Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2017

COMMENT L'INTUITION PEUT AVOIR BON DOS

 

Chers amis, blogeuses et blogueurs,

Ma dernière étude a donné lieu à de nombreux commentaires qui m'ont fait constater, une fois de plus, combien le rapport avec le monde intérieur, l'inconscient et les rêves pouvait être faussé.

Ce désagrément m'a donné envie de vous divertir et de vous raconter avec amusement ma rencontre inoubliable avec un rêveur qui trafiquait ses rêves à sa guise. Ah ! Ce fut une expérience !

La voici *

En août 2008, au colloque international organisé à Montréal par l'Association Internationale pour l'Etude des Rêves*, un Canadien m'a demandé une consultation. C’était un jeune homme, joli garçon, qui s’est présenté comme " un thérapeute dans l’âme ", et plus précisément " un thérapeute holistique intuitif ".

thérapeute holistique.jpg

Il me décrivit son parcours, ses activités et m’expliqua qu’il était connecté en direct avec « La Source ».

melchisedekhl2.jpg

Il avait la faculté de rééquilibrer les gens en les accompagnant. Pour ce, il avait choisi de les aider à retrouver le contact avec la nature et proposait, parmi toutes sortes d’activités, des marches en rivière.

Puis il me dit :

- J’aide aussi les gens parce que je sais interpréter les rêves.

Je m’exclamai :

- Oh ! C’est magnifique! Comment faîtes-vous ?

- Eh bien ! Je vais vous donner un exemple. Il s’agit même d’un rêve pour lequel j’ai posé une question.

Ma curiosité était piquée et j’écoutais très attentivement. J’ai toujours quelque chose à apprendre, les rêves sont du domaine de l’infini et je me réjouis si l’expérience d'un collègue peut élargir la mienne.

Le jeune homme me raconta d’abord les circonstances de son rêve :

 

Les circonstances

« La semaine dernière, je devais emmener une jeune fille faire une ballade dans une rivière.

Capture.JPG

Après en avoir discuté autour de moi, je choisis la rivière et le parcours. Un ami me prévint alors que la rivière, que j’avais choisie, passait pour polluée et qu’il vaudrait mieux sans doute promener ma cliente ailleurs. J’hésitais beaucoup et je décidai donc de demander à mes rêves ce qu’ils en pensaient. Est-ce qu’il existait un danger ?

Je reçus alors ce rêve :

Rêve

J’avance dans la rivière et la jeune fille me suit. Nous marchons tranquillement, quand tout d’un coup j’aperçois sur la rive un ours qui nous regarde.

japon-lemployee-dun-parc-animalier-tuee-par-un-ours.jpg

Je me retourne et me précipite pour protéger la jeune fille. »

Fin du rêve

Je m’exclamai :

- Quel rêve ! Très intéressant ! Et comment l’avez-vous interprété ?

- Cet ours au bord de la rive, j’ai compris que c’était un riverain, un propriétaire du coin qui ne voulait pas qu’on se promène au bord de sa terre. Je suis donc allé faire ma ballade dans une autre rivière.

- Ah oui ? C’est comme ça que vous avez interprété l’ours ? Pour quelle raison ? Vous pouvez m’expliquer ? Comment en êtes-vous arrivé là ?

- Vous savez me répondit-il, je sens les choses, je suis branché et je sais immédiatement, intuitivement le sens du rêve.

- Ecoutez, repris-je, vous avez peut être raison, mais on peut peut-être essayer de saisir différemment cette image. 

Me permettez-vous de vous posez quelques questions ?

Dîtes-moi, pour vous, c’est quoi, c’est comment un ours ?

Le jeune homme me répondit :

- Un ours, c’est un animal qui est souvent debout, il est poilu.

Poilu ? Je pense par moi-même : quelle drôle d’expression ! Un animal poilu ? N'est-ce pas plutôt l'homme qui est poilu et l'animal, lui, est velu ? L'ours alors, ne serait-ce pas lui ?

Je poursuis :

- Qu’est-ce que cet ours vient faire au bord de la rivière ?

- Il vient chercher du poisson pour se nourrir.

- Et quel poisson par exemple ?

- Oh, de la truite !

- Bon, et c’est comment de la truite ?

