Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2008

QUAND, EN RÊVE, ON FAIT L’AMOUR AVEC SA MERE

Dans les pages précédentes, je vous ai promis que je vous parlerais du fameux rêve de Jules César, que je n’avais pas eu le temps d’évoquer à l’émission du MORNING sur M6.
Voilà un rêve, qui nous surprend. Ce rêve a été raconté par l’historien romain Suétone ( 69 à 125 après J.-C.), qui écrivit la biographie de Jules César ( 100 à 44 avant J.-C.).
4026ef755ee0070343bf13d065a6a36f.jpg
Qui était cet homme, qui reçut un rêve pareil ?
4ff52ad668f650fb44cd167a0524c59f.jpg
César était un homme remarquable, orateur et écrivain de talent, grand homme de guerre, endurant au combat et habile stratège, homme d’état de génie qui parvint à imposer son absolutisme aux Romains. A 16 ans, il épouse Cornelia, fille de l’adversaire de Sylla, dictateur de Rome.
502530d0dcb0f8db7199a12952889f01.jpg
Sylla lui demande de la répudier, César refuse, ce qui lui vaut d’être exilé en Asie, où il s’engage dans l’armée. Puis il poursuit une carrière politique. Veuf à 30 ans, César se remarie.
Peu après, il est nommé magistrat en Espagne pour assister le consul en matière financière et criminelle. Il remplit sa fonction avec brio.
Durant son séjour, il se trouve à la ville de Cadix pour rendre justice. Là, une nuit, il rêve qu’il viole sa mère.
Ce rêve lui trouble l’esprit. Il le raconte autour de lui. Comme c’était l’habitude dans l’Antiquité, il se rend au temple et demande aux prêtres - interprètes de rêves, appelés aussi devins, de lui expliquer cette image qu’il ne comprend pas.
861be0c5c181aabfb6f1a300fbccec14.jpg
Les prêtres – interprètes de rêves lui disent alors qu’il violera Rome, sa mère patrie, en lui imposant sa volonté malgré ses résistances. Et plus encore, ils « déclarent que ce rêve lui annonce l’empire du monde, cette mère qu’il a vue soumise à lui, n’étant autre que la terre notre mère commune ». Ce sont là les paroles des interprètes, rapportées par Suétone.
Que se passe-t-il alors ?
Le lendemain de son rêve, Jules César passe près du temple d’Hercule 30a29ea1c572d77d96c2385565eded5b.gif et voit la statue d’Alexandre ( 356-323 avant J.-C.), qui, deux cents ans plus tôt, avait conquis le monde jusqu’à l’Inde, et était mort à 33 ans, terrassé par une fièvre mortelle.
acf213779c12b55e1fa8c43e20745f59.jpg
César admire ce grand conquérant, et, raconte l’historien, on l’entend pousser « un profond soupir, il déplore son inaction, et se reproche de n'avoir encore rien fait de mémorable à un âge où Alexandre a déjà conquis l’univers ».

Son rêve et l’interprétation donnée par les interprètes ne lui quitte pas l’esprit, et sur le champ, « il demande son congé, afin de revenir à Rome pour saisir le plus tôt possible les occasions de se signaler. »
Ainsi il apparaît justifié de penser que ce rêve a fait comprendre à Jules César qu’il deviendrait le maître du monde. Et il n’a plus tarder à faire en sorte que cette réalité symbolique virtuelle se concrétise dans le monde de la matière.
7771270ed21a5cee58eb50d876a0755e.gif

Personne à l’époque de Jules César, ni lui-même, ni les interprètes de rêves, ni l’entourage, ni l’historien Suétone n’a eu l’esprit assez grossier pour prendre ce rêve au niveau littéral et soupçonner César de vouloir violer sa mère.


