Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2008

LE RÊVE INITIATIQUE D’UN GARÇON DE DIX ANS

LE RÊVE INITIATIQUE D’UN GARÇON DE DIX ANS


Je vous ai raconté les deux dernières fois des rêves qui viennent inviter l’enfant à changer sa façon de voir les choses.
A Nathalie, qui attend égoïstement ses cadeaux de Noël, il montre que tous ces cadeaux la gâtent, la pourrissent, comme des cafards.
Ils lui expliquent que la joie de Noël, ce n’est pas seulement recevoir, c’est aussi offrir des objets que l’enfant, comme un petit lutin, a réalisés, grâce à son cœur, sa créativité, et ses mains, pour témoigner son affection aux autres.

A Pauline, la petite magicienne,5427be8dfa0ceaf9f2b2a02d2b7c9b05.gif ils racontent qu’il ne sert à rien de vouloir changer le monde, selon ses désirs et ses idées, car le monde, les êtres, la vie ont leur sens, dont elle ne connaît pas la valeur.

Voici maintenant le rêve que Théo vient de recevoir. Là encore, le rêve est un conte, un conte initiatique.
Théo est un garçon de dix ans. Il a le privilège d’habiter en montagne et de pouvoir jouer dehors, dans les champs et la forêt. Comme les enfants de son âge, il passe son temps absorbé dans les plaisirs des jeux, il a bien du mal à en sortir pour accepter de faire ce que ses parents ou son professeur lui demandent. Sa maman, comme bien des mamans se désole et désespère de le faire obéir, même pour les choses les plus simples.

Rêve
Je suis normal, tranquille, en gros, jesuis peinard.
Je suis avec Bernard et des copains et on voit le soleil basculer et faire des étincelles ;
En fait ce ne sont pas des étincelles, c’est le soleil mais il n’est pas normal.
f9759a981d8c019a4a0d49cb33bfc938.jpg
On joue et le soleil commence à devenir effrayant
Après, c’est la nuit, mais le soleil il est toujours là.
Après il s’éteint, en fait, il part en fumée.
Nous, on a peur, mais on continue à jouer.
Ensuite le soleil revient, il est inquiétant. Il y a une grosse pince en métal, énorme, ça prend le soleil, ça l’emporte.
Et puis après c’est au tour de la Terre.
Quelqu’un me dit : « Les planètes ont été achetées, prises en possession par les extraterrestres »

976bd3d41ab65328b787f18cd732cd0a.jpg

Quel rêve !
Théo, intrigué, raconte son rêve à sa maman, qui me le transmet.
Que comprendre ? Quel est le rapport entre cet enfant et le soleil ?
Regardons le rêve :

Interprétation
Je suis normal, tranquille, en gros, je suis peinard.
e274234657d64ce418ac173001e12ca4.jpg
Le rêve commence sur cette situation. C’est donc le sujet dont il va parler.
Le petit garçon mène sa vie peinarde. Il est bien tranquille dans son coin, il s’amuse, se repose. Il m’explique fort bien qu’être peinard, c’est faire les choses qu’on aime bien, et ne pas faire les choses qu’on devrait faire, Théo se tient ainsi à l’écart des difficultés, des devoirs et des efforts de la vie quotidienne. Et, comme l’indique le premier mot, l’enfant trouve ça normal. La norme, c’est ce qui sert de règle, de modèle. Et il vit conformément à cette façon de voir.
645e6759c814534ee3800adb69904c6a.jpg
Il y a Bernard et trois autres enfants.
Ce sont là ses compagnons de jeu ; Théo m’explique que Bernard est un gamin gentil mais casse-cou, qui se lance dans des jeux dangereux ; il vient confirmer l’aspect de Théo lui-même, qui passe son temps à s’amuser.
Et à ce moment là :

On voit le soleil basculer et faire des étincelles ; le soleil, il n’est pas normal
44e26ab547eb620bb602ef60bbf035fd.jpgLe soleil, il n’est pas normal.
La reprise du même mot « normal » doit être soulignée. Ainsi quand Théo mène une vie qui lui semble normale, le soleil, lui, n’est plus normal. Le soleil bascule, c’est à dire que les pôles sont renversés, tout est à l’envers.
Cette première image indiquerait alors que cette façon de vivre de notre petit ami, apparemment normale, dérèglerait le cours du soleil.
La conséquence implicite est que ce qui paraît normal à l’enfant vient, en fait, rend anormal le cours naturel de la vie.

