Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rêve - Page 2

  • LE RÊVE PREMONITOIRE 1 : "ET LE RÊVE SERA RECONNU"

    QU’EST-CE QU’UN RÊVE PREMONITOIRE ?

    Un peu d’étymologie
    L’adjectif prémonitoire trouve son origine dans le verbe latin : monere qui signifie avertir. S’y ajoute le préfixe pré : avant ; prémonitoire signifie donc avertir avant, ou en avance, à l’avance.
    Le nom prémonition désigne, selon le dictionnaire Robert, un avertissement inexplicable, une pensée, un sentiment d’origine mystérieuse, qui s’impose à la conscience et lui fait connaître un événement à l’avance.

    5d7ece620336fdc74eb09d55c4c77ccb.jpg

    En plus de la pensée ou du sentiment, je rajouterai, de façon indispensable, le rêve.
    En effet, je considère pour ma part qu’il y a des éléments prémonitoires dans tous les rêves, des images qui préviennent le rêveur, lui annoncent des événements heureux ou malheureux, et le préparent à accueillir, à affronter l’avenir.
    485dd0209f332f442b5b9fc711e4ab3e.jpg
    Le rêve prémonitoire peut désigner un événement dans le futur proche, le jour même, ou dans les jours qui viennent ; il peut tout aussi bien dévoiler un avenir plus lointain, révéler ce qui se passera dans quelques mois, dans un an, deux ans et voire même plus, dans dix ou vingt ans.

    Voyons en premier un rêve qui, comme c’est souvent le cas, avertit à l’avance d’un danger. Ici, le rêve est un avertissement qui concerne immédiatement la rêveuse, pour les jours qui viennent.
    Le récit de ce rêve se trouve dans le journal « Esprit Femme » n° 21, du mois de mars 07, dans des pages où les lectrices sont invitées à raconter « la chose la plus étrange qui leur soit arrivée ».
    Françoise raconte :
    Rêve
    « Un soir, je rentre d’un contrôle de routine chez ma gynécologue. Tout va bien.
    cfdb2a1fff4aaab3a6ddd64b9f23d6bc.jpg
    Trois jours après, je pars en vacances.
    Dans la nuit, je me réveille en sueur. Je viens de rêver que j’ai un cancer dans le sein gauche, à un endroit très précis !
    Impossible de me rendormir.
    Le lendemain dès 9 heures, je demande un rendez-vous immédiat pour une mammographie.
    4457c5199693d2063a11e8432cc01c6b.jpg

    Verdict : cancer du sein, indétectable à la palpation.
    3 jours après j’étais opérée.
    Ce rêve m’a sauvé la vie. »

    Ce rêve se passe d’interprétation.



    Des rêves avertissements, nous en recevons en tous genres toutes les nuits.
    812238b980e66ce24fbdbb00978daade.png

    Ils sont souvent aussi clairs que le rêve de Françoise. J’y reviendrai.

    Voici maintenant un rêve qui concerne un avenir très lointain.
    Ce rêve a été reçu en 1992 par Marguerite, une rêveuse qui travaillait avec moi et envisageait d’apprendre à interpréter les rêves.

    Rêve
    « Dans mon rêve, je faisais partie d’un groupe qui se rendait à une conférence sur la santé.
    Nous marchions à pied, j’étais à l’arrière et je traînais la jambe.
    Je me retrouve ensuite à la conférence.
    82ec1f2c8d1b642866338859e7f489da.jpg
    Le sujet est : « comment soigner les maladies de la société moderne et en particulier le sida ».
    J’écoute les interventions des différents conférenciers et tout d’un coup une voix s’élève et dit :
    « - Dans un avenir assez proche, - et je sais, dans mon rêve, qu’il s’agit d’une période de vingt à trente ans, - dans un avenir assez proche, dit la voix, le rêve sera une très bonne thérapie pour soigner les maladies de la société moderne.
    La voix prend une pause et ajoute :
    - Il sera même une excellente thérapie.
    Et là, la voix proclame avec force :
    - Et il sera reconnu ! »