- C’est un poisson qui a une chair blanc-rosé qui est tendre et fine.

les-ours-préfèrent-les-truites.jpg

Je récapitule les associations :

- Alors : pour vous, l’ours représente un propriétaire du coin. Votre interprétation se situe là au niveau extérieur.

Maintenant, dîtes-moi, il y a un animal poilu, souvent debout, qui se promène au bord de la rivière et qui cherche à y attraper du poisson à chair tendre et fine,

à quoi cela vous fait-il penser à l’intérieur de vous ?

Je pensai en moi-même : là, il va comprendre le sens de son rêve, il va voir que le rêve lui signale bien un danger, et ce danger, c’est lui-même, cet animal poilu avec sa nature de mâle.

Le thérapeute holistique intuitif me regarde et, sans sourciller, il s’exclame d’un ton très dégagé et très sûr :

- Mais oui, bien sûr ! Je comprends que cet ours, c’est la façon dont me voit la mère de cette fille.

Bluffée je demande :

- Ah oui, pourquoi ?

- Vous savez, je sais intuitivement ce que la mère pense de moi. Elle n’était pas d’accord pour que sa fille fasse cette ballade seule avec moi. Elle m’attribue des désirs que je n’ai pas.

adolescente-et-sa-maman-4246201afboa_2041.jpg

Je le sens très fort, je communique avec les énergies universelles, je perçois consciemment mon inconscient qui communique au présent avec l’inconscient de l’autre, dans l’amour inconditionnel (sic).

Je reste abasourdie ! Quel fatras ! « Je perçois consciemment mon inconscient… ça veut dire quoi ?

Et l’amour inconditionnel ? Encore une de ces tartes à la crème qui font les délices du New Age !

Quel galimatias ! Quelle justification !

Me voilà avec un Tartufe New Age ! Et encore, celui de Molière est bien plus sincère, bien plus vrai, quand il déclare à la belle Elmire :

« L’amour qui nous attache aux beautés éternelles

N’étouffe pas en nous l’amour des temporelles ;

Nos sens facilement peuvent être charmés…

Ah ! pour être dévot, je n’en suis pas moins homme ! »  

Je m'écriai :

- Mais êtes-vous complètement inconscient ? Un innocent aux mains pleines ! En France, votre proposition serait interdite. Vous ne voyez pas les dangers ? Vous n’êtes pas à l’abri de désirer faire l’amour à cette jeune personne, c’est naturel, c’est votre nature de mâle, il n’y a rien de mal à cela. Mais votre rêve vous montre que vous devez absolument protéger cette jeune fille du contact avec l’ours en vous.

Et puis elle peut vous accuser de l’avoir violée, vous faire un procès et demander des dommages et intérêts. Quelles sont vos preuves ? Comment ne savez-vous pas cela ?

Je suis estomaquée :

S’agit-il réellement d’inconscience ?

Ou la ballade n’est-elle qu’un prétexte pour des occasions érotico- lucratives ?

Couple-7-conseils-pour-que-l-amour-dure-toujours.jpg

Une chose est sûre, c’est que le rêve est manipulé par ce monsieur, qui, dans sa prétention d'être irréprochable, ne veut pas voir l'ours, le mâle en lui.

citation.jpg

- Ecoutez, lui dis-je, vous êtes inspiré, en connexion directe avec le divin, selon vous. Mais les autres peuvent l’être aussi. Tout le monde en vient alors à raconter n’importe quoi, des broderies d’inepties ! Vous n’êtes pas crédible.

Pour moi, vous pouvez me dire tout ce que vous voulez, mais il y a un absolu devant lequel je m'inclinerai toujours :

Dieu nous a donné la faculté de jugement, le magnifique outil de la raison. Si vous donnez une interprétation, vous devez la justifier de façon cohérente. Elle doit être démontrée de façon logique, rationnelle.

Vous savez, le rêve est une équation.

J'ai reçu un rêve où l’on m’expliquait qu’

UN RÊVE, C’EST DE LA POÉSIE MATHÉMATIQUE.

D'un côté, vous avez une métaphore poétique du monde immatériel des images, du monde de l'inconscient ; de l’autre, vous avez la correspondance logique, exacte et démontrable dans le monde matériel, concret, vécu, dans le monde du conscient.