On joue, et le soleil commence à devenir effrayant

3a51818d318ace80c2dadc1d11718638.jpg Mais l’enfant continue à jouer, comme si rien ne se passait, sans prendre en considération la peur qu’il ressent.

C’est la nuit, mais, le soleil il est toujours là.
Non seulement le soleil a basculé, mais il brille même la nuit.

Après il s’éteint, il part, en fait, en fumée.

b09b7f40d9f1762d3d6574d826714f96.jpg
Nous, on a peur mais on continue à jouer.
Ce scénario montre la même réalité : le fait de ne pas arrêter de jouer détraque le soleil. Théo poursuit les jeux même dans la nuit. Il persiste à mener sa vie pour lui même, pour son plaisir, sans tenir compte de ce qui se passe autour de lui, ce qui provoque la disparition du soleil.

Ensuite le soleil revient et devient inquiétant. Il y a une grosse pince en métal, énorme,
95b230c69126b81ac5526751e6a77698.jpg ça prend le soleil, ça l’emporte.
Et puis après, c’est au tour de la Terre.
C’est la catastrophe. Quelle est cette pince ? C’est un système fabriqué par l’homme pour serrer fortement un objet et le retenir. Un gigantesque blocage artificiel retient le soleil dans sa course. Ne serait-ce pas en général l’arrogance démentielle de l’esprit humain qui prétendrait modifier par son intervention le rythme de la Nature elle même, la maîtriser et le plier à sa volonté ; et en particulier, la volonté de ce enfant de faire plier son entourage à ce qu’il trouve normal ?

Quelqu’un me dit : « Les planètes ont été achetées, prises en possession par les extraterrestres »
Les extraterrestres sont des êtres venus d’autres espaces, qui vivent en dehors de la terre ; ils ne connaissent pas notre vie, parce qu’ils ne possèdent pas le même corps. Dans l’imagination de Théo, ils ont une grosse tête, pour penser, mais un tout petit corps d’enfant. Ce ne sont pas des humains.
6797f00eb371860fa436f44d7d096d0b.jpg
C’est sur ce constat menaçant, dangereux, que se termine le rêve.

Que penser de tout ça ?
Quand on considère la succession des images, on pourrait-on se demander si le rêve évoquerait l’hypothèse suivante : Si notre jeune ami continuait à mener sa vie peinarde en refusant de faire les efforts que demande la vie terrestre quotidienne, ne deviendrait-t-il pas lui-même un être en dehors de la vie, fonctionnant avec le mental, dans un corps d’enfant ? Alors, il ne pourrait pas devenir un vrai homme.

Cette étude du rêve me laisse fort embarrassée. Comment expliquer tout cela à Théo, lui qui pense qu’il vit normalement ? Et en cela, bien des idées ambiantes le soutiennent aussi. Comment lui expliquer que son rêve est de l’avis contraire, à tel point que le soleil en est perturbé, arrêté dans sa course ?
94afeb028350c5b359edf455dc4a3488.gif
Quelle étrange idée du rêve que de montrer que le comportement de cet enfant détraque l’astre solaire, maître de nos cieux. Cela semble tellement disproportionné, qu’on pourrait le trouver grotesque.
Et pourtant, les rêves ne viennent pas dire des choses que l’on connaît déjà, ils montrent ce qu’on ignore et ne voit pas.
Ce rêve me fait alors penser à un récit de Jung, dans son livre « La vie symbolique, Psychologie et vie religieuse » ( p.64, éd. Albin Michel).
b9640f02c1215afaf3dac1c8c69a5d81.jpg
Jung raconte :
« Je m’entretins un jour ave le maître de cérémonies d’une tribu d’Indiens Pueblos et il me conta des choses très intéressantes.
« Nous sommes une petite tribu, et ces Américains veulent se mêler de notre religion, disait-il. Ils feraient mieux de nous laisser tranquilles, car nous sommes les fils du Père, du Soleil. Nous devons l’aider chaque jour à s’élever au-dessus de l’horizon et à effectuer sa course dans le ciel.
0e58130d55de8c093c265b35861b662f.jpg
Et nous faisons cela pas seulement pour nous-mêmes ; nous le faisons pour l’Amérique, nous le faisons pour le monde entier. Et si les Américains, avec leurs missions, se mêlent de notre religion, ils devront s’attendre au pire. Dans dix ans notre Père le Soleil ne se lèvera plus, car nous ne pourrons plus l’aider à le faire. »
2fceb050e6e9265e49d3fe00d887a05c.jpg