    Interprétation
    Je faisais partie d’un groupe qui se rendait à une conférence sur la santé. Nous marchions à pied.
    Le rêve invite la rêveuse à s’intéresser aux recherches qui ont lieu sur la santé dans son monde intérieur , au niveau de l’inconscient, comme dans le monde extérieur du conscient.
    6b98d50c4d5758f87cd14ae1db9073c8.jpg

    J’étais à l’arrière et je traînais la jambe
    L’image souligne que la rêveuse ne fait pas preuve d’enthousiasme. Elle manifeste des résistances très nettes au sujet des rêves. Son attitude est en fait très ambigüe :
    Elle fait, certes, preuve, d’un côté, d’ouverture d’esprit à l’égard du monde intérieur en participant à mes ateliers, mais de l’autre elle se montre très hésitante, voire récalcitrante. Elle n’avance pas, elle traîne dans ce travail de transformation intérieure. elle n'accepte guère que ses rêves aient un sens et puissent la guider dans sa vie

    Le sujet de la conférence est : comment soigner les maladies de la société modernes et en particulier le sida.
    Pourquoi est-il question plus particulièrement du sida ? La maladie du sida aurait-elle une signification symbolique ?
    Le sida symbolique est une maladie de l’âme. La contamination du sida a lieu quand on fait l’amour avec un inconnu sans se protéger.
    3f915f593a3c660a9ff8e0021e7bb140.jpg

    Au niveau symbolique, cela signifie qu’on épouse sans méfiance, sans discernement des points de vue inconnus, on prend plaisir à adopter des opinions extérieures passagères, des façons de se comporter qui plaisent sur le moment, mais dont on n’a pas vérifié si elles étaient saines. Notre monde est intoxiqué de toutes sortes de modes, d’idées, de théories psychologiques qui prétendent connaître l’être humain mais qui n’ont aucun contact réel avec l’âme, puisqu’elles n’en connaissent ni n’en comprennent le langage, qui est le rêve. Ces courants imposent des façons de vivre qui détournent de la voix intérieure personnelle, on n’écoute plus ses réactions instinctives, ses ressentis et on se laisse influencer, on ne sait plus ce qui convient ou non. On devient le jouet de ces modes et de ces normes illusoires, on vit dans la dispersion et les conflits, sources d’angoisse. On perd son autonomie, on perd ses capacités à se défendre, on ne reste plus soi-même, on attrape le sida.
    Cette image, qui s’adresse à Marguerite, l’invite implicitement à se demander si elle ne subirait pas des influences extérieures qui lui feraient douter des rêves et de sa voix intérieure.

    J’écoute les différents conférenciers et tout d’un coup, une voix s’élève et dit :
    ebaad6d9e1bd4a9857e13a5e450a22bc.jpg
    - Dans un avenir assez proche, - et je sais, dans mon rêve, qu’il s’agit d’une période de vingt à trente ans-
    Marguerite a reçu ce rêve en 1992.. La rêveuse sait dans son rêve que l’avenir assez proche désigne une époque d’ici vingt à trente ans, c’est à dire d’ici 2012, 2022. Nous sommes aujourd’hui quinze ans plus tard, en 2007. Le rêve annonce donc des faits qui commenceront à se réaliser d’ici cinq ans. C’est bientôt.

    Et voici ce que le rêve prédit :
    - Dans un avenir assez proche, dit la voix, le rêve sera une très bonne thérapie pour soigner les maladies de la société moderne
    Depuis de nombreuses années, notre société assiste à la multiplication de thérapies de toutes sortes.
    fda67f02fd391a4b43b28b21f4b00d2a.jpg f3bc3d5489cc1fc01434fa1e24b98acc.jpg e312a527a6aac78129a62a42c4a369f2.jpg c3c4db14c071e2386ab735e573ac183b.jpg



    « Elles poussent, a dit un jour un rêve, comme des champignons à la dernière pluie ».