23a7ae096262612ed60b3b2c61175573.jpg



C’est là qu’il convient de rappeler l’œuvre de l’interprète de rêves grec Artémidore d’Ephèse appelé aussi Artémidore de Daldis, qui vécut deux siècles après J.-C..
ff582aaeb38ac7d4374dd3069c9e1fd2.jpg
Ce chercheur, héritier de l’art de l’interprétation des rêves des Egyptiens et des Grecs a écrit un traité célèbre d’interprétation des rêves : « La clé des Songes » (aux éditions Librairie Philosophique J. Vrin ) Il y propose plus de 20 interprétations différentes du rêve où le fils a une relation sexuelle avec sa mère.
Voici ce qu’Artémidore propose par exemple :
« Pénètre-t-on sa mère chair contre chair, dans la position que certains disent conforme à la nature (position par devant) et alors qu’elle vit encore, si le père qu’on a est bien portant, on sera en haine de son père à cause de la jalousie, qui existe aussi dans le cas des autres rivaux ; si le père est malade, il mourra : car celui qui a vu ce rêve aura la tutelle de sa mère à la fois comme fils et comme mari."
Artémidore souligne la haine et la jalousie qui peuvent régner entre le père et le fils, et montre le sens symbolique de l’acte amoureux.
Mais aujourd’hui, certains Freudiens, à la suite de leur maître à penser, se croyant au fin du fin dans la connaissance de l’âme humaine, prétendraient que ce rêve, comme le rêve de César serait l’expression et la réalisation d’un désir inavoué. Et pourtant Freud a lu l’œuvre d’Artémidore. Comment cela se fait-il qu’il ait fallu attendre des milliers d’années avant que quelqu’un se rende compte que le petit garçon voulait coucher avec sa mère ? Eh bien, les parents et la famille, et ceux qui se penchaient sur l’âme humaine avant Freud étaient vraiment d’aveugles imbéciles ! Et il fallait attendre le doctrinaire de la psychanalyse pour inventer de toutes pièces le complexe d’Œdipe.
L’ennui, c’est que l’interprétation donnée à César s’est révélée exacte. César a bien imposé son pouvoir et établi son empire sur toute la terre d’alors. Mais peut être préfère-t-on le soupçonner d’inceste et s’obstiner à une interprétation freudienne ? César, lui, a vu sa vie transformée par ce rêve et l’interprétation qui lui en fut donnée alors. Quel aurait été l’effet de l’interprétation freudienne ?
bfef4584cd4ff9f8e5e1db6359a1fbb2.png
L’ennui, c'est encore, c’est surtout qu’on ait accepté pour vraie l’élucubration malsaine d’un esprit névrosé. Malgré de nombreuses et violentes critiques, cette idée perdure, elle est devenue un préjugé courant qu’on sort à tout bout de champ ! Comment cela se fait-il que les Français, qui se veulent les champions de l’esprit critique, aient gobé une telle bizarrerie à mettre sur le compte des divagations mentales ? Et comment cela a t-il pu se faire que les soit disant observations cliniques aient été tordues, orientées de façon tendancieuse, pour venir soutenir ce dogme ?
(Vous pourrez vous reporter sur mon blog au 11 08 2007, où j’ai déjà étudié ce point.)

Je ne cesserai jamais de m’élever contre la pauvreté d’esprit qui a sévi au XX ème siècle en Occident, qui a permis à des tyrannies politiques et intellectuelles de ravager l’Europe. Pour moi, Freud, Hitler, Marx, font partie de ces doctrinaires nés au XIXème siècle qui feront la honte de l'histoire du XXème. Ils ont, entre autres, emprisonné et torturé les âmes.

42459d76d57ce95f84bb33ede41bf8ac.gif aa2b1e39a684a261e428aa977934ce74.gif 91dfffa5f5f036f233150eb41658d05c.jpg


Mais alors, comment interpréter les rêves, où le fils fait l’amour avec sa mère ?

be8361f229dd0b6db24f4e7710d4a4b5.jpg
Je vais répondre à cette question en détail, et point ne sera besoin d’aller consulter un freudien qui n’a pas dépassé ses bêtises, et incapable d’interpréter les rêves.

Premier point : Il convient d’abord de s’interroger sur l’image où on fait l’amour.
Quel en est le sens ?
Faire l’amour, c’est se rapprocher de l’autre, de la façon la plus intime, c’est épouser, embrasser, adopter l’autre. L’image décrit le fait que l’on est en train d’intégrer une certaine façon d’être.

Deuxième point : Il faut maintenant s’interroger sur l’image de la mère.
Quel en est le sens ?
C’est là que je rappellerai encore la nécessité de pratiquer la technique de l’interview. Il faut poser au rêveur plusieurs questions :
1) Qu’est-ce qu’une mère ?
C’est celle qui met au monde, surveille la croissance, éduque et mène son fils à la vie d’homme.
75c2d9632845b63c106a15cc857c3fb1.jpg
2) C’est comment une mère ?
Il faut demander au rêveur comment il voit sa mère, ses qualités, ses défauts, ses habitudes de comportement. C’est au rêveur de fournir ces précisions. Les rêveurs vous répondront souvent la même chose. Pour eux, la mère est aimante, patiente, elle prend soin des enfants, de la maison, elle est attentive aux petites choses de la vie quotidienne. Elle porte la charge de la vie.

