Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

diagonostic par le rêve

  • LE RËVE MEDECIN CH 2

    LE RÊVE MEDECIN POSE UN DIAGNOSTIC, CH 2

     

    A moi aujourd’hui de vous donner mon témoignage. Je vais vous raconter comment mon rêve est venu me faire un diagnostic étonnant.

    A l’époque, j’étais dans la belle trentaine, je vivais à Tahiti.

     

    motu-lagon-transparent.jpg

    J’enseignais au Lycée Paul Gauguin à Papeete.

    Je me sentais très fatiguée, j’avais perdu 4 kilos dans le mois, je ne comprends ni pourquoi, ni comment. Je commençai à m’inquiéter. J’étais très préoccupée par une sensation bizarre et désagréable sous le sternum, je sentais là, à l’entrée de l’estomac, un poids, comme si j’avais eu une pierre accrochée. Je décidai de demander à mes rêves une information sur mon état et reçut le rêve suivant :

     Rêve : La ruche

    Je vois devant moi une ruche. Elle n’est pas belle, elle est terne et d’un gris triste et sale.

     

    ruche_caillou.jpg

     

    Elle marque des signes de délabrement. A voir ça je suis saisie d’effroi, quand, tout à coup, je vois entrer dans la ruche des rangées de cafards à droite comme à gauche.

     

    inde_cafards2.jpg

      cafards.jpg

     

    Je me réveille, très ennuyée, réfléchis à mon rêve et m’interroge.

     

     

     

     

    L’image me secoue, ces rangées de cafards me font penser à une armée ennemie en rayons de bataille qui envahit un pays.

     

    bestioles rampantes.jpg 

    J’analyse mon rêve :

    La ruche représente mon organisme, mon corps où toutes les différentes parties fonctionnent de concert. Mon organisme souffre et le rêve m’en montre la raison.

    Il est envahi par des cafards, c'est-à-dire des parasites qui me dévorent et m’affaiblissent.

     

    Je vais voir un médecin pour lui demander de faire pratiquer une analyse de selles. Il me rigole au nez et assure que je me fais des idées. Je paie, m’en vais, décidée à en avoir le cœur net, quitte à payer les analyses sans être remboursée par la sécurité sociale. Je me rends donc chez un autre médecin. Celui-ci, moins méprisant, pense qu’il est certainement préférable de me rassurer en me prouvant par l’analyse que je n’ai rien, mais après tout…on ne sait jamais….

     

    L’analyse révèle la présence de vers à l’entrée de l’estomac, là où je sentais ce poids. Ce sont des trichocéphales qui absorbent toute ma nourriture dès qu’elle entre dans l’estomac. 

     

    vers.jpg 

     

     

    Le médecin m’a prescrit un vermifuge, du Combentrain, que j’ai pris imédiatement.

     

    Voilà que la nuit après la prise du vermifuge, je reçus un nouveau rêve :

    Et que vois-je ?

     

    Rêve : Une ruche aux jolis rideaux

    Je vois de nouveau ma ruche. Mais cette fois ci elle est d’une jolie couleur de miel. Il y a des fenêtres sur les parois, ces fenêtres sont toutes brillantes de propreté,

     

    ruche miel.jpg

     fenêtre vitre.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et une main y pose des rideaux vifs à carreaux rouges et blancs, couleur d’un milieu sain et vivant. 

     

    rideauxvichy200.jpg

     

     

     

     

     

     

    Je comprends ainsi que tout est rentré dans l’ordre, que mon corps, débarrassé des parasites, a retrouvé ses forces vives. Je suis touchée de l’attention de mon rêve, qui vient me déjà me montrer les résultats du traitement, s’empressant de me rassurer.

     

    Je me sens remplie de reconnaissance de cette délicate attention de mon inconscient. Avec un étonnement toujours renouvelé, je prends ainsi de plus en plus conscience qu’il y a en moi une force qui m’accompagne personnellement et veille sur moi, dans sa vie quotidienne.

    Les Anciens connaissaient bien cette force, cette sagesse qui protège chacun au jour le jour et le prévient des dangers. Les grecs l’appelaient  « daïmon », mot qui n’a rien à voir avec le terme démon. Les Romains parlaient du « genius », rendu par le mot français, génie. Aujourd’hui, on préférera parler de force instinctive ou de sensibilité intuitive.

     

    Des rêves de ce genre, des rêves thérapeutiques, nous en recevons toutes les nuits, et, comme nous ne les prenons pas en considération, nous ignorons combien ils viennent nous aider.

    Je vous en donnerai bientôt un exemple dramatique.