    Cette multitude de thérapies différentes et variées tentent de porter secours au désarroi ambiant, ce qui est bien la preuve que l’âme est malade, l’âme actuelle est en grande souffrance.

    754d3e115252d6289d0ce96872c7c995.jpg


    Mais bientôt on comprendra que le rêve, à côté de toutes les thérapies régnantes, a lui aussi une valeur thérapeutique, qu’il est une très bonne thérapie. Il retrouvera alors la dimension et la place qu’il a toujours eue toujours et partout dans toutes les civilisations, sauf la nôtre. C’est pourquoi notre société est malade.

    La voix prend une pause et ajoute :
    - Il sera même une excellente thérapie.
    Et là, la voix proclame avec force :

    ET IL SERA RECONNU.

    Ce rêve vient ainsi dévoiler la perspective de l’avenir, à long terme, sur vingt, trente ans.
    Marguerite a reçu ce grand rêve prémonitoire pour l’encourager à persévérer dans sa recherche, sans vouloir des bénéfices immédiats, sans attendre elle même une valorisation quelconque de son entourage qui apprécierait son travail avec les rêves.
    Ce rêve n’a pas eu d’effet sur la rêveuse. Elle n’a pas poursuivi son dialogue avec l’inconscient.
    Mais pour moi, ce rêve a été une bénédiction. Combien de fois il m’est revenu à l’esprit pour me soutenir dans les moments difficiles.

    f256c01c92d033d011d43e95519447ef.jpg
    Il m'a encouragée, quand, dans ma solitude, je voyais les gens douter de mon travail, sourire ou se moquer, en tous cas se détourner, parce que le rêve ne leur dit pas ce que dit tout le monde et surtout, ne leur dit pas ce qu’ils voudraient entendre.

    Ainsi ce grand rêve qui m’a tant et toujours consolée, annonce des changements auxquels les uns, sont en train d’œuvrer, et auxquels les autres assisteront bientôt.
    6ee43d531cb6bb6afcdac29667ce7e75.jpg

  • MORT PAR DÉCAPITATION

    medium_Décapitation1.jpg

    Voici maintenant un autre rêve de mort

    DÉCAPITATION

    En cette période de Pâques, il n’est pas inutile d’évoquer le mythe de l’Occident chrétien, la mort et la résurrection du Christ. En effet, le monde intérieur, l’inconscient des occidentaux est marqué par l’image du Christ, et les rêves y font souvent allusion, bien plus souvent qu’on ne le pense. Ainsi apparaissent des images de crucifixion, de mort, et surtout de messe, qui célèbre la mort et la résurrection, la mort qui conduit à la renaissance. Ce thème, qui se retrouve dans tous les mythes, apparaît donc souvent dans les rêves des occidentaux avec les images de la passion du Christ. Le rêve vient alors montrer au rêveur qu’un processus de transformation prend place, décisif mais difficile, douloureux.

    Voici un rêve très éloquent qui va nous servir d’exemple.

    medium_Decapitation2.jpgLa rêveuse se voit à genoux, la tête sur un billot, elle sait qu’elle va être guillotinée, elle se recueille, et dans une dernière prière s’adresse à Dieu :
    - Seigneur, je remets mon esprit entre tes mains.
    A ce moment là, elle sent le couperet sur sa nuque et se réveille.


    Les paroles, qu’elle prononce en rêve, sont celles du Christ sur la croix, au moment où il expire. On constate bien ainsi que le mythe chrétien est présent dans l’inconscient. ( La Bible, Luc ch.23, v.46)

    Que signifie ce rêve pour la rêveuse ? Elle renonce à donner la priorité à sa vision égotique de la vie, à ses façons de vouloir contrôler le cours des choses par la tête, la réflexion et les calculs, dans l’espoir de tout organiser selon ses conceptions et ses intérêts à elle. Elle reconnaît qu’une force la dépasse qui sait mieux qu’elle. Au moment où elle va expirer, elle demande à genoux à cette Force, humblement, simplement de diriger désormais son esprit et de l’inspirer.
    La rêveuse n’est pas morte, non, elle est devenue plus vivante.