Et Jung poursuit :
« On pourrait considérer cela comme une folie douce. Or il n’en est rien ! Ces gens là n’ont aucun problème. Ils ont leur vie quotidienne, leur vie symbolique. 28a70e61d82c68730ebc63faad2fa89b.jpg
Ils se lèvent le matin avec le sentiment de leur grande responsabilité divine : ils sont les Fils du Soleil, du Père et leur tâche quotidienne consiste à aider leur Père à s’élever au dessus de l’horizon, non seulement pour eux-mêmes, mais pour le monde entier…
Avoir le sentiment de mener une vie symbolique, d’être un acteur du drame divin, donne à l’être humain la paix intérieure. C’est la seule chose qui puisse donner un sens à la vie humaine. Faire carrière et avoir des enfants, tout cela est de la maya, si on le compare avec la seule chose important : le sens de notre vie. »

Ces gens, si petits devant les puissants du monde, ont conscience de la grandeur de leur vie :
c7ed1a8bfc6422c134b4910eb482bde7.jpg
ils sont les Fils du Soleil et doivent veiller à l’aider à accomplir sa course.
Ils sont les enfants du dieu, qui a besoin d’eux . Sans eux, le soleil-dieu ne se lèvera plus pour éclairer la terre et permettre cette merveille qu’est la vie.
f65e5d00739348460b590bbef860d1ff.jpg
Ces hommes jugés insignifiants, sont remplis du sens de leur existence, de la signification divine de leur vie, ils accomplissent leur destin cosmique : permettre au soleil de fonctionner « normalement ».
Oui, c’est ça ; voilà le sens profond du rêve de Théo : Comme les indiens, l’enfant lui aussi est le fils de son Père, le Soleil ; il a, lui aussi, la liberté et la responsabilité d’aider le soleil dans sa course.
1d2d0c29d4fa7db448c9c01c11e1602e.jpg
Seulement, comme il ne le sait pas, il ne le fait pas. Sa vie n’a pas de sens. Pourquoi alors devrait-il faire autre chose que de s’amuser ?
Voilà ce qui manque à notre jeune ami.
Rien dans notre culture actuelle ne lui transmet plus ce que nos ancêtres savaient. Seuls les rêves le disent encore : Théo ne sait pas le sens divin de sa vie, il ne sait pas qu’il est relié à la vie de la terre, à la vie du ciel, au soleil, aux planètes, il ne sait pas qu’il fait partie de la vie cosmique et qu’il a une place à y tenir. Il ne sait pas encore que son rôle est de chaque jour participer à l’épanouissement renouvelé de cette fleur de splendeurs infinies.
47e94776c2128a5e31f9cfcc0adc9010.jpg
Voilà ce que, avec émotion, je lui ai raconté. Et il a compris
Il a compris alors ce que son rêve lui montrait : avec son attitude « peinarde » qu’il jugeait « normale », il rendait le cours du soleil anormal, il se mettait dans la position contraire des Fils du Soleil, qui ont pour responsabilité d’aider leur Père à avoir un parcours « normal ».
Il a compris qu’il avait alors à sortir de ses jeux enfantins, à adopter un comportement plus mature, et accepter les efforts et les devoirs, que la vie lui demande, là où elle l’a placé.
Ainsi, grâce à son rêve, ce petit garçon a été initié à la dimension, à la dignité de sa vie d’homme, à la réalité sacrée de sa vie terrestre.
3ccdbb7085e9a4699a8044d458be2b63.jpg



Illustrations

Je remercie les artistes dont les oeuvres m’ont permis d’illustrer mon blog :
Peinard : Getty images, http://8d.img.v4.skyrock.com
Etincelles :http://ossiane.blog.lemonde.fr
Soleil anormal : http://www.cosmovisions.com
Soleil et nuages noirs : http://www.nicolaspoizot.com
Pince et invasion d’extraterrestres : « Invasion de Bendia ; http://fantasia-univers, illustrations de Kev Walker pour le mini-site Invasion-copyright Wot C
Soleil bloqué : mort du soleil; www.internaute.com
Les trois illustrations sur les Indiens Pueblos et l’arc enciel sont extraites de :
http://www.zen-meditation.ch/mystiches_amerika.fr