J’ai vu qu’il était inutile d’insister. J’avais déjà passé beaucoup de temps avec lui. Le moment était venu de payer la consultation : le tarif était de 85 $, environ 50 euros. Le thérapeute holistique intuitif chercha dans sa poche, fouilla, rougit. Il sortit un billet de ...20 $,... 12 euros.

- Je ne comprends pas, dit-il, j’avais au moins 60 dollars en plus. J’ai du les laisser dans la voiture.

Le jeune homme me fit mal au cœur. Pauvre garçon ! Serait-ce possible qu’on puisse être ainsi innocent ? L’illusion et le mensonge sont des outils faciles avec lesquels on finit par se tromper soi-même.

Je le quittai.

Aujourd'hui je pense que j'étais bien naïve et innocente. J'aurais du voir que j'avais en réalité en face de moi un jeune charlatan, un imposteur.

" Songe, mensonge " se plait-on à dire.

Ce à quoi je répondrai qu'on a aussi parfois de fortes raisons à dire :

"Rêveurs, menteurs,

Rêveuses, menteuses".

Je suis devenue plus dure et j'ai appris à dénoncer franchement la malhonnêteté.

Et pour conclure sur une note beaucoup moins amusante, je vous transmets les avertissements féroces de Jung à ses étudiants lors d'un entretien à l'Institut Jung en1958 :

" Si vous êtes malhonnête, vous êtes exclu du processus d'individuation. Si vous êtes malhonnête, vous n'êtes rien pour votre inconscient. Le Grand Homme vous crachera dessus et vous serez laissé loin derrière dans votre bourbier, coincé, stupide idiot." ...(2)

Trop souvent les rêveurs et rêveuses, qui s'improvisent interprètes de rêves, invoquent, la main sur le coeur, leur intuition ou leur ressenti, pour justifier leur interprétation.

Mais l'intuition et la raison sont deux soeurs inséparables : si, d'un côté on peut proclamer une intuition immédiate, il est indispensable, de l'autre, de se concentrer dans une réflexion difficile, procéder à une analyse rigoureuse des images du rêve, pour finalement élaborer un raisonnement logique et rationnel, qui justifie l'intuition. Faire exclusivement confiance au ressenti, à l'intuition, à l'idée qui fait tilt, ne serait-ce pas plutôt une solution de facilité, bien commode et surtout flatteuse ?

Jung, peu après, explique aussi à ses étudiants :

Vous devez accepter ce que l'inconscient produit et c'est à vous de comprendre son langage. C'est le langage de la NATURE. Ce n'est pas votre langage, c'est la logique, l'intelligence de la nature et la moralité de la nature qui demandent à être traduites et à prendre des formes humaines. La mise en forme est à accomplir et c'est cette tâche qui donne à l'homme sa dignité. Il n'y a pas de RÉFLEXION dans la création. L'homme détient la réflexion. C'est sa tâche et s'il remplit cette tâche, il peut vivre.(2)

 

marche dans l'eau 2.JPG

 

Notes

* J'ai déjà relaté cette entrevue sur mon blog en mai 2009.

* * IASD : International Association for the Study of Dreams, fondée dans les années 80 par le Dr en psychologie clinique, l'américaine Gayle Delaney, qui a crée la technique de l'interview.

 

 

Bibliographie

1) Tartufe ou l'imposteur de Molière, 1664, Acte III, scène 3, vers 966

2) Présentation à partir de deux transcriptions d'auditeurs :

C. G. Jung parle, " Rencontres et interviews ", éd. Buchet Chastel, 1985, p. 283

C.G. Jung, " Entretiens ", La Fontaine de Pierre, 2010, p. 159 et 160

 

Illustrations :

Je remercie les photographes et les artistes dont les œuvres m’ont permis d’illustrer mon blog.

Thérapeute holistique intuitif : www.aura.therapie-holistique.com

Melchsédek : www.reikiland.info

Pieds dans l'eau : https://pixabay.com

« La source » : http://pagesperso.orange.fr

Ours : www.ouest-france.fr

Ours et truite : saezlive.net

Mère et fille : www.plurielles.fr

Promenade érotique : elle.fr

Marche intuitive dans l’eau : photo de Cyril Almeras, http://www.cyrilalmeras.com