  • RÊVES DE MORT

    MICHEL SE BAT AVEC LA MORT

    Bonjour Michel,
    Les rêves ne parlent pas toujours de sexe ou d’amour, ils abordent tous les sujets de la naissance à la mort, et en ces jours de Pâques qui commémorent ce qui s’appelle la passion et la mort du Christ, il apparaît bien que le point commun entre la passion et l’amour, c’est la souffrance.
    medium_la_passion_poster.jpg
    La tendance actuelle est d’oublier la mort, la souffrance pour estimer que la vie doit être plaisante et facile. Si souvent les rêves invitent en effet à accorder au plaisir la place qui lui revient, ils viennent aussi préparer aux difficultés. Ces moments difficiles sont souvent des moments de changements nécessaires, qui conduiront à un élargissement de l’être. Ces étapes de transformation apparaissent souvent dans les rêves avec les images de la mort. Devenir quelqu’un d’autre, c’est renoncer à certains comportements, mourir à une façon d’être, pour aller vers autre chose, qu’on ignore. Tout ce travail sur soi est douloureux mais tout le cours de la vie est marqué par des transformations permanentes.
    Le rêve de Michel en est l’exemple

    J’ai fait dernièrement un rêve qui me laisse froid dans le dos.
    Je me sauve de la mort, elle me court après et je me débat avec elle. À un moment donné je me retrouve par terre couché sur le dos, et j’entend une voix très réaliste me dire: « Ce ne sera pas long ».
    medium_se_débattre_contre_la_mort.jpg


    FAIRE UN RÊVE ?
    Vous avez écrit : « j’ai fait un rêve ». Vu le contenu du rêve, il est évident que ce n’est pas vous, à l’état conscient qui avez « fait » ce rêve ». Comment dire alors ? Je vous propose quelques expressions :
    - j’ai eu un rêve
    - j’ai reçu un rêve (je préfère)
    - un rêve m’est venu
    - un rêve m’a visité (très biblique ou amérindien)
    - je me souviens d’un rêve

    INTERPRETATION DE VOTRE RÊVE

    Vous avez raison d’évoquer le sens symbolique de votre rêve. Il ne parle pas de la mort de votre corps sur la terre. Il vous prévient d’un profond bouleversement dans votre façon de vivre, si bien que vous allez concevoir les choses autrement, faire des choix différents selon de nouvelles références, selon des expériences qui vous auront appris que la vie est toujours plus vaste.medium_transformation.jpg
    Cependant ces transformations n’ont rien de plaisant ni de facile, surtout si vous les traversez seul, sans l’aide de l’interprète de rêve qui, pour y être passé lui même, connaît ce chemin, en connaît les images dans les rêves, et les épreuves sur la terre.

    Je me sauve de la mort et me débats avec elle
    Votre rêve précédent de l’amérindienne montrait que, de façon inadéquate, vous vous protégez de tout affrontement avec le feu, comme s’il s’agissait d’eau. Vous cherchez donc à échapper à l’épreuve transformante, probablement à l’épreuve vitale du feu, de ce qui vous brûle et vous fait mal. Est-ce la passion amoureuse ou une autre forme de passion ? La passion implique l’élan, l’ardeur, le feu, la fougue, l’ambition, le désir. Passion, qui vient du latin passio, signifie aussi souffrance comme le mot patience, de même origine. On parle bien de la passion du Christ, vécue dans ces jours de Pâques.
    Ainsi, dans un premier temps, vous fuyez, comme tout un chacun, devant les occasions que la vie vous présente, et qui vous amèneraient à regarder la mort en face, à accepter de vous changer. C'est vous qui devez reconnaître à quels comportements concrets cette image fait allusion dans votre vie quotidienne;