70ee938f260439131cd892c2c2ca95c0.jpg


Troisième point : Il faut chercher qui représente la mère :
-1) Ce peut être une facette intérieure, un aspect du rêveur lui même.
Le rêve indique alors que le rêveur est en train de se transformer et de développer en lui un comportement COMME celui de sa mère, il acquiert des qualité dites maternelles.


4e498f34de7debcaae8384924fddd8c6.jpg 42535489dbf52e0803647ce58592f270.jpg








- 2) Ce peut être aussi une personne extérieure, qui se comporte à l’égard du rêveur COMME une mère.
Ce peut être alors une formatrice, une enseignante, une initiatrice avec laquelle le rêveur travaille et apprend. Dans ce cas, il est question d’adopter ce que cette femme transmet, d’épouser son point de vue et sa conception des choses.


Quatrième point : Il s’agit maintenant de regarder comment ce scénario est vécu.
Plusieurs possibilités se présentent :
A) Le rêve est positif
a) Il se peut que le rêveur n’exprime aucun jugement, ne ressente aucune émotion sur le fait de faire l’amour avec sa mère. C’est comme ça, c’est tout.
b) Il peut éprouver du plaisir à faire l’amour avec sa mère, le rêve laisse une impression de satisfaction.
Dans ces cas, adopter le comportement comme celui de la mère est le conseil donné par le rêve ; l’image indique que cette transformation est positive, valable, constructive.

B Le rêve est négatif
Si au contraire, pendant le rêve lui même, le rêveur se sent mal à l’aise, se réveille angoissé, le voilà prévenu de ne pas adopter le comportement comme celui de sa mère.
Faire l’amour peut être aussi la façon de chercher et prendre son plaisir. Ici cette image signifie qu’avec une semblable attitude, le fils cherche à profiter de sa mère, à en tirer son plaisir. Par exemple, lui soutirer de l’argent ou se faire accorder une faveur indue, en la « baisant » et elle se fait « avoir ».
912aae6899b268b86c32d8c74a8dd3ac.jpg
C’est au rêveur de chercher par lui même ce à quoi le rêve fait allusion.




Conclusion
Je vous fournis ici la méthode pour comprendre par vous-même ce genre de scénario. On ne peut pas donner une interprétation unique et définitive, valable pour tout le monde. C’est à vous de vous poser les questions, de noter vos réponses et de chercher en vous la situation dont parle le rêve. Dans l’interprétation des rêves, il n’y a pas de solutions toute faites, générales, il n’y a que des solutions individuelles qui seules sont pertinentes, mais qui demandent, pour être trouvées, un esprit créatif.
Je vous donne le mode d’emploi. Maintenant, c’est à vous de jouer !

850687ead1e17ea54ef8064d2f170e5b.jpg


Illustrations
Je remercie les artistes dont les œuvres, tableaux ou photos, m’ont permis d’illustrer mon blog.
Femme antique, portrait de Fayoum
Homme antique, portrait de Fayoum
Viol de la mère patrie : Femme étendue, habillée de noir : « Fantasme », http://b4.mg.v4.skyrock
Tête d’Esculape, dieu des rêves et de la médecine
Odalisque de William Bouguereau
Statue de la mère portant son enfant dans le Parc de Bargoin à Clermont Ferrand : http://www.maman-bébé.com
Maman chinoise avec son fils : moscoupekin.free.fr, http://www.lefigaro.fr
Papa joue avec ses enfants : blogdoctissimo.fr
Soutirer de l’argent : http.www.mcaisse.net
Père "maternel" : Toi contre moi : vaneeluan.blogspot.com

11/08/2007

MORT SYMBOLIQUE D’UN PROCHE , CH. 4 : OU LES ELUCUBRATIONS DU DR FREUD

Il arrive à tout le monde de rêver qu’un proche est mourant ou mort. Ces rêves inquiètent beaucoup, mais comme on ne veut pas reconnaître que les rêves ont un sens, on garde son rêve sous silence, à moins qu’on ait un interprète de rêves sous la main. Alors on pose la question : Qu’est-ce que ça veut dire ?
Plusieurs fois, quand j’étais professeur, il m’est arrivé la même expérience. Mes collègues connaissaient mon activité d’interprète de rêves, mais c’était sujet à moquerie et mépris.
Pourtant, en cachette, quand il n’y avait pas grand monde dans la salle des professeurs, ou quand nous nous lavions les mains aux toilettes, un ou une collègue s’adressait rapidement à moi :

