombril mode et tendance

Baiser : http://www.dvdrama.com

Energie universelle : http://images.blog-24.com

Marche d’un illuminé dans l’eau : http://www.cyril.almeras.com

 

 

 

 


 

 

 

 

 

15/03/2009

OMISSION REPAREE

Amis blogueuses et blogueurs,

 

J’essaie d’honorer les artistes dont les œuvres me permettent d’illustrer mon blog. Mais cette fois-ci j’ai manqué à ma règle, et j'en suis désolée. J’ai en effet omis d'indiquer qui était l’auteur de cette photo si délicate :

Pap_orch_mauve_contre_jour.jpg

Le nom, en effet, n’était pas visible sur la toute petite image.

Il s’agit de Cyril ALMERAS. Peut être d’ailleurs, le connaissez-vous déjà ?

Il me fallait dans mon dernier texte illustrer une perception infime, une sensation subtile. Qu’y a-t-il de plus délicat qu’un papillon qui effleure une fleur de sa caresse ? Cette photo m’a semblée particulièrement suggestive.

Cyril ALMERAS m’a alors signalé que je n'avais pas mentionné son nom et m’a communiqué ses coordonnées.

Du coup, je suis allée visiter son site :

http://www.cyrilalmeras.com

C’est un site rempli de sensibilité et de poésie d’une part, et d’autre part un site pour moi insolite, rempli de dynamisme et de puissance créatrice.

Quand je suis fatiguée de travailler, les images et leur beauté me nourrissent et me délassent. Alors je vais chercher des images pour illustrer les rêves sur Google.

Et cette fois-ci, j’ai passé des moments enchantés, des moments de vrai bonheur.

De plus, je remercie Cyril ALMERAS pour sa générosité : il offre ses images gratuitement au public. Pour ma part, il m’est arrivé plusieurs fois de voir interdite l’utilisation d’une photo ou d’un tableau sur mon blog. J’apprécie d’autant plus.

Je ne suis pas une pro pour juger, mais j’ai aimé ce site et je vous souhaite tout le plaisir que j’ai eu à le découvrir.

 

A bientôt

Christiane

 

Je vous laisse avec cette photographie d’un autre papillon intitulée « Un papillon sort de l’enfer ».

Elle a été prise par Cyril Almeras au pied des remparts de Carcassonne, lors du feu d’artifice du 14 juillet 2006 (spectacle de David Proteau).

papillon sortant de l'enfer.JPG

 

 

 

14/03/2009

Réponse à un commentaire d'isabelle

Bonjour Isabelle,

 

Je reporte sur cette page votre commentaire, qui m’a amenée à quelques réflexions.

« Eh bien ce rêve me touche beaucoup car lorsque je m'exerce à interpréter mes rêves avec la méthode dite "de l'interview" il m'arrive régulièrement de sentir monter en moi ces sensations, impressions, perceptions profondes qui se manifestent naturellement mais que je laisse trop souvent passer ...
Ce témoignage me conforte et me donne l'élan à observer toute l'attention et la confiance envers mes propres ressentis.
Méthode dite "de l'interview" unie à l'accueil, l'écoute et la confiance en ses propres ressentis = une interprétation qui sonne juste !
Merci, Christiane et Sarah de nous faire partager ce rêve qui vient soutenir ma démarche d'étudiante interprète. » Ecrit par : Isabelle | 12.03.2009

 

 

Votre témoignage est bienvenu et je vous en remercie.

Si mes explications vous permettent de prendre en considération et votre jugement et votre ressenti, quand vous cherchez à comprendre vos rêves, alors je réalise un objectif majeur : vous faire comprendre et vous aider à réaliser la conciliation des contraires dans votre vie quotidienne. Cette  conciliation des contraires est inscrite en nous et est à l'oeuvre de façon permanente dans notre vie, jusque dans la façon dont nos mâchoires fonctionnent.

wisdom_teeth_01_fr.jpgJe vous souhaite donc de croquer à pleines dents dans la pomme des rêves et de mâcher chaque bouchée avec bonheur. C’est alors que vous commencerez à goûter la saveur de la sagesse.