    Je me retrouve couché par terre sur le dos
    medium_Mantegna_Christ_mort_small.jpg
    Mais vous n’êtes pas le plus fort. Vous allez reconnaître que vous ne maîtrisez pas la direction de votre vie. Votre monde intérieur, appelé l’inconscient, vous amène à des expériences imprévues, vous perdez vos défenses et êtes exposé dans toute votre vulnérabilité, sur le dos.
    Vous allez être cloué à terre, vous allez descendre complètement de vos idées et entrer en contact complet avec la réalité de la terre, au plus bas, au plus dur. Cet état s’appelle l’humilité et l’abandon.
    Quelle sera la forme concrète de cette épreuve, je ne saurais le préciser. A chacun son chemin personnel.

    J’ai évoqué ce passage par la mort dans mon livre « Amour et sexe dans vos rêves », au chapitre sur le feu, p. 218, surtout avec le rêve n° 55.
    J’en ai longuement parlé également dans mon livre « Rêves à Vivre », dans la deuxième partie, aux chapitres 15 et 16, intitulés :
    - Le dépouillement et la mort de l’ego
    - La mort et la renaissance
    medium_livre_reves_à_vivre.jpg

    C’est pour tout le monde et chacun, qui passe par ces épreuves, et pour vous aussi, Michel, que j’ai écrit ces pages, parce qu’à notre époque, on ne parle plus de ces expériences fondamentales, cruciales. On les fuit, mais elles sont à l’essence même de la vie et la rencontre avec l'autre en vous, qui est vous-même, plus vous-même que vous-même. Certains qui font cette expérience diront qu'ils ont touché l'essence de la vie, ou leur part divine. L'apôtre Paul lui a écrit : "Ce n'est plus moi qui vit, c'est Christ qui vit en moi."

    Un dernier mot : Plus vous entrez dans votre difficulté, plus vous adhérez à ce processus intérieur pénible, et plus la transformation est rapide. Pour vous, « ce ne sera pas long ».

  • Émission Brigitte Lahaie sur RMC INFOS

    Je serai l'invitée de Brigitte Lahaie, mardi 30 janvier de 14 H à 16 H, sur 103.1 FM, à son émission "Lahaie, l'amour et vous. Le sujet de l'émission sera :"Le sexe dans vos rêves".

    Christiane RIEDEL

  • Amour et sexe dans vos rêves.

    medium_couv.jpg

    Présentation de l'éditeur :
    Continuatrice de l'œuvre de Jung, l'analyste Christiane Riedel signe ici un ouvrage de référence sur la compréhension des rêves touchant au thème universel de la sexualité. Résultat de trente années de pratique d'analyses de ses patients "rêveurs", ce livre est un outil remarquable pour aider chacun de vous à l'interprétation de vos propres symboles, livrés par votre inconscient au détour de vos nuits. Toutes les interprétations des 126 rêves étudiés ont été validées par leurs rêveurs. Ce livre, agrémenté d'une soixantaine d'illustrations, a été écrit pour vous raconter ce que disent vos rêves quand ils vous parlent d'amour: infiniment bienveillants, ils savent ce dont vous avez besoin et vous l'indiquent sous de multiples images, inlassablement, jusqu'à se frayer un chemin dans votre conscience. Nantis d'une nouvelle connaissance de vous-même, vous saurez ainsi orienter votre vie amoureuse dans le bon sens et continuer ou repartir sur des bases saines et solides. Dans une première partie, vous découvrirez comment le rêve vous parle de votre sexualité: ici, paradoxalement, n'apparaissent pas des images sexuelles, mais des images d'objets (bougie, clef, robinet, chaussures, panier...) d'animaux, d'aliments, de plantes ou de lieux (pièces de la maison, paysages naturels, magasins...), et ce, dans les rêves des hommes comme des femmes. La seconde partie vous expose comment le rêve vous guide dans un processus de transformation et d'harmonisation intérieures: vous comprendrez alors le symbolisme des parties sexuelles du corps, celui des types de femmes (épouse, mère, patronne...) et d'hommes (artiste, militaire, père...), le sens des différents scénarios amoureux (positions variées, homosexualité, inceste...), et de toutes sortes de contacts, les caresses les plus tendres ou les agressions. Vous verrez ainsi, nuit après nuit, le rêve venir vous initier à une dimension plus spirituelle de la vie sexuelle. Comme le dit le Dr Gérard Leleu dans sa belle préface à cet ouvrage, Christiane Riedel aborde ici la sexualité " avec infiniment de respect, de poésie, en lui donnant sens et dimension", ravi de retrouver ici une méthode pratique dédiée à l'amour, afin que, par le truchement exquis du rêve, les êtres " fassent l'amour divinement".