« - Madame Riedel, dîtes-moi, je sais que vous vous intéressez aux rêves, je voudrais vous demander …je viens de rêver que ma mère était morte… ? »
« - Christiane…, qu’est ce que ça veut dire… j’ai rêvé que mon père mourait. Tu crois que c’est prémonitoire ? »
Grande inquiétude.
Comment répondre sérieusement ? Comment faire comprendre que l’interprétation d’un rêve ne doit pas être « expédiée » ? Certes, c’est déjà bien de chercher à comprendre son rêve ! Mais hélas, pour en arriver là, il faut que le rêve fasse peur. Ah ! Quand le rêve vous plonge dans l’angoisse, alors là, on s’intéresse à lui !…

4e000910939a1a9005a65ceb3f4a8f08.jpg


Et encore ! Il ne faut pas se faire d’illusion. C’est en fait juste pour savoir que l’image est symbolique.
« - Ah bon, donc ce n’est pas vrai,… d’accord…Attends, la cloche sonne, excuse-moi, il faut que je monte en classe. Salut et merci ! Tu m’as bien soulagée !… »
On ne me reparlera plus du rêve.

Misère !
Je vais moi aussi retrouver mes élèves.
c491914972f99e266fefdac9e980dc98.jpg
Sans illusions, sans déception. C’est comme ça. J’ai fait ce que j’ai pu.
Une fois de plus, je constate que le monde intérieur, ça n’existe pas. Quand comprendra-t-on que ce qui se passe dans l’inconscient, dans le monde à l’intérieur, est aussi important, sinon plus, que ce qui se passe dans le monde extérieur au niveau conscient ?
L’équivalence est si vraie que le rêve prend la situation extérieure comme symbolique du monde intérieur et, quand il vient nous visiter, il nous dit :
« - Regarde, voilà ce qui se passe en toi en ce moment : c’est COMME SI ce parent mourait. »
Il s’agit d’une métaphore qu’il convient de bien comprendre.
Ce genre de rêve doit être étudié avec le rêveur de façon très minutieuse, parce qu’il peut avoir des sens très variés et même opposés, selon les rêveurs et selon les circonstances.
C’est là qu’il faut l’aide d’un interprète compétent.
Cet interprète ne se contentera pas de plaquer des grilles de significations toutes faites, mais il mènera une véritable enquête et procédera minutieusement à la technique de l’interview.
ee805d10aeb0e489a13c044015b4b4d3.jpg

Seule cette technique de l’interview permet de cerner le sens individuel du rêve, adapté au rêveur, ce jour là. Car, il ne faut pas manquer de rappeler que la même image, chez le même rêveur, peut présenter des sens différents selon les moments.

C’est pourquoi, avant d’étudier le sens symbolique de ce rêve avec la technique de l’interview, il me semble nécessaire de se débarrasser d’abord de l’interprétation traditionnelle générale et systématique, qui empêche d’étudier cette image de façon individuelle. Je veux ici parler de l’interprétation freudienne des rêves en général, des rêves de mort, et des rêves de la mort du père en particulier.1f00dcfaf101e798d9ed320937a3832d.jpg

Comment Freud interprétait-il les rêves en général et plus particulièrement ceux, où il était question de la mort du père ?
Pour le médecin viennois, le rêve serait la réalisation d’un désir condamnable caché, et le rêve où le père meurt serait tout particulièrement caractéristique du désir qu’éprouverait le fils de voir mourir son père, afin de pouvoir le remplacer auprès de sa mère.

Pour donner à sa théorie un fondement prestigieux, Freud l’a rapprochée de l’histoire d’Œdipe qui a tué son père et épousé sa mère. Pour lui, ce mythe grec serait un modèle de comportement généralisé, le fils souhaitant la mort du père pour prendre sa place auprès de sa mère. Avoir un rêve où le père meurt serait donc l’expression de ce désir.
A l’examen, la méthode de Freud s’avère la même pour le rêve et le mythe. Dans un cas comme dans l’autre, il plaque ses idées et tord les images ou l’histoire, pour leur donner le sens qui lui convient.

a9db7aef82d21f5390a2c5fba244821b.jpg

Il n’analyse pas les images du rêve avec rigueur, il fausse le mythe. Voyons comment :

Voici donc très brièvement le mythe d’Oedipe, qui, quand il tua un inconnu, ignorait totalement qu’il était son père.
A la naissance d’ Œdipe, ses parents, le roi de Thèbes Laïos et la reine Jocaste, consultèrent l’oracle de Delphes pour connaître le destin de l’enfant royal. L’oracle déclara que Œdipe tuerait son père et épouserait sa mère. Pour empêcher la réalisation de cet affreux destin, les parents abandonnèrent leur fils dans les bois. Le bébé fut sauvé par un berger et adopté par le roi de Corinthe qui l’éleva comme son fils et lui cacha son origine.
Parvenu à l’âge adulte, Œdipe se rendit à Thèbes et se trouva à un carrefour face à face avec le char d’un homme arrogant, qui lui bloquait la route.
b65b50a99588aeee058849c31732097d.jpg 7069ff028897f87d0690e4720f09a440.jpg