Goûter la saveur de la sagesse.

Saveur et sagesse, c’est le même mot.

Le mot latin « sapor » a donné en français le mot sapide : qui a du goût.

Avoir du goût, c’est être capable de distinguer la saveur des différents ingrédients. Cela se fait parce qu’on prend soin de ne pas avaler tout rond, on s’applique au contraire à mâcher. Ce sens concret  de « distinguer les saveurs » a pris le sens abstrait de « savoir distinguer les choses, donc avoir la qualité du discernement. Le discernement, nous y revoilà !

Ainsi est né le mot « sagesse » : la capacité à distinguer les saveurs et les différences est liée à l’esprit de discernement, appelé «  sagesse », en latin, « sapientia ».

Au fait, j’allais oublier, il existe aussi les dents de sagesse !

Je vous laisse sur ces considérations, dans lesquelles nos ancêtres se sont déjà plongés.

Christiane

femme-croque-pomme-verte-2214613_1350.jpg

 

 

 

13/03/2009

Réponse au commentaire d'Estelle Vereeck

 Chères blogueuses et blogueurs,

Je ne trouve pas toujours le temps de répondre à vos commentaires et je vous demande de ne pas m'en tenir rigueur. J'y parviendrai peu à peu. Aujourd'hui, je réponds à un commentaire qui vient enrichir mon étude du sens symbolique des dents. C'est le commentaire d' Estelle Vereeck, qui a crée le diagnostic psychodentaire :

 

Bravo pour cette interprétation du sens de la molaire à travers ce rêve tout à fait parlant éclairé par vos lumières.
Savez-vous qu'il existe effectivement une "dent du discernement" ?
Chaque dent est une facette de notre personnalité comme vous avez su l'expliquer:
http://dentsymbolique.romandie.com/post/11942/95559

Étant moi-même engagée depuis longtemps dans des recherches sur le langage des dents, j'apprécie votre finesse d'interprétation entre les dents antérieures (incisives et canines) et les postérieures (prémolaires-molaires), alors que tant globalisent.

Bien cordialement

Ecrit par : Estelle Vereeck | 11.03.2009

 

Bonjour Estelle Vereeck,

 

Votre commentaire m’a fait très plaisir et je vous en remercie.

Quand j’étudie un rêve, je marche sur une corde raide. Je me limite aux associations de la rêveuse ou du rêveur ; mon analyse ne prétend pas avoir une portée générale, mais s’applique à l’être individuel. Alors, quelle est ma satisfaction, lorsque le sens ainsi trouvé au symbole se voit confirmé par les études d’autres chercheuses et chercheurs !

Ce que je cherche à mettre en évidence, c’est la méthode pour interpréter les rêves, qui demande à chacun de réfléchir par lui-même, comme le rêve de Sarah le lui montre, dans une exigence de logique et de cohérence.

Ainsi, j’ai été ravie de constater que vos recherches confirment mon analyse.

J’ai acheté votre livre « Dictionnaire du langage de vos dents » quand il est paru en 2004.

livre_dico_langagedesdents.jpg 

Il m’avait intéressée au plus haut point. Et puis je suis passée à autre chose et j’ai un peu oublié. Je viens donc de reprendre ce matin votre livre pour en redécouvrir votre étude sur la « dent du discernement », comme vous l’avez appelée. C’est alors que la mémoire n’oublie plus…

J’ai été très surprise et intéressée par votre étude sur les molaires et les noms que vous leur donnez : dent de l’union ou dent de la transgression.

Voilà des attitudes dont les rêves parlent souvent.

350378-612-008%2A2%20haut.jpg

 

 

 

 

612-008%2A3%20bas.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Et j'’ai été passionnée par votre analyse de la prémolaire inférieure « la dent de la métamorphose. »

L’état de cette dent décrit la façon dont on vit ses émotions et sa libido. C’est là encore un point dont les rêves parlent constamment.