    Biographie de l'auteur :
    Après l'étude de l'interprétation des rêves dans de nombreuses écoles, aux Etats-Unis, à Berlin et à Paris, Christiane Riedel a fondé en 1991 sa propre école "Rêves à Vivre", suivie, en 2004, de l'Académie pour l'Interprétation et l'Intégration des Rêves dans la Vie Quotidienne, où elle enseigne et donne des consultations. Elle est aussi l'auteur de " Rêves à Vivre" et de " La maison dans les Rêves".

    Le préfacier :
    Médecin sexologue, le Dr Gérard Leleu est l'auteur du best-seller "Le traité des caresses" et de nombreux autres livres comme "L'intimité et le couple", "La caresse de Vénus", "Le traité du désir", "Sexualité, la voie sacrée"..., tous dédiés au couple, à ses problèmes et... à son plaisir.

    La préface du docteur Gérard Leleu :
    "C’est vraiment un regard neuf qu’apporte Christiane Riedel sur la compréhension des rêves. D’abord en sortant le rêve du purgatoire où l’avait mis Freud : un lieu obscur et terrifiant où, après avoir été « refoulés », nos pulsions fomentaient quelques mauvais coups à faire en surface. Selon elle l’activité onirique est une activité naturelle qui appartient bien plus à une sphère bienveillante, lumineuse voire divine, une activité qui fait des rêves nos alliés. A preuve, il suffit de lui soumettre le problème qui nous préoccupe pour que, sous forme d’images, elle nous offre une réponse dans les nuits qui suivent. Cela vous paraît magique, voire miraculeux ? Après avoir lu ce livre, vous verrez que c’est tout à fait logique.
    Car logique est la démarche de Christiane Riedel : elle se veut rationnelle et rigoureuse et veut tirer ses interprétations des faits, de leur analyse, dans un esprit scientifique et cohérent. Ainsi elle se situe dans la phénoménologie, ce qui la différencie des magiciens et des charlatans qui eux prétendent savoir interpréter les rêves mais ne font qu’appliquer des grilles de lecture aussi systématiques qu’impersonnelles. Ce qui la différencie aussi des psychothérapeutes qui eux interprètent en fonction de théories psychanalytiques dont beaucoup se révèlent contestables voire franchement erronées.
    Christiane Riedel se refuse à plaquer des interprétations « prêtes à l’emploi », liant telle image, tel scénario à telle signification. Pour elle la même image peut avoir de multiples sens et il faut trouver le sens qui correspond au rêveur. Car le rêve est inséparable du rêveur.
    Elle travaille sans grille, sa méthode c’est « l’interview » qui consiste à interroger la personne sur le sens de chaque mot qu’elle emploie et à l’acheminer vers sa propre signification en fonction de sa personnalité et de sa situation. Elle n’affirme pas, elle suggère à peine ; conduisant les déductions, elle accouche. Elle pratique la maïeutique.
    Christiane Riedel démonte magistralement la notion de complexe d’oedipe. L’erreur fondamentale de Freud est d’avoir interprété de façon erronée la tragédie de Sophocle et ensuite d’en avoir déduit que le fils désire faire l’amour à sa mère. Ce qui a pourri depuis lors toutes les réflexions sur les relations entre garçon et mère et plus généralement entre enfant et parents, et dévié toutes les interprétations des rêves où la mère apparaît. Elle remarque plus généralement que la psychanalyse en se bloquant voire en s’obsédant sur la séquence de l’enfance enferme le travail d’évolution à faire.