Ils se disputèrent le passage, et l’homme, pour forcer Œdipe à lui céder, tua un de ses chevaux. Furieux, Œdipe, en fis de roi, exigea la place et lança sa lance sur ce voyageur agressif, qui mourut sous le coup.
0f8b631e477f4cd7e745d11f4593d720.jpg

Arrivé à Thèbes, Œdipe trouva à l’entrée le sphinx qui terrorisait la ville. Le monstre posait une énigme aux passants, et les dévorait s’ils ne savaient pas répondre. Œdipe résolut l’énigme et le sphinx se tua de dépit.
9be7da48909c01c0325d0c3c25eeff49.jpg
Comme le roi venait de mourir et que la reine se retrouvait veuve, les habitant de Thèbes voulurent remercier Œdipe de les avoir libérer du sphinx ; ils lui offrirent de monter sur le trône et d’épouser leur reine Jocaste. Œdipe accepta et vécut quinze ans de bonheur avec elle. C’est seulement alors, après toutes ces années, qu’il apprit que sa femme était la veuve de l’inconnu qu’il avait tué, et que cet homme, le roi, était aussi son père. Jocaste était donc sa mère. Œdipe, de désespoir se creva les yeux.
ac3cffea23795445eb062ce839835f2a.jpg
Les dieux le jugèrent innocent.

Comme le montre le récit de ce mythe, Œdipe n’a donc pas tué son père pour prendre sa place auprès de sa mère. Le complexe d’Œdipe, célèbre pilier de la dogmatique freudienne, n’a donc rien à voir avec le mythe que Freud a déformé pour le faire coller à sa théorie. Celle-ci ne repose sur aucun fondement général que le mythe grec aurait déjà exprimé. Mais cela n’a pas empêché à cette théorie de connaître un essor extraordinaire et de faire couler des flots d’encre.

Un extrait sur le complexe d’Oedipe
Voici un exemple de l’échafaudage de cette théorie, tel qu’on peut le lire sur Internet à ce propos :
255bf5a7b549ccfb54ba3fd88a830d40.jpg
« Le complexe met en relation le jeu de l'amour et de la haine. Il noue le désir d'un sujet à celui d'un autre, duquel se met en place la question de lui même, de sa vie, de sa mort, du sexe.
Le désir de Savoir porte le Désir Oedipien, selon S. Freud, car il met en relation la Libido et la pulsion génitale ; laquelle sera prépondérante aux autres pulsions.
b7eaf3e629fe39e8c336ae3c4f5d56c0.jpg
Dans la forme simple qui constitue le modèle initial de l'Oedipe Freudien, l'enfant commence à désirer sa mère elle même au nouveau sens, et à haïr, de façon entièrement nouvelle, le rival qui est alors un obstacle à ce désir.
D'un conflit entre ces deux relations, l'enfant va développer un investissement d'objet qui prend son départ du sein maternel et qui constitue le modèle d'un choix d'objet selon le type par étayage.
Du père, le garçon s'empare par Identification. Les deux relations subsistent un moment, puis se transforment : ainsi né le complexe d'Oedipe.

L'Identification au père prend alors une teinte hostile, elle tourne au désir d'écarter le père et de la remplacer par la mère : pour l'enfant, le vrai père est un Père Mort.
Le conflit Oedipien est tourné vers la possession sexuelle de la mère et vers la mort du père. Le mouvement intérieur de ces désirs va se poursuivre dans une activité de fantasme. »

7ff3c1b88c2bf0262e637847ae86d99a.jpg
Ces affirmations me laissent perplexes. Je n’y comprends rien. Elles me semblent personnellement fumeuses et gratuites. Vous êtes-vous déjà interrogé sincèrement à ce sujet ? Avez-vous déjà rencontré la situation décrite dans le complexe d’Œdipe chez l’un de vos proches ?
Une sage-femme sénégalaise me disait un jour :
« - Je ne vous comprends pas, vous les Occidentaux. Chez nous, tout le monde dort dans la même chambre, et on n’a jamais vu un fils qui veuille coucher avec sa mère. »

C’est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung qui, le premier, il y a cent ans déjà, dès l’année 1909, a dénoncé les théories de son collègue Freud, qu’il connaissait bien.
Malgré ce qu’on dit, Jung n’a jamais été le disciple de Freud et il a refusé d’être son dauphin, marquant par là ouvertement son désaccord.
340b5e144a54fe964592ec8d9efaec88.jpg
Jung a souligné l’idée obsessionnelle de la mort du père chez Freud, idée qui frisait la névrose. Il en fit lui même l’expérience, comme il le raconte dans son autobiographie « Ma Vie », au chapitre « Sigmund Freud ». Par deux fois, alors que les deux hommes discutaient sur ce thème, Jung s’opposa aux idées de Freud, qui tomba en syncope.