Cela me fait vraiment plaisir de constater que nos recherches séparées sur le symbolisme nous conduisent à mettre en évidence les mêmes réalités .

 

Votre commentaire qui vient soutenir et renforcer mon interprétation, est pour moi très important, parce qu’il montre qu’il faut se débarrasser des grilles toutes faites, qui justement emprisonnent la pensée, empêchent de réfléchir et dépossèdent de toute capacité de discernement. Et en ce qui concerne les rêves de dents, il en existe des interprétations toutes faites qui sont absurdes ! Et elles sont acceptées sans le moindre discernement ! J’y reviendrai un jour avec d’autres rêves.

 

Merci encore

Très cordialement

Christiane

 

Illustrations : 

http://dentsymbolique.romandie.com/ 

09/03/2009

UN RÊVE DE DENT

 

Le rêve nous réserve souvent des surprises. En voici une de taille ! Voilà qu’il vient enseigner à mon élève comment devenir une meilleure interprète de rêves. Peut être  aussi, chacun peut-il y apprendre quelque chose pour lui ?

 Sarah apprend l’interprétation des rêves avec moi. Elle a étudié de nombreux rêves, les siens et ceux d’autres personnes. Elle comprend donc certaines images déjà vues ailleurs, mais elle ne parvient pas toujours à trouver le sens de toutes les images, ni le sens du rêve dans son entier. Elle se désole et demande humblement à ses rêves :

« Je ne suis pas une bonne interprète. Comment puis-je m’améliorer ? Comment arriver à interpréter les rêves correctement ? »

La nuit, son rêve, secourable, vient lui répondre. Elle reçoit le rêve suivant :

 

Rêve

« Je me rends chez une femme, qui, je sais, va m’examiner. Elle va découvrir l’état de certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées. Je suis très ennuyée.

Une fois face à elle, j’ouvre la bouche. Elle pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Elle me dit de me faire soigner.

Je sais que c’est au Maroc que je pourrais me faire soigner.» galerie-membre,maroc,la-palmeraie-d-agdz.jpg

 

Voici l’analyse que nous avons effectuée ensemble selon la technique de l’interview :

Puisque l’incubation a eu lieu, il convient d’étudier les images, et d’emblée la première, en rapport avec la question posée.

 

 

Une femme

Sarah se rend chez une personne, dont elle sait qu’elle va l’examiner. Vers qui donc se tourne la rêveuse, quand elle pose sa question d’incubation ? Elle se tourne vers l’inconscient. En effet, l’inconscient est par nature féminin, il est le monde intérieur, le monde irrationnel des émotions, des ressentis, des rêves, des intuitions. aishwarya-rai_plus-belle-femme-monde.jpg

henry_fonda.jpg

 

 

 

 Le conscient, lui est masculin, rationnel, orienté vers le monde extérieur, poursuivant les pensées logiques et organisées, et les savoirs appris.

 

Avec sa question d’incubation, la rêveuse se tourne vers son inconscient. Elle sait qu’il examinera sa situation et lui répondra, et elle le sait parce qu’elle a pu le vérifier par maintes expériences répétées.

 

La femme va découvrir certaines de mes dents et voir celles qui sont cassées.

Le rêve, l’inconscient répond ainsi tout de suite à Sarah : son problème, qui l’empêche d’interpréter les rêves convenablement, est un problème de dents.

 

Posons la première question de l’interview :

- Qu’est-ce que les dents ? Comment sont-elles et à quoi servent-elles?

Ce sont des organes durs, coupants, situés dans la mâchoire. Elles forment un ensemble, un système qui sert à prendre les aliments et à les transformer, pour les mettre sous une forme digérable, assimilable.

steack frites.jpguntitled.jpg 

tarte aux abricots.jpg

 

 

 

 

 

 

Pour comprendre les dents, il me faut d’abord comprendre ce que sont les aliments :

- Quand il est question d’arriver à interpréter les rêves convenablement, à quoi vous font penser des aliments qu’il faut transformer, mettre sous une forme digérable ?