    Christiane Riedel parle bien de la bipolarité qui fait qu’en chaque être existent un pôle féminin et un pôle masculin. Elle montre que chacun au lieu d’épanouir sa femme intérieure ou son homme intérieur va chercher à l’extérieur la qualité du sexe opposé que pourtant il a en soi. La femme, par exemple, pourtant pourvue d’une part masculine se projette sur un homme extérieur et vit sa masculinité à travers cet homme, restant ainsi passive au lieu d’affirmer sa propre masculinité. Faire vivre ses deux pôles et les faire se marier, c’est cela accomplir la réalisation de soi, c'est-à-dire accéder à l’indépendance et à une pleine créativité. Or à propos de nos pôles et de leur accomplissement les rêves ont beaucoup à nous dire.
    Toute la démonstration de Christiane Riedel est étayée sur l’exposé de plusieurs dizaines de rêves et leur analyse, une connaissance éblouissante de l’âme humaine et une immense culture qui lui permet de faire appel à tous les grands auteurs de l’Humanité, ce qu’elle fait non pour exhiber ce qu’elle sait, ni même pour illustrer ce qu’elle dit mais pour confirmer, démontrer. Et l’on est étonné de constater que tous les grands esprits avaient quelque chose de précieux à dire sur les rêves et qu’ils leur accordaient une importance majeure.
    Bien entendu le plus novateur, le plus juste, le plus utile, selon moi, dans cette société où l’activité sexuelle n’est sortie de l’enfer du pêché et de la honte que pour entrer dans l’enfer de la chosification et de la mécanisation, c’est qu’elle aborde la sexualité dans le rêve avec infiniment de respect, de poésie, en lui donnant sens et dimension. L’acte sexuel est un acte sacré, la communion des corps mène à l’union des âmes et permet l’accès au divin. L’orgasme est le vécu dans le corps de l’extase qui anime l’âme. C’est en cela que l’union amoureuse est une expérience paradoxale : elle est faite d’un instinct animal et d’une envolée de l’âme.
    Ici Christiane Riedel retrouve les grandes traditions orientales pour qui faire l’amour c’est faire le « grand Tout », l’Unité, c’est recréer la Divinité. Mais pour amener les Occidentaux à donner un sens à l’érotisme il faut lutter contre vingt siècles de répression de la sexualité, d’abaissement du plaisir charnel, situé du côté du diable et non du divin. Sans aucun fondement du reste car Christ n’a jamais médit de l’amour charnel.
    Le divin, dit Christiane Riedel, on ne peut rien en dire nous les humains. On ne peut que le saisir à travers l’émotion – celle, entre autres, des rêves : « Dieu, écrit-elle, ne se prouve pas, il s’éprouve ». Elle rejoint ici Jung qui affirmait que sa foi ne devait rien à la théologie mais relevait du ressenti et de l’intuition.
    Le livre se termine par un rêve fabuleux dont la conclusion est le couronnement du travail de Christiane Riedel : « Depuis ce rêve, dit la rêveuse, je ne fais plus l’amour de la même façon. » Cette jeune femme avait saisi la dimension sacrée de l’union sexuelle.
    J’ai reconnu en Christiane Riedel une jumelle, une sœur d’âme car toute ma vie j’ai rêvé, plume à la main, que les êtres fassent l’amour divinement".
    Docteur Gérard Leleu

    Vous pouvez me contacter ICI.

    Académie pour l'Interprétation et l'Intégration des Rêves
    dans la Vie Quotidienne.