Aujourd’hui, de plus en plus de chercheurs, de scientifiques, de médecins réfutent les théories freudiennes. Je partage ce point de vue. Depuis plus de trente ans que j’ai commencé à chercher à comprendre les rêves, je n’ai jamais pu donner raison à Freud, je n’ai jamais pu constater, après analyse avec les rêveurs, que ce rêve de mort serait systématiquement la réalisation d’un désir caché de la mort de leur père. Je ne comprends pas le succès de cette idée.

Conclusion
Si donc vous recevez ce genre de rêve, où le père meurt, soyez tranquille ! Non, avec ce rêve, vous ne désirez pas la mort de votre père de façon inconsciente. Non, vous ne nourrissez pas en cachette un instinct criminel. Et non, non et non, si vous êtes un homme, ce rêve ne montre pas que vous désirez secrètement tuer votre père pour prendre sa place dans le lit de votre mère !

Bon, mais, une fois qu’on a écarté la grille d’interprétation de la psychanalyse, que veut dire ce alors ce rêve?
Je vous montrerai donc la prochaine fois, comment, ayant jeté au panier la camisole ou la grille d’interprétation freudienne, j’interprète, l’esprit libre, avec la technique logique et rigoureuse de l’interview, un rêve où le père meurt. Vous découvrirez alors une surprise.

86455d124c44eb45bd4acf282b80d6ff.jpg

Illustration
Je remercie l’auteur de l’illustration finale « Elucubrations », que j’ai trouvée sur « neko.bloxode.com »

29/06/2007

LES EXCREMENTS ET LES TOILETTES CH. 7

Les excréments dans les rêves peuvent prendre des sens variés, voire opposés, selon les rêveurs et les circonstances. J’essaie donc dans mon exposé ici de vous en parler de façon aussi simple et claire que possible.
Les selles des rêves peuvent désigner, comme nous l’avons déjà vu des besoins, des envies, qui ne sont pas négatifs, mais que vous vous refusez de satisfaire, des choses que vous n’osez pas dire ou faire.
A côté de ce sens positif, les selles peuvent aussi prendre un sens très négatif et désigner des réalités difficiles ; ce peuvent être par exemple des pensées, des émotions, des souvenirs qui vous blessent et qu’il faut évacuer pour vous soulager de votre accablement, et repartir plus légers. Et c’est une nécessité vitale.

L’histoire de Philippe, un homme dans la soixantaine, viendra illustrer mon propos. Je le connais depuis longtemps et j’éprouve pour lui une certaine admiration. Il m’a téléphoné dernièrement pour me parler de son rêve qui l’a laissé impressionné.

Rêve : Philippe ! Tire la chasse d’eau !
Je me trouve dans la maison de mon enfance. Je suis dans le couloir, je viens d’aller aux toilettes.
ab425242eee4d09846c42d8881fbf16a.jpg
J’entends alors ma mère qui me crie d’une autre pièce, comme comme quand j’étais gamin :
« - Philippe, n’oublie pas de tirer la chasse d’eau ! »
Je me suis réveillé interloqué, me demandant, pourquoi ma mère, morte depuis longtemps me parlait, pourquoi j’avais un rêve pareil.


Interprétation
La maison d’enfance
Philippe m’explique que c’est la maison où il a grandi, et où il a appris, au sein de sa famille, à supporter les difficultés quotidiennes, nombreuses pendant et après la guerre de 39-45. Il se souvient, me dit-il, qu’il a souffert des privations ; par exemple, comme beaucoup, il a manqué de sucre.
a66b3194fba0a665f50f2de47aba8bf2.jpg
Le sucre ? C’est pour lui un moment de douceur, de tendresse.

A moi de récapituler maintenant ces associations : je lui demande :
« - Philippe, dîtes-moi, à quoi cela vous fait-il penser, actuellement, au moment de votre
rêve, une situation comme celle de votre enfance, où vous supportez des difficultés au sein de votre famille et souffrez d’un manque de sucre, de douceur, de tendresse ?
Philippe se tait, je sens que ma question l’a touché.
- J’ai beaucoup de difficultés en ce moment avec ma fille Anaïs. Depuis qu’elle est allée voir un psy, tout est détraqué dans la famille. Elle me déteste, elle me hait.
32a1e3922f32c75ae026850ede797dbd.jpg

- Vous en connaissez la raison ?
La voix de Philippe devient sourde, sombre.
- Le psy l’a convaincue qu’elle a subi des attouchements sexuels de ma part quand elle était petite. J’ai demandé à son psy de lui parler, il a refusé de me recevoir.