Pour la rêveuse, la réponse logique est immédiate : Les aliments, ce sont les rêves.

 

Vérifions :

Est-ce que les rêves peuvent être comparés avec les aliments ?

 

aliments.jpg

Oui, il faut les travailler, les transformer, les interpréter pour les rendre assimilables, en retirer tous les éléments nourrissants. Sinon, ils ne passent pas.

Ainsi, ce qui va permettre d’interpréter correctement les rêves, ce sont les dents.

 

Poursuivons l’étude de cette image des dents :

Les dents du haut et du bas, grâce à la mobilité de la mâchoire du bas, se rejoignent pour exercer ensemble une pression. Les incisives devant et les canines sur le côté vont mordre dans les aliments, les trancher, les découper, les déchiqueter. La nourriture passe alors à l’arrière de la cavité buccale et là va être mastiquée, écrasée, broyée en arrière par les prémolaires et les molaires.

 

Examinons les images de ce processus de transformation :

Les incisives et les canines ont le mordant pour prendre un morceau et le trancher :

Ici il s’agit de prendre, appréhender, saisir, choisir une image du rêve, avant de s’y attarder, de s’y concentrer.

Les incisives et les canines de la rêveuse sont en bon état.

dents1.jpg 

Elle sait fort bien décider d’étudier un rêve et ses différentes images, elle n’a pas de difficulté pour couper le rêve dans ses différentes parties, saisir les différentes actions du scénario, apercevoir la composition du rêve. Le problème ne se situe pas à ce niveau.

 

La femme pose son index droit sur une seule dent, une molaire de la mâchoire du bas à droite. Il faut la réparer.

Voilà la dent abîmée : une molaire en bas à droite.

 

La molaire

dents molaires.JPG

 

Comment est une molaire ?

C’est une dent bosselée, dont les points saillants et rentrants vont entrer en contact complémentaire avec ceux de la dent de la maxillaire opposée. De cette façon les dents peuvent couper et écraser.

 

molaire de bovidé.jpg

molaire de néandertalien.jpg

molaire prothèse dentaire.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Le premier mouvement donné à la molaire, c’est de l’appuyer contre la molaire opposée. D’abord il faut serrer la nourriture, l’image entre les molaires de deux maxillaires. Il faut s’arrêter, tenir fermement, rester sur l’image, persévérer, se concentrer.

 

Puis il faut  mâcher, mastiquer.

Les molaires sont activées pour transformer la nourriture en morceaux de plus en plus petits. Elles exercent la même effet que la meule. Elles moulent, elles broient.

moulin 2.jpgmeule.jpg 

 

 

 

 

Elles divisent les aliments en particules de plus en plus fines. Il s’agit donc de passer d’une masse indistincte à un ensemble séparé en différentes parties.

Quelle est donc cette opération de broyage ? Mâcher et remâcher, broyer, c’est revenir volontairement sur l’image, c’est rentrer les dents dans l’aliment. C’est exercer la faculté de pénétration.

Opérer des séparations, des distinctions, cela s’accomplit quand on exerce sa faculté de discernement.

 soufsouf-vip-blog-com-164582PICT1214.jpg

esprit d'analyse.jpg

Alors, on a soin de prendre son temps, de ne pas avaler tout rond, on saisit progressivement les différentes consistances et saveurs, on observe les images, on les considère, on ne rien laisse passer qui n’ait été travaillé, trituré, affiné. On poursuit ainsi une analyse de plus en plus fine.

 Ainsi l’image de la molaire implique les actions d’examiner, étudier, approfondir, chercher, penser. Et finalement, comment dire cela en un mot ? Cela s’appelle REFLECHIR.

Que disent souvent les professeurs aux enfants ? « Vous êtes des paresseux, il faut tout vous mâcher, vous ne faites pas l’effort de réfléchir ! »

Voilà le rôle des molaires, voilà l’image de leurs activités. Bien.

Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

Finalement, qu’est-ce que ces molaires dont le travail va permettre de trouver le sens des symboles ?

Seule Sarah peut nous répondre.

Je lui demande méthodiquement :

Sarah, pouvez-vous nous dire à quoi cela vous fait penser, quand il est question d’analyser les rêves, le moyen, le système qui vous permet d’examiner les images, de les analyser, les approfondir, le moyen qui vous permet de mener, poursuivre une recherche, une réflexion ?

Rouletabille.jpgthe-sherlock-holmes-museum-1.jpgpasteur.jpg 

 

 

 

  

- Mais c’est la technique de l’interview !

- Ah !

Mais, il n’est pas question de se contenter de cette affirmation. La technique rigoureuse de l’interview demande qu’on l’on procède aux vérifications.

Nous allons donc voir en quoi les molaires peuvent être comparées à la technique de l’interview.

Et en effet, toutes les questions : c’est qui…,c’est quoi…,c’est comment…,à quoi cela vous fait-il penser…, pouvez- vous justifier…,  toutes ces questions permettent de venir et revenir sur l’image, la mâcher et remâcher, la broyer, pour opérer toutes sortes de distinctions et analyser finement.

travailleuse.jpg

  

La technique de l’interview est donc bien cet outil d’analyse qui permet de réfléchir méthodiquement au symbole du rêve et d’en trouver le sens.

 

Le rêve donne ensuite une indication supplémentaire :

La molaire à droite, en bas est abîmée.

Pour la rêveuse, comme souvent pour des personnes droitières, la droite désigne le côté extérieur, actif, conscient.

Le bas est le contraire du haut qui correspond au domaine des idées, le bas parle donc des ressentis qui viennent du corps, de ce qu’on sent en soi.

 J’essaie de mieux cerner la situation et demande :

- Sarah, la molaire du bas, ce qui fonctionne en bas, du côté actif, conscient, c’est quoi ?

- En bas, à droite, ce serait quand je laisse monter en moi mes ressentis, mes impressions et que je les accueille consciemment.

 

papillon-5.jpg

Pap_orch_mauve_contre_jour.jpgPapillon-3.jpg

 Je pense que c’est accorder mon attention à ce que je ressens, à ce qui vient de moi et non des idées extérieures. Je dois faire là un effort conscient et volontaire, comme quand je "mâche".

- Et en quoi est-ce que vous accorderiez plus d’importance à ce que dit le monde extérieur ?

- Ah ça ! C’est vrai que ça m’arrive presque systématiquement. Dès que je cherche le sens d’un symbole, je pense à tout ce que j’ai appris dans les livres ou avec vous dans les ateliers. Immédiatement je donne alors à l’image un sens déjà rencontré. Et je ne vais pas plus loin.

Je reconnais :

- Oui, c’est vrai. Cela me fait penser à ce qui s’est produit au dernier atelier : quand je vous ai poussée pour réfléchir plus à fond, vous avez trouvé le sens de l’image, et je vous l’ai fait remarquer…

Sarah s’exclame…

- Oui ! Et je vous ai même dit : ça m’a effleuré l’esprit, mais je n’y ai pas attaché d’importance.

- Quel dommage ! L’inconscient vous envoie la solution, quand vous cherchez à élucider l’image, et vous ne l’accueillez pas ! Pourquoi ne vous faites-vous pas confiance ? Pourquoi n’essayez-vous pas cette hypothèse, puisque de toutes façons vous pouvez la vérifier avec la technique de l’interview ?

 

prémonition.jpg

 Ainsi, le rêve vient donner un conseil pour parvenir à interpréter les rêves convenablement :

Résumé : Le meilleur moyen pour y parvenir, c’est de réfléchir, mais pas n’importe comment. Il faut suivre la technique de l’interview, prendre son temps, poursuivre une patiente analyse des images, et réfléchir à partir de soi même, de ce qui vient de soi. Il serait désastreux de tordre son interprétation en fonction de ce que peuvent dire les autres ; la rêveuse, au contraire, doit accueillir attentivement, fidèlement ce qui monte d’elle-même et qui cherche à devenir conscient.