83b1b2efa4334b741e08052a2abc4c80.jpg


Anaïs veut que je lui demande pardon. Le psy lui a dit que c’est la seule façon de la libérer de son traumatisme. »

La voix s’étrangle.85fb95b70bb9e5f6d94de28adb380ce8.jpg
Silence, puis un bruit …et je comprends que Philippe est secoué de sanglots, son cœur de père humilié, brisé, écrasé.

Il se reprend et s’écrie :
« - Je ne demanderai jamais pardon !
La voix s’affermit, elle monte, et tout d’un coup éclate :
- Jamais je ne demanderai pardon pour une chose que je n’ai pas faite !
Vous savez, poursuit-il, le psy a convaincu Anaïs que sa mère avait voulu la tuer et ma femme lui a demandé pardon à genoux.
1605c1e6e15f7dc2394200f0f06f72dd.jpg

Mais moi je refuse, ça me dégoûte, ça me révolte.
Je me permets de demander :
- Mais quelles sont les preuves sur lesquelles Anaïs s’appuie ?
- Elle n’a aucun souvenir personnel, c’est le psy, qui, en examinant sa signature, lui a expliqué que celle-ci révélait un traumatisme subi par les attouchements de son père, et elle l’a cru.

Mon Dieu !
Voilà une image apparemment si simple qui révèle des blessures si douloureuses !

Philippe traverse une épreuve qui équivaut à une guerre dans la famille. La haine de sa fille le bouleverse, il ressent douloureusement son manque d’affection.

Je continue mon travail qui consiste à regarder le rêve. Revenir au rêve. Que dit le rêve ?
Je reprends :


Avoir été aux toilettes
Philippe, comme dans la maison de votre enfance, vous souffrez, en ce moment, du manque d’affection, pour parler plus exactement de la haine que votre fille manifeste à votre égard. Dans votre rêve, vous venez de sortir des toilettes. A quoi cela correspond-il, concrètement, le fait d’avoir été aux toilettes ? C’est quoi pour vous aller aux toilettes ?

Les toilettes
- Les toilettes, c’est l’endroit où je fais mes besoins, c’est là que j’élimine les selles, ce que mon corps rejette, parce que c’est inassimilable, il ne peut pas les digérer.
- Et actuellement, dans ces circonstances difficiles, éliminer ce que vous ne pouvez pas digérer, c’est quoi pour vous ?
- Ce que ne peux pas digérer, ce que je n’admets pas, c’est toute cette histoire malpropre, cette diffamation intolérable. Je viens d’avoir un entretien avec ma fille, je lui ai déballé tout ça, je l’ai mis sur le tapis pour en parler ouvertement. Oui, on peut dire que je lui ai sorti tout ce que j’avais sur le ventre. La discussion a été houleuse. Je lui ai signifié que je ne me soumettrai jamais à cette odieuse mascarade suggérée par son psy. Jamais !

61dc5a395c7a0f2c19b9f37b0f2eff16.jpg


Dans le couloir
Le couloir est lieu de passage. Philippe maintenant se trouve dans un moment de transition qui va le mener à autre chose.

J’entends ma mère qui me crie d’une autre pièce
- Ma mère, dit-il, elle est morte depuis longtemps, c’est pour cela que le rêve m’a tant ému et impressionné. Ma mère était une femme droite et courageuse, elle a pris soin de moi, elle a veillé sur moi, elle m’a éduqué, m’a appris comment me comporter dans la vie.
79b45c1275f363b3a20b4f8a76f87bd0.jpg
Que représente cette figure féminine maintenant dans la vie de cet homme ?
C’est sa sagesse, la force intérieure qui l’habite et le guide. Comme quand il était enfant, elle lui rappelle une règle basique de l’éducation :

« Philippe, tire la chasse d’eau ! »
Tirer la chasse d’eau, c’est évacuer les excréments, faire disparaître toute trace de saleté, faire en sorte que rien ne reste, rien ne reste de l’humiliation, de l’opprobre qui a été jetée sur lui. Il faut que Philippe, désormais, ne pense plus à cette sale affaire. Il ne doit pas oublier la nécessité d’un acte d’hygiène quotidienne pour lui-même comme pour les autres : laisser des toilettes propres, évacuer des résidus malséants. L’atmosphère autrement en deviendrait nauséabonde.
Pour le rêve, toute cette histoire c’est de la merde, dont il faut se débarrasser complètement.