Le rêve maintenant indique comment corriger la faiblesse de notre interprète :

Je sais que c’est au Maroc que je pourrai me faire soigner.

Seules les associations de Sarah pourront nous fournir une explication.

- Sarah, qu’est-ce que le Maroc pour vous ?

- C’est le pays où j’ai vécu jusqu’à 18 ans. J’en ai de très beaux souvenirs. J’étais bouleversée d’admiration devant les soleils couchants ou les clairs de lune dans la palmeraie.           

arbre-deserts-palmeraie-marakech-maroc-.jpgmaroc.jpg J’étais en contact avec la nature. Mes parents me laissaient libres dans leur propriété. Je faisais ce qui me faisait plaisir, ce qui m’attirait, je m’appuyais sur ce qui venait de moi. J’étais fidèle à moi-même, authentique.

Je me suis trahie ensuite, pour me conformer à ce qui se fait et se dit dans le monde extérieur. C’est ma nature instinctive que je dois retrouver.

 

Quel est le sens de cette dernière image ? Quelle est donc cette notion de plaisir ?

Le ressenti est un signe essentiel pour indiquer si l’interprétation est juste ou fausse.

Le malaise, l’impression d’être chiffonné, un sentiment d’insatisfaction indiquent que le travail est à reprendre.

Au contraire, le bien être, une sensation de dilatation, de plénitude dans le corps, dans le ventre, une impression de détente, d’épanouissement, de plaisir, indiquent que le sens trouvé est juste.

Voilà les sensations auxquelles Sarah doit faire attention.

palmeraie.jpg 

Conclusion

Ce rêve apparemment très banal et prosaïque contient de précieux conseils pour aider Sarah à mieux interpréter les rêves.

D’une part, il lui montre comment, grâce à la technique d’analyse de l’interview, il convient de procéder méthodiquement à l’interprétation ; d’autre part, il lui signale qu’elle doit aussi tenir compte de son ressenti personnel sur le moment.

Elle doit faire attention à la satisfaction qu’elle éprouve, quand le sens du symbole lui apparaît, car, chez elle, c’est cette impression qui va lui montrer la justesse de son travail ou non. En se fiant à ce sentiment de plénitude intérieure, elle ne doutera pas d’elle.  Cela lui évitera de se laisser influencer par toutes sortes de connaissances acquises sur le sens de l’image.

Ainsi, en menant une réflexion personnelle, approfondie, authentique, elle deviendra créative, elle sera capable de trouver des choses nouvelles, s’adaptant toujours à l’infinie variété des symboles et de leurs sens, selon les rêveurs et les circonstances. Ainsi, elle deviendra une interprète de rêves accomplie.

 

26251316_11Unautreluneatraverslespalmiers.jpg

 

 

La prochaine fois, je vous montrerai ce que peut donner une interprétation de rêve, où l’interprète ne tient compte apparement que de son ressenti, sans pratiquer la technique de l’interview.

 

Illustrations

 Je remercie les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Palmeraie : www.swisstrotter.com

La plus belle femme du monde : aishwarya-hindi.blogspot.com

Henry Fonda : http://1bp.blogspot.com

Incisives et canines, forum doctissimo

Molaire de bovin

Molaire reconstituée de Néandertalien

Molaire, prothèse

Meule à céréales

Broyeur Moulinex

Esprit de pénétration : soufsouf.vip-blog.com

Esprit d’analyse : www.asse.fr

Figure de jeune fille dite « Sapho », fresque de Pompéi

Papillon, photo de l'artiste Cyril Almeras : http://www.cyrilalmeras.com

Prémonition de Salvator Dali

Coucher de soleil au Maroc :amours.a.m.pic.centerblog.net

Coucher de soleil sur la palmeraie : voyages.orange.fr

Clair de lune dans la palmeraie : vous trouverez la photo dans la galerie de Marc-André Decoste, sur le site www.pbase.com/mdecoste/image/26251316