Que s’est-il passé depuis ?
Anaïs est restée bloquée, tournée vers le passé, ruminant sa haine et ses idées stériles.

Philippe, grâce à son rêve, a tourné la page, il n’a pas ressassé son malheur, il a lavé sa douleur et ses souvenirs.
Il a repris sa route, il s’est tourné vers l’avenir.
726b7ea9e835602f873f77e42f47c76b.jpg

Conclusion :
Dans ce rêve, les excréments symbolisent la présence d’une expérience douloureuse et sale, dont il faut absolument évacuer le souvenir.
Dans les rêves, avec cette image, il peut s’agir aussi, souvent, de toutes sortes d’autres éléments toxiques et destructeurs : des complexes d’infériorité, de culpabilité, des frustrations, des déceptions, des rancoeurs, du ressentiment, de la jalousie. Ce peut être encore des inhibitions, de la timidité, des angoisses, des peurs. Ce sont là des attitudes, des réactions qui empoisonnent l’âme. La liste n’est pas exhaustive et c’est à vous de voir le sens personnel de ce symbole dans votre rêve, par rapport à ce que vous vivez au moment où vous le recevez.

La prochaine fois, nous verrons un sens tout différent de l’image triviale et fréquente que nous sommes en train d’étudier. Cette fois-ci, ce sera avec l’un de mes rêves.

9128d8a118ad7cf24a35166c25860ad6.jpg


Illustrations :
- Tableaux de David Turner Sargent :
Route des collines
La rivière à eaux basses


Vous consulterez avec intérêt et profit le site : www.mensongepsy.com/fr

Au sujet des mensonges du célèbre Dr Freud et de psys, j’en fournis des exemples douloureux dans mon livre « Amour et sexe dans vos rêves ».

28/01/2007

INTERPRÉTATION DU RÊVE DE BERNARD

VOTRE RÊVE DE POISSON

Bonjour Bernard,

Si le même rêve revient régulièrement avec les mêmes images, c’est que, dans un certain domaine de votre vie, selon l’avis de votre inconscient, vous vous comportez de manière inadéquate. Le rêve vous prévient pour que vous en arriviez à modifier, rectifier votre position.
Pour vous, de quoi s’agit-il ? La première image du rêve vous le montre :

Je suis à la pêche
Dans votre rêve, vous cherchez à vous nourrir d’un poisson, de la chair délicate d’un poisson. L’image semble suggérer déjà que la veille du rêve, vous avez pensé à vous nourrir de chair, à consommer, à faire l’amour.

Je sors de l’eau un poisson rond et plat
Vous avez accroché un poisson, fait une prise.medium_IMAGE10003.jpg

Pardonnez-moi si je me montre indiscrète, mais la forme de votre poisson ne décrirait-elle les arrondis féminins de la femme, qui sans doute n’aurait pas beaucoup de poitrine ? Dîtes-moi si je me trompe.

C’était une belle sole ou une belle limande
Le poisson est au féminin, ce qui parait confirmer mon hypothèse. Pourquoi le rêve choisit-il cette sorte de poisson plutôt qu’une autre ? Le choix n’est pas arbitraire. Souvent le rêve joue avec des rébus, souvent le rêve cache un jeu de mot :
medium_limande.jpg
- Une sole, cette femme se sent seule et aurait besoin de vous
- Une belle limande, le rêve vous donne à entendre que vous avez attrapé pour manger une belle compagne, une limande, une qui lit mande, lit demande, qui aimerait bien passer au lit avec vous.
Mais que faites-vous ?

Je ne garde pas ma prise et je la remets à l’eau immédiatement.
Vous auriez la possibilité d’accueillir dans votre lit cette femme que vous avez attirée, mais, pour une raison ou pour une autre, vous ne vous intéressez pas à elle, vous la dédaignez.
Alors là, le rêve vient vous réveiller et vous secouer : vous ne savez pas apprécier votre bonheur, vous ratez une belle occasion qui s’offre à vous. Vous qui aimez pêcher et accrocher le poisson, que pensez-vous de votre négligence ? Voilà ce sur quoi le rêve vient vous interroger.

Je me réveille alors brusquement, surpris et ennuyé
Ce malaise au réveil est la preuve que votre inconscient n’approuve pas votre manque de considération à l’égard de la femme en question.
Alors…la prochaine fois… montrez-vous gourmand !
medium_belle_femme.jpg
J’apprécierais beaucoup que vous me confirmiez si mon interprétation correspond à ce qui se passe dans votre vie au moment du rêve.
A bientôt
Christiane